Ma semi-pause bloguesque : semaine 1 - jour 7

Publié le 19 Août 2018

Ma semi-pause bloguesque

Semaine 1

 

Je suis en semi-pause de blog (pour tous les détails, vous pouvez cliquer ici, et les mystères de l’univers vous seront révélés)(plus ou moins), mais en attendant mon grand retour, je vous conseille chaque jour quelque chose à écouter, lire, ou regarder, et vous donne cinq bonnes (je trouve) raisons de le faire.

 

 

Lundi

 

 

Vous pourriez écouter l’album Different Class du groupe britannique Pulp, parce que :

 

1. Dans la chanson Common People, qui relate une conversation entre une jeune femme qui veut voir « comment vivent les gens normaux » et un type normal qui lui explique qu’elle ne saura jamais vraiment, la ligne « et là, après 30 secondes de conversation, elle me sort… » arrive à 30 secondes de la chanson. Ce qui me procure un drôle de sentiment de satisfaction. Et au passage les paroles de cette chanson sont à la fois drôles, tristes, et racontent vraiment quelque chose.

2. La chanson I spy me hante complètement. Elle est sombre, menaçante, hypnotisante, et j’adore le crescendo général dans l’intensité.

3. Ca marche seulement si vous regarder les clips (ce que je vous conseille de faire), mais personnellement je trouve beaucoup de sex-appeal au chanteur, Jarvis Cocker. Je pense que ça vient en partie de sa bouche, en partie de son flegme, en partie de sa façon de bouger, en partie du fait qu’il me fait rire, sans oublier sa voix (bien entendu)(en vrai ça marche aussi sans les clips pour moi du coup)

(Babies ne fait pas partie de Different Class, mais elle illustre bien ce que je veux dire)

 

4. Mis-Shapes me donne à la fois envie de danser, de lever le poing, et de pleurer. A vrai dire, Disco 2000 me donne aussi envie de danser tout en me plongeant dans une sorte de mélancolie, et c’est assez récurrent avec Pulp, mais ça me plait. Et j’aime toutes les chansons de cet album.

 

5. L’album fait partie de la liste des 1001 albums à écouter avant de mourir, donc eh, comme ça, ça vous en fait 1 sur 10001, et franchement, personne ne peut vous en demander plus.

 

 

 

Mardi

 

 

Vous pourriez commencer à regarder Elementary ! Parce que…

 

1. Lucy Liu est toujours une bonne raison de regarder quelque chose. Jonny Lee Miller aussi, comme me l’a appris cette série.

 

2. La version Elementary de Watson est bien plus mise sur un pied d’égalité avec Sherlock que dans les autres adaptations que j’ai vues (ou que dans les livres, il me semble… mes souvenirs sont flous), ce qui évite de tendre vers une dynamique de superhéro/sidekick. Chaque épisode, principalement dans les premières saisons, construit un peu plus leur relation sans que ça paraisse forcé, et c’est hyper agréable et touchant à suivre. En bonus : pas de romance à l’horizon, et ça fait plaisir de voir un homme et une femme partager la tête d’affiche sans tomber dans les bras l’un de l’autre. De toute façon, ils n’ont pas besoin de ça pour jouer méchamment avec mon cœur :’)

 

Source: colinsgay.tumblr.com

 

3. La série explore les facettes du personnage de Sherlock avec soin, de façon progressive, et sans le glorifier ou tout laisser passer parce que « génie ». En conséquence, ça permet de le rendre plus intéressant, attachant, complexe.

 

4. Watson et Sherlock sont évidemment le cœur de la série, mais les personnages secondaires ne sont pas en reste. J’ai des tas de favoris, et leurs interactions avec les personnages principaux sont également très engageantes. Oh, et puis Sherlock et Watson vivent avec une tortue, qui s’appelle Clyde. C’est important.

 

5. La série m’a plusieurs fois serré le cœur, et me l’a souvent réchauffé, mais elle est aussi régulièrement drôle ! Peut-être pas à s’en rouler par terre, mais il y a des tas d’occasions de sourire. En général, je ne suis pas supra intéressée par les enquêtes (ce n’est pas la faute de la série, c’est ma personnalité qui veut ça) mais les personnages, et leurs relations, font de chaque épisode un plaisir et j’ai avalé les trois premières saisons à la vitesse grand V (après je me suis calmée un chouïa parce qu’il faut faire durer un peu, quand même).

 

Found on: http://seemlyandunseemly-rph.tumblr.com

 

 

 

 

 

Mercredi

 

 

Vous pourriez vous lancer dans Community <3 Parce que…

 

1. C’est drôle… Ce qui, pour une série comique, est une bonne chose… Et vous ne le savez pas encore, mais Troy and Abed in the morning est votre nouvelle émission favorite.

 

 

2. Une fois la série et les personnages installés, ce qui prend quelques épisodes, la série commence à vraiment s’amuser avec des tas de concepts. Univers parallèles, parodies de westerns, films de guerre, films de zombies, épisodes musicaux, épisodes en stop motion, etc, la série tente plein de choses, pour mon plus grand plaisir.

 

3. Community, c’est drôle, c’est souvent méta, et les personnages sont exagérés, mais c'est aussi souvent touchant, parce qu’au fond c’est une série sur des gens très différents qui apprennent à communiquer, et à s’apprécier, dans une école qui est quasiment un refuge pour gens un peu étranges, qui ont besoin d’une seconde chance. Comme dit le directeur de l’école : « Greendale is good enough because it accepts me when I’m not. » N'oubliez pas: Greendale is the way it goes~

Jeff - Aucune autre espèce ne célèbre "Shark Week". Même les requins ne célèbrent pas "Shark Week", mais nous oui. Pour la même raison que si je prends ce crayon, vous dis qu'il s'appelle Steve, et fais ça [casse le crayon], une petite partie de vous meurt à l'intérieur: les gens peuvent ressentir de l'empathie pour n'importe quoi. Nous pouvons nous attacher à un crayon, aimer un requin et donner un oscar du meilleur scénario à Ben Affleck.
Pierce - Grosse erreur.
Jeff - Les gens sont capables de trouver le bien partout, sauf en eux-mêmes. Prenez moi, par exemple. Pour vous, clairement, je suis génial, mais je ne peux pas le reconnaître moi-même car ça me rendrait narcissique. En revanche, je peux voir ce qui rend Annie géniale. Elle a de la volonté, et on a besoin de gens motivés comme ça, parce que sinon les lumières s'éteignent et la glace fond. Et Pierce. On a besoin de gens comme Pierce. Il a de la sagesse à partager.
Pierce - Le Dalai Lama et moi...
Jeff - On devrait l'écouter un peu. On ne le regretterait pas. Et Shirley ! Shirley mérite notre respect, pas en tant qu'épouse ou mère, mais en tant que femme. Et n'allez pas le lui refuser parce que cette histoire de jukebox était bien trop spécifique pour être une improvisation. Et Troy. Qu'est-ce que ça peut faire s'il se la pète ? Peut-être qu'il a raison. Vous pensez que les astronautes vont dans l'espace parce qu'ils détestent l'oxygène ? Non. Ils veulent impressioner les types populaires du lycée. Et Abed. Abed est un shaman. Quand on lui demande le sel, il nous passe un bol de soupe, parce que vous savez quoi ? La soupe, c'est meilleur. Abed est meilleur. Vous êtes tous meilleurs que vous croyez l'être, vous avez juste été conditionnés à ne pas le croire quand c'est vous qui le dites.
Pierce - De la soupe ?
Jeff - Je veux que vous regardiez la personne à votre gauche... Pardon, la personne assise à côté de vous. Et je veux que vous fassiez preuve à son égard de la même compassion que vous ressentez pour les requins, les crayons et Ben Affleck. Je veux que vous disiez à cette personne que vous lui pardonnez.
Annie, Shirley, Abed, Britta, Troy - Je te pardonne.
Pierce - Petit con...
Jeff - Pierce, j'aimerais que tu dises "Je te pardonne".
Shirley - Il ne l'a pas dit ?
Pierce - Je te pardonne.
Jeff - Vous n'êtes plus qu'un groupe de travail. A présent, vous êtes quelque chose d'invincible. Je vous déclare officiellement une communauté.

http://community-sitcom.wikia.com/wiki/Winger_speeches

4. Michael K Williams est dans la saison 3, et plus de Michael K. Williams est toujours une bonne chose !

 

5. Jeff Winger a décidément les meilleurs discours du monde. Clairement.  d( ̄◇ ̄)b

 

Jeff - Attendez, j'ai quelque chose à dire.
Annie - Tu n'es pas obligé de nous faire un discours salvateur. On ne se quitte pas, on n'a pas besoin d'être réunis à nouveau.
Jeff - Je sais que je ne suis pas obligé, mais je veux le faire. Ecoutez, on se connait depuis deux ans, et oui, ces deux dernières années, j'ai fait beaucoup de discours mais ils ont tous quelque chose en commun: / ils sont tous différents. Ces trafiquants de drogue ne vont pas tuer Pierce parce qu'il est raciste, / c'est une locomotive dont nous sommes le moteur. / Et les seuls requins qu'il y a dans cette eau / sont les fantômes émotionnels que j'aime appeler la peur / les anchois / la peur / et les dangers d'ingérer du mercure. / Parce que les vraies parasites ne sont pas ceux qu'il y a dans ces draps / et les salades César ne sont jamais gratuites. Et mêmes si elles l'étaient parfois / The Cape pourrait continuer sur le cable. Et je vais vous dire pourquoi. / La vérité est au coeur de l'eau. / Cette eau est un mensonge ! / Harrison Ford nous irradie les testicules avec des radiations de microonde ! / Alors, oui, nous sommes peut-être enfermés dans un cycle éternel d'erreurs, et de sentiments blessés, mais je choisis de penser que c'est juste une façon pour l'univers de nous transformer en une sorte de super groupe.
Troy - Comme les Traveling Wilburys !
Jeff - Oui, Troy. Comme les Traveling Wilburys de la douleur, prêts à affronter toutes les folles épreuves que la vie nous jette à la figure. Et je ne sais pas vous, mais moi, j'ai hâte de voir tout ce qu'elle nous réserve.

http://transcripts.foreverdreaming.org/viewtopic.php?f=239&t=17050

 

 

Jeudi

 

 

Vous pourriez lire Kids on the Slope /Sakamichi no Apollon ~ Parce que

 

1. C’est une histoire magnifique d’amitié, avec des personnages complexes, pleins de qualités mais aussi de faiblesses et complexes, des personnages vraiment bien écrits, et terriblement attachants, qui (si vous êtes comme moi) vous feront battre le cœur, et le transformeront en marshmallow. Et s’il y a bien un triangle amoureux, et que je sais que certaines personnes n’aiment pas trop ça, je vous assure que celui-là ne nuit pas du tout au manga (je trouve, en tous cas).

 

2. Kodama Yuki sait raconter une histoire visuellement, et trouve toujours la bonne image pour exprimer les émotions des personnages. Pour tout vous dire, il y a des tas de passages de ce manga où je me suis un peu étranglée dans mes larmes. Bon, comme toujours, vous savez que je suis du genre à pleurer facilement, mais le manga touche vraiment en plein cœur.

 

3. Si vous êtes passionné de musique (plus particulièrement jazz, vu que c’est le sujet) vous vous identifierez peut-être à la passion des personnages, et sinon, c’est typiquement le genre de manga qui peut éveiller la curiosité, car leur enthousiasme, et celui du manga en général, pour cette musique est communicatif. Et si on ne peut pas entendre la musique, bien entendu, les images en restranscrivent toute l’énergie, et toute l’émotion.

 

4. Le manga est terminé, donc pas de frustration une fois les volumes disponibles terminés, et la fin est parfaite.

 

5. Une fois le manga lu, vous apprécierez d’autant plus les très bons articles de Meloku~ (l’image en dessous, que j’ai choisie parce que c’est un de mes moments favoris du manga, vient d’ailleurs de son article sur la relation entre les deux personnages principaux masculins : Kids on the slope: la relation Sen/Bon )

 

 

 

 

 

Vendredi

Vous pouriez regarder Au-delà des murs, parce que

 

1. Déjà, c’est une série semi-française (c'est franco-belge) recommandée par ladyteruki, donc c’est presque aussi rare qu’une licorne. Or vous êtes des gens sensés, donc vous aimez les licornes, ce qui prouve qu’Au-delà des murs est une bonne série. CQFD.

 

2. Et puis, vous savez quoi, moi non plus j’en recommande pas beaucoup des séries francophones. En majeure partie parce que j’en regarde pas beaucoup, et si ça se trouve vous non plus, donc c’est une bonne occasion de voir ce qui se fait de beau par chez nous (et en Belgique)(en plus y a que trois épisodes, donc c’est pas comme si ça allait vous prendre un an de votre vie).

 

3. Le principe est qu’une jeune femme se retrouve coincée dans une maison qui semble infinie, et de plus en plus menaçante (notamment parce qu’elle n’y est pas seule). Personnellement j’ai un faible pour les scénarios qui piègent leurs personnages quelque part, et où ils essaient de sortir (Arte avait d’ailleurs mis en ligne un escape game virtuel pour promouvoir la série… et je suis très déçue qu’il ne soit plus disponible). Et on veut voir l’héroïne sortir de la maison, mais à la fois, j’avais envie qu’elle explore plus l’endroit, parce que la série arrive vraiment à rendre la maison mystérieuse, et fascinante, tout en nous mettant sur les nerfs. Et plus ça va, plus ça ressemble un cauchemar, parce que la maison et sa « topographie » sont de plus en plus surréalistes.

 

4. On n’a pas un background hypra développé au début, mais dans l’épisode 1, la série nous présente l’héroïne de façon à ce qu’on sache qui elle est, et surtout, à travers son périple, on apprend à mieux la connaître, et je dois dire que plus les choses avançaient plus je me suis sentie impliquée dans son histoire.

 

5. Le casting est au top, et je ne vous spoile rien mais l’héroïne n’est pas le seul personnage qu’on rencontre, et Géraldine Chaplin est particulièrement charismatique. Rien que visuellement, elle frappe. Bref. Regardez la série pour en savoir plus~

 

 

 

 

Samedi

 

 

Vous pourriez regarder American Pop, parce que…

 

1. L’animation est un peu bizarre, on n’a pas trop l’habitude, c’est vrai, et elle ne sera pas du goût de tout le monde, mais du coup, ça change.

 

2. Ralph Bakshi, en plus d’être un type dont j’ai beaucoup de mal à écrire le nom sans me tromper (pour une raison que je ne m’explique pas), est un réalisateur intéressant, mais ses films ne sont pas toujours évidents d’accès (je trouve). Enfin… Je suis loin de les avoir tous vus, donc prenez ça avec un gros grain de sel,  mais de ce que j’ai vu, American Pop est à la fois un très bon film et un de ses plus accessibles. Donc si vous voulez une introduction ça me parait pas mal.

 

3. BIEN SUR la musique est un des gros facteurs. A vrai dire, c’est le plus gros. C’est le cœur du film, et vous pourrez profiter d’une super bande-son tout en découvrant leurs traductions en images. Pat Benatar, Jimi Hendrix, Sex Pistols, the Mamas and the Papas, Janis Joplin, etc, il y a plein de bonnes chansons dans ce film, et pour ma part, comme j’ai vu le film quand j’étais jeune, ça a fait beaucoup pour mon éducation musicale :’)

 

4. Toujours à propos de la musique : le film se déroule sur plusieurs générations d’une même famille. Il commence à la fin du 19ème siècle, et se termine à la fin des années 70 (sauf erreur de ma part). Du coup, c’est l’occasion de se balader à travers les époques. On s’attarde plus sur certaines que d’autres, mais c’est intéressant d’avoir l’aperçu, et de lier chaque musique à son époque.

 

5. Du coup, c’est aussi une saga familiale, et même si j’ai vu le film il y a un moment, je me souviens de moments forts qui m’ont pas mal marquée. Surtout à la fin. Peut-être vous remueront-ils aussi :D

 

 

 

Dimanche

 

 

 

Vous pourriez écouter  l’album There were wolves de the Accidental. Parce que…

 

1. Ca pèse peut-être pas lourd, mais je trouve le fantôme sur la jaquette adorable :’)

 

2. La piste Knock Knock est à deux doigts de l’ASMR musical (du coup c'est mieux à écouter avec un casque, pour moi), je trouve, et personnellement, ça me calme énormément. J’ai beaucoup écouté l’album avant de dormir, ou quand j’angoisse, et cette piste fonctionne particulièrement bien sur moi. Wolves fonctionne aussi très bien. En fait, en général, c’est un album très paisible, malgré les paroles souvent sombres.


3. J’aime beaucoup les paroles de cet album, souvent très imagées : « Le renard dans le grenier a avalé la lune » (Knock Knock), « Nous sommes assis dans notre espace bleu et parfait / Dans l’eau profonde sous nos pieds / Tout s’efface sous tes yeux* / Et des poissons passent dans le silence magnifique » (Jaw of a whale)(*la ligne originale est « Everything fades to your face » et je ne suis pas sûre de savoir comment le traduire), « J’ai sombré dans un océan de rats et de mouches, mais aux premiers rayons du soleil, les ombres ont disparu » (Dream for me), etc

 

4. En vrai, chaque fois que je vais vous parler d’un album, forcément, mes raisons principales sont la musique (logique), donc c’est 5 points se transforment plus ou moins en « top de mes chansons favorites » (sauf que je les classe pas). Sur cet album, il se trouve que j’aime toutes les pistes, donc euh… en voici une autre :

5. L’album s’ouvre sur un « toc toc » un peu sombre, et est suivi de chansons aux paroles souvent poétiques et jolies, mais pas gaies. Néanmoins il se termine sur Time and Space, qui a une ambiance musicale plus enjouée, avec son air entraînant et ses chœurs, et nous chante que le temps et l’espace s’étendent devant nous, que nous sommes jeunes et que le monde nous tend les bras, qu’on peut être nous-mêmes, trouver notre voix, etc. L’album commence au coucher de soleil, et se réveille au matin avec plus d’optimisme, une évolution que j’aime bien :)

 

 

 

 

Lundi

 

CLIQUEZ ICI~

 

 

Rédigé par Milady

Publié dans #Blablas, #Pause bloguesque, #Off Weeks

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :