[Sortir de la bulle familiale] Himitsu no Hanazono ヒミツの花園

Publié le 27 Janvier 2018

 

11 épisodes

Diffusés en 2007

Sur Fuji TV

 

Réalisé par Komatsu Takashi

Ecrit par Nagata Yuko

 

Avec :

Shaku Yumiko >>> Tsukiyama Kayo

Sakai Masato >>> Kataoka Wataru

Ikeda Tetsuhiro >>> Kataoka Osamu

Kaname Jun >>> Kataoka Satoshi

Hongo Kanata >>> Kataoka Hinata

Takizawa Saori >>> Mine

Maya Miki >>> Kawamura Ryoko

Terajima Susumu >>> Tanaka Ichiro

Matsuoka Rinako >>> Sugimoto Misuzu

Yamamoto Yusuke >>> Tachikawa Takumi

 

Dontesque ?

Frustrée par son travail et sa vie en general, Tsukiyama Kayo decide de quitter le magazine dans lequel elle travaille, mais alors qu’elle allait démissioner, le magazine coule, et elle se retrouve à bosser dans l’édition de mangas, assignee à une artiste populaire en particulier… qui s’avère ne pas être UNE artiste du tout, mais quatre frères.

 

Fiche Ecrans d'Asie: ici

 

 

.oOo.

Eh, les gens, j’ai fini Himitsu no Hanazono :D !!!

 

… Okay, pour vous ça veut absolument rien dire, mais entre ce drama et moi, il y a toute une histoire, parce que je l’ai commencé pour la première fois il y a des années (parce que j’étais intéressée par l’aspect « behind the scenes des éditions manga »), et je n’étais pas allée au bout, puis, au fil des ans, j’ai bien dû le commencer 2-3 fois à nouveau, sauf que je finissais toujours par m’arrêter vers l’épisode 4, pas parce que ça me déplaisait franchement, mais parce qu’il se trouve que je regardais toujours quelque chose de plus intéressant en même temps, qui finissait en gros binge. Récemment, cela dit, je me suis re-posée devant ce drama-là parce que regarder Atsuhime m’avait donné envie de voir plus de Sakai Masato (je suis faible comme ça), et comme ces derniers temps je ne regarde qu’un seul drama à la fois, je l’ai terminé, et même mieux que ça : ça m’a plu. Bon, ça n’a pas été le grand coup de cœur du siècle, mais j’ai bien aimé, malgré le manque criant d’OdaJoe dans leur maison d’édition manga-esque. Certes l’actrice principale est très belle, et Kaname Jun n’est pas désagréable à regarder non plus (sans compter que je kiffe Sakai Masato depuis Atsuhime, du coup) mais… come on… OdaJoe…. On compare pas des lampadaires au soleil ! Hum. Passons.

 

Cette fois-ci, disais-je, je me suis posée devant le drama, et n’avais rien d’autre en cours, mais ce n’est bien entendu pas la seule raison pour laquelle j’ai regardé et apprécié le drama (sinon, ce serait triste). Le grand facteur, en fait, c’est que j’ai plus apprécié les personnages, et en particulier l’héroïne, pour des questions de timing, je pense. Depuis la dernière fois où j’ai commencé ce drama, qui était quand même probablement il y a cinq ans, j’ai des expériences nouvelles, et je crois que je comprenais mieux notre lead, Kayo. Je ressentais de la compassion à son égard, parce qu’elle se sent seule, et ne s’aime pas beaucoup, ne se trouvant pas de valeur, et ne sachant pas comment se définir. Lorsqu’elle se met à pleurer parce qu’elle reçoit un cadeau pour son anniversaire pour la première fois depuis des années, ou lorsque, dans l’épisode 1, elle avoue qu’elle avait envie de fuir sa vie, j’ai ressenti beaucoup d’empathie à son égard, et elle m’a un peu serré le cœur. Je la comprends mieux, et ça a été un facteur de mon appréciation cette fois-ci. Par ailleurs, j’ai aussi beaucoup aimé les quatre frères.  Toutes les fois précédentes, il y en avait eu moins que j’aimais moins que les autres, mais cette fois-ci, j’ai eu de l’appréciation pour chacun d’entre eux, et pour le tout qu’ils formaient.

[Sortir de la bulle familiale] Himitsu no Hanazono  ヒミツの花園[Sortir de la bulle familiale] Himitsu no Hanazono  ヒミツの花園[Sortir de la bulle familiale] Himitsu no Hanazono  ヒミツの花園
[Sortir de la bulle familiale] Himitsu no Hanazono  ヒミツの花園[Sortir de la bulle familiale] Himitsu no Hanazono  ヒミツの花園
[Sortir de la bulle familiale] Himitsu no Hanazono  ヒミツの花園[Sortir de la bulle familiale] Himitsu no Hanazono  ヒミツの花園

J’ai aimé le grand-frère qui est distant, met du temps à s’ouvrir aux autres, mais s’occupe de ses frangins et est gentil en général, notamment avec l’héroïne, et ce dès l’épisode 1 (là où les autres frères ont besoin d’une petite leçon d’abord). J’ai aimé le tombeur de ses dames qui n’a pas la technique pour aider à la création des mangas mais sans qui rien ne peut fonctionner parce qu’il est en charge de tout dans la maison et est le seul à pouvoir gérer ses frères et les faire travailler. J’ai aimé le nerd qui est très amoureux de la teneuse de bar et ne sait pas du tout comment s’y prendre, et surtout, j’ai beaucoup aimé le plus jeune frère, qui est assez perdu et pas très social parce qu’il a été isolé très jeune. Aussi, Terajima Susumu est attachant dans le rôle du manager/femme de ménage/éditeur aux allures de gangster. Toute cette petite troupe me plaisait bien en fait, et ils étaient tous très différents mais fonctionnaient bien ensemble, à la fois comme groupe comique et comme famille affectueuse les uns envers les autres. Tellement affectueux, à vrai dire, que le drama arrive même à partir dans le triangle amoureux avec deux frères tombant amoureux de l’héroïne sans que ça devienne franchement relou, parce que ça ne devient pas sujet de drame ou de dispute du tout.

 

Le seul personnage que je n’ai pas apprécié du tout, en fait, est la demoiselle qui en pince pour Wataru (Sakai Masato) et vire dans une jalousie qui lui fait faire n’importe quoi. Bon et le bosse de l’héroïne, mais lui, c’est juste qu’il est agaçant, alors que du côté de Misuzu… Certes, le personnage, en soi, n’est pas bien sympathique : elle n’a aucun scrupule à blesser cruellement des innocents parce qu’elle s’est mis dans la tête qu’elle serait parfaite pour un type qui a déjà clairement exprimé qu’elle ne l’intéressait pas. Mais ce qui m’a le plus déplu, c’est surtout qu’elle est clairement un pur outil scénaristique mis au service de la partie de l’histoire qui me semblait la plus faible, la plus inutile (j’y reviens bientôt). Son copain (interprété par Yamamoto Yusuke, et c’était fun de le retrouver) a probablement moins de temps d’écran qu’elle, et est également peu développé, mais au moins (en plus d’être carrément plus sympathique, car gentil, à défaut d’être brillant) il sert une partie importante de l’histoire, étant le « sujet témoin » d’un développement essentiel au drama : l’ouverture d’Hinata sur le monde.

[Sortir de la bulle familiale] Himitsu no Hanazono  ヒミツの花園[Sortir de la bulle familiale] Himitsu no Hanazono  ヒミツの花園[Sortir de la bulle familiale] Himitsu no Hanazono  ヒミツの花園
[Sortir de la bulle familiale] Himitsu no Hanazono  ヒミツの花園[Sortir de la bulle familiale] Himitsu no Hanazono  ヒミツの花園
[Sortir de la bulle familiale] Himitsu no Hanazono  ヒミツの花園[Sortir de la bulle familiale] Himitsu no Hanazono  ヒミツの花園

Une des idées importantes de Himitsu no Hanazono est que la famille c’est important, et une source de soutien et d’amour irremplaçable (bien entendu, pour les gens qui ont la chance d’avoir ce genre de famille), mais que c’est aussi important de se découvrir en tant qu’individu, et de vivre pour soi, pas toujours en se sacrifiant pour les autres. Wataru et Hinata sont les deux frères les plus directement concernés car Wataru est celui qui va insister jusqu’au bout à se sacrifier, en repliant la famille sur elle-même, pour un Hinata qui aimerait que ses frères et lui-même puissent tous prendre leur indépendance les uns des autres. Petit à petit on voit Hinata interagir plus avec le monde, Yamamoto Yusuke inclus donc, et s’ouvrir aux autres. D’ailleurs, même s’il y a bien une romance, et que je l’ai trouvée engageante (faut dire que je suis une shippeuse en série et que j’étais en pleine Atsuhime-induced Sakai Masato-fever, donc à ce stade je l’aurais certainement shippé avec le bitume ou les arbres, certes), ma relation favorite était peut-être bien elle d’Hinata et Kayo (que personne n’appelle par son prénom dans ce drama, mais bon). Le voir s’attacher à elle, et passer d’hostile/indifférent à défendre tout son travail face à ses frères, se reposer sur elle, et se réfugier chez elle quand sa famille part en sucette, je sais pas, ça a fait fondre mon petit cœur. Et je pense que Kanata Hongo a pas mal pesé dans la balance aussi. Ce n’est pas un acteur que j’ai toujours beaucoup apprécié, et je ne pense pas que je le couvrirais spécialement d’awards pour sa performance ici, mais au fil des ans, je me suis attachée à lui, et du coup mon affection a dû jouer. Enfin, toujours est-il, donc qu’Hinata m’a plu, et que j’ai aimé le voir prendre peu à peu son indépendance, et essayer de pousser ses frères à voir au-delà de la sphère familiale, et essayer de vivre pour eux-mêmes. Et Yamamoto Yusuke (non, j’ai pas retenu le nom du personnage, qui reste malgré tout anecdotique en soi) sert de jauge, en quelque sorte : au début Hinata refuse de lui parler ; à la fin, il lui demande de l’aide et ils peuvent avoir une conversation amicale.

 

Misuzu, elle (en plus de servir un triangle amoureux inutile et relou), sert l’autre grande idée du drama, à savoir que les secrets peuvent faire du mal, même quand ils découlent d’une bonne intention. A un moment donné Kayo, après que deux des frères lui aient joué un très mauvais tour et l’aient blessée, sort (et je l’en ai adorée) que ce n’est pas parce qu’ils n’avaient pas de mauvaises intentions qu’ils ne se sont pas mal comportés et ne devraient pas s’excuser. Et la fratrie est un peu championne des bonnes intentions qui tournent mal (bon sauf que moi, j’aurais tendance à dire que leur petit tour était quand même de mauvais esprit, et que si Hinata ne s’en est peut-être pas rendu compte parce que ses contacts au monde ont été très limités, Satoshi, lui, aurait dû réaliser son erreur, parce qu’il côtoie des gens). Il y a plusieurs mensonges dans cette famille, destinés à protéger diverses choses, et je n’ai pas été fan de cette partie de l’histoire. C’est-à-dire que ça va trop loin. Si c’était resté interne à la famille, au lieu d’impliquer Misuzu pour faire bouger les choses, ç’aurait déjà été mieux, mais même les mensonges vont trop loin. Au début, la première couche de « choses cachées » fonctionne, mais au bout d’un moment, honnêtement, pour faire plus sensationnel je suppose, ça devient un peu ridicule cette affaire, et c’était franchement pas nécessaire.

 

Malgré ça, j’ai bien aimé ce drama. Je ne vous pousserais pas à le voir absolument du tout, parce que je pense qu'il s'oublie vite, et que je n’ai pas grand-chose de plus à en dire sinon que j’ai apprécié les personnages, si bien que c’était agréable de passer quelques épisodes en leur compagnie, à les regarder évoluer ensemble. Bon, puis, j’admets qu’il y a aussi une certaine satisfaction à finir un drama que j’ai commencé il y a plus de huit ans (bordayl, c’te temps qui passe T.T). C’est vrai, il n’y a pas OdaJoe dedans, donc ce n’est pas le drama du siècle (okay, y a peut-être d’autres raisons, mais CA COMPTE) mais j’ai passé un bon moment, et passer un bon moment, c’est cool~

[Sortir de la bulle familiale] Himitsu no Hanazono  ヒミツの花園[Sortir de la bulle familiale] Himitsu no Hanazono  ヒミツの花園[Sortir de la bulle familiale] Himitsu no Hanazono  ヒミツの花園
[Sortir de la bulle familiale] Himitsu no Hanazono  ヒミツの花園[Sortir de la bulle familiale] Himitsu no Hanazono  ヒミツの花園
[Sortir de la bulle familiale] Himitsu no Hanazono  ヒミツの花園[Sortir de la bulle familiale] Himitsu no Hanazono  ヒミツの花園
[Sortir de la bulle familiale] Himitsu no Hanazono  ヒミツの花園[Sortir de la bulle familiale] Himitsu no Hanazono  ヒミツの花園[Sortir de la bulle familiale] Himitsu no Hanazono  ヒミツの花園
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :