[Bilan] Dramas vus en 2019 (pt. 2/2)

Publié le 29 Janvier 2020

La suite et fin ~ Pour la partie 1, cela se passe ici.

 

 

Dans cette catégorie, je ne compte que les dramas que j’ai revus en entier, et de façon "active". Donc par exemple, cette année, j’ai revu également King 2 Hearts (que je trouve toujours très imparfait, mais raisonnablement plaisant, même s’il finit toujours par me péter le coeur), et To the beautiful you (et le second lead syndrome est toujours puissant) mais c’était plus... en fond ? Pas exactement “fond sonore” parce qu’il fallait que je lise les sous-titres, quand même, mais bon, mettons que si je devais aller me chercher à boire, ça me dérangeait pas d’en louper cinq minutes, vu que j’avais déjà vu ces séries. Alors que celles que je compte dans cette catégorie, je n’en ai pas loupé une miette, ne serait-ce que parce que, pour la plupart, j’avais dans l’idée d’écrire ou réécrire un article dessus. Let’s go~ 

 

 

Birth of the Rich

Un drama très peu mémorable: je l'avais déjà vu, puis oublié, donc je l'ai revu, et je suis prête à parier que dans un an ou deux, j'aurai zappé 90% du drama à nouveau. Honnêtement, je ne regrette pas mon visionnage pour autant, ne serait-ce que parce que Nam Goong Min est au casting, et qu'il a beau y tenir le rôle le moins intéressant que j'aie vu de lui jusqu'ici, et n'y faire aucune étincelle, j'ai eu les yeux pleins de coeurs rivés sur lui pendant tout le drama. C'est sa voix, c'est la forme de sa bouche, c'est la façon dont ses lèvres bougent quand il parle, c'est ce qu'il a d'un peu guindé, je suis addict à ce type dès qu'il apparaît à l'écran. Que voulez-vous. A vrai dire, j'aime bien tout le casting du drama. Ji Hyun Woo, Lee Bo Young et Lee Shi Young (qui finit par voler la vedette à tout le monde, honnêtement) sont tous des acteurs/actrices que j'aime bien, et Birth of the Rich m'a un peu divertie dans ce qu'il a de pas subtil. Mais il finit par trainer en longueur, et je ne me suis jamais sentie émotionnellement investie dans quoi que ce soit d'autre que le visage de Nam Goong Min. Ca fait mince. 

 

 

City Hunter 

Régulièrement, j'ai envie de revoir des dramas, soit simplement par nostalgie, soit (comme c'est le cas ici) parfois aussi pour réécrire de vieux articles qui ne me satisfont plus et qui, surtout, ne font pas honneur au souvenir que j'ai du drama (ou du film, ça marche aussi pour les films). Cela faisait un moment que je voulais revoir et réécrire sur City Hunter, alors cette année, j'ai fini par me décider, et j'ai été très agréablement surprise de constater que, si mon opinion et mon ressenti vis-à-vis de la série avaient changé, elle me divertissait toujours autant. J'ai passé un excellent moment à revoir City Hunter. Sa romance, qui m'avait fait vibrer la première fois, ne m'a plus tant embarquée cette fois-ci, et j'ai souvent été frustrée du traitement du drama de ses personnages féminins, mais j'ai aussi été enchantée par l'action, le rythme, et le portrait des trois personnages masculins principaux, chacun tragique à sa façon. J'avais peur que le drama ait mal vieilli, mais c'était agréable de constater que mon ancien coup de coeur restait un excellent moment à passer, rempli d'émotions, et de moments enthousiasmants (oh, et de jolie musique, aussi)(et de Lee Joon Hyuk, c'est important => Principale chose à retenir de ce drama [Fleya] ). J'avais plein de nouvelles choses à dire sur ce drama, et donc:  Pour plus de lecture: [Article sur le drama]

 

 

Flower Boy Next Door

Au début, le revisionnage a été rude, parce que, honnêtement, la plupart des personnages me faisaient grincer des dents,  même Enrique (Yoon Si Yoon) que j’avais pourtant tellement aimé la première fois. Surtout Enrique, même. Mais j’ai fini par à nouveau beaucoup apprécier le drama, une fois mes attentes réajustées. Flower Boy Next Door est un drama que j’ai trouvé très intéressant, sur des tas de gens qui essaient de communiquer et galèrent, parce qu’ils ne parlent pas tous le même langage, et parce qu’ils se sont fait une image des autres qui les empêchent de vraiment les voir pour qui ils sont. En clair, exactement ce qui m’était arrivé au début de la série: comme j’avais déjà vu le drama, je crois que j’étais trop enfermée dans la vision que j’en avais eue la première fois et étais frustrée qu’il n’y corresponde plus. Dans le cas d’Enrique en particulier, j’ai trouvé ça intéressant de voir que j’avais idéalisé le personnage dans ma tête, un personnage qui est profondément imparfait, et même violent (psychologiquement) sans s’en rendre compte, et que le décalage entre mes attentes et la réalité était ce qui me rendait amère, exactement de la même façon que Jin Rak (le second rôle masculin) est rendu amer par le fossé qu’il voit de plus en plus entre l’image qu’il s’était créée de Dok Mi (l’héroïne) et ce qu’il découvre d’elle en la côtoyant véritablement. Le drama n’est pas parfait, loin de là, mais je vous avoue qu’il m’a pas mal passionnée une fois mon regard changé. Un jour, il faudra que je vous en parle, j’ai des tonnes de notes dessus, mais en attendant, j’ai aimé le revoir et le redécouvrir complètement :)

 

 

Tamna the Island 

J'ai été un peu déçue par ce drama. En relisant mon ancien article, j'y avais déjà noté des défauts que j'ai retrouvés (notamment une héroïne qui passe le plus clair de son temps à pleurer et qui a fini par me taper sur les nerfs), mais j'avais gardé un souvenir vraiment positif de cette série, et en la revoyant... j'ai été déçue. Il y a des tas de bonnes choses dedans: l'OST est extra, le drama est joli à regarder, Lim Ju Hwan est excellent, j'adore beaucoup des relations entre personnages, ainsi que l'idée d'avoir un personnage principal qui vienne d'occident et d'explorer les relations entre la Corée et le monde autour à une époque où elle n'avait pas encore ouvert ses ports, etc. Mais le drama plombe tout avec un triangle amoureux qui limite certains personnages, et en rend d'autres moins attachants qu'ils sont supposés l'être. C'est vraiment le gros point noir du drama, et il est impossible à ignorer. J'ai lutté pour terminer la série, et heureusement j'aime toujours beaucoup le dernier épisode, donc je suis au moins restée sur une bonne note, mais ce fut un revisionnage franchement laborieux, et pas un drama que je me verrais de recommander librement, à présent. Dommage :( Pour plus de lecture: [Article sur le drama]

 

 

That Fool / The accidental couple

J'avais vu That Fool il y avait suffisamment longtemps pour en avoir oublié la majeure partie, mais c'est un drama qui revenait de temps en temps dans mes conversations twitter avec mes amies dramaphages, parce que son héro est un exemple parfait de héros anti-macho, du genre qui manque peut-être un peu moins maintenant, mais qui, à une époque, était finalement assez rare à Kdramaland. Cette année, j'ai eu envie de le revoir, et c'est avec plaisir que j'ai constaté que mon opinion sur le personnage n'avait pas changé. Au fur et à mesure que je vieillis et évolue, mes vues sur le monde évoluent aussi, et certains héros que je trouvais parfaits à une époque me font grimacer à présent, mais Dong Baek est toujours un personnage profondément décent et attachant, encore que parfois frustrant dans sa tendance à s'écraser et à faire passer tout le monde avant lui. Parce que nous on aimerait bien qu'il s'apprécie un peu plus, et s'occupe de son bien-être. De même pour Ji Soo, l'héroïne, dont le manque de confiance en soi s'exprime de façon différente, mais lui pourrit tout autant la vie. Le drama est loin d'être parfait, et met notamment beaucoup de temps à démarrer (les premiers épisodes sont quasi laborieux, et le drama prend son tournant radical à l'épisode 8), mais il est attachant, et j'ai toujours un gros faible pour ses personnages, et la petite famille qu'ils finissent pas former tous ensemble autour de l'OTP. Ce n'est pas un drama qui m'a enflammée, mais, à la revoyure, il m'a à nouveau réchauffé le coeur, et j'en suis ressortie avec une affection intacte.  Pour plus de lecture: [Article sur le drama]

 

 

 

(sauf TOP10, qui a sa propre catégorie^^)(et contient 11 dramas, parce que of course it does)

 

 

100 Days my Prince

J’ai bien aimé ce drama, mais si je suis honnête, je pense que je l’ai mal regardé. Sur le moment, je l’ai choisi parce qu’on m’avait dit du bien du couple principal et que j’avais des envies de romance (un truc récurrent cette année, comme vous commencez à le savoir). Du coup, c’est tout ce qui m’intéressait, et sans faire d’avance rapide, je vous avoue que tout ce qui n’était pas la romance m’est passé au dessus de la tête, ce qui fait que j’ai l’impression de n’avoir regardé le drama qu’à moitié. J’en suis pas très fière. Au moins, elle m’a plu, cette romance, mais un jour, j’aimerais revoir le drama, dans un meilleur état d’esprit.

 

 

About Time

Plus je regarde en arrière, plus j’ai de l’affection pour About Time, tout en étant consciente qu’une bonne partie du drama a été écrite avec les pieds. La gestion du concept fantastique au coeur même de la série est complètement foireuse, et mène à une conclusion qui m’a fait éclater de rire, parce que c’était ça ou pleurer/me mettre en colère, donc j’ai préféré m’amuser du niveau de “rien à battre” total du drama. Mais même avec tout ça, et les autres défauts de la série, quelque chose dans le ton et les thèmes abordés (le temps qui passe, la mort, nos proches) par le drama a fait que j’ai été profondément touchée par ses personnages, et y repense avec émotion, et affection. Je sais que beaucoup de gens ont regretté leur visionnage, et je peux le comprendre, mais ce n’est pas du tout mon cas. Je me repasse souvent certaines scènes du drama. Je ne sais pas si je le conseillerais (heureusement personne ne me le demande, wouhou !) mais j’ai le sentiment d’avoir gagné quelque chose à le regarder, et ça me suffit :) Pour plus de lecture: [Article sur le drama] 

 

 

Bride of the Water God

Je m’attendais sincèrement à détester ce drama. Je l’ai lancé pour son casting, parce que j’avais vraiment envie de voir ces acteurs, et parce que j’ai un faible pour les romances fantastiques, mais la plupart des gens que je connais n’ont pas aimé, et parce qu’internet n’est pas exactement porté sur la nuance, le drama, avec le temps, est passé de “pas inspiré” à “la pire merde jamais filmée”.... mais… j’ai plutôt bien aimé ? Faut dire que les critiques négatives m’avaient pas mal préparée, notamment au fait que le drama mettait plus l’accent sur la romance que sur tout ce qui est fantastique, donc je savais à quoi m’attendre (et aussi, j’ai pas aimé le manhwa donc le fait que le drama s’en éloigne n’était pas une déception non plus). En effet, le drama n’est pas toujours très inspiré (à part niveau esthétique, parce qu’il a de très très jolis plans), il y  des résolutions faciles, et Nam Joo Hyuk n’est pas au top de ce qu’il est capable de faire, mais honnêtement, passé les premiers épisodes un peu bancaux, j’ai passé un bon moment devant. J’aimais bien la plupart des personnages, et l’idée d’une divinité sans pouvoir qui se retrouve à devoir squatter chez une humaine en mode “chat errant”. Et puis j’ai toujours un faible pour les histoires de gens seuls qui se créent leur petit foyer. Les personnages secondaires m’ont plus plu que les personnages principaux, mais j’aimais aussi bien les principaux, et si j’ai des regrets vis-à-vis de l’héroïne (qui est nulle à son travail de psy, c’est ouf o.o heureusement, elle le fait très rarement...), j’aimais aussi bien qu’elle ne se laisse pas démonter, même en face du divin. Ce n’est pas un drama que je recommanderais, déjà parce que c’est vrai qu’il est moyen, et ensuite parce que tellement de gens ne l’ont pas aimé que, statistiquement, il y a peu de chance qu’il vous plaise, mais pour ma part je m’attendais à un désastre, et à la place, je me suis amusée et j’ai shippé tranquillement (c’est la grosse différence entre moi et la plupart des gens que j’ai lus, je pense: j’ai bien aimé la romance, et vu que le drama se concentre principalement dessus… ça aide), ce qui était tout ce que je voulais ¯\_()_/¯

 

 

Dekichatta Kekkon

Ce drama a été une grosse déception. Vu le casting de rêve, j’en avais de grosses attentes, mais j’ai rapidement déchanté. Pour me citer moi-même: des personnages principaux que je n’aimais pas se battaient pour obtenir, auprès d’un personnage qui m’insupportait, la permission, qui ne me paraissait pas importante, de faire avancer une relation qui ne m’inspirait rien et me semblait vouée à l’échec. C’est pas idéal. J’ai beau aimer le casting, je me suis faite de plus en plus indifférente à tout ce qui se passait à l’écran, et si Abe Hiroshi me faisait sourire de temps en temps, ça n’a clairement pas suffi. Pour le coup, celui-là, je ne l'ai vraiment fini qu'à cause du projet Buki. Pour plus de lecture: [Article sur le drama] 

 

 

Haechi

Ce drama a été une petite surprise très sympa ! Au début, je l'ai commencé parce que j'avais envie d'un sageuk et que c'était le seul qui passait. Lors de ses premiers épisodes, je l'avais trouvé générique, il n'y avait pas grand-chose pour m'emballer, que ce soit niveau visuel, histoire ou personnages, et j'ai donc surtout continué à le regarder parce que j'avais vraiment envie d'un sageuk, et parce que j'aimais bien le casting.  Au fil des épisodes, néanmoins, il s'est avéré que la série avait plus à offrir que j'avais cru, et je me suis mise à attendre les épisodes avec beaucoup d'impatience, prenant même à coeur, dans la dernière ligne droite, le destin de personnages avec lesquels je ne pensais vraiment jamais compatir. Même visuellement, la série semble prendre progressivement ses marques, et à la fin, j'ai été soufflée par la beauté de certains plans. Je me suis beaucouMahoro Ekimae Tada Benrikenp attachée aux personnages, et les quelques temps morts de la série (foutue romance à la con) ainsi que les autres imperfections ne m'ont pas empêchée de m'impliquer émotionnellement et intellectuellement dans mon visionnage. C'était un drama imparfait, même après qu'il se soit amélioré, mais je suis contente de ne pas avoir abandonné, finalement :) Pour plus de lecture: [Article sur le drama] 

 

 

He’s coming to me

Cette année a été l’année des Boy’s Love pour toute ma sphère twitter, j’ai l’impression ! Et moi-même, j’en ai lancé plusieurs ! Certains, sans succès (comme vous avez pu vous en rendre compte dans la partie “abandonnés”) et puis d’autres avec plus d’enthousiasme. He’s coming to me m’a beaucoup parlé, au début. Faut dire qu’il tapait dans mes faiblesses, vu que c’est le seul BL que j’ai tenté cette année qui donnait dans le surnaturel (à moins qu'on compte Guardian ? mais si, pour moi, la romance entre les deux héros est claire, je ne sais pas si ça rentre dans le BL ?), mais en plus je trouvais les personnages sincèrement attachants et émouvants, surtout notre fantôme en manque tragique de compagnie, et puis on est dans un scénario à la "personnage A recueille personnage B" (cf. Kimi wa petto ou Mahoro Ekimae Tada Benriken) et je...suis...si...faible... Là où le drama m’a perdue, c’est quand il commence à véritablement s’intéresser au passé de ce fantôme amnésique. Je sais que c’était inévitable, mais j’avais aimé l’ambiance domestique et posée du drama, et la dernière partie m’a paru plus reloue, et moins engageante. Néanmoins, je suis contente d’avoir laissé twitter me tenter, pour les deux personnages principaux, et tout leur apprentissage l'un de l'autre qui m'a rendue toute guimauve.

 

 

Her Private Life

J'ai mis du temps à le finir, celui-là ! Je l'aimais beaucoup, mais j'ai été contrainte de faire une pause dedans, et la hype autour du drama a eu raison de ma propre hype dans un élan à la con de ma part... Mais j'ai fini par y revenir, et j'ai profité de chaque morceau de perfection de Ryan Gold/Kim Jae Wook comme il se doit Et puis de Park Min Young aussi, que j'aime beaucoup, et qui a énormément de charme ! C'était un divertissement adorable, et qui relevait complètement du domaine du fantasme avec son lead masculin idéal. Je le classerais un peu dans la même catégorie que What's Wrong With Secretary Kim ou Touch Your Heart, dans le sens où ça n'a pas bouleversé ma tête (ce qui ne veut absolument pas dire que le drama était stupide, c'est pas du tout mon propos) mais a plutôt parlé à mon coeur, et lui a fait du bien, en mode marshmallow. Aussi, il va falloir que je trouve un endroit d'où me faire livrer un Ryan Gold, parce que personnellement je suis plutôt branchée "célibat à durée indéterminée" mais je veux bien laisser Ryan Gold essayer de me faire changer d'avis... au pire, s'il n'y a arrive pas, je le renverrai et me ferai rembourser :D Pour plus de lecture: [Article Premières Impressions sur le drama] 

 

 

Higashino Keigo Mysteries

Cette anthologie d'adaptations de nouvelles d'Higashino Keigo m'a beaucoup plu. J'ai trouvé les intrigues quasiment toutes prenantes, et si le drama n'avait pas de fil rouge, il avait une ambiance généralement mélancolique qui se transmettait d'un épisode à l'autre et qui m'a plu, tout en se permettant des petites variations de tons selon les épisodes (mais de façon générale, il traite quand même de sujets sombres, et certains épisodes sont particulièrement brutaux). Le casting, qui changeait à chaque épisode, m'a réservé des tas de bonnes surprises, et moi qui cherchais précisément un drama épisodique que je pourrais regarder à n'importe quel rythme sans risquer d'oublier trop de l'histoire, c'était parfait. Le drama a comblé toutes mes attentes pile au bon moment 🙂 Pour plus de lecture: [Article sur le drama] 

 

 

Kingdom of the Wind

Ce drama n’a pas été à la hauteur de mes attentes malheureusement. Et oui, en partie, mes attentes étaient sans doute trop élevées à cause de Jumong, mais aussi je trouve simplement que Kingdom of the Wind est un drama médiocre. Il commence bien, il a du potentiel, et un casting que j’aime bien, mais il finit par stagner, s’embourber dans un triangle amoureux à la con qui pompe toute vie à la série, et qui a fini par m’insupporter au point que j’avais aussi du mal à supporter tous les personnages concernés. Le dernier tiers a été laborieux, je perdais de plus en plus mon intérêt, et oui, la comparaison avec Jumong n’a pas aidé parce que constamment, je voyais ce que Jumong avait mieux fait, et ça retournait le couteau dans la plaie de l’ennui. Il reste des choses que j’ai aimées, bien entendu: des performances, certaines relations, la musique, certains moments drôles qui n’étaient pas voulus par le drama mais qui m’ont fait rire et c’est l’essentiel, etc. Mais dans l’ensemble, j’ai été déçue. Pour plus de lecture: [Article sur le drama] 

 

 

Legal High (K)

Alors celui-là, je ne m'attendais vraiment pas à le trouver dans cette catégorie à la fin de l'année, pour le coup. Les premiers épisodes m'avait laissée profondément indifférente, et je n'avais donc pas l'intention de le regarder, mais par un concours de circonstances, je me suis retrouvée à le continuer, puis j'ai fini par me prendre au jeu, et terminer le drama. Je me suis amusée devant, et c'est un drama avec des thèmes intéressants, dont plusieurs répliques/tirades, ont trouvé leur place dans mon petit carnet de citations. J'ai fini par apprécier les personnages, et me prendre d'affection pour l'acteur principal. Maintenant, je trouve quand même que, si le drama a des pièces intéressantes, le tout est brouillon et mal agencé. Beaucoup de bonnes idées ne sont pas bien exploitées,  un des personnages principaux est particulièrement mal développé, et j'ai ressenti pas mal de frustration. Ce n'est pas un drama que je recommanderais, honnêtement. Mais je suis contente de l'avoir finalement regardé jusqu'au bout, car j'en ai tiré pas mal de bien aussi ^^ Pour plus de lecture: [Article sur le drama] 

 

 

Legend of the Blue Sea

Vers la fin de l'année, j'ai ressenti cette envie de relancer et boucler des dramas que je n'avais pas terminés la première fois, et c'est d'abord tombé sur Legend of the Blue Sea. Enfin, non, techniquement, il y a d'abord eu Jumong, et c'était pas un petit morceau, mais la situation était différente. Donc: Legend of the Blue Sea. Que je suis contente d'avoir terminé, même si, honnêtement, je n'aurais pas perdu grand-chose à ne pas le faire. Et pourtant... je ne sais pas si je peux parler de surprise, car je me souvenais finalement bien du drama, mais quelque part, j'ai été surprise quand même, parce que je l'ai bien plus apprécié cette fois-ci. J'ai un peu plus pris à coeur les personnages, ça m'a plus touchée. Bon, par contre, j'ai pas été touchée outre-mesure par les personnages centraux... l'OTP passait, surtout Jeon Ji Hyun dans le rôle de notre sirène, mais il y a des détours que je n'ai pas super compris, et je vous avoue que la jalousie du héros et sa tendance à vouloir contrôler la longueur de la jupe de Shim Cheong (c'est tellement un exemple type de sexisme ordinaire que, limite, ça aurait pu sembler parodique si le drama n'avait pas présenté ça de façon si sérieuse), ça a fini par me courir un peu sur le haricot. Plus que la romance, moi, j'ai accroché à la façon dont les liens se tissaient entre l'ensemble des personnages (ce qui a d'ailleurs rendu la conclusion frustrante), et le personnage à m'avoir étonnamment le plus serré le coeur, c'est le demi-frère du héros, Chi Hyun. Je me sentais tellement mal pour lui, quand bien même il n'était pas exactement toujours sympathique, parce que lui et le héros (Heo Jae Joon) avaient vraiment écopé d'un père pourri, c'était terrible. Et puis il y a un petit couple secondaire dans le drama que j'aimais plus que le couple central, et je suis contente d'avoir pu voir comment se finit la série pour eux. Legend of the Blue Sea n'a pas été un coup de coeur, et il n'a pas valu le drama précédent de la scénariste à mes yeux (You from another star, et c'est quasi impossible de ne pas les comparer quand on a vu les deux, vu les similarités)(edit: je regarde à présent Crash landing on you, et on ne peut pas dire que la scénariste se renouvelle beaucoup, mais j'aime bien mieux celui-là !), mais il avait des thèmes qui m'intéressaient (même s'il ne les exploite pas vraiment/suffisamment) et j'ai pu voir Lee Jee Hoon, donc... Certes, le drama est clairement trop long, n'exploite pas tout ce qu'il pourrait, sa romance, qui parasite un peu tout, ne m'a pas franchement convaincue, et mon article sur la question contient plus de reproches que de compliments, si bien que ce n'est pas une série que je recommanderais,, mais je ne regrette pas, je suis contente de l'avoir reprise et de l'avoir finie, car j'ai bien aimé malgré tout.  Pour plus de lecture: [Article sur le drama] 

 

 

Murphy's Law of Love

J'ai regardé ce drama. Je crois que c'était mignon (?). C'est tout ce que je peux vous dire... Je n'ai plus AUCUN souvenir de ce drama. Même pas une image. Mais je sais que je l'ai vu ! Wouhou ! (?)

 

My Beautiful Bride

Après Legend of the Blue Sea, j'ai continué de reprendre des séries commencées et jamais terminées, et la suivante a été My Beautiful Bride. A l'époque où j'avais commencé ce drama, j'étais allée jusqu'à l'épisode 6 et ça m'avait beaucoup plu, mais j'étais dans une période où j'avais du mal à regarder des dramas en général, et je n'étais pas allée plus loin en conséquence. J'ai repris avec beaucoup d'enthousiasme... mais j'ai été déçue. Le drama est écrit par le ou la scénariste d'Heartless City, et ça se sent, on va dire:  le héros est mis très en valeur et est super bad-ass et quasi indestructible tandis que les deux personnages féminins principaux sont complètement gâchés, les flics sont incompétents à un niveau impressionnant, les personnages font régulièrement preuve d'une bêtise à pleurer (et dans un thriller policier, ça fait particulièrement mal), et il y a pas mal de répétitions. Heartless City était meilleur à mes yeux (parce qu'il avait au moins quatre personnages mémorables, dont trois réellement développés, alors que là, le nombre est bien plus réduit) mais j'ai vraiment retrouvé les mêmes faiblesses dans l'écriture, et tout comme son prédécesseur, My Beautiful Bride a vraiment de la chance d'avoir une sacrée ambiance visuelle, une bonne bande-son, et quelques très bons acteurs sur lesquels se reposer (même s'il en gâche certains, tels que Lee Shi Young qui méritait bien mieux que ça), en particulier Kim Moo Yul, l'acteur principal, et Lee Seung Yeon à laquelle j'ai trouvé beaucoup de charisme dans un rôle malheureusement trop peu présent, mais néanmoins marquant (et qui m'a fait sourire, parce qu'elle joue Jin Sook, une gangster avec une sacrée présence, et qu'Heartless City avait une Jin Sook dans ce goût-là aussi, et que les deux fois, j'aurais voulu que les dramas me parlent encore plus/plus d'elles). Bref, My Beautiful Bride, c'était pas mal de poudre aux yeux sur une écriture bancale, mais c'était de la jolie poudre, au moins. Pour plus de lecture: [Article sur le drama] 

 

 

My Fellow Citizens

Même si le drama n'a pas tenu toutes ses promesses, et s'est terminé de façon accélérée décevante, je me suis quand même beaucoup amusée le long de la série. Il y a eu des moments frustrants, clairement, mais j'avais de l'affection pour les personnages, et Siwon était franchement divertissant. Par ailleurs, j'ai un faible pour les histoires d'underdogs en général, et le drama comblait mes envies d'humour et de légèreté. J'ai été divertie tout le long, et je ne regrette ni de m'être lancée ni d'avoir continué. Oh et j'avais un certain crush sur Park Hoo Ja, l'antagoniste aussi. J'ai hâte de retrouver l'actrice dans son prochain projet, en espérant qu'il m'intéresse ! Après, je pense que j'oublierai assez facilement My Fellow Citizens, surtout que je commence déjà à le mélanger un peu avec Inspector Jo, que j'ai commencé en même temps, et terminé juste après, et avec qui My Fellow Citizens partageait plusieurs similarités... mais c'était quand même fun le temps que ça a duré, et parfois je n'en demande pas plus. Pour plus de lecture: [Article sur le drama] 

 

 

My Girlfriend is an alien

J’ai commencé ce drama sur un coup de tête après avoir lu deux-trois tweets enthousiastes. Comme souvent cette année, j’avais envie d’une romcom pas prise de tête, et le moins qu’on puisse dire c’est que celle-là n’est vraiment pas prise de tête. Elle n’encombre tellement pas la tête que, honnêtement, je l’ai déjà en bonne partie oubliée. Néanmoins, je me souviens m’être amusée devant… du moins au début. Au bout d’un moment, le temps devient long et les répétitions vont bon train, ce qui est un peu relou. Ce n’est pas un drama que je recommanderais spécialement, mais je ne regrette pas mon visionnage: ça m’a occupée et divertie le temps que ça a duré, et les acteurs étaient très jolis. Rien de plus, mais rien de moins non plus.

 

 

My Strange Hero

Parce que les échos que j’en avais eus étaient mitigés, je m’attendais à finir par décrocher de ce drama, au moins dans sa seconde moitié, comme tout le monde, mais… je ne sais pas si c’est parce que je ne m’attendais à rien de ouf, il n’y a pas eu de moments de “décrochage” pour moi. Je me suis sentie investie jusqu’au bout. Et je n’arrive pas à mettre le doigt sur pourquoi exactement, mais j’ai trouvé que la série avait quelque chose de “Jdramatesque”. Pourtant, le sujet de l’éducation intensive qui fout la pression aux élèves jusqu’à les faire craquer, du fossé entre les classes sociales, et des parents qui poussent leurs enfants à bout, c’est du classique dans les Kdramas, mais… je ne sais pas. Quelque chose dans My Strange Hero me donnait un feeling de Jdrama, et c’était un sentiment agréable. J’ai aimé les personnages, du héros qui a bien trop bon coeur pour se venger réellement, à l’héroïne pas infaillible mais impressionnante dans sa résolution néanmoins, en passant par la mère du héros qui me rendait le coeur heureux chaque fois qu’elle ouvrait la bouche. Gros faible aussi pour certains des élèves de l’école, et tout le casting est au top, que ce soit (sans surprise) Yoo Seung Oh, Jo Bo Ah, Kim Mi Kyung, Yeon Jun Suk ou Lee Kang Min. Mais c’est Kwak Dong Yeon, dans le rôle de l’instable Oh Se Ho, qui m’a vraiment foutu des frissons, et inspiré le plus de sentiments contradictoires, entre pitié, colère, mépris, peur, et même haine parfois. Mon souci avec My Strange Hero, c’est que si j’aime les thèmes qu’il aborde (ceux déjà cités, plus ceux de la culpabilité, de la rédemption, etc), j’ai eu ce sentiment qu’il aurait pu faire… plus. C’est juste un sentiment général que le drama aurait pu creuser plus loin. Mais honnêtement, je m’y suis beaucoup impliquée, autant dans la bataille contre l’école que dans la romance de notre couple principal, et donc, pour ma part, j’ai été convaincue (en plus le drama était très joliment tourné, et il arrive notamment à rendre les couloirs de l’école franchement menaçants par moment).

 

 

Put your head on my shoulder

Ce drama a été une expérience très sereine, pour moi. C’était toujours un moment relaxant. Bon, j’admets, dans le dernier quart du drama, surtout à partir du moment où les personnages principaux sont en couple, il y a des fissures qui ont commencé à apparaître pour moi (notamment la jalousie à la con du héros est boostée, et ça m’a saoulée) mais jusque-là le drama était mignon, et incroyablement reposant, parce que j’aimais bien (presque) tout le monde et j’étais contente de les regarder vivre et être mignons ensemble. J’étais en particulier très très fan du héros (d’où la déception quand la jalousie a commencé à le rendre agaçant) avec sa gentillesse naturelle et désintéressée, son calme, sa timidité, et ses tentatives d’exprimer ses sentiments qui passaient complètement au-dessus de la tête de l’héroïne (le pauvre, il lui écrit un poème incroyablement nerd et elle y comprend rien du tout, haha). Moi aussi, je voulais poser ma tête sur l’épaule du drama, et le laisser me porter… Et c’est ce que j’ai fait ! Je suis un peu déçue de comment ça a terminé, mais ce n’est pas comme si le dernier quart était catastrophique non plus, et dans l’ensemble, Put your head on my shoulder a été une expérience peut-être pas hyper mémorable, mais très douce, et qui m’a donné le confort dont j’avais besoin sur le moment. 

 

 

She was pretty

Quand SALT ♥ m’a demandé ce que j’avais pensé du drama, je lui ai répondu: “Au début, She was pretty m'a envoyée "into a spiral"... par rapport à ses histoires de critères de beauté, j'entends. J'étais là "non, mais sérieusement, c'est insultant d'essayer de me dire qu'elle est laide, là", puis "mais en même temps qui je suis pour décider de qui est laid ? à quel moment j'aurais accepté et dit 'oui, c'est bon' ?", "mais d'un autre côté c'est pas le souci, c'est juste qu'elle ne 'dévie' pas assez des normes pour que je croie au traitement qu'elle reçoit", et vogue la galère. Après j'ai décidé de le regarder à un niveau très superficiel parce que j'aimais bien l'alchimie entre les deux acteurs principaux. Ensuite j'ai réalisé que Siwon était le véritable personnage principal du drama. Au final, j'ai bien aimé, en majeure partie pour les interprètes ^^” … Je maintiens.

 

 

SOTUS

J'ai eu une expérience mitigée avec SOTUS. Dans un sens, j'aimais bien les acteurs (en suis-je ressortie avec un crush sur Krist Perawat Sangpotirat ? ... maybe...) et l'OTP (malgré que tout ne soit pas très sain entre eux, puisque l'un des deux bizute l'autre), donc j'avais envie de les voir se mettre ensemble, et c'est ce qui m'a fait avaler très vite la série (enfin, en vrai, il y avait deux autres personnages secondaires que je shippais), et même m'amuser, mais... j'ai aussi eu du mal parce que tout le drama parle de bizutage, et essaie très fort de justifier l'abus violent des plus âgés sur leurs juniors, avec un "ouiii mais c'est un rite de passage, c'est pour leur enseigner des valeurs, ça les rendra meilleurs, regarde comme les bizuteurs prennent ça à coeur et aiment leurs juniors"... Il y a des moyens d'aider ses juniors, de leur transmettre du savoir, de resserrer les liens SANS les traumatiser, en envoyer à l'infirmerie, les humilier ou les terrifier, hein. C'est la même logique que battre un gosse pour lui apprendre le respect. Dans la série, ça a des retombées positives, parce que la série peut bien écrire ce qu'elle veut, mais leur bizutage ce n'est rien de plus que de l'abus en masse (perso, si y avait eu ça dans mon école, j'aurais voulu pleurer tous les jours jusqu'à abandonner mes études, c'est simple), et ça me faisait grimacer grave, surtout qu'après coup, j'ai appris que la Thailande a un gros problème avec ça (pas que la Thaïlande, du reste, mais vu que c'est le sujet). Cette année, un lycéen est même apparemment mort des conséquences de son bizutage, et quand on voit les photos des types d'épreuves par lesquelles passent les bizutés... Clairement, je vais éviter la saison 2, parce que je pense que la grimace me ferait vraiment mal au visage. C'est une chose de voir passer des trucs limites (et véritablement problématiques en dehors de la série qui "édulcore" un chouïa) dans un drama, une autre chose de les voir excusés, et encore une autre de les voir carrément glorifiés. Bref, ça pue, donc j'ai beau m'être retrouvée addict à une partie de la série, une saison de "on les maltraite mais c'est pour leur bien... cette tradition d'humiliation n'est-elle pas une chose magnifique ? :')", c'était bien suffisant.

 

 

Special Labour Inspector Jo

Sans être aussi bon qu'Angry Mom (le drama précédent de la scénariste), Special Labour Inspector Jo est un drama qui m'a bien plu. Son mix d'humour et de sujets sérieux a fonctionné pour moi, et j'ai beaucoup aimé voir le personnage principal trouver sa rédemption, mais également aider tous les gens qui en avaient sacrément besoin dans une culture du travail qui fait peur. La petite équipe qui se forme autour de notre héros est très attachante, et j'avoue être tombée sous le charme de plusieurs des personnages masculins de la série. Malheureusement, les personnages féminins sont un peu en reste, ce qui me rend d'autant plus triste que Park Se Young est une actrice pour laquelle j'ai beaucoup d'affection. Néanmoins, Inspector Jo était un drama divertissant et touchant qui a maintenu mon attention et mon intérêt jusqu'à un final que j'ai trouvé très satisfaisant (à un détail près, mais bon, c'est dur, les sans faute). Une bonne expérience, donc 🙂 Pour plus de lecture: [Article sur le drama] 

 

 

Vagabond

Vagabond a presque fait son taff jusqu’au bout. Presque. La “fin”, malheureusement, m’a laissé un goût amer dans la bouche, et je débats encore sur la question de regarder ou pas la possible saison 2 (“possible” dans le sens où elle devrait voir le jour, mais c’est toujours impossible à garantir car il faut avoir le budget, les acteurs, la chaîne, etc), tendant plutôt vers le "non". Mais dans l’ensemble, néanmoins, j’ai bien aimé cette saison 1. Ca faisait un divertissement correct, encore que pas renversant, et propre à l’adrénaline, avec ses personnages attachants qui n’avaient jamais le temps de se poser et se rendaient compte peu à peu de l’ampleur de la merde contre laquelle ils se battaient. Les antagonistes étaient nuls et le drama souvent très gros, mais j’étais contente de le retrouver à chaque nouvel épisode diffusé, et je ne sais pas si je m’en souviendrai dans dix ans, mais en attendant, c’était fun. Pour plus de lecture: [Article Récap des Cernes sur le drama]  

 

 

What's wrong with secretary Kim

J'ai bien aimé cette romcom, essentiellement pour le charme de ses deux interprètes. Parfois le drama fangirlise limite trop dessus (par exemple, y a toute une scène où Park Min Young est sur un carrousel et où on la voit sourire sous des tas d'angles... au bout d'un moment ça fait forcé, et ça devient limite gênant...), mais la plupart du temps, il a le juste milieu, et j'aime beaucoup les deux acteurs, sans compter que tout le casting secondaire me plaisait bien aussi (j'étais contente de voir Lee Tae Hwan, notamment, même si c'était pas le MVP de la série). La romcom est classique, et ne m'a pas inspiré grande réflexion ou grands sentiments autres que "aw..." et "je veux être à la place de Park Min Young" (c'est pour cela que je n'ai rien écrit dessus), mais elle a parfaitement rempli sa fonction de divertissement, et quand d'autres dramas me brisaient le coeur, je courrais me réfugier dans les jupes de Secretary Kim. Il y a bien une sous-intrigue d'enlèvement ayant laissé les deux personnages principaux avec un traumatisme, mais dans l'ensemble, le drama reste quand même léger, et c'était ce que je voulais, alors tant mieux. J'admets néanmoins avoir plus apprécié la première moitié que la seconde, qui a fini par tirer en longueur.

 

 

 

Les gens, vous savez (je pense ?) que ces dernières années, j’ai eu plusieurs périodes de creux niveau dramas, parfois longues (genre six mois entiers), et elles étaient venues avec des tas de questions : est-ce que je suis entièrement lassée ? est-ce que je ne retrouverai plus jamais l’enthousiasme des débuts ? Alors ça me fait plaisir quand un drama me prouve que non, non, l’enthousiasme est loin d’être mort. A vrai dire, cette année, plein de dramas m’ont prouvé cette même chose ! Certains étaient excellents, et puis d’autres non, mais justement, je les ai appréciés quand même, j’y ai trouvé des choses à aimer, des choses dont m’émouvoir, et ça m’a fait me dire « ah, non, je ne suis ni aigrie ni devenue impossible à contenter, finalement ». Et c’est de ces dramas-là qu’on va parler à présent, dans ce petit top.

 

Note 1: Pour rappel (encore), comme toujours: je classe les séries non pas en fonction de leur “qualité """objective"""”, mais en fonction d’à quel point j’ai été contente de les regarder (et bien sûr, la qualité y joue, mais ce n’est pas le seul critère). Let’s go !

 

Note 2: J’ai exclu les revisionnages pour me concentrer sur les dramas véritablement découverts cette année.

 

 

10- Angel’s Last Mission

J’ai beaucoup aimé ce drama ! Force m’est d’admettre que le dernier tiers contient pas mal de répétitions, et que la fin est faible, mais je me suis beaucoup attachée aux personnages principaux, et j’ai pris leur sort très à coeur. En grande partie grâce à la performance de Shin Hye Sun qui, à elle seule, m’aurait justifié de regarder le drama jusqu’au bout. Mais aussi simplement parce que les personnages étaient engageants et qu’il leur tombait toute la misère du monde sur la gueule si bien que j’avais cruellement besoin de les voir s’en sortir et se trouver leur petit bout de bonheur dans ce monde de merde. Le joli OST, et les scènes de danse étaient la cerise sur le gâteau, et dans l’ensemble, malgré ses faiblesses, Angel’s Last Mission est un drama qui m’a beaucoup plu, et dont je me vois revoir certaines scènes au fil des années, parce que tellement d’entre elles m’ont touchée. Pas parfait, donc, mais… . Pour plus de lecture: [Article sur le drama] 

 

 

9- Guardian / The Stranded

Guardian: Au début, je n’y ai pas trop cru. Les gens autour de moi en disaient du bien, mais la série est un peu longue à démarrer, je trouve, et j’ai pensé que ce n’était peut-être pas pour moi. Mais comme c’était un minimum divertissant, j’ai continué quand même, et lorsque les relations entre les personnages s’installent plus, le drama prend son envol. A la fin, j’étais 100% impliquée dans tous ces gens, et autant vous dire que le final a été très très riche en émotions (émotions dont Luthiena fait les frais… pardon, Luthien). Les effets spéciaux sont ce qu’ils sont, et plusieurs acteurs surjouent (et Johnny Bai, dont je suis tombée carrément sous le charme, a un jeu assez répétitif dans ce drama… il précède quasi toutes ses répliques d’un petit rire soufflé, et aime beaucoup pointer les gens du doigt… il y aurait de quoi faire un jeu à boire, mais on finirait tous à l’hôpital, haha), mais je me suis beaucoup attachée aux personnages, en particulier les deux principaux (Shen Wei/Zhao Yunlan forever les gens ;A; la Chine peut censurer ce qu’elle veut, ça crève les yeux que ce drama est une histoire d’amour, et j’y suis vendue coeur et âme ), mais aussi leur petite troupe. Le drama avait plus d’ambitions, je pense, qu’il n’avait de moyens, et il aurait pu être mieux écrit, mais le fait est que je m’y suis profondément attachée et qu’il m’a remué le coeur, donc il mérite sa neuvième place :)

 

The Stranded: Ce drama a été mon tout dernier de l’année, il m’a accompagnée pendant un grand moment de crève, et je l’ai marathonné à toute vitesse tellement j’étais dedans (et tellement j’avais pas la force de me lever, okay). J’attends de pied ferme une saison 2! Faut dire qu’il avait tout pour moi, ce drama ! De base, le sujet “gens laissés à eux-mêmes doivent réorganiser une société/survivre”, ça me parle toujours. Que ce soit Long Love Letter, Bokura no Yuuki, Missing 9, Daybreak, ou the 100, si une série a ce genre de point de départ, vous pouvez être certain que je suis un minimum intéressée. Il se trouve qu’en plus the Stranded l’exploite bien, avec des personnages généralement complexes et engageants, auxquels la série n’épargne pas des moments bien sombres (et ce dès l’épisode 1 dont la fin est brutale et fait vraiment ressentir que ce sont des ados qui doivent gérer cette situation, et qu’ils n’ont pas forcément le savoir-faire que des adultes pourraient avoir). Et puis, bonus,  le réalisateur (Sopon Sukdapisit)  a trempé dans l’écriture de Shutter, Alone et 4bia, et on sent bien l’influence “horreur” dans the Stranded, donc yay ! Pour plus de lecture: [Article de ladyteruki] 

 

 

8- Touch your heart

Comme je l’ai déjà dit plusieurs fois dans ce bilan, cette année, j’ai eu besoin de comédies romantiques qui me reposent le coeur… et Touch your heart a particulièrement réussi. A le toucher, et à le reposer. Certes, il a plus de mal à faire le reste de ce qu’il essaie de faire (notamment développer ses personnages secondaires) mais j’ai trouvé la série tellement attachante que ça ne m’a même pas dérangée, et si je comprends que certaines personnes se soient lassées avant la fin (parce que le drama consiste essentiellement à regarder les personnages principaux être adorables ensemble, et pas grand-chose d’autre), ça n’a absolument pas été mon cas. Les deux personnages principaux de ce drama m’ont fait complètement fondre. Ils sont si doux, les gens T.T Yoo In Na et Lee Dong Wook sont aussi adorable l’un que l’autre dans ces deux rôles, et la façon dont les personnalités très différentes (mais aussi attachante et bienveillante l’une que l’autre) des deux personnages clashent, sans pour autant que les personnages eux-mêmes clashent (passé les tous premiers épisodes), était un régal pour moi. Touch your heart a tout du doudou kdramatesque pour une amatrice de romcom comme moi, et elle a aussi parfaitement rempli sa fonction de me faire fantasmer, parce que de tous les kdramas de l’année, si j’ai un petit-ami idéal, c’est Jung Rok.  Pour plus de lecture: [Article sur le drama]  

 

 

7- Jimi ni Sugoi

Une bouffée d'air frais que ce drama. Ishihara Satomi est une actrice que j'aime de plus en plus au fil des années, et le rôle d'Ecchan, l'héroïne de Jimi ni Sugoi, lui va comme un gant. Elle est ultra attachante et très drôle, j'étais ravie de la retrouver épisode après épisode, dans une comédie qui m'a fait sourire tout en me réchauffant le coeur avec sa positivité et son affection pour tous ses personnages. Et puis parce que Ishihara Satomi est magnifique et une vraie fashionista, c'était aussi un plaisir pour les yeux, d'autant que Suda Masaki est également de la partie, et que je suis faible face à Suda Masaki. Jimi ni Sugoi est un "workplace drama" plutôt traditionnel, un genre que les japonais affectionnent, et si je n'accroche pas à tout ce qui s'y fait, j'ai beaucoup accroché à celui-là, que je trouve très bien foutu. Chaque épisode m'a mise de bonne humeur, et j'étais un peu triste de devoir laisser Ecchan derrière moi à la fin. Pour plus de lecture: [Article sur le drama] 

 

 

6- Jumong

Oh là là, l'émotion d'écrire le titre de ce drama dans les dramas terminés :') J'ai encore du mal à croire que j'ai enfin regardé tout Jumong, et encore plus de mal à croire que bordayl, j'ai adoré, et j'aurais aimé avoir vingt épisodes de plus (même si, en vrai, le drama s'arrête pile là où il fallait, parce que Jumong est mort plutôt jeune, et c'est pas quelque chose que j'avais envie de voir... my bb ;;) Jumong est un drama qui peut faire peur, avec ses 81 épisodes, mais ça vaut tellement le coup de tout regarder Pour la galerie de personnages, pour voir jusqu'où ils arrivent à aller. La plus grande transformation restant celle de Jumong lui-même, qui au début est un loser, et surtout un vrai petit con, qui m'était bien antipathique, mais qui finit en roi juste, bon, et plein de sagesse. Quand j'ai terminé le drama, j'en ai revu le début, un peu, et le contraste est énorme, et c'est fait de façon très progressive et très naturelle. C'est la force des (bons) longs dramas: ils ont le temps de développer leurs personnages. Je me suis attachée à beaucoup d'entre eux, et ça m'a crevé le coeur de les quitter. Je suis vraiment contente de m'être acharnée pendant des années, parce qu'au final, ça valait le coup Et puis Sayong Aussi, l'OST est très joli. Gros gros faible pour ce morceau: https://www.youtube.com/watch?v=2MrJIAg2sUE (oh là là, les gens, ça me donne la larme à l'oeil :') ) Pour plus de lecture: [Article sur le drama] 

 

 

5- Rookie Historian Goo Hae Ryung

Un de mes petits derniers de 2019, recommandé en particulier par un ami très enthousiaste, qui a bien fait d’insister pour que je le lance, parce que: j’ai adoré. Le drama s’attarde sur une occupation (les historiens) et un aspect de la vie royale qui n’avaient pas encore été l’objet de tout un drama à ma connaissance, et c’était super intéressant. Comme, en plus, le drama se déroule dans une version fictive de l’histoire, sous un roi n’ayant pas existé, il est libre d’explorer tous les thèmes qu’il veut, et s’en donne à coeur joie, causant de l’ouverture de Joseon sur le monde, de résistance au progrès d’une élite que le status quo arrange, et de l’importance de ne pas s’y embourber, etc. Et il fait tout ça en proposant en plus une héroïne qui, sans être au-dessus de faire des erreurs, est une véritable inspiration, et un héros adorable, plus tout un panel de personnages secondaires aussi divertissants, intéressants et/ou attachants les uns que les autres. Bref, c’est une grande réussite :)

 

 

4- The Tale of Nokdu

Tale of Nokdu est ce drama rare qui, à mes yeux, commence bien, continue bien, et finit bien… (par “bien” je parle de qualité, parce que sinon le drama réserve des coups durs aux personnages, quand même) Il n’y a pas eu de couac. C’était assez merveilleux à regarder, je dois dire, ce travail d’équilibriste que faisait cette série. Cela n’a pas été mon drama favori de l’année parce que d’autres, même moins maitrisés, ont plus résonné en moi de façon personnelle, mais ça a assurément été un de mes favoris, et un plaisir énorme à suivre chaque semaine. Tout le monde ne partage pas cet avis (forcément), mais à mes yeux c’était comme si des fées s’étaient penchées sur le berceau de Tale of Nokdu et avaient décidé “tu sauras toujours comment gérer ton rythme”, “tu sauras toujours trouver les bons tons et alterner entre ces tons pour être aussi engageant que possible”, “tu prendras un concept potentiellement casse-gueule et ne te cassera pas la gueule”, etc. Les personnages me sont allés au coeur (certains en bien, et d’autres parce qu’ils me faisaient flipper), les principaux comme les secondaires, et Tale of Nokdu m’a donné absolument tout ce que je voulais voir. C’était une expérience particulièrement satisfaisante, jusqu’à la dernière image de son dernier épisode. Pour plus de lecture: [Article Récap de Cernes sur le drama] [La série d'articles particulièrement détaillés d'Ethlenn (en anglais)] 

 

 

3- Hotel Del Luna

Ce drama a été un gros coup de coeur. Je n'ai pas encore vu Hwayugi, le drama précédent des soeurs Hong, mais en général, j'essaie quand même de regarder ce qu'elles font. Même s'il y a eu des déconvenues récemment, ces scénaristes ont accompagné mes débuts dramatesques et m'ont servi certains de mes plus gros coups de coeur, quand bien même certains ne le sont plus à présent (je pense notamment à My Girl, que j'avais adoré mais pour lequel j'ai perdu mon enthousiasme avec le temps). Avec Hotel Del Luna, je ne m'attendais à rien de ouf, mais... je suis tombée amoureuse de cette série. Amoureuse de son monde, de ses personnages (en particulier l'héroïne, interprétée par IU), de son esthétique, de ses thèmes, de ce qu'il a de forcément doux-amer parce qu'il redonne goût à l'amour et la vie ou console des gens destinés à quitter ce monde, parce qu'il parle de quitter et laisser partir ceux qu'on aime. Tout en reconnaissant forcément la pâte des soeurs Hong, le drama semblait être un vrai renouveau de qualité, et ces scénaristes semblent de plus en plus se tourner vers des concepts fantastiques, pour mon plus grand plaisir, et surtout des concepts fantastiques de plus en plus ambitieux: dans My Girlfriend is a Gumiho un être fantastique évoluait dans notre monde, mais ici, c'est un monde entier qu'elles ont créé, et j'ai adoré le découvrir. Et j'en veux plus. Plus d'ambition, plus de mondes à découvrir. Plus d'IU aussi. Bref, j'ai adoré et maintenant j'ai hâte de voir ce que les soeurs Hong feront ensuite, et plus juste par fidélité nostalgique.

 

 

2- The Fiery Priest

Un autre énorme coup de coeur (forcément) !  Il m'a tout de suite plu, et plus les épisodes passaient, plus il me plaisait. Sa première moitié est drôle, divertissante et engageante, mais sa seconde moitié est encore largement supérieure, devenant encore plus drôle, encore plus divertissante, et encore plus engageante, car les personnages sont enfin réellement tous regroupés, et leurs dynamiques créent plus d'humour, un rythme encore plus soutenu, et plus d'émotion, sur les thèmes de la justice sociale, de la reconstruction de soi, et de la rédemption. Kim Nam Gil est plus en forme que jamais, et c'est toujours un plaisir immense de le retrouver dans quoi que ce soit, mais Lee Honey, Kim Sung Kyun, Geu Sae Rok, Go Joon, et tout le casting, sont tout autant un plaisir à suivre. J'ai absolument adoré ce drama, ça a été un de mes gros coups de coeur de l'année 🙂 (I need to watch this!!!) Pour plus de lecture: [Article sur le drama]  

 

 

1- Extraordinary You

A la base, The Fiery Priest était numéro 1 de ce classement… Mais j’ai réalisé que c’était parce qu’à mes yeux, The Fiery Priest est meilleur (l’écriture est bien plus solide, et le casting plus égal), et que ça allait contre mon principe de classement. Oui, j’ai pris énormément de plaisir à regarder The Fiery Priest, mais encore plus à regarder Extraordinary You, parce qu’écrire dessus toutes les semaines était, certes, chronophage, mais super agréable, parce que j’avais tellement à dire ! J’avais pas été inspirée comme ça depuis un moment, et… ça m’a rendue vraiment vraiment heureuse d’avoir commencé le drama. En plus du fait tout simple que j’ai aimé le drama, bien entendu. Aucune série ne m’a fait cogiter comme Extraordinary You. Parce que le drama a pour point de départ un personnage qui réalise subitement qu’elle est dans un manhwa, et n’est même pas son personnage principal, Extraordinary You pose des tas de questions sur la façon dont les histoires sont écrites, la responsabilité de l'auteur et celle du public, mais aussi sur nos vies et notre relation à l’univers et ce que nous pouvons contrôler ou pas, et comment nous réagissons à ces choses-là. Le drama a beaucoup été comparé à W, mais si les deux ont certains thèmes en commun, ils sont très différents néanmoins, et penser à l’un comme une copie de l’autre serait une grosse erreur. Ils ont tout de même un point commun, à savoir que l’écriture s’arrange parfois trop, et Extraordinary You connait aussi des répétitions frustrantes sur la fin (la conclusion elle-même, par contre, m’a semblé très satisfaisante, et fait un très bon résumé de la philosophie générale du drama). Mais dans l’ensemble, j’ai été enchantée par Extraordinary You. J’ai des reproches à lui faire, c’est certain, mais il m’a offert bien plus qu’il m’a frustrée, et je ressens beaucoup d’amour à son égard. Et j’adorerais vous développer ça, mais honnêtement, si je commençais, je ne m’arrêterais plus (les gens qui ont eu le courage de me lire pendant sa diffusion savent o.o) donc à la place, si ça vous intéresse de lire tout le bien que j’ai pensé d’Extraordinary You (mais aussi toutes les choses qui m’ont dérangée): cet article est pour vous. En tous cas, voilà, Extraordinary You est mon drama numéro 1 de l’année, et je me félicite de l’avoir commencé Pour plus de lecture: [Article Récap de Cernes sur le drama] (again)

 

Sur ce, les gens, ça conclut ce bilan dramatesque :)

 

Il ne me reste plus qu’à faire le point sur le blog, mes projets, etc, après-demain, et donc je vous donne rendez-vous pour cette conclusion

 

Rédigé par Milady

Publié dans #Bilans Annuels, #2019, #Drama, #TV

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :