[Cernes] Vagabond (7-8)

Publié le 16 Octobre 2019

Semaine du 7 au 13 octobre 2019

 

 

SOMMAIRE

 

Introduction

 

Vagabond – épisodes 7 & 8

(version courte sans spoils + version longue)

 

Conclusion

(et chanson de la semaine~)

 

 

 

 

Hello les gens !

 

Bienvenue dans un nouvel article Cernes sur Petit Ecran avec une table des matières ridicule puisque cette semaine à nouveau, on ne va causer que de Vagabond. Mais dans le prochain article, on devrait parler de Tale of Nokdu, Extraordinary You et Vagabond, wouhou, donc elle servira enfin réellement à quelque chose ! J’ai hâte~ Même si j’espère aussi que je vais « tenir le coup » parce que j’ai un peu perdu la main. Je n’avais pas autant publié depuis un moment, et il ne s’est pas passé un jour sans que je doive planifier ou taper un post, ces dernières semaines ! Ca fait bizarre, mais pour le moment, je m’en sors. A vrai dire, ça me plait.

 

J’ai fait des efforts pour changer ma façon d’envisager ce blog, pour lui donner moins d’importance tout en continuant de le traiter avec sérieux, et je crois que de mon côté, ça a payé. Je prends beaucoup de plaisir à écrire sur des dramas (vu que c’est ce dont je parle en ce moment) ces derniers temps, je me mets beaucoup moins de pression. Mais à la fois… je crois que je suis quelqu’un qui aime bien se foutre un peu la pression, haha. Donc « travailler » à nouveau avec ces petites deadlines, c’est nostalgique et fun.

 

Bref, toutes les Premières Impressions que j’avais l’intention de sortir sont sorties, donc maintenant je vais pouvoir me remettre à écrire sur les dramas que j’ai terminés et dont je n’ai pas encore parlé (About Time, Angel’s Last Mission et My Beautiful Bride)(je voulais aussi causer de Hotel Del Luna, mais je crois que ça attendra un revisionnage dans les années à venir, finalement) tout en écrivant mes « petits » articles Cernes chaque semaine.

 

Causons :)

 

(=> retour au sommaire)

 

 

Mes précédents articles sur ce drama : eps 1-4 / eps 5-6

 

Paragraphes courts qui ne spoilent rien, sur les épisodes 7-8 :

 

Je me suis à nouveau beaucoup amusée, cette semaine. Je n’ai pas grand-chose à ajouter, finalement, par rapport à la semaine dernière, car globalement (donc sans rentrer dans les détails qui spoilent) je suis dans le même état d’esprit : les retournements de situation sont divertissants, l’action n’est pas très impressionnante mais l’adrénaline est au rendez-vous, j’aime les deux personnages principaux, certaines décisions me font sourire, etc etc etc. Honnêtement, je maintiens tout ce que je racontais dans mes Premières Impressions, avec juste un attachement croissant au duo central, facilité par mon affection pour les interprètes, et une implication accrue dans l’histoire, qui font que, si je ne suis toujours pas impressionnée, je m’amuse de plus en plus. Sérieusement, je n’ai pas vu l’épisode 8 passer. Le 7 un peu plus (je soupçonne que c’est parce que Dal Gun et Hae Ri étaient moins à l'écran ensemble, alors qu'ils sont mon attache émotionnelle au drama, qui est bien plus dans l'émotion et la "pulsion" que dans l'intellectuel pour moi) sans pour autant m’ennuyer, mais alors le 8, le temps de cligner des yeux et il était terminé. Le drama remplit sa fonction, donc :)

 

Enfin, dans cette partie qui ne spoile pas, j’aimerais réitérer que les capuches, c’est le Bien. La semaine dernière je soulignais à quel point elles allaient bien à Suzy, et je constate qu'elles vont aussi à Lee Seung Gi (et c'est pour ce genre d'observations profondes que vous suivez ce blog, bien entendu).

[Cernes] Vagabond (7-8)[Cernes] Vagabond (7-8)[Cernes] Vagabond (7-8)

Visiblement, ça rend les gens jolis encore plus jolis à mes yeux, et je lance donc une pétition (que je ne partage qu’avec moi-même, donc c’est utile) pour plus de capuches.

 

(=> retour au sommaire)

(=> sauter la partie spoilers)

[Cernes] Vagabond (7-8)[Cernes] Vagabond (7-8)[Cernes] Vagabond (7-8)

La version longue avec des spoilers dedans :

 

Est-ce que je vous ai déjà dit que j’étais un marshmallow ? … okay… mais est-ce que je vous ai déjà dit pour la centième fois que j’étais un marshamallow ? non ! Je n’en étais qu’à 99, j’en suis certaine. Donc, voilà : je suis un marshmallow, et je fonds face aux deux personnages principaux de ce drama, que je trouve adorables, quand ils sont ensemble. La scène où ils essaient désespérément de se faire un high-five à travers les barreaux de la prison marocaine était absurdement mignonne, au point que même les prisonniers n’ont pas résisté à les encourager et à s’investir/s’amuser dans/de la scène.

 

Il y a des tas d’autres scènes où j’ai fondu, bien sûr. Celle où Hae Ri se rend au dojo par exemple, pour voir Dae Gun, parce qu’elle meurt d’envie de lui annoncer la bonne nouvelle des avancées de l’enquête, et parce qu’il lui manque aussi (elle a passé beaucoup de temps à fixer son téléphone en espérant qu’il sonne). Leur petite leçon de judo, avec un Dal Gun tout gêné m’a fait faire des « aw » à l’intérieur de moi, et j’ai aussi été contente de pouvoir voir, en flash-back, le lendemain de la scène de baiser alcoolisé de la semaine dernière, becoz : plus de Dal Gun embarrassé, yay ! (même si j’étais contente qu’il finisse par se reprendre, parce que tout gêné qu’il était, il évitait Hae Ri, et moi j’aime mieux quand ils ont des scènes ensemble). Néanmoins, la scène de la prison était la plus adorable de toutes, parce que c’est aussi elle où ils célèbrent leur victoire, et des victoires, ils n’en ont pas si souvent. Ca fait toujours du bien de les voir célébrer quelque chose, de les voir exprimer de la joie, et de les voir aussi se féliciter de faire une aussi bonne équipe.

 

J’ai l’impression que ces épisodes ont véritablement scellé quelque chose.

[Cernes] Vagabond (7-8)[Cernes] Vagabond (7-8)[Cernes] Vagabond (7-8)
[Cernes] Vagabond (7-8)[Cernes] Vagabond (7-8)
[Cernes] Vagabond (7-8)[Cernes] Vagabond (7-8)[Cernes] Vagabond (7-8)

Comme je le notais dans mes Premières Impressions, Hae Ri et Dal Gun sont des personnages qui, tous les deux, cherchent avant tout à être crus. Dal Gun, lui, avait besoin qu’on l’écoute, qu’on cesse de le prendre pour un affabulateur ou un fou, afin que la vérité puisse éclater et que justice puisse être rendue, tandis qu’Hae Ri, elle, voulait convaincre ses supérieurs de croire en elle, qui jusque-là n’avait pas exactement la réputation d’être une agente extraordinaire. Hae Ri est la première personne à avoir réellement écouté et cru en Dal Gun. Dans un épisode précédent, lorsque Dal Gun insiste que son contact journaliste a été assassiné, bien que son corps ne soit plus nulle part, personne ne le croit, mais Hae Ri se tourne vers sa collègue et amie, et dit simplement qu’elle croit Dal Gun, qu’elle a confiance en lui. A ce moment-là, il relève les yeux vers elle, surpris. C’est le moment où Hae Ri verbalise qu’à partir de maintenant, elle croira toujours Dal Gun. Dans l’épisode 6 aussi, lors d’une précédente célébration, elle le complimente, le félicite, elle le rend fier de lui-même, finalement. Ici, les rôles sont renversés.

 

Dal Gun a obtenu en partie ce qu’il voulait : on l’écoute, à présent. Bon, ça veut pas dire que les choses bougent autant qu’il voudrait, mais au moins, le public, le NIS, le gouvernement et les autres proches des victimes du crash, ont fini par l’écouter, et Dal Gun n’est plus perçu comme un dingue racontant n’importe quoi. Donc maintenant, c’est au tour d’Hae Ri, parce qu’elle a beau avoir mis le jour sur cette affaire, aidé à faire voir la vérité, avoir été la seule à protéger Dal Gun dans le fiasco « safehouse » de la semaine dernière, et avoir également identifié le directeur Min comme la taupe du NIS, malgré tout, ses supérieurs et collègues ne la traitent clairement pas en égale. Il faut qu’elle insiste pour participer à la mission de ces épisodes, face à un Tae Woong récalcitrant, et une fois sur place, on ne la met en charge que d’aller chercher les boissons et la nourriture pour ses collègues qui font le boulot sérieux. Collègues tous masculins, d’ailleurs, et je pense que ce n’est pas anodin, au moins dans le sens où Hae Ri doit se sentir encore plus « étrangère », plus exclue, et ressentir d’autant plus le besoin de prouver qu’elle est aussi capable qu’eux.

 

C’était triste de la voir admettre à Dal Gun que même si elle voulait l’aider, elle ne pourrait pas, parce qu’elle n’est en charge de rien, parce que tous ses « je suis une agente importante » de la semaine dernière n’étaient que du vent. Mais si, dans une scène précédente, les compliments de Dal Gun étaient intéressés parce qu’il voulait l’aide de la jeune femme, il finit par lui parler sérieusement, la regarder dans les yeux, et lui expliquer que s’il lui demande son aide à elle, ce n’est pas pour rien.

 

 

- Laisse moi être honnête avec toi : je ne suis pas spéciale. J’ai failli ne pas pouvoir participer à la mission, parce que je ne suis pas assez bonne. Ils ne m’ont laissée venir que parce que j’ai insisté. Tu veux savoir de quoi je suis vraiment en charge ? Je… Pourquoi tu me fais ça ? Pourquoi tu me forces à te montrer à quel point je suis pathétique ? Tu te prends pour qui ?

- A mes yeux, tu es la meilleure agente du NIS. La plus courageuse, la plus juste, et la plus compétente.

- Tu te trompes à mon sujet. Je ne suis pas…

- Je ne me trompe pas. Ce sont les autres qui se trompent. Et toi aussi.

Hae Ri & Dal Gun, ep7

 

 

C’est un joli moment, ma scène favorite de cette semaine à vrai dire, parce que c’est quelque chose que Dal Gun pense sincèrement (et le regard/ton franc et affectueux de Lee Seung Gi m’émotionne au fond du palpitant, les gens), et quelque chose qu’Hae Ri avait cruellement besoin d’entendre. Ca me touche et me réchauffe le cœur de voir à quel point il croit sincèrement en elle, et a écouté ce qu’elle lui a dit la semaine dernière, si bien qu’il réalise et apprécie d’autant plus son sens de la justice, les efforts qu’elle a faits, et les risques qu’elle a pris en lui faisant confiance. Les collègues d’Hae Ri ne croient peut-être pas en elle, mais Dal Gun ne croit qu’en elle, qui a été la seule à croire en lui…

 

Vous ai-je déjà dit pour la 101ème fois que je suis un marshmallow ? Voilà qui est fait.

 

Nos deux personnages principaux se sont à présent tous deux exprimés explicitement la confiance qu’ils ont l’un en l’autre, ils ont pris la décision de collaborer, se sont réjouis limite comme des gosses (dont un en prison, ok) des résultats de cette collaboration, et ça me fait ressentir qu’ils ont atteint une nouvelle étape de leur relation, qui me plait.

[Cernes] Vagabond (7-8)[Cernes] Vagabond (7-8)[Cernes] Vagabond (7-8)
[Cernes] Vagabond (7-8)[Cernes] Vagabond (7-8)
[Cernes] Vagabond (7-8)[Cernes] Vagabond (7-8)[Cernes] Vagabond (7-8)
[Cernes] Vagabond (7-8)[Cernes] Vagabond (7-8)

Maintenant, je vous avoue que je comprends un peu Tae Woong quand il a du mal à faire confiance à Hae Ri… je ne le trouve pas complètement à côté de la plaque, pour être honnête. C’est vrai qu’elle n’arrête pas de fuiter des éléments de leur enquête à un civil, par exemple. Et si elle lui transmet des informations à lui, qui peut vraiment garantir qu’elle n’en fuite pas à d’autres, même pas de façon forcément mal intentionnée ? Tae Woong a, de base, du mal à faire confiance aux gens on dirait, et il est très à cheval sur les règles, des règles qu’Hae Ri n’a fait que briser encore et encore (même si, une de ces fois, c’était avec la bénédiction de Tae Woong). Hae Ri prend des décisions individuelles, souvent bonnes (ou, en tous cas, qui finissent par avoir de bons résultats, dans la logique du drama où un type peut s'introduire dans la Maison Bleue et être mené devant le Président tranquillement, don't question it), mais individuelles, alors que Tae Woong gère une équipe. Il a besoin de pouvoir se reposer sur ses camarades, de leur faire confiance, de savoir qu’ils ne vont pas dévier de la mission de leur côté, de pouvoir remettre sa vie entre leurs mains, et je comprends qu’il puisse avoir du mal à faire ça avec Hae ri, d’autant que c’est vrai aussi qu’elle plus de soif de reconnaissance qu’elle n’a d’expérience sur le terrain, ce qui peut être une combinaison dangereuse. Mais, en tant que chef d’équipe, c’est à lui de la former, aussi ! Le manque d’expérience, ça se soigne par l’expérience, y a pas 36000 façons, et la mission est délicate, mais à la base n’était pas censée être dangereuse pour les agents (ils pouvaient pas savoir qu’ils allaient avoir une armée d’assassins au cul, après tout) et il avait suffisamment d’agents pour en coller un avec Hae Ri afin de lui apprendre les choses.

 

Néanmoins, je comprends ses réserves. Même s’il peut aller trop loin, et qu’il aurait dû écouter plus Hae Ri à la base, ses reproches ne sont pas non plus infondés. Par exemple, même si ça leur a permis d’attraper Kim Woo Gi becoz kdrama, impliquer un civil, c’était dangereux, à la fois pour le civil (bon sauf que Dal Gun est indestructible, mais bon) et la mission, parce que Dal Gun aurait pu tout foutre en l’air ou continuer de frapper Woo Gi jusqu’à causer de sévères problèmes. Et pendant l’interrogation, encore une fois, c’est vrai, Dal Gun et Hae Ri finissent par obtenir ce qu’ils veulent de Woo Gi en « sortant du manuel » mais leur méthode, c’était quand même essentiellement de la torture. De la torture passive, si on veut, mais de la torture néanmoins, mettant en plus en danger la vie du témoin clé de toute l’enquête, sans qui tout tombait à l’eau. Tu m’étonnes que Tae Woong était pas ravi ou partant, je peux pas lui en vouloir ! Moi en fait, ce qui m’étonne plus, c’est de voir à quel point ça ne faisait rien à Dal Gun… On est quand même face à un personnage qui est, certes, un « action hero » et commence à avoir l’habitude qu’on essaie de le tuer, mais reste un type « normal » en dehors de ça. Le personnage est adorable lors de nombreuses scènes, et est écrit comme un héros se battant pour la justice, mais c’est aussi une affaire d’assouvir sa colère qui tend sur la vengeance. Plus Dal Gun avance sur ce chemin, plus il est confronté à des choses sombres. La semaine dernière, il a disposé d’un cadavre (d’un assassin envoyé pour le tuer, et tué par Hae Ri), et cette semaine il regarde un type presque mourir et se tordre de douleur, et profite de cette douleur pour mener son interrogation, sans réellement se poser de questions. Honnêtement, Woo Gi est un personnage qui mérite de souffrir et mourir dans l’univers d’un drama, mais bien que le monde de Dal Gun obéisse clairement à une logique différente du nôtre (sinon Dal Gun serait mort quarante fois o.o), pour lui, ça reste le monde réel, et moins il hésite face à certaines actions de plus en plus graves, plus je me demande ce qu’il n’hésitera pas à faire la prochaine fois.

 

Même si, pour être honnête, je ne sais pas trop où se situe le drama par rapport à ça, et à quel point je suis censée frémir des actions de Dal Gun, ou à quel point je suis censée les trouver justes et ne pas y penser tant que ça (encore une fois, le drama n'est pas exactement une expérience que je qualifierais d'intellectuelle, pour le moment). On verra bien.

[Cernes] Vagabond (7-8)[Cernes] Vagabond (7-8)
[Cernes] Vagabond (7-8)[Cernes] Vagabond (7-8)
[Cernes] Vagabond (7-8)[Cernes] Vagabond (7-8)
[Cernes] Vagabond (7-8)[Cernes] Vagabond (7-8)[Cernes] Vagabond (7-8)

En tous cas, clairement ça se calme pas, niveau colère, mettons le comme ça o.o

 

 

Ces derniers temps, je n’arrive plus vraiment à me saouler. Dis… tu rentres tous les jours chez toi, toi ? Moi, quand je suis sobre, je dors au dojo. Je n’arrive juste pas à rentrer si je ne suis pas saoul. Je suis tellement bête. Je continue de sonner à la porte, alors qu’il n’y a personne à l’intérieur… Quand est-ce que ça ira mieux ? Même le gouvernement se moque de nous, je pense.  A ton avis… est-ce que le temps guérit vraiment toutes les blessures ? Mais tu sais… ah… Et si elles finissaient vraiment par guérir ? Ma femme est morte de façon si triste. Si je finissais par m’en remettre aussi, ce serait trop injuste pour elle.

Kwang Deok à Dal Gun, ep7

 

 

C’est ce que dit Kwang Deok (yay, plus de lui !) à Dal Gun dans une jolie scène de l’épisode 7 (d’autant plus jolie que Go Gyu Pil y est très bon, et que la scène est filmée dans cette ambiance calme/intime que j’aime tant et qui caractérise beaucoup des scènes posées entre personnages de ce drama, notamment Dal Gun et Hae Ri mais pas que), et Dal Gun, qui a les larmes aux yeux, se retrouve certainement dans ce monologue. Déjà parce que comme Kwang Deok qui continue de sonner à la porte, Dal Gun garde aussi ces automatismes du temps où Hoon était vivant (cf. la semaine dernière où il préparait un repas pour deux sans réfléchir), mais aussi parce son alcool à lui, c’est sa colère, qui, si elle est justifiée et va plus loin que ça, est aussi sa façon de gérer son deuil, de ne pas se laisser engloutir par le désespoir, et par la culpabilité qu’il ressent d’avoir « laissé mourir » Hoon, ou par celle qui serait pire encore de commencer à s’en remettre.

[Cernes] Vagabond (7-8)[Cernes] Vagabond (7-8)
[Cernes] Vagabond (7-8)[Cernes] Vagabond (7-8)

Bon, mais toutes considérations tristes de ce genre, le drama continue d’être avant tout fort fun, avec son lot de rebondissements de la semaine !

 

Nos personnages s’en sont pris pas mal dans la gueule dans ces épisodes, et alors que les choses avaient commencé à avancer, ils ont fait un sacré pas en arrière : le président est clairement dans la team « étouffons l’affaire et reprenons le business as usual », le directeur Min est revenu en fanfare, Jessica a été relâchée (alors que c’était tellement satisfaisant de la voir enfin en position de difficulté, argh), et je pense qu’il y a aussi de grandes chances que Woo Gi ne remette jamais le pied sur le sol sud-coréen à nouveau (mais on verra bien). Nos personnages avaient l’air de toucher au but, mais… on leur a tiré le tapis de sous les pieds. Et c’est frustrant pour eux. Moi, bien sûr, je suis déçue pour eux aussi, mais d’un autre côté, s’ils attrapaient tous les coupables trop rapidement, il n’y aurait plus de drama (encore que ce serait rigolo que Vagabond conclue l’affaire John & Mark à l’épisode 10 et décide « allez, à partir de maintenant, on part sur les nouvelles aventures d’Hae Ri et Dal Gun, agents secrets »), les retournements font partie du fun, et puis ce n’est pas comme s’ils n’avaient rien appris cette semaine donc ils sont quand même plus avancés que la semaine dernière.

 

Du moment qu’ils ne se font pas tuer, c’est-à-dire, vu qu’on laisse nos protagonistes terrés dans l’ambassade sud-coréenne, avec un blessé grave, beaucoup de morts derrière eux (ils ont pas plaisanté sur les pertes humaines pendant la fusillade, dites donc o.o), et des assassins qui les attendent à la sortie. Je serais plus excitée par la perspective d’un siège si l’action du drama était bien foutue, mais malgré tout, il y a une sacrée tension, et je veux voir comment ils vont s’en sortir, bordayl ! (et a priori, à part Woo Gi qui a des chances d’y rester, les autres devraient tous s’en sortir, vu qu’il ne reste plus que les « personnages importants », le reste étant déjà mort…).  Surtout que Dal Gun s’apprête à donner son sang à Woo Gi (oui parce que bon, il l’a laissé s’approcher de la mort pendant l’interrogatoire, mais ils en ont besoin vivant, quand même), donc il risque d’être fatigué, ce qui veut dire que l’atout bad-ass numéro 1 de l’équipe (ce qui est assez triste pour des agents entrainés, haha) va se prendre un coup dans l’énergie. Encore que, vu que rien ne peut le tuer, peut-être que rien ne peut l’épuiser non plus, ou pas juste un petit don du sang en tous cas. Après tout, il se remet de crashs en voiture et coups de couteaux en quelques heures ou minutes, donc bon. Dal Gu : digne héritier du lapin duracell ! On verra bien.

 

 

Sur ce, quelques trucs en vrac :

 

• J’étais contente de voyager à nouveau, avec plus de personnages cette fois.

 

• Je sens que je vais brûler en Enfer pour celle-là, mais… Kim Do Soo et Lilly : I’m into it. Pas en tant que « ship », juste en tant que partenariat. Alors que… argh. Ils sont aussi peu recommandables l’un que l’autre, mais il y a quelque chose dans leurs « chamailleries » d’assassin bourru à assassine exubérante qui m’a parlé… I’m sorry ;A;

[Cernes] Vagabond (7-8)[Cernes] Vagabond (7-8)
[Cernes] Vagabond (7-8)[Cernes] Vagabond (7-8)

• C’est moi ou mettre Dal Gun et Hae Ri dans une voiture séparée, c’était complètement con ? Enfin, non, il se trouve que ça leur sauve la peau des fesses au final, becoz drama, mais c’était la décision la moins logique à mes yeux ? Pourquoi prendre deux « conspirateurs » qui n’arrêtent pas de déroger aux ordres et les foutre dans la même voiture, sans supervision ?! Je comprends que Tae Woong ne voulait pas les mettre dans la même voiture que Woo Gi, vu l’épisode « torture », mais le NIS avait deux voitures ! La solution logique aurait été de mettre Woo Gi dans une voiture avec des agents (à la limite Hae Ri aurait même pu être dans celle-là), Dal Gun dans une autre voiture avec des agents pour le superviser, et Hae Ri dans un taxi (ou dans la première voiture) non ?  … okay, c’est un détail à la con, mais ça m’a travaillée, haha. J’ai beaucoup trop lu L’ogre, le loup, la petite fille et le gâteau, je crois bien.

 

Bref, voilà où j’en suis cette semaine, et comme vous pouvez le constater, je m’amuse toujours pas mal, alors j’attends la suite avec impatience, surtout vu la situation tendue dans laquelle on a laissé les personnages !

 

(=> retour au sommaire)

[Cernes] Vagabond (7-8)[Cernes] Vagabond (7-8)[Cernes] Vagabond (7-8)
[Cernes] Vagabond (7-8)[Cernes] Vagabond (7-8)
[Cernes] Vagabond (7-8)[Cernes] Vagabond (7-8)
[Cernes] Vagabond (7-8)[Cernes] Vagabond (7-8)[Cernes] Vagabond (7-8)

 

 

Et sur ce, c’est tout, les gens :)

La semaine prochaine, on aura plus de dramas dans ces Cernes, et le sommaire aura enfin son intérêt, mais pour cette fois, on s’arrête ici, et je vous laisse sur cet air de Crosby Stills & Nash~

 

(=> retour au sommaire

 

Rédigé par Milady

Publié dans #Cernes sur petit et grand écrans, #Vagabond

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :