[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)

Publié le 26 Novembre 2019

 

Semaine du 18 au 24 octobre 2019

 

 

 

 

SOMMAIRE

 

Introduction

 

Extraordinary You – épisodes 29 - 32 (FIN)

(version courte sans spoils + version longue)

 

Vagabond – épisodes 14 - 16 (FIN)

(version courte sans spoils + version longue)

 

 

 

 

Coucou les gens !

 

Comment s’est passée votre semaine ? Votre vie, vos dramas, tout va bien ? C’est tout ce que je vous souhaite en tous cas

 

Comme vous pouvez le constater, cette semaine, j’ai laissé Tale of Nokdu de côté. Vu que la semaine prochaine sera diffusé l’épisode final, seul, j’ai décidé, comme je me proposais de le faire la semaine dernière, d’attendre la fin pour regarder les six derniers demi-épisodes d’un coup. Donc on causera de tout cela la semaine prochaine. Et puis là, j’avais déjà de quoi faire, entre la fin d’Extraordinary You (qui m’a niqué le cœur), et celle de Vagabond (qui m’a niqué les nerfs de frustration) donc je suis contente d’avoir plus de Nokdu pour la fois d’après.

 

Je regarde des tas de trucs en ce moment, par ailleurs ! J’ai lancé et terminé My girlfriend is an alien, revu King 2 Hearts, et là je suis à nouveau dans To The Beautiful You. Ca fait un pincement au cœur de revoir Sulli dans le rôle principal, mais malgré ça, j’apprécie le drama à nouveau. A l’époque de sa diffusion, je l’avais déjà bien aimé, et c’est toujours le cas, même si je continue de me sentir triste pour ce pauvre Eun Gyeol (version coréenne de Nakatsu) qui est décidément le personnage le plus adorable de ce drama. Par ailleurs, j’avais complètement oublié à quel point cette série était un gros placement de produit pour la SM Entertainement, haha. Mais ça fait plaisir de retrouver tout le monde (Kang Ha Neul est tellement joli aussi :’) ). Quant aux deux autres : King 2 Hearts ne fait toujours pas partie de mes dramas favoris et il m’a éclaté le cœur à la batte une nouvelle fois, mais je crois bien qu’à ce jour, il contient ma prestation favorite de Lee Seung Gi, et My Girlfriend is an Alien… est difficile à juger ? Je l’ai avalé ce drama, mais honnêtement, ça tenait vraiment à mon appréciation des acteurs (et du visage du héros, et de la garde-robe de l’héroïne) parce que sinon, c’est pas ouf niveau écriture. Sans parler des dialogues (les sous-titres étaient plutôt mauvais, donc c’était difficile d’en juger), une grosse partie du drama consiste en les leads se disant « je ne veux plus te voir/à partir de maintenant, je ne viendrai plus jamais te voir » et courant à l’autre la seconde d’après. Ca devient assez répétitif, et honnêtement un peu ridicule. Mais bon, j’avais envie d’une romance, et c’était hyper superficiel, mais c’est aussi un des deux seuls Cdramas romantiques que j’ai réussi à finir cette année, donc… clairement, quelque chose est passé.

 

En tous cas, j’ai bien enchainé, je dois dire ! Je ne suis même pas certaine de savoir où je trouve le temps… ou bien… vous pensez que c’est pour ça que je suis fatiguée et dors si peu ces derniers temps ? Naaan probablement aucun rapport *s’endort sur son clavier*

 

Et vous, vous regardez quoi ?

 

Sur ce, parlons d’Extraordinary You et Vagabond~

 

 

 

 

 

Mes articles précédents sur le drama : eps 1-8 / 9-12 / 13-16  / 17-20 / 21-24 / 25-28 

 

Pour commencer par ne spoiler personne :

 

Devoir quitter ce drama s’est avéré plus difficile que prévu… Parce que les derniers épisodes avaient tourné un peu plus en rond, je pensais que j’étais prête à ce que la série se termine, mais… J’étais peut-être prête à ce que la série se termine, mais pas vraiment à quitter les personnages, et je vais pas faire semblant : il y a eu plusieurs larmes versées sur ces derniers épisodes o.o

 

Mais je suis très satisfaite de la conclusion. On n’a pas forcément toutes les réponses qu’on aurait voulu avoir, mais pour certaines ça vaut mieux, et pour d’autres, ça ne m’a pas dérangée outre-mesure. Ce que je voulais avant tout, c’était une conclusion émotionnellement satisfaisante vis-à-vis des personnages, et à ce niveau-là, je n’ai pas eu à me plaindre du tout, et cette conclusion a cimenté mon amour pour la série. Elle n’était pas parfaite, mais elle a fait beaucoup de bonnes choses qui me sont allées droit au cœur et à la tête.

 

J’ai pris beaucoup de plaisir à la suivre, et chaque épisode, même au milieu des redites, a été riche en émotions et en réflexions. J’ai adoré écrire dessus chaque semaine, et c’est heureuse mais un peu à regrets que je le laisse partir

 

(=> sauter la partie qui spoile)

(=> revenir au sommaire)

 

[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)

Et maintenant, en plus de détails, et avec des spoilers :

 

 

Je tiens ce monde pour ce qu'il est : un théâtre où chacun doit jouer son rôle.

William Shakespeare - Le marchand de Venise Acte I, scène 1

 

 

J’ai sincèrement adoré ces deux derniers épisodes. Je pensais que j’aurais plein de choses desquelles me plaindre, parce qu’il semblait que le drama n’aurait jamais le temps de boucler tout ce qu’il avait à boucler, mais finalement, la conclusion ne m’a semblé nullement précipitée, et il n’y a rien qui soit laissé en suspense qui m’ait vraiment frustrée. Cela ne signifie pas qu’on n’aurait pas pu avoir quelques éclaircies, ou que quelques choses n’auraient pas pu arriver avant pour pouvoir plus développer leurs retombées, mais le drama m’a offert une conclusion émotionnelle qui a tout compensé, frustration des épisodes précédents incluse. Cette fin m’a donné tout ce dont j’avais réellement besoin, avec même quelques bonus, en particulier dans l’histoire de Nam Ju et Ju Da.

 

Comme vous le savez, tout en ayant de la peine pour Nam Ju, moi, j’étais plus branchée Do Hwa, et il semblait que Ju Da aussi. Pour autant, je n’ai pas été surprise qu’elle revienne à Nam Ju, mais ce qui m’a en revanche étonnée, c’est à quel point ça m’a plu, vu que j’étais toute en faveur de son émancipation.

 

L’idée que le secret de Nam Ju soit qu’il n’est en fait pas le fils biologique de son père (qui, je ne l’avais pas encore relevé jusque-là, s’appelle littéralement « Oh Chae Bol », haha…) peut paraître être un rebondissement de dernière minute pas ouf, juste là pour prouver que l’amour de Ju Da n’est pas lié à sa fortune, et c’est certainement le cas au sein de Secret, mais dans le contexte d’Extraordinary You, j’ai trouvé que c’était une très bonne idée, parce que c’était comme réveiller Nam Ju sans le réveiller. Lorsque, dans l’épisode 29, il dit, fatigué, à Ju Da « Je suis Oh Nam Ju… Je suis le leader du A3 de Seuli High School. Et je devais protéger la femme que j’aime. J’existe… pour toi. » puis, plus tard dans le même épisode, à sa mère « Je vais vivre ma vie en étant le véritable Oh Nam Ju, à présent », ça ressemble quand même beaucoup à toutes les fois où Dan Oh s’est lamentée sur les limitations de son set-up et a exprimé son souhait d’être plus que ça, d’être la véritable Dan Oh, pas juste la fiancée malade de Kyung, et la camarade de classe de Nam Ju et Ju Da.

[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)
[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)

Extraordinary You se déroule dans un manhwa, mais ce manhwa et ses règles arbitraires décidées par un auteur invisible, ont toujours été un parallèle à notre monde à nous (et c’est pour ça que ne pas avoir toutes les réponses me convient, parce qu’on ne les a pas dans ce monde non plus). Le destin scripté contre lesquels se battent nos personnages c’était leur maladie incurable, leur famille abusive, leur situation économique. Leur réalisation que les gens autour d’eux ne jouent peut-être qu’un rôle est l’angoisse de savoir qu’on ne connait jamais réellement les gens qui nous entourent. Se sentir écrasé par son set-up, c’est aussi la pression de ce que les autres, et parfois nous-mêmes, attendent de nous. Et c’est précisément ce que ressentait Nam Ju, et ce qu’il rejette dans ces derniers épisodes. Il n’est pas réellement éveillé, dans le sens où il n’a pas conscience d’être dans un manhwa, mais malgré tout, sa trajectoire est dans le thème général, et parce que Ju Da comprend bien le sentiment, ça lui permet de se trouver réellement une connexion avec lui. Comme elle dit, elle n’a pas le courage, elle, de se rebeller contre l’auteur. La fin approche, et elle a déjà tellement enduré qu’elle a envie de profiter un peu, d’avoir sa happy-end, pour que tout ce qu’elle a traversé n’ait pas été pour rien. Ca me parait très humain comme réaction, et je suis contente que le drama propose diverses réactions à la même situation, parce que tout le monde ne peut pas être Dan Oh. Mais je suis contente aussi que les derniers épisodes créent cette connexion entre Nam Ju et Ju Da, parce que, ainsi, ça ne donne pas le sentiment qu’elle se résigne complètement. Elle choisit la voie « facile », mais une voie avec quelqu’un qui lui plait et qui la rendra sincèrement heureuse. J’ai beaucoup aimé leurs interactions dans ces derniers épisodes, j’étais contente qu’elle puisse offrir à Nam Ju une oreille compatissante et compréhensive. J’ai aussi aimé le renversement des rôles où, à présent, c’est elle qui vole à son secours, et lui qui doit apprendre à vivre dans son monde, pas le contraire.

[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)
[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)

C’était attendrissant de voir que ces personnages, que je trouvais si fades au début, ont fini par me tenir à cœur. J’étais sincèrement heureuse en retrouvant Nam Ju dans le manhwa suivant, et de voir son pull à motif « fraises » et son lait à la fraise, autant de signes que Ju Da fait encore partie de lui dans la vie d’après.

 

Et je vais bientôt passer au gros de l’article, mais d’abord…

 

 

Quelques trucs en vrac :

 

• Je me demande ce qui se serait passé si les personnages avaient essayé de dessiner dans le manhwa. Je ne sais pas si ça aurait changé quoi que ce soit, vu que le manwha-objet dans le manhwa-monde n’est qu’une représentation, mais je m’attendais sincèrement à ce quelqu’un essaie, surtout vu les talents en dessin d’Haru !

 

• Dans le dernier épisode Dan Oh lit (dans un livre sélectionné par Haru) un poème de Rainer Maria Rilke, intitulé, en allemand, « Solang du Selbstgeworfnes fängst ». Il y est question du monde, de Dieu, d’une balle qui passe de mains à d’autres, mais j’ai beau avoir trouvé une traduction anglaise du poème, je vous avoue que je suis nulle en poésie et que c’est un peu trop complexe pour moi. Si quelqu’un arrive à mieux déchiffrer que moi (le lien a aussi la version originale juste au-dessus de la version traduite) je suis preneuse : le poème.

 

• Lorsque new-Sae Mi nie que new-Nam Ju soit son genre et que new-Soo Chul lui demande ce que c’est, son genre, elle répond « (c’est un) secret », haha :’) Je suis contente que ce petit ship Sae Mi/Soo Chul soit devenu réalité, et ravie qu’il continue à le devenir dans le manwha d’après.

 

• Je n’ose pas trop traduire ce que le professeur de philosophie dit d’Heidegger dans l’épisode 32 parce que je ne suis pas familière d’Heidegger et j’aurais peur d’utiliser de mauvais termes en traduisant une traduction de quelqu’un qui rapporte des paroles d’un philosophe qui avait des termes définis et précis pour exprimer sa pensée, mais c’est certainement le passage du drama qui le résume le mieux, et ça m’a presque donné envie de lire Heidegger, dites donc…

 

• Des fois on l’oublie un peu parce qu’on regarde le drama, on ne lit pas le manhwa, mais je me demande vraiment à quoi peut ressembler le manhwa. Cette semaine encore, je me suis posé la question lorsque Kyung se penche pour embrasser Dan Oh et que la Scène s’arrête avant que leurs lèvres ne se touchent. J’ai été ravie que la Scène s’arrête là, parce que ç’aurait été trop cruel que le baiser ait lieu, mais du point de vue du manhwa, qui touche à sa fin, est-ce que ça a du sens que l’auteur arrête de dessiner avant ça ? Oh well.

 

Sur ce… ces épisodes, ça a surtout été pas mal de larmes pour moi, donc je vous ai fait une sorte de top5 des moments qui m’ont donné envie de pleurer ou fait chialer toutes les larmes de mon corps, cette dernière semaine. Let’s go :D

 

 

 

~TOP5 des moments où Mila n’a plus eu les yeux super secs~

               

 

 

5

 

Do Hwa… merci. Tu as vraiment été mon ange gardien.

Ju Da à Do Hwa, ep29

 

 

Oh, pauvre Do Hwa, c’était bien un ange, oui. Et pas juste pour Ju Da, mais pour tout le monde ! Il prenait tellement tout le monde à cœur, et cette semaine, plus que jamais, j’ai eu de la peine pour lui. Et pas tellement dans son histoire avec Ju Da, mais plus dans ses interactions avec Dan Oh et Haru, parce que j’aime beaucoup Dan Oh et Haru, mais honnêtement, je leur en ai un peu voulu de ne jamais tenir Do Hwa au courant. Haru ne lui dit pas quand Dan Oh perd ses souvenirs, et quand elle les retrouve, personne ne prévient Do Hwa à nouveau. C’est comme si le drama oubliait qu’il a une relation avec eux, lui aussi, et qu’Haru n’a pas essayé de changer le destin de Dan Oh seul. Ce n’est pas la première fois que ça arrive en plus ! C’est une observation que j’ai faite plusieurs fois, notamment dans la semaine du 21-27 octobre :

 

 

Le pauvre a eu du mal à encaisser la disparition d’Haru aussi, et j’ai même eu d’autant plus de peine pour lui qu’il s’en est beaucoup voulu et que j’ai eu le sentiment que Dan Oh le zappait un peu cette semaine ? Genre elle remercie Kyung de se souvenir d’Haru parce que sinon elle serait seule à savoir qu’il a existé, mais euh… Do Hwa ? Do Hwa aussi se souvient ! Et s’en veut terriblement, au point de lui aussi baisser les bras dans sa lutte contre l’auteur.

 

 

C’est pas que Do Hwa ait toujours été un ami parfait, et je pense toujours qu’il aurait dû être bien plus inquiet pour Kyung et sa situation familiale, mais quand même, s’il y a quelqu’un qui a toujours été adorable avec tout le monde et essayé d’aider tout le monde sans obtenir grand-chose en retour, c’est bien Do Hwa. Jusqu’au bout, jusque dans sa lettre mignonne à souhait à ses deux amis (qu’il aime de tout son cœur, éveillé ou pas), il m’a profondément attendrie, et même les réponses cringe à souhait de Nam Ju n’ont pas pu casser l’émotion de la scène.

[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)

Ca m’a beaucoup émue de le voir se réconcilier avec son set-up. « Tu es mon ange gardien », cette phrase qui le rendait tellement amer de ne pas pouvoir être plus que ça, il l’accepte avec une pointe de tristesse mais je pense qu’il est aussi heureux d’avoir pu être là pour Ju Da. Il accepte le rejet avec un sourire, une poignée de mains, il veut rester l’ami de Ju Da, et son au revoir (« je t’ai aimée de tout mon coeur, sur Scène comme dans l’Ombre ») est respectueux de la décision de la jeune femme tout en étant affectueux. La petite cerise sur le gâteau étant qu’à la fin du manhwa, lorsque la classe de Dan Oh prend sa photo de groupe (dans laquelle il est invité, fort heureusement… … pardon, ce passage-là aussi il me donne un peu envie de pleurer quand j’y repense) il a apporté son violon, proposant d’en jouer. Et ça, c’est l’ultime signe de réconciliation avec qui il est, finalement. Tu me manqueras, Do Hwa :’(

[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)
[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)
[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)

 

 

4

 

- Je suis désolé… je ne pourrai pas être avec toi, dans la dernière Scène. Dan Oh… ne pleure pas. Je n’ai jamais été aussi heureux qu’aujourd’hui. Parce que tu as été… mon début, et ma fin. Prononce mon nom. Dan Oh… Mon nom…

- Haru.

Haru et Dan Oh, ep32

 

 

Oui, bah forcément, hein. Et puis, vous vous en doutez, c’est loin d’être la seule de leurs scènes à m’avoir fait pleurer. Il y a aussi eu le carnet de dessins qu’Haru laisse à Dan Oh, les retrouvailles bien entendu, ou encore sa « lettre » sur la table, qui dit simplement « 안녕 (annyeong), Eun Dan Oh – Haru », et peut se lire de deux façons différentes : « Bonjour, Eun Dan Oh – Haru » ou « Au revoir, Eun Dan Oh – Haru ».

 

Dan Oh se plaint que le message est trop court, qu’il n’exprime pas assez de choses, mais… à mes yeux, il exprime tout ce qu’il y a à exprimer.

 

 

Déjà, il y a les noms. On sait que, particulièrement dans ce drama, les noms ont un sens en soi, l’auteur les ayant choisis avec soin : « Bo Tong », le lycéen banal, a un prénom qui veut littéralement dire « banal », le père de Nam Ju s’appelle « Chae Bol », et « Nam Ju » est un terme contracté désignant le personnage principal masculin d’une histoire, par exemple. Mais ils ont encore plus de sens dans la bouche des autres. C’est pour ça que ça a de l’importance que, dans sa dernière interaction avec Haru, Mi Chae l’appelle par son nom. Ou que Kyung sait s’il a affaire à la vraie ou la fausse Dan Oh selon si elle l’appelle « Kyung » ou « Baek Kyung ». Ou que Dan Oh écrit le nom d’Haru partout (sur son casier, sur son diplôme, sur son bureau…) après sa disparition, comme un moyen de continuer à le faire exister. Et aussi pour ça que dans son dernier moment avec elle dans Secret, Haru veut l’entendre prononcer son nom, celui qu’elle a retrouvé pour lui. Le message sur la table contient leurs deux noms, et en ça, il contient leur existence entière.

 

Et puis, donc, le message peut se traduire par « bonjour » ou « au revoir ». Une expression de commencement et une expression de fin qui se fondent l’une en l’autre pour ne faire plus qu’une, parce que pour Dan Oh et Haru chaque fin n’est qu’un commencement de plus. Et en ça, Haru a raison lorsqu’il dit au frère de Kyung : « Le temps que je passe avec Dan Oh est éternel. L’amour que j’ai reçu de Dan Oh ne disparaitra ni à la fin de l’histoire, ni à ma disparition. »

[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)
[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)

Ne vous méprenez pas : même en sachant ça, ça m’a déchiré le cœur de voir l’obscurité pourchasser Haru et Dan Oh, et lorsque tout devient noir, puis que Dan Oh se retrouve seule, j’étais pas bien. Du reste, j’ai pas complètement compris pourquoi les endroits et les gens disparaissaient comme ça… Je me suis dit que c’était peut-être parce que l’auteur ne prenait plus la peine de les dessiner, n’en ayant plus d’utilité, mais dans ce cas, il y a bien d’autres personnages qui auraient dû disparaître, non ? Bah, peu importe, honnêtement. Emotionnellement, ça fonctionnait, et les lumières qui s’éteignaient une à une derrière Haru et Dan Oh, ça faisait très film d’horreur, et j’ai trouvé que c’était une image parfaite. Même si affreuse. Mais parfaite. Mais j’ai fondu en larmes avec elle.

 

Néanmoins, leur temps est éternel, infini, parce que c’est une boucle.

 

Le poème « Fleur » qu’on entendait au début du drama revient à la fin. Le premier mot du drama a été « Eun Dan Oh », le tout dernier est « Haru ». Tout comme dans Flower il jouait à l’éblouir, et dans Secret c’était elle qui lui rendait la pareille ; tout comme dans Flower il lui a expliqué le monde, et elle l’a fait pour lui dans Secret ; dans Secret, elle a redonné son nom à Haru qui n’était qu’un figurant sans même un nom sur son tag d’écolier, et dans le manhwa suivant, c’est elle qui n’a pas de nom sur son casier (ou son cahier de classe) et lui qui lui rappelle son nom. Les rôles s’inversent, mais les scènes restent les mêmes. Le monde change autour d’eux, mais leur histoire se répète, encore et encore, avec chaque fois de nouvelles variations, certaines voulues par l’auteur, mais d’autres qu’ils arrivent à forcer, et c’est là qu’est leur victoire.

[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)
[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)
[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)

La semaine dernière, je me demandais si c’était judicieux de rendre Dan Oh subitement amnésique à si peu de temps de la fin. Surtout que, franchement, c’était cruel. Voir Haru essayer de recréer leurs moments ensemble tout en refoulant ses larmes, puis se demander si Kyung a raison, s’il vaut mieux qu’elle ne se réveille pas à nouveau, mais être incapable d’abandonner, et supplier Dan Oh de se souvenir du nom qu’elle lui a donné… c’était crève-cœur. Franchement crève-cœur.

 

(Et encore une fois, on en revient aux noms, parce que techniquement, Dan Oh connait le nom d’Haru, vu qu’il est l’ami de son fiancé, mais le « Haru » que Haru veut entendre, ce n’est pas le nom que connait « Dan Oh, la fiancée malade de Kyung dans Secret », c’est celui qui a du sens, du vrai sens, celui que la vraie Dan Oh connait, celui qui définit réellement Haru)

[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)

Mais finalement…

 

Finalement, cette amnésie, c’était peut-être une bonne chose, parce qu’elle sert exactement deux mêmes fonctions qu’avait déjà servi celle d’Haru dans des épisodes précédents. Fonction 1 : amener un développement de Kyung (on en reparle dans pas longtemps), et Fonction 2 : révéler une victoire dans la défaite.

 

Même endormie à nouveau, Dan Oh a le cœur qui s’affole quand Haru est dans les parages. Elle prononce son nom même sans s’en rendre compte. Elle sent que quelque chose lui manque. Et en très peu de temps, à peine leurs dos collés l’un à l’autre, voilà tous ses souvenirs qui lui reviennent, parce qu’ils n’étaient jamais partis, tout juste endormis sous la surface. C’est quelque chose que j’avais déjà relevé à la suite de l’amnésie d’Haru (et au passage, je sais que l’amnésie est un cliché peu apprécié de dramaland, mais quand elle a un sens, comme ici, pour moi, elle a sa place, parce que tout est dans comment on utilise l’outil, pas dans le nombre de fois où il a déjà servi par le passé), et Dan Oh le résume elle-même dans l’épisode 31, après avoir retrouvé ses souvenirs :

 

 

Toi et moi, nous avons été rendormis tous les deux par le passé, mais nous n’avons pas été vaincus par l’auteur. Nous avons fini par nous retrouver. Et en nous retrouvant, nous avons créé notre propre destin. Alors ? On est incroyables, non ?

Dan Oh à Haru, ep31


 

Ca rejoint des tas de choses que j’ai déjà dites sur le destin qu’ils se sont créé à côté de celui voulu par l’auteur, et oui, pour moi, ils ont gagné. Bien sûr, ça reste une victoire douce-amère, parce qu’ils n’ont pas échappé au monde de l’auteur, de la même façon que nous ne pouvons pas échapper à notre univers, mais, dans cet univers, ils se sont façonné leur existence, leur destin, et, une fois de plus, ils se sont retrouvés. Et moi ça me met des poussières dans l’œil, okay ;A;

[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)
[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)
[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)

 

 

3

Kyung… Juste… Kyung. En général.

 

Ah, Kyung :’)

 

Si personne ne vise ou n’a une fossette au menton comme Gaston, personne ne m’a baladée comme Kyung.

 

Je ne sais pas quoi vous dire, les gens… si on enlevait toute la dimension « manwha dans le drama », Kyung serait juste un personnage qui me taperait sur les nerfs, et même avec cette dimension-là, il s’est montré buté, égoïste, toxique, au-delà de ce qui était excusable, sans compter que ses interactions avec les autres pouvaient se montrer lassantew dans ce qu’elles avaient de répétitif. Mais je ne sais pas si c’est à cause de l’acteur (Lee Jae Wook), si c’est parce que j’avais si bien compris sa détresse, au moins dans les premiers moments, et que l’empathie persistait, si c’est parce qu’autour de ce personnage s’étaient développées tellement de discussionw (avec moi-même, surtout) intéressantes (pour moi-même, en tous cas) que j’étais heureuse de l’avoir à l’écran,  ou si c’est parce qu’arriver à faire changer Kyung serait le meilleur doigt d’honneur à l’auteur possible (et la clé d’une fin plus heureuse pour Haru et Dan Oh), mais je n’ai jamais réussi à me détacher complètement de lui, certainement jamais réussi à cesser d’espérer qu’il allait changer, et bordayl, ça m’a heurté de plein fouet dans cette conclusion. Je n’ai…pas…arrêté…de…chialer… c’était terrible.

 

J’ai chialé quand il pose son diplôme et sa balle de tennis sur la pierre, et pousse son dernier soupir, regardant venir (on le suppose, du moins) l’ombre qui va l’engloutir. Non pas avec peur, mais calmement, paisiblement. Peut-être même avec une pointe de soulagement ? Car si quelqu’un a envie de repos, c’est peut-être bien lui…

 

J’ai chialé lors de la discussion avec son petit-frère, qui lui dit qu’il a été un bon frère dans Flower, et qui assure par ailleurs à Haru qu’il restera aux côtés de son frère, encore et encore. J’étais déçue qu’on n’ait pas vu plus ce personnage, mais avec le recul, je me dis que finalement, ça convient peut-être à l’histoire. Kyung non plus, ne faisait pas attention à lui, et c’est seulement sur la fin du manhwa, la fin du drama, la fin de cette existence, qu’il réalise que, lui qui avait si peur que tout le monde finisse par le quitter, avait non seulement des mains tendues qu’il aurait pu prendre avant, mais aussi quelqu’un qui est resté à ses côtés dans cette vie-là, celle d’avant, et probablement celle d’après. La relation entre les deux frères n’a pas été très explorée, donc la scène aurait pu avoir plus d’impact, mais elle a un impact sur Kyung et Kyung a un impact sur moi, donc…

 

J’ai chialé chaque fois que quelqu’un tendait la main à Kyung et qu’il la prenait.

[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)
[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)

J’ai chialé quand Haru l’a remercié de l’avoir réuni avec Dan Oh, j’ai chialé quand il a remercié Dan Oh pour son cadeau de la figurine dans l’épisode 31, j’ai chialé quand elle lui a pardonné de ce qui est arrivé dans Flower, j’ai chialé quand ils se sont remerciés l’un l’autre et dit au revoir dans l’épisode 32 (cf. le numéro 2 du top, dans pas longtemps).

 

J’ai chialé lors du flash-back avec Dan Oh, lorsqu’enfants ils comparent leurs tailles, parce que « ah, vous avez été enfants… vous avez été amis… et même si c’était peut-être pour de faux, c’est quelque chose qui ne disparait pas… »

[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)
[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)

Et surtout. SURTOUT. J’ai chialé toutes les larmes de mon corps lors du montage où Kyung et Dan Oh-endormie, fausse-Dan Oh, sont heureux ensemble.

 

Comme je le disais tout à l’heure, une des fonctions de l’amnésie de Dan Oh, c’était d’amener à un développement de Kyung. Dans les épisodes où Haru était amnésique, l’écarter avait permis au drama de se pencher sur la relation entre Kyung et Dan Oh, et ici, la personne amnésique est différente, mais le résultat est similaire.

 

Lorsque Dan Oh devient amnésique et endormie (mais avec un set-up similaire ? ce que je trouve étrange, car il me semblait que les personnages morts dans l’Ombre revenaient amnésiques, endormis et avec un set-up différent… mmh…), Kyung obtient ce qu’il voulait. Les rôles sont rétablis, Dan Oh va vivre, elle sera à ses côtés. Mais, comme dirait l’autre, il faut faire attention à ce qu’on souhaite, parce qu’on pourrait l’obtenir (ou : « careful what you wish for, you just might get it »). Yep, Kyung obtient ce qu’il voulait, et réalise alors, dans un twist classique, que ce n’était pas du tout ce qu’il voulait, et ça achève (après la réalisation que c’est lui qui a tué Dan Oh dans Flower) de lui ouvrir les yeux. Lui qui insistait que la Scène et l’Ombre devaient être la même chose, parce qu’elles l’étaient pour lui, il prend enfin conscience qu’elles sont bien distinctes, dans cette dernière heure.

 

Et j’ai dû démêler mes sentiments quant à ça.

 

Dans un sens, j’aurais aimé que cette réalisation vienne plus tôt, pour toutes les raisons que j’exprimais la semaine dernière (éviter des répétitions et le triangle amoureux, pour résumer, mais vous pouvez lire les détails ici).

 

D’un autre côté, sa réalisation et le montage qui va avec ont un tel parfum de fin et d’au revoir, que je ne sais pas si j’aurais pu les imaginer ailleurs que dans la dernière semaine. Ça s’accordait si bien à la conclusion, et ça cochait tellement les bonnes cases pour moi que… je crois bien que ça a chassé toutes mes frustrations.

 

Ce montage, les gens… T_T Où on les voit être heureux ensemble, mais où chaque moment est infiniment triste, non seulement à cause de la musique affreusement mélancolique, mais aussi, et surtout, parce que tout n’est qu’illusion, tout est faux, et personne ne le sait autant, au fond, que Kyung qui s’émerveille de tout, et la remercie d’être venue à lui, mais a le visage qui se défait quand elle l’appelle « Haru » par erreur, ou lui dit qu’il est sa destinée. Chaque moment heureux est plus triste, car plus faux, que le précédent, et à ça, il faut ajouter les regrets. « Et si Kyung avait attrapé la main de Dan Oh avant ? Et s’il s’était rendu compte de sa chance avant ? Et s’il l’avait mieux traitée avant ? Est-ce que c’est ça, le présent qu’ils auraient pu avoir ? ». Vous le savez, question « ship », j’étais fermement du côté d’Haru. Je l’ai été depuis le début, je n’en ai jamais décroché, et même sans Haru, je n’aurais pas shippé Kyung et Dan Oh, parce que le souci n’était pas Haru, mais Kyung… Mais… « ah… ce qui aurait pu être… ce qui a été perdu… ».

[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)
[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)
[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)
[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)

Et, enfin, dans l’épisode suivant (lors du flash-back enfants), Kyung se rend compte de tout. Que ce qu’il « a », ne lui appartient pas, qu’il est temps de lâcher prise.

 

 

Dan Oh… merci d’avoir toujours été à mes côtés, par le passé, et maintenant aussi. Mes souvenirs n’ont pas changé, et toi non plus. Je voulais tellement que tout retrouve sa place. J’espérais que la Scène soit la réalité. Mais sur Scène, ce n’était pas le vrai toi. Et vouloir te retenir à mes côtés alors que je sais que tu n’es pas toi-même, ça fait de moi un monstre.

Kyung à Dan Oh, ep30

 

 

Ce moment-là, suivi de celui où il prend la décision de laisser Haru prendre sa place, est le moment où Kyung, comme je l’avais toujours espéré et le lui avais toujours souhaité, gagne contre l’auteur. Et le moment où, comme il avait toujours dit pouvoir le faire sans réaliser le « comment », il change l’histoire. 

[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)
[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)
[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)

 

 

2

 

Haru… […] le chemin n’a pas été facile, pas vrai ? Au revoir.

Mi Chae à Haru, ep31

 

 

Yep. C’est le véritable moment où j’ai fondu en larmes et où c’est devenu incontrôlable.

 

Deux notes :

 

• dans ce […] de ma citation, Haru remarque que c’est étrange d’entendre Mi Chae l’appeler par son nom. Or comme on sait, dans ce drama en particulier, un nom est associé à l’existence même de la personne, et donc c’était comme si Mi Chae reconnaissait enfin pleinement celle d’Haru, en tant que personne.

 

• quand Mi Chae dit « au revoir », ce qu’il dit c’est « 잘 가 » (jal ka). Ce qui se traduit effectivement par « au revoir », mais il y a plusieurs façons de le dire, et celle-ci est composé du mot «  »  (jal) / « bien », et «  » (ka) du verbe « 가다 » (kada) qui signifie « partir/aller ». Donc ce qu’il lui dit, si on le traduit littéralement, signifie « pars bien ». Et Haru s’apprête effectivement à partir, à être effacé, ce que Mi Chae doit savoir, puisqu’il sait en gros tout depuis le début. Donc ces mots ont encore plus de sens. Il ne lui dit pas juste « au revoir », il lui souhaite de pouvoir partir en paix.

[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)
[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)

En premier lieu, j’ai simplement été touchée que Mi Chae fasse venir Kyung et Haru pour faire la paix avec eux. Il a beaucoup perdu à cause de Kyung dans la vie précédente, et c’était émouvant de le voir lui tendre la main (et j’ai ri en le voyant utiliser sa « voix royale » pour le faire rester aussi, haha), le débarrasser de ce fardeau d’autant plus cruel que, comme il dit, Haru et Kyung n’ont que dix-huit ans (et ça aussi, ça m’a serré la gorge, ce rappel que toutes ces choses cruelles auxquelles ont été soumis nos personnages, voués à présent à disparaître, sont arrivées à des adolescents, presque des enfants).  Et puis, donc, il y a eu cet au revoir plein de compassion pour Haru, et j’ai craqué, ça été l’inondation.

 

La raison pour laquelle cette fin de drama a été éprouvante pour moi, c’est son aspect « long au revoir ». Les fins de séries sont toujours des « au revoir ». On dit au revoir à un monde, et à des personnages mais, bien souvent, on les quitte au milieu de leur chemin. Le monde et les personnages continueront sans nous, mais ils continuent. Ici, ce n’est pas le cas. Les personnages continueront peut-être leur chemin, si l’auteur prend la peine de les dessiner à nouveau (qu’ils aient eu un impact sur lui ou soient faciles à dessiner… apparemment ce sont les critères) mais peut-être pas, mais ils seront une nouvelle version d’eux-mêmes, ils ne peuvent pas être certains qu’ils se retrouveront (à part Haru et Dan Oh qui en sont persuadés) ni qu’ils se reconnaitront, et le monde, lui, touche effectivement à sa fin. Les plans de l’école vide, vestiges de l’histoire que nous avons suivie, m’ont sincèrement serré le cœur. Et les personnages (consciemment, pour les éveillés) ne se disaient pas juste « c’est la fin du lycée » mais « c’est la fin de cette vie ». Les regarder se rassembler une dernière fois, c’était le même sentiment que voir Frodo dire au revoir à Sam, Pippin et Merry avant de partir vers l’Ouest. Il ne part peut-être pas vers la mort, mais ça donne le même sentiment. Et cet apaisement, ce calme après les tempêtes, ces « au revoir », ces remerciements, cette reconnaissance du chemin parcouru, des épreuves endurées et ces pardons avant que le rideau ne tombe, c’est ce qui m’a vraiment serré la gorge.

[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)
[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)

Je suis aussi contente que cette réplique ait été prononcée par Mi Chae, qui a toujours été notre grand observateur. Vers la fin, on a découvert qu’il était plus personnellement impliqué qu’on le croyait, qu’il avait été un personnage plus commun que prévu, mais il garde néanmoins cette aura pour moi. Il n’est pas comme l’arbre qui voit tout et persiste d’histoire en histoire, gardant un œil sur les personnages, à la fois surveillant et protégeant de ses branches, mais malgré tout, quand Mi Chae s’est adressé à Haru, c’était un peu comme si le drama s’adressait à Haru.

 

Deux choses enfin, sur Mi Chae :

 

• j’ai été tellement heureuse que Su Hyang révèle qu’elle se souvient de lui. Elle a été introduite tard dans le drama, et je me demandais si ce n’était pas une erreur de la faire intervenir si proche de la fin, alors qu’il semblait y avoir déjà tellement de choses à gérer, mais j’ai été contente que Mi Chae ait droit à ce moment de joie à la fin, qu’il ait pu prononcer son nom, et qu’il ait pu passer du temps avec elle avant ça.

[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)
[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)
[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)

• « J’essaie de ne pas m’attacher à eux, mais j’échoue à chaque fois… » se lamente Mi Chae en voyant tous les élèves prendre leur photo. C’est un autre moment que j’ai aimé. Déjà parce que j’aime que Mi Chae se soit attaché malgré lui à tous ces gens (c’était évident qu’il était peiné de perdre la vraie Dan Oh, par exemple), mais aussi parce que, comme ils sont dans la bouche de Mi Chae, pour moi, ces mots ont instantanément quelque chose de méta. Un peu comme quand il dit au revoir à Haru et que ça semble venir du drama.

 

Extraordinary You a beaucoup de personnages et ressorts classiques. Et même quand il ne fait aucun commentaire explicite dessus, même passivement, il nous force, à cause de la nature même de son concept, à les prendre avec du recul, à nous interroger sur leur place, leurs implications, et leur validité (du moins, moi, c’est ce qu’il me forçait à faire). Mais il reste qu’il utilise beaucoup d’éléments classiques, et pourtant, quand je retrouve ces personnages familiers et ces ressorts familiers, tout comme Mi Chae retrouve, dans différents contextes, ces gens qu’il connait déjà, ils continuent de me faire réagir, de me faire m’attacher. Bon, OK : pas tout le temps. Des fois, quand des clichés sont mal exécutés, ça ne fonctionne pas, surtout au fur et à mesure que le temps passe, mais il y a quand même des clichés (et pas nécessairement ceux utilisés par Extraordinary You, le commentaire pouvant s’étendre à n’importe quel genre de fiction) que j’ai vu cent fois, et qui continuent de fonctionner, encore et encore. On pourrait m’y croire immunisée, et parfois même je me souhaiterais immunisée, mais je ne le suis pas, et je finis comme Mi Chae, à les regarder d’un œil attendri et à me dire « ah, je me suis encore laissé avoir ». Et ça me fait sourire.

 

 

 

1

Ecrire cet article

 

Haha, oui, ça a été le moment le plus riche en larmes pour moi. Planifier l’article, aller revoir des scènes, noter des répliques, repenser à ces moments encore et encore, puis enfin tout taper, arranger les images, mettre tout en page… bref tout le processus de me remémorer, ça a été le plus lacrymogène. Mais… c’était bien… aussi. 

 

Le drama était imparfait. Plus exactement : son écriture était imparfaite. Pour ce qui est du reste, je n’ai pas tellement de reproches à lui faire, mais l’écriture avait ses faiblesses. Des explications qu’on aurait voulu avoir, des répétitions qu’on aurait pu éviter, des points qui auraient pu être mieux développés, des possibles écarts de logique interne… mais le drama a tiré sur les bonnes cordes pour moi, et m’a laissée sur une si jolie note que je ne peux pas lui en vouloir. J’ai adoré qu’il parle à mon cœur et à ma tête toutes les semaines. Et je n’aurais pas pu rêver meilleur drama pour des articles Cernes, d’ailleurs ! Parce que la série fourmillait de détails, certains évidents et d’autres moins (en tous cas pour quelqu’un comme moi, qui ne suis pas « à la pointe de la perspicacité » pour paraphraser ma sœur), qui, chaque fois, me donnait envie de revenir sur une réplique, d’étudier une screencap pour voir si les bijoux des personnages, leurs habits, ou les livres sur l’étagère n’avaient pas quelque chose à dire (à la fin du drama, il y aurait de quoi dresser une sacré liste de lecture, haha… mais j’ai juste pris le temps de relire Le Marchand de Venise, pardon). Et tous ces détails m’ont donné le sentiment que je n’étais pas la seule à m’amuser et à m’intéresser. A la place, j’ai ressenti de l’amour et du soin de la part des gens créant le drama, et ça aussi, ça a beaucoup fait pour mon expérience.

 

Bref, non, le chemin n’a pas toujours été facile… ou parfait… mais les hauts ont été plus hauts et plus nombreux que les quelques bas ont été bas, et de jolis moments en détours merveilleux, je suis ravie d’avoir fait chaque pas jusqu’à cette conclusion d’article mièvrissime avec vous. Merci au drama, donc, et merci aussi à toutes les personnes ayant pris le temps de me lire, cette semaine et/ou toutes les autres. J’espère avoir réussi à ne pas trop vous assommer, et à vous apporter quelque chose. 안녕  Mila

 

 

(=> revenir au sommaire)

 

[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)
[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)

 

 

 

 

En attendant, mes précédents articles sur ce drama : eps 1-4 / 5-6 / 7-8 / 9-10 / 11-12 / 13 

 

Pour commencer par ne pas spoiler :

 

Après Extraordinary You, ça a été au tour de Vagabond de se terminer, et les gens… on va pas se voiler la face : je suis déçue. C’est pas que j’attendais nécessairement un final de ouf, mais j’espérais au moins me sentir satisfaite, que les choses soient bouclées convenablement, et clairement, ce n’est pas ce à quoi j’ai eu droit.

 

Dans l’ensemble, j’ai bien aimé le drama. En fait, pour le coup, mes premières impressions n’ont pas été démenties et, le long de la série, je suis restée « pas impressionnée, mais divertie », comme dans les premiers épisodes. Avec des hauts des bas : certains épisodes plus impressionnants, certains épisodes moins divertissants, mais dans l’ensemble si Vagabond ne m’a pas soufflée, il m’a proposé suffisamment de rebondissements, personnages (et casting) attachants et course-poursuites pour m’enthousiasmer. Mais m’enthousiasmer suffisamment pour regarder une saison 2 après ce final très décevant ? Pas certaine. Je ne regrette pas du tout avoir regardé cette saison 1, je m’y suis beaucoup amusée, et il va de soi qu’une saison 2 s’impose d’un point de vue « cette fin n’est pas une fin »… mais je ne suis pas certaine qu’elle s’impose, pour moi, d’un point de vue « j’ai envie de voir plus de Vagabond ».

 

On verra bien le moment venu, je suppose. En attendant, c’est frustrée que je dis au revoir à Dal Gun, Go Hae Ri et toute la bande.

 

(=> revenir au sommaire)

(=> sauter ce qui spoile)

[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)

Et maintenant, en spoilant :

 

Les derniers épisodes m’ont paru longs, pour être honnête. Enfin, pas le 16, mais les deux avant cela (les trois, même, vu que le 13 m’avait déjà un peu laissée sur ma faim). Je pense, en partie, que les diffusions annulées n’ont pas du tout aidé Vagabond. Ça a l’air d’être ce genre de drama qui gagne pas mal à être vu en marathon, histoire de maintenir l’adrénaline (son second principal argument à mes yeux, après les personnages/acteurs), et à la place les derniers épisodes ont été diffusés avec pas mal de délai entre chaque, si bien que le soufflet avait beaucoup trop le temps de retomber. En tous cas, oui, les épisodes 14 et 15 m’ont paru un peu longuets. Rien de fatal, mais j’attendais que les personnages comprennent ce que j’avais déjà compris, et que les twists attendus tombent, on va dire. Puis, l’épisode 16 m’a paru carrément accéléré, et ça m’a rendue un chouïa amère, je vous avoue, parce que si c’était pour rusher l’épisode 16, tant qu’à faire, ils auraient pu accélérer la manœuvre avant, histoire de moins précipiter la toute fin.

 

Bon, bon, quand même, il y a des choses que j’ai aimées dans ces derniers épisodes. Et pas juste le fait que le drama dénude à nouveau Lee Seung Gi, même si, eh, je vais pas m’en plaindre. Non, il y a réellement des éléments de ces derniers épisodes qui m’ont fait plaisir. Par exemple, le fait que Lilly et Do Soo soient réunis ! Vous savez que j’étais à fond derrière ces personnages et espérais vraiment qu’ils finiraient par bosser ensemble, quitte à se chamailler tout le temps. Quelle joie, donc, de constater que c’est exactement ce qui arrive, wouhou ! En plus, comme ils ont sauvé la vie de Dal Gun et bossent avec lui maintenant, ça veut dire que, scénaristiquement, ils ont gagné le droit de vivre et être en liberté, car ils ne sont plus du côté des antagonistes (j’irais pas jusqu’à dire qu’ils sont du côté des « gentils », mais…). Ils risquent peut-être même d’être efficaces, maintenant qu’ils bossent avec SuperDalGun ! (je suis désolée, je ne peux pas m’en empêcher : quand Jessica sort à Dal Gun « ces deux-là sont bons à ce qu’ils font » j’ai rigolé intérieurement « lol, non », parce que s’ils étaient bons à leur boulot, on n’en serait pas là, et Dal Gun serait mort depuis un bail) J’ai pris beaucoup de plaisir à les voir revenir des courses ensemble, et même regarder Do Soo piquer une mini-crise de jalousie en voyant Dal Gun être traité mieux que lui. Je vais pas vous mentir, les gens, si je regarde la saison 2, ce sera à 50% pour eux deux, et je suis toujours partisane de leur filer leur propre drama.

[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)
[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)
[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)
[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)

Autre élément de satisfaction de cette conclusion : Go Hae Ri a gagné le respect et la reconnaissance de ses collègues et supérieurs. Dans l’épisode 14, elle est accueillie au NIS par des applaudissements, et lorsqu’elle décide de partir undercover pour venger Dal Gun (que personne ne croit coupable du kidnapping de Kim Woo Gi, et ça me réchauffe le cœur, je vous avoue), Tae Woong, qui était le premier à douter d’elle, est cette fois-ci le premier à exprimer sa confiance. Elle n’est plus la bleue qu’on envoyait faire les courses pendant que les grands faisaient le vrai boulot, et ça fait plaisir.

 

Je ressentirais presque de la satisfaction, aussi, à voir Dal Gun être passé du côté plus trouble de la Force, parce que je suis contente que le drama n’ait pas ignoré tous ses moments plus que limite, mais avait bel et bien l’intention d’en faire quelque chose. Néanmoins, je ne suis pas certaine d’avoir trouvé ça si bien géré que cela, donc je suis un peu plus mitigée sur la question. Mais, en théorie, ça me plait.

 

Les derniers épisodes offrent aussi à ceux qui shippaient gaiement Hae Ri et Dal Gun (moi ! moi !) plusieurs moments enthousiasmants, jusqu’au traditionnel piggyback.

 

Et puis c’est un petit moment, mais autant les retournements « omg le premier ministre est plus pourri qu’on pensait » et « omg Edward était en fait le grand méchant » ne m’ont pas secouée au fond de moi, autant il y a un passage qui m’a fait jubiler intérieurement : lorsque Edward fait bien bien sentir sa place au Premier Ministre. Voir le ministre, qui se croyait arrivé au top, réaliser qu’il n’est qu’un pion de plus, c’était carrément appréciable. Et puis j’admets que, si le personnage d’Edward en tant que grand méchant ne me passionne pas sur le papier, je trouve l’acteur charismatique, donc ça compense et fonctionne pour moi.

[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)
[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)
[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)
[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)

Voilà.

 

Parlons de ce final, maintenant. Rendu pire par le fait que je le regardais venir. Forcément. Ben oui, ils avaient commencé par un flash-forward pour nous accrocher, et il fallait bien qu’ils y reviennent (encore qu’on a connu des cas… enfin, un cas), mais on était à une heure de la fin, puis tente minutes, etc, la scène ne venait pas, et je regardais l’écran en mode « Non, ils vont pas oser, quand même ? Nan, personne n’est troll à ce point. Ce serait trop naze, qui ferait une chose pareille ? »… Apparemment Vagabond ferait, et a fait, une chose pareille. Pour utiliser une image que j’utilise souvent, c’était comme regarder une voiture foncer dans un mur au ralenti, sauf que là on ne voyait pas venir une tragédie avec la tension et le désespoir en montée, je regardais venir une mauvaise fin, et tout ce qui montait c’était la frustration et l’agacement.

 

Le final donc = le début + quelques minutes de plus pour nous montrer que non, Dal Gun n’a pas tiré sur Hae Ri (sans blague), voilà.

 

Maintenant, la question c’est : pourquoi ça m’a autant agacée ? (même si 24 heures plus tard, je vous avoue que ça me fait sourire finalement, parce que c’est pas si souvent qu’on tombe sur quelque chose d’aussi éhonté).

 

Pour commencer, il y a des raisons qui relèvent plus de la sensation, voire de l’irrationnel. Par exemple, le sentiment pur de « tout ça pour ça ? », l’impression d’avoir regardé un long flash-back à une histoire qu’on ne me raconte finalement pas. Ensuite celle de trahison que, pour le coup, je ne reproche pas au drama : quand je commence un drama, c’est vrai que je pars du principe qu’il y aura un début et une fin parce que les dramas à saisons multiples restent une minorité, et même les dramas qui finissent par connaître une seconde saison ont souvent une conclusion, ou au moins un « semblant de ». Donc je m’attendais à une fin, quitte à ce que soit une fin un peu ouverte. Je ne peux nier que ce sentiment de trahison a joué, mais les dramas ne sont pas obligés de tous suivre la même formule donc dans l’absolu, je ne peux pas blâmer Vagabond pour ça. Et, enfin, et c’est très personnel, c’est vrai que moi, j’ai toujours accroché à la série plus pour les personnages et leurs relations que pour l’action et les retournements de situation, donc la conclusion ne m’offre que très très peu de satisfaction. Hae ri et Dal Gun sont séparés (et j’ai du mal à avaler que Dal Gun ne lui ait pas fait comprendre qu’il est en vie, pour être honnête, mais pourquoi pas), Dal Gun et les autres endeuillés aussi (et aucune vraie victoire pour ceux-ci non plus, du coup, même s’ils ne sont pas au courant), et Hoon ne doit pas être bien ravi, quel que soit le nuage sur lequel il se trouve. La relation entre Hoon et Dal Gun est celle qui a tout lancé, celle qui a été mon accroche émotionnelle au drama avant que Dal Gun et Hae Ri prennent un peu le relai, mais Hoon reconnaitrait sans doute à peine son oncle, à présent que celui-ci tue et torture sans un battement de cil. En clair, cette « fin » de drama détruit tout ce pour quoi elle s’était attiré mon affection… Mais, après tout, ok, le drama n’est pas non plus obligé de me donner ce que je voulais voir.

[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)

Donc causons de ce qui fâche vraiment. En précisant d’abord que :

 

1/ Je n’ai rien contre les fins ouvertes en soi.

2/ Je n’ai rien non plus contre le principe d’ouvrir une histoire sur un flash-forward. C’est un outil comme un autre, il faut simplement savoir s’en servir comme il faut.

3/ Je n’ai même rien contre le fait de commencer une histoire en nous racontant la fin.

 

Commencer par la fin, c’est ce que fait Romeo et Juliette, par exemple (je reste dans le très connu pour rien spoiler, sait-on jamais). Dès le début, on nous dit « voilà, ils vont mourir, et maintenant on vous raconte comment ». Ce n’est même pas spécialement important qu’on nous montre vraiment la fin, notez, mais plus que ce qu’on nous montre semble être la fin, parce que le flash-forward ne contient alors qu’une seule promesse : nous montrer comment on en est arrivé là, nous montrer ce qui s’est passé avant. Le flash-forward de Vagabond, comme souvent dans les kdramas qui utilisent ce genre de procédé (cf. Rebel Hong Gil Dong, Time between dog and wolf, ou The Equator Man, pour citer ceux qui me viennent, là tout de suite), n’est visiblement pas une fin mais un cliffhanger, si bien qu’il contient une double promesse : nous raconter comment on est arrivé là ET ce qu’il se passe après. Ils ne peuvent pas juste balancer cette scène au début, ce qui est l'équivalent de bien la souligner en gras, pour ne rien en faire du tout après. Enfin, techniquement, ils peuvent, puisqu’ils l’ont fait, mais je trouve ça malhonnête. Et non, nous montrer simplement qui a tiré sur qui, ça ne suffit pas. Déjà, à ce stade, franchement, ce n'est plus tellement une révélation de ouf, parce qu’évidemment qu’on savait que Dal Gun ne tirerait pas sur Hae Ri, et même que personne ne tirerait sur Hae Ri, vu qu’ils n’allaient pas la tuer maintenant. Qu’à la place Dal Gun ait tiré sur son camarade, n’est même pas un gros moment « omg », parce qu’on l’a déjà vu se retourner contre son équipe dans une scène il y a dix minutes, et qu’apparemment il est parfaitement capable de s’en tirer sans conséquences, vu qu’il n’a qu’à éliminer les témoins, quelque chose qu’il fait très bien. La réponse à « qui a tiré sur qui » n’avait plus de réelle valeur à ce stade, et ne répond pas réellement au « et après ? » auquel Vagabond avait implicitement promis de répondre à mes yeux. On n’est pas plus avancé, le drama se termine sur le même cliffhanger, recyclé.

 

Franchement, je n’en demandais pas beaucoup. Si le drama avait mis cette même scène à la fin de l’épisode 15, puis suivi ça d’un épisode où, par exemple, Dal Gun et l’équipe d’agents se retrouvent, et confrontent leurs points de vue ou leurs infos, etc, ce serait mieux passé, même si le drama s’était terminé sur un cliffhanger, parce qu’au moins j’aurais eu le sentiment d’avoir avancé par rapport à ce qu'on m'avait déjà montré. Ou même : enlevez le flash-forward au début du drama, finissez-le exactement de la même façon, et j’aurais été bien moins amère. Oh, j’aurais malgré tout été frustrée, mais je ne me serais pas sentie arnaquée. Parce que, techniquement, la saison a un arc narratif, avec un début, un milieu, et une fin (temporaire, du moins) : les gens ayant directement fait crasher l’avion (Kim Woo Gi et Jerome) sont morts (même si les responsables derrière ne sont pas en prison), Dal Gun est devenu la « machine » à tuer vers laquelle il semblait commencer à tendre (parce que la vengeance ne détruit pas que sa cible), et Hae Ri est passée par difficultés et pertes pour devenir une bonne agente de terrain à laquelle ses supérieurs peuvent se fier. Ce sont vraiment les promesses non tenues qui m’ont agacée. D’autant que ça ne va même pas que dans un sens. Parce qu’à mes yeux, Vagabond ne remplit pas sa promesse sur l’après, mais il ne la remplit pas non plus entièrement sur l’avant. Il la remplit plus, c’est certain, mais pas tout à fait non plus.

[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)

Comme je le disais un peu plus tôt : la fin du drama m’a semblé précipitée. Et, en plus, elle repose quand même (comme souvent dans ce drama) sur des décisions à la con, parce que je ne comprends pas pourquoi Edward Park n’a pas fait tuer Jessica. Il prétexte à Micky qu’il veut d’abord savoir ce qu’elle sait, mais apparemment, ça ne l’a pas travaillé plus que ça tout ce temps, et sans doute que dans la saison 2 ils essaieront de justifier ça, mais moi j’ai quand même surtout eu le sentiment qu’il fallait bien garder Jessica en vie, d’une façon ou une autre. Et puis, surtout, il y a le saut dans le temps. Donc en clair : le drama ne se fond même pas dans le flash-foward-cliffhanger final. Il faut d’abord que le drama interrompe son histoire, et avance dans le temps. Il y a une rupture, et cette rupture m’est restée en travers de la gorge aussi. Parce que finalement, du coup, le drama nous a montré qui les personnages ETAIENT, et nous dit (mais ne nous montre pas) ce qui s’est passé pour eux pendant la coupure (et encore, rapidement), mais il ne nous montre pas qui ils sont réellement, actuellement. A la limite peut-être plus pour Dal Gun, mais est-ce qu’on sait réellement qui est Hae Ri à ce stade de l’histoire ? Bon, on va supposer qu’elle est restée la même, mais malgré tout, dans cette coupure, il s’est visiblement passé des choses. Pour moi, même la réponse à « ce qu’il s’est passé avant » est incomplète. Bien moins incomplète, mais incomplète néanmoins. Et encore un fois, s’il n’y avait pas eu ce flash-forward au début, ça n’aurait pas été un souci : le problème ce sont les promesses non-tenues. Et la tentative de, finalement, me faire regarder une potentielle (et probable) saison 2 avec exactement le même cliffhanger qu’avant, à savoir « omg notre héros est dans un camp opposé à la femme qu’il kiffe » (ce qu’on avait déjà compris dans l’épisode 1 à l’expression de Dal Gun). On a plus de contexte, mais en gros… Et vu que la saison 1 n’a pas réussi à répondre aux attentes qu’elle avait créées de façon satisfaisante, je ne vois pas pourquoi la saison 2 y arriverait mieux avec ces mêmes attentes, plus les nouvelles qu’elle crééra forcément.

 

C’est là le souci. Je lis des « le drama a été écrit avec une saison 2 en tête », mais il a été mal écrit avec une saison 2 en tête (à mes yeux, toujours). Et « frustrée » ne veut pas dire « curieuse », il ne faut pas confondre les deux. Je suis frustrée par la fin de The Devil Inside, parce qu’elle est torchée, mais ça ne veut certainement pas dire que j’ai envie d’en voir plus. Bon, Vagabond n’en est pas là, parce que j’étais quand même engagée par le drama dans les 15,5 épisodes ayant précédé sa fin, mais est-ce que j’étais suffisamment engagée pour en vouloir 16 épisodes de plus, dans un an ou deux, si la suite se fait ?

 

Il y a des raisons pour que oui :

 

• Je ne les trouve pas nécessairement tous bien amenées, mais en soi, j’aime quand même les places où se retrouvent les personnages. La team d’agents qui va devoir bosser officieusement, Vagabond complètement impliqué, Hae Ri undercover (et l’image d’elle et Jessica dans la voiture avec leurs lunettes de soleil, ça m’a donné envie d’un drama entièrement sur ces deux-là, un peu, et oui, je suis contente que Jessica soit vivante), Dal Gun qui bosse avec Lilly et Do Soo et a pris une mauvaise pente… J’aime bien ces points de départ pour tous ces personnages ! Et je suis notamment intéressée de voir jusqu’où le drama peut pousser Dal Gun dans la catégorie « type banal qui n’a absolument jamais été banal devenu assassin sans merci », et sur quel ton ils traiteront la chose.

 

• Depuis le début, j’aime bien nos personnages, justement, et ça n’a pas changé. Et le casting compte aussi : je ne dirais clairement pas non à plus de Lee Seung Gi, Suzy et Shin Sung Rok (que ce soit dans ce drama ou un autre, du reste).

 

• Il y a des moments de réalisation que j’aime beaucoup, dans les moments calmes et intimes, comme dans certains d’une échelle plus large (par exemple, j’aime quand Vagabond met en valeur ses décors avec de supers plans aériens). Et puis il y en a d’autres qui me font rire, comme le cliché « marcher au ralenti dos à une explosion sans se retourner » auxquels ont eu le droit Tae Woong et Dal Gun (pas Hae Ri, il me semble…), ou celui à la fois esthétique et cliché à mourir d’Hae Ri se maquillant et se parfumant pendant que Dal Gun s’arme.

 

• En général, je me suis amusée devant ce drama. J’étais contente de le voir revenir chaque semaine ! (sauf quand il ne revenait pas)(foutu sport ><)

[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)
[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)
[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)
[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)

Mais

 

• (J’ai arrêté de le mentionner parce que je ne voulais pas trop m’acharner, mais vu que c’est le bilan…) Je ne suis toujours pas impressionnée par l’action du drama, qui table quand même visiblement pas mal dessus. Peut-être que je regarde trop de films d’action, je sais pas, mais si j’ai apprécié les scènes de course-poursuites, le reste (les combats) me laissaient toujours sur ma faim, entre les choréographies qui ne me coupaient pas le souffle, la caméra qui avait la tremblote et le montage frénétique. Et je sais que la télévision sud-coréenne peut mieux faire, parce qu’elle a mieux fait. Rien que pendant la diffusion de Vagabond, Tale of Nokdu faisait mieux. Et bien sûr, il y avait le souci de la tension, et de notre héros absolument increvable et indestructible. Même le président commente que la foudre ne pourrait pas le tuer, et je suis quasi sûre que si Lilly l’avait laissé se démerder dans l’incendie, il aurait survécu par la seule force d’être Dal Gun (et si Hae Ri avait regardé le drama, elle saurait qu’il y a zéro chance pour qu’il soit mort :P). Mais, Dal Gun ne survivait pas juste grâce à la génialissimitude de sa génialitude : il avait aussi à faire à des branles. Ce qui m’amène à :

 

• Je n’ai jamais réussi à prendre les méchants de ce drama au sérieux. Particulièrement les sous-fifres, parce que chaque fois qu’on les envoyait essayer de contrer Dal Gun et compagnie, je n’avais qu’une question en tête : « comment vont-ils se foirer cette fois, et à quel point ? ». Mais même les types en haut de l’échelle, je les jugeais d’employer des gens si nuls, et même carrément d’en vanter les mérites. Ils sont entourés d’incapables. Ou de gens capables dont Dal Gun est une sacrée kryptonite. Ils font des dégâts, bien entendu, donc ce n’est pas comme s’ils ne représentaient aucune menace, mais il y a tellement de moments où je les ai traités de bouffons intérieurement que, dans l’ensemble, j’ai eu du mal à les prendre au sérieux, voilà. 

 

• En général, de toute façon, plusieurs avancées reposent sur des décisions évidemment bêtes des personnages, et si vous ajoutez à ça les twists « omg il est corrumpu ! » à répétition qui se transforment rapidement en « oh, il est corrompu *baille* », on ne peut pas dire que je suivais Vagabond pour la complexité ou la finesse de son écriture, qui, en plus, m’a laissée sur une note décevante. Et quelque part, je pense que cette incapacité à prendre les méchants et même le scénario en général au sérieux, ça a joué sur ma déception de la fin, parce que Vagabond, pour moi (j'insiste bien là-dessus, parce que je sais que des tas de gens ont adoré le drama, et c'est très bien), ne donnait pas dans l'intellectuel ou l'éternellement marquant mais dans la satisfaction/gratification instantannée, donc me laisser sur une note aussi frustrante était aussi une sorte de trahison.

 

Donc est-ce que j’ai confiance en la capacité des scénaristes (dont j’ai pourtant aimé plusieurs des anciens projets) à m’écrire une saison 2 satisfaisante ? Est-ce qu’il y a suffisamment d’éléments qui me poussent même à en avoir envie ? Aucune idée. On verra sur le moment, je suppose (par contre, ce que je sais c'est que si je regarde la saison 2 de Vagabond, il n'y aura pas de Cernes dessus, parce que je ne pense pas que ce soit le bon drama pour, et j'avais l'impression, malgré les choses qui m'enthousiasmaient, d'être un peu rabat-joie chaque semaine, ce que je n'apprécie pas vraiment).

 

En attendant, si je ne suis pas certaine de vouloir en investir plus, je ne regrette pas les heures déjà investies dans Vagabond, parce que c’était fun, conclusion frustrante ou pas.

 

(=> revenir au sommaire)

[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)
[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)
[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)
[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)

 

 

 

Sur ce... eh bien c'est tout pour Extraordinary You et Vagabond, les gens :D Il ne me restera plus qu'à conclure sur The Tale of Nokdu (vendredi, normalement) et ce sera également la fin de ce cycle de Cernes. Le prochain étant prévu pour "je ne sais pas quand, si ça arrive un jour". Merci à toutes les personnes ayant suivi ♥

 

(=> revenir au sommaire)

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :