[Imparfaits mais ensemble] Love with flaws 하자있는 인간들

Publié le 14 Mars 2020

Le titre original de Love with flaws n’est pas « Amour ‘avec défauts’/imparfait », mais « Gens/humains ‘avec défauts’/imparfaits » et, à l’instar de ses personnages, Love with flaws est un drama imparfait qui a déçu beaucoup de gens, mais un drama touchant qui, s'il m'a parfois frustrée, m’a amusée et conquise avec son large panel de personnages écrits avec affection, à défaut d’être toujours suffisamment développés.

 

Diffusé en 2019-2020

Sur MBC

32 demi-épisodes de 30minutes

C.à.d. 16 x 1 heure

Réalisé par Oh Jin Suk

Ecrit par An Shin Yoo

 

Avec :

Oh Yeon Seo : Joo Seo Yeon

Ahn Jae Hyun : Lee Kang Woo

Kim Seul Gi  : Kim Mi Kyung

Gu Won : Lee Min Hyuk

Heo Jung Min : Park Hyun Soo

Min Wook Hyuk : Joo Won Jae

Cha In Ha : Joo Won Suk

Kim Jae Yong : Joo Seo Joon

Jang Yoo Sang : Choi Ho Dol

Joo Hae Eun : Lee Joo Hee

Shin Do Hyun : Baek Jang Mi

Park Young Soo : le vice principal

Seo Dong Won : Dr. Kim

Etc

 

 

Dontesque ?

Joo Seo Yeon, qui a développé de profonds préjugés contre les hommes trop séduisants, recroise Lee Kang Woo, un ancien camarade de classe, et meilleur ami avec qui sa relation a mal fini. Il est justement devenu un de ces « hommes trop séduisants », et il se trouve qu’il a une dent contre elle, parce qu’enfant elle a fait partie de ceux ayant piétiné son estime de lui, le laissant avec une relation compliquée avec son physique.

 

 

Tous mes dramas de 2019 (PIs, Bilans, etc): ICI

Tous mes dramas de 2020 (PIs, Bilans, etc): ICI

Fiche Ecrans d'Asie: ICI

 

 

oOo

 

 

Introduction

 

… les personnages centraux

… l’ensemble

Communauté et soutien

Famille et traumatismes

 

Conclusion

 

 

 

Après être revenue sur Psychopath Diary, si vous voulez bien, j’aimerais à présent me repencher sur Love with flaws. Je ne vais pas forcément conclure sur tous les dramas que j’ai commencés en décembre 2019 (ok, en vrai ça veut juste dire que je n’ai pas l’intention de réécrire en détails sur Crash landing on you, ou du moins pas avant quelques années), mais j’avais envie de reparler de celui-là, parce que j’ai de l’appréciation pour Love with flaws, et qu'il a largement été critiqué, donc... j'ai envie de parler pourquoi j'ai aimé ce drama qui m’a un peu inquiétée dans son premier épisode, puis m’a embarquée grâce à un humour auquel j’accrochais bien, m’a charmée avec sa bonne humeur (aw, l’épisode 10 où le héros s’imagine dans une scène musicale parce qu’il est amoureux = ) , et m’a finalement conquise en me proposant des personnages à la fois exagérés pour l’effet comique, et pourtant humains et touchants. J’ai été souvent attendrie devant cette série, qui sans être parfaitement à la hauteur de ses (me semble-t-il) propres ambitions, avait déjà le mérite d’avoir ces ambitions, et en était très attachante. Aussi, quand le héros est au bout du rouleau:

[Imparfaits mais ensemble] Love with flaws 하자있는 인간들 [Imparfaits mais ensemble] Love with flaws 하자있는 인간들
[Imparfaits mais ensemble] Love with flaws 하자있는 인간들 [Imparfaits mais ensemble] Love with flaws 하자있는 인간들
[Imparfaits mais ensemble] Love with flaws 하자있는 인간들 [Imparfaits mais ensemble] Love with flaws 하자있는 인간들

Je me sens proche de lui ;o; Je classe ces images avec cette screencap de Juuhan Shuttai :

 

 

Dans la catégorie « drama, tu me comprends si bien ;; ».

 

Sur ce, parlons.

 

 

… les personnages centraux

 

Love with flaws est un drama qui propose plein de personnages différents, mais il est très clair que deux d’entre eux sont au cœur de la série, et que si on n’y accroche pas, ça rend le visionnage bien moins agréable. Heureusement pour moi, j’ai apprécié ces deux personnages principaux, mais je dois admettre que ma relation avec leur romance a eu ses hauts et ses bas: au début de la série, tout le monde m’intéressait plus que leur histoire, et à la fin c’était un peu pareil, encore que pour d'autres raisons. Au début, mon souci était que, bien qu’ils m’amusent (surtout le héros), j’avais du mal à accrocher émotionnellement aux personnages eux-mêmes, et que je n’arrivais pas non plus à avoir envie de les regarder construire quelque chose de romantique, compte tenu du fait que Seo Yeon (interprétée par Oh Yeon Seo) était au cœur du traumatisme et des complexes de Kang Woo (interprété par Ahn Jae Hyun) et ne semblait pas vouloir reconnaître voir le mal qu’elle avait causé du tout. Heureusement, tout cela a fini par s’arranger dès l’épisode 4, lorsqu’on nous donne un meilleur aperçu des évènements version Seo Yeon, et finalement, je dois dire que j’ai beaucoup accroché aux deux personnages ensemble.

 

A un moment donné, en voyant Seo Yeon discuter gaiment avec son cousin et rival en amour, Kang Woo se lamente que lui et Seo Yeon n’arrivent pas à s’entendre comme ça, mais moi, j’ai eu le sentiment inverse : celui que tout en se disputant pas mal, les personnages n’arrivaient quasiment pas à ne pas s’entendre. Ou, plutôt, qu’ils n’arrivaient pas à ne pas s’en faire l’un pour l’autr et à vouloir vraiment couper les ponts, et ce même quand (passés les premiers épisodes) ils sont dans le pire des froids. C’est probablement une des raisons qui m’ont fait m’attendrir et accrocher à eux. Et j’en nommerais également deux autres, des raisons :

 

1. Les personnages sont aussi peu expérimentés l’un que l’autre. Seo Yeon a déjà eu des relations par le passé (le drama commence lorsque son petit-ami rompt avec elle) mais c’était toujours resté plutôt superficiel, et Kang Woo, lui, bien qu’il séduise aisément les femmes, souffre de traumatismes et complexes qui freinent sa socialisation en général. Il a du mal avec le contact physique, ne peut pas manger comme les autres (et on voit que c’est un problème quand il veut aller manger avec ses collègues, par exemple), et quand il est confronté à certains déclencheurs, il devient physiquement malade. Cela s’arrange au fil du drama, mais c’est un personnage très isolé, et du coup, lorsque lui et Seo Yeon commencent à se rapprocher, et entament même une relation, il y a beaucoup de tâtonnements, ils ne savent pas trop comment s’y prendre, et je vous avoue qu’il y a toujours une part de moi qui aura un faible pour ce genre de couple, parce que moi-même, j’ai peu d’expérience, je ne sais/saurais pas me comporter dans ce genre de situation, et donc, quelque part, ça m’attendrissait particulièrement de les voir se dépatouiller (et aussi, c’était drôle).

 

2. Kang Woo est complètement gaga de Seo Yeon, et ça aussi, ça tape dans mes faiblesses. On a tous nos tropes favorites, et moi, quand le héros est une poupinette avec des cœurs dans les yeux, je fonds. Cf. des dramas tels que Tale of Nokdu, Rookie Historian Goo Hae Ryung, Shopping King Louie, ou même Touch your heart. J’y peux rien, ça me rend heureuse, et je faisais des « aw » devant mon écran. Bon : pas que. Kang Woo, comme beaucoup des personnages de ce drama, a un souci d’immaturité, et il lui arrive de déconner méchamment. Notamment, il sait que l’équipe d’athlétisme lui tient à cœur, et s’en sert pour soit faire plaisir à Seo Yeon, soit faire pression sur elle, ce qui est d’autant plus nul qu’il a tendance à oublier que dans l’équipe il y a des élèves, et que c’est avec eux qu’il joue aussi. Ca craint, franchement. Mais malgré tout, je n’ai pas pu m’empêcher de craquer… Il est ébranlé chaque fois qu’elle le touche, il s’émerveille de ce qu’elle lui offre, il est prêt à pardonner tout leur passé et outrepasser sa fierté pour être avec elle, et même lorsqu’il est en colère contre elle et passe en mode « vengeance immature », il se retrouve à vouloir l’aider quand même.

[Imparfaits mais ensemble] Love with flaws 하자있는 인간들 [Imparfaits mais ensemble] Love with flaws 하자있는 인간들
[Imparfaits mais ensemble] Love with flaws 하자있는 인간들 [Imparfaits mais ensemble] Love with flaws 하자있는 인간들
[Imparfaits mais ensemble] Love with flaws 하자있는 인간들 [Imparfaits mais ensemble] Love with flaws 하자있는 인간들

Maintenant, j’en venais quand même à me demander si c’était bien sain cette affaire. Vers la fin, lorsque l’héroïne est en plein dans ses propres problèmes et s’éloigne de lui sans explication, Kang Woo passe en mode Jacques Brel : il ne propose pas de devenir l’ombre de son ien-ch (hé hé), mais lui dit de se défouler sur lui si elle a besoin, qu’il peut attendre aussi longtemps qu’elle voudra. A la fois, la patience et le soutien dont il fait preuve avec elle sont touchants, et à la fois il a tellement peur de la perdre qu’il lui dit aussi qu’elle peut même juste jouer avec lui si elle veut. Le long de la série, à partir du moment où il décide qu’il aime Seo Yeon, c’est quelque chose dont il ne décroche plus jamais, même dans les moments où il devrait probablement, au point que son psy finit par lui demander pourquoi il aime autant Seo Yeon, une question que je me posais aussi. Ou plus exactement, je me demandais ce qui le faisait s’accrocher autant, c’est pas exactement la même chose.

 

Seo Yeon est un personnage qui n’est pas évident à aimer tout de suite. Elle est du genre à se faire une idée très arrêtée des gens et des situations, à ne pas en démordre, et à ne pas laisser aux gens la moindre chance de s’expliquer. Ca peut devenir très frustrant à regarder, parce que ça la rend super injuste par moments, et on a envie de lui dire « urgh, si tu laissais les gens s’exprimer deux minutes, vous n’en seriez pas là ». Bien sûr : tous les personnages ont un souci de communication, et des biais personnels qui les empêchent de voir les autres (ou même de se voir eux-mêmes) pour qui ils sont, c’est un des grands sujets du drama, et sa source principale, non seulement de conflit, mais également d’humour. Mais Seo Yeon est probablement le personnage le plus obtus du tas, et ce faisant, elle se montre souvent blessante, et parfois j’avais envie de souffler à Kang Woo que le jeu n’en valait pas la chandelle, et que peut-être il était temps de baisser les bras, de se préserver un peu. Mais bien sûr, pour lui, il n’en était pas question.

 

Et histoire de tempérer ce que je viens de raconter, oui, Seo Yeon est parfois quelqu’un de frustrant (tout comme l’immaturité de Kang Woo le rend frustrant par moments) mais c’est un personnage que j’ai apprécié néanmoins et qui fait preuve, en particulier, d’une très grande générosité. Non seulement elle propose son aide à Kang Woo à un moment où on ne s’y attendrait pas, mais surtout, elle est une professeure très impliquée, qui prend à cœur l’avenir de ses élèves, et se retrouve également à héberger non pas une mais deux personnes sans foyer, au cours du drama. En plus de ça, elle s’occupe de son petit-frère, de la gestion du foyer, et a ses propres traumatismes à gérer. Seo Yeon est un personnage qui m’a plu, et je comprenais aussi que Kang Woo en soit tombé amoureux, c’est juste que parfois, l’incapacité du jeune homme à passer autre chose, certes, me touchait un peu (la constance et l’entièreté de ses sentiments, vous comprenez) mais me paraissait aussi peu saine.

[Imparfaits mais ensemble] Love with flaws 하자있는 인간들 [Imparfaits mais ensemble] Love with flaws 하자있는 인간들
[Imparfaits mais ensemble] Love with flaws 하자있는 인간들 [Imparfaits mais ensemble] Love with flaws 하자있는 인간들
[Imparfaits mais ensemble] Love with flaws 하자있는 인간들 [Imparfaits mais ensemble] Love with flaws 하자있는 인간들

Néanmoins, j’étais impliquée, je les trouvais adorables ensemble, j’avais envie de les voir se reconstruire et être heureux, et choupis, et apprendre à être en couple… Donc si à la fin je suis retombée dans mon « tous les personnages m’intéressent plus que le couple principal » ce n’était plus parce que je n’accrochais pas aux personnages, ou parce que l’idée de les voir en couple ne me plaisait pas, mais parce que sur sa dernière ligne droite, le drama se perdait en drames inutiles. Enfin, un drame inutile, mais qui occupe beaucoup de place1. Et c’était d’autant plus frustrant ici que, autant dans certains dramas ajouter du drame à la fin est visiblement un moyen de rallonger la sauce pour tenir les seize épisodes, autant ici il y avait des tas d’histoires secondaires à développer et qui se retrouvent, à la place, torchées… C’est dommage.

 

 

… l’ensemble

 

Il y a beaucoup de personnages dans ce drama, et j’ai pris plaisir à tous les suivre, sans exception, parce qu’il me semble que le drama prenait également plaisir à les écrire, même si ce n’était pas toujours maitrisé et parfaitement dosé.

 

Il n’y a pas de « méchants » dans Love with flaws. Les conflits naissent des particularités des personnages, de leurs passés, et de leurs défauts qui les empêchent de communiquer correctement avec les autres. A l’instar de Psychopath Diary dont j’ai parlé récemment, l'humour de Love with flaws repose souvent sur des quiproquos, les personnages ayant du mal à communiquer et étant aussi, pour la plupart, très concentrés sur la notion d’apparence : Won Suk (le grand-frère plus jeune de l’héroïne) fait remarquer à un client qu’il n’a pas le physique qu’il faut pour être dans son bar, Kang Hee (la grande sœur du héros) se sert (selon ses propres propos) de ses habits comme d’une armure contre le regard des autres, Seo Joon (le petit-frère de l’héroïne) travaille dur pour devenir idol (un métier très exigeant niveau apparences, comme on sait), Kang Woo est terriblement complexé par son physique, Seo Yeon a de forts préjugés contre tous les hommes attirants, etc. Avec autant de personnages aussi concentrés sur l’apparence des autres et d’eux-mêmes, forcément, il y a de quoi créer des malentendus.

 

Il y a aussi de l’humour un peu plus pipi/caca (qui heureusement tend à disparaitre passés les premiers épisodes, pour mon plus grand plaisir), ou des situations inattendues qui font rire par ce qu’elles ont de surprenant, mais le plus souvent l’humour vient quand même de l’interprétation complètement fausse que fait un personnage d’une situation ou d’un autre personnage. Le drama est rempli de personnages qui n’écoutent pas assez, qui mentent parce qu’ils n’ont pas bien compris l’autre, ou simplement de « couacs » dans les discussions. Notamment il y a un épisode où les deux personnages principaux mènent une conversation entière sans finir leurs phrases, le drama se servant de particularités de la langue coréenne, si bien que chacun sort avec une idée complètement différente de ce qui s’est dit. Dit comme ça, ça peut paraitre frustrant, mais la comédie fonctionne (pour moi, en tous cas) donc en fait, c’est généralement divertissant, tout en créant de vrais soucis pour nos personnages, le drama me semblant avancer au final qu’on gagne tous beaucoup à être plus honnêtes et ouverts à la fois vis-à-vis des autres et de soi-même. Et au fur et à mesure qu’on en voyait plus sur tous ces gens, je m’attachais de plus en plus à chacun d’entre eux.

[Imparfaits mais ensemble] Love with flaws 하자있는 인간들 [Imparfaits mais ensemble] Love with flaws 하자있는 인간들
[Imparfaits mais ensemble] Love with flaws 하자있는 인간들 [Imparfaits mais ensemble] Love with flaws 하자있는 인간들 [Imparfaits mais ensemble] Love with flaws 하자있는 인간들
[Imparfaits mais ensemble] Love with flaws 하자있는 인간들 [Imparfaits mais ensemble] Love with flaws 하자있는 인간들

Une fois n’est pas coutume, je vais rapidement énumérer les principaux personnages secondaires (en précisant que j’en regroupe certains mais que ça ne veut pas nécessairement dire qu’il y a une connexion romantique entre eux). Je le fais sous forme de liste, pour gagner du temps, et je ne m’étends pas sur chacun, mais je voulais faire un état des lieux, d’autant que ça va me permettre d’aborder encore deux trois trucs (ou donner des exemples de choses que j’ai déjà abordées) 2.

 

 

 

Communauté, et soutien

 

Won Suk (le grand-frère plus jeune de l’héroïne) et Ho Dol (un jeune homme qui entre dans le bar où il travaille, un jour) : Won Suk, personnage ouvertement homosexuel, très sûr de lui, et visiblement épanoui dans sa vie sexuelle et romantique, nous est d’abord présenté comme quelqu’un d’assez superficiel, mais se révèle bien plus bienveillant qu’on le pensait, notamment avec Ho Dol qui, lui, n’a pas encore parlé de son homosexualité à sa famille ou à son entourage en général. Le drama est très porté sur la notion de communauté et de soutien, et c’est une des histoires qui vient nourrir le thème de l’entraide, avec, aussi, en particulier, la façon dont Seo Yeon ne peut pas s’empêcher de venir en aide aux gens, inconnus compris, et se retrouve à héberger chez elle une étudiante en manque de moyens et une jeune femme sans domicile qu’elle a croisée plusieurs fois dans la rue. La maison de Seo Yeon devient presque un symbole de refuge, au bout d’un moment. Le drama filme plusieurs fois sa porte jaune, et chaque fois que je voyais cette porte jaune, ça me donnait un drôle sentiment de chaleur, parce que je savais que derrière vivaient plein des personnages s’épaulant les uns les autres et prêts à accueillir qui en aurait besoin.

 

Enfin, pour revenir à Won Suk et Ho Dol c’était agréable de voir plusieurs personnages homosexuels à l’écran (il n’y a pas qu’eux), écrits chacun avec une personnalité différente, des parcours différents, des entourages différents, pas réduits à des caricatures, [spoiler] ET qui (pour Ho Dol et Won Suk) ont droit à une happy-end explicite [/spoiler], parce que s’il y a des progrès en général à la télé sud-coréenne (il me semble), il y en a encore à faire, donc ça vaut encore le coup de souligner les bonnes choses. J’ai juste une réserve sur la façon dont l’histoire d’Ho Dol est « résolue » parce que je trouve que c’est bien trop précipité. En partie, il y avait cette affaire d’histoire principale prenant trop de place pour rien, mais aussi, malheureusement, l’acteur Cha In Ha, interprétant Won Suk, nous a quittés en 2019, et on sent son absence dans les derniers épisodes, où son personnage aurait dû être plus présent (les personnages eux-mêmes demandent où il est, et ça fait un pincement au cœur), mais ne pouvait forcément pas l’être. Ca a forcé l'équipe du drama a réarranger pas mal de choses, faire avec ce qui avait déjà été filmé, et ça se ressent dans le produit final. Mais pour avoir fait comme ils ont pu, je suis contente de la note sur laquelle on nous laisse, et ce n’est pas une vraie consolation, mais au moins, Cha In Ha nous a quittés sur quelque chose de positif.

[Imparfaits mais ensemble] Love with flaws 하자있는 인간들 [Imparfaits mais ensemble] Love with flaws 하자있는 인간들
[Imparfaits mais ensemble] Love with flaws 하자있는 인간들 [Imparfaits mais ensemble] Love with flaws 하자있는 인간들 [Imparfaits mais ensemble] Love with flaws 하자있는 인간들
[Imparfaits mais ensemble] Love with flaws 하자있는 인간들 [Imparfaits mais ensemble] Love with flaws 하자있는 인간들
[Imparfaits mais ensemble] Love with flaws 하자있는 인간들 [Imparfaits mais ensemble] Love with flaws 하자있는 인간들 [Imparfaits mais ensemble] Love with flaws 하자있는 인간들

Mi Kyung (la meilleure amie de l’héroïne) et Park Hyung Soo (le meilleur ami du héros) : C’est toujours un plaisir de retrouver Kim Seul Gi, et si j’ai eu mes réserves vis-à-vis du personnage de Mi Kyung au début, ça s’est vite estompé, et j’ai eu beaucoup d’appréciation pour la relation d’affection et soutien qu’il y a entre Mi Kyung et sa meilleure amie Seo Yeon, et qui entre encore une fois dans le thème de l’entraide, et de l’importance de la communauté. Les deux jeunes femmes ne s’échangeraient pas l’une l’autre pour un million d’autres ami.e.s, se le disent, et ça me rendait le cœur tout mou. Par ailleurs, Mi Kyung a droit à sa petite histoire avec Hyung Soo, interprété par Heo Jeong Min, un acteur pour lequel j’ai un faible grandissant et que j’aimerais bien voir un jour dans le rôle central d’un drama. On va pas se mentir, y a des moments où Hyung Soo faisait une telle fixation sur Mi Kyung que j’avais envie de lui dire de se calmer, parce que c’était peut-être tourné à la comédie mais il tombait dans le harcèlement, mais le charme des interprètes aidant, je suis bien obligée d’admettre que leur histoire ensemble était un des segments que j’étais toujours le plus ravie de retrouver dans chaque épisode. Et c’est également un de ceux qui participent au thème des apparences trompeuses, puisque les deux personnages partent tous deux avec une image très négative et faussée de l’autre, qui sera leur principal frein au début. Malheureusement, comme les autres histoires secondaires, j’ai trouvé que leur conclusion était précipitée... mais bon, en attendant, j’ai aimé la suivre.

[Imparfaits mais ensemble] Love with flaws 하자있는 인간들 [Imparfaits mais ensemble] Love with flaws 하자있는 인간들 [Imparfaits mais ensemble] Love with flaws 하자있는 인간들
[Imparfaits mais ensemble] Love with flaws 하자있는 인간들 [Imparfaits mais ensemble] Love with flaws 하자있는 인간들

 

 

Famille, traumatismes, et aller de l’avant

 

Won Jae (le grand-frère ainé de l’héroïne) et Kang Hee (la grande sœur du héros) : aka « Jeune homme séduisant les femmes fortunées pour se faire payer des trucs tombe sur riche héritière qui le voit venir à des kilomètres ». J’ai beaucoup aimé les voir se rapprocher tous les deux, et devenir une bouffée d’air frais dans la vie l’un de l’autre (littéralement, Won Jae dit à Kang Hee qu’il veut que sa présence permette à la jeune femme de souffler un peu). Ce sont deux personnages qui, l’un comme l’autre, ont sacrifié une part de leur bonheur personnel pour le bien de leur famille. Ils ont tous deux dû endosser très jeunes des responsabilités qui n’auraient pas dû leur revenir, et ils sont tous deux plus habitués au paraître qu’à la sincérité. Les voir se rapprocher et créer une connexion réelle était donc très satisfaisant, même si leur histoire est un excellent exemple d’axe scénaristique complètement précipité à la fin du drama, et se terminant de façon… étrange. Néanmoins, j’ai aimé suivre leur histoire, et ils avaient beau avoir dû faire de gros sacrifices pour leur famille, leur amour pour leurs proches était évidente, et j’ai aimé la façon dont le drama traitait du thème de la famille, en nous proposant des tas de relations différentes.

 

D’un côté, on va avoir des familles très soudées, comme celle de Seo Yeon. Au début, il semble qu’elle soit excédée par ses frères, mais petit à petit, le drama fait briller toute l’affection chaleureuse qu’il y a entre ces personnages. Won Jae comme Won Suk, dans les coups durs, se révèlent plein de soutien pour Seo Yeon, de même que Seo Joon est visiblement très attaché à sa grande sœur, qui l’a en grande partie élevé. Sans vous en révéler trop, la relation entre les deux grands frères de Seo Yeon et la jeune femme, en particulier, aurait pu facilement se dégrader, mais à la place, ils n’en sont tous ressortis que plus soudés, et c’est d’autant plus satisfaisant que la famille de Seo Yeon est une famille recomposée (il n’y a aucun lien du sang entre Won Suk, Won Jae d’un côté, et Seo Yeon et Seo Joon de l’autre), et que les kdramas n’ont pas toujours présenté de telles familles sous un jour aussi positif. Ici, la question de savoir si tous ces gens sont vraiment frères et sœurs ne se pose que pour les personnes extérieures qui notent que, physiquement, ils ne se ressemblent pas, mais absolument jamais pour les concernés ou pour le drama/le spectateur.

[Imparfaits mais ensemble] Love with flaws 하자있는 인간들 [Imparfaits mais ensemble] Love with flaws 하자있는 인간들
[Imparfaits mais ensemble] Love with flaws 하자있는 인간들 [Imparfaits mais ensemble] Love with flaws 하자있는 인간들 [Imparfaits mais ensemble] Love with flaws 하자있는 인간들
[Imparfaits mais ensemble] Love with flaws 하자있는 인간들 [Imparfaits mais ensemble] Love with flaws 하자있는 인간들 [Imparfaits mais ensemble] Love with flaws 하자있는 인간들
[Imparfaits mais ensemble] Love with flaws 하자있는 인간들 [Imparfaits mais ensemble] Love with flaws 하자있는 인간들

Et les liens du sang, eux, ne sont pas présentés comme quelque chose de magique qui garantirait quoi que ce soit. Si certains pères vont être exemplaires, on va en avoir d’autres bien moins ouverts d’esprit avec leurs enfants, par exemple. La famille est source de réconfort et d’acceptation pour certains, mais aussi source de stress et maltraitance pour d’autres, et parfois, c’est juste… compliqué, comme ça l’est, par exemple, pour Min Hyuk.

 

Min Hyuk (le docteur de l’école, aussi cousin du héros) : J’ai commencé le drama avec un sacré « second lead syndrome » concernant ce personnage, lui aussi amoureux de l’héroïne, et absolument adorable. Au début, en tous cas. Après, il y a toute une période où il devient mesquin, avant de s’arranger à nouveau. Néanmoins, c’est un personnage qui m’a fait de la peine, et joue dans plusieurs thèmes du drama, dont trois en particulier :

 

la communication se fait à deux. Min Hyuk est quelqu’un qui ne peut physiquement pas mentir. On se dirait que ça éviterait les malentendus qui font des ravages dans Love with flaws, mais en fait pas du tout, parce que ce n’est pas le tout d’émettre un message : encore faut-il que la personne en face le reçoive. Et c’est quelque chose qui est souvent illustré entre Min Hyuk et Seo Yeon, qui ne reçoit pas du tout les messages de ce pauvre docteur.

 

la famille, c’est pas simple. Déjà, il y a la relation entre Min Hyuk et Kang Woo, qui est affectueuse la plupart du temps, mais n’a jamais été facile, et se retrouve particulièrement tendue lorsque les deux cousins tombent amoureux de la même personne. On sent qu’il y a toujours un lien affectif entre eux, qu’ils continuent de s’en faire l’un pour l’autre (Kang Woo s’inquiète de la santé de Min Hyuk, qui bougonne mais fait des concessions aussi pour rassurer Kang Woo, par exemple), mais, à la fois, c’est comme si ça les faisait retomber en enfance, et ils se retrouvent à se disputer comme des gamins immatures, parce que ça faisait surtout ressortir ce qui était déjà là : Kang Woo a clairement un souci d’estime de soi et Min Hyuk, lui, a toujours été profondément jaloux de Kang Woo, parce que Kang Woo a toujours été choyé par ses parents, alors que du côté de Min Hyuk, comme il dit lui-même, ses parents avaient d’autres priorités que leur enfant.

 

J’en reviens donc à ce que je disais sur la famille tout à l’heure : Min Hyuk est un enfant qui a été abandonné et négligé par ses parents, et les liens familiaux et/ou du sang ne sont pas une garantie de soutien, de présence, ou d’amour inconditionnel (comme c’est illustré par un autre personnage). Et cette privation a eu un impact énorme sur la vie de Min Hyuk, non seulement dans sa relation avec Min Hyuk, mais aussi, simplement, par rapport à lui-même. C’est un grand amateur de bonbons, et selon sa propre analyse, le goût du sucre est une façon pour lui de pallier son manque d’affection (c’est aussi ce qu’il propose à l’héroïne quand elle va mal)… et vu tout ce qu’il mange comme sucreries, ça laisse imaginer le manque énorme qu’il ressent. Et ça devient franchement crève-cœur par moments, notamment à la fin où, pour aider au bonheur de gens qu’il aime, il s’entraine à dire un simple mensonge encore et encore (lui qui n’est pas capable de mentir) en descendant sucette sur sucette.

[Imparfaits mais ensemble] Love with flaws 하자있는 인간들 [Imparfaits mais ensemble] Love with flaws 하자있는 인간들 [Imparfaits mais ensemble] Love with flaws 하자있는 인간들
[Imparfaits mais ensemble] Love with flaws 하자있는 인간들 [Imparfaits mais ensemble] Love with flaws 하자있는 인간들
[Imparfaits mais ensemble] Love with flaws 하자있는 인간들 [Imparfaits mais ensemble] Love with flaws 하자있는 인간들 [Imparfaits mais ensemble] Love with flaws 하자있는 인간들
[Imparfaits mais ensemble] Love with flaws 하자있는 인간들 [Imparfaits mais ensemble] Love with flaws 하자있는 인간들

les traumatismes et leur impact sur la vie des personnages. Je ne vous raconte pas quel traumatisme a vécu Min Hyuk, mais la conséquence est (entre autres) cette incapacité à mentir qu’on nous montre dès le début du drama, et ce que j’aime particulièrement dans la façon dont elle est traitée, c’est qu’à la fin, il réussit à faire face à son traumatisme, même à surmonter ses effets un moment parce qu’il a beaucoup beaucoup répété son mensonge, mais rien n’est non plus résolu. De façon globale, j’ai apprécié la façon dont le drama abordait les différentes blessures de ses personnages et leur guérison, ou non.

 

Et j’en parle tout de suite un peu plus en vous parlant de…

 

 

Seo Joon (le petit frère de l’héroïne) et Joo Hee (une élève que l’héroïne héberge) :  Seo Joon et Joo Hee sont tous les deux des personnages attachants, mais en l’occurrence c’est surtout Seo Joon qui m’intéresse, parce qu’il est posé assez tôt qu’il a peur d’être seul chez lui la nuit, et a une peur panique du noir, rapport à quelque chose qui s’est passé dans son enfance. Et la raison pour laquelle ça m’intéresse particulièrement, est double :

 

• quand l’héroïne réalise que Seo Joon (qui essayait de le lui cacher) souffre toujours énormément de cette peur du noir, il est question de l’envoyer à nouveau en thérapie. Le fait qu’il ait déjà fait de la thérapie est présenté de façon parfaitement normale, et la possibilité de l’y envoyer à nouveau également. D’ailleurs, Kang Woo lui-même voit un psychologue de façon régulière, vu qu’il a clairement des choses à régler. Bon, le psychologue est chelou en l’occurrence, mais le fait d’aller consulter quelqu’un est complètement normalisé par le drama, de même que le fait d’en avoir besoin à la base.

 

• Seo Joon a fait de la thérapie, donc, mais ça n’a pas résolu le souci. Et sa relation antagoniste avec Joo Hee qui s’améliore petit à petit, et la fait le voir et le soutenir dans des moments compliqués (comme on le voit dans des tas de romcoms), ne résout pas non plus le souci (contrairement à ce qu’on trouve dans beaucoup de romcoms). Sans vous spoiler, à la fin du drama, on a des personnages qui ont réussi à surmonter ce qui les faisait souffrir, d’autres un peu, d’autres non, et j’ai aimé que tout ne soit pas magiquement guéri lors de cette conclusion, parce que les gens évoluent à des vitesses différentes, et que certaines choses accompagnent toute une vie, même si on apprend à les gérer. Le drama n’est pas pessimiste, montrant au contraire les bienfaits d’être bien entouré, d’aller en thérapie, de faire face à un problème, etc, mais j’ai apprécié sa conclusion nuancée sur ce sujet-là, même s’il n’appuie pas dessus. Si ça se trouve, ce n’est même qu’une conséquence de « y avait pas le temps de tout résoudre », mais eh, pour le coup, ça me va.

[Imparfaits mais ensemble] Love with flaws 하자있는 인간들 [Imparfaits mais ensemble] Love with flaws 하자있는 인간들
[Imparfaits mais ensemble] Love with flaws 하자있는 인간들 [Imparfaits mais ensemble] Love with flaws 하자있는 인간들 [Imparfaits mais ensemble] Love with flaws 하자있는 인간들

 

… conclusion

 

Love with flaws est clairement un drama qui a ses problèmes. Il a notamment du mal à gérer le temps qu’il répartit entre ses différentes histoires, et on se retrouve avec une histoire principale allongée qui finit par être reloue, et des histoires secondaires charmantes mais malheureusement précipitées et se terminant de façon frustrante. L’humour, qui m’a souvent beaucoup fait rire, a des moments moins glorieux (et puis selon votre sensibilité, aussi, peut-être qu’il vous laissera complètement de marbre), et de façon générale, je qualifierais le drama de maladroit… mais il a bon cœur, il aime visiblement ses personnages, et chez moi, ça fait toujours énormément pour une série. Par ailleurs, tous ces gens imparfaits ne deviennent pas parfaits à la fin de la série, mais ils sont rendus meilleurs et plus épanouis via leurs interactions les uns avec les autres, leurs efforts pour communiquer et pour poser un regard plus honnête sur eux-mêmes et leur entourage… et c’est un sujet qui a toujours tendance à me toucher. Le drama a ses failles, et je comprends parfaitement que certains n’aient pas accroché, ou s’en soient lassés (beaucoup de gens ont complètement décroché sur la fin), mais je l’ai trouvé profondément attachant, pour ma part, en plus d’être divertissant, et je suis donc contente de l’avoir regardé :)

[Imparfaits mais ensemble] Love with flaws 하자있는 인간들 [Imparfaits mais ensemble] Love with flaws 하자있는 인간들 [Imparfaits mais ensemble] Love with flaws 하자있는 인간들
[Imparfaits mais ensemble] Love with flaws 하자있는 인간들 [Imparfaits mais ensemble] Love with flaws 하자있는 인간들
[Imparfaits mais ensemble] Love with flaws 하자있는 인간들 [Imparfaits mais ensemble] Love with flaws 하자있는 인간들 [Imparfaits mais ensemble] Love with flaws 하자있는 인간들
[Imparfaits mais ensemble] Love with flaws 하자있는 인간들 [Imparfaits mais ensemble] Love with flaws 하자있는 인간들

 

1Pour les gens ayant vu le drama : [spoiler] le fait que Seo Yeon ait été présente lors de l’accident de voiture de ses parents, s’en sente responsable et ait refoulé ses souvenirs ne m’a pas paru de trop. C’était la réponse aux souvenirs manquants de notre héroïne, et ça permet de bien mieux la comprendre. Ca nous offre aussi de très jolies scènes avec ses frères, du reste. Ce que j’ai trouvé largement plus dispensable, c’est tout le « j’allais voir Kang Woo, donc on ne peut plus être ensemble »… Je pense sincèrement qu’impliquer directement Kang Woo là-dedans était inutile, que les personnages avaient déjà assez à surmonter comme ça, et qu’il aurait été plus satisfaisant de les voir essayer de le faire ensemble, plutôt que de tomber dans une dynamique de « je te quitte sans rien te dire pour te protéger, becoz passé tragique entre nous ». [/spoiler] => reprendre la lecture

 

 

2Aussi, j’avoue, j’écris à moitié ces articles pour me souvenir moi-même des dramas dans quelques années… Comme j’écrivais dans mon bilan annuel : Je vais de plus en plus dans les détails et essaie de décrire plus, aussi, parce qu’en relisant mes anciens articles, j’ai réalisé que, souvent, pour qui n’avait pas vu/lu l’oeuvre (ou l’avait oubliée, comme moi :P) mes articles étaient flous au point d’être incompréhensibles, ou de ne rien dire, finalement, sur l’oeuvre en question. Pour certains articles, ils étaient tellement généraux que j’aurais pu en changer le titre pour les faire sembler à propos d’autre chose, et ça aurait fonctionné. Et donc, si mes article sont de plus en plus détaillés (et donc, longs… pardon) c’est parce que j’essaie de faire en sorte qu’ils soient plus clairs en général, mais aussi pour futur-moi, qui se demandera peut-être, dans dix ans, « de quoi parlait ce drama, exactement ? et qu’est-ce que j’en avais pensé ? », haha… et j’aurai envie de me souvenir des histoires secondaires de la série ! => reprendre la lecture