[Premières Impressions] The Nokdu Flower 녹두꽃 (eps 1-8 /48)

Publié le 9 Mai 2019

 

Episodes 1 à 8

 

Diffusé en 2019

Sur SBS

Parti pour faire 48 demi-épisodes

Réalisé par Shin Kyung Soo

Ecrit par Jung Hyun Min

 

Avec :

Jo Jung Seok : Baek Lee Kang

Yoon Si Yoon : Baek Lee Hyun

Han Ye Ri : Song Ja In

Choi Moo Sung : Jeon Bong Joon

Park Hyuk Kwon : Baek Man Deuk

Jo Hee Bong : Hong Ga

Kim Sang Ho : Choi Deok Ki

Min Sung Wook: Choi Kyung Sun

Etc

 

 

Dontesque ?

Dans une Corée en proie à la misère et à la famine, le peuple du village de Gobu se soulève, lançant une véritable révolte, menée par Jeong Bong Joo, le leader local du mouvement Donghak. Deux demi-frères, l’un fils légitime, l’autre illégitime, et la fille d’un marchand important voient leur existence bouleversée par la révolte, et chacun devra trouver sa place dans ce monde qui change.

 

Tous mes dramas de 2019 (PIs, Bilans, etc): ICI

 

 

oOo

 

*O* OMG YES ! SO MANY YES ! GIMME MORE !

 

 

Hum.

J’aime bien ce drama.

 

De base, je l’attendais avec enthousiasme pour des tas de raisons. Déjà, c’est un sageuk, donc j’étais forcément intéressée (oh qu’elle est loin l’époque où j’entrais dans tous les dramas historiques à reculons :’) ), d’autant qu’Haechi vient de finir, que j’ai terminé Jumong (oui !), donc j’avais bien besoin d’une petite dose d’historique hebdomadaire. Ensuite, il y a des tas de gens au casting que j’aime beaucoup ! J’avais repéré Han Ye Ri que j'avais aimée dans Six Flying Dragons (aka le top de ce qui se fait en matière de sageuk, à mes yeux), et puis j’avais bien envie de voir Yoon Si Yoon aussi, même si c’est vrai que tous les dramas que j’ai vus de lui récemment ont eu tendance à me décevoir (à vrai dire je crois qu’en général j’ai toujours mieux aimé Yoon Si Yoon que les trucs dans lesquels il joue ^^’). Mais surtout, j’étais super enthousiaste à l’idée de retrouver Jo Jung Seok, que j’adore, et que je n’avais encore jamais vu dans un sageuk (et, sans surprise, il est très bon, parce qu’il est toujours très bon)... Par ailleurs, j’ai eu le plaisir de retrouver, dans The Nokdu Flower, Kim Sang Ho (que je venais de quitter dans City Hunter) sans compter d’autres acteurs déjà à l’affiche de Six Flying Dragons : Park Hyuk Kwon, Min Sung Wook (♥), Jo Hee Bong, peut-être d’autres pas repérés.

 

Et c’est pas tout à fait un hasard, puisque le réalisateur de the Nokdu Flower est Shin Kyung Soo, aka le réalisateur de Six Flying Dragons, aka la vraie raison numéro 1 pour laquelle j’étais impatiente de lancer ce drama. J’étais carrément préparée à m’en prendre plein les yeux, et les gens, je suis pas déçue. Ce drama me ravit sur tous les fronts, qu’on parle des acteurs, de l’écriture (le rythme, les dialogues, la complexité des personnages !... j’ai noté le nom de ce scénariste, Jung Hyun Min, croyez moi), ou, oui, de la réalisation.

 

 

 

… such bioutifoulitude

 

C’est dans ces moments-là que je me frustre, et que je m’en veux. Parce que ce drama est, à mes yeux, magnifique, et a un vrai sens de l’atmosphère, sauf que je suis incapable d’expliquer pourquoi il me plait autant. C’est super frustrant, j’ai pas les connaissances ou les armes, et je vois un plan comme ça :

 

 

Et ça me parle au fond de moi, mais j’arrive pas à expliquer. La place du personnage, la façon dont le plan est agencé, les couleurs, je sais pas, c’est beau. Tout ce drama est beau, et bordayl, ça me frustre de pas pouvoir vous expliquer pourquoi mes yeux aiment à ce point. Mais retenez qu’ils aiment. A fond. Chaque minute.

 

C’est un très joli drama, et une chose que j’ai remarquée est qu’il arrive à rendre chaque personnage instantanément interpelant. Il sait comment les faire entrer en scène, au bon moment, avec le bon look, la bonne présence. Par exemple, j’ai accroché à Lee Kang à la seconde où il apparait, juste à la façon dont le drama l’introduit, avec le peuple qui panique, et la musique menaçante (d’ailleurs, le drama a une bande-son qui me plait beaucoup, mêlant des instrumentaux très modernes qui fonctionnent très bien dans les scènes concernées à d'autres morceaux sonnant plus traditionnels). Certes, on pourrait se dire que c’était facile de me faire aussitôt accrocher à Lee Kang : c’est Jo Jung Seok, je savais que ça allait être notre personnage principal, et on nous le présente comme un type franchement menaçant et antipathique (et pas juste en mode « lead froid de kdrama » banal…), donc forcément, j’allais être intriguée ! Mais, prenez l’épisode 7, où on nous présente cinq nouveaux personnages : une snipeuse, un as de la fronde, et trois autres types. Pareil, à la seconde où la snipeuse est apparue (parce que c’est la première qui apparait), j’ai pensé « oh, toi, je te kiffe ». C’était basé sur le timing de son apparition, sur son design visuel, j’ai eu instantanément envie d’en voir et d’en savoir plus. Il m’est arrivé la même chose pour Lee Hyun au tout début du drama, et pour Jeon Bong Joon. A vrai dire, l’intro du drama, m’a de toute façon immédiatement donné envie d’en voir plus. Visuellement, ce drama me happe, il me donne juste envie d’en voir plus sans arrêt.

[Premières Impressions] The Nokdu Flower 녹두꽃 (eps 1-8 /48)[Premières Impressions] The Nokdu Flower 녹두꽃 (eps 1-8 /48)[Premières Impressions] The Nokdu Flower 녹두꽃 (eps 1-8 /48)
[Premières Impressions] The Nokdu Flower 녹두꽃 (eps 1-8 /48)[Premières Impressions] The Nokdu Flower 녹두꽃 (eps 1-8 /48)
[Premières Impressions] The Nokdu Flower 녹두꽃 (eps 1-8 /48)[Premières Impressions] The Nokdu Flower 녹두꽃 (eps 1-8 /48)[Premières Impressions] The Nokdu Flower 녹두꽃 (eps 1-8 /48)
[Premières Impressions] The Nokdu Flower 녹두꽃 (eps 1-8 /48)[Premières Impressions] The Nokdu Flower 녹두꽃 (eps 1-8 /48)

Et une chose que j’apprécie beaucoup dans the Nokdu Flower, et qui était déjà vraie dans Six Flying Dragons, est la façon dont le réalisateur arrive si bien à nous montrer la dureté de ce monde, cette époque. Le drama ne vire pas dans le voyeurisme ou dans le trop, mais il présente une réalité difficile, et ne nous cache ni sa pauvreté ni sa violence. Ça ne semble jamais gratuit, juste terre-à-terre, et dans une série qui cause de révolution, ça permet de pleinement réaliser la situation du peuple, pourquoi il est en colère, pourquoi il a soif de vengeance même, et donc pourquoi il se soulève.

 

 

 

… des temps difficiles

 

En effet, le sujet du drama, c’est la révolte de 1894*. Et au passage, en plus que ce soit une période intéressante, ça me fait plaisir de voir un drama qui se passe dans le peuple, et parle de sa situation, un peu plus de son point de vue, avec une population qui prend le contrôle de son destin. Dernièrement, j’ai surtout vu des sageuks centrés sur des histoires de royauté, avec une opinion publique principalement utilisée pour faire avancer ou reculer ces personnages nobles et royaux. On ne s’y concentrait pas tant sur le peuple lui-même, même s’il en était question (après tout, comme dit Lee Geum dans Haechi : il n’y a pas de pays sans peuple, pas de roi sans sujets), donc je suis contente de voir autre chose.

 

Le drama, donc, se situe à un moment très intéressant de l’histoire. Il commence en 1892. A ce stade, la Corée s’était ouverte au monde (pas tout à fait volontairement, certes). Le catholicisme s’était implanté (Song Ja In, notre héroïne, arbore d’ailleurs une croix autour du cou), les français y avaient bien foutu les pieds (dans le drama, on parle de « l’invasion française ») et puis le Japon avait la main bien mise sur le pays, en important les ressources, et notamment beaucoup de riz. Ils contrôlaient l’économie et arnaquaient gaiment les producteurs coréens, les exploitant, et c’était la misère, avec un fossé entre riches et pauvres se creusant méchamment (le drama nous en offre d’ailleurs un bel aperçu dans l’épisode 2, lorsque Song Ja In passe des rues pauvres à une maison riche et se prend le contraste en pleine face… une autre belle réussite de la réal ).

[Premières Impressions] The Nokdu Flower 녹두꽃 (eps 1-8 /48)[Premières Impressions] The Nokdu Flower 녹두꽃 (eps 1-8 /48)
[Premières Impressions] The Nokdu Flower 녹두꽃 (eps 1-8 /48)[Premières Impressions] The Nokdu Flower 녹두꽃 (eps 1-8 /48)[Premières Impressions] The Nokdu Flower 녹두꽃 (eps 1-8 /48)
[Premières Impressions] The Nokdu Flower 녹두꽃 (eps 1-8 /48)[Premières Impressions] The Nokdu Flower 녹두꽃 (eps 1-8 /48)
[Premières Impressions] The Nokdu Flower 녹두꽃 (eps 1-8 /48)[Premières Impressions] The Nokdu Flower 녹두꽃 (eps 1-8 /48)[Premières Impressions] The Nokdu Flower 녹두꽃 (eps 1-8 /48)

C’est là que la « religion Donghak » intervient. A la base du mouvement Donghak (qui signifie « enseignements de l’est »), il y a d’abord un homme : Choe Je Woo (최제우, mentionné dans l’épisode 3). Il a fondé sa doctrine en 1860, en empruntant à plusieurs philosophies orientales (d’où le nom), mais aussi au catholicisme, même si apparemment il ne tenait pas trop à le dire. Le Donghak prônait que chaque homme était à l’image de Dieu et que, donc, tous les hommes étaient égaux, indépendamment de leur statut social. Vous vous doutez que ça plaisait bien aux pauvres exploités ça (drôlement moins aux privilégiés, par contre, bizarrement), d’autant que le Donghak empruntait aussi au shamanisme, familier au peuple coréen. Bon, mais lorsque notre drama commence, Choe Je Woo est mort : il a été exécuté en 1864 parce que ses idées ne plaisaient pas trop, d’autant qu’il était persuadé que le changement était pour bientôt.

 

Le mouvement a été récupéré par son cousin, Choe Si Hyung (최시형, qu’on voit dans le drama, présenté comme le grand maître, et qui veut restaurer l’image de son cousin), et s’est développé, avec des « concessions » voyant le jour un peu partout dans le pays, et des meneurs organisés en hiérarchie. Plus le mécontentement du peuple se faisait grand, envers tous ceux qui les exploitaient (les japonais, les nobles corrompus) plus le mouvement prenait de l’ampleur. Après avoir échoué à laver l’honneur de leur fondateur, ils se sont retrouvés persécutés, ce qui n’a fait qu’attiser les tensions, et en 1894 a explosé la révolte de Gobu (la ville où commence notre drama), motivée notamment par un gouverneur particulièrement terrible.

 

Je m’arrête là pour la mini leçon d’histoire, d’autant qu’après, je commencerais à spoiler les évènements futurs du drama à ceux qui ne veulent pas savoir. Mais en clair, c’est une période vraiment intéressante de l’histoire, et, surtout, un terrain riche pour cultiver des personnages passionnants (car les personnages ça se cultive, un peu comme les poireaux), ce que le drama ne se prive pas de faire. A commencer par Jeon Bong Joon, notre leader de révolte.

- Depuis que nous nous sommes réunis à Boeun l’année dernière, dans la province de Chung Cheong, nos membres sont de plus en plus opprimés. Pour le moment, nous devons avant tout trouver un moyen pacifique de laver le nom de feu le Grand Maitre Choe, et de faire en sorte que notre mouvement soit accepté et reconnu. C’est là-dessus que nous devons nous concentrer.
- Mais qu’est-ce que le « Donghak » ? Il nous enseigne que le divin réside en chacun. Ainsi, tous les hommes, des nobles aux plus miséreux des miséreux, sont égaux, et précieux. Et ces êtres précieux agonisent, dépouillés de tout. Pouvons-nous vraiment leur tourner le dos, en espérant simplement le pardon du roi ?
- Qu’est-ce que le Donghak pour toi, alors ? Une croyance sacrée ou une arme pour assouvir ta colère et chercher réparation ?
- C’est à la fois une croyance et une arme. Je crois que la corruption finira par disparaître et qu’un monde appartenant au peuple verra le jour. Y a-t-il arme plus redoutable pour changer le monde ?

Choe Si Hyung / Jeon Bong Joon, ep 4

 

… la fleur « nokdu »

 

La fleur nokdu, c’est Jeon Bong Joon (전봉준) lui-même (un personnage l’appelle d’ailleurs Nokdu dans l’épisode 3) dans le chant populaire 새야, 새야, 파랑 새야 (saeya, saeya, parang saeya/oiseau, oiseau, oiseau bleu) qui cause, eh bien, de lui, des soldats japonais, des rebels, etc.

Le titre du drama est tiré de cette chanson, et du coup, vu qu’elle porte le « nom » de Jeon Bong Joon, vous vous doutez que c’est un personnage important. C’était le leader de la concession Donghak de la région, puis de la révolte, et dans le drama, c’est un personnage qui me plait beaucoup. Même dans sa simple présence, il me plait, parce qu’il a cette allure calme, il parait tranquille dans ses habits simples, et il parle posément, mais on peut sentir sa résolution, il bouge vite quand il faut, et on sent sa colère, d’autant qu’elle ressort parfois de façon plus visible. Il est super imposant, et à la fois semble très sage et intelligent. Il a beaucoup de charisme et c’est facile de comprendre qu’il puisse inspirer le peuple à le suivre.

[Premières Impressions] The Nokdu Flower 녹두꽃 (eps 1-8 /48)[Premières Impressions] The Nokdu Flower 녹두꽃 (eps 1-8 /48)
[Premières Impressions] The Nokdu Flower 녹두꽃 (eps 1-8 /48)[Premières Impressions] The Nokdu Flower 녹두꽃 (eps 1-8 /48)[Premières Impressions] The Nokdu Flower 녹두꽃 (eps 1-8 /48)
[Premières Impressions] The Nokdu Flower 녹두꽃 (eps 1-8 /48)[Premières Impressions] The Nokdu Flower 녹두꽃 (eps 1-8 /48)

Par ailleurs, le personnage est déjà au cœur de conflits qui me parlent énormément, parce que ce sont des conflits entre personnages qui ont soit le même but général mais pas les mêmes méthodes, soit ont les mêmes valeurs, mais pourtant pas le même objectif. Ca créé toute une palette de positions, ds sentiments, et de personnages qui ne sont ni noirs ni blancs, et qu’on peut comprendre. Le peuple, par exemple, a soif de vengeance, et veut laisser éclater sa colère, ce qu’on ne peut que comprendre, mais Jeon Bong Joon, lui, ne veut pas de ce genre de violence, ayant peur qu’elle prenne le pas sur la révolution. Pour autant, il estime la révolte violente nécessaire, et c’est là qu’il est en désaccord avec Lee Hyun. Lee Hyun partage l’envie de changement de Jeon Bong Joon, et sans faire partie de l’église Donghak, on sent qu’ils ont des valeurs en commun, dans la façon qu’a Lee Hyun de traiter Lee Kang et sa mère comme faisant partie de sa famille, malgré leur statut social bien plus bas que le sien. Mais Lee Hyun n’aime pas les méthodes violentes de Jeon Bong Joon, lui préférant un travail de civilisation, basé sur le modèle japonais, que Jeon Bong Joon estime hypocrite puisque pour lui, ces japonais « civilisés » (mais pas que) sont les plus grands des barbares.

 

Même en restant au sein du mouvement Donghak, Jeon Bong Joon n’est pas en accord avec tout le monde. Le grand chef, lui, a pour priorité de faire accepter la religion, mettre fin à la persécution de ses membres, et redorer le blason de son fondateur, tandis que Jeon Bong Joon est plus préoccupé par sa révolte et faire bouger les choses de façon radicale. Trop radicale, même, pour certains de ses alliés, et ainsi il se voit reproché de voir trop grand, de pousser les choses trop loin. Le point commun à ces deux derniers désaccords est surtout que Jeon Bong Joon ne veut pas juste avoir des principes, et un manifesto, mais vraiment agir en fonction. Il ne veut pas juste considérer tous les hommes comme égaux, mais les rendre égaux. Il ne veut pas juste avoir parlé de révolution pour faire peur au gouvernement, il veut la faire, cette révolution.

Lorsque la foule fait passer la vengeance avant sa cause, la révolution ne peut qu’échouer.

Jeon Bong Joo, ep4

- Cesse tes inepties, Nokdu. Ne vois-tu pas que mettre le pied hors de la région serait un acte de rébellion, non plus contre le magistrat seulement, mais contre Sa Majesté le Roi ? Ce serait de la trahison.
- Comment guider le Roi dans la bonne voie pourrait être de la trahison ?
- Qu’est-ce que…
- La véritable réforme, celle que le peuple attend… elle ne peut que venir du pouvoir du peuple lui-même, et non d’un geste du Roi. Tu ne le comprends donc pas ?
- Le gouvernement enverra bientôt quelqu’un d’autre pour calmer la révolte. Nous n’avons qu’à attendre qu’il arrive.
- Il y a eu des soulèvements partout dans la région. Des employés de l’état corrompus ont été tués partout. Mais les choses ont-elles changé ? Les nouveaux magistrats se vengent et continuent d’exploiter le peuple. Il y aura plus de soulèvements, plus de magistrats tués, encore et encore. Il faut que ça cesse, maintenant. […] Ne crains pas de dépasser les limites. Ce n’est pas parce qu’on n’a encore jamais emprunté un chemin, qu’on ne peut pas y faire le premier pas.
- Pose encore un pied en dehors de Gobu, et je te trancherai la tête moi-même.

Hwang Seok Joo / Jeon Bong Joon, ep3

- Ne voudrais-tu pas nous rejoindre ? L’argent soutiré au peuple a payé ton éducation, pourquoi ne pas l’utiliser pour eux ?
- Pardonnez-moi, je n’approuve pas vos méthodes.
- Et pourquoi cela ?
- La violence est affaire de sauvages. Elle ne peut ouvrir la porte d’un nouveau monde.
- Quelle serait la clé, d’après toi ?
- La culture développée de pays éclairés. La civlisation.
- « La civilisation »…
- Civiliser les gens est ce qui les changera, et changera le monde.
- Tu sais ce qu’il y a de plus atrocement barbare pour moi ?
- Je ne sais pas…
- Les puissances se prétendant pays civilisés. Ils envahissent les petits pays et en pompent tout le sang. Ils se battent entre eux pour mieux coloniser. Ce sont eux, les véritables sauvages.
- Partout où il y a de la lumière, il y a des recoins sombres.
- Ne te laisse pas aveugler par les lumières de la civilisation. Ce sont les hommes qui ont créé les civilisations, et ce sont également eux qui changeront le monde.

Jeon Bong Joon / Baek Lee Hyun, ep8

De façon générale, je suis plus positionnée de son côté à lui, mais c’est pas comme si je ne comprenais pas la rage du peuple, ou l’envie de Lee Hyun d’éviter la violence (lui qui est un privilégié et n’en ressent autant ni la motivation ni la nécessité). Je comprends les motivations des personnages. Ça ne veut pas dire que j’adhère à tous, mais du coup ça créé plein de relations complexes et intéressantes (notamment, nos deux frères, Lee Kang et Lee Hyun, vont se retrouver dans des camps opposés, et ça promet, question tragédie), et pour tout vous dire, je suis déjà triste de savoir que le drama ne fera que 24 épisodes (enfin, 48 demi-épisodes), parce que argh, j’en veux plus. D’un autre côté, j’apprécie le rythme de the Nokdu Flower pour le moment. Il entre très vite dans le vif du sujet, et avance de façon très soutenue, sans sembler trop accéléré. Les évènements s’enchainent rapidement, ce qui appuie la violence de l’époque qui ne laisse pas aux personnages le temps de souffler, et du coup j’en ai pas décroché une seconde, et j’ai hâte que le drama me pète le cœur.

 

 

… la nouvelle génération

 

Non parce que, clairement, ce drama n’est pas de tout repos, et c’est pas parti pour se calmer. La tragédie se profile à l’horizon, méchamment, et je le sens venir gros comme une maison que Lee Hyun et Lee Kang vont me briser ce pauvre palpitant qui n’a rien demandé à personne. Pauvre pompe à sang, comme je la malmène :’(

[Premières Impressions] The Nokdu Flower 녹두꽃 (eps 1-8 /48)[Premières Impressions] The Nokdu Flower 녹두꽃 (eps 1-8 /48)
[Premières Impressions] The Nokdu Flower 녹두꽃 (eps 1-8 /48)[Premières Impressions] The Nokdu Flower 녹두꽃 (eps 1-8 /48)[Premières Impressions] The Nokdu Flower 녹두꽃 (eps 1-8 /48)
[Premières Impressions] The Nokdu Flower 녹두꽃 (eps 1-8 /48)[Premières Impressions] The Nokdu Flower 녹두꽃 (eps 1-8 /48)

Voyez vous, Lee Kang et Lee Hyun s’aiment, et c’est bien le souci. L’un est un fils légitime, l’autre fils illégitime du même homme, et ils ont des statuts très différents. Le plus âgé a été écarté pour laisser place au plus jeune, et ce serait tellement facile de faire que Lee Hyun méprise son frangin (vu que c’est le cas de toute sa famille), ou même sans ça, que Lee Kang soit amer. Plusieurs fois dans le drama, Lee Kang demande à Lee Hyun de ne plus l’appeler « grand-frère », parce que Lee Kang est un serviteur dans cette maison, mais Lee Hyun n’arrête pas, parce que pour lui, ils font partie de la même famille, il se moque du statut de Lee Kang. Le souci étant qu’il s’en moque parce qu’il peut se le permettre, lui. C’est toujours plus facile de dépasser les discriminations quand on n’est pas du côté des discriminés: Lee Hyun peut se moquer du statut social, parce que lui ne sera pas battu pour manque de respect si on le surprend à enfreindre les règles. Même au sein de la famille, c’est facile pour lui d’y inclure Lee Kang, parce qu’aucune erreur ne peut l’en chasser, alors que Lee Kang, lui, doit y gagner sa place. On le lui répète plusieurs fois : même les membres d’une famille doivent faire leur boulot pour en faire partie… sauf que ce n’est pas vrai. Lee Kang, au début, n’a même pas le droit de mettre le pied dans la salle à manger. Il doit risquer sa vie, et sauver celle de son père pour être autorisé à l’appeler "père", avoir le droit de manger avec sa famille, et même après ça, il est reçu avec colère, mépris, et il est toujours utilisé, manipulé, et même menacé par son paternel, alors que Lee Hyun peut commettre erreur sur erreur, il sera toujours le fils de la maison. Donc, oui, Lee Kang pourrait facilement être amer, et souvent, c’est ça dans les sageuks, les frères ennemis, mais là, non, ils s’aiment et tout. Lee Hyun espère sincèrement le meilleur pour Lee Kang, qui est infoutu de résister aux grands yeux de son cadet, et savoir qu’ils vont se retrouver dans des camps opposés, ça me fait mal au fond de moi, les gens.

 

Mais j’ai super envie de voir ça quand même, car les deux m’intéressent.

[Premières Impressions] The Nokdu Flower 녹두꽃 (eps 1-8 /48)[Premières Impressions] The Nokdu Flower 녹두꽃 (eps 1-8 /48)
[Premières Impressions] The Nokdu Flower 녹두꽃 (eps 1-8 /48)[Premières Impressions] The Nokdu Flower 녹두꽃 (eps 1-8 /48)[Premières Impressions] The Nokdu Flower 녹두꽃 (eps 1-8 /48)
[Premières Impressions] The Nokdu Flower 녹두꽃 (eps 1-8 /48)[Premières Impressions] The Nokdu Flower 녹두꽃 (eps 1-8 /48)
[Premières Impressions] The Nokdu Flower 녹두꽃 (eps 1-8 /48)[Premières Impressions] The Nokdu Flower 녹두꽃 (eps 1-8 /48)

Lee Kang est un personnage qui me plait déjà énormément. Sans surprise, Jo Jung Seok fait un excellent boulot. C’est la première fois que je le vois dans un rôle violent, et je trouve qu’il s’en sort vraiment bien. Il est parfaitement capable d’être intimidant, de faire peur, tout en faisant ressortir les failles du personnage, ses doutes, et en apportant au rôle la vulnérabilité qui est (à mes yeux) sa spécialité. Je trouve le personnage très engageant, parce qu’il provoque des sentiments complexes, le personnage étant lui-même bien tiraillé. Lee Kang n’a pas exactement vécu une vie exemplaire : dépouillé de son identité au point que la plupart des gens ne connaissent même pas son nom (l’appelant simplement « cet homme »), son père lui a très tôt mis une arme entre les mains, lui ordonnant de tabasser le peuple, lui martelant encore et encore que c’est son destin, que c’est ce qui lui permettra d’avoir sa place dans la famille, et aussi d’améliorer la vie de sa mère (sa mère étant le moyen de pression numéro 1 du paternel, qu’il promette à Lee Kang d’améliorer le statut de celle-ci, ou menace simplement sa vie). Lee Kang a grandi avec l’idée qu’il n’avait pas le choix, qu’obéir à son père sans rien remettre en question est sa seule façon de survivre, et donc, c’est un homme violent et craint, pour de bonnes raisons. A la fois, il semble évident que ce n’est pas quelque chose qu’il apprécie : il a suffisamment honte pour mentir à sa mère, et quand son père lui demande carrément de tuer quelqu’un, on sent bien que Lee Kang est réticent. La façon dont il évolue rapidement dans les premiers épisodes, très désireux de changer, est également une bonne indication que sa place jusque là ne lui avait jamais convenu. On commence par le craindre, voire le mépriser, mais petit à petit, Lee Kang m’a surtout émue, et étant friande d’histoire de rédemptions, je suis impatiente de voir ce que l’avenir lui réserve, maintenant qu’il a abandonné « cet homme » pour devenir enfin « Lee Kang », rejetant ce que son père lui a inculqué toute sa vie.

- J’ai entendu dire que Jeon Bong Joon avait déclaré la mort de « cet homme ».
- Qu’est-ce qu’il va raconter comme bêtises ?
- Jeon Bong Joon déraille peut-être, mais c’est ton sauveur.
- Quel genre de sauveur te mutile la main ?
- « Cet homme » utilisait cette main pour frapper le peuple. Ta main gauche peut à peine tenir tes baguettes, mais c’est la main de Lee Kang.

Lee Hyun / Lee Kang, ep6

Rejeter les leçons et les règles de ses parents, c’est un peu le thème général pour nos trois personnages principaux, de toute façon. Ca a du sens : on est dans un contexte révolutionnaire, après tout. Un nouveau monde essaie de bouleverser l’ancien, en rejetant ses valeurs, et nos personnages vont participer, tous, à cette révolution, chacun à leur façon. Lee Hyun et Song Ja In se voient tous les deux dire par leur père que dans ce monde l’homme est un loup pour l’homme, et si Lee Hyun ne répond pas comme Song Ja In à son père que c’est son monde à lui, pas le sien, et qu’elle va vivre dans un monde différent, il le lui exprime sans cesse, par d’autres mots et par ses actions. Il remet son père en question constamment.

 

Lee Hyun m’a embarquée un chouïa plus lentement que son frère, mais à présent, il m’intéresse également beaucoup. A la base, ce qui m’interpelait, c’étaient ses idées peu populaires de prendre exemple sur le Japon pour moderniser son pays. Nul doute que ce ne serait pas facile à faire accepter, et j’étais intriguée. Par ailleurs, son tiraillement entre ses idéaux et sa famille était également un conflit prenant, mais ce qui me manquait, ce n’était pas tant un conflit intéressant, et plus quelque chose dans son attitude. Le personnage est sympathique dès le départ. C’est un bon frère, et quelqu’un de bien en général, plein de compassion pour les gens moins privilégiés que lui. Quelqu’un d’attachant, donc, mais il manquait de mordant à mes yeux, et c’est dans l’épisode 6 que les choses ont changé pour moi, lorsqu’il menace, de façon très couverte et polie, Song Ja In. Pour la première fois je me suis dit que, oh, finalement, ce n’était pas juste un ange, mais qu’il avait des dents, et serait bien capable de mordre si le besoin s’en faisait sentir. Je suis contente que le drama aille dans cette direction, et j’ai hâte de voir où tout cela va nous mener.

[Premières Impressions] The Nokdu Flower 녹두꽃 (eps 1-8 /48)[Premières Impressions] The Nokdu Flower 녹두꽃 (eps 1-8 /48)
[Premières Impressions] The Nokdu Flower 녹두꽃 (eps 1-8 /48)[Premières Impressions] The Nokdu Flower 녹두꽃 (eps 1-8 /48)
[Premières Impressions] The Nokdu Flower 녹두꽃 (eps 1-8 /48)[Premières Impressions] The Nokdu Flower 녹두꽃 (eps 1-8 /48)

Et enfin, complétant notre « trio de jeunes », on a Song Ja In, fille de marchand, ambitieuse et volontaire, interprétée par Han Ye Ri. Que je trouve super bien choisie ! Déjà parce que c’est une bonne actrice, mais aussi parce que physiquement, en fait, je trouve qu’elle colle bien au rôle, son visage ayant quelque chose de dur que j’adore. Elle est magnifique, mais pas de façon délicate, et ça se marie très bien au personnage de Ja In qui présente un visage très ferme au monde, forte sous la pression et voulant sembler plus froide qu’elle ne l’est en vérité. Elle est impressionnante, ne cédant pas sous les menaces, et restant calme là où beaucoup auraient paniqué, mais si elle marchande la vie d’un homme pour en tirer profit, il s’avère quand même qu’elle a le cœur plus tendre qu’elle aimerait qu’on le croie. Et on va pas se mentir, je suis déjà à fond dans sa relation avec Lee Kang, même dans ses balbutiements. Son « garde du corps » (Kim Sang Ho, Ahjussi ♥) n’a pas l’air aussi à fond que moi, mais j’ai la bénédiction de la mère de Lee Kang, qui apprécie Song Ja In autant que moi, donc ça va, je me sens soutenue. Argh, j’y peux rien, le drama tape dans mes points faibles, et puis j’ai même pas envie de résister, voilà.

 

 

… conclusion

 

Les gens, je pense que vous l’avez compris, je suis embarquée. Complètement. Le drama est magnifique, la période est intéressante, les personnages m’interpellent, les relations sont complexes et nuancées, j’aime les histoires de rédemption, je veux voir la tragédie fraternelle, je sombre dans les profondeurs du ship parce que je ne peux pas m’en empêcher, et en clair, GIMME MOAR. J’avais pas vraiment prévu de regarder deux dramas en cours de diffusion (même si honnêtement, je me doutais que...)(comme je vous disais: j'aime bien avoir une dose de sageuk hebdomadaire), je voulais me limiter à un, mais bon, clairement, là, je peux pas résister !

[Premières Impressions] The Nokdu Flower 녹두꽃 (eps 1-8 /48)[Premières Impressions] The Nokdu Flower 녹두꽃 (eps 1-8 /48)
[Premières Impressions] The Nokdu Flower 녹두꽃 (eps 1-8 /48)[Premières Impressions] The Nokdu Flower 녹두꽃 (eps 1-8 /48)
[Premières Impressions] The Nokdu Flower 녹두꽃 (eps 1-8 /48)[Premières Impressions] The Nokdu Flower 녹두꽃 (eps 1-8 /48)[Premières Impressions] The Nokdu Flower 녹두꽃 (eps 1-8 /48)
[Premières Impressions] The Nokdu Flower 녹두꽃 (eps 1-8 /48)[Premières Impressions] The Nokdu Flower 녹두꽃 (eps 1-8 /48)

* Pour tout l’article, j’ai utilisé comme références les livres Histoire de la Corée, des origines à nos jours de Pascal Dayez-Burgeon, et A new history of Korea de Lee Ki Baik, à part pour le passage court sur la chanson Saeya, saeya, parang saeya, où là je me suis simplement renseignée sur wikipedia :p => continuer l'article

 

 

Mes Premières Impressions des dramas d'Avril et Mai 2019:

     

 

Tous mes dramas de 2019 (PIs, Bilans, etc): ICI

 

 

 

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :