[Off] 21-22 avril 2020: Megamind

Publié le 21 Avril 2020

Mardi 21 - Mercredi 22

 

Vous pourriez regarder Megamind !

 

 

Du moins si ce n’est déjà fait, parce que moi j’ai mis pas mal de temps à le voir, en fait. Je ne sais pas pourquoi j’ai opposé autant de résistance (je crois bien que ce sont les posters qui me repoussaient, en fait)… en tous cas j’avais tort, j’ai beaucoup aimé ce film quand j’ai fini par le voir, et je vous le conseille parce que :

 

1. OK, je sens bien que c’est pas le truc par lequel je devrais commencer mais : la musique. La bande-originale, déjà, est très réussie, mais en plus tout film où on peut entendre Back in Black, Highway to Hell, Mr. Blue Sky et Bad est un film qui me parle un tout petit peu. Mon moment musical favori, néanmoins : la séquence sur Welcome to the Jungle (de Guns N’ Roses). Je ne peux pas la partager ici, parce qu’elle spoile quelque chose que j’aime autant ne pas révéler à ceux n’ayant pas vu le film, mais argh, qu’est-ce qu’elle a la classe cette scène. Megamind a, comme il dit lui-même, un sacré sens de la présentation (au passage le film aussi)

 

2. Le personnage central du film est Megamind, un super méchant, et le film s’amuse des tropes d'histoires de super héros classiques, notamment celle de la damoiselle en détresse, par exemple. Et ça fonctionne, l’humour, je trouve est très réussi (je ne me remettrai jamais du « microwave of Evil » -microondes du Mal ? je ne sais pas comment ça a été traduit-), et ça tient en grande partie au charme des personnages. La damoiselle en détresse, Roxanne (qui a été enlevée tant de fois par Megamind qu’elle a littéralement une carte de fidélité), est un personnage féminin que j’aime beaucoup, avec de lapersonnalité, un bon sens de la répartie, et si elle joue le rôle classique au début du film, elle n’y est pas limitée, finalement. D’ailleurs, de façon générale, le film introduit les tropes habituelles pour les déconstruire. Megamind et Metroman (le super héros, rival de Megamind) sont arrivés sur Terre exactement de la même façon, à la Superman, mais ont atterri à des endroits différents et ont été définis par leur éducation, leur contexte, les attentes de la société et la pression qu’elle a mise sur eux. Néanmoins, toute l’idée de Megamind est qu’on n’est rien fondamentalement ni définitivement et qu’on se définit par les choix qu’on fait, continuellement.

 

3. La romance est réussie !! C’est une chose à laquelle je ne m’attendais pas, mais je me suis retrouvée à prendre à cœur l’histoire de Megamind et Roxane. La connexion qui se créé entre eux est sincèrement touchante, il y a une vraie relation, et ils rejoignent Raiponce/Flynn Rider ou encore Dimitri/Anastasia dans la catégorie des couples de dessins-animés que j’ai réellement shippés et pas juste parce que je voulais un happy-end en général.

 

4. Le film contient un personnage qui illustre joliment le concept de « nice guy » (c’est-à-dire du type qui se croit dû quelque chose des femmes/d’une femme simplement parce qu’il pense se comporter de façon décente, révélant en fait qu’il n’est absolument pas décent), et j’ai aimé le traitement de ce personnage (mais j’en dis pas plus).

 

5. 

 

 

 

Cet article bref a été écrit dans le cadre de mon mois off d'avril 2020

Pour voir les autres articles, cliquez sur l'image:

 

 

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :