[Bilan] Projets, articles, conclusion

Publié le 31 Janvier 2020

 

Bien bien bien, les gens… nous voilà au terme de ce petit bilan de l’année 2019 (qui n’était pas si petit, okay). A la base, je voulais vous faire quelques paragraphes sur le blog, faire le point un peu avec vous, mais je pense que, finalement, j’ai dit l’essentiel dans mon introduction, donc je ne vais pas me répéter. Du moins j’ai dit l’essentiel d’un point de vue émotionnel, d’un point de vue “où j’en suis par rapport à mon blog en général, de façon personnelle”, mais j’ai encore quelques choses à rajouter: comme tous les ans, je vais faire un état des lieux de mes projets et revenir sur mes articles favoris de 2019, parce que j’essaie toujours de prendre un moment en fin d’année (ou en début d’année suivante) pour célébrer un peu ce dont je suis contente. Et en 2019, pour les raisons évoquées dans l’introduction au bilan, j’ai été particulièrement contente donc… faisons cela~

   

 

Projet en cours, où ils en sont, etc

 

~Le “c’est une une vague idée, et j’ai pas franchement le temps”~

 

• Le projet Scénaristes

Deadline:  aucune

L’idée: écrire des articles sur les scénaristes que j’affectionne particulièrement.

Le statut: pour répéter exactement ce que je disais l’année dernière: ça fait des années que je veux le faire, mais pour écrire un article il faudrait que je voie tellement de dramas et films, idéalement dans leur ordre chronologique, que je manque toujours de temps. Le souci d’avoir dix milles autres projets... qui n’avancent pas non plus du reste... OTL

 

 

 

~ le “pas exactement mort, mais j’ai absolument pas avancé”~

 

• Le projet Stephen King

Deadline : aucune

L’idée: Lire tous les livres de Stephen King et regarder les adaptations puis en parler. 

Le statut: Alors, j’ai effectivement lu du Stephen King cette année… je vous en ai pas parlé, honte sur moi, mais techniquement, de mon côté le projet a un peu avancé. Bon, cela ne va pas vite, parce que je lis peu (et du coup je me suis débarrassée du côté “ordre chronologique”, parce que si je veux avoir la moindre chance, il faut que je puisse suivre mes envies), surtout maintenant que mes yeux font n’importe quoi, et parce qu’en plus King me fout souvent les boules et que j’ai suffisamment de problèmes pour dormir, mais… j’en lis. Et un jour je vous en reparlerai. Ce projet n’est pas mort, il ne sera jamais mort. Même si parfois, dead is better. Mais pas dans ce cas-là. 

 

• Le projet Disney (+ en dehors de Disney)

Deadline : aucune

L’idée: regarder les films de Disney, vous en parler. 

Le statut: un peu pareil: j’ai regardé du Disney… (ou revu) mais je ne vous en ai pas parlé. Le fait est que, cette année, je n’ai écrit quasiment que sur des dramas, finalement ! Ca ne m’était pas arrivé depuis longtemps, mais j’avais avant tout envie d’écrire là-dessus, et le reste du temps j’étais en déprime profonde donc je n’ai pas écrit du tout. Donc forcément, les projets autres que dramatesques ne risquaient pas d’avancer. 

[la page du projet]

 

• Le projet 50 années d’Hollywood

Deadline : aucune

L’idée: regarder et écrire sur tous les films cités dans le livre de Jeremy Pascall. 

Le statut: idem que pour Disney.

[la page du projet]

 

• Projet Eita

Deadline : aucune

L’idée: regarder et écrire sur tous les dramas et films dans lesquels a joué Eita.

C’était un projet pour ma précédente Semaine Anniversaire, et je l’avais mené relativement à bien (comprendre: à ce stade je pense quand même avoir une bonne vision de la carrière d’Eita), mais il restait des projets non-vus, et puis, bien entendu, il continue de jouer dans des choses, donc ça rallonge la liste. J’aurais pu décider de mettre fin à ce projet, parce qu’après tout, la Semaine Anniversaire 2017 est passée, mais il se trouve que j’aime beaucoup Eita, donc… j’ai décidé de continuer, même si ça n’a pas du tout avancé en 2019.

[la page du projet]


 

 

~ le “en cours mais ça va pas vite”~

 

• Le projet Ménage de Printemps pt.2

Deadline : aucune.

L’idée: remettre à jour/réécrire les articles qui en ont besoin/que j’ai envie de mettre à jour/réécrire. 

Le statut: je n’avance pas vite, et n’avancerai jamais vite dans ce projet, parce qu’il demande du boulot et qu’il y a littéralement plus de mille articles à traiter, mais néanmoins, cette année, j’ai réécrit plusieurs de mes articles. Sur des dramas. Forcément. Je vous ai dit que c’était le thème de l’année, hein ! Et cette année, je suis donc revenue sur City Hunter, That Fool, et Tamna the Island. Cela n’en fait que trois, mais je suis plutôt contente de mes articles, alors yay.

[la page du projet]

 

• Projet Buki

Deadline : Aout 2022

Oh Buki, j’ai si honte, pardon T___T Buki est le successeur d’Eita: il a été choisi en 2017, et j’ai jusqu’à la prochaine Semaine Anniversaire (qui devrait arriver en 2022, pour les 15 ans du blog, si j’arrive 1/ à ne pas fermer le blog avant 2/ à tout préparer, les SAs demandant toujours beaucoup de boulot en amont) pour regarder tout ce qu’il a fait, ce qui n’est pas une mince affaire, parce qu’il a joué dans beaucoup, beaucoup de choses. Et je dois admettre qu’en un an et demi, j’ai pas mal lambiné. Cette année, je n’ai vu que deux dramas: Higashino Keigo Mysteries, et Dekichatta Kekkon… Heureusement, j’ai encore un peu de temps devant moi, mais il va falloir que je me bouge !

[la page du projet]

 

 • Projet Sageuk

Deadline : aucune

L’idée: regarder tous les sageuks que je peux, dans l’ordre chronologique de leur histoire (et vous en parler)

Le statut: ça faisait un moment que je voulais faire cela ! Quand j’ai commencé à regarder des kdramas, j’avais du mal avec les dramas historiques, mais peu à peu, c’est devenu un des “genres” qui m’attirent le plus, et ça m’a fait m’intéresser à l’histoire des Corées (mes pauvres professeurs de fac avaient eu moins de succès) donc j’avais envie de prendre les choses “au début”, et de regarder les Corées naître à travers les dramas. Le souci ? L’étape 1 était de regarder Jumong… et ça m’a pris dix ans pour arriver à le boucler, donc forcément, le projet ne décollait pas. Mais cette année, j’ai enfin regardé (et aimé) Jumong en entier ! (ironiquement, Arthal Chronicles est aussi sorti cette année et du coup Jumong n’est plus le premier drama de la liste MAIS BON) Donc c’est bon, le projet est réellement lancé. Il n’avance pas à une vitesse folle parce que (1) il faut écrire les aticles, et je ne commence jamais le drama d’après avant d’avoir écrit sur le précédent (2) je ne peux pas regarder QUE des sageuks non plus, et (3) je lis des livres d’histoire sur le côté, parce que je suis bien consciente que les sageuks font souvent des entorses à l’histoire, donc j’essaie de me renseigner un peu. Et puis ça me permet de (1) mieux comprendre et apprécier les sageuks, et (2) mettre un peu de ce que j’apprend dans mes articles, comme ça (même si je suis loin d’être experte en quoi que ce soit). Bref, oui, le projet est lancé, et on verra bien où il me mènera :) Pour le moment, j’ai vu Jumong, Kingdom of the Wind et Ja Myung Go (article à venir), et le prochain sur ma liste est donc Kim Su Ro

 

 

 

~Le “ça roule, poupoulpe !”~

 

• Projet Images

Deadline: aucune

L’idée: rassembler respectivement, sur trois articles séparés,

 

. une screencap par film/série regardé/e dans l’année

. une couverture de livre pour chaque livre commencé (et terminé, avec un peu de chance) dans l’année

. une cover pour chaque album écouté en entier dans l’année 


Le statut: Le projet a été mené à bien pour les films/séries et les livres en 2019, et je continue en 2020, avec l’ajout des albums~

 

 

Mes articles favoris de l’année

 

J’ai déjà pas mal parlé du blog et de ma passion retrouvée dans l’introduction de ce bilan, donc je ne vais pas trop me répéter, mais ça a été une année très positive pour moi, niveau blog. Peut-être pas aussi productive que les précédentes, mais j’ai été contente de moi-même. Et certes, la petite voix dans ma tête me dit que je ne devrais pas, que je m’illusionne, que je me réjouis de choses médiocres, mais je progresse lentement ok >< Au moins, la grande voix, elle, elle dit que j’ai bien travaillé. Donc, dans cette dernière partie du bilan, je veux simplement revenir sur les articles que j’ai le plus aimé écrire. Et ils sont quasi tous sur des dramas ! Cette année, après de grands hiatus, ça a été le grand retour pour moi, et je dois dire que ça m’a fait du bien. J’ai aimé revenir à Dramaland :)

 

Mes articles favoris de cette année, donc:

 

 

Les premières impressions de février-mars

 

 

Simplement parce que, justement, ça a marqué mon retour à Dramaland, et aussi au blog. Je n’ai pas fini tous les dramas, même ceux dont j’avais aimé le début, mais ces deux mois-ci et mon challenge “commencer le plus de dramas possibles et écrire dessus”, sont ce qui a relancé le moteur pour moi. Parmi les articles Premières Impressions je dirais que mon favori est celui sur The Fiery Priest parce que mon enthousiasme pour le drama m’avait rendue enthousiaste à écrire l’article (et avec le recul, j’avais bien cerné mon expérience à venir !).

 

Après, en général, j’aime bien écrire des articles Premières Impressions de toute façon, parce que c’est toujours rigolo à relire, que j’aie bien visé ou me sois plantée sur toute la ligne. Même si des fois, ça peut devenir frustrant quand je suis tombée juste et que je veux écrire un bilan final, parce que j’ai quelques trucs à ajouter, mais j’ai peur de trop me répéter, haha. Ca a été le cas, cette année, pour The Fiery Priest, et Special Labor Inspector Jo, et ça va l’être pour Psychopath Diary, je pense. Pour Extraordinary You et Tale of Nokdu, je n’ai même pas écrit de bilan, tellement je pense avoir tout dit dans mes Cernes (j’écrirai peut-être dessus à l’occasion d’un revisionnage, je ne sais pas)... En contraste, c’est plus fun d’écrire sur des dramas tels qu’Haechi ou Legal High, où mon opinion n’a pas juste un peu évolué, mais a véritablement changé.

 

 

Les revisionnages

 

 

J’ai toujours un faible pour les articles que je réécris, des années après, en revoyant l’oeuvre dont il est question. Je ne sais pas exactement pourquoi… En partie, je pense que c’est parce que le fait d’avoir vu la série/le film plusieurs fois (souvent, j’ai revu des extraits au fil des années avant de tout revoir) me donne plus de choses à raconter, et c’est toujours agréable d’avoir des choses à dire, mais je pense aussi que j’éprouve un certain plaisir à faire un état des lieux, parce qu’en examinant l’oeuvre c’est aussi moi que j’examine, et en explorant une oeuvre déjà explorée, c’est mon évolution par rapport à cette oeuvre que j’explore, et également mon évolution en général. Bien sûr, c’est quelque chose que je fais simplement en revoyant des dramas/films ou des extraits, tout le temps, mais l’exploration va forcément plus loin quand je me pose pour écrire, parce que je réfléchis plus. Et quand, en plus, j’ai un article passé à relire, confronter mes vues de l’époque et mes vues actuelles est une confrontation directe entre mon moi de l’époque (du moins celui qui transparaît entre les lignes) et mon moi présent. Cette année, il n’y a pas eu de gros revirements, pas de dramas que je détestais et que j’ai subitement adorés, ou l’inverse, mais j’ai quand même pu noter que, tout en gardant des impressions générales similaires sur les oeuvres dont j’ai traité, c’était mon focus qui n’était plus le même.

 

Par exemple, dans mon ancien article, je disais du bien de City Hunter, ayant trouvé les personnages prenants et la série très divertissante, ce qui est toujours le cas, mais là où, à l’époque, j’avais été très concentrée sur la romance, cette fois-ci, ce sont les tragédies des trois grandes figures masculines qui m’ont interpelée, ainsi que la façon dont les rôles étaient répartis entre hommes et femmes, et pas en faveur des personnages féminins. 

 

Autre exemple: dans mon premier article sur Tomie:Replay, je notais déjà que ce film était mon favori de toute la saga Tomie, le premier à m’avoir un peu effrayée, et j’ai noté la même chose en 2019, mais cette fois-ci, je me suis particulièrement intéressée au portrait de Tomie et son statut, plus seulement de monstre mais également de victime, par rapport à sa dépiction dans le manga d’origine et ses adaptations cinématographiques précédentes. 

 

Autres dramas revisités cette année: That Fool, et Tamna the island. Je compte aussi Legend of the Blue Sea, même si c’est un peu de la triche^^

 

 

Screencaps

 

 

Ce sont des articles simplement visuels mais tous les ans je suis ravie de remplir petit à petit ma collection de screencaps de l’année. Celle de couvertures de livres aussi, mais comme je lis assez peu, c’est moin satisfaisant, alors que l’article avec les screencaps est bien rempli. En plus, cette année, j’ai même pu mettre tous les spectacles que j’ai vus à Londres et New York !

 

Par ailleurs, cette année, je me suis décidée à rendre publique mon obsession pour les screencaps de mains, et c’est aussi un article que j’aime :D


 

Les sageuks

 

 

En 2019, j’ai enfin regardé et écrit sur Jumong, ce qui est une victoire personnelle en soi, mais ce qui m’a surtout permis de lancer mon projet “sageuk” dont je vous parlais plus haut, et qui me trottait dans la tête, pour moi-même, depuis un bail. Et lorsque j’ai décidé que, c’était bon, cette fois je me lançais, pour de vrai, je me suis procuré/j’ai déterré mes livres d’histoire coréenne, dans lesquels j’ai enfin décidé de me plonger sérieusement (mais lentement, car au fil des visionnages). Du coup, j’ai commencé à m’en servir aussi un peu pour écrire mes articles. Jusque-là, je n’avais jamais trop osé parce que soyons honnête: j’y connais queudale en histoire coréenne. Et c’est toujours le cas, vu que j’avance pas vite, que ma tête est une passoire, sans compter que mes livres n’abordent clairement pas tout. Genre, si vous me mettez devant une série et me demandez si les décors ou les costumes sont historiquement correct, je n’en aurai strictement aucune idée. Gros manque de culture, donc, et plus le temps passe, plus j’ai peur de dire des conneries, or le meilleur moyen de ne pas dire de conneries, c’est de ne rien dire, donc pendant longtemps je n’ai même pas ouvert trop les bouquins, et… ça ne profitait à personne. A part aux gens à qui j’ai acheté les bouquins, je suppose, qui se sont au moins fait un peu d’argent.

 

En me lançant dans mon projet “sageuks” perso, ça a néanmoins changé, et j’ai commencé à utiliser un peu mes livres comme référence pour mieux comprendre mes dramas, les choix qu’ils font dans ce qu’ils changent ou pas, ou simplement glisser quelques infos dans mes articles. Par exemple, dans The Nokdu Flower, ou Tamna the Island, j’ai juste expliqué un peu le contexte, ou pour Kingdom of the Wind, j’ai voulu parler des choix de réécriture historique du drama et de ce qu’ils pouvaient avoir comme motivation ou effet. Ce sont de petites choses, et encore une fois, je ne m’y connais pas donc je ne prétends pas avoir fait quoi que ce soit de ouf, mais pour moi, personnellement, ça apportait un petit plus à ce que j’écrivais, et donc, oui, mes articles sageuks ont fait partie de mes favoris de l’année.

 

 

Jumong

 

 

Ah bah, oui, forcément. Et ça n’a même pas tant de rapport avec l’article lui-même, c’est juste le fait de l’avoir enfin écrit. D’avoir enfin pu l’écrire. 

 

Pour vous faire l’historique de mon voyage “Jumong”, il y a à peu près une dizaine d’années, j’ai acheté le coffret dvd du drama dans une boutique à Paris, parce que la série avait une sacrée réputation, et que je voulais voir ce que ça donnait. J’ai commencé le drama, j’ai bien avancé, mais au bout de 15-20 épisodes je dirais, j’ai décroché un peu. Pas tellement parce que le drama me déplaisait foncièrement, mais parce qu’à l’époque j’avais un besoin maladif de romance démonstrative et que le côté très prude et quasi-platonique de Jumong me frustrait beaucoup trop. Bon et puis c’était un drama long, et je sais pas, j’avais décroché, et décidé d’arrêter et reprendre plus tard. Sauf que, un an après à peu près, j’ai retenté mais je me souvenais pas de tout, donc j’ai repris au début. Mais je m’en souvenais quand même un peu, et même à présent, je trouve que le début du drama n’est pas ce qu’il a de plus engageant, donc j’avais rebloqué, parce que j’étais en train de revoir la partie pas ouf. Mais bordayl, j’avais payé ces dvds quand même ! Déjà qu’à l’époque j’avais beaucoup de mal à abandonner les dramas (maintenant, ce n’est plus du tout un souci), mais là, en plus, j’avais déboursé une cinquantaine d’euros pour ce coffret, et l’idée de ne pas regarder la série me restait en travers de la gorge. Donc tous les ans, pendant dix ans, j’ai relancé Jumong une ou deux fois (généralement seule, et une fois accompagnée par Bouya , en 2017). Toujours depuis le début. Toujours avec le même résultat. A un moment donné, j’ai fini par offrir mon coffret dvd en me disant que, bon, ça me libérerait peut-être, et que c’était mieux que les dvds aillent à quelqu’un qui les apprécieraient, mais… c’est resté une obsession o.o Pas une obsession qui me réveillait la nuit, mais juste un truc qui me revenait en tête une ou deux fois par an, avec un sentiment désagréable d’inachevé. Et en plus, derrière, il y avait mon projet sageuk ! Je vous en parlais en 2017 en ces termes:

 

Projet « nom de code Jumong » / Deadline : aucune, car, ce n’est toujours qu’une simple idée. / Et l’idée en question est secrète, mais ça commence par finir Jumong… alors c’est pas pour tout de suite xD #personnalmounteverest #itssofuckinglong

 

Mais le projet datait d’avant cela en vérité.

 

Et en 2019, je sais pas ce qui s’est passé, les étoiles ont dû s’aligner ou un truc du genre, parce que je me suis posée devant Jumong à nouveau, j’ai galéré pendant 4-5 épisodes (ceux que j’ai le plus revus) et après ça, ça a coulé tout seul… je me suis rapidement retrouvée à fond dedans, et j’ai enchainé le drama sans voir le temps passer, c’était magique. Et j’ai tellement aimé que j’ai failli racheter le coffret dvd (mais ça faisait cher, quand même) juste pour le symbole. Mais surtout, mon sentiment d’inachevé est passé. Et l’article, c’était véritablement le point final. Qui m’a fait de la peine, du reste, parce que je n’avais plus envie de mettre Jumong derrière moi (c’est si beau comme je ne suis jamais contente :’) ), mais néanmoins, je sais pas, c’est peut-être con, mais j’ai eu un fort sentiment d’accomplissement, et c’est pour ça que j’aime beaucoup cet article sur Jumong.

 

Maintenant je peux passer à Ugly Alert o.o

 

 

Les Cernes

 

 

Et plus particulièrement celles sur Extraordinary You et Tale of Nokdu.

 

J’ai aussi écrit sur Vagabond mais c’était un peu moins plaisant, parce que Vagabond fait partie de ces dramas devant lesquels je m’amuse mais auxquels, quand je les examine, j’ai plus de reproches que de compliments à faire. Du coup, chaque semaine, j’exprimais mon opinion franche, mais ça sortait très négatif, et je restais brève, parce que ce n’était pas aussi plaisant que de discuter en long et en large d’Extraordinary You et Tale of Nokdu, auxquels j’avais certes des reproches à faire également (surtout pour Extraordinary You, moins Tale of Nokdu), mais des reproches qui s’accompagnaient de réflexions et sentiments bien, bien plus positifs. Et moi j’aime bien les choses positives. Extraordinary You a été un plaisir particulier à “Cerner”, comme vous commencez à le savoir, parce qu’il m’inspirait beaucoup, mais Tale of Nokdu a généré un petit peu plus de discussions, et c’est aussi un grand plaisir pour moi. Surtout que les Cernes sont des articles chronophages, et soumis à un rythme soutenu pas toujours évident, donc les échanges sont particulièrement motivants (un de mes meilleurs souvenirs bloguesques est toute l’époque Moon Lovers/Scarlet Heart où, pendant les Cernes, il y avait des discussions très longues -de 10 à 200 commentaires selon la semaine- en dessous de chaque article, c’était le pied ).

 

Et puis, comme pour Jumong, j’ai eu un sentiment d’accomplissement. Pour me citer moi-même, sur le dernier de ces articles Cernes:

 

C’était fun d’écrire ces Cernes chaque semaine. [...] J’ai aussi un certain sentiment d’accomplissement. Quand j’écrivais sur les trois dramas dans la semaine, ça donnait en gros 15 à 20 pages de texte, ce qui ne parait peut-être pas énorme, mais faut inclure la mise en page, et puis les notes à classer avant ça, donc ça prenait quand même un peu de temps, et je m’étais fixé un rythme que j’ai… plus ou moins tenu. OK, y a des semaines, j’ai eu des imprévus, mais dans l’ensemble, quand même, je m’en suis sortie. Or, j’avais un peu peur de ne pas m’en sortir, justement, car ça faisait un bail que je n’avais pas écrit ce genre d’articles. Donc… yep, sentiment d’accomplissement, c’est agréable :)

 

J’étais contente de constater que ce format auquel je n’avais pas touché depuis un moment était toujours fun pour moi, et que j’étais toujours capable de le tenir, donc yay. Et j’espère y revenir une autre fois en 2020, même si je ne sais pas encore quand, puisqu’il faut aussi que je tombe sur les dramas qui m’en donne envie. En attendant, pour résumer: yay !


 

About Time

 

 

Pour une raison toute conne: le drama n’a pas été beaucoup apprécié, et j’étais stressée à l’idée d’écrire dessus, parce que moi, je l’ai vraiment aimé. Ne pas faire partie de la majorité ne me dérange pas (on est tous dans cette position sur certains sujets, personne ne fait tout le temps partie de la majorité), mais parfois, dans certains cas, j’avoue être angoissée à l’idée de m’exprimer. Pas parce que j’ai peur qu’on me tombe dessus, mais plus parce que je me dis “ah, je n’ai pas aimé ce drama que tout le monde a adoré… est-ce que je suis trop bête pour l’avoir compris ?” ou, dans le cas d’About Time, “ah, j’ai aimé ce drama que les gens ont trouvé mauvais… est-ce que je suis trop bête et n’ai pas de goût ?”. Même admettre, dans mon bilan dramatesque, que Bride of the Water God m’a finalement bien plu, c’était étonnamment chaud. Mais j’ai écrit sur About Time, et je trouve que j’ai réussi à expliquer ce qui m’avait plu dedans, tout en exprimant ses faiblesses, et j’en suis ressortie avec encore plus d’appréciation pour le drama. Donc… je sais pas, j’aime bien cet article… 

 

 

Le nouveau format

 

 

Je tiens ce blog depuis un moment, et comme vous vous en doutez, mes articles ont pas mal changé depuis mes débuts. Déjà, à la base, la moyenne de longueur d’un article était d’une demi-page, et maintenant, on en est plus à une moyenne de 4 pages (2 pour les films, je dirais, et 5 pour les dramas ?... et cette année, j’ai écrit des articles sur des dramas qui faisaient 15 pages, donc bon). Je vais de plus en plus dans les détails et essaie de décrire plus, aussi, parce qu’en relisant mes anciens articles, j’ai réalisé que, souvent, pour qui n’avait pas vu/lu l’oeuvre (ou l’avait oubliée, comme moi :P) mes articles étaient flous au point d’être incompréhensibles, ou de ne rien dire, finalement, sur l’oeuvre en question. Pour certains articles, ils étaient tellement généraux que j’aurais pu en changer le titre pour les faire sembler à propos d’autre chose, et ça aurait fonctionné. J’essaie de faire mieux. Et avec le temps, j’ai un peu changé mon approche.

 

J’ai toujours écrit des plans, plus ou moins détaillés, avant d’écrire mes articles. Au début, c’était un peu toujours les mêmes: une partie “intrigue”, une partie “personnage”, une partie “réal” (dans laquelle je n’avais jamais rien à dire, certes), une conclusion, une introduction (évidemment pas dans cet ordre). Après, j’ai commencé à faire autrement, et avoir des plans plus libres, souvent classés dans des parties plus thématiques et spécifiques aux oeuvres. Je pense qu’en partie, ça a aussi été une raison à l’allongement des articles… Je ne saurais pas trop dire pourquoi, mais j’ai constaté une corrélation, comme si une vanne avait été ouverte et que subitement, j’avais bien plus de choses à raconter. En partie, je pense que c’est parce qu’avant je n’écrivais qu’avec un seul but en tête: dire si l’oeuvre m’avait plu. Alors que maintenant, je suis bien plus préoccupée par le pourquoi, mais aussi par ce que raconte l’oeuvre, et pas juste si je trouve qu’elle est bonne ou mauvaise. Forcément, ça fait plus de choses à explorer (pas que je le fasse toujours bien, mais je fais de mon mieux) ! Je me suis faite plus nuancée avec le temps, j’ai l’impression, aussi. Ma nouvelle façon d’écrire, je pense, s’accorde avec le fait que j’ai également arrêté de noter les oeuvres, parce que ça ne m’intéressait plus. A la place, j’essaie de développer mieux, et déjà, j’aime bien mieux mes articles comme ça.

 

Mais je suis quelqu’un qui aime bien les choses un peu carrées, c’est vrai, et les articles devenaient longs, et structurés d’une façon moins rigide qu’avant, dans le rendu final… je trouvais ça un peu indigeste. Donc j’ai repensé à mon article sur Hataraki Man où, parce que je n’écrivais pas pour mon blog, j’avais fait apparaître le plan de l’article dans ce que j’ai publié et… j’ai décidé de faire cela à nouveau.

 

Vous pouvez en voir l’exemple dans mes articles sur Legal High, Tomie:Replay, Haechi, Angel’s Last Mission, etc. Dans certains, je n'annonce pas le plan mais le fait simplement apparaître (Special Labour Inspector Jo, par exemple), et dans d’autres (City Hunter, par exemple) je le mets au début, après un paragraphe ou une petite phrase introductive, pour dire de quoi on va parler. Mes derniers articles sont comme ça, que ce soit sur Kingdom of the Wind, ou My Beautiful Bride, et j’ai décidé que c’était ce qui me plaisait le plus pour le moment, donc je vais continuer comme ça (par contre, ça aussi, ça semble avoir allongé mes articles o.o… wtf…).

 

Et cette façon de faire, au-delà du fait qu’elle répond à mon besoin d’ordre et a donc déjà quelque chose de satisfaisant en cela, a eu une autre conséquence positive que je n’avais pas vue venir: elle a rendu les articles plus faciles à écrire. C’est un peu con, parce que tout ce qui a changé est que je laisse voir la structure de l’article, qui était déjà là avant et était simplement cachée, mais le fait de donner des titres aux parties et sous-parties et de les laisser apparaitre m’a aidée à mieux structurer la façon dont j’écris. Avant, j’écrivais plus d’une traite, et quand je ne pouvais pas taper un article entier en une seule journée, je ne savais pas toujours où m’arrêter dans la rédaction. Maintenant, je me dis “je vais écrire telle partie aujourd’hui”. En clair, je divise mon “travail” en de plus petites tâches facilement gérables, et j’en suis bien plus sereine. 

 

C’est dur à expliquer, je ne sais pas si j’ai réussi… mais en gros ce que j’essaie de dire c’est que j’aime mieux mon nouveau format que les anciens, et qu’il rend l’écriture plus facile pour moi, donc yay, tout bénéf ! 


 

Et je pense que c’est un bon sentiment sur lequel conclure. Ce sentiment que j’aime mieux ce que j’écris que jamais. Après, bien sûr, vous êtes libres de ne pas être d’accord avec moi, mais de mon côté, je suis contente, et c’est agréable :)

 

Je vous remercie d’avoir lu tout ce bilan, ou d’avoir lu les parties qui vous intéressaient et un merci particulier à Fleya d'avoir participé à ce bilan, aussi

 

 

Je vous souhaite, une fois de plus, une excellent année 2020 !

 

Pour le monde, elle ne commence pas ouf, faut bien le dire,

mais j’espère quand même qu’elle vous réserve de belles choses

 

A commencer par Mads

 

 


 

Rédigé par Milady

Publié dans #Bilans Annuels, #Blablas

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :