[Bilan] Un retour pas si rapide sur 2019 (par Mila et Fleya)

Publié le 20 Janvier 2020

 

Hey les gens :D

 

Maintenant que 2019 est bien terminé, et qu’on est installés dans 2020, je me suis dit que, c’est bon, il était temps de revenir sur l’année dernière, et de faire un petit peu le point. Et je fais cela avec la participation de Fleya, parce que tout est mieux avec la participation de Fleya

 

Avant de causer un peu plus, le programme:

 

 

Le programme:

 

Lundi 20: Introduction (blabla sur la vie, le blog, le bilan, tout ça)

Mercredi 22: Bilan films vus en 2019

Vendredi 24: La playlist de 2019

Samedi 25: Bilan séries non-asiatiques vues en 2019

Lundi 27: Bilan dramas vus en 2019 pt. 1/2

Mercredi 29: Bilan dramas vus en 2019 pt. 1/2

Vendredi 31: Bilan blog, projets, etc

 

 

Voilà à quoi vous pouvez vous attendre :)

 

Sur ce, je laisse Fleya vous parler de son année elle-même~

 

Hello les gens :) Ça fait au moins une éternité et demie que je semble avoir disparu de la circulation. En vrai, je suis toujours là, mais j’ai plus les mêmes occupations qu’en 2017, à savoir je suis en pause longue durée sur les dramas, donc j’ai l’impression d’avoir rien d’intéressant à partager, donc je fais silence xD 

 

Que s’est-il passé durant tout ce temps ? En 2018, j’ai repris des études comme développeuse web et mobile, après les avoir mis entre parenthèses 12 ans plus tôt et développé entre temps une phobie sociale ultra carabinée qui aura mis un frein à mon parcours professionnel pendant très longtemps. Cette année fut pas très facile parce que c’était à la fois très riche en connaissances, mais aussi très “violent” niveau apprentissage à la resocialisation. Mais j’y suis arrivée comme une championne \o/ Le problème, c’est que j’ai tendance à m’isoler très facilement, donc avoir ce changement assez majeur dans ma vie a eu comme conséquence que je quitte Twitter (je suivais toujours les actus, mais je parlais plus trop aux gens). Suite à cette première année d’étude, j’ai eu quelques difficultés à continuer. Je trouvais pas d’entreprises pour poursuivre mon cursus en alternance, je perdais toute la confiance en moi que j’avais gagné en première année, je me suis isolée encore plus parce que le sentiment d’échec était trop lourd. Puis miraaaaaaacle, j’ai trouvé une boîte en janvier 2019 et j’ai pu reprendre avec un peu de retard les cours pour une deuxième et troisième année, youpi \o/ Désormais, je ne suis plus habitée que par l’angoisse de l’échec du passage de titre professionnel qui m’attend en fin de parcours et… encore une fois, ça encombre mon cerveau de trop pour que je réussisse à regarder quoi que ce soit de trop long, mes pensées commencent à partir et je culpabilise de pas étudier, tout ça… donc je regarde que des programmes courts et/ou écoute de la musique et/ou joue un peu à des jeux vidéos, mais jamais longtemps parce que je finis toujours par culpabiliser de pas étudier. Je compense ma crainte de voir tous mes efforts pour me sortir de l’anxiété sociale et l’énorme chance qui m’est accordée de pouvoir m’extraire de la situation dans laquelle j’étais enfermée, réduits à néant parce que j’aurais pas fait de mon mieux ou parce que je suis finalement pas faite pour les objectifs que je me suis fixée, tout ça…

 

Dis comme ça, ça a l’air d’être le cauchemar, mais en vrai c’est surtout une pollution mentale généralement brève, mais assez pour m’empêcher de me détendre de trop xD Mais dans les faits, j’arrive à avoir plein de moments pour me relaxer. Et j’ai pleins de trucs en parallèle qui me rendent heureuse au quotidien, donc tout va bien. Et même si la fin de 2018 a été très compliquée, dans l’ensemble 2019 a été une excellente année. J’ai trouvé un job, j’ai de nouvelles passions, j’ai fait de très belles rencontres. 

 

De plus, j’évite les environnements anxiogènes pour pas aggraver mes angoisses. Et malheureusement, avec le temps, Twitter est devenu un tel endroit. Les choses que j’y vois sont très souvent source d’angoisse ou de contenus dans lesquels je ne me reconnais pas ou plus. J’ai pas l’impression que je peux partager tout ce que j’ai envie de partager. Ce n’est plus un environnement dans lequel je me sens 100% à l’aise, j’ai de plus en plus de mal à échapper à ses aspects les plus toxiques. Du coup, comme j’ai rien à partager, je poste plus rien. Je suis désolée pour le long silence. Il risque de continuer encore quelques mois, au moins jusqu’à mon passage de titre et une fois que ce sera plié et derrière moi, je pourrai enfin me consacrer à des loisirs chronophages l’esprit tranquille \o/ 

 

Croisez les doigts pour que 2020 soit mon année ^_^ Merci à Mila pour son soutien constant et son invitation à ce bilan. Tu es la meilleure personne. *envoie une pluie d’amour et de douceur* *t’en renvoie amoureusement dans la face*

 

Sans trop spoiler, ma présence ici est plus un caméo qu’une vraie participation car mon année fut très pauvre en visionnages. Mais vous pourrez jouer à “Où est Fleya ?” dans les prochains jours et c’est le meilleur jeu du monde :D

 

Bonne année à vous, soyez heureux·ses. J’espère que vous passerez une excellente année ♥

 

 

Mon année a été remplie ! Bon, à mon échelle (comparé à Fleya, c'était rien, en fait, et surtout assez trivial), et pas tout le temps, c’était plus par périodes, mais en 2019, j’ai fait de nouvelles choses, et me suis remise à en faire d’autres que je n’avais pas faites depuis un moment.

 

Pour me concentrer sur le blog, néanmoins (vu que c'est quand même là-dessus que je fais mon bilan), je me suis remise à bloguer pour de vrai en février, après deux mois et quelques à avoir arrêté. Et ça ne vous paraît peut-être pas être grand-chose, mais revenir a été compliqué, je ne savais pas trop comment faire, parce que pour moi, c’était assez énorme, deux mois entiers, sans même prévenir avant.  J’avais juste laissé tomber parce que dans ma tête le “à quoi bon” battait son plein. Je vous épargne les détails habituels, parce que c’est ni original ni fun mais, de base, les derniers mois de 2018 avaient été très sombres pour moi. J’avais perdu intérêt en tout, je pleurais constamment… dans ces moments-là, en général, mon blog est ce à quoi je me raccroche, mais à cette époque-là, ça ne fonctionnait même plus. Heureusement, en janvier, même si je n’étais pas encore prête à reprendre, j’ai commencé à me sentir un peu mieux, et en février, je me suis remise à écrire, avec de nouvelles règles en tête. Une, surtout, piochée dans une vidéo sur laquelle je suis tombée un soir. C’est une vidéo dans laquelle la vidéaste et autrice Alexa Donne donne des conseils aux auteurs débutants, et son conseil 3 est le suivant:

Bon elle parle de romans et je ne suis pas concernée par ça, mais c’est pas grave, ça m’a frappée quand même. Quand j’ai entamé mon carnet 2019 pour mes articles, sur la couverture, j’ai écrit “tout le monde s’en fout”, histoire de me bien le mettre dans la tête chaque fois que je prendrais le carnet, et ça a marché du tonnerre ! (j’ai aussi collé un sticker de Mads Mikkelsen pour me rappeler qu’il existe ♥)  Je suis partie du principe que si j’écrivais ou pas, ça ne changerait rien à la vie de qui que ce soit sinon la mienne, je me suis concentrée sur mes envies, et rappelée à l’ordre chaque fois que je sentais que je dérapais. Par exemple, en décembre, j’avais prévu d’écrire des tas de Premières Impressions sur les dramas qui commençaient ce mois-ci, et j’ai réalisé que ce n’était pas tant que j’avais envie de les commencer tous, mais que j’avais remarqué que les articles PIs font plus de vues, génèrent même quelques commentaires, et que j’étais en train de retomber dans mon besoin d’attention et validation, alors j’ai fait “oulà, Mila, stop”, j’ai viré tous les articles prévus que je n’avais pas envie d’écrire, et je suis certaine que c’était la bonne décision. En fait, c’est un peu comme avec les dramas: j’ai appris à lâcher prise. Maintenant, quand un drama ne me plait pas, je n’ai plus de mal à arrêter de le regarder, et la conséquence est qu’à la fin de l’année, j’ai véritablement consacré mon temps à des choses qui m’ont plu. Avec les articles, j’ai fait pareil. Chaque fois que j’avais un sujet, je me demandais si j’avais envie d’écrire dessus, et sinon, je lâchais prise. Ou remettais à plus tard, si je sentais que ça viendrait plus tard mais que j’avais besoin de temps. La conséquence est la même que pour les dramas: j’ai consacré mon temps à des articles que j’avais envie d’écrire, et à la fin de l’année, ça rend le bilan bien plus positif.

 

Je ne peux évidemment pas dire que ce soit encore parfait. Il y a encore des moments où (comme en décembre, justement) je sens que je retombe dans mes travers (et ne nous mentons pas non plus: on écrit peut-être pour soi, mais si on ne le faisait que pour soi, on garderait ça sur son pc, pas sur un blog public) mais je fais des efforts, et cette année ils ont payé, tout le long de l’année. Avant cela, quand j’avais réussi à me sentir mieux, ça ne durait jamais longtemps, mais là, ça a duré toute l’année après janvier, et même si j’ai moins écrit qu’avant, et pas de façon aussi régulière, je suis fière de moi (un peu)(faut pas m’en demander trop non plus). Donc yay ! 

 

Et si j’ai commencé à me sentir mieux en janvier, je pense que c’est parce qu’en janvier, je suis partie à Londres (où je me trouve actuellement également :D), voir pleeein de comédies musicales, et pièces. Ca aussi, je pense que cela a joué dans ma relation à ce blog, du reste. Ce site était la dernière branche à laquelle je m’accrochais parce que dans ma tête, c’est tout ce que je savais faire (ok, ça, ça n’a pas changé), et mon temps libre tournait entièrement autour. Si on m’enlevait ça, on m’enlevait tout, et j’y avais tellement lié mon estime de moi, que forcément, quand je ne recevais pas la validation des autres (ou même juste l’attention des autres, positive ou négative), dans ma tête, ce n’était pas juste qu’ils jugeaient ce que j'écrivais “pas assez bon”, “pas digne d’intérêt”, c’était ma personne toute entière qui n’était “pas assez bonne ou digne d’intérêt”. Cette année, j’ai tâché de démanteler deux choses: 1- j’ai bossé sur mon besoin de validation un peu (et ce “tout le monde s’en fout” VA se retrouver sur mon carnet 2020, clairement)(carnet offert par Luthien ♥)(aimez Luthien ♥), histoire que mon estime de moi ne soit pas entièrement dépendante des sentiments de mon entourage… j’y suis pas encore, mais j’y travaille… et 2- voyager à nouveau, et découvrir les comédies musicales sur scène, ça m’a sortie un peu, tout simplement… m’a rappelé que même si j’arrêtais complètement d’écrire du jour au lendemain, et même quittais complètement internet, j’aurais encore des choses à faire. En clair, j’ai arrêté de mettre tous mes oeufs dans le même panier, même si là encore, ce n’est pas parfait. Je passe encore une majeure partie de ma vie à écrire, simplement parce que c’est mon passe-temps favori, mais quand même, j’ai voyagé seule (à Londres), et accompagnée (à New York) cette année, j’ai passé du vrai temps avec des amies (okay, une seule… mais deux fois !)(coucou Sonyan :D), des choses dont je ne me sentais honnêtement plus capable (anxiété, toi-même tu sais). Ca m’a fait du bien. Et je vais essayer de continuer :)

 

Voilà. C’était un peu long, pardon, haha. Je me suis laissée emporter, vous savez que c’est une chose qui m’arrive parfois… (o.o) En résumé, 2019 a eu des bas (anxiété, soucis de famille, tout ça), mais  dans l’ensemble, je pense avoir passé une excellente année. J’ai été dans des endroits qui m’ont plu, j’ai réalisé des rêves, j’ai parlé avec des gens que j’aime, je me sens mieux par rapport à ce que je fais, et je suis contente d’avoir entamé 2020 exactement dans cette veine-là ♥

 

Pour conclure, rappelons-nous tous ensemble que Mads existe ♥

 

 

Rédigé par Mila & Fleya

Publié dans #Index, #Bilans Annuels, #2019, #Fleya proudly presents

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :