[Premières Impressions] Suits 슈츠 (Episodes 1 & 2)

Publié le 1 Mai 2018

 

(Episodes 1 & 2)

 

 

Diffusé en 2018

Sur KBS2

Parti pour faire 16 épisodes

Réalisé par Kim Jin Woo

Ecrit par Kim Jung Min

D’après la série USA Suits

 

Avec :

Jang Dong Gun : Choi Kang Seok

Park Hyung Sik : Go Yeon Woo

Jin Hee Kyung : Kang Ha Yeon

Chae Jung An : Hong Da Ham

Go Sung Hee : Kim Ji Na

Choi Gwi Hwa : Chae Geun Sik

 

 

Dontesque ?

Choi Kang Seok, avocat de génie, star du cabinet où il travaille, recrute Go Yeon Woo en tant qu’avocat, et le prend sous son aile, bien que Yeon Woo n’ait aucun diplôme, mais juste une mémoire extraordinaire. La supercherie risque de leur coûter cher.

 

 

.oOo.

Je vous rassure tout de suite: non, je n’ai pas l’intention de tenter, une fois de plus, tous les dramas qui se mettent à sortir et de tous les regarder pendant la diffusion. Mais il y en a quelques uns que j’ai envie de « goûter » pour voir. Pour savoir ce que je suivrai quand j’aurai un peu plus de temps, en gros. Et Suits était clairement sur ma liste de choses à tenter, pour deux raisons : 1/ j’aime bien le casting, sans les avoir tous énormément vu jouer (principalement Jang Dong Gun, Park Hyung Sik et Go Sung Hee), donc ça me permettrait d’en voir un peu plus 2/ ce drama est le remake de la série américaine du même titre, et pour une fois (par rapport à Criminal Minds, The Good Wife, etc) j’ai vu (et aimé) la série originale (en tout cas les premières saisons), donc j’étais curieuse, parce que je suis (quasiment) toujours curieuse des adaptations, et remakes. En plus, c’est vrai que je suis un peu dans une position idéale parce que je me souviens suffisamment de la série originale pour que les changements m’intéressent, mais que mes souvenirs sont juste assez flous pour ne pas être un handicap. Non parce que même si je suis ferme partisane du droit aux changements dans les adaptations et remakes, bien entendu, ça ne veut pas dire que je suis imperméable à la déception, vu que, forcément, on part avec plus d’attentes quand on aime quelque chose à la base (et c’est pareil avec tout : on est déçu quand un acteur qu’on aime joue mal, ou quand une scénariste dont on est fan écrit n’importe quoi, parce qu’on a des attentes). En l’occurrence, je ne suis pas déçue, mais en revanche, j’ai été surprise.

 

Je ne vais pas passer tout l’article à comparer le remake à l’original, donc histoire de m’en débarasser tout de suite : le plus gros changement, d’une version à l’autre, à mes yeux, est le ton des deux séries. Suits USA avait un ton généralement léger, avec des dialogues rythmés et des personnages sûrs d’eux, à la réplique facile, là où, dès le début, Suits K installe une ambiance bien plus mélancolique, voire pesante. Prison déserte, grilles renforçant le sentiment d’enfermement, couleurs grises, mélodie triste… Là où la version originale commençait pleine de vie (chaotique et discordante, mais pleine de vie quand même, dans une scène qui est reprise plus tard par la version coréenne), l’introduction pluvieuse du drama est un flash forward où l’un des deux personnages a fait beaucoup de mauvais choix et a été arrêté, et mis en prison. En clair, le drama semble vouer son concept à l’échec, et revient dans le temps pour nous montrer tous les mauvais tournants, les mauvais choix du personnage l’ayant mené à cette situation. Tout de suite, c’est pas la joie, donc, et tout le long, le drama parait plus triste, plus maussade, avec un Go Yeon Woo différent de Mike Ross : là où le jeune homme était plus proactif, et avait plus tendance à se vanter et railler dans la version américaine, Go Yeon Woo semble plus abattu, plus en colère. Mike avait toujours un sourire en coin, l’air un peu fier de lui, et pendant l’entretien où il obtient son poste dans le cabinet d’avocats, il mettait en avant ses compétences avec vantardise. Go Yeon Woo, lui, ne se sert véritablement de sa mémoire que pour se défendre, et met en avant non pas ses compétences mais son désespoir :

- Je peux y arriver.
- Qu’est-ce qui te fait croire ça ? Ta mémoire supérieure à la moyenne ?
- Non, parce que je suis désespéré. […] Plus que quiconque, j’ai désespérément besoin de réparer mes erreurs.

Bref, deux protagonistes différents dans deux séries aux tons différents. Et je vais m’arrêter là pour la comparaison, mais du coup, c’est vrai que j’ai été surprise, et que même si je n’ai pas été vraiment déçue, la surprise n’a pas été bonne, pour la simple raison que je n’étais juste pas d’humeur à regarder ce genre de drama à ce moment-là : j’étais d’humeur maussade, je voulais quelque chose qui me redonne un peu de peps, je me suis dit « oh, bonne idée, le remake de Suits, tiens ! » et … c’était pas la bonne pioche, je ne me suis pas sentie pepsifiée. Ce qui, forcément, a teinté mes impressions, et c’est pour ça que je vous en parle.

[Premières Impressions] Suits 슈츠  (Episodes 1 & 2)[Premières Impressions] Suits 슈츠  (Episodes 1 & 2)[Premières Impressions] Suits 슈츠  (Episodes 1 & 2)
[Premières Impressions] Suits 슈츠  (Episodes 1 & 2)[Premières Impressions] Suits 슈츠  (Episodes 1 & 2)
[Premières Impressions] Suits 슈츠  (Episodes 1 & 2)[Premières Impressions] Suits 슈츠  (Episodes 1 & 2)
[Premières Impressions] Suits 슈츠  (Episodes 1 & 2)[Premières Impressions] Suits 슈츠  (Episodes 1 & 2)

Bizarrement, néanmoins, tout le côté mélancolique de l’affaire est certainement ce qui, à mes yeux, fonctionne le mieux dans le drama. Certes, je n’étais pas d’humeur, mais ça ne signifie pas que c’est mal fait. A vrai dire, Go Yeon Woo me plait. Park Hyung Sik, pour le moment, se débrouille bien, et j’ai ressenti de l’empathie, de la sympathie, et de la compassion pour ce jeune homme qui semble si fatigué et a besoin de se racheter, de changer de vie, non seulement pour lui-même mais également pour la grand-mère dont il a la charge. Leur relation m'a bien émue et me tient déjà à coeur, mais je suis peut-être biaisée parce que dans dans l’épisode 2 ils ont un moment très My Ahjussi-esque, et que ça m’a rendue faible. Toujours est-il que Go Yeon Woo a apparemment fait de mauvais choix, mais qu’il a l’air d’être quelqu’un de bien coincé au fond du trou, et que ça me donne envie de le voir en sortir. Le cœur du drama se situe là, pour le moment, et je pense que sa relation avec Choi Kang Seok, l’avocat génial qui lui offre l’opportunité de sortir de ce trou, pourrait devenir intéressante.

 

Choi Kang Seok, lors de l’entretien, dit vouloir employer quelqu’un à la fois similaire et différent de lui, et c’est exactement ce qu’il obtient en la personne de Go Yeon Woo. Yeon Woo et Kang Seok sont tous deux capables de tricher/bluffer pour arriver à leurs fins, ils sont tous deux doués (mais en même temps c’est un kdrama donc être génial, c’est un peu la norme pour un lead en l’occurrence :D), et ils ont parfois des modes de pensée très similaires (comme illustré au début de l’épisode 2 où ils défendent chacun leur poste de la même façon), mais ils sont évidemment dans des positions très différentes, et Kang Seok est très orienté victoire/profit, là où Yeon Woo fait preuve de plus d’empathie. Bien entendu, en vérité, Kang Seok n’est pas si détaché qu’il voudrait le laisser croire (et nul doute que Yeon Woo fera ressortir ses sentiments de plus en plus), mais leurs positions "font que"… Kang Seok est (presque) au sommet, il est aisé, et il exerce depuis longtemps, tandis que Yeon Woo débute et est en bas de l’échelle, ce qui le rend sans doute plus susceptible de compatir au sort d’autres gens en bas de l’échelle qui, comme lui, n’ont pas le pouvoir de se défendre, comme la jeune femme victime de harcèlement sexuel de l’épisode 2. Ca devrait être intéressant, du coup, de le voir évoluer, parce que non seulement il a une affinité avec les gens « du bas », mais en plus, comme illustré dans l’épisode 1, il a l’air d’avoir un problème clair et viscéral avec les puissants faisant passer le profit au dessus des gens. Or, si sa première affaire tombe pile dans ses affinités (une affaire probono défendant le faible face au fort), nul doute qu’il se retrouvera à bosser pour des gens qu’il méprise, et ça promet de provoquer non seulement un clash avec Kang Seok, mais aussi un clash intérieur.

 

Bref, la série a facilement réussi à me ranger du côté de son underdog, et j’ai envie de voir comment va se dessiner son avenir, sa relation avec son mentor, et j’espère le voir éviter de finir en prison comme le suggère l’introduction (mais bon, c’est un Kdrama alors honnêtement, je ne m’en fais pas trop). Ca, c’est le côté de la série qui fonctionne à mes yeux: le côté émotionnel, et un peu plus sombre. Je n’étais pas d’humeur là tout de suite, mais j’ai apprécié cette partie-là, ainsi que l’esthétique triste du drama, que je trouve généralement joliment filmé. Finalement, ce qui m’a déplu c’est le côté plus enjoué, c’est-à-dire exactement ce que je venais chercher à la base.

[Premières Impressions] Suits 슈츠  (Episodes 1 & 2)[Premières Impressions] Suits 슈츠  (Episodes 1 & 2)
[Premières Impressions] Suits 슈츠  (Episodes 1 & 2)[Premières Impressions] Suits 슈츠  (Episodes 1 & 2)

Ce qui se passe c’est que tout ce qui est moins fun s’accorde très bien avec l’ambiance générale du drama, ses couleurs désaturées et son air pluvieux, là où cette même ambiance générale pèse sur, et handicappe le reste. C’est difficile de mettre exactement le doigt sur ce qui ne fonctionne pas pour moi, mais les dialogues manquent de rythme, tout semble un peu forcé, un peu se traîner aussi… je ne sais pas où ça foire, mais le léger manque de... ben... légèreté, et ça prend pas. Par exemple : prenez les rapports entre la paralégale Gi Na, et Yeon Woo. Il n’y a pas de joie à leurs échanges, elle a juste l’air en colère et lui a l’air perdu. Le seul moment à m’avoir réellement tiré un sourire est celui où la secrétaire de Kang Seok, Hong Da Ham, interroge son supérieur, plaisantant qu’il a dû engager Yeon Woo parce que c’est son fils caché. Mais sinon… oui, les moments drôles manquent de « joie ». Sans être complètement dedans, le drama en général a l'air de vouloir s'ancrer, au moins un peu, dans la réalité, et ça veut dire que sa position sociale a pesé sur Go Yeon Woo, qu'il est moins libre de "charrier" son supérieur parce qu'il a vraiment besoin de ce travail, et parce qu'en Corée du Sud, ça ne se fait sans doute pas trop... Et puis, pour un drama sur des gens dont le travail est de savoir parler, je ne suis pas très impressionnée par leur rhétorique (après, c’est peut-être la traduction, hein), de même que les personnages censés en imposer ne m’époustouflent pas plus que ça par leur présence ou leur charisme. 

 

Par ailleurs, puisqu’on parle de lourdeur, je trouve que le drama n’est pas très subtil quand à ses thèmes.

 

Ces deux épisodes posent clairement les thèmes de la série, et en soi, ils ne sont pas inintéressants. La série parle de choix, d’opportunités, et de pouvoir, ce qu’il ne manque jamais de nous exprimer aussi noir sur blanc que possible. La première ligne du drama, accompagnant la pluie qui remonte vers le ciel (un symbole de « retourner en arrière », dans un drama où le personnage principal parle de réparer ses erreurs) nous explique que nos destinées ne sont pas décidées par des coïncidences mais par les choix que nous faisons (ce que Yeon Woo exprimera à nouveau un peu plus tard dans l’épisode). Le drama utilise aussi une métaphore de jeu de carte, établissant par deux fois que le joker est la carte qui peut tout devenir, et liant cette carte à Yeon Woo. Et puis n’oublions pas l’intervention de Kairos, dieu grec de l’opportunité : celle qu’on saisit, celle qui peut s’envoler à tout moment, celle qu’on laisse échapper. La statue de Kairos est utilisée pendant l’entretien mené par Kang Seok pour voir quel candidat la reconnaîtra, et soit, pourquoi pas, mais lorsque Yeon Woo décrit le « design » de la statue et à quoi correspond chacun de ses attributs, et ce qu’elle représente, je n’ai pas pu m’empêcher d’avoir le sentiment qu’il ne s’adressait pas tant à Kang Seok qu’au public. Cela passerait bien en temps normal, parce que Yeon Woo justifie sa réponse, mais le drama explicite tout, et généralement plutôt deux fois qu’une, ce qui créé un effet de répétition, et est devenu un peu pesant pour moi.

 

Maintenant… J’admets très volontiers que je n’étais pas sans doute pas dans le bon état d’esprit et que ce qui m’a pesé à ce moment-là, ne m’aurait pas pesé dans d’autres circonstances. Mais en attendant, je ne suis pas impressionnée, et je sens que le drama a plus de chance de me malmener le cœur que de me faire sourire, ce qui n’est pas ce que je recherche en ce moment (Live et My Ahjussi se chargent déjà de me briser le palpitant, et ils y sont très bons, merci bien). Je pense donc que je reviendrai à Suits plus tard, pour voir comment tout ça se développe et si Yeon Woo arrive à se hisser hors du fond, mais ce ne sera pas dans l’immédiat.

[Premières Impressions] Suits 슈츠  (Episodes 1 & 2)[Premières Impressions] Suits 슈츠  (Episodes 1 & 2)[Premières Impressions] Suits 슈츠  (Episodes 1 & 2)
[Premières Impressions] Suits 슈츠  (Episodes 1 & 2)[Premières Impressions] Suits 슈츠  (Episodes 1 & 2)
[Premières Impressions] Suits 슈츠  (Episodes 1 & 2)[Premières Impressions] Suits 슈츠  (Episodes 1 & 2)
[Premières Impressions] Suits 슈츠  (Episodes 1 & 2)[Premières Impressions] Suits 슈츠  (Episodes 1 & 2)

Sur ce, des Premières Impressions sur des dramas ayant commencé en mai 2018:

   
   
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :