Petit vide bloguesque pt 3(/3) - Dessins, suite et fin

Publié le 14 Décembre 2018

Petit vide bloguesque

pt 3(/3)

Dessins - suite et fin

 

Okay, les gens, on reprend :D C’est le dernier article de la série, et j’ai donc plus de dessins à vous montrer. Que vous sachiez que j’ai pas déserté le blog complètement pour ne rien foutre. Même si en vrai, si, aussi. Mais regardons des dessins ! En plus, ça me fait du bien d’en parler. Je me suis un peu heurtée à une bonne déprime qui revient périodiquement chez moi, et faire ces petits articles pour non seulement vous montrer ce que j’ai fait, mais également discuter du comment et pourquoi, ça me rappelle que je me suis amusée, et que (parfois) j’aime bien le résultat aussi. Cela me sort un peu de ma léthargie, et j’en ai bien besoin. En plus, là, on va rentrer dans le carnet que j’aime particulièrement, donc je suis enthousiaste ! Bon, j’ai passé les trois derniers jours à retweeter en masse des artistes extraordinaires, alors je ressens le besoin de vous avertir qu’on reste dans le domaine des sketchs à mon échelle, mais à mon échelle, justement, j’en suis contente.

 

Allons-y~

 

Oh et cette fois, j'ai réussi à faire marcher mon scanner pour quelques dessins ! :D Au final, je sais pas si c'est bien mieux parce que ça "déforme" les couleurs, c'est trop lumineux (et puis ça accentue les contrastes alors on voit encore plus que c'est mal colorié, haha)... mais bon...

 

 

Quelques trucs

 

• Donc, déjà, j’ai continué à tenter la peinture :D En mettant plus ou moins d’eau, pour voir ce que ça donnait, j’ai tâché de faire des trucs, en utilisant des photos trouvées sur pinterest. J’ai essayé de faire des visages, et me suis rapidement rendue compte que la peau, c’était le plus compliqué à colorer, en fait >< Pas exactement une découvert, ça m’a toujours posé souci, mais… oui…. (cliquez sur les images pour les voir en entier)

Petit vide bloguesque  pt 3(/3)  - Dessins, suite et finPetit vide bloguesque  pt 3(/3)  - Dessins, suite et finPetit vide bloguesque  pt 3(/3)  - Dessins, suite et fin

J’ai aussi dessiné quelques ballerines (que j’ai réutilisées plus tard) parce que je voulais voir si j’arrivais à dessiner des corps dans des poses moins habituelles pour moi. C’est pas parfait, mais j’aime bien ! Aussi, c’est le moment où j’ai acheté un stylo blanc, et comme vous pouvez le constater, je m’en suis donnée à cœur joie, à dessiner des motifs sur leurs habits, haha. J’adore les stylos blancs. (cliquez sur les images pour les voir en entier)

Petit vide bloguesque  pt 3(/3)  - Dessins, suite et finPetit vide bloguesque  pt 3(/3)  - Dessins, suite et finPetit vide bloguesque  pt 3(/3)  - Dessins, suite et fin

Après, j’ai juste tenté de faire des montagnes. Là, j’avais pas vraiment de référence, mais j’avais de nouveaux pinceaux (enfin ! j’en avais plus d’un à présent !) et je voulais voir ce que je pouvais faire avec le plus grand d’entre eux… Et au fond de moi, j’ai repensé à Bob Ross, haha. Je n’ai jamais vraiment regardé Bob Ross pour apprendre à peindre, mais j’ai vu plusieurs de ses vidéos pour leur côté ASMR, et j’ai repensé à la façon dont il faisait les montagnes, et les arbres, alors j’ai tenté le coup. Bon. Je suis pas Bob Ross. Mais j’aime bien mon ciel rose quand même, et mon dromadaire en haut de la dune qui ressemble à rien du tout. On voit absolument pas que c’est un dromadaire, haha.

 

 

• Enfin, le dernier dessin à vous montrer (pas chronologiquement, c’est juste le seul qui reste) et que j’ai fait dans ce carnet « entraînements, et challenges » est un dessin illustrant une chanson que sur le moment j’écoutais en BOUCLE.

 

Du contexte :

 

En me relançant dans le dessin avec l’idée, cette fois, de réellement faire des efforts, je m’étais imposé

 

• le défi de 30 jours

• des entraînements quotidiens

• des dessins à faire chaque semaine

 

Dans ces dessins hebodmadaires, je voulais

 

• reproduire le dessin de quelqu’un d’autre

• reproduire un poster

• reproduire un plan de cinéma

• illustrer une chanson

 

Mais tout ça, cela faisait beaucoup de « copiage », et honnêtement, j’avais envie de faire autre chose. Je reviendrai certainement aux plans de cinéma et peut-être aux posters, mais en revanche les dessins des autres, probablement pas. En fait, l’idée, c’était d’apprendre quelque chose de chaque dessin (et du reste aussi) et je pense que finalement ça me sera plus bénéfique de juste bien observer les dessins et peut-être d’essayer d’appliquer ce que j’en apprends sur des trucs que je fais, pour voir. Parce que là, j’avais l’impression de recopier bêtement. En général, quand je reprendrai tout ça, je vais essayer de réfléchir plus à ce que je fais. Mais là, j’en avais marre de copier des choses. Surtout que pour les challenges, il y avait beaucoup de ça aussi : dessiner d’après une photo, apprendre à dessiner une chose, ou une autre. Et j’avais envie de faire quelque chose avec toutes ces images. Donc j’ai mis de côté tous les trucs hebdomadaires de côté.

 

Enfin. Sauf l’illustration de chanson. Parce que ça, même si bien sûr j’ai le droit d’utiliser des références, ça rentre dans le domaine de l’imagination. C’est un truc que j’ai toujours aimé faire, en plus. Des tas de mes dessins sortent de chansons (notamment, j’ai eu toute une période où j’illustrais beaucoup de chansons de Domoto Tsuyoshi), même si des fois j’oublie lesquelles après coup >o<  Parce que quand je parle « d’illustrer », ça veut pas nécessairement dire « illustration des paroles ». Des fois oui, et puis des fois non, c’est la mélodie, l’ambiance que m’inspire la chanson.

 

En l’occurrence, j’avais en tête Perfect Day, de Lou Reed. J’écoutais énormément la chanson. Tous les soirs avant de dormir, tous les matins, et puis dans la journée aussi… c’est pas la chanson la plus gaie au monde (malgré le titre) mais j’avais envie d’en faire quelque chose. Et puis elle me rappelait Mason, de la série Dead like me (j’adore cette série, j’adore ses personnages, Mason me pète le cœur, et l'épisode Last call = ). Alors j’ai essayé de faire un truc avec les deux. J’ai pas exactement dessiné Mason, mais je me suis inspirée de son costume de clown dans l’épisode intitulé (justement) Send in the clowns.

 

 

Le processus a été frustrant, mais finalement fun. Le résultat n’est pas du tout à la hauteur de ce que j’aurais voulu faire, ni des sentiments que m’inspirent la chanson ou même le personnage, mais j’ai aimé faire le dessin, finalement, et j’ai même pris des photos du processus à partir du moment où il a commencé à être rigolo pour moi.

 

D’abord j’ai fait le dessin. Le crayonné était pas trop mauvais, mais dès que j’ai repassé les lignes, et colorié, je me suis retrouvée incroyablement frustrée :

 

 

Le dessin n’avait aucun relief (toujours un gros point faible de ce que je fais), il manquait de détails, le visage n’était pas expressif, rien n’allait. Et ça faisait tellement clean. Alors je me suis dit que, foutu pour foutu, j’allais essayer de salir le dessin. J’ai commencé par balancer de la peinture avec les feutres-pinceaux que je maitrisais pas du tout (clairement) :

 

 

Ensuite, j’ai fait tomber de l’eau dessus au hasard, et « rayé » la feuille avec une mine de compas, pour voir ce que ça donnait :

 

 

Et puis j’ai arraché les yeux, et mis le carnet à la verticale, pour verser de l’eau en haut de la feuille, et voir ce que ça donnerait de la regarder couler le long de la page :

 

 

J’ai fini par ajouter des paroles de la chanson que j’aimais bien… mais ça me plaisait pas… alors j’ai passé de l’eau là-dessus aussi, parce que why the fuck not, et donc le dessin, tel qu’il est, maintenant donne ça :

 

It's such a perfect day, I'm glad I spent it with you

You make me forget myself

I thought I was someone else, someone good

 

Je peux pas vraiment dire que j’en sois contente, je pense que j’aurais dû aller plus loin, mais ça m’a donné des idées, je me suis amusée, et en plus j’aime bien toucher le dessin, parce qu’il est un peu cabossé et que les déchirures au compas ont une texture sympa, sous le doigt. Donc yay :D (spoiler, le dessin va revenir plus tard dans l’article)

 

 

 

Le nouveau carnet

 

Pour en revenir à ce que je disais avant de parler de Perfect Day, j’avais envie de faire quelque chose d’un chouïa plus créatif, et surtout d’utiliser les trucs que j’avais dessinés jusque là. Un truc à savoir sur moi : je n’aime pas ne rien faire de quelque chose. Et je suis du genre obsessive en plus. Du coup, je reprends souvent mes propres dessins, pour en faire autre chose. Par exemple, dans mon premier article, je vous montrais ces deux dessins (cliquez sur les images pour les voir en entier) :

Petit vide bloguesque  pt 3(/3)  - Dessins, suite et finPetit vide bloguesque  pt 3(/3)  - Dessins, suite et fin

Et ils viennent respectivement de ces deux vieux dessins (ils datent d'il y a une dizaine d'années, ont été inspirés par des chansons de Domoto Tsuyoshi, et ont connu plusieurs versions au fil dans ans) (cliquez sur les images pour les voir en entier) :

Petit vide bloguesque  pt 3(/3)  - Dessins, suite et finPetit vide bloguesque  pt 3(/3)  - Dessins, suite et fin

Quand j’ai une idée en tête, ça me frustre énormément de ne pas arriver à la mettre sur le papier, d’arriver à un résultat qui ne me plait pas. Je suis bien forcée d’accepter mes limites, néanmoins. Mais des années après, ou même des mois, j’y reviens, je réessaie. Et parfois (souvent) j’atterris avec un résultat différent, mais ce n’est pas hypra important : l’important c’est le degré de satisfaction. Si j’ai réussi à obtenir un dessin plus satisfaisant que le précédent à partir de mon idée, même si ce n’est pas ce que je voulais faire à la base, je me sens un peu mieux. Bref. Je vous explique pour la suite. Donc : mon nouveau carnet.

 

• J’ai commencé par une chanson que j’aime beaucoup, et écoutais beaucoup à ce moment-là : Have you ever seen the rain, de Creedance Clearwater Revival. Et puis c’est vrai aussi que je cherche à trouver un moyen de rendre la notion « d’eau » parce que c’est quelque chose qui me pose souci, et que j’ai besoin d’y arriver pour d’autres dessins. Le résultat donne ceci :

 

 

Le retour du stylo blanc, haha. Et pardon, j’avais collé un truc sur la page d’à côté, et ça a un peu bavé sur le dessin. C’est une page que j’aime bien, cela dit. Elle colle absolument pas à la chanson, donc c’est dommage et c’est une mauvaise illustration, mais j’aime quand même bien la page, avec tout ce qu’elle a de maladroit. Comme vous pouvez le constater (et comme l'accentue bien le scanner <3), je continue d’avoir BEAUCOUP de mal avec la peinture, mais… bah… ça me plait quand même.

 

• Ensuite, j’ai fait une Tomie (avec PLUS DE STYLO BLANC) :

 

 

Alors, ça ressemble pas du tout à Tomie (le personnage de Junji Ito)(cliquez sur les images pour les voir en entier):

Petit vide bloguesque  pt 3(/3)  - Dessins, suite et finPetit vide bloguesque  pt 3(/3)  - Dessins, suite et finPetit vide bloguesque  pt 3(/3)  - Dessins, suite et fin

mais c’était pas vraiment le but. C’est juste que je pensais à elle, et au fait qu’elle a quelque chose d’un peu « vampire/succube » alors j’ai fait… ben… ça. En plus j’avais envie de faire quelque chose en noir et blanc et de colorier une page majoritairement en noir. Donc voilà.

 

• Puis, j’ai commencé à reprendre réellement mon carnet de challenge. Depuis le début. Parce que sérieusement, je n’aime pas laisser quoi que ce soit non-utilisé. Le premier jour du challenge avait été « dessine toi toi-même ». A partir d’une photo d’enfance, j’avais fait un dessin très simplifié, et pas franchement fidèle :

J’aimais bien la forme de la capuche. Dans (encore) un autre carnet, à partir de ça, j’avais vaguement dessiné ce truc :

 

 

Et je trouvais que ça pouvait avoir un côté Halloween sympathique, d’où :

 

 

J’aime bien ce dessin !!! Sur le moment, j’ai paniqué, parce que je faisais n’importe quoi avec le fond : je foutais des couleurs les unes sur les autres, en ne maitrisant absolument rien, mais finalement, écoutez… ça me parle (par contre le scanner a niqué les couleurs: la citrouille est plus orange que ça, pour le coup).

 

• Sur les pages d’après on a une page de motifs que je n’ai pas encore terminée (avec plus de « spirales » haha… quand je vous disais que j’aime cette forme) :

 

 

• Ce dessin de soleil souriant :

 

 

J’aime beaucoup les couleurs pâles sur fond noir. Et j’avais encore envie d’utiliser mon stylo blanc :p J’aime bien cette page (en vrai, j’aime toutes les pages de ce carnet de toute façon, comme je vous disais). Mon seul souci, c’est le bras gauche qui devient subitement super étroit. J’ai pas géré le coloriage du tout, haha.

 

• Cette illustration de Any other world de Mika (comme vous savez, j’ai beaucoup écouté Mika ces derniers temps, cf cet article) : 

 

 

Oui, comme je vous disais, souvent j’illustre vraiment juste ce que ça m’inspire… du coup ça peut paraître complètement HS à n’importe qui d’autre ^^’. Ce n’est pas une de mes pages favorites, cela dit. Je pense que j’aurais pu faire mieux, et je pense que je retenterai plus tard

 

• En reprenant des éléments du challenge (jours 7 et 3), j’ai fait un dessin de pingouin sur une banquise :

 

 

Au moins, comme ça, j’ai fait quelque chose de cette image de pingouin. Avec le challenge, en fait, j’ai dessiné des tas de choses que je n’avais jamais dessinées. Mais une fois que c’était fait, finalement, j’avais juste dessiné une photo de [insert chose here]. Comme le démontre ce dessin-là, avec le kinder, je ne sais pas plus dessiner les pingouins qu’avant : je sais juste faire celui-là, dans cette position. C’est naturel, parce que pour apprendre à vraiment dessiner les pingouins (je sais que c’est un manchot, mais je vais beaucoup répéter le mot « pingouin », parce que j’aime énormément le mot « pingouin », même que c’était le thème du jour 7 : « votre mot favori »… qui est donc « pingouin ») il faudrait que j’en dessine bien plus, et fasse plus d’observation pour comprendre le Pingouin (qui a carrément pris une majuscule maintenant). Ca pourrait même être son propre challenge ! « 30 jours de pingouins ». C’est normal, et ça, cela ne me frustre pas. Mais quitte à savoir dessiner *un* pingouin, je voulais au moins en faire quelque chose.

 

Et puis ça a été rigolo à faire. Je savais pas du tout comment dessiner la banquise, alors j’ai fait cette sorte de mosaïque. Elle est un peu chelou, surtout autour des pieds du pingouin, et du bas de l’œuf. Elle manque de forme, en fait. Mais je l’aime bien quand même :)

 

• J’ai repris mon antilope aussi ! Enfin… j’ai repris mon dessin d’antilope + le tuto d’antilope, et j’ai fait une sorte de mix en rajoutant des trucs dessus. Pendant longtemps il n’y a pas eu de couleurs du tout. Le dessin date du 30, mais en vrai je n’ai mis les couleurs que pendant ma grosse phase de déprime parce qu’à ce stade c’est tout ce que je me sentais capable de faire.

 

 

 

J’aime bien ce dessin. Je pense que j’aurais pu faire plus avec le coloriage, par contre. Bon, déjà, il est pas extra, comme d’hab, parce que ma technique laisse franchement à désirer, parce que je ne suis pas sûre que j’avais les bons crayons (j’avais de nouveaux crayons, mais je ne suis pas fana de leur rendu tous seuls… en revanche, j’aime bien ce qu’ils donnent quand ils sont combinés à de la peinture), mais aussi je pense que j’aurais pu m’amuser avec plus de motifs, peut-être. Je ne sais pas trop. N’empêche que j’aime bien ce dessin. En plus, comme vous avez pu le constater, jusque là le carnet donnait surtout dans le bleu, blanc, noir. Cette page est la première vraiment coloriée, du coup ça me fait toujours plaisir de tomber dessus. J’aime beaucoup le noir, blanc, bleu, évidemment (sinon j’en aurais pas fait autant) mais ça change.

 

• Le jour d’après, j’ai fait un crocodile . Je voulais voir si j’arriverais à prendre le tutoriel que j’avais utilisé pour le challenge, et bouger sa construction pour obtenir une pose différente. Le changement n’est pas radical, on est bien d’accord, mais je vous avoue que le dessin me fait sourire :

 

- BB ! Much love ! OMG ! So cute >o< Gimme hug !

- Want >o< Much meat ♥ So gonna eat you~ hug me, meat thingy !

 

• Et aussitôt, on retombe dans le bleu, haha ! (Et le noir. Et le blanc. On y vient.) Cette fois-ci, je revenais au jour 1 du challenge : se dessiner soi-même. J’avais dessiné, sans modèle, une sorte de version de moi, et je voulais la mettre dans une situation que je vis souvent. Ici, il s’agit du moment où, avant de sortir de chez moi, je vérifie mon reflet dans le miroir de l’entrée, généralement avec un air de désespoir sur mon visage, et en rentrant le ventre (d’où la main sur le ventre, même si c’est pas supra clair), sans oublier de jeter un regard en coin derrière moi, parce que j’ai vu trop de films d’horreur pour aimer les miroirs et les portes entrebâillées.

 

 

J’ai dit que j’aimais toutes les pages de ce sketchbook, mais ce n’est pas tout à fait vrai : je ne suis pas fana de celle-là. Elle est trop bleue, elle est mal mise en couleurs, y a pas grand-chose qui va. La seule chose que j’aime bien dessus, c’est la main du monstre. Mais surtout, ce dessin a réveillé une frustration générale chez moi : je me trouve incapable de donner une vraie ambiance à mes dessins, ou de faire passer une émotion. Je fais des choses que je trouve parfois jolies, mais c’est tout, et ça a toujours été un gros regret pour moi. Et s’il y a deux choses que j’aimerais arriver à rendre sans y arriver, ce sont la tristesse, et surtout, la peur. Pour quelqu’un comme moi qui aime l’horreur, et vis dans un film d’horreur dans sa tête (c’est pas pour rien que quand je dessine ma chambre, je peux pas m’empêcher de cacher un monstre derrière le lit ^^’) c’est franchement frustrant de ne pas arriver du tout à la mettre sur le papier, au moins un peu.

 

Alors j’ai pensé à Junji Ito. Parce que souvent je pense à Junji Ito, comme vous commencez à le savoir. Mais aussi parce que c’est le seul auteur de bds/mangas à avoir réussi à réellement me terrifier. Et ses dessins ne sont pas « jolis ». Par là, je n’entends pas qu’ils sont moches (j’adore ses dessins, vous devez le savoir) mais ils ne sont pas délicats, ils ne sont pas « lisses ». Ils sont presques sales, et ils sont sombres. Et je pense qu’un gros frein à exprimer ce que je voulais exprimer c’était que je fais toujours les choses un peu pareil, et ça marchait juste pas. Alors j’ai décidé de tenter d’autres trucs. J’ai repris le dessin, en retraçant les lignes principales sans appuyer le crayon, puis j’ai fait des photocopies, et j’ai tenté des trucs. J’ai gardé deux des tentatives :

 

 

Sur ces deux-là, il y a des choses que j’aime mieux. Le regard vide, le noir de la porte au bic, le cadre du miroir sur la seconde, qui est plus marqué. J’ai aussi découvert que j’aimais beaucoup dessiner au bic noir, d’ailleurs. Je ne sais pas exactement pourquoi, mais ça me plait. Du coup, j’ai fait d’autres tests, avec d’autres dessins :

 

• avec celui d’Halloween :

 

 

• et avec celui de Tomie :

 

 

que j’ai aussi refait d’une autre façon, parce que j’avais envie :

 

 

J’étais en pleine expérimentation, que voulez-vous. Mais vraiment, j’aime bien le bic noir. J’ai l’impression que ça rend mieux ce que je veux mettre dans le dessin. Peut-être pas pour vous, mais pour moi oui. Je pense que la raison, pour moi, est dans le processus de dessin lui-même, parce qu’il est moins « léger ». Quand je colorie une page en noir au feutre, je passe une fois, et puis c’est bon. Mais au bic, faut passer plusieurs fois, appuyer, et y mettre plus d’énergie, qui peut être de l’énergie triste, ou de l’énergie colérique. Y a pas à changer d’instrument. Il y a juste un bic noir, et une certaine intensité, que je retrouve après parce qu’on voit les traits. Je sais pas.

 

Quand la déprime m’est tombée dessus (enfin, je dis « tombée » mais en fait, c’est arrivé progressivement, ça se développait dans le fond), après avoir à peine pu me lever, et avoir pleuré toute la journée, j’ai fait ce dessin :

 

 

C’était un dessin de ma journée (supra gaie, donc), que j’ai fait directement au bic, et il est ni joli, ni détaillé, mais chaque petit trait de bic m’a fait du bien. Après, j’ai repris Perfect Day, parce que j’étais d’humeur (pareil, directement au bic, quitte à ce que soit tout déglingué) :

 

 

Ca m’a calmée. Je forçais sur le bic, et ça libérait un peu la frustration. Et du coup j’aime bien ces pages aussi. Même si elles sont pas très jolies, je m’y retrouve. Après ça, j’ai pas dessiné pendant plusieurs jours, mais revenons d’abord en arrière.

 

Après mes expérimentations au bic (entre autres), j’avais envie de faire quelques choses de mes ballerines, et aussi de jouer plus avec l’épaisseur de mes lignes. Jusque là, j’avais tendance à ne pas trop jouer avec (ça ne se voit peut-être pas cela dit, parce que rétroactivement, j’en ai épaissis certaines sur les dessins que je vous ai montrés), mais là j’avais envie.

 

• J’ai donc fait ceci :

 

 

Elle manque d’un fond, mais j’aimais bien l’effet avec les cheveux, utiliser l’épaisseur pour faire ressortir un élément en partculier. Donc j’ai continué. Après la ballerine-forêt, il y a donc eu

 

• la ballerine avec des cerceaux :

 

 

Au début elle ne ressemblait pas à grand-chose, mais quand j’ai ajouté le fond, finalement, ça a pris un peu plus forme, et j’aime bien cette page ! Les cerceaux ont été fun à dessiner.

 

• la ballerine avec la lune :

 

 

Celle-là, c’est ma favorite. Comme je disais, j’aime beaucoup le pâle sur le noir, et en plus j’ai même pu utiliser mon stylo blanc, woohoo ! J’aime aussi son design, et autant en général je trouve que je peins comme un pied (ou avec mes pieds ? ça expliquerait des choses), autant pour le coup, j’aime beaucoup ce que j’ai fait sur les cheveux et sur le bas de son habit. Ca se voit pas forcément sur la photo, mais je trouve ça réussi. Eh, je me fais rarement des compliments, alors j’ai le droit, hein !

 

• la ballerine vent :

 

 

Je ne suis pas très satisfaite de celle-là. Elle était mieux avant que je mette la couleur. Mais j’ai galéré pour faire la robe, et malgré tout, je suis contente, parce que j’aimais l’idée, et que ça me donne un bon mémo pour retenter plus tard.

 

• la ballerine soleil :

 

 

Le jaune en bas est pas très propre, certes. Je sais pas ce qui a bavé dessus, mais ça a bavé, clairement. Sinon… j’aime mieux le design que l’exécution, mais au moins, j’aime bien le design. Ca méritera une nouvelle tentative plus tard :)

 

Bon, et puis après les ballerines, c’est là que la déprime m’est tombée dessus. Pour résumer, j’ai « réalisé » que tout était vide de sens, que j’étais et serais toujours médiocre, et que « à quoi bon, tout ». Donc j’ai cessé non seulement de dessiner, mais aussi de faire quoi que ce soit, pour plutôt pleurer sans raison toute la journée. Ca semblait être la seule chose sensée à faire, vous comprenez :o

 

Ca va un chouïa mieux. Je fais mes cartes de Noël ! Et je dessine de petites choses sur les enveloppes (cliquez sur les images pour les voir en entier):

Petit vide bloguesque  pt 3(/3)  - Dessins, suite et finPetit vide bloguesque  pt 3(/3)  - Dessins, suite et fin
Petit vide bloguesque  pt 3(/3)  - Dessins, suite et fin
Petit vide bloguesque  pt 3(/3)  - Dessins, suite et finPetit vide bloguesque  pt 3(/3)  - Dessins, suite et finPetit vide bloguesque  pt 3(/3)  - Dessins, suite et fin

Au moins, envoyer des choses gentilles et choupies aux gens, ça me parait avoir un sens. Et y a quelques jours, un ami m’a demandé de dessiner un truc.

 

• Alors j’ai gribouillé ça :

 

- Cthulhu, is that you ?

- Err... no ?

 

• Ce qui m’a mise d’humeur à gribouiller ça (cf challenge, jour 4) :

 

 

• Ce qui m’a mise d’humeur à dessiner ça (cf challenge jour 5) :

 

 

Et je me suis amusée sur celui-là, en plus. Initialement, c’était un grand désastre ! J’aimais bien mon bibi, avec Patrick, Globox et la plante derrière. Une fois les lignes posées, j’ai décidé de peindre le tout. J’avais une vision très claire. Sauf que haha, c’était la première fois que j’utilisais ces feutres avec la gouache pleine d’eau, et clairement, ça allait pas ensemble : les lignes n’arrêtaient pas de couler. Pour la plante, on ne les voyaient même plus du tout ! Donc une fois la peinture mise, j’ai dû retracer toute la ligne comme je pouvais, et après j’ai utilisé mes crayons de couleur pour « réparer » un peu plus le dessin. Et au final, c’est assez miraculeux qu’il ressemble à quoi que ce soit :o ! J’ai beaucoup d’affection pour ce dessin, du coup. Parce que j’étais tellement occupée à essayer de régler tous les soucis du dessin, que l’espace d’un instant, je ne pensais plus qu’à ça, et c’était une bonne pause dans mes journées pas gaies. Et puis c’est coloré.

 

Je ne me suis pas remise à vraiment dessiner encore, mais en attendant, je note des choses pour plus tard :

 

 

La première, c’est la vision de la robe qui me parle.

La seconde, c’est une illustration de mes nuits en ce moment. Avec la déprime, au-delà de la perte d’intérêt dans la plupart des choses que j’aime, l’ « à quoi bon » général, l’hypocondrie, etc, arrive aussi la difficulté à bien dormir. J’ai du mal à m’endormir, je me réveille sans arrêt, et je suis angoissée par le noir. Si je laisse le silence, j’entends des bruits bizarres. Si je mets de la musique, ou un bruit d’ambiance, etc, j’hallucine des murmures. D’où ce personnage.

La troisième, c’est juste un truc que je veux essayer : créer des personnages à partir de formes aléatoires.

Et la quatrième, c’est juste que j’aimerais bien reprendre les histoires du No Sleep Podcast (que j’écoute moins en ce moment, parce que j’ai pas besoin de ça o.o) et illustrer mes favorites, voir si j’arrive à faire quelque chose.

 

Et après j’ai d’autres petites notes visuelles comme ça, que je garde pour moi ^^ L’idée est qu’avant de dormir, je me créé (comme beaucoup de gens) des petits scénarios. Et je sais pas trop comment font les autres (je suppose que beaucoup font comme moi, vu qu’on n’est jamais exceptionnel) mais pour ma part j’ai quelques scénarios en particulier que je rumine dans ma tête depuis des années. Ils contiennent quelques scènes que j’agence, et réagence, et auxquelles j’ajoute toujours plus de détails au fil des années. Genre un papier peint, un arbre de plus dans le fond, une tenue, etc. Du coup, j’ai une vision assez détaillée, et je me disais que j’aimerais bien essayer de mettre ça sur papier, pour voir :)

 

Je m’y mettrai sans doute plus tard. Il y a eu plusieurs journées compliquées, mais je crois bien que petit à petit, ça va mieux. Les cartes aident beaucoup, parce que ça m’occupe bien, et me donne l’impression de faire quelque chose pour les autres. J’ai des personnes adorables autour de moi, ces posts aussi, et puis surtout, cette fois, je sais à quoi j’ai affaire/ La première fois ça avait été vraiment violent, et je n’avais aucune idée de ce qui m’arrivait, multipliant les crises. Mais depuis que mon premier psy a prononcé le mot « dépression », je sais au moins un peu à quoi attribuer les choses. Et puis, ce n’est pas quelque chose de permanent. Chez moi, c’est plus quelque chose de latent, qui ressort de temps en temps, parfois rapidement, parfois plus lentement, parfois violemment, parfois moins, selon les périodes. Et l’idée c’est d’arriver à reconnaître les signes pour essayer aussi rapidement que possible d’enrayer les choses. Du coup, je ne sais pas si c’est vraiment de la dépression ? Plus de la déprime ? Bon, je sais pas.

 

ANYWAY, j’en parlais surtout dans le contexte des dessins, on ne va pas me diagnostiquer par post, hein (surtout qu’en tapant tout ça je rentre dans un terrain dangereux : je me sens coupable de vous embêter avec tout ça, et à la fois comme ça va un peu mieux je me sens coupable de parler de déprime, joie).

 

C’est tout pour les dessins pour le moment :D

J’ai pris plaisir à vous montrer tout cela, alors j’espère que vos yeux l’ont bien vécu aussi

 

Et puis je vous souhaite une bonne fin de semaine, aussi !

 

A bientôt, j’espère :D

 

Rédigé par Milady

Publié dans #Blablas

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :