[Premières Impressions] Let’s hold hands tightly and watch the sunset 손 꼭 잡고, 지는 석양을 바라보자 (Episodes 1 à 4)

Publié le 29 Mars 2018

 

(Episodes 1 à 4)

 

Diffusé en 2018

Sur MBC

Parti pour faire 32 épisodes

Réalisé par Jung Ji-In

Ecrit par Jung Ha Yeon

 

Avec :

Han Hye Jin : Nam Hyun Joo

Yoon Sang Hyun : Kim Do Young

Yu In Young : Shin Dae Hye

Kim Tae Hoon : Jang Suk Joon

 

 

Dontesque ?

Han Hye Ji est mariée à Kim Do Young, un architecte doué mais n’ayant pas eu la carrière à laquelle il semblait promis. C’est sur le point de changer, lorsqu’elle apprend, comme elle le redoutait, qu’elle a hérité de la condition de sa mère, et qu’elle a une tumeur au cerveau. Par ailleurs, le premier amour de son mari refait surface. Parce que ce ne serait pas drôle si tout ne déconnait pas en même temps.

 

.oOo.

Comme vous le savez, j’ai essayé de me jeter dans la plupart des dramas de ce mois-ci à l’aveuglette niveau synopsis (ça n’a juste pas été le cas pour The Great Seducer et Live), mais généralement, j’avais quand même au moins vu un poster, et lu le casting, ainsi que les noms des scénaristes et réalisateurs, donc j’avais quand même quelques éléments auxquels me raccrocher. Ici, pour le coup, absolument pas. J’étais complètement dans l’ombre. Du coup, j’ai eu le plaisir de découvrir, notamment, que Kim Tae Hoon a un rôle principal dans ce drama. Je commence à avoir un faible pour cet acteur. Qui est aussi dans Live, du reste ! C’est-à-dire, pardon Kim Tae Hoon, deux dramas que je ne compte pas suivre pendant leur diffusion, bien que ce soit pour des raisons différentes. Enfin, non, dans les deux cas, je savais en lançant le drama que je ne regarderais pas la série pendant sa diffusion parce que je n’ai pas le temps (c’est pour ça que je n’ai regardé que deux épisodes au lieu de quatre, aussi), et donc tenter le drama était plus une question de « est-ce que j’y reviendrai plus tard ? est-ce que je le note dans les trucs ‘à voir’ ? ». Pour Live, la réponse avait été un très, très grand OUI, et pour Let’s hold hands, c’est plus un… probablement pas. Parce que je ne capte pas les personnages. Et de façon gênante : ils ne sonnent pas vrais, je n’arrive pas à saisir ce qu’ils font. Je veux pas dire qu’ils sont stupides, je ne veux pas dire que je n’approuve pas leurs actions, je ne veux pas dire qu’ils sont décalés, ou que je hurle à l’écran « RAH MAIS TU FAIS N’IMP », mais j’ai un drôle de sentiment que je ressens rarement : il me manque une… pièce. Et pas par dessein du drama. Quelque chose chez ces personnages sonne étrange, comme s’ils étaient écrits par un être non-humain n’ayant observé l’humanité qu’en tant que spectateur extérieur, de derrière une vitre. Bien sûr, ce n’est pas le cas (a priori… #lavéritéestailleurs), et ça doit venir de moi, mais… j’ai une drôle d’impression, et ça va être dur à expliquer.

 

D’autant qu’en plus, je ne peux m’empêcher de penser que je devrais presque m’identifier à l’héroïne parce qu’elle et moi avons des choses en commun. Bien entendu, nous ne sommes pas dans la même situation, et notamment, je n’ai ni son âge ni sa situation familiale, mais je m’identifie à la façon dont elle a perdu sa mère, à sa peur de la maladie, et à la façon dont elle a beaucoup réfléchi à ce qu’elle ferait si jamais on lui diagnostiquait un cancer. Parce que je me suis aussi beaucoup posé la question, vu mes antécédents familiaux, et même si je ne suis pas arrivée à exactement les mêmes conclusions qu’elle, nous avons des choses en commun, et notamment je comprends son refus initial d’être soignée, et je comprends aussi qu’elle n’en parle pas tout de suite à son mari, même si bien entendu il faudra bien qu’elle le lui dise à un moment donné. Je n’ai pas besoin de m’identifier à un personnage, je suis capable d’apprécier des personnages très différents de moi-même, et de ressentir de l’empathie pour eux, mais ce que j’essaie de dire c’est que, là, en plus, je devrais sans doute en ressentir d’autant plus, et que nous avons des choses en commun si bien que c’est encore plus bizarre que j’ai toujours à l’esprit ce « quelque chose cloche ». Enfin, cela dit, avec elle, ça vient progressivement, et ne culmine réellement qu’à la fin de l’épisode 4. C’est plus le docteur, le personnage de Kim Tae Hoon, qui me fait l’effet d’être un semblant d’être humain. Encore que l’infirmière me fasse un peu le même effet (lorsqu’elle rigole que sa patiente ait manqué de s’évanouir, et qu’elle semble étonnée qu’on trouve sa réaction déplacée, notamment), mais c’est quand même surtout le docteur.

 

Il se comporte clairement de façon très brutale. Il annonce à l’héroïne qu’elle a une tumeur sans aucune compassion, la coupant sans arrêt, il a à peine l’air de s’y intéresser, et lorsqu’elle lui demande combien de temps il lui reste à vivre, il rigole, d’un air hautain, comme s’il se moquait. Certes, effectivement, elle s’avance un peu, mais il a clairement en face de lui quelqu’un qui flippe, et il ne fait preuve d’aucune … ben… empathie. Et pourtant, on voit bien qu’il en est capable par la suite, et qu’il est également capable de comprendre les gens. Il n'est pas présenté comme un sociopathe ignorant des règles de la société. Mais lorsque l’héroïne se casse, en colère, et veut changer d’hôpital, il se dit qu’elle doit avoir mauvais caractère et être susceptible parce qu’elle est malade ? :s Alors, oui, c’est sûr que l’angoisse n’aide pas au self-control, mais c’est tellement chelou qu’il ne réalise pas à quel point son attitude a été horrible. Et après ça, il semble développer une sorte de fixation sur l’héroïne, que l’épisode 4 explique, mais… je ne sais pas, je n’arrive pas à ressentir l’humanité chez ce personnage, et je n’arrive pas non plus à me dire que c’est vraiment voulu. Oui, clairement, il est présenté comme manquant de tact, d'où les réactions de l'héroïne, mais je ne pense pas que tout soit intentionnel, et ça avance trop vite, les personnages font des « bonds » que je ne m’explique pas.

Cela doit venir de moi, hein, mais ce drama fait apparemment partie de ces très, très rares œuvres (je ne sais plus quelles sont les autres, mais je sais que j’ai déjà eu ce sentiment au moins une ou deux fois dans ma vie) où j’ai l’impression de voir des semblants d’êtres humains, des répliques à la fois trop authentiques et pas assez, à 90% très bien foutues, mais les 10% qui restent me projettent en pleine vallée dérangeante1. Ce qui me laisse en dehors de l’histoire, et en dehors des personnages, or c’est forcément gênant dans un drama qui, en plus, est entièrement à propos d’émotions humaines.

[Premières Impressions] Let’s hold hands tightly and watch the sunset  손 꼭 잡고, 지는 석양을 바라보자 (Episodes 1 à 4)[Premières Impressions] Let’s hold hands tightly and watch the sunset  손 꼭 잡고, 지는 석양을 바라보자 (Episodes 1 à 4)[Premières Impressions] Let’s hold hands tightly and watch the sunset  손 꼭 잡고, 지는 석양을 바라보자 (Episodes 1 à 4)
[Premières Impressions] Let’s hold hands tightly and watch the sunset  손 꼭 잡고, 지는 석양을 바라보자 (Episodes 1 à 4)[Premières Impressions] Let’s hold hands tightly and watch the sunset  손 꼭 잡고, 지는 석양을 바라보자 (Episodes 1 à 4)
[Premières Impressions] Let’s hold hands tightly and watch the sunset  손 꼭 잡고, 지는 석양을 바라보자 (Episodes 1 à 4)[Premières Impressions] Let’s hold hands tightly and watch the sunset  손 꼭 잡고, 지는 석양을 바라보자 (Episodes 1 à 4)[Premières Impressions] Let’s hold hands tightly and watch the sunset  손 꼭 잡고, 지는 석양을 바라보자 (Episodes 1 à 4)
[Premières Impressions] Let’s hold hands tightly and watch the sunset  손 꼭 잡고, 지는 석양을 바라보자 (Episodes 1 à 4)[Premières Impressions] Let’s hold hands tightly and watch the sunset  손 꼭 잡고, 지는 석양을 바라보자 (Episodes 1 à 4)

Bon, et puis à côté de cette vallée dérangeante, il y a des personnages que je « saisis », soit en tant qu’être humains soit en tant que personnages, mais eux, pour le coup, ils m’ennuient. Toutes les scènes entre le mari de l’héroïne, et Da Hye (son premier amour) m’ont donné envie de dormir, et je n’arrive pas vraiment à m’y intéresser. Je ne sais pas pourquoi Da Hye a aussi soif de vengeance (il a dû se passer quelque chose ? leur passé n’est pas clair, et les deux personnages féminins principaux ont tous deux l’air de penser que Kim Do Young a épousé Hyun Joo par pitié, alors qu’il aimait Da Hye, même si je ne sais pas si c’est vrai), mais elle se comporte en personnage féminin secondaire typique de Kdrama, faisant une fixation sur le lead masculin, et ça ne me passionne pas des masses. Je ne suis pas perdue, juste pas intéressée.

 

Bref, je suis passée complètement à côté de ce drama. Et cela me rend triste, en fait, parce qu’au début, dans l’épisode 1, et même une partie de l’épisode 2, j’ai vraiment cru que ça allait me plaire ! Parce qu’il y a des éléments qui me parlent.

 

Le casting, pour commencer, sans compter qu’au début, je trouvais le couple marié central attachant. Ils avaient l’air bien ensemble, ça me donnait le sentiment qu’il y avait quelque chose de précieux à protéger, et ça donnait un enjeu à l’histoire. Mais surtout, j’aimais beaucoup l’esthétique de la série. A vrai dire, je l’aime toujours. J’aime aussi la bande-son, généralement calme, mais surtout, j’aime la gueule du drama. Je ne sais même pas pourquoi, mais il a tout de suite tapé droit dans mon cœur. Bon, c’est encore un drama très tranquille, avec une esthétique reposante, donc il y a de ça, mais vraiment, il y a quelque chose dans les tons lumineux et un peu gris de plusieurs scènes qui transpire à la fois la mélancolie et la douceur, et qui me parle. A côté de ça, les scènes de nuit, généralement, ont des couleurs plus chaudes, tapant dans le rouge et le marron, qui me font l’effet d’un feu de bois, tour à tour réconfortant et chaleureux ou mélancolique, lui aussi. J’aime le format en longueur de la vidéo, je ne sais même pas pourquoi, et j’aime la façon dont les personnages sont disposés à l’écran, qu’ils soient enfermés, étouffés dans des cadres dans le cadre pour bien exprimer leur désespoir, ou que le drama souligne le vide autour d’eux, ou la distance entre eux. Je n’arrive pas à mettre le doigt sur tout ce qui me plait mais visuellement, ce drama me parle énormément. Ma scène favorite étant sans doute celle de l’épisode 2 où l’héroïne est escortée jusqu’au bureau du médecin qui, elle le sait, va lui annoncer qu’elle a un cancer. Elle reconnait les couleurs qu’elle a parcouru du temps de la maladie de sa mère, elle sait que sa vie est sur le point de basculer. Elle passe littéralement de la lumière à l’ombre, avec les portes qui se ferment derrière elle, il n’y aura pas de retour en arrière possible.

J’aime beaucoup ce que fait le réalisateur de cette série, et ça me tue que le reste ne résonne pas autant avec moi.

 

Alors je sais pas, c’est peut-être une question de timing ? Quand le drama sera terminé, selon ce que j’en entends, je n’exclue pas de regarder quand même quelques épisodes de plus, histoire de vérifier que je n’étais pas juste dans un drôle d’état quand j’ai regardé le début de ce drama, mais ça ne fera sans doute pas partie de mes priorités, et pour le moment je le laisse donc de côté sans trop de regret.

[Premières Impressions] Let’s hold hands tightly and watch the sunset  손 꼭 잡고, 지는 석양을 바라보자 (Episodes 1 à 4)[Premières Impressions] Let’s hold hands tightly and watch the sunset  손 꼭 잡고, 지는 석양을 바라보자 (Episodes 1 à 4)
[Premières Impressions] Let’s hold hands tightly and watch the sunset  손 꼭 잡고, 지는 석양을 바라보자 (Episodes 1 à 4)[Premières Impressions] Let’s hold hands tightly and watch the sunset  손 꼭 잡고, 지는 석양을 바라보자 (Episodes 1 à 4)
[Premières Impressions] Let’s hold hands tightly and watch the sunset  손 꼭 잡고, 지는 석양을 바라보자 (Episodes 1 à 4)[Premières Impressions] Let’s hold hands tightly and watch the sunset  손 꼭 잡고, 지는 석양을 바라보자 (Episodes 1 à 4)[Premières Impressions] Let’s hold hands tightly and watch the sunset  손 꼭 잡고, 지는 석양을 바라보자 (Episodes 1 à 4)
[Premières Impressions] Let’s hold hands tightly and watch the sunset  손 꼭 잡고, 지는 석양을 바라보자 (Episodes 1 à 4)[Premières Impressions] Let’s hold hands tightly and watch the sunset  손 꼭 잡고, 지는 석양을 바라보자 (Episodes 1 à 4)

1 D’après wikipedia : La vallée dérangeante, ou vallée de l'étrange (de l'anglais uncanny valley) est une théorie scientifique du roboticien japonais Masahiro Mori, publiée pour la première fois en 1970, selon laquelle plus un robot androïde est similaire à un être humain, plus ses imperfections nous paraissent monstrueuses. Ainsi, beaucoup d'observateurs seront plus à l'aise en face d'un robot clairement artificiel que devant un robot doté d'une peau, de vêtements et d'un visage visant à le faire passer pour humain.

Les dramas de Mars 2018 que j'ai testés:

 

 

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :