[Beauté monstrueuse] Tomie : Another Face 富江 アナザフェイス

Publié le 6 Février 2018

 

Sorti en 1999

Réalisé par Inomata Toshiro

Ecrit par Oikawa Shotaro

Inspiré par Itou Junji

Dure 1h12

 

Avec :

Nagai Runa >>> Tomie

Et des gens

 

 

Dontesque ?

Séparé en trois segments, ce film tourne autour du personnage de Tomie, un monstre à l’apparence de jeune fille, qui rend les hommes fous par sa beauté.

 

Fiche Ecrans d'Asie: ici

 

 

La  franchise Tomie :

Tomie
Tomie: Another Face
Tomie: Replay
 
Tomie: Rebirth
 

 

 

.oOo.

Ce qu’il faut que vous compreniez, c’est que pour moi « bientôt », veut dire « dans les cinq années à venir ». En 2016, je vous avais parlé du premier film de la série des Tomie, films inspirés de l’œuvre d’Ito Junji, dont j’avais parlé en 2015 (qualifiant ça de « il n’y a pas si longtemps »). Bon, bah voilà, un peu plus d’un an après Tomie, parlons du second volet, Tomie : Another Face. En plus, il faut, parce que Buki a joué dans un Tomie, qu’il faudra que j’en parle bientôt (dans les cinq prochaines années, donc… suivez un peu !), donc autant d’abord regarder les autres et en causer (surtout que j’en ai envie, ça aide). En l’occurrence, cela dit, Tomie :Another Face n’est pas vraiment un film, mais trois mini-téléfilms (réalisés et scénarisés par les mêmes personnes, a priori) qui ont été collés les uns aux autres, avec un opening au début,et un mini, mini fil rouge, pour former un "long métrage". C’est un format qui me parlait bien. Parce que j’aime les anthologies d’horreur, déjà, mais aussi parce que ça colle à ce que fait Itou Junji, je trouve. Lui aussi privilégie les histoires courtes, quitte à ce qu’elles soient liées entre elles, parce qu’il privilégie les concepts et l’horreur elle-même plutôt que le développement de personnages qui servent simplement de témoins à ses idées. Bien entendu, ça ne signifie pas qu’on ne puisse pas adapter ses histoires en longs-métrages (et à vrai dire Uzumaki, et Tomie, qui font exactement ça, sont tous deux meilleurs qu’Another Face) mais j’étais curieuse de voir une adaptation live-action de son travail, dans un format qui s’en rapproche également. Tomie est un personnage mauvais et tragique (oui, tragique, je trouve) qui peut être, et a été, utilisé de tas de façons, et donc j’étais enthousiaste à l’idée de découvrir de nouvelles incarnations, ou en redécouvrir d’anciennes. J’ai… été déçue. Méchamment, même.

 

Déçue par des tas de choses, dont le manque d’imagination. C’est-à-dire que comme rien ne fonctionnait dans ce film, il aurait au moins pu se sauver en faisant preuve de créativité, visuelle, ou dans les concepts, mais non, même pas. Je suis restée tristement indifférente à toutes les histoires, encore que la première ait été la plus intéressante pour moi, à la limite. Le principe de Tomie est qu’elle séduit les hommes, tous les hommes, et les rend fous jusqu’à ce que ceux-ci finissent inévitablement par la tuer violemment (mais Tomie ne meurt jamais vraiment). Dans les deux dernières histoires, on a exactement ça, mais dans la première, on a également un autre personnage féminin important, et c’était plus intéressant d’avoir à la fois l’habituel « dude devient dingue de Tomie et finit par la tuer » et la réaction d’un personnage non-masculin, qui réagit à sa façon à Tomie (en devenant dingue de jalousie, essentiellement). Les dynamiques dans cet épisode me l’ont rendu un chouïa plus engageant, et l’espace d’un instant j’ai même eu l’espoir que le film allait décoller, qu’il allait me raconter quelque chose… mais en fait, il ne raconte rien de bien intéressant ou bien poussé finalement. Bref, c’était pas génial. Rien n’était génial. Tout était médiocre. Autant niveau fond que sur la forme.

[Beauté monstrueuse] Tomie : Another Face  富江 アナザフェイス[Beauté monstrueuse] Tomie : Another Face  富江 アナザフェイス
[Beauté monstrueuse] Tomie : Another Face  富江 アナザフェイス[Beauté monstrueuse] Tomie : Another Face  富江 アナザフェイス
[Beauté monstrueuse] Tomie : Another Face  富江 アナザフェイス[Beauté monstrueuse] Tomie : Another Face  富江 アナザフェイス

Tout fait tellement cheap dans ce film, « au rabais ». Alors, je suis consciente qu’il ne devait sans doute pas y avoir un budget de ouf, mais l’impression que donne Tomie :Another Face n’est pas qu’il y avait un manque de moyens (même si, oui, aussi) mais plutôt un manque d’inspiration, et de compétences. Le premier film n’avait pas l’air d’avoir un budget de ouf non plus, mais il se rattrapait avec des idées de réalisation intéressantes, et la création d’une atmosphère intriguante. Tomie :Another Face m’a semblé fade dans ses meilleurs moments, et gênant dans ses moins bons, comme lors de cette scène de bar dans le second segment où Tomie se lance dans une sorte de danse qui m’a rappelé une scène de Twin Peaks (très précisément: ça, aka une des rares scènes de Twin Peaks dont je me souviens, à vrai dire) sauf que dans Another Face la scène n’est ni intriguante, ni inquiétante, ni onirique, ni même séduisante, ni rien du tout en fait, sinon maladroite. Elle ne sert pas à grand-chose, et je me sentais juste drôlement gênée pour l’actrice. Par ailleurs, les effets spéciaux n’étaient pas au top, mais ça à la limite, je peux pardonner. En revanche, bien plus dommageable et moins pardonnable : la bande-son. C’est difficile pour moi d’en parler, parce que je m’y connais encore moins en sound design qu’en réalisation, mais entre certains effets sonores cartoonesques (cf notamment un son de chute dans le segment 1 qui m’a bien fait rire), et dans les segments 2 (surtout) et 3 (aussi), la musique qui ne devrait avoir sa place que dans des pornos, c’est dur d’installer une ambiance angoissant, et l’effet cheap est renforcé.  Bref, le tout est assez désastreux.

 

Et bien entendu, il y aussi la question des acteurs, et on ne peut pas dire que le film soit meilleur de ce côté-là. Il n’y a aucun acteur que j’ai trouvé vraiment bon, en fait. A la limite, les seules performances que j’ai un peu appréciées sont celles des deux personnages principaux (en dehors de Tomie) du premier segment (encore !) parce qu’ils sous-jouaient tellement que ça en devenait drôle. Ils étaient en mode « Oh, je viens de tuer quelqu’un, dis-donc. Pas cool, je suppose. » Ils ne jouaient pas très bien, mais au moins ils m'amusaient, et je ne pouvais pas en dire autant du reste du casting, qui m’a surtout laissée indifférente, à l’exception de Nagai Runa dans le rôle de Tomie, qui m’a pas mal agacée. Alors, oui, effectivement, elle est très jolie, et je ne peux que supposer que c’est pour ça qu’elle a été choisie : Tomie est en effet censée ensorceler les hommes par sa beauté. Mais honnêtement, je ne pense pas que trouver une actrice particulièrement jolie devrait être une priorité. Tomie charme par son physique, oui, mais la beauté est dans l’œil du spectateur, dit-on, et Tomie (qui n’est pas humaine, rappelons-le) charme tout le monde, si bien qu’on pourrait facilement avancer qu’elle corrompt l’œil plus qu’elle ne correspond à tous les critères de tout le monde à la base.

 

A vrai dire, je pense que faire de la beauté traditionnelle de l’actrice le critère numéro 1 est probablement le choix le plus mauvais à faire parce qu’il y aura de toute façon toujours des gens pour trouver qu’elle n’est pas si jolie que ça et que c’est un personnage avec le physique duquel on peut carrément jouer: Tomie pourrait être traditionnellement belle ou pas, on pourrait partir dans l’uncanney valley, on pourrait même imaginer ne jamais montrer son visage en entier, etc. Bon, de base, privilégier le physique d’une actrice à sa capacité à interpréter le rôle, c’est con, hein, mais ce que j’essaie de dire c’est que je vois pourquoi on pourrait penser le physique particulièrement important pour ce rôle, mais je ne pense pas que ce soit le cas du tout. Et aussi, cette actrice est mauvaise. Comme tous les acteurs de ce film, du reste, mais elle est le sujet principal de tous les segments, et le film porte son nom, donc forcément, c’est encore plus handicapant. Elle n’a rien d’intimidant, de mystérieux, d’inquiétant, de charismatique ou d’hypnotisant, et la façon dont le film est foutu autour d’elle ne fait rien pour arranger ça (alors que dans le premier film, Kanno Miho –une actrice que j’aime beaucoup du reste- avait du mal à toujours être crédible, mais la réalisation autour jouait suffisamment sur le mystère pour que le personnage fonctionne)

 

Bon, en clair, vous l’avez compris, c’est pas un bon film du tout (je trouve). Je ne dirais pas vraiment que j’ai perdu mon temps parce que la droguée d’adaptations en moi est toujours contente de découvrir différentes versions d’un même concept, mais tant qu’à faire si ça avait pu être une vision plus intéressante et mieux exécutée, je n’aurais pas dit non, et si vous n’avez pas la même fascination que moi pour les adaptations, remakes, reboots et autres réimaginations… je pense sincèrement que vous pouvez passer votre chemin et que vous ne manquerez rien d’important.

[Beauté monstrueuse] Tomie : Another Face  富江 アナザフェイス[Beauté monstrueuse] Tomie : Another Face  富江 アナザフェイス
[Beauté monstrueuse] Tomie : Another Face  富江 アナザフェイス[Beauté monstrueuse] Tomie : Another Face  富江 アナザフェイス[Beauté monstrueuse] Tomie : Another Face  富江 アナザフェイス
[Beauté monstrueuse] Tomie : Another Face  富江 アナザフェイス[Beauté monstrueuse] Tomie : Another Face  富江 アナザフェイス
[Beauté monstrueuse] Tomie : Another Face  富江 アナザフェイス[Beauté monstrueuse] Tomie : Another Face  富江 アナザフェイス[Beauté monstrueuse] Tomie : Another Face  富江 アナザフェイス
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :