[Premières Impressions] Haechi 해치 (épisodes 1 à 12)

Publié le 3 Mars 2019

 

Episodes 1 à 12

 

Diffusé en 2019

Sur SBS

Parti pour faire 48 épisodes (de 30 minutes chacun)

Réalisé par Lee Yong Seok

Ecrit par Kim Yi Young

 

Avec :

Jung Il Woo : Yeoning/Lee Geum

Kwon Yool : Park Mun Su

Go Ara : Yeo Ji

Park Hoon : Dal Moon

Lee Kyoung Young : Min Hin Jun

Jung Moon Sung : Mil Poong/Lee Tan

Bae Jung Hwa : Cheon Yoon Young

Han Sang Jin : Wi Byung Ju

Etc

 

Dontesque ?

 

Fils de roi et d’une servante, le prince Yeoning a été sous-estimé et méprisé par la noblesse toute sa vie. Il s’associe avec deux enquêteurs et un noble enthousiaste pour faire arrêter son criminel de demi-frère, mais quand les choses tournent mal, le prince jure de se venger et de devenir suffisamment puissant pour assurer qu’à l’avenir justice puisse être rendue.

 

 

oOo

Des fois, les gens, c’est dur d’écrire des Premières Impressions, jvous jure. Et je sais que rien ne m’y oblige sinon le « défi » que je me suis lancé toute seule, mais que voulez-vous… c’est chaud. Pas parce que le drama commence particulièrement mal (ça rendrait cet article assez facile à écrire, à vrai dire), mais parce qu’il commence de façon particulièrement… acceptable. Ce drama est acceptable. Ce qui me fait de la peine du reste, parce que c’est le seul sageuk qui a commencé en février, et que j’avais vraiment envie de suivre un sageuk. Bon, en vrai, je vais sans doute continuer à le regarder (pour des raisons dont on va parler), mais j’espérais mieux. J’espérais être un peu plus enthousiasmée. Enfin, j’ai quand même passé un moment majoritairement agréable devant ces douze premier épisodes (heureusement !). Au début, je dois admettre m’être sentie plutôt perdue, parce que l’introduction m’a semblé confuse, et je vais pas vous mentir : je n’arrive pas encore à me souvenir des postes exacts de tous les politiciens barbus qu’on nous présente. Mais petit à petit, ça s’est éclairci, quand même, et finalement, l’histoire n’est vraiment pas compliquée à suivre, et maintenant, ça va, surtout que j’ai déjà vu des sageuks. Or ce sageuk, je le trouve surtout… bateau ? C’est peut-être pas le mot, mais j’ai l’impression de voir une sorte de « sageuk type ». Haechi fait tout ce qu’un sageuk « doit » faire, et il le fait de façon acceptable. Rien ne m’impressionne vraiment, mais les éléments obligatoires sont là, et le drama n’en sort pas trop. Enfin, pardon, c’est vrai : il y a une référence potentielle à une chanson de BTS dans le drama. Pour le coup, j’ai pas vu ça dans tous les sageuks. Et, par ailleurs, Haechi ne s’ouvre pas sur une « partie enfance », ce que j’ai apprécié (parce que le casting fait partie des raisons qui me retiennent), même s’il s’ouvre quand même sur une partie d’exposition (suivie d’un saut dans le temps d’un an) avec les personnages chair-à-canon obligatoires, dont on sait pertinemment qu’ils vont mourir pour motiver nos personnages principaux. A la décharge du drama, cela dit, je me suis effectivement sentie triste lors de leur fin inévitable. Sincèrement, j’ai regardé le drama sans rechigner, c’est juste que… je ne suis vraiment pas impressionnée.

 

Même au niveau de l’esthétique, je ne suis juste vraiment pas soufflée. Le drama me parait visuellement plutôt fade. Pas LAID : il y a quelques jolis plans ici et là (c'est un sageuk... c'est statistiquement impossible de ne pas avoir un joli plan quelque part ! Mais bizarrement, et malheureusement, le drama ne s’attarde pas toujours dessus), et puis il ne m’agresse pas les yeux, mais tout parait sombre, un peu terne, et ça donne plus l’impression d’être juste mal éclairé, plutôt que d’être un choix de réalisation. Peut-être aussi qu'il y a juste beaucoup de scènes de nuit ? Je sais pas.

[Premières Impressions] Haechi 해치 (épisodes 1 à 12)[Premières Impressions] Haechi 해치 (épisodes 1 à 12)
[Premières Impressions] Haechi 해치 (épisodes 1 à 12)[Premières Impressions] Haechi 해치 (épisodes 1 à 12)[Premières Impressions] Haechi 해치 (épisodes 1 à 12)
[Premières Impressions] Haechi 해치 (épisodes 1 à 12)[Premières Impressions] Haechi 해치 (épisodes 1 à 12)
[Premières Impressions] Haechi 해치 (épisodes 1 à 12)[Premières Impressions] Haechi 해치 (épisodes 1 à 12)[Premières Impressions] Haechi 해치 (épisodes 1 à 12)

En tous cas, les couleurs ne ressortent pas, et le drama a des opportunités de m’éblouir, mais… ne le fait juste pas. Par exemple, il y a deux scènes de danse dans le drama, dans l’épisode 1 puis dans l’épisode 11, et les scènes de danse, dans les sageuks, c’est toujours le bon moment pour en mettre plein les yeux aux spectateurs, cf par exemple des scènes de Love in the moonlight :

(toutes opinions sur le drama mises de côté, cette scène me donne toujours des frissons)(toutes opinions sur le drama mises de côté, cette scène me donne toujours des frissons)(toutes opinions sur le drama mises de côté, cette scène me donne toujours des frissons)
(toutes opinions sur le drama mises de côté, cette scène me donne toujours des frissons)(toutes opinions sur le drama mises de côté, cette scène me donne toujours des frissons)

(toutes opinions sur le drama mises de côté, cette scène me donne toujours des frissons)

Ou Rebel : Thief of the people :

(j'avais peut-être juste envie de caser ces screencaps, certes)(j'avais peut-être juste envie de caser ces screencaps, certes)(j'avais peut-être juste envie de caser ces screencaps, certes)
(j'avais peut-être juste envie de caser ces screencaps, certes)(j'avais peut-être juste envie de caser ces screencaps, certes)
(j'avais peut-être juste envie de caser ces screencaps, certes)(j'avais peut-être juste envie de caser ces screencaps, certes)

(j'avais peut-être juste envie de caser ces screencaps, certes)

C’est l’occasion de s’attarder sur la grâce des mouvements, de montrer la beauté des tissus, leur poids, et on peut aussi se concentrer sur les yeux des danseurs, leurs mains, etc. La danse, après tout, c’est une forme d’expression, qui utilise tout le corps, et là les deux danses sont effectuées par le même personnage, un meurtrier psychopathe (il est impulsif, incapable de gérer la frustration, ne semble pas ressentir d’empathie pour autrui et clairement pas de culpabilité pour ses actes) assoiffé de pouvoir. Dans l’une d’entre elles, il a même des lames entre les mains. Imaginez les possibilités ! Y avait de quoi exprimer toute la violence du personnage dans ces scènes, et les rendre vraiment magistrales, mais à la place, non, rien. Alors, le personnage est un peu pathétique et a tendance à se surestimer, donc ce serait une chose s’il n’était juste pas si bon danseur que ça, mais vu la réaction des autres, ça n’a pas l’air d’être ça, donc… c’est juste que le drama ne tire pas partie de ces moments. Dans la première scène, la musique est au rendez-vous, et il y a quelques jolis plans, mais la chorégraphie est exécutée de façon un peu poussive, tandis que dans la seconde, c'est juste vraiment pas mis en valeur par la réalisation.

 

Même les plans symétriques du drama (et classiques des sageuks), qui sont mes grosses faiblesses en général, ne me tirent rien du tout, parce que les couleurs ne les mettent pas du tout en valeur. Quant aux scènes de combat, elles ne sont pas ridicules, mais il n’y a rien de bien impressionnant de ce côté-là non plus. Pourtant, le réalisateur est un habitué des sageuks, ce n’est pas un débutant ! Donc je sais pas, soit ça vient de moi (j'étais pas bien lunée, je sais pas ?), soit y a un souci…

[Premières Impressions] Haechi 해치 (épisodes 1 à 12)[Premières Impressions] Haechi 해치 (épisodes 1 à 12)[Premières Impressions] Haechi 해치 (épisodes 1 à 12)

Bon, mais parlons du titre.

 

Vous vous demandiez peut-être à quoi se réfère le mot « Haechi » (avant de regarder le drama, j’entends, parce que sinon c’est expliqué dès le début). Vous vous dites peut-être que c’est juste le nom du personnage principal, comme pour Dong Yi (écrit par la même scénariste, et Dong Yi est la mère de notre personnage principal, à vrai dire), Jeong Do Jeon ou encore Shin Don, mais il n’en est rien. Comme le drama l’explique dans l’épisode 1, un « haechi » (aussi appelé « haetae », semble-t-il), est un animal fantastique censé ressembler à ça :

 

Par 쉰지식인 — Travail personnel, CC BY-SA 3.0

 

Et cet Haechi est censé pouvoir juger le bien du mal. Plusieurs fois dans le drama, on parle de « devenir un haechi ». Les membres du Saheonbu (une administration chargée d’inspections, et qui comprend enquêteurs, « managers », et grandes autorités, avec leur propre tribunal) sont censés être des haechis, et on demande à un personnage « sauras-tu devenir un haechi ? », c’est-à-dire « deviendras-tu quelqu’un de non-corrompu qui ne punira pas les innocents, ne se pliera pas au vouloir des puissants et arrêtera les coupables ? ». Le personnage donnant l’explication ne manque pas de rappeler que les haechis sont des êtres fantastiques, qui n’existent pas dans la réalité, parce que dans la réalité, ce qu’ils font, ce n’est juste pas faisable : on ne peut pas clairement juger de ce qui est bien ou mal, et il n’y a que des gagnants et des perdants. Bon sauf que c’est un des antagonistes, qui a bien besoin de se justifier, qui nous sort ça, et j’avancerais qu’autant dans certains dramas, c’est parfois difficile de déterminer qui est bon ou mauvais, autant dans Haechi, c’est souvent moins compliqué, et il me parait très clair que « Beelzebub has a devil put aside for Miiiiil, for Miiiiiil, for Miiiiil (Poong) » (Mil Poong, aussi connu sous le nom de Lee Tan). Ce qui est plus chaud, par contre, une fois qu’on a déterminé qui est du mauvais côté de la Force et de la loi, c’est de punir la personne en question. Parce que pour rendre justice, il faut avoir du pouvoir.

 

Comme dit un des antagonistes au personnage principal « c’est cool que t’aies une conscience, mais sans pouvoir, elle te sert pas à grand-chose, et même tu peux être obligé de la trahir si on fait pression au bon endroit » (je paraphrase un chouïa, la vraie citation est « Que pensiez-vous pouvoir faire ? Une conscience sans pouvoir est faible, frêle. » - épisode 7) Le souci étant, encore et toujours, que les gens qui veulent rendre justice et les gens qui ont le pouvoir ne sont jamais du même côté… c’est presque comme si le pouvoir corrompait les gens, dites donc. Encore que certains devaient juste être comme ça de base. Les gens en haut veulent surtout maintenir leur position, voire s’élever, et n’ont aucun scrupule à manipuler la vérité (c’est explicitement dit dans l’épisode 9 où, suite à un meurtre, toujours le même antagoniste -le ministre qui contrôle la faction politique des Noron- sort à Lee Geu -le héros- : « Qu’il soit mort subitement, ait été assassiné ou qu’il y ait une autre raison… Ce sera décidé selon nos besoins. C’est ça, la politique »). Et pendant ce temps, les gens qui veulent faire régner la justice se voient mettre des bâtons dans les roues, et ne peuvent pas se défendre, si bien qu’ils n’avancent pas.

[Premières Impressions] Haechi 해치 (épisodes 1 à 12)[Premières Impressions] Haechi 해치 (épisodes 1 à 12)[Premières Impressions] Haechi 해치 (épisodes 1 à 12)
[Premières Impressions] Haechi 해치 (épisodes 1 à 12)[Premières Impressions] Haechi 해치 (épisodes 1 à 12)
[Premières Impressions] Haechi 해치 (épisodes 1 à 12)[Premières Impressions] Haechi 해치 (épisodes 1 à 12)[Premières Impressions] Haechi 해치 (épisodes 1 à 12)
[Premières Impressions] Haechi 해치 (épisodes 1 à 12)[Premières Impressions] Haechi 해치 (épisodes 1 à 12)

« Une minute », me direz-vous, parce que vous êtes meilleurs que moi et avez lu le synopsis (ce que je n'avais pas du tout fait avant de lancer le drama), « le personnage principal est un prince, pas vrai ? Il doit quand même bien avoir un peu de pouvoir, non ? », naïfs que vous êtes. Certes, quand il s’agit d’ouvrir une maison de gisaengs au public, notre prince Yeoning (ou Lee Geum) a tous les pouvoirs, mais sinon, non il ne peut pas faire grand-chose. Même le roi manque de pouvoir ! Parce que s’il est sur le trône, la vérité c’est que la nation est entre les mains des Norons, une faction politique. Alors si même le roi n’a pas suffisamment de pouvoir pour réellement leur faire face, qu’est-ce qu’un prince peut faire ? A moins d’avoir un sacré soutien, mais même le prince (Mil Poong/Lee Tan) qui est soutenu par ces puissants Norons n’est qu’une marionnette, qui peut facilement être abandonnée s’il devient inutile, ou, pire, nocif à la cause du parti (il se prend même littéralement une gifle à un moment donné, et il a l’air super outré, mais ça le remet bien à sa place, et on va pas se mentir : c’était hyper satisfaisant à regarder). Comme dit le roi Gyeongjong (précédemment Prince Héritier Hwiso, ou Lee Yun), le pouvoir c’est une question d’avoir les bonnes compétences et les personnes qu’il faut à ses côtés, sinon on ne peut rien faire. Mil Poong/Lee Tan n’a pas les compétences (sauf en matière de « tuer des gens sans défense », ça il sait faire)(wouhou !), mais il a des gens dans son camp (mais pas de façon stable, si bien qu’il n’est pas aussi puissant qu’il voudrait le faire croire). Yeoning/Lee Geum a les compétences (il est doué au combat, apprend vite, et possède une intelligence dont on ne l’a malheureusement que peu laissé se servir) mais manque des effectifs. Parce que certes, il est prince, mais né d’une servante qui n’a même pas pu être nommée concubine, du coup il n’a certes pas sa place dans le peuple, mais les nobles le méprisent, et le considèrent à peine royal. Sa femme, frustrée d’avoir dû épouser ce « prince de seconde zone », ne cesse de le lui rappeler, et on lui fait souvent remarquer qu’il ne peut rien faire. Même le chef des sans-abris lui refuse des services parce qu’il n’a rien à leur offrir. Yeoning/Lee Geum essaie bien d’agir, mais si sa parole vaut plus que celle d’un autre, quand on menace les innocents et/ou les gens auxquels il tient, il n’y a rien qu’il puisse faire, n’ayant ni l’influence ni les ressources nécessaires.

 

Le drama va suivre son ascension, et a priori, cette ascension va surtout passer par s’assurer le soutien loyal des bonnes personnes. On le voit donc former des liens avec Yeo Ji (une enquêtrice du Saheonbu), avec Park Mun Su (un noble enthousiaste qui veut rejoindre le Saheonbu mais galère méchamment à passer son exam civil), avec l’inébranlable inspecteur Han, et même avec Dal Moon (le chef des sans-abris) qui n’est pas encore clairement de son côté, mais finira bien par l’être, parce que c’est écrit dans les étouales et parce que tel est mon bon vouloir. Et puis, clairement, Dal Moon commence à l’apprécier, ce qui n’est pas étonnant, car Yeoning/Lee Geum est un type plutôt cool, ce qui fait de lui un protagoniste attachant : il est généralement décent et traite les gens avec le même respect, indépendamment de leur statut social (lui-même étant sujet au mépris). Certes, il fait une exception pour Mil Poong/Lee Tan, mais en même temps, je trouve qu’on ne devrait pas avoir à être poli avec la partie serial-killer de notre famille. Et au-delà de ça, malgré sa réputation de buveur et fêtard irresponsable, quand on le rencontre pour de vrai Yeoning/Lee Geum est clairement un chic type qui veut faire les bons choix. En plus, Jung Il Woo est joli (après, Mil Poong/Lee Tan aussi, quand il n’a pas le visage déformé par la rage/haine, donc c’est pas fiable). En clair : c’est facile de se ranger de son côté (même si, une fois sur le trône, et devenu le roi Yeongjo, il sera père du prince Sado, et on sait tous comment cette histoire se termine o.o cf. aussi le film the Throne)

 

Je trouve que ce drama fait appel à des instincts vraiment « de bases » du spectateur. Oh, et ce n’est pas un reproche. Il joue sur notre envie de ne pas voir des gens sympas mourir, de voir des gens bien vaincre, de voir des underdogs réussir, trouver leur place, prouver à tous qu’ils sont meilleurs que ce qu’on croit (et je mets ça au pluriel parce que Park Mun Su est aussi dans cette situation). Et puis surtout, pour moi, le drama joue sur l’envie de voir les méchants punis. Et par « les méchants », je veux dire « le méchant », et par « le méchant », je veux dire « Mil Poong/Lee Tan » (des fois que le reste de l’article n’ait pas rendu ça clair), parce qu’à l’instar de Jo Se Hwang dans ITEM en ce moment, Mil Poong/Lee Tan n’est pas juste un antagoniste, il est mauvais.

[Premières Impressions] Haechi 해치 (épisodes 1 à 12)[Premières Impressions] Haechi 해치 (épisodes 1 à 12)
[Premières Impressions] Haechi 해치 (épisodes 1 à 12)[Premières Impressions] Haechi 해치 (épisodes 1 à 12)[Premières Impressions] Haechi 해치 (épisodes 1 à 12)
[Premières Impressions] Haechi 해치 (épisodes 1 à 12)[Premières Impressions] Haechi 해치 (épisodes 1 à 12)
[Premières Impressions] Haechi 해치 (épisodes 1 à 12)[Premières Impressions] Haechi 해치 (épisodes 1 à 12)[Premières Impressions] Haechi 해치 (épisodes 1 à 12)

Le drama prend clairement des libertés avec l’histoire (en clair: ne vous en servez pas comme un documentaire). Certains personnages ont existé (genre Park Mun Su, le roi, tout ça), d’autres probablement pas, et puis certaines choses sont arrangées selon les besoins du scénario (par exemple il y a une mort dont le timing -et donc les conséquences- a été changé pour qu’elle ait plus de poids dramatique). Je ne sais pas comment était le prince Mil Poong/Lee Tan (petit-fils du prince SoHyeon, qui n’a jamais été roi) parce que je n’ai quasi rien trouvé à son sujet (je dois chercher mal ?), donc peut-être qu’il était aussi grave. Il a été taxé de trahison (mais pardonné post-mortem ?) en tous cas, mais je n’ai pas trouvé de sources l’accusant d’avoir été un serial killer (trophées compris), et je ne peux m’empêcher de penser que le drama doit en rajouter pour qu’on le déteste vraiment. Et ça marche, hein. Il n’a vraiment rien pour lui. Enfin, son visage, je suppose, mais ça fait mince, parce que sinon il est colérique, violent, pas bien intelligent, il manque pas mal de charisme… et c’est pas 50 nuances de folie qu’il a, mais 500 nuances de monstruosité. Sauf qu’en fait il est pas supra nuancé... juste monstrueux. Je regarde sa copine concubine le manipuler, et je me dis « okay, je comprends que tu veuilles le pouvoir -et je te soutiens, #ambitiouswomenforthewin- et qu’il soit une cible ‘facile’ à manipuler parce qu’il est assez pathétique et pas hypra intelligent, mais il est aussi imprévisible et violent… il risque de te trancher la gorge à tout moment, EST-CE QUE CA VAUT BIEN LE COUP ?! ».

 

Je vous avoue (une seconde fois)(car j’aime bien vous avouer des choses) que lorsqu’il se fait gifler, j’ai poussé un cri de joie intérieur, et que j’ai également souri chaque fois que Yeoning/Lee Geum le remettait à sa place où se moquait de lui. Par exemple, quand Mil Poong/Lee Tan le menace d’une épée, notre héros par impressionné lui répond :


Range cette épée, tu risques de te blesser.

Lee Geum - E01

Autres moments choisis :

Ca a toujours été ça ton problème : tu ne te rends pas compte que tu es un imbécile.

Lee Geum - E03

Je n’ai rien à perdre, et à mes yeux, tu es un bouffon.

Lee Geum - E04

Yes. More. Please.

 

Désolée mais il faut que ce type, soit meure, soit soit envoyé en prison pour un long, long moment, parce qu’il fout les boules et qu’il risque de finir par tuer tout le pays un jour qu’il sera de mauvaise humeur (en vrai, non, il est un peu trop nul pour ça, mais…). Et je pense que le drama en rajoute pour s’assurer qu’on le déteste vraiment, et qu’on veuille le voir déchu. Un peu comme dans Defendant qui s’appuyait vraiment sur des émotions simples : il y avait une petite fille à sauver d’un méchant monsieur, innocente petite fille = good, monsieur faisant du mal à innocente petite fille = bad, il faut sauver la petite fille et punir le méchant monsieur ! (ne regardez pas Defendant, au fait, c’est une grosse perte de temps… pas parce que le concept est simple, juste parce que le drama est mal écrit). Ici notre grand méchant (dans le sens où il est très méchant, parce que sinon il n’a rien de grand, même pas l’influence) n’est pas bien intéressant ou profond, mais il est vraiment très détestable, et il a tué quelqu’un que j’aimais bien, alors maintenant je veux le voir puni. Voilà. Et tant qu’à faire, autant qu’il soit puni par d’autres gens que j’aime bien, aka notre petite troupe de protagonistes.

[Premières Impressions] Haechi 해치 (épisodes 1 à 12)[Premières Impressions] Haechi 해치 (épisodes 1 à 12)[Premières Impressions] Haechi 해치 (épisodes 1 à 12)
[Premières Impressions] Haechi 해치 (épisodes 1 à 12)[Premières Impressions] Haechi 해치 (épisodes 1 à 12)
[Premières Impressions] Haechi 해치 (épisodes 1 à 12)[Premières Impressions] Haechi 해치 (épisodes 1 à 12)[Premières Impressions] Haechi 해치 (épisodes 1 à 12)
[Premières Impressions] Haechi 해치 (épisodes 1 à 12)[Premières Impressions] Haechi 해치 (épisodes 1 à 12)

Nos héros sont tous généralement attachants. Les deux gardes du Saheonbu ne sont pas développés outre mesure, et servent plus de comic-reliefs, mais ils sont sympas. Park Mun Su est clairement mon personnage favori de la bande (plus que Yeoning/Lee Geum, même), parce qu’il est aussi un underdog et que son insistance à se lier d’amitié avec notre héros me fait rire (et est finalement irrésistible, et Yeoning/Lee Geum, agacé au début, ne peut que craquer). J’aime bien son enthousiasme, et ça sent la bromance qui se profile à l’horizon, et moi je suis faible, alors. Yeo Ji, notre personnage féminin principal, est une enquêtrice capable et intelligente (même si elle se fait tout le temps prendre la main dans le sac par notre héros, ce que je trouve un peu frustrant, pour être honnête), plus stoïque et ayant moins d’humour que Yeoning/Lee Geum et Mun Su, ce que personnellement j’apprécie (parce que ça fait contre poids, du coup). Par contre le drama essaie de me vendre une romance entre elle et Yeoning/Lee Geum que j’ai du mal à avaler. Cette romance était courue d’avance, parce que c’est ce que font les sageuks, et que ce sageuk passera par toutes les cases attendues, mais apparemment je suis censées croire que Yeoning/Lee Geum a déjà développé des sentiments romantiques pour elle, et je ne peux m’empêcher de me demander : quand ? où ? A ce stade, je croirais plus à une romance entre lui et Park Mun Su (et j’approuverais, aussi). Enfin, toujours est il que la petite troupe est sympathique, et que j’espère les voir continuer à se faire confiance et se serrer les coudes.

 

Bon, mais soyons clairs, il y a UN grand gagnant dans la course pour mon affection, dans ce drama. Et ce n’est pas Mil Poong/Lee Tan (bizarrement)(cte choc)(omg), mais…

 

 

Dal Moon !

(à gauche sur la screencap)

(l'image "poster" que j'ai choisie pour l'article a pu vous spoiler sur ce coup-là...)

 

Entre lui et moi, ça été le coup de foudre. Dès sa première scène, dans l’épisode 1, avant qu’il parle ou qu’on connaisse son nom. En témoignent mes notes sur l’épisode 1 :

 

"Le type des chevaux est mon chouchou à partir de maintenant"

 

Qui plus tard, dans les épisodes d'après, sont suivies de…

 

"J'adore Dal Moon. C'est mon favori maintenant." (il l'était déjà, mais j'avais oublié que je l'avais noté xD)

Yep ^^"

(et comme vous pouvez le constater, je prends des notes importantes !)

 

Alors, vous pourriez vous dire que c’est juste parce qu’il est bien sympathique à regarder, ce monsieur, mais en vérité (même s’il y a de cela aussi), il y a des tas de gens sympathiques à regarder dans ce drama. Néanmoins, la raison du coup de foudre reste visuelle : l’habit du personnage, sa coiffure, sa posture, sont autant de codes qui permettent d’identifier très vite quel genre de personnage il va être (pour peu qu’on ait vu quelques sageuks, en tous cas), et vous l’avez deviné, c’est un genre de personnage que j’aime.

 

On pourrait argumenter que Dal Moon est un des personnage les plus puissants du drama, voire le plus puissant, juste derrière le chef des Norons. Pour revenir à ce que disait le roi, Dal Moon a les compétences (il est intelligent, et même si on n’en a pas encore eu la démonstration, je vais supposer qu’il est bon en combat, parce que ça va avec ce type de personnage), et il a les effectifs : ils sont nombreux, ils sont loyaux, et Dal Moon a accès à des tas d’informations. Il n’a pas le statut social mais le reste compense pas mal. Et ce que j’aime surtout, c’est que Dal Moon est fermement position dans le camp « Dal Moon ». Lui Norons, Sorons (la faction opposée), il s’en fout un peu, et il va au plus utile. Mais à la fois, il finira clairement du côté des héros, parce que ça reste quelqu’un de bien, et on le voit dans la façon dont il traite bien les gens qui lui doivent de l’argent, et n’est clairement pas enthousiaste à l’idée de condamner un innocent. Et puis on voit bien aussi que Dal Moon s’est pris d’affection pour Yeoning/Lee Geum. Je ne dirais pas qu’ils se reposent encore l’un sur l’autre, car notre héros princier sait bien que la loyauté de Dal Moon ne lui est pas acquise, et que Dal Moon n'a pas confiance en les nobles en général, mais ils se traitent d’égal à égal, et on sent bien à leurs dialogues qu’ils apprécient la compagnie de l’autre. Lorsque Dal Moon se voit chargé d’enquêter sur Yoening/Lee Gun, ça n’a pas non plus l’air de l’enchanter des masses. Donc, oui, il a quelque chose d’un mercenaire (sauf qu’il demande pas de l’argent, mais la protection de ses gens, et recherche donc plus l’influence que la richesse, même si les deux sont évidemment appréciées et liées), mais pas dénué d’humanité. Bref, il tombe pile dans le type de personnages que j’aime, et c’est surtout lui que j’ai envie de continuer à regarder.

 

Haechi me fait l’effet d’être un drama très B.A.BA. On passe par les étapes attendues, avec des thèmes connus, des personnages plutôt familiers, et on trouverait sans doute chaque élément mieux exécuté ailleurs... Ici, ça passe. C’est juste que ça passe sans spécialement faire d’étincelles, mais bon, ça passe. Et puis Dal Moon. Et puis Mun Su. Et puis j’ai du mal à arrêter les dramas. Et puis je suis une optimiste, et techniquement le drama commence juste (kinda), et c’est pas comme s’il commençait mal. Voilà. 🤷‍♀️

 

EDIT: j'ai bien fait d'être optimiste, le drama m'ayant finalement plu :) cf. le bilan

[Premières Impressions] Haechi 해치 (épisodes 1 à 12)[Premières Impressions] Haechi 해치 (épisodes 1 à 12)[Premières Impressions] Haechi 해치 (épisodes 1 à 12)
[Premières Impressions] Haechi 해치 (épisodes 1 à 12)[Premières Impressions] Haechi 해치 (épisodes 1 à 12)
[Premières Impressions] Haechi 해치 (épisodes 1 à 12)[Premières Impressions] Haechi 해치 (épisodes 1 à 12)
[Premières Impressions] Haechi 해치 (épisodes 1 à 12)[Premières Impressions] Haechi 해치 (épisodes 1 à 12)[Premières Impressions] Haechi 해치 (épisodes 1 à 12)

… j’ai plus de screencaps de Dal Moon, regardons les.

[Premières Impressions] Haechi 해치 (épisodes 1 à 12)[Premières Impressions] Haechi 해치 (épisodes 1 à 12)
[Premières Impressions] Haechi 해치 (épisodes 1 à 12)[Premières Impressions] Haechi 해치 (épisodes 1 à 12)[Premières Impressions] Haechi 해치 (épisodes 1 à 12)
[Premières Impressions] Haechi 해치 (épisodes 1 à 12)[Premières Impressions] Haechi 해치 (épisodes 1 à 12)[Premières Impressions] Haechi 해치 (épisodes 1 à 12)
[Premières Impressions] Haechi 해치 (épisodes 1 à 12)[Premières Impressions] Haechi 해치 (épisodes 1 à 12)

 

Mes Premières Impressions des dramas de Février 2019 (et Janvier 2019, un peu):

Tous mes dramas de 2019 (PIs, Bilans, etc): ICI

 

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :