[Ding dong, la sorcière est dans le coma, here comes] The Good Witch 착한마녀전

Publié le 11 Mai 2018

 

Diffusé en 2018

Sur SBS

20 x 70 minutes

ou 40 x 35 minutes

Réalisé par Oh Se Gang

Ecrit par Yoon Young Mi

 

Avec :

Lee Da Hae : Cha Sun Hee/Do Hee

Ryu Soo Young : Song Woo Jin

An Woo Yeon : Oh Tae Yang

Hye Jeong : Joo Ye Bin

Lee Han Seo : Bong Cho Rong

Bae Soo Bin : Bong Cheon Dae

Ahn Sol Bin : Bong Cheon Ji

Geum Bo Ra: Byeon Ok Jung

Yang Geum Suk : Lee Mon Sook

 

 

Dontesque ?

Cha Sun Hee et Cha Do Hee sont deux soeurs jumelles (peut-être nées sous le signe du gémeau, on sait pas) très différentes. Après la mort de leur père et les difficultés qui ont suivi, Sun Hee est devenue comme lui, généreuse et dévouée à autrui, tandis que Do Hee s’est faite froide et égoïste, dévouée à ses ambitions personnelles uniquement. Lorsque Do Hee se retrouve dans le coma, Sun Hee se voit contrainte de prendre la place de sa sœur. Elle doit mentir à sa famille, pour sauver la carrière de sa jumelle, mais surtout régler ses affaires avec l’homme qui semble la stalker.

 

 

 

.oOo.

Petit à petit, les dramas que j’ai commencés en mars me quittent tous, et si j’avais dit adieu à That Man Oh Soo sans trop de peine, je dois admettre que j’étais un peu plus triste de quitter the Good Witch, un drama sur lequel je n’avais pourtant pas parié à la base, et que je n’ai commencé que parce que j’avais résolu de tenter autant de dramas que possible ce mois-là. Je ne savais pas de quoi il serait question, le casting ne m’inspirait rien de particulier, et pourtant, malgré un premier épisode un peu lourd, le drama est devenu un rendez-vous hebdomadaire léger et amusant, qui ne me remuait pas spécialement de l’intérieur, mais me divertissait, si bien que je n’ai jamais laissé trainer les épisodes plus de 24h avant de les regarder, il me semble. Sauf la fin. Parce que vers la fin, le drama est un peu retombé, tout ça pour se terminer sur une conclusion longuette et décevante. Mais pas une conclusion qui m’a gâché le drama du tout, parce qu’encore une fois, je ne le prenais sans doute pas suffisamment à cœur pour ça. Le drama est un peu trop « gros », je pense, pour être pris au sérieux (en tous cas, par moi).

 

De base, il repose sur une idée très dramatesque : des jumelles identiques, un échange d’identité suite à un coma, à cause de conspirations d’entreprise. Ce n’est pas exactement une situation de tous les jours, et les personnages réagissent vraiment comme s’ils étaient dans un drama (ce qu’ils sont, hein). Puis, après ça, l’artificialité de la chose continue d’être évidente dans la façon dont la scénariste (dont le drama précédent, Birth of a Beauty, n’était pas exactement un modèle de finesse non plus) force les situations et s’arrange la vie. Les prétextes pour que les personnages principaux se retrouvent ensemble sont souvent gros, mais je pense que le personnage de Cho Rong, la fille de l’héroïne, est probablement la plus grosse facilité de l’auteur. Cho Rong est adorable, et un personnage que j’ai beaucoup aimé, mais elle écrite de façon à arranger l’auteur : elle est consciente que son père est une loque humaine et ne le vit pas plus mal que ça, mais elle ne vit pas non plus bien mal la séparation de ses parents, elle se retrouve à shipper sa mère avec Song Woo Jin (le pilote interprété par Ryu Soo Young), avec qui elle s’entend instantanément à merveille, et elle dit littéralement à sa mère de ne pas s’occuper d’elle parce que « je grandirai toute seule » (ep24)… et oui, c’est ce qu’elle fait, en gros. Cho Rong est une petite chose adorable, une mascotte, une cheerleader pour sa maman, et je l’aime, mais Sun Hee n’a jamais réellement besoin de la prendre en compte dans ses décisions, parce que ce serait trop compliqué sinon. Il y a des petites choses et des grandes comme ça qui rendent le drama assez artificiel, ce qui fait qu’il est facile de ne pas le prendre au sérieux. Là-dedans, on peut aussi compter le jeu cartoonesque de certains antagonistes (antagonistes vraiment pas subtils, du reste), et en particulier de la grande antagoniste de la série : Lee Tae Ri, fille du président de la compagnie aérienne pour laquelle travaillent en gros tous les personnages principaux. Lee Tae Ri passe beaucoup, beaucoup de son temps, à péter des cables, casser des choses, hurler (de façon surjouée par Yoon Se Ah qui s’en donne apparemment à cœur joie), etc. Elle est complètement over-the-top, et sombre souvent côté cartoonesque de la Force. Aussi, elle a clairement besoin d’un suivi psychologique, parce qu’elle a des soucis de gestion de la colère, et d’empathie. Si je croyais au concept d’âme, je douterais qu’elle en ait une. Notez : elle n’était pas la seule.

[Ding dong, la sorcière est dans le coma, here comes] The Good Witch  착한마녀전[Ding dong, la sorcière est dans le coma, here comes] The Good Witch  착한마녀전
[Ding dong, la sorcière est dans le coma, here comes] The Good Witch  착한마녀전[Ding dong, la sorcière est dans le coma, here comes] The Good Witch  착한마녀전[Ding dong, la sorcière est dans le coma, here comes] The Good Witch  착한마녀전
[Ding dong, la sorcière est dans le coma, here comes] The Good Witch  착한마녀전[Ding dong, la sorcière est dans le coma, here comes] The Good Witch  착한마녀전

Le drama est plein de personnages faisant bel étalage de ce que l’humanité peut faire de pire. Parfois, ces personnages détestables peuvent être amusants : lorsqu’ils s’écrasent et subissent des défaites. Ils sont tous si clairement mauvais, qu’on n'a aucun mal à se réjouir de leurs déconvenues, et par exemple, c’était extrêmement satisfaisant de voir Cha Sun Hee (notre héroïne) faire flipper sa belle-famille, et son mari, puis de voir ces rebuts de l’humanité lui cirer les pompes quelques épisodes (même si ça n’a pas duré assez longtemps à mon goût). Parmi ces personnages recrachés par l’Enfer, on va trouver notamment la belle-mère de Sun Hee qui est absolument monstrueuse, son mari Chun Dae dont on pourrait trouver la photo dans le dictionnaire pour illustrer les mots « pathétique », « lâche », et « déchet humain », aussi. L’hôtesse de l’air rivale de Cha Do Hee n’est également pas bien reluisante, mais elle est plus facile à ignorer, et bien sûr, il nous reste Cha Do Hee, la sœur jumelle de notre héroïne qui se retrouve dans le coma au début de la série, lançant toute l’histoire. Je n’avais jamais autant aimé un coma. Le personnage est affreux. Le drama, à un moment donné, semble vouloir nous dire « oui, mais elle a souffert aussi », sauf que ça ne prend absolument pas, et je crois bien qu’il abandonne au bout d’un moment, parce qu’il n’y a clairement aucun moyen de nous faire ressentir de la pitié ou de la sympathie pour ce personnage dont j’espérais sincèrement qu’elle resterait dans le coma toute sa vie, ou bien qu’elle se réveillerait avec une personnalité complètement différente. Parce que c’était insoutenable de la voir traiter sa famille comme elle le faisait.

 

Justement, parlons de famille. Ou plutôt des thèmes du drama.

 

Comme je disais, c’est un drama qui n’a aucune prétention au réalisme, et ne fait même pas mine de cacher ses gros sabots. Et c’est ce qui le rend facile à regarder, mais parfois je l’ai presque regretté, car il y a des choses dans la série que j’aurais aimé voir être développées avec plus de sérieux. Good Witch a essentiellement deux thèmes principaux à mes yeux. Le premier c’est qu’être quelqu’un de bien, c’est cool… Je sais, révolutionnaire.

 

Notre héroïne, Sun Hee est la gentillesse et la générosité incarnées, mais de façon excessive, au point qu’elle s’oublie elle-même bien trop souvent. Le long du drama, elle évolue, et apprend à se défendre, à ne pas oublier de prendre soin d’elle, de se protéger, et aussi à se battre pour les choses en lesquelles elle croit… et c’est super satisfaisant. Au début du dama elle se fait marcher dessus sans arrêt, et c’est particulièrement frustrant de la voir interagir avec sa famille et son bon à rien de mari, mais elle prend petit à petit confiance en elle. En utilisant son masque de Cha Do Hee, elle réalise qu’elle est capable de hausser le ton, d’être imposante, de se faire entendre (et chaque fois qu’elle utilise ce masque pour réparer les injustices infligées par sa belle-famille et son mari, c’était vaguement jouissif), mais il n’y a pas que ça : elle se retrouve propulsée subitement dans la profession dont elle rêvait mais dont elle ne sait finalement pas grand-chose, et le fait qu’elle arrive à s’en sortir est également un gros boost de confiance en soi. Ce que j’ai préféré, surtout, c’est la façon dont elle utilise son expérience et son savoir de « femme d’intérieur » pour avancer. Elle sait vider un poisson, composer un menu économique, et c’est un véritable apport à sa compagnie. Elle ne fait pas juste bien le travail qu’on attend d’elle : elle met à profit son expérience de mère de famille, et ce qui chez elle était pris pour acquis (par la belle-famille et le mari, toujours) est ce qui fait la différence dans son travail, ce qui est très valorisant. L’expérience lui permet de relever la tête, mais elle ne devient pas moins gentille, attentive et généreuse. Elle devient juste également tout ça envers elle-même, et trouve la force de se battre pour ce en quoi elle croit, c’est-à-dire ce en quoi croit le drama : « ce sont les gens bien qui changent le monde/font avancer les choses » (épisode 35). Je ne sais pas si c’est très vrai, mais c’est un bon sentiment.

[Ding dong, la sorcière est dans le coma, here comes] The Good Witch  착한마녀전[Ding dong, la sorcière est dans le coma, here comes] The Good Witch  착한마녀전
[Ding dong, la sorcière est dans le coma, here comes] The Good Witch  착한마녀전[Ding dong, la sorcière est dans le coma, here comes] The Good Witch  착한마녀전
[Ding dong, la sorcière est dans le coma, here comes] The Good Witch  착한마녀전[Ding dong, la sorcière est dans le coma, here comes] The Good Witch  착한마녀전[Ding dong, la sorcière est dans le coma, here comes] The Good Witch  착한마녀전
[Ding dong, la sorcière est dans le coma, here comes] The Good Witch  착한마녀전[Ding dong, la sorcière est dans le coma, here comes] The Good Witch  착한마녀전

Côté moins « bons sentiments » de la chose, l’autre thème du drama est clairement la famille, et plus particulièrement, les familles abusives. Enfin, heureusement, on trouve aussi des membres familiaux non-abusifs (ou moins abusifs) dans ce drama. Et à vrai dire, le drama parle d’abus en général : Lee Tae Ri maltraite le monde entier, et j’évoquais tout à l’heure l’hôtesse de l’air rivale de Cha Do Hee, Ye Bin. Certes, Ye Bin est un personnage antipathique car manipulateur, et hypocrite, mais si on la voit faire du mal à notre héroïne, il faut garder en tête que Ye Bin, elle, pense se venger de Cha Do Hee, une personne l’ayant longtemps très mal traitée, et à laquelle elle pense rendre la monnaie de sa pièce, tout en la prenant comme exemple. Do Hee terrorisait les autres hôtesses de l’air, elle était un tyran, et ça semblait lui avoir réussi, donc Ye Bin reproduit le schéma. Je ne dis pas que ça rend ses actions plus pardonnables, mais on est bien dans le thème de l’abus qui transforme les gens, et se reproduit.

 

Néanmoins, c’est vrai que les familles abusives sont encore plus au centre de l’affaire, ne serait-ce que parce que notre héroïne s’en tape une grave, et que le drama est en grande partie l’histoire de comment elle apprend que ce n’est pas parce que les gens font partie de sa famille qu’elle est obligée de tout accepter. Son mari et sa belle-mère sont affreux, comme déjà établi. Le mari lui fait tout faire à la maison, la trompe, et pète un cable chaque fois qu’il sent sur son emprise sur elle s’affaiblir. Voir sa femme prendre de l’assurance, c’est son pire cauchemar. La belle-mère, elle, ne voit Sun Hee que comme un porte-monnaie dans lequel elle a droit de piocher comme elle veut, tout en lui faisant la misère parce qu’elle ne sera jamais assez bien pour son fils (excusez-moi, mais LOL… le caca dans lequel j’ai failli marcher hier était trop bien pour son fils). Et puis bien entendu, il y a Cha Do Hee. Sun Hee peut compter sur le soutien de sa fille et de sa mère, mais sa sœur jumelle se moque d’elle sans arrêt et lui reproche de se laisser utiliser, mais Do Hee est la première à exploiter Sun Hee, tout en l’humiliant sans remord sans arrêt, y compris lors du jour de son mariage, parce qu’elle n’a vraiment aucune limite (pas que l’humilier les autres jours soit meilleur, mais c’est ajouter du sel sur la blessure, en quelque sorte). Bref, oui, Sun Hee est maltraitée, et le long du drama, elle apprend à reconnaître l’abus dont elle est victime, et réalise qu’elle a le droit d’envoyer paître sa famille. Ce qui est aussi en partie le trajet que suit Tae Yang, le petit-frère de Lee Tae Ri, bien que ce ne soit pas présenté comme ça.

 

Tae Yang est un peu oublié par le drama. Pas dans le triangle amoureux, ou il joue gaiment les puppy stalker, mais au niveau du thème de l'abus. J’avancerais pour ma part que, même si tu es du genre sérieusement irresponsable et immature, à partir du moment où ton père te fait jeter en prison et paye quelqu’un pour te tabasser, tu as un père abusif. Mais le drama ne le présente pas comme ça. Tae Yang a clairement une famille déglinguée, mais la personne qu'il doit dépasser, c’est sa sœur Lee Tae Ri dont il est terrifié. Son axe n’est pas présenté comme « se libérer d’une famille abusive » mais « grandir et devenir un adulte digne de ce nom ». Et c’est cool de grandir (et oui, Tae Yang est quelqu’un de mieux à la fin), mais je pense sincèrement qu’il entrait dans le thème, et que c’est dommage que le drama ne s’en soit, en gros, pas rendu compte. Non seulement parce que j’aurais aimé le voir évoluer avec ça comme thème, mais aussi parce que le drama ne réalisant pas réellement la situation de Tae Yang, à la place, il se sert de son père pour des machinations d’entreprise qui me laissaient complètement de marbre, d’autant que j’en avais rien à péter du papa.

[Ding dong, la sorcière est dans le coma, here comes] The Good Witch  착한마녀전[Ding dong, la sorcière est dans le coma, here comes] The Good Witch  착한마녀전
[Ding dong, la sorcière est dans le coma, here comes] The Good Witch  착한마녀전[Ding dong, la sorcière est dans le coma, here comes] The Good Witch  착한마녀전
[Ding dong, la sorcière est dans le coma, here comes] The Good Witch  착한마녀전[Ding dong, la sorcière est dans le coma, here comes] The Good Witch  착한마녀전[Ding dong, la sorcière est dans le coma, here comes] The Good Witch  착한마녀전
[Ding dong, la sorcière est dans le coma, here comes] The Good Witch  착한마녀전[Ding dong, la sorcière est dans le coma, here comes] The Good Witch  착한마녀전

Non, l’autre personnage que le drama place particulièrement au cœur de maltraitances, c’est Kang Min, le mari de Lee Tae Ri. Lui, comme Sun Hee, souffre aux mains de sa conjointe et de sa belle-famille, bien que ce soit de façon différente, et tout comme Sun Hee, son axe est d’essayer d’échapper à cette maltraitance, bien qu’il fasse également ça de façon différente et soit du côté des antagonistes. Sa femme, Lee Tae Ri, est abusive sans arrêt, à la fois physiquement, et verbalement, mentalement. Elle se moque de lui, le rabaisse, use de son pouvoir dans la relation pour le faire s’agenouiller, elle le frappe, elle lui envoie des choses au visage, lui infligeant de véritables blessures physiques. Bref, on est en plein dans la violence conjugale. A côté de ça, de façon un peu plus subtile (et pas aussi volontaire peut-être ?), il est également rabaissé par son beau-père, avec lequel il travaille, et qui n’a pas l’air d’avoir beaucoup d’estime pour lui, lui préférant Song Woo Jin. Ce qui est compréhensible (Song Woo Jin FTW !) mais pour Kang Min, c’est un sacré coup, d’autant que Woo Jin est le type dont sa femme est encore « amoureuse » (entre guillemets, parce que Lee Tae Ri ne semble pas tant « aimer » que « vouloir posséder ») donc ça aussi, c’est du sel sur la blessure. Enfin, c’est quand même surtout sa femme qui le maltraite.  Alors, en effet, je ne pense pas que Kang Min ait épousé Lee Tae Ri par amour (et pareil pour elle… c’était plus un contrat), et il savait en l’épousant qu’elle avait des problèmes (leur première rencontre se fait alors qu’elle harcèle et humilie l’employée d’un musée), mais ça n’excuse évidemment en rien l’abus dont il est victime constamment, et qui l’a transformé petit à petit. Comme il dit, il n’a peut-être jamais été quelqu’un de bien, mais ces années de maltraitance sont ce qui l’a vraiment rendu monstrueux. Et du coup, j’avais une certaine compassion pour lui. Pas dans tout ce qu’il faisait, mais son envie de vengeance et d’échapper à sa femme, je comprenais cette partie-là, et c’était dur de voir la façon dont il était traité. [spoiler] Je dois dire que lorsqu’il se suicide à la fin, ça m’a fait plus de mal que j’aurais cru. Le personnage, comme la plupart des personnages de ce drama, n’est pas écrit avec beaucoup de finesse, et je ne m’étais pas sentie particulièrement émue par lui, donc j’ai été surprise de constater que son geste final m’a fait un petit choc. [/spoiler] Et c’est pour ça que j’ai parfois souhaité que le drama soit écrit avec plus de nuances, parce que j’aurais aimé qu’il fasse plus justice à certains personnages, dont Kang Min, principalement. J’aurais aimé en savoir plus sur sa vie sur Lee Tae Ri et sur les débuts de leur mariage.

 

Bref, il y a une partie de moi qui aurait un peu voulu avoir la version de ce drama écrite plus solidement. Mais d’un autre côté, c’est vrai que ça aurait donné un drama très différent, et que j’ai apprécié celui-là, avec toute sa non-subtilité.

[Ding dong, la sorcière est dans le coma, here comes] The Good Witch  착한마녀전[Ding dong, la sorcière est dans le coma, here comes] The Good Witch  착한마녀전
[Ding dong, la sorcière est dans le coma, here comes] The Good Witch  착한마녀전[Ding dong, la sorcière est dans le coma, here comes] The Good Witch  착한마녀전
[Ding dong, la sorcière est dans le coma, here comes] The Good Witch  착한마녀전[Ding dong, la sorcière est dans le coma, here comes] The Good Witch  착한마녀전[Ding dong, la sorcière est dans le coma, here comes] The Good Witch  착한마녀전

Parce que dans ce drama, il y avait Song Woo Jin, ça aide. Bon, j’ai aussi bien aimé notre héroïne, et si j’ai eu du mal avec le jeu assez maniéré de Lee Da Hae au début, j’ai fini par y accrocher, mais Song Woo Jin, c’est le monsieur que je veux que vous enrouliez dans du papier cadeau et mettiez sous mon sapin de Noël. Même que cette année j’achèterai un sapin juste pour que vous mettiez Woo Jin dessous, il vaut bien le prix de l’arbre et que je me nique le dos à le porter jusqu’à chez moi. Je n’ai jamais été la plus grande fan de Ryu Soo Young (sans ne pas l’aimer, j’étais juste pas particulièrement fan), mais dans ce rôle il est adorable, et il m’a rendue très heureuse. La seule ombre au tableau c’est son passé avec Tae Yang que je ne saisis toujours pas très bien, mais sinon ce type est parfait. Au début, il est juste un peu drôle, mais lorsqu’il réalise qu’il crush sur l’héroïne, il le vit à fond, et comme il n’a pas d’expérience du tout, il est adorablement maladroit. Mais à côté de ça, il est aussi attentif, attentionné, gentil, respectueux, drôle, et pas envahissant. Il ne prend pas le conseil de Tae Yang qui est de « s’insérer dans tous les aspects de la vie de la femme qu’il aime, qu’elle le veuille ou non » (Tae Yang est souvent choupi, et son soutien à Sun Hee était touchant, mais il a aussi un côté stalker prononcé moins reluisant), et il ne fuit pas quand il pense Sun Hee malade. A la place, il cherche tous les moyens discrets de l’aider. Il est émerveillé de ce qu’elle sait faire, et même si on sort de sa relation avec elle, ça a l’air d’être quelqu’un de bien, et j’ai en particulier savouré tous les petits moments où il remet en place Chun Dae (le mari de Sun Hee, donc), soulignant son pathétisme et lui rappelant justement qu’il ne possède pas sa femme (avant de savoir qui est sa femme). C’était reposant de suivre ce personnage, parce que non seulement il était adorable et drôle, mais en plus il ne me faisait pas peur. Je ne craignais pas qu’il vire du côté craignos de la Force quand il apprendrait la vérité, j’avais 100% confiance en le fait qu’il resterait le type décent qu’il était, et regarder l’héroïne et lui se rapprocher petit à petit était un plaisir pour moi.

 

Mais, oui, je n’ai pas vraiment apprécié la fin. La dernière semaine de diffusion surtout, même si l’avant-dernière était déjà moins fun. Histoire de ne pas spoiler, ce que je n’ai pas apprécié, c’est que les deux dernières semaines ralentissent franchement, l'intrigue s'alourdit, si bien que le temps semble long. Mais surtout les derniers épisodes tournent autour de quelque chose qui m’a donné envie d’étrangler plusieurs des personnages que j’appréciais. Enfin. Okay, surtout Sun Hee, mais même Woo Jin un petit peu. Ils prenaient des décisions que je ne comprenais pas, qui ne leur ressemblaient pas complètement, et ça me faisait franchement grincer des dents, tout ça pour arriver à des conclusions que j’ai trouvées décevantes pour plusieurs personnages, car expédiées et trop faciles.

 

Néanmoins, encore une fois, ça ne m’a pas spécialement gâché le drama, parce que je n’étais pas émotionellement surinvestie, et donc la fin ne m’a pas laissé d’arrière-goût amer, et n’a pas rétroactivement gâché les bons moments que j’ai passés devant. Je sais que ça peut ne pas paraître trop enthousiaste, mais en vérité j’étais ravie d’avoir ce petit divertissement toutes les semaines. C’était over-the-top, il y avait des personnages sympathiques (et d’autres bien moins, certes), Woo Jin a fait du bien à mon cœur, et honnêtement, entre Live et My Ahussi (qui sont excellents mais pas exactement léger), ça faisait du bien de ne pas prendre quelque chose trop au sérieux. Je ne pense pas que je reverrai le drama, mais c’était toujours un apport positif dans ma semaine~

 

[Ding dong, la sorcière est dans le coma, here comes] The Good Witch  착한마녀전[Ding dong, la sorcière est dans le coma, here comes] The Good Witch  착한마녀전
[Ding dong, la sorcière est dans le coma, here comes] The Good Witch  착한마녀전[Ding dong, la sorcière est dans le coma, here comes] The Good Witch  착한마녀전
[Ding dong, la sorcière est dans le coma, here comes] The Good Witch  착한마녀전[Ding dong, la sorcière est dans le coma, here comes] The Good Witch  착한마녀전[Ding dong, la sorcière est dans le coma, here comes] The Good Witch  착한마녀전
[Ding dong, la sorcière est dans le coma, here comes] The Good Witch  착한마녀전[Ding dong, la sorcière est dans le coma, here comes] The Good Witch  착한마녀전

 

Et sur ce, d'autres dramas avec des gens qui font semblant d'être d'autres gens: