[Briser la coquille] Topper

Publié le 8 Février 2018

Sorti en 1937

Réalisé par Norman Z. McLeod

Ecrit par Jack Jevne, Eric Hatch, et Eddie Moran

D’après un roman de Thorne Smith

 

Avec :

Roland Young >>> Cosmo Topper

Constance Bennett >>> Marion Kerby

Cary Grant >>> George Kerby

Billie Burke >>> Clara Topper

Alan Mowbray >>> Wilkins

 

Dontesque ?

Un couple marié très libéré entreprend de décoincer un banquier frustré par son existence, espérant faire une bonne action dans une vie qui en manque pas mal.

 

.oOo.

J’essaie un peu de faire avancer tous mes projets ces derniers temps, autant que je peux (mais j’arrête pas de dévier, c’est terrible, ma vie entière est un long Hors Sujet), et l’un d’entre eux étant le « 50 années d’Hollywood », je me suis dit qu’un bon réflexe serait de commencer par voir ce que j’avais comme dvds à la maison. Et donc : Topper. Pas mon dvd, mais un dvd quand même, et dessus il y avait écrit « Cary Grant ». Or ma connaissance de Cary Grant est limitée (même si je l’ai vu dans quelques films)… donc c’était l’occasion de continuer à y remédier. Au final, il n’est pas ce que le film a de plus intéresant à proposer (même s’il est très bien dedans, hein !), mais eh, j’ai beaucoup aimé Topper, donc yay ! Et apparemment, je ne suis pas la seule parce que le film (adapté d’un roman à la base) a donné lieu à une série télé, deux suites, un remake en téléfilm, un pilote pour une série qui n’a pas décollé, et encore une autre série plus tard… qui n’a pas duré très longtemps, certes, mais ça fait beaucoup quoi. Et je ne sais pas si c’était particulièrement une bonne idée de vouloir recréer le film autant de fois, mais je comprends son succès initial en tout cas, parce que moi aussi, j’ai trouvé Topper très bon.

 

L’histoire est celle de Topper (cte choc !) donc, et sa vie est pleine d’œufs métaphoriques, ce qui peut paraître bizarre quand je l’écris comme ça, mais oui, ça cause beaucoup d’œufs dans ce film.

 

Topper est à la tête (au top, donc) d’une banque, et comme on est en droit de s’y attendre, c’est un type sérieux, mais son existence est surtout dénuée de joie et d’entrain, car il vit dans une routine restrictive, imposée surtout par sa femme très stricte. Il a des horaires très rigides, il n’a pas le droit d’en sortir, pas le droit de courir, même pas le droit de manger le petit-déjeuner qu’il veut. Non, il faut qu’il mange ses œufs, bordel, parce que les œufs, c’est plein de souffre, et il en a besoin apparemment. Et vous savez à quoi on associe le souffre, aussi ? … le diable, l’enfer, ce genre de trucs. Le type est en Enfer, et sa femme en est le gardien, même si évidemment c’est pas présenté de façon aussi extrême, et qu'elle ne va pas lui chatouiller le derrière avec une fourche. Bon, puis dit comme ça, vous pouvez vous dire que je raconte n’importe quoi et pars loin dans le délire, mais d’un autre côté, on est dans un film qui parle véritablement de purgatoire, d’enfer et de paradis, et si la femme de Topper est asocciée aux œufs plein de souffre, la femme qui va changer la vie de Topper (notre héroïne, Marion) est aussi associée à un œuf, et est littéralement comparée à un ange donc je ne pense pas que ma vision des choses soit si capillotractée que ça. En effet, Topper explique à sa secrétaire que Marion lui fait penser à un ange qu’il a vu dans un œuf de Pâque quand il était enfant (je pense qu’il faut penser à ce genre de choses : https://www.thespruce.com/panoramic-sugar-easter-egg-521387). Donc oui, elle est littéralement comparée à un ange. Un ange dont il a pu profiter pendant son enfance, mais qu’il a perdu à présent, et en ça, elle représente sa la liberté perdue. Marion est un ange de la liberté pour Topper.

 

Au passage, on notera d’ailleurs, que Marion (et son mari George, mais il est plus réticent et a bien moins d’influence sur Topper) encourage Topper à boire, sortir, et l’entraîne même dans une bagarre de rue, tandis que sa femme Clara est très à cheval sur la politesse, la bienséance, et la pudeur… donc en fait, Marion est un « ange de tous les péchés » et Clara un « démon de vertu », en quelque sorte. Aussi, Marion, elle est extra, et je l’aime, et j’aime Constance Bennett dans ce rôle. Cary Grant et elle interprètent deux personnages très libres dans leur tête, mais côté George, c’est surtout qu’il est un peu bête, et pas très conscient des conséquences (mais il est attachant, surtout dans l’amour qu’il porte à sa femme … il y a des moments de jalousie pas supra reluisants, mais pas au point de me rendre le personnage antipathique). Marion, elle, semble juste vouloir s’amuser et ne pas beaucoup se soucier du regard des gens, ce qui la rend resplendissante (en plus du fait que je la trouve en effet magnifique et que je veux être elle). Bref, je la kiffe.

[Briser la coquille] Topper[Briser la coquille] Topper
[Briser la coquille] Topper[Briser la coquille] Topper
[Briser la coquille] Topper[Briser la coquille] Topper

Pour revenir à mes affaires d’œufs, cela dit, Topper aussi est comparé à un œuf : « a stuffed egg » disent-ils, donc un « œuf fourré/farci » a priori, même si je ne sais pas trop à quoi ça ressemble (dans google images on tombe sur des photos d'oeufs mimosa ?). Mais ils disent que du coup, on ne sait pas vraiment ce qu’il y a dedans. George, lui, pense qu’à croquer dedans on se casserait les dents sur quelque chose de dur et sec, mais Marion trouve le mystère merveilleux et est certaine que Topper pourrait révéler quelque chose de délicieux, donc elle veut l'aider à montrer ce qu’il a à l’intérieur.

 

(D’ailleurs je ne sais pas si c’est une coïncidence, mais en anglais « topper » ça peut vouloir dire « quelque chose qui retire le haut de quelque chose », et si vous tappez « egg topper » dans google, vous allez tomber sur des outils permettant d’ouvrir les œufs à la coque, bref des outils permettant de casser la coquille des œufs pour parvenir à l’intérieur… mais là je me dis que je pousse peut-être le bouchon)

 

Un œuf, c’est aussi le début de quelque chose. D’abord, il y a l’œuf, ensuite, il y a la poule. Bon, ça dépend d’à qui vous posez la question, okay, mais ce que je veux dire c’est que si l’œuf était un pokemon, la poule serait son évolution : l’œuf, c’est un être dans une coquille qui attend de la percer pour se montrer au monde. Et j’avancerais que tous les personnages de ce film, mais particulièrement Topper, connaissent une telle évolution dans ce film, même s’ils le font de différentes façons .

 

Comme vous pouvez le constater, toutes ces histoires d’œufs me fascinent. Et me donnent faim, aussi #gimmekindereggs. Mais surtout, m'intéressent.

 

D’ailleurs, voici Buki tenant un oeuf et se posant des questions sur la vie, l'univers, le destin, et les giraffes:

 

 

Maintenant, cet article compte aussi comme faisant partie du Buki project, wouhou, je fais avancer deux projets au lieu d’un \O/

 

Plus sérieusement, c’est vrai que ça m’a interpelée tout ça, et en plus, à côté de ça, le film était très divertissant, en grande partie grâce à Cary Grant et Constance Benett qui respirent l’énergie et la légèreté. Mon seul petit regret, c’est que j’aurais aimé être un peu plus touchée par le film… tout était en place pour, et je pense que j’aurais pu être véritablement émue par Topper, qui réalise que sa vie ne le satisfait pas, et que tout lui passe sous le nez, mais… non. Je ne sais pas si c’est un problème d’acteur, parce que j’ai trouvé Roland Young très bien en général, ou si c’est juste que ça ne cadrait pas avec les intentions du film qui semble surtout vouloir nous amuser. En tous les cas, ça m’a un peu manqué. Mais c’était un petit regret, et au-delà de ça, j’ai beaucoup aimé le film, et j’ai d’ailleurs été plutôt impressionnée par les effets spéciaux ! Je vous dis pas à quoi ils servaient des fois que vous arriviez à regarder ce film sans le savoir (moi en tout cas, j’ai rien dit parce que je suis rentrée dans le film sans savoir et c’était cool) mais, même si je ne dirais pas qu’ils trompent vraiment, franchement, le film n’a pas à rougir du tout. Et encore une fois, je me suis beaucoup amusée,.

 

En gros, donc, on va garder la conclusion simple : j’ai vraiment aimé ce film, et je vous le conseille !

[Briser la coquille] Topper[Briser la coquille] Topper
[Briser la coquille] Topper[Briser la coquille] Topper
[Briser la coquille] Topper[Briser la coquille] Topper
[Briser la coquille] Topper[Briser la coquille] Topper[Briser la coquille] Topper
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :