[Classe hantée] Mourning Grave 소녀괴담

Publié le 24 Octobre 2018

 

Sorti en 2014

Réalisé par Oh In Chun

Ecrit par Lee Jong Ho

 

Avec :

Kang Ha Neul : In Soo

Kim So Eun: jeune femme fantôme

Kim Jung Tae : Sun Il

Han Hye Rin : Hyun Ji

Park Doo Sik: Hae Chul

Etc

 

Dontesque ?

Depuis tout jeune, In Soo a le don de voir les fantômes, un pouvoir qui ne lui a apporté que des ennuis. Isolé, et effrayé, il finit par retourner dans sa ville natale pour vivre avec son oncle, qui a le même don que lui. Une fois sur place, il se lie d’amitié avec le fantôme d’une jeune femme, mais de sombres choses se trâment, et ses camarades de classe sont apparemment la cible d’un fantôme en colère.

 

 

.oOo.

A l’annonce de ce film, je me souviens avoir été très enthousiaste : Kang Ha Neul dans un film d’horreur ? GIMME NAOW !!! Et puis, bien sûr, le temps a passé, et ça m’est un peu sorti de l’esprit, mais ça m’est revenu le mois dernier, et j’étais toujours aussi enthousiaste. D’autant qu’entre temps, on m’avait dit que le film avait pour ambition de mélanger les genres et de me serrer le cœur tout en injectant un peu de comédie romantique dans l’horreur. Parfait ! Mais si j’ai grandement apprécié de retrouver Kang Ha Neul (qui est très bien, et toujours aussi joli à regarder) ainsi que d’autres têtes connues, force m’est de constater que j'ai trouvé le film bordélique et pas très bon, ce qui me fait d’autant plus de peine que, au delà du casting, il y a des idées, des thèmes, et même des scènes qui m’ont vraiment plu.

 

Pour commencer, puisqu’effectivement il y a une romance dans l’histoire, la bonne nouvelle est que j’ai aimé les deux personnages concernés, et que j’ai apprécié la plupart de leurs scènes ensemble, dès le premier échange de regard. J’espérais très sincèrement que l’héroïne (interprétée par la charmante Kim So Eun), plutôt qu’être morte, s’avèrerait en fait être dans un coma dont elle se réveillerait à la fin, parce que c’est la happy-end désignée des histoires d’amour entre vivant et fantôme, et que je souhaitais beaucoup de bonnes choses aux deux personnages. Par ailleurs, j’étais intéressée par le thème du harcèlement scolaire. C’est un thème qui a été traité de nombreuses fois au cinéma et à la télé sud-coréenne, mais c’est un sujet (malheureusement) toujours d’actualité, et j’aimais bien l’idée d’utiliser le concept de fantôme pour en parler. Le fantôme, qui hante la classe entière, est senti, pas forcément vu, et il y avait vraiment quelque chose à en faire. Le film, d’ailleurs, réussi parfois à faire des choses intéressantes avec, et j’aime particulièrement la fin très sombre, mais ça ne va jamais très loin. Enfin, j’avais des espoirs pour l’aspect horrifique du film. Le début n’était pas parfait, et en faisait un peu trop niveau montage, mais il y avait aussi des idées et des plans qui me plaisaient.

 

Par exemple, celui de la jeune femme subitement silencieuse. Lorsque le film commence, on trouve notre héros assis dans le métro. Dans le fond de la rame, une jeune femme sans doute éméchée parle très fort au téléphone. La caméra fait un gros plan sur le pendentif du héros qui se met à tourner, et alors on a ce plan :

 

 

Subitement, la jeune femme ne parle plus, et il y a clairement quelque chose de… bizarre… à la façon dont elle se tient. C’est angoissant, parce que le personnage principal aussi a l’air inquiet, mais il n’a pas encore vu la menace. Et il ne veut pas la voir, du reste, pour ne pas que la menace le repère en retour. Des camarades de classe montent dans le métro et se mettent à l’embêter, et s’en suit toute une séquence tendue où le héros doit à la fois leur répondre tout en faisant en sorte que le fantôme ne fasse pas attention à lui. C’est un début efficace où In Soo doit faire face à une menace pour en éviter une pire, et malgré que certains plans m’aient fait sourire plus qu’autre chose, si tout le film avait été comme ça, j’aurais été réellement ravie. Juste après, il y a aussi ce moment où il rentre chez lui, se croit en sécurité, et subitement la caméra se met à pencher, lorsqu’il se rend compte qu’il n’est pas seul. Le mouvement de caméra transcrit le malaise, le sol qui se dérobe sous ses pieds, et j’aime beaucoup ce plan, mais le film ne peut pas s’empêcher d’en faire des tonnes derrière, avec une succession de cuts qui cassent l’ambiance. Au final, je n’ai pas trouvé que l’horreur fonctionnait du tout.

 

A la limite, peut-être si vous n’en avez vraiment pas l’habitude, mais je n’y ai vraiment rien trouvé de bien impressionant, et bien entendu ça n’aidait pas que je n’avais strictement rien à faire de tous les personnages qui se trouvaient réellement en danger. Au début, c’était In Soo qui semblait menacé, donc j’étais un minimum impliquée, mais lorsqu’on rentre dans le vif du sujet, les cibles de notre méchant fantôme prinipcal sont ses nouveaux camarades de classe dont, pour la plupart, je ne savais rien. Et ce que j’en savais était de toute façon négatif. La seule mort à m’avoir attristée était celle d’un chien (on ne voit ni la mort ni le corps à l’écran, mais on entend les cris du chien, et c’est la seule victime du fantôme qui m’a vraiment inspiré de la sympathie). Dans certains films, j’aurais pu finir par carrément souhaiter la mort des personnages, mais ici, même pas : on ne me donnait pas assez d’éléments pour cela (du moins pendant la majeure partie du film). Donc toute la partie horrifique du film me passait simplement au dessus de la tête. Et honnêtement… j’ai l’impression que le film n’en avait pas grand-chose à faire non plus ? C’est un film très rempli, qui essaie de faire plein de choses, et l’horreur est si générique, qu’on n’a même pas l’impression que le film essaye d’en faire quoi que ce soit. Elle parait presque accessoire, et tout le reste est plus intéressant, bien que bâclé, par manque d’espace.

[Classe hantée] Mourning Grave 소녀괴담
[Classe hantée] Mourning Grave 소녀괴담
[Classe hantée] Mourning Grave 소녀괴담
[Classe hantée] Mourning Grave 소녀괴담

Comme je le disais au début, les protagonistes me plaisaient bien, à commencer par In Soo, notre personnage principal, que Kang Ha Neul rend attachant sans souci, tandis qu’il apprend à faire face à ses peurs et les surmonter. In Soo est un solitaire, et pas vraiment par choix. Certes, il choisit de s’isoler, mais c’est parce que sa capacité à voir les fantômes le rend victime de pas mal de brimades, donc il se tient loin des autres pour éviter leurs moqueries. Son axe à lui, est un axe d’amélioration de soi : poussé par son amie fantômatique, il doit apprendre à se défendre, à prendre position, et intervenir quand une situation est injuste. Le film rend clair que fermer les yeux sur la maltraitance d’autrui, c’est s’en rendre complice, et In Soo (qui en est également victime) doit apprendre à ne plus fermer les yeux, mais agir. Par ailleurs, il apprend également à accepter son don, et vivre avec (une évolution par laquelle doit également passer son oncle encore plus reclus que lui). Littéralement à vrai dire, puisque lui et son oncle se retrouvent avec un fantôme « de compagnie », en quelque sorte. Mais surtout In Soo créé une véritable connexion avec le personnage de Kim So Eun, ce qui l’aide à dépasser ses craintes, et vivre son don de façon plus positive.

 

Parfois, ce film m’a fait penser à the Sixth Sense: c’est une histoire très personelle, avec des thèmes difficiles, des moments qui font peur, et un personnage jeune et isolé qui doit apprendre à accepter son don, l’apprivoiser, ce qui lui permet de sortir de sa coquille. [spoiler sur les deux films] Le tout se fait, dans les deux films, via une relation avec un fantôme qui fait moins peur que les autres et pour lequel le personnage central développe de la confiance et de 'laffection. Et les deux films ont un twist à la fin, sur la véritable identité du personnage fantômatique… bon sauf que celui de Mourning Grave est largement plus préviisble, certes. [/spoiler] Bien entendu, il y a sans doute d’autres films qui font ce genre de choses, et les films ne sont certainement pas identiques, mais je n’ai pas pu m’empêcher de penser à the Sixth Sense de temps en temps, et de noter à quel point ce film-là était cohésif, et fonctionnait, là où Mourning Grave parait éclaté, avec chaque élément/thème/ton de l’histoire se battant avec les autres pour un peu de temps d’écran, si bien que rien ne fonctionne à fond.

 

Il n’y a pas que ça : le film se tire plusieurs balles dans le pied. Par exemple, il attend la toute fin pour nous donner une backstory qu’il nous aurait été bien plus utile d’avoir au début. Je vous disais que je n’en avais rien à faire de toutes les victimes du méchant fantôme, mais si on avait eu toutes les informations dès le départ, alors subitement, on aurait eu une raison de s’impliquer réellement. Ces informations auraient permis de s’impliquer émotionellement dans l’histoire. Pour une « surprise » moyenne, le film retient des informations qui auraient pourtant rendu plus efficace tout ce qui s’est passé avant. Par ailleurs, alors que le film est déjà surchargé, il ajoute des éléments complètement inutiles dans le mix. Ou, en tous cas, des éléments dont il ne fait pas grand-chose. C’est ainsi qu’on se retrouve avec l’histoire de la petite fille disparue quand In Soo était encore enfant, et des parents auxquels il n’a jamais osé faire face. En théorie, je comprends quel aurait pu être l’intérêt, car ça rentre dans le thème d’accepter son don, son passé, et de faire la paix avec, pour mieux grandir... mais c’est traité comme une arrière-pensée, avec une telle non-résolution à mes yeux, que si je n’avais pas pris de notes, j’aurais complètement oublié jusqu’à l’existence de cet axe.

 

Un autre souci que j’ai est que pour toute la sympathie que j’ai pour In Soo, je trouve ses motivations souvent mal définies. D’abord il est censé être rentré dans sa ville d’enfance pour être avec son oncle malgré son passé là-bas, puis finalement il nous dit qu’il est rentré pour affronter son passé. Il veut se tenir aussi loin que possible de toutes affaires de fantômes, mais fait la chasse aux fantômes, et va voir une jeune femme aveugle pour lui parler de son chien fantôme (une autre mini-histoire qui ne va nulle part, et qui, au passage, soulève des questions : la jeune femme n’entend pas son chien, mais peut apparemment entendre l’amie fantôme d’In Soo… pourquoi ? on sait pas, mais c’est là, et on n’en parle plus), gratuitement, alors qu’il était censé vouloir cacher son don autant que possible. Un personnage a le droit de changer d’avis, d’être incohérent, d’être incertain, de mentir à son entourage, et de se mentir à lui-même, bien entendu : ce ne sont que des choses très humaines, après tout. Mais si vous prenez un personnage aux motivations mal définies, et le mettez dans un film également mal défini, avec des tas de petites choses inutiles qui ne vont nulle part, vous obtenez un gros bordel qui a bien du mal à fonctionner.

 

Le film ne dure qu’1h30, mais il m’a semblé très long, parce qu’il manque terriblement de focus. Ce n’est clairement pas le pire film que j’ai vu de ma vie : il est très joli à regarder (les screencaps en témoignent, à mon avis), le casting se débrouille bien, il y a quelques scènes qui m’ont plu, et Kang Ha Neul est toujours un plaisir à retrouver. Mais j’ai été drôlement déçue. Si vous voulez des romcoms avec des éléments d’horreur, vous serez mieux servis par Shaun of the Dead, Warm Bodies, ou même Master’s Sun (pas un film, celui-là), et si vous voulez entendre parler de harcèlement scolaire, A thread of lies (entre autres) fait ça très bien. Mais bon, si vous voulez tout ça à la fois, et que vous aimez le casting, alors oui, regardez Mourning Grave. Simplement, ne vous attendez pas à un grand film.

[Classe hantée] Mourning Grave 소녀괴담
[Classe hantée] Mourning Grave 소녀괴담
[Classe hantée] Mourning Grave 소녀괴담
[Classe hantée] Mourning Grave 소녀괴담
[Classe hantée] Mourning Grave 소녀괴담
[Classe hantée] Mourning Grave 소녀괴담

Et, sur ce, d'autres histoires de fantômes amnésiques:

 

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :