[Premières Impressions] The Good Witch 착한마녀전 (épisodes 1 à 8)

Publié le 15 Mars 2018

 

(Episodes 1 à 8)

 

Diffusé en 2018

Sur SBS

Parti pour faire 20 épisodes

(divisés en deux chacun)

 

Réalisé par Oh Se Gang

Ecrit par Yoon Young Mi

 

Avec :

Lee Da Hae : Cha Sun Hee/Do Hee

Ryu Soo Young : Song Woo Jin

An Woo Yeon : Oh Tae Yang

Hye Jeong : Joo Ye Bin

Lee Han Seo : Bong Cho Rong

Bae Soo Bin : Bong Cheon Dae

Ahn Sol Bin : Bong Cheon Ji

Geum Bo Ra: Byeon Ok Jung

Yang Geum Suk : Lee Mon Sook

 

 

 

Dontesque ?

Cha Sun Hee et Cha Do Hee sont deux soeurs jumelles (peut-être nées sous le signe du gémeau, on sait pas) très différentes. Après la mort de leur père et les difficultés qui ont suivi, Sun Hee est devenue comme lui, généreuse et dévouée à autrui, tandis que Do Hee s’est faite froide et égoïste, dévouée à ses ambitions personnelles uniquement. Lorsque Do Hee se retrouve dans le coma, Sun Hee se voit contrainte de prendre la place de sa sœur. Elle doit mentir à sa famille, pour sauver la carrière de sa jumelle, mais surtout régler ses affaires avec l’homme qui semble la stalker.

 

.oOo.

 

Je continue gaiement mon voyage à l’aveuglette dans les dramas qui ont débuté ce mois-ci, la règle étant simplement : pas de synopsis avant de me lancer. Rien qu’au casting, néanmoins, je dois admettre que j’étais un peu en mode « meh », car l’acteur que j’apprécie le plus (Bae Soo Bin) est relégué à un second rôle, et que je sentais venir qu’il allait jouer un type pas exactement sympathique (c’est le mari dans un drama où l’héroïne va finir avec un autre, vu la hiérarchie du casting, donc il y avait toutes les chances que ce soit un pauvre type), tandis que dans les rôles de front, les seuls noms que je connaissais vraiment étaient ceux de Ryu Soo Young (contre lequel je ne suis pas spécialement remontée, mais je n’ai jamais vraiment succombé à son charme non plus) et Lee Da Hae (que j’ai aimé dans My Girl, par le passé, mais qui ne m’a jamais autant convaincue par la suite… et en plus, maintenant, j’ai même du mal avec My Girl #latristesse) qui ne m’inspiraient pas de l’antipathie, mais un retentissant « bof », plutôt. Tout de même, ma résolution était prise, et j’ai tenté le coup. L’épisode 1 a été dur à regarder, je vous le cache pas, avec ses cris et ses pleurs, mais bon, c’était l’intro, « fallait » bien que le drama évacue le mélo, donc j’ai été patiente et 8 épisodes (de 30 minutes à peu près) plus tard, je dois admettre que ce drama m’amuse à défaut de me passionner. D’autant qu’il a réglé deux de mes problèmes majeurs (pour le moment ?).

 

Le début de ce drama m’a en effet posé deux soucis en particulier:

 

(1) l’overdose de mélodrame… tant de douleur, et de larmes, les gens ! Et pas de façon subtile. Les personnages tombent en Enfer. « Il ne nous est plus resté que la pauvreté et la douleur », nous dit même l’héroïne, histoire de souligner la joie ambiante. Mais encore une fois, ça se limite tout de même surtout à l’épisode 1.

 

(2) Cha Do Hee, la sœur jumelle de notre héroïne (pour laquelle elle va devoir se faire passer, donc) est imbuvable. Je ne veux pas être grossière, mais elle est vraiment insupportable. Je comprends qu’elle soit désillusionnée de la vie, et veuille utiliser le monde plutôt que d’être utilisée. J’ai aussi (généralement) toujours un faible pour les personnages (surtout féminins) qui ont de l’ambition. Mais son égoïsme, sa méchanceté injustifiée vis-à-vis de sa famille, et surtout la façon dont elle traite sa sœur, Cha Sun Hee (notre héroïne, donc), allant jusqu’à l’humilier de façon cruelle le jour de son mariage et en public… URGH. Je n’avais qu’une envie, c’était que quelqu’un la fasse taire, et… bonne nouvelle : c’est exactement ce qu’a fait le drama, la voilà dans le coma. Elle n’est pas morte, et nul doute qu’elle finira par se réveiller un jour (et par apprendre un peu de sa sœur jumelle, sans doute, de même que celle-ci est en train d'évoluer en ce moment), mais en attendant ça fait un personnage agaçant de moins à supporter, ce qui rend le fait de rentrer dans le drama plus aisé.

 

Même si, bien entendu, on a quand même droit à des personnages bien exécrables comme il faut, avec notamment la belle-famille de l’héroïne (OF COURSE) qui est sacrément détestable. Je dois dire que toutes les affaires de famille, pour le coup, sont la partie de l’histoire que j’ai le moins hâte de voir se développer, à tel point que je souhaiterais presque que l’héroïne n’ait pas de famille du tout. Presque. Parce qu’ok, sa belle-mère (surtout) et sa belle-sœur sont insupportables, mais son mariage avec Bong Chun Dae aura quand même aboutit à une bonne chose, à savoir leur fille, Bong Cho Rong, qui est adorable, intelligente et pleine de ressources, à tel point que si un jour j’ai une gamine, je veux que ce soit celle-là. Mais le reste (à l’exception de la mère de Sun Hee, aussi) = poubelle. Et pas de façon intéressante, hein. Parce que moi je veux bien détester des personnages, mais là c'est plus qu'ils m'agacent et m'usent les nerfs. Et c’est triste de regarder Sun Hee se faire marcher dessus comme ça, en attendant que le drama lance véritablement l’histoire de comment elle va finir par dire enfin « STOP », et se défendre.

[Premières Impressions] The Good Witch  착한마녀전 (épisodes 1 à 8)[Premières Impressions] The Good Witch  착한마녀전 (épisodes 1 à 8)
[Premières Impressions] The Good Witch  착한마녀전 (épisodes 1 à 8)[Premières Impressions] The Good Witch  착한마녀전 (épisodes 1 à 8)[Premières Impressions] The Good Witch  착한마녀전 (épisodes 1 à 8)
[Premières Impressions] The Good Witch  착한마녀전 (épisodes 1 à 8)[Premières Impressions] The Good Witch  착한마녀전 (épisodes 1 à 8)
[Premières Impressions] The Good Witch  착한마녀전 (épisodes 1 à 8)[Premières Impressions] The Good Witch  착한마녀전 (épisodes 1 à 8)[Premières Impressions] The Good Witch  착한마녀전 (épisodes 1 à 8)

Sun Hee, pour le moment, a tendance à beaucoup se faire utiliser par les autres, par excès de gentillesse. Au grand désespoir de sa petite fille, par exemple, elle se retrouve tout le temps à s’occuper des ordures à la place du responsable, parce qu’elle a trop bon cœur. Ce n’est pas qu’elle soit stupide, et elle n’est pas non plus dénuée de courage (comme on peut le constater à la façon dont elle fait face à l’agresseur de sa sœur…et puis à la façon dont elle prend la place de celle-ci, aussi, parce que prendre l’identité de quelqu’un et se retrouver à devoir jouer la comédie face à des tas de gens, c’est pas évident), mais elle a trop tendance à s’oublier dans sa volonté d’aider autrui. Bien entendu, aider les gens, c’est cool, et je vous encourage à le faire aussi, mais quand ça commence à virer à l’abus de leur part, y a souci. Pour le moment, en tout cas, j’aime bien Sun Hee. Par moments, je ne suis pas entièrement convaincue par Lee Da Hae, mais pas au point que ça devienne gênant, et le drama n’en fait pas des tonnes non plus sur sa tendance à s’écraser : il la met rapidement dans la peau de Do Hee, et limite les scènes où elle se fait marcher dessus, si bien que le message passe sans que je me sois sentie trop frustrée. Je suis fermement de son côté, et j’ai envie de la voir s’affirmer, et aussi de voir comment elle va interagir dans sa nouvelle maison avec…ben… tout le monde. En fait.

 

Oui, le drama utilise une trope que j’aime particulièrement, à savoir celle de la collocation forcée, et là, non seulement les deux leads se retrouvent à vivre ensemble, mais les QUATRE leads se retrouvent à vivre ensemble… avec plusieurs personnages secondaires, aussi, pour bonne mesure. Et je ne peux pas ne pas être curieuse, du coup, parce que j’ai une faiblesse pour ce type de situation, I can’t help it okay T.T

 

Par ailleurs, pour le moment, je trouve les deux personnages principaux masculins relativement agréables. Je n’ai pas eu de coup de foudre, ni pour l’un ni pour l’autre, mais je suis ouverte à la possibilité, mettons. Oh Tae Yang, qui sera notre poupinette pour les 40 épisodes à venir (enfin, 32 maintenant), ne m’a pas plu tout de suite, à cause d’une introduction que je trouvais plus reloue qu’autre chose, mais lorsqu’il laisse un peu tomber le masque de playboy, je l’aime déjà plus, parce qu’il y a une vulnérabilité là-dedans qui ne manque jamais de me parler. Et puis je ressens une certaine compassion à son égard depuis que son père l’a fait tabasser aussi. Non parce que payer quelqu’un d’autre pour taper son fils, en fait, ça n’en reste pas moins être un parent abusif, hein. Et certes, Tae Yang n’est pas exactement un fils idéal (il est complètement irresponsable, en fait, et dilapide l’argent de son père de telle façon que je peux comprendre l’agacement de ce dernier), mais de là à le mettre derrière des barreaux et payer quelqu’un pour lui ravaler la façade : non. Enfin, Tae Yang a eu le coup de foudre (et j’ai un faible pour les poupinettes mais un encore plus gros pour les poupinettes désespérément in love) et va apparemment essayer de faire quelque chose de sa vie, donc je dis : pourquoi pas.

 

Quant à Woo Jin, notre lead, si je ne suis toujours pas dans la file d’attente pour serrer la main de Ryu Soo Young et lui hurler que je l’aime, il m’amuse. En plus, il m’a appris le mot « apatheia », et j’aime bien les gens qui m’apprennent du vocabulaire. En vrai, j’aurais dû le connaître déjà, mais tant pis, j’assume mon inculture. Il signifie « absence de passion », « tranquilité de l’âme » (merci wikipedia) et dans ce drama, c’est ce que vise Woo Jin, qui médite beaucoup et cherche à se débarasser de toutes envies terrestres, et surtout charnelles. Il vit pour atteindre la sérénité, et forcément, maintenant qu’il vit avec tous ses collègues de travail, ça va être moins simple. Le voir péter des cables (même si je compatis un peu) m’amuse, notamment face à Sun Hee, qu’il accuse d’avoir « volé sa purité », à force de souvent violer son espace personnel. Je vous rassure, quand même : j’ai beau compatir avec Woo Jin (s’il veut pas être touché pour atteindre l'apatheia, c’est bien son droit après tout !), dans 90% des cas, cela n’a rien de volontaire de la part de Sun Hee (par exemple : il y a des turbulences dans l'avion, elle manque de tomber, elle se raccroche à lui = on peut pas vraiment y voir une agression), et il n’y a qu’une fois où elle lui chope effectivement la main pour essayer de le traîner derrière elle (donc là, y a une volonté de sa part), alors qu’il n’a clairement pas envie de la suivre. Mais en général, "l’atteinte à la purité" ne rend pas l’héroïne moins sympathique, donc.

[Premières Impressions] The Good Witch  착한마녀전 (épisodes 1 à 8)[Premières Impressions] The Good Witch  착한마녀전 (épisodes 1 à 8)
[Premières Impressions] The Good Witch  착한마녀전 (épisodes 1 à 8)[Premières Impressions] The Good Witch  착한마녀전 (épisodes 1 à 8)
[Premières Impressions] The Good Witch  착한마녀전 (épisodes 1 à 8)[Premières Impressions] The Good Witch  착한마녀전 (épisodes 1 à 8)[Premières Impressions] The Good Witch  착한마녀전 (épisodes 1 à 8)

Alors, non, The Good Witch n’est clairement pas un coup de cœur pour moi, car pour le moment cela ne fait pas grand-chose à mon cœur, justement. Mais c’est très facile de ne pas le prendre au sérieux, car je pense qu’il n’a vraiment aucune prétention au moindre réalisme. Le scénario est over-the-top, et honnêtement, je pense que c’est pour ça que cela fonctionne avec moi. Si le drama commence à me demander de le prendre à cœur, ça risque de coincer (à moins, bien entendu, qu’il fasse quelque chose qui le justifie), mais pour le moment je regarde ça facilement. C’est aussi la première fois que je fais l’expérience du nouveau format de « deux épisodes de trente minutes à la place d’un d’une heure », et pour le moment, je dois dire que ça me parle, ce format. Techniquement, niveau durée, ça ne change pas grand-chose, mais psychologiquement, c’est différent. Je me demande pourquoi. Est-ce que c’est parce que j’ai l’impression de plus avancer, parce que je regarde deux épisodes en une heure au lieu d’un ? Je pense surtout que j’aime l’idée d’avoir des endroits où m’arrêter. Par exemple, si je travaille, je peux me dire « je fais une pause de trente minutes et regarde un épisode », et refaire la même chose quelques heures plus tard, alors que me dire « je fais une pause d’une heure », c’est beaucoup. Chaque épisode est plus facile à caser dans un moment de flottement. C’est l’explication la plus probable je pense. L’autre serait la façon dont ça affecte le rythme de l’histoire, mais je ne peux pas encore me prononcer là-dessus, j’ai besoin d’en voir plus.

 

Je ne sais pas encore que penser du second rôle féminin (dont je comprends la frustration vis-à-vis de Do Hee, par contre), ni de la Madame qui s’est retrouvée en prison pour agression, mais on verra bien. Parce que j’ai l’intention de continuer, pour le moment. Non seulement les leads sont tous enfermés dans la même maison, mais en plus maintenant, ils vont tous se retrouver dans le même avion le reste du temps… ah, ma faiblesse. Non, puis après un début un peu laborieux, je trouve le drama de plus en plus amusant à défaut d’être addictif/émtionellement bouleversant. J’aime bien avoir ce genre de série sous la main, familière et facile à regarder, donc… yep, je la garde pour le moment~

[Premières Impressions] The Good Witch  착한마녀전 (épisodes 1 à 8)[Premières Impressions] The Good Witch  착한마녀전 (épisodes 1 à 8)
[Premières Impressions] The Good Witch  착한마녀전 (épisodes 1 à 8)[Premières Impressions] The Good Witch  착한마녀전 (épisodes 1 à 8)[Premières Impressions] The Good Witch  착한마녀전 (épisodes 1 à 8)
[Premières Impressions] The Good Witch  착한마녀전 (épisodes 1 à 8)[Premières Impressions] The Good Witch  착한마녀전 (épisodes 1 à 8)
[Premières Impressions] The Good Witch  착한마녀전 (épisodes 1 à 8)[Premières Impressions] The Good Witch  착한마녀전 (épisodes 1 à 8)[Premières Impressions] The Good Witch  착한마녀전 (épisodes 1 à 8)

Les dramas de Mars 2018 que j'ai testés:

 

Le point à l'épisode 20 (cf. cet article):

Ce drama est devenu un vrai plaisir à regarder pour moi. Je n’avais pas parié dessus, mais j’ai été contente de regarder chaque semaine, finalement, et cette semaine dernière, j’ai beaucoup bouffé devant mon écran. Ca ne signifie pas qu’il est parfait, loin de là. Par rapport à mes Premières Impressions, beaucoup de ce que j’avais noté tient toujours, à savoir que le drama continue de ne pas exactement m’agripper le cœur, parce qu’il donne assez peu de poids aux conséquences des actions de ses personnages, présentes ou futures. Il est très détaché de toute réalité, et n’essaie pas de faire semblant du contraire, ce qui en fait un divertissement plutôt superficiel. Mais c’est pour ça que je prends plaisir à le regarder, je pense.

 

Par rapport à ses débuts, certaines choses se sont arrangées : je disais ne pas être trop fan de Lee Da Hae dans cette série, et Ryu Soo Young en général (sans ne pas l’aimer, j’étais juste pas particulièrement sous le charme). Finalement, après quelques épisodes, j’ai fini par me prendre au jeu un peu maniéré de Lee Da Hae, et Ryu Soo Young m’a complètement conquise. Son personnage, le pilote Woo Jin, est mon grand coup de cœur du drama, et la raison pour laquelle je n’ai pas cessé de pouffer devant mon écran cette semaine. Il est absolument adorable, et ça ne va qu’en s’accentuant. Il me rend de plus en plus heureuse ce monsieur, et je suis vendue à la cause de Ryu Soo Young dans cette série. Et Sun Hee a entamé son voyage vers plus de self-assurance, ça aussi, c’est sympa. Parfois elle ne peut pas s’exprimer directement, mais elle utilise son masque de Cha Do Hee pour se venger, et ça me donne une certaine satisfaction aussi.

 

La Poupinette Tae Yang a pris la direction stalker qui m’inquiétait, et la belle-famille de l’héroïne est toujours agaçante, avec un mari de plus en plus pathétique et nul (je ne comprends PAS son charme du tout), et les affaires d’entreprise ne m’intéressent absolument pas, mais ce n’est rien qui m’empêche de profiter du drama, et puis de toute façon, entre Woo Jin et moi, c’est à la vie à la mort maintenant. Le drama n’a rien d’extraordinaire mais il me procure deux heures de divertissement léger par semaine, et j’apprécie :)