[Apprendre des erreurs des autres] Dear Desperado 내 깡패 같은 애인

Publié le 25 Janvier 2018

 

Sorti en 2010

Réalisé et écrit par Kim Kwang Sik

Dure 1h40

 

Avec :

Park Joong Hoon >>> Oh Dong Chul

Jung Yu Mi >>> Lee Se Jin

Kwon Se In >>> Jae Young

Park Won Sang >>> Jung Seo

 

Dontesque ?

Lorsque sa vie prend un tour compliqué, Lee Se Jin est contrainte de louer un petit appartement pas cher et de faire avec son nouveau voisin, un gangster un peu raté ayant passé une grande partie de sa vie en prison.

 

Fiche Ecrans d’Asie: ici

 

 

.oOo.

Eh bien, évidemment, la présence de Jung Yu Mi au casting a été ma motivation à regarder ce film. Je venais de m’enchainer quelques trucs un peu déprimants, ou en tout cas pas légers, et My Dear Desperado, qui se présentait à priori comme une comédie romantique agréable et mignonne (avec un tire qui me plaisait, en plus), semblait arriver pile au bon moment, j’étais vraiment partante. Et au final, c’était … un peu une comédie romantique ? Un peu. Pas tout à fait. Et le film était en effet mignon par moments, mais pas que, et il y a des scènes où il m’a rendue assez triste à vrai dire, bien qu’il ne sombre jamais non plus dans le mélodramatique. Une chose est certaine en tout cas : j’ai vraiment bien aimé My Dear Desperado. Petit à petit, je suis doucement rentrée dans le film, et j’en suis sortie toute émue.

 

En premier lieu, oui, il y a des éléments rom-comesques dans cette affaire. On a deux personnages qui ne semblent pas fait pour s’entendre à la base qui se rencontrent, et s’apprivoisent, commencent même un peu à se plaire, et c’est adorable à suivre. Jung Yu Mi campe une héroïne que j’ai trouvée attachante, et qu’on a envie de soutenir à cause de ce qu’elle traverse (j’y reviendrai) tandis que j’ai trouvé Park Joong Hoon  tout particulièrement touchant, parce que sous l’extérieur bourru qui va avec sa profession, il s’avère qu’il a bon cœur, et surtout, est très maladroit. Sans doute en partie parce qu’il a passé un long moment en prison (pour, bien que sa profession ne fasse pas de lui un ange, un meurtre qu’il n’a pas commis, mais il  a pris la place du « boss »), ce qui a forcément limité ses interactions avec le monde, et plus particulièrement la gente féminine. Il ne sait pas toujours trop comment réagir donc, et peut se montrer étonnamment innocent sur certains sujets, alors même qu’il est plus vieux que l’héroïne et n’a certainement rien d’un saint. Ce que le film ne nous masque pas d’ailleurs, et bien qu’Oh Dong Chul nous soit montré sous un jour sympathique, My Dear Desperado, sans vraiment s'apesantir sur la question, ne prend pas son occupation à la légère, et le fait que les deux personnages principaux soient de deux mondes différents ne se résout pas de façon magique parce que l’amour c’est cool.

 

D’autant que s’il y a une attirance entre les deux personnages, et que le film a ses éléments de romance, la plupart du temps, je voyais plus une camaraderie entre ces deux-là, qu’autre chose. Et j’entends pas ça du tout comme un défaut du film, un « les acteurs manquaient d’alchimie » : non, au contraire, j’ai trouvé qu’ils se donnaient vraiment bien la réplique, simplement on aurait pu enlever toute la dimension romantique, que ça aurait aussi bien marché, et finalement je ne suis même pas certaine qu’elle soit si marquée que ça. En tous les cas, leur relation évolue de façon très naturelle, et plaisante, avec quelques scènes particulièrement jolies dans leur sobriété et simplicité, et des clichés de comédies romantiques souvent ramenés à la réalité ([spoiler] par exemple, à la fin, Dong Chul doit faire semblant d’être le petit-ami de Se Jin pour que son père la laisse tranquille, et la mascarade tient quelques heures à tout péter, parce que c’est juste pas tenable comme mensonge [/spoiler])

[Apprendre des erreurs des autres] Dear Desperado  내 깡패 같은 애인
[Apprendre des erreurs des autres] Dear Desperado  내 깡패 같은 애인

Tout ça, c’est pour l’aspect plus romantique. Mais pour moi, la véritable histoire, ça a été celle d’une jeune femme qui essaie d’avancer dans la vie et galère, et surtout celle d’un homme qui réalise qu’il s’est planté, et veut essayer d’empêcher les autres d’emprunter la même voie que lui. Ainsi, d’un côté, on a Se Jin, dont la vie semblait bien partie, jusqu’à ce que son entreprise fasse faillite et que son petit-ami la quitte dans la foulée. Depuis, dans cette grande ville chère qu’est Séoul, elle cherche à retrouver un travail, depuis l’appartement minuscule et sous-terrain qu’elle est obligée de louer. On la voit donc essayer d’intégrer diverses entreprises, mais se heurter à une situation économique difficile, à la compétition, mais aussi un milieu qui semble avoir perdu son égard pour l’individu (et quand l’individu est une femme, ça aide pas non plus). Ainsi, elle se retrouvera plus d’une fois humiliée par des recruteurs (ou des gens qui prétendent l’être), et Dong Chul, lui, craint que la jeune femme se mette ses échecs sur le dos, quand il lui semble évident que le problème vient plus de la société autour.

J’ai entendu dire que c’était dur de trouver un travail. C’est la récession, pas vrai ? Nos chômeurs, ce sont des gens bien. A la télé, j’ai vu des chômeurs en France qui cassaient des choses et réclamaient du travail. Nos chômeurs à nous pensent que c’est tout de leur faute. Mais c’est stupide ou naïf : c’est la faute du foutu gouvernement. Alors ne te dénigre pas de ne pas trouver de travail. Ce n’est pas toi, le problème.

Dong Chul

Et de l’autre côté, on a Jae Young, une nouvelle recrue du gang auquel appartient Dong Chul , qui veut devenir gangster parce que (comme Dong Chul), il n’a pas fini le lycée et pense qu’il n’a juste rien d’autre à faire, dit-il. Aussitôt, Dong Chul  l’encourage plutôt à passer un test d’équivalence, à retourner étudier, ou au pire, trouver un autre travail, un truc peut-être pas glamour, mais honnête. Plus tard dans le film, Dong Chul  essaiera à nouveau d’éviter à Jae Young les erreurs qu’il a faites lui-même, parce que voilà: Dong Chul  a passé une bonne partie de sa vie en prison, sa jeunesse lui a filé entre les doigts. Et maintenant voilà qu'il côtoie ces jeune: Jae Young qui lui est similaire, et Se Jin qui est son opposé et qui (selon lui) mérite tellement de réussir mais menace de finir comme lui si on le lui donne pas sa chance, et si elle finit par se dire qu’à quoi bon, car ça doit venir d’elle. Il réalise alors qu’on lui a fait miroiter des trucs faux, qu’il a pris les mauvais virages, si bien qu’à présent, sa vie ne lui plait pas, et il veut absolument éviter ça à Jae Young et Se Jin. Vous vous en doutez donc, il y a des moments qui serrent un peu le cœur dans ce film, parce que réaliser qu’on s’est planté, et avoir le sentiment de plus pouvoir faire marche arrière du tout, c’est pas fun comme situation. Le fait que Park Joong Hoon soit aussi bon aidant forcément pas mal, plus le film avance, plus la tristesse du personnage de Dong Chul  se fait sentir, le tout pour arriver à une conclusion que je n’avais honnêtement pas vue venir. Pas que ce soit un gros film à twist ou quoi que ce soit, mais simplement, je n’avais pas pensé que l’histoire irait dans cette direction. [spoiler] Et par contre, je sais pas trop comment je me sens par rapport à la conclusion ? J’ai été ravie de voir que Dong Chul était vivant, parce que j’avais envie de le voir s’en sortir, mais la scène de sa mort, le fake-out, m’a semblé un peu manipulateur du coup… arf, peut-être pas, je ne sais pas trop. Je ne suis pas décidée. Par rapport au procédé, en tout cas, parce que sinon la situation finale en soi = joie et paillettes. [/spoiler]

 

Si vous cherchez une pure rom-com, je ne sais pas si Dear Desperado est le film qu’il vous faut, néanmoins je ne pense pas que le fossé soit trop grand qu’il ne puisse pas vous satisfaire (genre c’est pas lancer Silenced alors que vous vouliez regarder Looking for Mr. Perfect quoi). En tout cas, j’ai bien aimé ce film. Je parlerais pas de coup de cœur, mais j’ai passé un moment touchant, parfois drôle, parfois léger, parfois amusant, parfois triste, en compagnie de personnages attachants, et d’un casting qui m’a plu, dans une ambiance généralement douce, alors je suis contente.

[Apprendre des erreurs des autres] Dear Desperado  내 깡패 같은 애인
[Apprendre des erreurs des autres] Dear Desperado  내 깡패 같은 애인
[Apprendre des erreurs des autres] Dear Desperado  내 깡패 같은 애인
[Apprendre des erreurs des autres] Dear Desperado  내 깡패 같은 애인
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :