[Premières Impressions] Wok of Love 기름진 멜로 (eps 1 à 8)

Publié le 18 Mai 2018

 

(Episodes 1-8)

 

Diffusé en 2018

Sur SBS

Parti pour faire 40 (demi)épisodes

Réalisé par Park Sun Ho

Ecrit par Seo Sook Hyang

 

Avec :

Lee Jun Ho : Seo Poong

Jang Hyuk: Doo Chil Sung

Jung Ryeo Won: Dan Sae Woo

Cha Joo Young: Seok Dal Hee

Kim Sa Kwon: Yong Seung Ryong

Tae Hang Ho: Im Geok Jung

Jo Jae Yun: Oh Maeng Dal

etc

 

 

Dontesque ?

Cuisinier doué, Seo Poong s’apprêtait à épouser la femme qu’il aime et sa vie semblait parfaite, mais lorsque tout s’effondre, il se retrouve à travailler dans un restaurant en faillite tenu par une bande d’anciens gangsters, à la tête de laquelle se trouve Chil Sung, qui veut vraiment réhabiliter ses « sous-fifres ». Dan Sae Woo, elle aussi, vivait les plus beaux jours de sa vie, mais son père est subitement arrêté, et la voilà perdue, sans argent, avec un mari en fuite.

 

.oOo.

Bien entendu, il n’était pas question pour moi de rater le début de ce drama. Seo Sook Hyang, la scénariste, s’est en gros gagné mon affection à vie avec Miss Korea (sans oublier que j’ai aussi aimé Pasta, et ce que j’ai vu de Jealousy Incarnate avant de le laisser de côté pour des raisons n’ayant aucun rapport avec la qualité du drama), et il se trouve que j’avais aussi vraiment bien envie de voir le trio d’acteurs principaux. Jung Ryeo Won est une actrice que j’aime beaucoup depuis History of the Salaryman (foncez le voir si ce n’est déjà fait), j’avais vraiment bien aimé Lee Joon Ho dans Twenty et étais curieuse de le voir dans un rôle principal de drama, et j’aime beaucoup Jang Hyuk, quand je l’aime. Parce que des fois il peut aussi m’agacer, selon le rôle et le drama. Ici, heureusement, ce n’est pas le cas du tout ! Le truc avec Jang Hyuk, et vous devez le savoir si vous l’avez un peu vu jouer, c’est qu’il a clairement des tics de comédie et une tendance à virer over-the-top que ce soit dans la comédie ou le drame. Il y a des dramas où ça fonctionne bien, et des dramas où ça fonctionne moins (à mon sens, bien entendu). Dans Wok of Love, cela dit, pour le moment, il est plutôt sobre à sa propre échelle, et ça fonctionne vraiment bien. On retrouve des éléments familiers, comme un rire (volontairement) un peu bizarre de temps en temps (et je ne peux pas m’empêcher de rire avec lui), mais finalement, Jun Ho en fait même plus que lui ! Je vais pas vous mentir, j’apprécie ce Jang Hyuk un peu plus relax, et j’apprécie aussi le drama pour le moment. On est pas dans du 100% parfait, mais ce que j’apprécie, j’apprécie beaucoup, et j’ai regardé ces huit premiers épisodes avec beaucoup de plaisir. Faut dire aussi que Wok of Love tape exactement dans ce que j’aime… il me prend par les sentiments ><

 

Et pas JUSTE parce qu’il sort Simon & Garfunkel dans le premier épisode (and here’s to you, Mrs Robinson, Jesus loves you more than you will know… wo wo wo~), même si ça fait plaisir, certes. D’ailleurs, ce n’est pas le seul morceau que j’aime bien que Wok of Love utilise, et on entendra aussi Wonderful World, Don’t let me be misunderstood (la version de Santa Esmeralda), un bout de Phantom of the Opera… et le drama nous sort même une scène au cinéma où les personnages vont voir Notting Hill, et où on a droit à un gros plan de Hugh Grant… PAR LES SENTIMENTS JE VOUS DIS. Mais tout ça, ce ne sont bien entendu que des petits bonus, et tous les gros plans de Hugh Grant ne font pas un drama. Non, c’est la « colonne vertébrale » du drama qui tape vraiment dans mes faiblesses.

 

On retrouve pas mal d’éléments utilisés par Seo Sook Hyang dans ses séries précédentes : le drama a un ton doucement décalé, c’est un drama d’ensemble, avec des personnages en difficulté (pour différentes raisons chacun) qui forment une équipe d’underdogs devant maintenant s’opposer à quelqu’un de plus puissant qu’eux, l’héroïne a du caractère, un des personnages masculins a tendance à être arrogant et crier un peu plus que de raison… que des choses que j’aime ! A l’exception de cette dernière ok (oui les cris, c’est pas trop pour moi, comme vous savez, et je dois admettre que si j’aime bien Lee Jun Ho, y a des fois où j’avais vraiment envie de lui dire de la mettre en sourdine) Bon, et parfois l’humour du drama ne fonctionne pas entièrement. Clairement la série se veut un peu décalée, et drôle, mais il y a des moments où ça marche et d’autres moins. Certaines situations m’ont fait sourire, comme celle où Poong (Jung Ho), Dan Sae Woo (Jung Ryeo Won) en tenue d’escrime, et son cheval se retrouvent sur le pont, et j’aime bien la forme du drama, qui a de jolis moments de montage très dynamique, lorsque les couteaux deviennent des instruments de percussion par exemple. D’autres touches décalées ne marchent pas aussi bien comme le doublage du cheval de Sae Woo qui tombe à l’eau pour moi car ses pensées ne semblent jamais correspondre aux actions de l’animal. Et enfin, certaines tentatives d’humour ne fonctionnent VRAIMENT pas, parce que je sens bien que j’étais censée sourire en voyant Poong être tatoué de force par la bande de gangsters, mais honnêtement, cette scène était terrifiante pour Poong qui aurait dû aller voir la police aussi sec, pour agression. Donc oui, c’est inégal, mais dans l’ensemble, quand même, je suis sous le charme de l’ambiance de ce drama, qui a quelque chose de doux et un peu singulier.

[Premières Impressions] Wok of Love  기름진 멜로 (eps 1 à 8)[Premières Impressions] Wok of Love  기름진 멜로 (eps 1 à 8)[Premières Impressions] Wok of Love  기름진 멜로 (eps 1 à 8)
[Premières Impressions] Wok of Love  기름진 멜로 (eps 1 à 8)[Premières Impressions] Wok of Love  기름진 멜로 (eps 1 à 8)
[Premières Impressions] Wok of Love  기름진 멜로 (eps 1 à 8)[Premières Impressions] Wok of Love  기름진 멜로 (eps 1 à 8)[Premières Impressions] Wok of Love  기름진 멜로 (eps 1 à 8)
[Premières Impressions] Wok of Love  기름진 멜로 (eps 1 à 8)[Premières Impressions] Wok of Love  기름진 멜로 (eps 1 à 8)

De même, les personnages me parlent. Alors, pas tous, parce qu’il y en a beaucoup et que certains sont encore très peu développés, voire antipathiques (je pense notamment à l’ancien chef de Poong), mais j’ai envie de voir évoluer la poignée de personnages principaux, parce que ce sont tous des underdogs, et que j’ai été programmée pour soutenir les underdogs (bon, évidemment, ça dépend quand même un peu des personnages). On a des anciens gangsters qui doivent changer leur vie, un personnage dont la jambe blessée semble handicaper sa recherche d’emploi, plusieurs qui ont tout perdu très vite (leur situation, la personne qu’ils aiment, etc)… Chacun à leur façon, ils ont des circonstances difficiles, et à la fin de ces huit épisodes, les pions commencent à se mettre en place, tandis qu’ils se rassemblent tous dans le restaurant dont Poong est le chef. Nul doute qu’il va se développer entre eux une forte amitié, et j’ai envie de les voir non seulement changer la situation du restaurant (qui n’a pas de succès du tout, parce que la nourriture n’y était pas bonne jusque là) mais aussi exécuter la vengeance de Poong, parce que, comme je le disais, je suis programmée pour vouloir voir David vaincre Goliath (enfin, encore une fois, faut que David soit du bon côté quand même, parce que si David est une faction de nazis, ça marche plus des masses, même s'ils sont très bons en cuisine) et parce que le type dont Poong veut se venger est détestable, alors j’ai bien envie de le voir se ramasser sur ses jolies fesses (parce qu’il est joli quand même, le monsieur). C’est un personnage typique d’héritier méprisant et méprisable, et yep, j’ai hâte de le voir tomber du haut de son hôtel quarante étoiles (bon, pas littéralement, hein…), et même plus par antipathie pour lui que par sympathie pour Poong.

 

J’ai de la compassion pour Poong, mais je ne peux pas dire que je le trouve excessivement sympathique pour le moment. Il a ses moments, Lee Jun Ho le rend adorable dans ces moments-là, et je compatis à son sort parce que la vie s’est quand même pas mal acharnée sur lui ces temps-ci : il a perdu sa fiancée, son travail, et ses amis en un temps record quand même, sans oublier qu’à présent il se retrouve à bosser dans des situations moins qu’idéales. Je suis tout à fait derrière lui dans l’idée, mais le personnage, comme c’est souvent le cas chez au moins un personnage masculin principal de cette scénariste, se montre souvent très arrogant, et blessant. C’est un personnage plein de défauts, et nul doute qu’on le verra progresser tout le long de la série, mais pour le moment je ne peux pas dire m’être prise d’affection pour lui, et d’un point de vue « sympathie », ce sont plutôt les deux autres personnages principaux qui m’accrochent. Dan Sae Woo, notre héroïne, pourrait facilement m’agacer, pas tellement parce qu’elle a un côté gâté mais parce qu’elle est surtout envahissante par moments, mais Jung Ryeo Won est charmante et lumineuse, et le personnage ne va jamais tout à fait trop loin pour moi. J’aime bien son caractère emporté, le fait qu’elle vive un peu dans son propre monde, et la façon dont elle n’a pas l’air d’attacher des masses d’importance à l’opinion des autres, sans oublier celle dont elle se prend en main sans se laisser désespérer par le gros retournement de situation dont elle est victime. Elle semble être quelqu’un de résilient et d’entier, et elle m’inspire instinctivement de la sympathie pour le moment. Un peu comme Chil Sung (Jang Hyuk) je suis tombée sous le charme tout de suite, et maintenant j’ai envie de la suivre tandis qu’elle retombe sur ses pieds après avoir, elle aussi, vu sa vie s’écrouler autour d’elle. Mais clairement, le MVP de ce drama, pour moi (et pour l’instant), c’est Chil Sung.

[Premières Impressions] Wok of Love  기름진 멜로 (eps 1 à 8)[Premières Impressions] Wok of Love  기름진 멜로 (eps 1 à 8)
[Premières Impressions] Wok of Love  기름진 멜로 (eps 1 à 8)[Premières Impressions] Wok of Love  기름진 멜로 (eps 1 à 8)[Premières Impressions] Wok of Love  기름진 멜로 (eps 1 à 8)
[Premières Impressions] Wok of Love  기름진 멜로 (eps 1 à 8)[Premières Impressions] Wok of Love  기름진 멜로 (eps 1 à 8)
[Premières Impressions] Wok of Love  기름진 멜로 (eps 1 à 8)[Premières Impressions] Wok of Love  기름진 멜로 (eps 1 à 8)[Premières Impressions] Wok of Love  기름진 멜로 (eps 1 à 8)

Une fois de plus, j’apprécie beaucoup Jang Hyuk dans ce rôle. Rien qu’au niveau du look, il y a quelque chose d’amusant à le voir en lunettes de soleil tout le temps (et je sais même pas pourquoi ?! le look bretelles/lunettes de soleil m’amuse, et ajoute vraiment à l’aura du personnage, mais je n’arrive pas à déterminer exactement pourquoi, et ça me frustre), et le personnage est un bon mix de maladroit et bad-ass. Il est clairement sûr de lui, et c’est le personnage avec la situation la plus enviable de tous nos protagonistes. Il a de la thune, possède son propre building, est entouré d’ami/ « sous-fifres » qui lui sont loyaux à toute épreuve, et si vingt types lui sautent dessus, il est capable de leur faire mordre la poussière à tous (après tout, c’est Jang Hyuk, hein) sans véritable difficulté, mais il a un cœur d’artichaut, tombe amoureux de l’héroïne au premier regard, et c’est assez adorable, après, de le voir être à la fois direct avec elle, mais aussi un peu maladroit, tandis qu’il s’extasie sur tout. Le drama semble clairement prendre la direction d’un triangle amoureux, entre Poong dont le « véritable amour » est Sae Woo d’après son gâteau chinois (chaque personnage du trio principal a une sorte de « guide »… Poong a le message qui identifie son « véritable amour », Chil Sung cite Nietzsche tout le temps, et Sae Woo est encouragée par une citation de Stephen Hawking à « ne pas regarder ses pieds mais les étoiles »), et ce triangle amoureux risque d’être… douloureux. On verra bien, mais ça pue le SLS à plein nez les gens. Néanmoins, j’ai quand même hâte de voir ce que le drama nous réserve, parce qu’au-delà de toutes les romances potentielles, j’ai surtout envie de voir les personnages apprendre à s’entendre, et notamment Poong et Chil Sung, qui ont surtout tendance à clasher pour le moment.

 

Ces huit épisodes ont été consacrés à rassembler les personnages. Il en reste encore à rattacher au groupe principal, mais les choses commencent quand même à se mettre en place, et si le drama est pour le moment d’intérêt variable selon les scènes (comme ses floutages… le drama floute de façon un peu aléatoire), parce que certaines semblent détachées de l’intrigue principal et tournent autour de personnages dont on ne sait pas grand-chose, je m’attends à ce que ça s’améliore parce que les personnages vont se construire les uns par rapport aux autres. C’est un drama d’ensemble, donc quand l’ensemble sera… eh bien… ensemble, c’est là que ça devrait véritablement décoller. Bon, puis en attendant, je me suis bien amusée devant ces deux premières semaines de drama, en grande partie grâce à Chil Sung/Jang Hyuk que je suis drôlement contente de retrouver en forme, mais aussi grâce à Jung Ryeo Won/Sae Woo et Lee Jun Ho. Le plan est donc de continuer à regarder ce drama-là pour le moment~

[Premières Impressions] Wok of Love  기름진 멜로 (eps 1 à 8)[Premières Impressions] Wok of Love  기름진 멜로 (eps 1 à 8)
[Premières Impressions] Wok of Love  기름진 멜로 (eps 1 à 8)[Premières Impressions] Wok of Love  기름진 멜로 (eps 1 à 8)[Premières Impressions] Wok of Love  기름진 멜로 (eps 1 à 8)
[Premières Impressions] Wok of Love  기름진 멜로 (eps 1 à 8)[Premières Impressions] Wok of Love  기름진 멜로 (eps 1 à 8)
[Premières Impressions] Wok of Love  기름진 멜로 (eps 1 à 8)[Premières Impressions] Wok of Love  기름진 멜로 (eps 1 à 8)[Premières Impressions] Wok of Love  기름진 멜로 (eps 1 à 8)

Sur ce, des Premières Impressions sur des dramas ayant commencé en mai 2018:

   
   

 

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :