[Bilan] Les films vus en 2019

Publié le 22 Janvier 2020

 

Cette année a été un peu moins riche en films que l’année précédente. Forcément: je me suis remise aux dramas, et ça prend du temps, donc ça en laissait un peu moins pour les films. Et puis, tout simplement, j’étais dans une phase où j’avais envie de séries plus que de films. Mais néanmoins, j’en ai regardé plusieurs. A peu près une centaine. C’est loin d’être autant que d’autres années (où je tourne plus autour de 200) mais, eh, c’est déjà pas mal, et y a bien de quoi vous faire un petit top 10 ! Même si, haha, il va surtout contenir pas mal d’horreur. Ben oui, comme j’ai regardé moins de films cette année, je me suis concentrée sur l’essentiel: l’horreur, et les crocodiles. Of course.

 

Néanmoins, on va faire ça ! Et comme d’hab: c’est un top des films que j’ai le plus aimés regarder cette année. C’est classé en fonction d’à quel point j’ai été contente de voir le film, pas par degré de qualité. Même si, bien entendu, ça joue. Et puis, des fois, aussi, j’ai regroupé des films, donc bon, c’est un top, mais c’est pas non plus bien rigide, c’est juste que j’aime les listes, l’organisation et les chiffres. Par ailleurs, je ne prends en compte que les films que j’ai vus pour la première fois, ou bien véritablement redécouverts (donc, par exemple, j’ai revu John Wick cette année, mais je l’avais déjà vu dix fois et je n'ai pas radicalement changé d'avis dessus, donc ça compte pas). 

 

Let’s go !

 

 

Mention à: Tous les films d’horreur 

J’en regarde toujours beaucoup, et 90% du temps, indépendamment de la qualité du film, je suis contente de l’avoir vu. Ça veut pas dire que j’ai forcément aimé le film, mais j’adore étendre ma vision du genre, donc… voilà. Et pour faire une mention-ception (des mentions dans les mentions), mentions spéciales (pas nécessairement parce qu’ils sont excellents, mais) à (dans l’ordre chronologique où je les ai regardés): Let Us Prey (dont j’ai beaucoup aimé l’acteur principal, le mystère et l’ambiance pesante), The Hole in the Ground (j’ai un faible pour les histoires de dopplegangers, c’est vrai), The Possession of Hannah Grace (pas renversant, mais efficace), The Hollow Child (plus de dopplegangers \O/ et je me suis investie dans l’histoire de l’héroïne qui a du mal à s’intégrer à sa nouvelle famille), CAM (que j’ai beaucoup aimé visuellement, et pour son actrice principale), The Rezort (encore une fois: rien de renversant, mais efficace… et je sais pas si c’est l’accent, mais j’ai un faible pour tous les films d’horreur britanniques…), The Cave (huis clos et claustrophobie = un film pour Mila), Look Away (ça parle de miroirs… je suis faible face à ce genre de sujets), I’ll take your dead (encore une forme de huis-clos, et puis j’aimais voir se développer les relations entre les personnages), et le remake 2010 de The Crazies (que j’ai trouvé drôlement angoissant).

 

 
 
 
 
   

 

 

10

 

Rebirth of Mothra 1 à 3: J’étais une inculte totale en matière de films de kaijus (et honnêtement, je le suis encore) mais cette année, j’ai voulu commencer à m’éduquer, et je me suis lancée dans cette série de films Mothra, reboots plus modernes que le film original. Ces films m’ont surprise ! Je ne m’attendais pas à un univers aussi résolument “fantasy”, et je m’attendais encore moins à l’impact émotionnel du premier volet sur moi. Par la suite, je n’ai pas eu le coeur aussi serré, mais le 1 m’a réellement remuée, et puis les deux volets d’après m’ont pas mal amusée. Je me suis attachée au kaiju que nous regardons naître, puis grandir et mûrir d’un film à l’autre. Les personnages humains étaient largement moins engageants et mémorables (ils étaient même carrément agaçants pour certains), mais peu importait, ce n’étaient pas eux les stars de toute façon. Les films ont clairement quelque chose de “cheap” mais ça ne m’a pas freinée, et je suis ravie de m’être aventurée dans cette trilogie cette année, en ayant tiré beaucoup de plaisir :)

 

 

 

Abominable: C'est le dernier film que j'ai vu de l'année, sur les conseils de HaNa et Luthien, et il m'a plu ! Je m'attendais à une histoire généralement mignonne, et effectivement, il y a du mignon à en revendre, mais le film m'a prise par surprise en me mettant plusieurs fois les larmes aux yeux, grâce à la beauté de l'animation, et ses airs de violon. Il est aussi drôle, touchant, a des personnages très attachants, et, s'il emprunte certains chemins connus, il en évite d'autres de façon que j'ai trouvée appréciable. Je ne parlerais pas de coup de coeur éternel, mais néanmoins, ça m'a plu, et encore une fois: l'animation est absolument magnifique, et les décors particulièrement superbes.

 

 

9

Bien avant que l’adaptation cinématographique soit annoncée, j’avais entendu parler du livre… et c’était resté une de mes plus grosses frustrations, parce qu’à la vente, je ne trouvais que des versions plus modernes, ne contenant pas les premières illustrations bien glauques ayant marqué des tas de gamins chanceux. Quand j’ai su que le livre allait être adapté, et produit par Guillermo Del Toro, ma première réaction a donc été que, chouette, avec un peu de chance, ça marcherait bien, et que le livre ressortirait peut-être avec les illustrations d’origine ! La seconde c’est simplement que j’avais envie de le voir, parce que c’est de l’horreur, parce que certaines images de la bande-annonce étaient creepy à souhait, et parce que, je répète: c’est de l’horreur. J’ai bien aimé ce film ! J’ai trouvé la fin un peu faible, et je ne peux pas dire qu’il m’ait fait peur, mais c’était fun comme peut l’être un train fantôme ou une maison hantée. On va d’attraction en attraction, et on passe un bon moment. J’aurai toujours un faible pour les anthologies d’horreur, j’aime qu’on me propose plein d’idées et d’images différentes, et ce film-là n’en manquait pas. C’était pas un grand film, mais je l’avais beaucoup attendu, et je me suis beaucoup amusée devant donc… voilà, je suis contente :)

 

 

8- Les films d’animaux tueurs

Animaux exceptés crocodiles, bien entendu, car les crocodiles sont plus haut dans le top. Mais là j’entends tous ces films où un gros sanglier, ou un gros requin, voire des petits requins, stalke/nt un personnage ou un groupe de personnages, et pas juste parce qu’ils sont fans de leur musique et n’ont aucun sens du respect de la vie privée, mais parce qu’ils veulent les bouffer. J’ai un gros faible pour ce genre de films, c’est de notoriété publique, je pense, et donc, sans surprise, tous ceux que j’ai vus cette année, se retrouvent dans ce top, avec une préférence pour Boar et Bait (et bien sûr, les deux se déroulent en Australie, because of course they do)(arf, mais maintenant que l'Australie est en train de brûler, qu'est-ce qui restera pour manger les touristes ? :'(), même si j’admets qu’Atomic Shark m’a pas mal fait rire aussi.

 

Au total cette année, j’ai vu (dans l’ordre chronologique): The Lost World (dinosaures), Boar (sanglier), Piranhas 2: The Spawning, Silent Venom (serpents), Atomic Shark (requin), Bait (requins), Piranhaconda (un mélange de piranha et anaconda, donc), 47 meters down: uncaged (requins), et Cujo (chien).

 

 

 

7- Les adaptations de Stephen King

Ces dernières années ont été généreuses avec les fans de Stephen King ! Des tas d’adaptations de ses histoires, ou de projets basés sur ses oeuvres, voire écrits par lui, sont sorties sur petits et grands écrans. Je n’ai même pas encore tout regardé ! Et dans ce que j’ai vu, il y avait du bon et du mauvais. Pour une rapide récap de ce que, moi, j’ai vu cette année:

 

Pet Sematary (2019) : pas ouf, très générique et je me suis ennuyée.

Gerald’s Game: bien ! :D (ok en vrai, je l’ai vu l’année dernière et revu cette année, mais j’avais pas fait de bilan annuel en 2018 donc, jmen fous, je triche)

1922: affreusement triste, mais bien :D

In the tall grass: pas parfait, mais intriguant.

Creepshow: comme la série est une anthologie, forcément, il y a des hauts des bas, mais dans l’ensemble, ça m’a quand même bien plu (à noter que si la série continue les films de Romero effectivement basé sur des histoires de/écrit par Stephen King, seul le premier épisode de la série adapte une nouvelle de King).

Ca, chapitre 2: meh. Honnêtement, j’avais beaucoup aimé le premier volet, mais le second était longuet, et le schéma hyper répétitif n'aidait pas.

Cujo: bien :D (daté, pas parfait, mais bien).

 

Mais le fait est que même le projet le plus raté basé sur une histoire de Stephen King me donne quelque chose à apprécier, simplement parce que j’aime Stephen King, donc je suis toujours super curieuse de voir ce que donneront les projets auxquels il est lié. Pet Semetary est probablement le film que j’ai trouvé le plus plat du tas, et c’est le seul devant lequel je me suis ennuyée pendant la majeure partie du film (Ca, chapitre 2 n’est pas loin derrière), mais même lui, j’étais contente de le voir, et de découvrir comment avait été adapté mon roman favori de King. Donc bon.

 

 

 

6

C’est toujours un sentiment très agréable quand on revisite un film qu’on avait déjà vu et qu’on lui trouve toute une dimension qu’on ne lui avait pas vue la première fois, et qui nous fait apprécier le film d’autant plus. Tomie: Replay m’a fait exactement cet effet-là. Je l’avais déjà vu, mais ça a été une redécouverte, et j’ai beaucoup d’appréciation pour ce que fait le film dans le cadre de l’univers Tomie, à la fois sous forme du manga de Junji Ito et de ses adaptations. Il change complètement la perspective qu’on peut avoir sur le personnage de Tomie, et il n’oublie pas d’avoir des scènes sincèrement angoissantes aux passages. Bref, le revisionnage s’est soldé par un gros succès pour moi !

 

 

5

Je vais si peu au cinéma (angoisse des gens, vf, prix, tout ça, tout ça) que quand j’y vais, vous pouvez être à peu près certains que les films que je vais y voir se retrouveront dans ces tops de fin d’année. Parce que, oui, voir un film sur grand écran, avec la sono qui va avec, c’est quand même une expérience différente de le regarder chez soi. Les deux ont leurs avantages, notez bien, mais pour moi, le cinéma, c’est devenu si rare que c’est un peu la fête, quoi. Et Battle Angel Alita, en plus, c’était un sacré spectacle ! Visuellement, il m’a enchanté les yeux, j’étais happée par l’action en permanence. Et je me suis également plus attachée aux personnages que j’aurais cru ! Certains dialogues m’ont fait sourire parce que c’était assez bateau, voire naïf, mais même ça, bizarrement, ça fonctionnait sur moi. J’avais peur d’avoir du mal avec l’héroïne à cause de son visage qui, dans la bande-annonce, s’approchait un peu trop du phénomène “vallée dérangeante”, mais finalement, ça n’a pas été un frein du tout. Bref, je suis contente d’être allée voir ce film :)

 

 

4- Les films de crocodiles

Cette année, les crocodiles se trouvent plus bas dans le classement, parce que je pense que j’ai en grande partie déjà vu les meilleurs, si bien que ceux que j’ai découverts cette année étaient un peu en dessous, mais néanmoins, j’ai pris beaucoup de plaisir à les regarder, parce que les crocodiles c’est la vie. Bon, et j’entends “crocodiles” au sens large, bien entendu, en incluant toutes les mutations de crocodiles, et puis aussi les alligators, comme dans le film de Crawl d’Alexandre Aja que j’ai particulièrement apprécié, parce que si j’aime énormément tous les films à petit budget qui s’amusent avec leurs crocos, c’était sympa aussi de voir un film de crocodiles (alligators, OKAY) avec plus de moyens et une approche plus sérieuse. Sur grand écran en plus, puisque c’est une des rares fois de l’année où j’ai bravé mes angoisses (et la canicule de ouf, aussi… c’était dur) pour aller regarder le film au cinéma. Je ne regrette pas. De toute façon, en matières de crocodiles, je regrette rarement. Petite mention spéciale aussi à Mega Shark vs Crocosaurus, parce que le DVD m’a été offert par Luthien ♥, et que tout de suite, ça fait un petit plus affectif ♥

 

Au total cette année, j’ai vu (dans l’ordre chronologique): Mega Shark vs Crocosaurus, Mega python vs gatoroïd, Grandeurs natures: le plus grand crocodile du monde (c’est un documentaire, bon… mais je le compte), Crawl, Black Water (revisionnage), Dark Age, Dinocroc vs Supergator, et Ragin Cajun Redneck Gators.

 

 

 

 

 

3

Recommandé par mon amie Becca, dont c’est la comédie musicale favorite, j’ai regardé ce film pour la première fois cette année, et j’ai bien fait. Non seulement parce que, comme ça, je comprends enfin certaines références (notamment une dans l’épisode des Simpsons sur le Monorail), mais en plus parce que le film m’a beaucoup plu. L’acteur principal (Robert Preston, parce que j’ai regardé la version de 1962, celle recommandée par mon amie) a beaucoup de charisme et présence, et vend si bien son rôle de… ben… vendeur. Son boulot, c’est de pousser des villes entières à investir dans son arnaque, et on n’a pas de mal à croire que les communautés se laissent avoir. J’ai adoré les chorégraphies de tas de scènes. Ma favorite est celle de Marian, the librarian. Les enfants, il ne faut pas faire ce que fait ce monsieur, ça s’appelle du harcèlement sur lieu de travail, mais la séquence est impressionnante, je trouve, dans la chorégraphie, la synchronisation, le rythme… Malheureusement, la version que j’ai trouvée sur le net est coupée juste au moment où tout devient plus complexe, mais le film ne manque pas d’autres excellentes séquences. Rien que l’ouverture du film, dont la chanson imite la course d’un train, est ♥ 

 

2

Comme je disais: quand je vois un film au cinéma, il sera toujours mieux classé, puisque je classe en fonction du plaisir que j’ai pris, et que voir un film au cinéma est un plaisir en soi (et un plaisir rare, en plus). Bon sauf quand le public fout le bordel, mais ça n’a pas été le cas ici. J’ai un faible pour les comédies romantiques de Richard Curtis (About Time, Notting Hill, etc), un faible pour la réalisation de Danny Boyle (28 days later, Slumdog Millionaire, Trance, etc), j’aime les films qui parlent de musique, j’aime la musique des Beatles, j’aime les scénarios en “et si…”, donc forcément, quoi. Je ne pense pas que c’est un film qui me marquera à vie, mais il m’a beaucoup fait sourire, et il l’a fait sur fond de bonne musique, avec des scènes inventives et fun niveau présentation, alors… niveau plaisir, c’était carrément digne de la seconde place de ce classement !

 

 

1

J’ai l’impression que cette année a vraiment été “l’année de Keanu” pour une bonne partie du monde, haha… Et je m’en réjouis ! Pour ma part, étonnamment, peut-être à cause de mon retour à Dramaland, j’ai finalement peu regardé de Keanu cette année (parce que j’ai regardé peu de films en général)(mais j’ai quand même revu SPEED, parce que faut pas déconner non plus)... mais j’ai enfin déballé mon DVD de John Wick 2 ! Parce que le trois est sorti, je me suis dit que c’était bon, je pouvais regarder le second volet, et arrêter de revoir le premier (que j’ai quand même revu avant de regarder le second, car tous les prétextes sont bons). Le verdict: j’ai moins aimé que le premier. J’ai apprécié d’explorer l’univers de John Wick, l’action est toujours au top, Keanu aussi, la musique aussi, et j’ai adoré le reste du casting, mais la simplicité du premier volet en faisait en partie le charme, et forcément, à élaborer, on perd en simplicité, de même qu’on n’a plus l’élément de surprise.. Néanmoins, ce second film est très bon, et a été un grand plaisir à découvrir, c’est pourquoi il se retrouve en tête de classement ♥  Et maintenant y a plus qu'à attendre que le 4 sorte pour que je déballe le 3 o.o

 

 

 

Et voilà, les gens, c’est mon petit top de l’année :)

 

En 2020, ma résolution est d’essayer de regarder plus de films. Déjà parce que j’ai des projets à avancer qui stagnent pour le moment, mais aussi parce que la diversité me manque. En 2019, comme je disais, j’ai regardé avant tout de l’horreur, et je ne pense pas que j’en regarderai moins cette année (parce que je suis moi, après tout) donc histoire de regarder aussi autre chose… il va falloir que je regarde plus de choses. On verra bien si j’y arrive :) 2020, here I come !

 

 

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :