Ma semi-pause bloguesque : semaine 3 - jour 7

Publié le 2 Septembre 2018

Ma semi-pause bloguesque

Semaine 3

 

Je suis en semi-pause de blog (pour tous les détails, vous pouvez cliquer ici, et les mystères de l’univers vous seront révélés)(plus ou moins), mais en attendant mon grand retour, je vous conseille chaque jour quelque chose à écouter, lire, ou regarder, et vous donne cinq bonnes (je trouve) raisons de le faire.

 

Note: j'ai enfin fixé une date de retour: le 10 septembre. Je suis donc en semi-pause jusqu'au 9 (ça fait 4 semaines... un mois de repos, en gros^^) et après ça, on fait le point, et je vous parle de la suite !

 

 

 

 

Lundi

 

 

 

Vous pourriez regarder the Good Place !! Je sais, je sais, c’est pas la première fois que je vous recommande la série, et c'est vraiment pas obscur… mais si ce n’est pas déjà fait, vous pourriez la regarder, parce que…

 

1. Kristen Bell. Kristen Bell est toujours un atout. Même dans un mauvais film comme Pulse (à ne pas confondre avec Kairo, son original, qui lui, est excellent), Kristen Bell est un atout. Son personnage, dans the Good Place devrait être exécrable (elle est malhonnête, terriblement égoïste, méchante, etc) mais le charme de Kristen Bell s’ajoutant à celui de l’écriture, on a quand même envie de la regarder, et envie qu’elle s’en sorte, et devienne la meilleure personne qu’on sait qu’elle peut devenir.

 

2. La série est colorée, elle est inventive, et elle est drôle, ce qui fait qu’elle réussit sur le plan de la comédie (c’est une sitcom après tout). Je ne sais pas très bien pourquoi, mais c’est aussi une série qui me semble particulièrement bien refléter un coin de l’internet dans lequel j'évolue. J’arrive pas à mettre le doigt sur la raison. C’est pas le sujet de la série, c’est juste qu’il y a quelque chose de très familier. A méditer. En attendant, retenez juste ma première phrase ^-^

 

3. Il y a une histoire véritable, c’est une sitcom avec un monde à explorer (l’héroïne se retrouve dans une sorte de paradis après sa mort, et découvrir son fonctionnement est déjà un plaisir), de gros enjeux (l’héroïne risque la damnation éternelle, quand même), du suspense, et des retournements, en plus d’évolutions des personnages. C’est quelque chose que j’ai rarement vu poussé à ce point dans une sitcom (évolution des personnages exceptée), et je dois dire que sur moi ça a fonctionné du tonnerre, et j’étais divertie, je m’amusais, mais aussi, j’étais en suspense et voulais voir la suite, bordayl !

 

4. La série commence ainsi : Eleanor meurt, elle se retrouve dans un paradis, sauf qu’il y a erreur sur la personne. L’administration ne le sait pas, mais ils se sont mélangé les pinceaux, et Eleanor ne devrait clairement pas être là. Si elle est découverte, elle ira dans un enfer. Donc elle doit à la fois protéger son secret, et, avec l’aide de son âme-sœur désignée, un professeur d’éthique, elle entreprend de changer fondamentalement, d’apprendre à être une bonne personne pour, avec un peu de chance, gagner sa place au paradis. Du coup, la série se penche sur des questions philosophiques, avec la morale pour thème prncipal. Les personnages discutent d’Aristote, de Sartre, de Platon, de différents mouvements philosophiques, et ça donne envie de s’y intéresser ! La série rend le sujet accessible, engageant, et même amusant.

A lire, pour le contexte et la liste des livres : cet article

 

5. J’ai parlé de Kristen Bell (parce que ça a été une de mes motivations pour commencer la série) et de son personnage, mais tout le reste du casting est incroyablement charmant, avec des personnages également imparfaits mais très attachants. Jameela Jamil et Ted Danson sont mes deux favoris, mais honnêtement, j’aime beaucoup tout le monde. Oh, et pour ceux qui ont vu Brooklyn 99 et Parks & Recs, on retrouve des têtes connues, parce que ces séries ont toutes été crées ou co-crées par Michael Schur… et ça se sent dans l’ambiance, d’ailleurs ! En particulier, quand j’ai regardé la série pour la première fois, sans savoir qui en était le créateur, j’avais trouvé des points communs à the Good Place et Parks & Recs dans son optimisme global, et ses personnages hors-normes. Et puis the Good Place a d’ailleurs plusieurs petites références à Pars & Rec, donc pour les fans, vous pouvez vous amuser à chercher ! (mais je vais être honnête : je les avais toutes loupées la première fois)

 

 

Mardi

 

 

Vous pourriez écouter l'album Truce, du groupe Old Daisy :D Parce que..

 

1. Personnellement, c’est un album qui me fait beaucoup de bien au cœur. Je suis tombée dessus en 2017, et depuis je l’écoute très régulièrement. A l’instar de l’album de the Accidental dont je vous parlais la première semaine, je le trouve très apaisant, en particulier la chanson Truce, qui donne son titre à l’album, et Winning Team, qui est un de mes morceaux favoris, et a une ambiance mélancolique qui me met un peu la larme à l’œil.

2. L’album est très court, et il a tendance à me calmer, mais il a quand même des morceaux un peu plus rapides que les autres, bien qu’ils retiennent quelque chose de rêveur, cf. You + the Sun (qui ouvre l'album), et Nightlife.

3. J’avais dit que je donnerais 5 raisons pour chaque conseil, mais avec les albums, ça me parait compliqué. Parce que la vraie raison est toujours que j’aime les chansons dessus, et je ne veux pas vous les mettre toutes sur ces articles, surtout quand les albums sont aussi courts que celui-ci (il n’y a que six pistes, donc en mettre 5 dans l’article… c’est quasiment tout mettre). Donc pour les albums, je ne ferai que trois points, sauf exceptions. Je vous encourage donc à aller écouter Truce, et vous laisse sur un autre morceau que j'aime beaucoup~

 

 

Mercredi

 

 

Vous pourriez regarder les Parapluies de Cherbourg. Parce que…

 

1. C’est beau *O* Magnifique, vraiment. Le travail sur les couleurs est superbe, je suis amoureuse des rues, des robes, des papiers peints, je veux vivre dans cette réalité (esthétique)(sinon on a fait quelques progrès depuis, et je suis pas fâchée o.o).

 

2. L’esthétique, en fait, créé au personnage principal un décor de conte de fées. Catherine Deneuve, toute jeune et l’air toute innocente et pure, au premier abord, ressemble à une princesse de conte. Et le contraste que ça créé avec l’histoire et l’écriture du personnage lui-même est au cœur de la réussite du film à mes yeux.

 

 

3. C’est un film qui, à mon avis, gagne à la revoyure, parce que je pense qu’il y a des tas de choses à en dire. Et pour le revoir, il faut commencer par le voir :D (waaah !) En plus, il est recommandé par Bouya, alors~

 

4. SI vous appréciez les films musicaux… eh bien, c’est un film musical ! Je vous préviens quand même : c’est un film 100% musical. Même les petites lignes de dialogue sont chantées. Personellement, je dois admettre que ça a freiné mon entrée dans le film, et c’est un peu à double-tranchant, mais ça peut être un argument positif pour certaines personnes, du coup :)

 

5. Je ne vous la spoile pas, mais j’adore la fin. Mon parcours avec ce film a été un peu laborieux au début, puis j’ai fini par rentrer dedans à un tournant important, et la fin a cimenté mon appréciation (du coup c’est peut-être pour ça que je parle de le revoir, en fait…)

 

 

 

Jeudi

 

 

Vous pourriez regarder Yoo Na’s Street ! C’est un drama long, j’admets, mais personnellement je l’ai regardé du début à la fin sans souci, parce que…

 

1. Personne ne crie. Ou en tous cas très, très peu. Dans les dramas familiaux comme celui-là, souvent, il y a beaucoup, beaucoup de cris, mais celui-là est au contraire très calme, avec une ambiance tranquille, mélancolique et douce-amère, que je trouve très reposante. D’ailleurs, ma chanson favorite de l’OST, une de celles qui reviennent le plus souvent, dit bien « Les jours où je me sens seul, je m’en vais voir mon ami qui a vécu des temps bien plus durs. Quand l’amour et les larmes ne me soulagent pas assez, je bois un verre avec lui […] Un jour de plus. Un jour de plus à tenir et continuer à vivre. Cette peine aussi passera ». On est à fond dans la mélancolie, mais ce n’est certainement pas un drama pessimiste, et ça m’a reposé le cœur.

 

2. Au passage, j’aime bien l’OST.

3. Vu les paroles de la chanson précédemment citées, vous vous en doutez, on a des personnages un peu abîmés par la vie. Certains ont eu des enfances difficiles, d’autres voient le monde leur échapper, leurs jours de gloire derrière eux, et tous sont malmenés par la vie, d’une façon ou d’une autre. Tous font de mauvais choix aussi, et c’est en vivant les uns avec les autres qu’ils s’améliorent. Oui, car j’ai parlé de « drama familial » mais, s’il y a plusieurs familles dans la série, la grande famille générale, c’est une famille trouvée, et choisie. Il se dégage une ambiance de communauté qui me plait énormément.

 

4. J’aime bien le contexte de l’histoire. L’héroïne est pickpocket de métier, et plusieurs des personnages qui l’entourent vivent ou vivaient un peu, ou carrément, en dehors de la loi. C’est pas présenté avec paillettes et artifices, c’est gardé très terre à terre, et c’est un monde qu’on voit rarement présenté comme ça (dans son quotidien souvent banal) dans les dramas. Le drama n’échappe pas à quelques retournements familiaux mais il ne m’a jamais semblé basculer.

 

5. Il n’y a quasiment aucun personnage de ce drama qui ne m’intéressaient pas. C’est rare dans un drama avec autant de personnages, mais j’avais envie de tous les suivre. Le seul personnage avec lequel j’ai un réel problème est Chang Man, le héros, car il est paternaliste d’une façon approuvée par le drama, et ça m’agaçait souvent (en revanche j'adore Lee Hee Joon, et je veux plus de lui partout >o<), mais sinon, j’aimais tout le monde. Ca ne veut pas dire que tout le monde est parfait, car même Yoo Na (que j’adore pour sa loyauté, son air bourru et son coeur souvent plus mou qu'elle veut bien le laisser croire) est parfois très limite, mais à mes yeux, ça ne rendait que tous ces gens plus humains, et j’ai eu les larmes aux yeux à la fin.

 

Le drama n’est pas parfait, et ce n’est clairement pas une bête de suspense, mais c’est un drama que j’aime beaucoup :)

 

 

 

 

Vendredi

 

 

Vous pourriez lire YOU de Caroline Kepnes ! Parce que...

 

 

Samedi

 

 

Vous pourriez regarder Don’t Hug Me I’m Scared, la websérie. Elle est très populaire et elle a huit ans, donc j’ai conscience d’arriver en retard, mais… tant pis ! Si ce n’est pas déjà fait, vous pourriez la regarder, parce que…

 

1. Elle est créative (d’ailleurs l’épisode 1 parle d’être créatifs...). Elle a clairement une ambiance particulière, donc je me doute que ça ne va pas embarquer tout le monde du tout (certains vont détester, d’autres ne juste pas voir l’intérêt), mais pour ma part, elle m’a pas mal fascinée dès le début (même si l’épisode 1 n’est pas mon favori). Ah, par contre, elle est aussi… pas safe pour les enfants, mettons le comme ça. S’il vous plait, ne mettez pas vos enfants devant >o< (il y a "scared" dans le titre, après tout)

 

2. D’un point de vue technique, je trouve ça bien foutu ! C’est pas léché, mais je pense que c’est fait exprès : il ne faut pas que ça ait l’air complètement clean. Mais on sent vraiment le travail qu’il y a derrière, de plus en plus au fil des épisodes, et ça paye.

 

3. Il y a des numéros musicaux \O/ ils ne sont pas nécessairement conçus pour être entièrement agréables (c’est dur d’expliquer sans vous spoiler, en fait), mais ils sont clairement un plus, rentrent dans la tête, et font en grande partie l’ambiance de la websérie.

 

4. Ce n’est pas évident au début, mais il y a une histoire, ou en tous cas une continuité. C’est aussi une série qui fait attention aux détails (encore une fois : on sent que quelqu’un y a bossé), et qui cache pas mal de choses dans ses décors, qu’on ne repère pas forcément au premier visionnage. Du coup, la série a inspiré pas mal de théories de fans.

 

5. C’est sur youtube, c’est gratuit, et c’est court. Donc c’est facile d’accès (par contre y a pas de sous-titres sur la chaine officielle, mais si vous tapez le titre et « vostfr » dans google, vous trouverez facilement ce qu’il vous faut).

 

L'épisode 1 (sur la chaine officielle):

L'épisode 1 avec l'option "vostfr" (pas sur la chaine officielle):

 

 

Dimanche

 

 

Vous pourriez écouter Plays live, de Peter Gabriel *O* *O* *O* ! Parce que…

 

1. C’est pas un argument très solide, mais mettons que vous consacriez votre vie à me découvrir : cet album fait certainement partie de mes 10 albums favoris au monde, de ceux que j’ai le plus souvent écoutés du début à la fin sans en sauter une seule piste. Il fait aussi partie de mes deux albums live favoris, avec Alchemy de Dire Straits. Je le connais quasiment par cœur, et c’est de tout mon petit cœur que je ne peux que vous encourager à l’écouter.

 

2. L’album commence avec Rhythm of the heat, et au passage, pour rester dans les listes, cette introduction fait partie de mes favorites de tous les temps. Les paroles donnent « le rythme a le contrôle, le rythme est à l’intérieur de moi, le rythme a mon âme » et c’est exactement ce qui se passe pour moi dans cette introduction qui est quasiment une invitation à la transe. C’est envoûtant, c’est inquiétant, et c’est addictif (pour moi) donc ça (me) donne toujours envie de pénétrer dans l’album (du coup, yep, je l’ai lancé pour écrire ces quelques paragraphes, et ce sera donc la bande-son de ma matinée).

3. On enchaîne direct avec I have the touch et… bon, écoutez, avec les albums, j’ai dit que je vous proposerai quelques pistes, parce que la musique = argument n°1, et j’avais dit que j’en proposerais trois. Avec cet album, c’est vraiment chaud, parce que j’aime toutes les pistes de mon cœur mou, et l’idée de n’en choisir que quelques unes me fait du mal à l’intérieur. Je vais quand même me faire violence (et en choisir cinq… pardon) mais sachez que c’est dur.

4. Ce qui est cool avec cet album c’est qu’il est très présent dans ma tête, et donc souvent, dans diverses situations de ma vie, je me retrouve à en chanter des passages (et à vouloir le réécouter). Cette chanson-là avec ses « je ne veux pas penser à ce que j’ai fait, je ne sais pas comment m’arrêter »  et « no self control », c’est celle qui me vient à l’esprit quand je dramate trop, quand je mange trop, quand j’achète trop de choses (c’est pas exactement le sujet, mais c’est pas important : j’ai juste intégré l’album à tous les aspects de ma vie).

5. I GO SWIMMING ! SWIMMING IN THE WATER ! SWIMMING IN THE POOL ! SWIMMING IS COOL ! (Je vais nager ! Nager dans l’eau ! Nager dans la piscine ! Nager, c’est cool !)…il me semble que l’occasion à laquelle ressortir cette chanson est claire :D Ca fait longtempps que je suis pas allée à la piscine, mais, « swimming in the water » je la sors quand je prends une douche. Et, eh, il y a aussi « Je veux de l’eau, j’ai besoin d’eau, de l’eau pour penser, de l’eau pour boire », et ça, ça marche dès qu’on se sert un verre.

5bis. Solsbury Hill : celle-là, c’est juste que c’était une des chansons favorites de ma mère. Je la fredonne souvent, et ça me fait penser à elle, chantant dans la cuisine, et ça me fait sourire :)

5bisencore. (cf. le point numéro 4) I don’t remember : « I don’t remember, I don’t recall. I got no memory of anything at all” (Je ne me souviens pas. Je ne sais plus. Je n’ai aucun souvenir de quoi que ce soit) : parfait pour quand on veut jouer les innocents ou que notre mauvaise mémoire nous joue des tours (pour moi, c’est tout le temps) :D

 

Mais plus sérieusement, écoutez cet album. Il y a de quoi plâner, de quoi s’émouvoir, de quoi bouger son popotin, et… bref. J’aime cet album.

 

 

 

Lundi

 

CLIQUEZ ICI

 

 

 

Cliquez sur l'image pour accéder à la semaine précédente:

 

Rédigé par Milady

Publié dans #Blablas, #Pause bloguesque, #Off Weeks

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :