[Splash Splash Love] Waterboys ウォーターボーイズ

Publié le 27 Février 2018

Sorti en 2001

Réalisé par Yaguchi Shinobu

Ecrit par Yaguchi Shinobu & Fukuda Yasushi

Dure 1h30

 

Avec :

Tsumabuki Satoshi : Suzuki

Tamaki Hiroshi : Sato

Miura Akifumi : Ohta

Kondo Koen : Kanazawa

Kaneko Takatoshi : Saotome

Et la bouche grande ouverte de Buki:

[Splash Splash Love] Waterboys  ウォーターボーイズ[Splash Splash Love] Waterboys  ウォーターボーイズ
[Splash Splash Love] Waterboys  ウォーターボーイズ[Splash Splash Love] Waterboys  ウォーターボーイズ[Splash Splash Love] Waterboys  ウォーターボーイズ

Ainsi que cette expression adorable:

 

Dontesque ?

Une bande de lycéens décide de se lancer dans la natation synchronisée, et de donner une performance lors du festival de l’école, mais le parcours ne sera pas de tout repos.

 

Fiche Ecrans d'Asie: ici

 

 

.oOo.

Ah Buki… souvenez-vous de Buki ! Je sais, je sais, j’ai pas assuré le départ du projet. Mais j’ai beaucoup trop de projets aussi, alors m’embêtez pas, et causons de Waterboys >< A la base, je voulais parler de Platonic Sex, mais je n’ai trouvé que la version avec OdaJoe… L’espace d’un instant, j’ai eu l’espoir qu’ils soient juste dans le même film, mais en fait non, et vous me connaissez, ça me dérange pas de regarder OdaJoe mais pour le projet Buki, ça marche pas, forcément, donc après avoir fait le deuil de mes espoirs de voir OdaJoe et Buki platoniser (le verbe correctement incorrect aurait été « platoniquer » mais c’était pas très classe), je me suis tournée vers Buki faisant des ronds dans l’eau avec d’autres jeunes hommes, en musique. Ce qui semble plus sexy que ça ne l’est, parce qu’en vrai le speedo c’est pas trop mon trip, et Buki faisait plus jeune que ses 21 ans (il joue un lycéen), mais heureusement j’étais pas là pour ça, et j’ai passé un bon moment à défaut de tomber complètement et irrémédiablement amoureuse du film.

 

J’ai surtout beaucoup accroché au visuel. Le film a une ambiance délicieusement nostalgique, et est très joli à regarder. Je ne sais pas exactement à quoi cela tient. Quelque chose dans les couleurs m’a semblé un peu délavé, donnant au tout un sentiment de passé, et j’ai aimé en particulier les plans d’ensemble du film, et ses plans larges. Il s’en sert pour plusieurs choses. Souvent, pour faire sourire: au lieu de filmer les actions près des personnages, et de se concentrer sur leurs sentiments et leurs efforts, il les filme de loin, et ça fait permet, déjà, d’avoir tout le groupe à l’écran (et la notion de groupe, est importante: parce que le film parle non seulement d’amitié, mais aussi de synchronisation, donc forcément) mais aussi de faire ressortir l’absurdité du tableau plutôt que les sentiments sérieux des protagonistes. Plus souvent encore, cela dit, le film fait se suivre les deux : il commence par nous montrer les personnages à fond en gros plan (c’est important, après tout, de sentir leur passion, car l’exaltation de la jeunesse est un grand thème de Waterboys), nous mettant proche d’eux/de leur point de vue, puis dézoome sur plan d’ensemble, et enlève sa « majesté » à la scène. Ou bien on nous propose un résultat inattendu: à vrai dire, le film commence exactement de cette façon, avec un Buki qui est à fond dans sa natation et est exalté de constater qu’il a gagné sa course, sauf que, dézoom, en fait il a perdu, tout le monde est déjà sorti de l’eau. Le film est souvent amusant, donc, mais la position de la caméra fait aussi qu’on observe la jeunesse et l’amitié des personnages de loin physiquement, et ça donne le sentiment de l’observer de loin dans le temps également. On regarde en arrière, et le rythme tranquille du film, les couleurs, ont le parfum des vacances d’été. Tout Waterboys est emprunt d’une nostalgie très agréable qui m’a beaucoup plu. Et ça m’a d’ailleurs donné envie de revoir Swing Girls du même réalisateur, qui (dans mon souvenir) a des thèmes simlaires (et de la musique jazz, c’est un bonus).

[Splash Splash Love] Waterboys  ウォーターボーイズ[Splash Splash Love] Waterboys  ウォーターボーイズ
[Splash Splash Love] Waterboys  ウォーターボーイズ[Splash Splash Love] Waterboys  ウォーターボーイズ[Splash Splash Love] Waterboys  ウォーターボーイズ
[Splash Splash Love] Waterboys  ウォーターボーイズ[Splash Splash Love] Waterboys  ウォーターボーイズ
[Splash Splash Love] Waterboys  ウォーターボーイズ[Splash Splash Love] Waterboys  ウォーターボーイズ

Un de mes regrets, par contre, a été que j’ai trouvé les personnages peu définis, pour la plupart. Quelque part, je me demande si je comparais inconsciemment au drama qui, forcément, avait plus le temps de développer tous ses personnages, s’arrêtant sur chacun d’entre eux, là où le film semble plus mettre l’accent sur l’ambiance générale. Mais j’ai vu le drama il y a un moment, et il n’est pas non plus sur-présent dans ma tête, donc même si je pense que ça a dû jouer, le fait est également que le film semble oublier certains de ses personnages. Au centre de tout, on a Suzuki (Buki), le véritable personnage central, sur lequel s’ouvre le film et qu’on suit de plus près. Même pour lui, on n’a pas de biographie très étendue, mais on sait ce qui le motive, ce qui le rend heureux, et le fait douter de lui. A côté de cela, Tamaki Hiroshi (que j’avais réussi à ne pas reconnaître, quand même) joue un rockeur qui a tendance à n’aller au bout de rien, et il est le personnage le moins flou du reste de la bande qui sinon se compose de « jeune homme gay efféminé qui pleure beaucoup », « jeune homme qui veut avoir des muscles », et « jeune homme qui…euh… est là aussi ». Voilà, c’est tout ce que je sais de ces gens, après un film en leur compagnie. Oh, et si vous vous posez la question par rapport à la description du premier des trois, oui, il y a des moments où le stéréotype fait grimacer. Heureusement, ce n’est pas envahissant, et le personnage est sympathique, à vrai dire (sa façon de se mettre à pleurer de façon dramatique faisait partie du stéréotype, c’est vrai, mais j’ai trouvé ça assez adorable, en fait), mais il y a des choses ici et là qui m’ont fait faire la moue.

 

Oh, et le film réalise aussi un cauchemar personnel que je ne me connaissais même pas, alors je lui en veux un peu. Il y a plusieurs moments comiques avec des animaux (aquatiques, forcément), et à un moment donné les personnages se retrouvent dans une piscine avec plein de poissons presque morts, et ils s’envoient des poissons agonisants au visage. Je suis (quasiment ?) certaine que ce sont de faux poissons, certes, mais … j’ai une sorte de phobie des poissons mourrants. Bon, en vrai, j’ai du mal avec la souffrance animale réaliste à l’écran en général, mais les poissons, je sais pas, c’est particulièrement dur à regarder pour moi, je ressens un mélange de tristesse, de pitié et de dégoût. Donc à voir les personnages s’amuser parmi un de mes pires cauchemars, j’ai eu du mal, forcément.

 

Toutes ces choses (les personnages survolés surtout, et les moments qui m’ont fait tiquer…) ont fait que je ne suis tombée amoureuse du film, mais je me suis quand même prise au jeu, et si vous pensiez que je n’ai pas pleuré à la fin,HAHA COMME VOUS AVEZ TORT. Faut dire qu’ils ont sorti le grand jeu. Un truc qu’il faut savoir sur moi : je pleure très facilement, et j’ai un faible tout particulier pour les représentations (ou compétitions) de fin. Quand les personnages passent tout le film à se préparer pour le grand moment de la fin, que ce soit un match de basket ou une comédie musicale, vous pouvez être certains à 99.99% que je vais pleurer lors du grand moment tant attendu. J’y peux rien, c’est comme ça. Donc il était courru d’avance que je serais émue aux larmes par la fin de ce film, mais là en plus, on a droit à Buki qui chante, sourire immense aux lèvres, la chanson Ai no Shirushi et… cette chanson est heureuse et old-school, elle est parfaite pour ce film et cette fin. J’étais déjà toute émue de les voir réussir, ça a été la cerise sur le gâteau. Car le personnage est attachant, et surtout, je vous le disais, l’ambiance prend, et cette scène c’est sa culmination : Suzuki est jeune, victorieux, amoureux, heureux, et la scène a ce parfum de meilleur souvenir d’une vie qui m’a fait craquer.

 

Voilà où j’en suis avec Waterboys donc : ce n’est pas le nouvel amour cinématographique de ma vie et j’ai plusieurs regrets, mais j’ai passé un très bon moment dans l’ensemble, le film m’a visuellement enchantée, et m’a fait me sentir nostalgique de toute une jeunesse que je n’ai pas vraiment eue.

[Splash Splash Love] Waterboys  ウォーターボーイズ[Splash Splash Love] Waterboys  ウォーターボーイズ
[Splash Splash Love] Waterboys  ウォーターボーイズ[Splash Splash Love] Waterboys  ウォーターボーイズ[Splash Splash Love] Waterboys  ウォーターボーイズ
[Splash Splash Love] Waterboys  ウォーターボーイズ[Splash Splash Love] Waterboys  ウォーターボーイズ
[Splash Splash Love] Waterboys  ウォーターボーイズ[Splash Splash Love] Waterboys  ウォーターボーイズ

Et pour plus de soleil entre amis :

 

 

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :