[Cernes] Vagabond (5-6)

Publié le 9 Octobre 2019

Semaine du 1 au 6 octobre 2019

 

 

 

SOMMAIRE

 

Introduction

 

Vagabond – épisodes 5 & 6

(version courte sans spoils + version longue)

 

Conclusion

(et chanson de la semaine~)

 

 

 

 

Eh bien, pour citer John Wick (parce que j’aime bien) :

 

 

Bon, pas qu’on m’ait posé la question, et personnellement je ne me remets pas, comme lui, à tuer des gens (parce que je n’ai jamais arrêté), mais en revanche je me relance dans des articles « Cernes sur petit écran », du moins pour le moment, et avec pour objectif de ne pas me laisser submerger.

 

Pour les gens qui ne savent pas ce que sont des articles Cernes, ce sont simplement des posts dans lesquels je reviens sur les épisodes de dramas en cours de diffusion que je regarde. Et si je me lance à nouveau, après n’en avoir pas écrit pendant un long moment (ça date d'un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître, au moins), c’est pour trois raisons.

 

1- j’aime simplement les écrire…

 

2- j’ai repris et terminé le drama Legend of the Blue Sea, et c’était amusant pour moi de relire mes articles Cernes sur le drama, d’avoir une trace détaillée de mes sentiments sur chaque épisode à l’époque de ma découverte. A vrai dire, les articles Cernes sont les articles de mon blog que je relis le plus. Ils me font parfois grimacer quand je dis des conneries grosses comme moi (ce qui m’arrive souvent), mais malgré tout, j’aime bien revivre un drama à travers les yeux de mon ancien-moi, donc j’avais envie d’écrire des Cernes à nouveau pour mon futur-moi.

 

3- lorsque je regardais The Fiery Priest, il y a un épisode où le personnage féminin principal, une procureure corrompue, décide pour la première fois de sa vie de sortir par derrière un bâtiment pour éviter la presse. Jusque-là elle était toujours sortie la tête haute à l’avant des bâtiments, mais pour la première fois, elle a honte d’elle-même et ne se sent pas capable d’affronter la presse. C’est un petit moment dans le drama, et je ne pouvais pas l’inclure dans mon bilan final sur la série, mais lors de mon visionnage, je l’avais trouvé très significatif et j’avais terriblement envie d’en parler ! Si j’avais écrit des Cernes sur The Fiery Priest à l’époque, j’aurais eu un endroit où le faire.

 

Donc voilà, nous sommes repartis :)

 

En général, quand j’écris des Cernes, je choisis un jour de la semaine (parfois deux si je regarde vraiment trop de séries) et publie une récap de toutes mes impressions sur les épisodes de la semaine ce jour-là, mais cette fois-ci, j’ai décidé de procéder autrement. A la place je pense effectivement ne créer qu’un post par semaine de diffusion mais le mettre à jour plusieurs fois dans la semaine. La raison étant que ça m’évite du stress parce que je risque de me retrouver à parler de plusieurs dramas étant diffusés tous à des moments différents. Bon, pour cette semaine et celle d’après, je ne vais parler que de Vagabond, mais des titres devraient s’ajouter plus tard. J'ai déjà testé Melting me Softly et The Tale of Nokdu, et compte encore essayer Extraordinary You. Je voulais aussi lancer My Country (à vrai dire, c'est même le drama que j'étais le plus impatiente de découvrir...), mais pour des raisons de temps, je vais finalement le laisser de côté pour le moment. C'est pas grave, le drama va pas disparaître, et j'aurai tout le temps d'en profiter plus tard :) (et j'ai deux sageuks en cours déjà donc j'ai ma dose ♥)

 

Bref, le système deviendra clair, je pense.

 

Et comme vous savez que j’ai tendance à m’étendre, je rajouterai (comme je l’ai fait ici) un petit sommaire en début de chaque article pour que chacun puisse sauter à la partie qui l’intéresse, en espérant qu’il y ait des parties qui vous intéressent. Bien sûr, là, c’est un peu complètement ridicule vu que, encore une fois, il ne va être question que de Vagabond, MAIS BON autant prendre les bonnes habitudes dès maintenant~

 

Sur ce, let’s go, les gens !

 

(=> retour au sommaire)

 

Mes premières impressions sur les épisodes 1 à 4 du drama : ici

 

Paragraphe court qui ne spoile rien, sur les épisodes 5 & 6 :

 

Je me suis beaucoup amusée cette semaine, les épisodes avançant à un rythme rapide et réservant plusieurs retournements de situation. Les personnages me plaisent de plus en plus, surtout maintenant qu’ils interagissent plus les uns avec les autres, et mon affection pour le duo central grandit. L’action au corps à corps peine toujours à me convaincre (encore plus qu’avant, à vrai dire) mais j’aime les passages de course-poursuite. Je remets toujours en question la compétence de certains personnages, surtout côté obscur de la Force, et notre héros est décidément bien invincible, mais honnêtement, ça me fait plus sourire qu’autre chose. Sans que le drama soit subitement devenu parfait, j’ai pris beaucoup de plaisir à regarder ces deux épisodes, et j’ai hâte de voir la suite.

 

(=> retour au sommaire)

(=> sauter la partie spoilers)

[Cernes] Vagabond (5-6) [Cernes] Vagabond (5-6) [Cernes] Vagabond (5-6)

La version longue avec des spoilers dedans :

 

Une semaine très divertissante pour Vagabond, donc, et plein de retournements de situation ! Certains étaient surprenants (j’admets que, même si avec le recul j’aurais dû m’en douter, je n’avais pas vu venir que le directeur Min était une taupe, et pensais simplement que c’était un type désagréable et mauvais à son boulot), d’autres moins (ce qui concernait Gi Tae Woong), mais au final, tout a bien fonctionné pour moi car même quand les retournements n’étaient pas des surprises pour moi, ils l’étaient pour les personnages. Comme les « malentendus » ne s’étendaient pas, je n’étais pas frustrée, et les situations évoluaient pour les personnages découvrant de nouvelles informations. Par exemple : j’avais compris que Gi Tae Woong avait enregistré la conversation dans le but de la faire ressortir lui-même si Go Hae Ri n’y arrivait pas, donc je n’ai pas été choquée qu’il s’avère être de son côté, mais pour Hae Ri ça changeait tout, et donc il reste un sentiment de dynamisme parce que les personnages s’adaptent et se réadaptent en fonction de ce qu’ils apprennent. Je sais pas si c’est clair, pardon. En tous cas, les épisodes sont passés très vite.

 

J’étais contente de voir progresser la situation et que plus de gens écoutent Dal Gun et doivent se rendre à l’évidence et le prendre au sérieux.

 

Déjà parce que je veux que Dal Gun obtienne justice, tout simplement. Comme j’en parlais dans mes Premières Impressions, il est évident que quand on tue tant d’innocents, je vais me placer du côté de la personne voulant faire éclater la vérité et punir les coupables. Or pour obtenir victoire, comme on commence à le savoir, la solution, c’est le nombre. Jessica résume de façon très claire (des fois qu’on le loupe) ce à quoi notre protagoniste doit faire face : l’argent c’est le pouvoir, et avec le pouvoir vient la possibilité de manipuler la vérité à sa guise, notamment en contrôlant les médias et en faisant taire les plus faibles. Mais bien sûr… ça ne marche plus si trop de gens commencent à connaître la vérité et à la propager. S’il y a trop de bouches à faire taire. Donc je suis contente de voir plus de gens écouter Dal Gun parce que chaque personne qu’il arrive à convaincre, ou au moins à faire douter, est un pas de plus vers la victoire que je lui souhaite.

 

Mais, aussi, chaque personne qu’il convainc, ou qu’Hae Ri convainc, est une nouvelle personne à travailler avec nos deux personnages principaux, et j’ai particulièrement apprécié de voir une équipe commencer à se former dans ces deux épisodes, parce que plus d’interactions entre les personnages les rendaient plus intéressants. J’avais beaucoup apprécié de voyager un peu, et je serai ravie de repartir à l’international plus tard (ce qui devrait arriver si on en croit le flash-forward sur lequel s’ouvre le drama), mais avoir toutes les pièces sur un échiquier plus petit (Séoul) a permis de les faire interagir directement, que ce soit entre protagonistes ou entre camps opposés (le face à face entre Jessica et Dal Gun). Nos adversaires se jaugent, et tout le monde est en train de réellement prendre position, décidant de comment il va s’impliquer dans la bataille à venir. Plus encore que la semaine précédente, les dés sont à présent jetés, et le drama me semble y gagner en intensité (alors même qu'il contient peut-être plus de moments posés, finalement).

[Cernes] Vagabond (5-6) [Cernes] Vagabond (5-6)
[Cernes] Vagabond (5-6) [Cernes] Vagabond (5-6)
[Cernes] Vagabond (5-6) [Cernes] Vagabond (5-6) [Cernes] Vagabond (5-6)
[Cernes] Vagabond (5-6) [Cernes] Vagabond (5-6)

Pas que les épisodes précédents n’étaient pas intenses en émotions et action pour les personnages, bien sûr, mais… bref, je me sens plus engagée dans les personnages maintenant qu’ils interagissent tous directement les uns avec les autres. Et puis ce n’est pas comme si le drama ne réservait plus de scènes d’action !

 

Comme j’en parlais dans ma version courte, je ne suis toujours pas impressionnée par les combats au corps à corps, qui ne sont, pour moi, ni super impressionnants, ni vraiment bien mis en avant par la série, mais je m’amuse pas mal lors des scènes de course-poursuite, ou juste de course, du reste, et cette semaine, le grand moment était l’infiltration de la Maison Bleue. Je voulais qu’il l’infiltre cette Maison Bleue, bordayl ! J’étais enthousiaste ! 

 

Par ailleurs, une partie du fun continue de venir de certains « fails » des personnages, je vous avoue. Bon, que la femme du co-pilote (ayant conspiré avec le terroriste pour crasher l’avion) ne réalise pas qu’elle ferait mieux de se débarrasser d’un téléphone étant passé entre les mains du NIS, je veux bien, parce qu’après tout, même si elle est aidée et conseillée par un agent, elle n’en est pas un elle-même. Mais qu’Hae Ri ne se couvre pas le visage lorsqu’elle brise les règles pour accéder à une section du NIS qui lui est interdite ? Le pire, c’est qu’elle l’avait caché, son visage ! Elle portait une capuche et tout ! (et d’ailleurs, les capuches vont particulièrement bien à Suzy… je porte mon hoodie sans arrêt ces derniers temps, mais elle commence à me faire complexer, là)(en même temps… Suzy est magnifique quoi qu’elle porte, alors…) Mais bizarrement, une fois dans la pièce interdite, y a un moment donné, elle décide que c’est… plus la peine ? Elle réalise pas qu’il y a forcément des caméras ? (qui sont pas hypra cachées, en plus). Elle a bien de la chance que Tae Woong soit le seul à voir la vidéo ET soit de son côté (donc supprime la vidéo). Mais ce qui m’a fait le plus rire, c’est le tueur envoyé pour tuer Dal Gun (yep, encore un), parce qu’on nous fait tout un foin de cette organisation, de comment ils sont impitoyables et mortels (surtout leur leader, certes), et ils s’appellent « un-tuables » mais… à peine introduit dans le drama, le type se fait tuer, haha. Sérieusement, même Lilly et les terroristes du début (dont un qui ne semblait pas aussi rodé) ne se sont pas fait tuer par des amateurs. Pour un un-tuable, le type est super tuable en fait o.o Du coup, ça m’a fait rire, car je suis sans pitié comme ça.

[Cernes] Vagabond (5-6) [Cernes] Vagabond (5-6)
[Cernes] Vagabond (5-6) [Cernes] Vagabond (5-6) [Cernes] Vagabond (5-6)
[Cernes] Vagabond (5-6) [Cernes] Vagabond (5-6)

Mais pour revenir à quelque chose de moins ironiquement positif, j’apprécie de plus en plus les personnages.

 

Hae Ri a été très active cette semaine, et ça m’a rendue heureuse de la voir prendre des initiatives, pendre position pour de bon, décider d’agir plutôt que de choisir le plus prudent (c’est-à-dire : ne rien faire), et à la fois remettre Dal Gun un peu à sa place lorsqu’il s’insurge de ses hésitations. Dal Gun a raison : justice doit être faite. Et c’est le boulot d’Hae Ri d’aider à ce que ce soit le cas, mais elle a fait son boulot jusque-là, et maintenant, ce qu’il lui demande c’est de le mettre en péril en brisant les règles. Et c’est la chose honorable et juste à faire, et celle qu’elle décide de faire, mais juste parce que lui n’a plus rien à perdre ne signifie pas qu’il en va de même pour elle. Elle a une famille qui compte sur elle financièrement, et a vu ce que la perte de son héroïque de père a eu comme conséquences sur cette famille. Elle risque son travail et sa vie en aidant Dal Gun, ce qui n’est déjà pas rien, et puis au-delà de ça, il y a aussi ce que cette histoire pourrait lui faire, intérieurement. On le voit déjà dans ces épisodes : elle tire sur quelqu’un pour la première fois, tue le monsieur un-tuable, et (de façon compréhensible) ça la secoue pas mal. Jusque là, chaque fois qu’elle avait sorti son arme, elle n’était jamais chargée et maintenant elle a tué quelqu’un. Je suis un peu triste qu’on ne se soit pas un chouïa plus appesanti dessus (parce qu’il y a un mini-time jump de plusieurs jours après les évènements de ces épisodes), mais le drama montre quand même que ce n’est pas anodin : sur le moment, Hae Ri est visiblement ébranlée, puis, plus tard, elle va retrouver Dal Gun et c'est clairement parce qu'elle aussi a besoin de compagnie (et elle finit par vider pas mal de verres). Enfin, lorsqu’elle confronte le directeur Min, on peut voir ses mains trembler. Ses mains ne tremblaient pas jusque là, quand elle tenait son arme. Même si ses mains tremblent aussi de colère à cause du sentiment de trahison, je pense que la réalité qu’elle a tué quelqu’un et pourrait avoir à le refaire est un facteur important. Elle est passée de la théorie à la pratique, et ça a changé quelque chose au fond d’elle.

 

Du moins, j’espère que c’est bien ce que le drama veut faire passer, parce que j’aime qu’il s’attarde sur la question. Bref : Hae Ri a pas mal à perdre, et j’ai été contente de voir que, tout en choisissant d’aider Dal Gun à révéler la vérité et obtenir justice, elle lui rappelle au passage qu’il se moque peut-être de se lancer tête baissée en plein danger, mais qu’elle a des raisons de se montrer prudente. Et parce que Dal Gun est quelqu’un de bien, il réalise et apprécie la valeur de son aide et de ce qu’elle met en jeu (et pense à demander au président de maintenir le travail d’Hae Ri).

[Cernes] Vagabond (5-6) [Cernes] Vagabond (5-6) [Cernes] Vagabond (5-6)
[Cernes] Vagabond (5-6) [Cernes] Vagabond (5-6)
[Cernes] Vagabond (5-6) [Cernes] Vagabond (5-6)
[Cernes] Vagabond (5-6) [Cernes] Vagabond (5-6)

Dal Gun me rend si triste, les gens. J’aime beaucoup Lee Seung Gi, comme vous savez, et qu’il fanfaronne auprès d’Hae Ri, escalade des bâtiments ou me pète le cœur parce qu’il a machinalement préparé un repas pour deux (ayant oublié que son neveu n’est plus avec lui :’(), je trouve qu’il fait du boulot solide ici, et j’aime ce que le drama construit entre Hae Ri et lui. Dans ces épisodes, en particulier, deux scènes sont ressorties pour moi : celle de la dispute dont j’ai déjà parlée, et celle qui commence par Hae Ri rejoignant Dal Gun lors du fameux dîner préparé pour deux et se termine sur leur (premier) baiser. Et il y a deux raisons pour lesquelles j’ai aimé la scène de baiser en particulier :

 

1/ I ship it. Bien sûr. En même temps, on parle de moi, donc forcément. Je suis une shippeuse dans l’âme, et je donne bénédiction à cet OTP-là, sans doute au grand bonheur de Dal Gun. Lorsque, un peu trop alcoolisée, Hae Ri chope Dal Gun et plante ses lèvres sur les siennes (comme elle avait fait pour Tae Woong… d’ailleurs, dans cette scène, elle croit que Dal Gun est Tae Woong), elle lui sort d’abord « tu es à moi maintenant » et… yep. Vu qu’il est déjà jaloux du crush qu’elle a sur Tae Woong, je crois bien qu’elle a raison. Et j’en veux pas à Dal Gun, parce qu’à sa place j’aurais craqué aussi. (aussi : sa réaction post-baiser, toute gênée et maladroite, est parfaite, et j’aurais craqué pour Lee Seung Gi à ce moment-là si ça n’avait pas déjà été fait)

[Cernes] Vagabond (5-6) [Cernes] Vagabond (5-6) [Cernes] Vagabond (5-6)
[Cernes] Vagabond (5-6) [Cernes] Vagabond (5-6)

2/ cette scène m’a fait réaliser quelque chose qui était déjà vrai dans les épisodes précédents et que je n’avais apprécié qu'inconsciemment jusque-là : le drama n’a pas peur des silences (et certains d’entre vous doivent savoir que j’aime le silence et la tranquillité dans mes dramas :p). Je n’avais pas relevé la chose, mais soudainement, ça m’a paru évident, parce que dans un autre drama, cette scène de baiser aurait pu être affublée d’une ballade bien insistante, mais ici, elle commence dans le silence et se termine sur des notes au piano qui donnent quelque chose d’un peu flottant à la scène sans être envahissantes du bout. Et… c’est quelque chose de récurrent dans le drama ! Je suis revenue en arrière après ça, et la scène de dispute de l’épisode 5 se fait sans musique, la scène où Dal Gun monte la garde dans la chambre d’hôtel avec Hae Ri dans l’épisode 3 est silencieuse aussi, la scène où elle le surprend en train de pleurer juste après n’a que quelques notes de piano, idem pour leur moment dans l’avion où elle l’aide parce qu’il est malade (pour des raisons plus psychologiques que physiques, il me semble… ou, du moins, les deux) puis s’endort sur son épaule, idem encore pour la scène de l’épisode 4 où ils parlent de Hoon et il la remercie de se souvenir de son neveu… Et il en va de même pour les scènes de l’épisode 1 entre Hoon et Dal Gun.

Le drama n’a peut-être pas la main légère sur le montage lors de ses scènes d’action, mais il est étonnamment sobre sur la musique, et quand les personnages doivent communiquer, se transmettre des choses importantes, révéler des émotions enfouies, on n’est jamais étouffés par l’accompagnement sonore, et je pense que, même sans m’en rendre compte, c’est en partie pour ça que j’ai rapidement accroché à l’association d’Hae Ri et Dal Gun (qui sont la relation la plus développée dans les premiers épisodes vu que les interactions entre tous les personnages étaient encore limitées) : le drama laisse la place à l’émotion de s'épanouir. Entre ses scènes d’action effrénée et ses révélations, il a plusieurs moments posés et simples où les personnages peuvent s’exprimer, et ça m’a eue en plein cœur.

 

Ca ne passe pas que par le silence, du reste, pour Dal Gun et Hae Ri. Dans cette scène repas/baiser de l’épisode 6, il y a aussi tout le côté domestique de la situation, le fait de partager un repas. Et dans leurs moments de repos, entre eux deux (même pendant leur dispute de l’épisode 5), les personnages sont généralement filmés dans des couleurs chaudes, des environnement fermés, souvent de nuit (une heure propice aux révélation et aux épanchements, parce qu’on se sent protégé par l’obscurité)… Le drama arrive à construire un sentiment d’intimité, de chaleur et de réconfort entre ces deux personnages. En particulier pendant cette scène de l’épisode 6, justement, car en plus du fait que l’action de manger un repas ensemble est, en soi, un moment d’amitié et de soutien (elle l’aide à surmonter sa solitude d’avoir perdu Hoon, il l’accompagne tandis qu’elle essuie la retombée des moments traumatisants vécus, entre trahisons et avoir tiré sur quelqu’un), sur certains plans, l’obscurité/un cadre de fenêtre semble comme les envelopper, les mettre dans leur propre petit monde ensemble. Ce ne sont pas les seuls personnages pour qui le drama fait ce genre de choses (par exemple, il use du surcadrage quand Hae Ri retrouve Tae Woong en secret), mais c'est quand même bien réccurent pour ces deux-là.

[Cernes] Vagabond (5-6) [Cernes] Vagabond (5-6) [Cernes] Vagabond (5-6)
[Cernes] Vagabond (5-6) [Cernes] Vagabond (5-6)

Bref, j’aime beaucoup ce que le drama fait avec ces deux personnages, sur le papier mais aussi visuellement et niveau audio. Je suis conquise, et veux les mettre dans une petite bulle et les protéger ;A;

 

 

Dernières choses en vrac :

 

• plus de Shin Sung Rok cette semaine, yay \O/ Je suis contente qu’il semble du bon côté de la Force, et de façon absolument choquante (no doubt), j’aime beaucoup ce que Shin Sung Rok fait avec le personnage, son côté stoïque, et son intelligence évidente. Shin Sung Rok est très bon à incarner des personnages intelligents qui ont le contrôle d’une situation même quand la personne en face ne réalise pas qu’elle est précisément en train de jouer son jeu. Je comprends tout à fait qu’Hae Ri craque, et lorsqu’il la félicite de son travail, une partie de moi a couiné aussi.

 

• ravie d’avoir vu plus de Kwang Deok également ! Go bb ! Proteste ! Révèle la vérité ! J’espère qu’on continuera de le voir plus~

 

• c'est moi où cette semaine les épisodes paraissaient drôlement plus sombres, niveau couleurs ? J'ai vérifié que c'était pas mon écran... est-ce que ce sont mes yeux ? Ca m'a pas frappée pendant les épisodes, mais en regardant les screencaps en mode miniature, là...

 

En conclusion, vous l’avez senti, j’ai beaucoup apprécié ces deux épisodes de Vagabond. On n’est toujours pas dans le domaine du parfait, certaines actions des personnages me font sourire et il y a des choses qui ne me convainquent pas, mais les deux personnages principaux ont réussi à me choper le cœur, donc à partir de là, moi, je réponds plus de rien. J’apprécie de plus en plus la série, qui continue de me divertir avec légèreté (pas pour les personnages, pour moi) et adrénaline, donc j’attends la suite avec impatience :)

 

(=> retour au sommaire)

[Cernes] Vagabond (5-6) [Cernes] Vagabond (5-6) [Cernes] Vagabond (5-6)
[Cernes] Vagabond (5-6) [Cernes] Vagabond (5-6)
[Cernes] Vagabond (5-6) [Cernes] Vagabond (5-6) [Cernes] Vagabond (5-6)
[Cernes] Vagabond (5-6) [Cernes] Vagabond (5-6)

 

Ca a été une bonne semaine dramatesque pour moi :) En plus de ces épisodes de Vagabond, j’ai également commencé deux autres dramas (Melting me Softly et Tale of Nokdu) et je vous en parle bientôt. En attendant, je vous souhaite une bonne soirée et une bonne semaine

 

(=> retour au sommaire)

Rédigé par Milady

Publié dans #Cernes sur petit et grand écrans, #Vagabond

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :