[Papa don't preach] Dekichatta Kekkon できちゃった結婚

Publié le 4 Octobre 2019

 

Diffusé en 2001

Sur Fuji TV

11 épisodes

Réalisé par Takeuchi Hideki & Hasumi Eiichiro

Ecrit par Noriko Yoshida & Tamami Yamada

 

 

Avec :

Hirosue Ryoko : Kotani Chiyo

Takenouchi Yutaka : Hirao Ryunosuke

Ishida Yuriko : Kotani Aki

Abe Hiroshi : Kawaguchi Eitarou

Tsumabuki Satoshi : Shinjou Takumi

Katase Nana : Arimori Misato

Chiba Shinichi : Kotani Ittetsu

Etc

 

 

Dontesque ?

Une nuit, deux jeunes gens appartenant au même groupe d’amis couchent ensemble. La jeune femme tombe enceinte, et après y avoir réfléchi, ils décident de se marier pour élever l’enfant ensemble. Un souci de taille se présente néanmoins : il va falloir convaincre le père de la jeune femme, et c’est pas gagné.

 

 

Fiche Ecrans d’Asie : ici

 

 

oOo

 

Dekichatta Kekkon a un casting de rêve, mais le rêve s’arrête là.

 

Ayant un peu repris ce pauvre Buki project, injustement délaissé, j’ai décidé, après Higashino Keigo Mysteries, de m’intéresser à Dekichatta Kekkon, qui m’avait toujours attirée, et que je me sentais particulièrement d’humeur à lancer ce mois-ci. J’avais envie de regarder un drama japonais du début des années 2000 (ou d'avant), et en plus, je savais que le premier rôle masculin était tenu par Takenouchi Yutaka, ce qui ne se refuse jamais. Et au début, j’ai vraiment eu le sentiment que j’avais touché le jackpot ! Lors du premier épisode, j’ai été absolument enchantée par le drama, et j’étais persuadée que je tenais là, peut-être pas un coup de cœur, mais au moins une série que j’allais beaucoup aimer. Malheureusement… j’ai déchanté. Rapidement, la désillusion m’est tombée dessus, et petit à petit, j’ai commencé à trouver le temps un peu long, puis à me désintéresser du drama, pour finalement le terminer dans une indifférence quasi-totale, voire avec un léger soulagement. Ça me fait de la peine, tant j’étais partie pour aimer cette série et voudrais vous en dire du bien, mais… causons. 

 

 

…jackpot !!!

 

J’ai été réellement charmée par l’ambiance du drama dans ses premiers épisodes. L’opening un peu jazzy, les vieux airs de Jpop, et surtout l’impression générale de naturel qui se dégageait de la série me plaisaient énormément. Il y a quelque chose de particulier dans les « vieux » Jdramas à mes yeux. Pas que j’aie quoi que ce soit contre les Jdramas plus récents (j’espère que c’est quelque chose que vous savez), mais peut-être parce que l’image semble moins polie, moins embellie, je trouve que les « vieux » Jdramas sonnent plus vrai, et ça fonctionne particulièrement bien dans une série telle que celle-ci, centrée autour d’un groupe ordinaire de six amis qui galèrent, niveau relationnel (le reste, ça a l’air d’aller). Il y a beaucoup d’énergie dans les interactions entre les six personnages (plus d’autres qui viennent se greffer au fil de la série), ils se répondent de façon confortable, qui semble familière, et on n’a pas de mal à croire que ces gens se connaissent et se côtoient régulièrement. Il y a beaucoup d’échanges qui m’ont fait rire dans ce drama, et j’ai énormément d’appréciation pour, évidemment, son casting. Ishida Yuriko et Hirosue Ryoko sont des actrices que j’aime bien (je connais moins Katase Nana), et puis ce casting masculin, quoi ! Buki campe un personnage adorablement inexpérimenté en matière de relations amoureuses, Takenouchi Yutaka a son charme habituel, dans un rôle moins stoïque que beaucoup des rôles que je lui connais, et puis surtout : Abe Hiroshi. Je ne savais pas qu’il était dans ce drama avant de le commencer, et bizarrement, j’ai toujours tendance à oublier à quel point je l’apprécie, si bien que, chaque fois, c’est une découverte. Abe Hiroshi a du charisme, et il est très séduisant, mais c’est surtout un excellent acteur comique (cf. aussi Change, Hero, Trick, etc), et son personnage est clairement celui qui m’a le plus fait rire.

[Papa don't preach] Dekichatta Kekkon  できちゃった結婚[Papa don't preach] Dekichatta Kekkon  できちゃった結婚
[Papa don't preach] Dekichatta Kekkon  できちゃった結婚[Papa don't preach] Dekichatta Kekkon  できちゃった結婚[Papa don't preach] Dekichatta Kekkon  できちゃった結婚
[Papa don't preach] Dekichatta Kekkon  できちゃった結婚[Papa don't preach] Dekichatta Kekkon  できちゃった結婚
[Papa don't preach] Dekichatta Kekkon  できちゃった結婚[Papa don't preach] Dekichatta Kekkon  できちゃった結婚[Papa don't preach] Dekichatta Kekkon  できちゃった結婚

Le casting interagit très bien, les dialogues sont bien rythmés, ni poussifs ni « brouhaha », et le montage dynamique donne également de l’énergie au drama. Les personnages fonctionnent à six, mais aussi en plus petits groupes, et j’aimais bien l’idée de suivre trois couples à différents stades de leur évolution, avec différents niveaux d’expérience, et différents niveaux de pression sur eux, tandis qu’ils apprennent tous à mieux communiquer, s’adapter à l’autre, et trouver des compromis.

 

Trois couples, donc : Misato et Takumi, les deux plus inexpérimentés du tas, viennent de se rencontrer, et commencent tout juste à sortir ensemble, chacun ayant une vision très différente du couple. Misato, elle, veut foncer, et ne voit pas de raison de ne pas s’embrasser et coucher ensemble rapidement et fréquemment, tandis que Takumi est plus branché « attendons le mariage », et fait beaucoup d’efforts pour ne pas craquer. Aki et Eitarou sont ensemble depuis des années, et leur couple stagne, parce qu’Eitarou stagne, aussi bien professionnellement que personnellement. Aki aimerait bien aller de l’avant, fonder une famille, mais pour lui, qui a la phobie des responsabilités, ce serait la fin de tout, et les deux personnages se sont déjà plusieurs fois séparés puis remis ensemble par le passé. Enfin, Ryunosuke et Chiyo, l’un plutôt du genre à papillonner et l’autre vivant sa première relation (et son premier rapport sexuel), couchent ensemble au début de la série et découvrent que Chiyo est enceinte. Ils doivent donc prendre une décision, et décident finalement de garder l’enfant et se marier. Ce mariage pas simple (car les deux personnages sont à des stades différents de leur existence et n’avaient pas les mêmes objectifs de vie) est au cœur du drama, comme c’est rendu clair par le titre : Dekichatta Kekkon, un terme se référant aux mariages résultant de grossesses inattendues. En gros « dekichatta kekkon »  = « oups on a fait un bébé => mariage ».

 

Bref, tout ça pour dire que ce mariage, et donc la relation entre Ryu et Chiyo est au cœur du drama. Et c’est là que les choses commencent à se gâter…

 

 

 

…désillusion

 

Je vais être directe : je ne supportais pas l’héroïne.

 

Au début, ça allait, mais à partir de l’épisode 3, je n’en pouvais plus, et chaque fois que j’entendais sa voix, ça me mettait sur les nerfs, j’avais envie de la bâillonner. Elle me sortait par les yeux, par les oreilles, et par le cerveau. Son immaturité et ses demandes ridicules et irraisonnables m’insupportaient.

 

Le drama essaie de le justifier : elle est jeune et inexpérimentée, elle est enceinte, ses hormones font n’importe quoi… moui. C’est pas la seule à être jeune et inexpérimentée, et je ne voyais personne d’autre être un aussi gros bébé d’elle (ok, à part Eitarou... qui n'est ni jeune ni inexpérimenté, donc dans un sens, c'est pire). Quant aux hormones de grossesse…  personnellement, je n’ai jamais été enceinte, et je n’ai même jamais côtoyé de femme enceinte, donc là, j’admets que je n’y connais pas grand-chose. Mais bon, être enceinte, c’est pas non plus une excuse à tout, et puis surtout, la grossesse du personnage est traitée de façon tellement cavalière que c’est un peu compliqué de prendre ça au sérieux. Par exemple : le personnage se plaint d’avoir perdu sa taille super fine, mais en vérité, elle n’a pas pris un kilo ! Elle est clairement toujours super fine ! Et elle le reste quasiment jusqu’à son accouchement. Je sais que certaines femmes ne prennent pas nécessairement beaucoup de ventre, et aussi que le personnage se sentait peut-être juste grossie, de la même façon que, moi, il y a des jours où je me trouve ballonnée (surtout pendant les règles, donc on en revient aux hormones), et d’autres non, mais le drama, de façon générale, n’a pas l’air de réellement s’intéresser à la grossesse du personnage, pas de façon physique en tous cas. C’est simplement utilisé comme prétexte pour provoquer un mariage, fonder une famille, et pour excuser certains comportements du personnage. Ce n’est pas complètement écarté, mais honnêtement, j’ai trouvé que l’aspect physique de la chose était tellement survolé que quand on me sortait que l’héroïne était insupportable à cause des hormones, je restais dubitative. Et puis de toute façon, ça changeait pas grand-chose : qu’elle soit insupportable à cause des hormones ou parce que c’est dans son caractère, le fait est que je ne la supportais pas.

[Papa don't preach] Dekichatta Kekkon  できちゃった結婚[Papa don't preach] Dekichatta Kekkon  できちゃった結婚[Papa don't preach] Dekichatta Kekkon  できちゃった結婚
[Papa don't preach] Dekichatta Kekkon  できちゃった結婚[Papa don't preach] Dekichatta Kekkon  できちゃった結婚
[Papa don't preach] Dekichatta Kekkon  できちゃった結婚[Papa don't preach] Dekichatta Kekkon  できちゃった結婚[Papa don't preach] Dekichatta Kekkon  できちゃった結婚
[Papa don't preach] Dekichatta Kekkon  できちゃった結婚[Papa don't preach] Dekichatta Kekkon  できちゃった結婚

Un excellent exemple de demande à la con se trouve dans l’épisode 3, qui a été ma « rupture » : elle s’offusque que Ryu ne lui ait jamais fait de super demande en mariage romantique, et pendant tout l’épisode, lui force la main, et le houspille quand il essaie, parce qu’il ne s’y prend pas qu’elle voudrait. Mais, merde, ils se marient parce qu’ils vont avoir un gosse, pas parce qu’ils ont vécu une grande histoire d’amour, et ils ne se connaissent même pas ! Sans juger de si c’est bien ou mal, et sans dire qu’un tel mariage signifie qu’on ne puisse pas essayer d’être romantique avec l’autre/de lui faire plaisir, le fait qu’elle s’attende à une grande demande en mariage, se la pense dûe, la réclame, et fasse des caprices, tout en n'étant jamais claire sur ce qu’elle veut exactement, ça m’a saoulée, un truc de fou. Comment tu veux qu’il sache ce que tu veux si tu lui dis pas ?! T’es pas foutue d’aligner trois phrases claires, et je te le rappelle : vous ne vous connaissez quasiment pas. Il va pas lire dans ta tête ! Meuf, si tu y tiens tant à ton grand geste romantique, t’as qu’à le faire, toi ! Alors, à la fin de l’épisode, il y a une réconciliation, et même une que j’aime bien, et puis ce n’est pas comme si Ryu était parfait (sur les derniers épisodes, il déconne sévère, même), mais pendant toute la première moitié du drama, c’est elle qui se comporte en gamine irraisonnable et geignarde, si bien que j’ai perdu toute sympathie et compassion à son égard, et que par la suite, je n’arrivais juste plus à m’intéresser à son sort du tout. Autant, dans beaucoup de romances dramatesques, j’ai envie de souffler à l’héroïne de plaquer le héros et courir vite et loin, autant, là, j’avais pitié de Ryu à l’idée qu’il soit parti pour une vie entière de supporter Chiyo (parce que vu les valeurs bien conservatrices en jeu, ça m’étonnerait que le divorce soit une option).

 

Vous vous en doutez, je n’ai pas accroché à la romance (cte choc !).

 

J’aimais l’idée de les voir apprendre à communiquer, et il y a de bonnes scènes dans ce thème-là. Parfois, quand ils s’entendent, ils peuvent même presque être choupis, et il y a de petits moments que j’aime bien… mais honnêtement… je n’ai même pas vraiment cerné le moment où le mariage est passé d’un accord entre adultes « prenant leurs responsabilités » à quelque chose de romantique ? Au début, il est clair qu’ils décident de se marier parce que c’est « la chose à faire » et que le futur bébé aura besoin d’une famille (bon, perso, c’est pas l’option que j’aurais choisie, mais c’est pas ma vie, pas mon bébé, pas mon utérus, donc...), mais à un moment donné, la série prend un tournant, et le combat pour les marier devient également un combat pour réunir deux amoureux que le père de la jeune femme veut séparer. Et… je ne sais pas quand le tournant a eu lieu, je ne sais pas comment, je ne comprends pas pourquoi. C’est sans doute en partie dû à mon aversion vis-à-vis de l’héroïne, parce que je ne voyais pas ce qu’il lui trouvait, mais honnêtement, je me posais la même question de son côté à elle. Oui, c’est vrai, il est très joli (c’est Takenouchi Yutaka, hein), et il est même parfois charmant (mais pas toujours, et encore moins vers la fin), mais ça change rien au fait qu’elle le connait à peine, et qu’ils ont beaucoup de mal à s’entendre. Je n’arrivais même pas à les imaginer heureux ensemble. Donc forcément, je me rongeais pas beaucoup les sangs à me demander « omg, Ryu et Chiyo arriveront-ils à trouver leur fin de conte de fées ? ».

 

Au moins, j’avais les couples secondaires. Les aventures de Misato et Takumi étaient plutôt légères, et ne me tenaient pas beaucoup à cœur, mais étaient raisonnablement amusantes. Je vous avoue que j’étais divertie de voir Takumi scander des « SOS, moi aussi j’ai des problèmes, les gars ! Je veux tenir la main de ma petite-amie ! » alors que ses deux potes avaient leurs vies sens dessus dessous. Quant à Aki et Eitarou, pour le coup, une partie de moi comprenait le ras-le-bol d’Aki et était ravie de la voir s’émanciper de sa relation avec son petit-ami immature, et une partie de moi était tellement amusée des bizarreries d’Eitarou et par la prestation d’Abe Hiroshi que c’était le seul personnage que j’étais toujours sincèrement ravie d’avoir à l’écran.

[Papa don't preach] Dekichatta Kekkon  できちゃった結婚[Papa don't preach] Dekichatta Kekkon  できちゃった結婚[Papa don't preach] Dekichatta Kekkon  できちゃった結婚
[Papa don't preach] Dekichatta Kekkon  できちゃった結婚[Papa don't preach] Dekichatta Kekkon  できちゃった結婚

Mais bon… Misato, Takumi, Aki et Eitarou ne me passionnaient pas non plus, et petit à petit, mon agacement et mon désintérêt vis-à-vis du couple/sujet principal s’est transformé en indifférence totale à l’égard du drama, puis en beaucoup d’ennui.

 

 

…résignation et indifférence

 

Il y a un monde entre les valeurs véhiculées par le drama, et les miennes, c’est certain.

 

Pour commencer, il y a des moments d’humour qui m’ont fait moins sourire que soupirer. Par exemple, tout le « il ne veut pas coucher avec moi, donc il est probablement gay » à propos de Takumi et la façon dont c’est géré, pff. Le pire étant sa réponse quand il s’en défend : « non, je suis un homme normal ». Et il y a aussi un personnage féminin apparemment trop gros pour le drama qui se fait ridiculiser, pour son physique, parce qu’elle est insistante, ne se rend pas compte qu’elle n’est pas désirable, et mange trop. Qu’on se moque d’elle parce qu’elle est méchamment dans son monde et n’arrive pas à capter que Ryu  n’est pas intéressé, c’est une chose, mais littéralement la première fois qu’on la rencontre, elle est entourée de mannequins et les personnages se demandent ce qu’elle fait là, parce que physiquement, elle cadre pas. Bref, la blague est claire, et honnêtement reloue, d’autant qu’elle ne veut pas mourir : le personnage n’arrête pas de revenir, pour créer les quiproquos les plus à la con et les plus faciles à dissiper possible.

 

Mais bon, ces moments d’humour qui ne m’ont pas fait rire, ce sont des « détails ». Des détails qui me font lever les yeux au ciel, mais ce que je veux dire c’est qu’ils ne sont pas la colonne vertébrale du drama, et mon vrai gros souci, c’est justement la colonne vertébrale du drama.

 

Que la série voie le mariage comme le but naturel et la consécration des relations amoureuses, bon… Ce n’est pas une chose à laquelle j’adhère du tout, mais  même si je suis pas fana du message, si les personnages veulent se marier, eux, j’ai envie de vous dire : c’est leur choix, et sans même parler de leur réussite, leurs efforts peuvent me tenir à cœur si je suis investie dans les personnages et tiens à ce qu’ils réalisent leurs rêves. Mais ce dont je n’ai pas encore parlé, c’est que tout le drama est centré autour d’une grande question : Ryu arrivera-t-il à obtenir l’autorisation du père de Chiyu pour épouser sa fille ? En plus des difficultés à communiquer du nouveau couple, c’est LE gros conflit de la série, l’obstacle à franchir pour obtenir la victoire.

[Papa don't preach] Dekichatta Kekkon  できちゃった結婚[Papa don't preach] Dekichatta Kekkon  できちゃった結婚[Papa don't preach] Dekichatta Kekkon  できちゃった結婚
[Papa don't preach] Dekichatta Kekkon  できちゃった結婚[Papa don't preach] Dekichatta Kekkon  できちゃった結婚
[Papa don't preach] Dekichatta Kekkon  できちゃった結婚[Papa don't preach] Dekichatta Kekkon  できちゃった結婚[Papa don't preach] Dekichatta Kekkon  できちゃった結婚
[Papa don't preach] Dekichatta Kekkon  できちゃった結婚[Papa don't preach] Dekichatta Kekkon  できちゃった結婚

Personnellement, demander l’autorisation du père, c’est pas quelque chose que j’estime nécessaire (la bénédiction, à la limite, c’est toujours sympa à avoir, mais la permission ? Nope), parce que j’ai grandi dans un contexte où ça ne l’est pas, mais le drama appartient à une culture (et une époque, peut-être aussi) où c’est plus important. Je n’aime pas l’idée qu’une femme appartienne à son père et doive donc être « donnée » pour pouvoir se marier, mais tout en n’appréciant pas l’idée et voulant juste soupirer aux personnages « mais envoyez le bouler, et mariez-vous, pff (ou, encore mieux : envoyez le bouler, et ne vous mariez pas o.o) », je peux au moins m’investir dans les sentiments des personnages pour qui c’est important. J’ai peut-être du mal à expliquer, mais en clair j’essaie de dire que si j’ai du mal à m’investir intellectuellement dans la quête elle-même, et sans même vraiment espérer la réussite des personnages, je peux au moins m’investir dans leurs émotions, leur conflit, leur évolution. Sauf que… urgh… Le père est un type tellement antipathique ! Il est violent (Eitarou, qui sort avec Aki, aka son autre fille, s’est fait frapper à chacune de ses interactions avec le type), il enferme sa fille contre son gré, pose également la démission de celle-ci sans la consulter, bref, il estime normal de la contrôler complètement. Et moi, on me demande de m’intéresser à ses états d’âme ? De le plaindre quand il se sent exclu par sa famille (dont il s’exclue tout seul) ? D’être émue de voir Ryu le comprendre, et même finir par l’admirer un peu ? Urgh, non. Et si Ryu est pareil avec sa gosse plus tard, je plains la gosse.

 

 

…conclusion

 

Les gens, je vous résume la situation : des personnages principaux que je n’aimais pas se battaient pour obtenir, auprès d’un personnage qui m’insupportait, la permission, qui ne me paraissait pas importante, de faire avancer une relation qui ne m’inspirait rien et me semblait vouée à l’échec. Est-ce que vous sentez le souci ? Je… n’en… avais… rien… à… péter… de… leurs… histoires… RIEN. NADA. On aurait pu me forcer à bouffer un plat entier de flageolets aux choux de Bruxelles que je n’en aurais toujours rien eu à péter. Et entre le quiproquo « Reina » qui continuait de mettre ma patience à l’épreuve tellement il me semblait simple à dissiper, et les rebondissements à la con de dernière minute parce qu’il fallait bien créer du conflit quelque part, quitte à bêtifier les personnages, je me désintéressais de plus en plus du drama jusqu’à ce qu’enfin, je sois tel Le Rat Mort : profondément ennuyée, et très prête à ce que ce drama se termine (en vrai, je ne sais pas ce que pense Le Rat Mort de DekiKkon, mais je suis sûre qu’il serait d’accord avec moi). Malgré des passages de sérieux agacement, je n’ai même pas vraiment détesté DekiKkon, parce que ça impliquerait un degré d’investissement bien plus élevé que ce que je ressentais. J’étais juste… lasse. Lasse et déçue. Bref : c’était pas du tout le jackpot, et sans le projet Buki me « forçant » à terminer la série, je l’aurais plaquée en mi-parcours.

[Papa don't preach] Dekichatta Kekkon  できちゃった結婚[Papa don't preach] Dekichatta Kekkon  できちゃった結婚[Papa don't preach] Dekichatta Kekkon  できちゃった結婚
[Papa don't preach] Dekichatta Kekkon  できちゃった結婚[Papa don't preach] Dekichatta Kekkon  できちゃった結婚
[Papa don't preach] Dekichatta Kekkon  できちゃった結婚[Papa don't preach] Dekichatta Kekkon  できちゃった結婚[Papa don't preach] Dekichatta Kekkon  できちゃった結婚
[Papa don't preach] Dekichatta Kekkon  できちゃった結婚[Papa don't preach] Dekichatta Kekkon  できちゃった結婚

Et sur ce, d'autres Jdramas où voir les acteurs principaux de DekiKkon :

 

Avec Hirosue Ryoko (et Buki)
Avec Takenouchi Yutaka
Avec Ishida Yuriko
Avec Abe Hiroshi
Avec Buki
Avec Katase Nana

 

 

 

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :