[Le passé à la charge] Ex Girlfriend’s Club 구여친클럽

Publié le 4 Juillet 2020

Les personnages d’Ex Girlfriend’s Club peuvent s’avérer particulièrement irritants, ce qui entraine des moments de frustration, mais j’ai passé un très bon moment devant ce drama, et mon coeur de "shippeuse" en folie était ravi.

 

 

 

Diffusé en 2015

Sur tvN

12 épisodes d’1h environ

Réalisé par Kwon Seok Jang

Ecrit par Lee Jin Mae

 

Avec :

Byun Yo Han : Bang Myung Soo

Song Ji Hyo : Kim Soo Jin

Lee Yoon Ji : Jang Hwa Young

Jang Ji Eun : Na Ji A

Ryu Hwa Young : Ra Ra

Do Sang Woo : Jo Gun

Etc

 

 

Dontesque ?

Kim Soo Jin a toujours rêvé de faire des films et travaille à présent comme assistante réalisatrice pour un petit studio qui galère pas mal. Lorsque les choses empirent, le seul espoir du studio est leur projet d’adapter un webcomic qui fonctionne bien et dans lequel l’auteur parle de ses ex-copines. Le couac c’est qu’il s’avère non seulement que l’auteur est Myung Soo, l’ex de Soo Jin, mais que, en plus, lorsqu’elles sont mises au courant du projet d’adaptation, les autres ex-copines débarquent dans le studio de Soo Jin pour lui mettre des bâtons dans les roues.

 

 

Fiche Ecrans d'Asie: ICI

Merci à la personne anonyme ayant fait la recommandation

 

 

 

oOo

Je ne sais pas ce que je mélangeais dans ma tête, mais j’étais persuadée que ce drama avait mauvaise réputation (pas du tout), et que le rôle masculin principal y était tenu par Song Jae Rim (encore moins)… Du coup, je l’ai longtemps remis à plus tard, mais comme il était sur la liste de choses qui m’étaient recommandées et que j’étais d’humeur à un peu de romance et de comédie (comme je le suis souvent, c’est vrai), je suis allée me renseigner dessus, et soudain, le drama m’a bien plus tentée ! J’étais intéressée par le synopsis, et encore plus attirée par la présence au casting de Byun Yo Han que je n’avais vu que dans Six Flying Dragons, où je l’avais absolument adoré. C’était l’occasion de le découvrir dans un autre type de drama (au début, d’ailleurs, je ne l’aurais presque pas reconnu sans le look « sageuk »… mais le regard ne trompait pas). C’est donc ce que j’ai fait, avec beaucoup de plaisir, car j’ai bien apprécié le drama, que j’ai fini très vite : j’avais sans cesse envie de regarder la suite. Cela dit, ça m’a quand même pris deux épisodes pour entrer dedans. Après ça, j’étais embarquée, c’était bon, mais au début j’ai eu un peu de mal, parce que si certaines choses me plaisaient déjà, j’étais freinée par d’autres, et en particulier par l’humour de la série qui, souvent, ne me parlait pas du tout, et même m’agaçait.

 

Alors, ne vous méprenez pas : Ex Girlfriend’s Club est souvent drôle (évidemment le « pour moi » est sous-entendu pour tout l’article). Il utilise, temporairement, la trope de « personnages A et B doivent feindre d’être en couple » ce qui donne lieu à plusieurs scènes amusantes de tentatives de mensonges et mises en scène, par exemple. Mais surtout, il est drôle quand les personnages principaux sont réunis et paniquent ensemble. Dans l’épisode 5, notamment, il y a une scène de débandade dans une chambre où tout le monde essaie de se cacher en urgence, et ça n’a l’air de rien décrit comme ça, mais j’en riais de bon cœur. Là, c’est un moment énergique qui tire sur la farce, mais parfois ce sont des répliques placées au bon moment qui font mouche, et j’ai en particulier une scène de l’épisode 8 en tête qui m’a beaucoup amusée ([spoiler] le héros avoue ses sentiments et demande à l’héroïne de sortir avec lui, pensant qu’ils sont seuls, mais il s’avère que les autres étaient tous cachés dans l’appart pour une fête surprise… grand moment gênant, donc, et tout le monde les regarde, lorsqu’un des persos dit à l’héroïne de répondre, et ajoute un petit « mais y a pas de pression, hein »… encore une fois, ça n’a l’air de rien, mais entre la situation gênante, et les grands yeux braqués sur les personnages, le « no pressure » délivré en mode terre à terre m’a bien fait rire [/spoiler]). En général, le cast fonctionne bien en tant qu’ensemble, et les personnages sont très colorés, donc je me suis souvent beaucoup amusée de leurs mésaventures. Mais le drama, particulièrement au début, a aussi tendance à confondre « comédie » et « monter le volume », donc on a beaucoup, beaucoup de personnages qui crient. La pire scène, pour ça, était la fin de l’épisode 3 où tout le monde se met à crier, à se tirer les cheveux, et la scène dure des plombes. Sérieusement, j’étais à deux doigts de juste la sauter parce que je n’en pouvais plus. Certaines personnes trouveront sans doute ça drôle, mais si vous me connaissez un peu, vous savez que j’ai beaucoup de mal avec le bruit en tant que comédie, et avec les personnages qui hurlent constamment.

[Le passé à la charge] Ex Girlfriend’s Club  구여친클럽[Le passé à la charge] Ex Girlfriend’s Club  구여친클럽
[Le passé à la charge] Ex Girlfriend’s Club  구여친클럽[Le passé à la charge] Ex Girlfriend’s Club  구여친클럽[Le passé à la charge] Ex Girlfriend’s Club  구여친클럽
[Le passé à la charge] Ex Girlfriend’s Club  구여친클럽[Le passé à la charge] Ex Girlfriend’s Club  구여친클럽
[Le passé à la charge] Ex Girlfriend’s Club  구여친클럽[Le passé à la charge] Ex Girlfriend’s Club  구여친클럽[Le passé à la charge] Ex Girlfriend’s Club  구여친클럽

Du coup, le frein n’était pas juste au niveau de l’humour, et j’ai mis également du temps à accrocher aux personnages, parce que les entendre crier et les regarder jouer les harpies, c’était juste fatigant pour mes nerfs, mes oreilles et ma tête. A la base, les deux personnages auxquels j’ai accroché le plus rapidement ont donc été Myung Soo (Byun Yo Han), le héros, et Ji Hoon (Cho Jung Chi), le beau-frère de l’héroïne et homme au foyer, juste parce qu’ils ne criaient pas et que ce n’était donc pas une torture auditive de les avoir à l’écran. En particulier le second, Ji Hoon, n’est pas un personnage principal, mais il avait une présence tellement apaisante que j’aurais aimé le voir bien plus. Il parle tout doucement, c’était un vrai plaisir, surtout en contraste avec le reste (mais en général les personnages qui parlent peu et/ou doucement, c’est ma came, c’est vrai, et j’adore sa voix). En plus, c’est lui qui fait remarquer à l’héroïne qu’elle prend le genre de la romance de haut et qu’il serait peut-être temps qu’elle change d’attitude si elle veut faire un bon film, donc… yay, copain !

 

Mais pour revenir à mes personnages féminins qui crient beaucoup, il faut aussi prendre en compte la raison pour laquelle elles crient autant, et honnêtement, de ce côté-là aussi, j’ai parfois été agacée. J’ai trouvé que les personnages n’étaient pas toujours écrits de façon cohérente avec des positions par rapport au film de l’héroïne qui changeaient beaucoup trop selon les besoins du scénario, et au fond, il apparait rapidement que ce n’est pas que la question du film qui les fait se déchirer, mais qu’il y a aussi beaucoup de mesquinerie et jalousie autour de Myung Soo. Or c’est vrai que voir quatre femmes crier de façon hystérique en se disputant un type qui, certes, est joli, mais ne marche pas sur l’eau quand même… bof, quoi. Les personnages féminins, même une fois plus amies, sont en compétition constante, et, bref, les clichés sexistes vont bon train.

 

(Je sens que je suis en train de vous vendre du rêve… pardon, je vais continuer encore un petit moment, mais après je vous raconte ce qui m’a plu, promis)

 

Ces personnages sont aussi parfois très difficiles à apprécier en tant qu’individus, et, à vrai dire, même Myung Soo semble en être conscient. Lorsqu’il est question d’adapter sa bd en film, il réalise soudain que ce qui était drôle dans sa bd, parce que dessiné, exagéré et coupé de la réalité, devient horrifiant lorsqu’on le fait jouer par de vrais acteurs. Hwa Young (interprétée par Lee Yoon Ji ), représentée par un lion dans sa bd, est une véritable harceleuse, abusive et manipulatrice, avec un penchant particulier pour le chantage émotionnel. Dans la bd de Myung Soo, elle est dessinée (comme tous les autres personnages) en animal, et les lecteurs ont le loisir de se dire que l’auteur exagère, de se distancer du monde réel, mais en tant que « vraie personne » (bien sûr elle reste un personnage de fiction, mais j’entends « vraie personne dans l’univers plus réaliste du drama »), Hwa Young est terrifiante, et dès qu’elle a un peu de pouvoir sur quelqu’un, elle se met immédiatement à en profiter. C’est l’exemple le plus extrême, pour le coup : elle est quelqu’un de détestable, et jusqu’au bout, elle n’apprend pas réellement sa leçon : [spoiler] après avoir menti à son fiancé tout le long de la série, il découvre le pot aux roses et, à juste titre, rompt avec elle (qu’elle soit sortie avec Myung Soo ce n’est rien mais le tissu de mensonges et manipulations, en revanche)… sans dire qu’il gère parfaitement la situation, elle a clairement merdé, donc quand, à la fin, elle devient sa patronne et en profite pour lui mener une vie misérable et abuser de lui en tant qu’employé, j’ai grimacé si fort [/spoiler].  Bref, le personnage est imbuvable, le genre de personne toxique qu’on n’a vraiment pas envie d’avoir dans sa vie.

[Le passé à la charge] Ex Girlfriend’s Club  구여친클럽[Le passé à la charge] Ex Girlfriend’s Club  구여친클럽
[Le passé à la charge] Ex Girlfriend’s Club  구여친클럽[Le passé à la charge] Ex Girlfriend’s Club  구여친클럽[Le passé à la charge] Ex Girlfriend’s Club  구여친클럽

Ji A (Jang Ji Eun) et Ra Ra (Ryu Hwa Young) sont moins extrêmes. Je trouve que les personnages auraient mérité d’être un peu plus développés, mais j’ai en particulier été touchée par Ra Ra, sa self-estime fragile et ses difficultés à être prise au sérieuse en tant qu’actrice après avoir bossé dans la pornographie. Les deux personnages ont clairement leurs défauts, et sont également mesquines et manipulatrices, mais on est quand même loin de la démesure de Hwa Young. Malgré tout, mes réserves sur ces personnages en tant qu’êtres humains ont fait que, clairement, je ne les affectionnais pas autant que l’espérait le drama. Ex Girlfriend’s Club, je pense, voulait me faire leur souhaiter un happy-end et prendre ce happy-end à cœur, mais à part pour Hwa Young  (qui est aussi le premier personnage féminin à cesser d’être obsédé par Myung Soo, et je pense que ce n’est pas une coïncidence), je ne peux pas dire que j’étais émotionnellement très investie dans leurs affaires personnelles.

 

Mais, et c’est là que j’entre dans le positif, j’aime beaucoup le casting de ce drama, et le fait est que, certes, en tant qu’individus, les ex craignent souvent (plus ou moins selon la personne) mais qu’elles deviennent drôles quand elles sont ensemble et montent des plans qui foirent. S’ils réussissaient, j’aurais peut-être eu plus de mal, mais parce qu’elles finissaient ridiculisées la plupart du temps, je trouvais leurs mésaventures amusantes. Et je dois dire que j’ai pris plaisir à voir ces personnages commencer à s’entendre progressivement et malgré elles, parce qu’elles se regroupent dans leurs tentatives de mettre des bâtons dans les roues des deux personnages principaux. Une cause basse, certes, mais qui les rassemblent néanmoins, et à être toujours ensemble, il finit par se créer une forme d’entente et solidarité entre elles. Du reste, si j’ai accroché au drama à l’épisode 2, ce n’est pas par hasard : c’est à cause de la fin de l’épisode où Soo Jin découvre quelque chose de terrible et humiliant sur sa relation avec Myung Soo ([spoiler] à savoir qu’elle n’est pas du tout une ex, parce que pour Myung Soo, lui et Soo Jin ne sont jamais sortis ensemble [spoiler]). Cette fin d’épisode 2, après que les ex et Soo Jin aient enfin discuté et parlé de leurs histoires, est le premier moment du drama où les personnages féminins trouvent une réelle connexion, ressentent de l’empathie les unes pour les autres, et où on entrevoit la relation qu’elles pourraient avoir.

[Le passé à la charge] Ex Girlfriend’s Club  구여친클럽[Le passé à la charge] Ex Girlfriend’s Club  구여친클럽
[Le passé à la charge] Ex Girlfriend’s Club  구여친클럽[Le passé à la charge] Ex Girlfriend’s Club  구여친클럽
[Le passé à la charge] Ex Girlfriend’s Club  구여친클럽[Le passé à la charge] Ex Girlfriend’s Club  구여친클럽

C’est aussi un moment très silencieux… bon, juste après l’héroïne se remet à crier mais, l’espace d’un instant, il y a un grand silence lorsque l’héroïne se prend la réalité dans la figure, et c’était la première fois que je sentais réellement mon cœur se serrer, et où je me suis dit que, peut-être, j’allais pouvoir m’impliquer émotionnellement dans cette affaire. J’avais déjà bien accroché au duo Myung Soo/Soo Jin, parce que j’avais été charmée par l’enthousiasme de Myung Soo lorsqu’il revoit Soo Jin : il avait l’air absolument ravi de la croiser, et leur dynamique m’avait tout de suite plu. Mais lors de cette scène de l’épisode 2, je me suis sentie touchée par le drama, pas juste de façon superficielle, et ça a été mon accroche à la série qui venait de m’exposer le gros souci de nos deux personnages centraux : ils s’entendent super bien, ils sont à l’aise l’un avec l’autre, mais quand il est question de communiquer leurs sentiments, c’est la débâcle.

 

Un mauvais timing et une mauvaise communication sentimentale… C’est ce qui a eu raison d’eux par le passé, et c’est ce qui risque de les séparer à nouveau, alors même qu’il est absolument évident qu’ils veulent être ensemble, parce qu’ils sont juste bien ensemble. Vous vous en doutez peut-être : j’ai accroché à fond à ce couple.

 

Ce qui m’a vendue à eux, à la base, c’est simplement leur entente évidente. C’est pas qu’il n’y ait pas de disputes, mais dès leur première rencontre (la toute première, j’entends… celle qu’on nous montre en flash-back) le courant passe entre ces deux-là, et on dirait qu’ils ont toujours été amis. C’est ce qu’il y a de plus engageant, je trouve, à propos de ces deux personnages : le fait qu’ils aient une dynamique de meilleurs amis, dans laquelle ils retombent instinctivement. Les amateurs et amatrices de tension sexuelle et baisers enflammés ne vont sans doute pas trouver leur compte dans ce drama, mais l’entente de Myung Soo et Soo Jin, et le plaisir évident qu’ils prenaient à être en compagnie de l’autre, c’est ce qui m’a conquise, et j’étais toute contente de voir chaque petit moment adorable entre eux. Il y a tellement de passages qui m’ont fait fondre. Song Ji Hyo et Byun Yo Han avaient l’air très à l’aise l’un avec l’autre, et je leur ai trouvé énormément de charme, avec, c’est vrai, un gros faible pour Byun Yo Han. Et, à côté de ça, pour me serrer le cœur, il y avait les regrets de chacun.

[Le passé à la charge] Ex Girlfriend’s Club  구여친클럽[Le passé à la charge] Ex Girlfriend’s Club  구여친클럽[Le passé à la charge] Ex Girlfriend’s Club  구여친클럽
[Le passé à la charge] Ex Girlfriend’s Club  구여친클럽[Le passé à la charge] Ex Girlfriend’s Club  구여친클럽
[Le passé à la charge] Ex Girlfriend’s Club  구여친클럽[Le passé à la charge] Ex Girlfriend’s Club  구여친클럽[Le passé à la charge] Ex Girlfriend’s Club  구여친클럽
[Le passé à la charge] Ex Girlfriend’s Club  구여친클럽[Le passé à la charge] Ex Girlfriend’s Club  구여친클럽

La scène qui m’a le plus émue de ce drama est certainement celle de l’épisode 5 où un personnage « déforme la réalité ». Pour vous raconter sans vous spoiler, dans cette scène-là, le personnage ([spoiler] Myung Soo [/spoiler]) ment à un autre personnage, et raconte un épisode de son passé. En voix-off on a ce que raconte le personnage ([spoiler] qu’il est allé voir Soo Jin parce qu’elle lui manquait, qu’il est entré dans le restaurant, qu’il l’a embrassée [/spoiler]), et en images on a ce qui s’est vraiment passé ([spoiler] il l’a regardée depuis l’extérieur du restaurant sans oser entrer [/spoiler]). Le décalage entre ce qu’il aurait voulu et ce qu’il s’est passé donne une scène particulièrement mélancolique et triste, et met en lumière tous les regrets et actes manqués qu’il y a entre Myung Soo et Soo Jin. C’est un très joli moment, et le drama  a plein d’instants posés comme ça qui ont tiré sur ma corde sensible.

 

Ca ne signifie pas que j’ai aimé les personnages tout le temps, bien sûr. Comme tous les personnages (pas juste féminins, c’est un souci général) du drama, Soo Jin peut se montrer mesquine, par exemple. Cela dit, c’est un personnage que j’ai trouvé généralement agréable, surtout dans les deux derniers tiers du drama, parce qu’elle est motivée, décidée, imparfaite mais droite, et qu’elle a beau être entourer de gens qui essaient constamment de lui marcher sur les pieds, elle ne les laisse pas faire. J’ai aimé Soo Jin de plus en plus au fil du drama. Alors qu’au contraire, sur la dernière ligne droite du drama, j’ai commencé à avoir du mal avec Myung Soo.

 

Quelque chose que j’aimais beaucoup dans les deux personnages était la façon dont, passé quelques épisodes, ils se serraient les coudes. Myung Soo, en particulier, risque beaucoup pour aider Soo Jin. Il sait que faire des films est son rêve, qu’elle est frustrée de n’arriver nulle part et que sa société de production est sur le point de fermer, sans compter qu’elle ne fait pas le poids face aux gros studios. S’il choisit de lui confier les droits de sa bd ce n’est pas parce que c’est le choix le plus certain ni sa seule option, c’est par loyauté envers une amie et parce qu’il ne supporte visiblement pas de la voir défaite et en détresse. Sans dire que Myung Soo était parfait, je lui étais tout à fait vendue parce que, globalement, il semblait être quelqu’un de bien et j’aimais la douceur du personnage, ainsi que la façon générale dont il gérait ses ex, refusant par exemple d’en faire un « top ». Les trois femmes disent plusieurs fois que c’est un type décent et en effet, il donnait l’impression d’avoir été sincère dans chacune de ses relations avec elles et de gérer les ruptures avec respect et sans animosité. Là où les choses commencent à se casser la gueule, c’est lorsque le drama introduit un nouveau personnage : Jo Gun (Do Sang Woo), un réalisateur que le studio veut engager pour réaliser le film adapté du travail de Myung Soo.

 

Comme vous vous en doutez peut-être, Jo Gun va servir de sorte de rival amoureux à Myung Soo. J’écris « sorte de » parce que Soo Jin ne le calcule même pas de la sorte, mais en revanche, oui, la rivalité entre les deux hommes est nette, et autant vous dire qu’elle est pas reluisante. En plus, c’est con, parce que j’aimais bien le personnage de Jo Gun. Il est arrogant, malpoli et pas bien charitable, mais il me faisait beaucoup sourire. Il n’est pas la moitié d’un con, perce rapidement à jour les mensonges des autres, et la façon dont il les asticote et les pousse dans leurs retranchements était amusante. Pas bien réglo pour son meilleur ami (le fiancé de Hwa Young) à qui il aurait dû révéler le pot aux roses, mais néanmoins divertissante. Je crois aussi que j’ai aimé le contraste qu’il offrait avec les autres personnages car l’humour de Jo Gun est bien moins exubérant que celui des autres, et il a généralement le rôle du type qui réagit aux frasques de son entourage. Et j’ai aussi apprécié la façon dont se conclue son histoire avec Soo Jin : [spoiler] il réalise simplement qu’elle est heureuse, et il n’a pas envie d’interférer avec son bonheur, donc il arrête de lui faire des avances [/spoiler]. Le souci, en fait, ce n’est pas tant Jo Gun lui-même que ce qu’il fait ressortir chez Myung Soo.

[Le passé à la charge] Ex Girlfriend’s Club  구여친클럽[Le passé à la charge] Ex Girlfriend’s Club  구여친클럽
[Le passé à la charge] Ex Girlfriend’s Club  구여친클럽[Le passé à la charge] Ex Girlfriend’s Club  구여친클럽[Le passé à la charge] Ex Girlfriend’s Club  구여친클럽
[Le passé à la charge] Ex Girlfriend’s Club  구여친클럽[Le passé à la charge] Ex Girlfriend’s Club  구여친클럽

Myung Soo et Soo Jin ont en commun d’avoir pas mal de complexes, et encore plus par rapport à leur relation, vu qu’ils ne sont pas clairs sur leurs sentiments et qu’ils ont déjà échoué une première fois, donc quand débarque Jo Gun, un type admiré, sûr de lui, et très direct, forcément, Myung Soo le vit mal, et s’il n’était déjà pas parfait, il prend un sacré tournant. Son égo mène une guerre à celui de Jo Gun de façon très immature, avec pour conséquence d’interférer avec le boulot de Soo Jin. Parfois c’était amusant, mais c’est pas très attirant de voir des hommes adultes se disputer comme des gosses et quand Myung Soo décide de s’installer dans le bureau de Soo Jin pour vérifier qu’elle n’est pas trop proche de Jo Gun ou lui demande même, à un moment donné, de quitter son boulot (alors qu’il sait à quel point il lui tient à cœur, et les épreuves qu’elle a du surmonter… pas que ce serait plus glorieux sans ça, mais…), ça devenait gênant. Il se fait jaloux à un point maladif. Heureusement Soo Jin le remet à sa place, parce qu’elle trouve ça aussi minable et déplacé que moi, ce qui semble indiquer que le drama s’en rend compte également, mais malgré tout, ça rend le personnage bien moins séduisant, et même dans ses petites actions (comme forcer à moitié Soo Jin à monter dans une voiture), il me faisait grimacer, ce qui était d’autant plus triste que j’avais tellement été sous le charme jusque-là.

 

Pour cette raison, je suis contente que le drama ait été raccourci.

 

En effet, à la base, le drama était prévu pour faire 16 épisodes, mais finalement il a été raccourci pour n’en faire que 12, et je pense que c’est une bonne chose. Les 16 épisodes auraient été justifiés si le drama avait voulu développer plus tous ses personnages, mais vu comment les choses s’annonçaient, je pense qu’on aurait surtout eu droit à plus de triangle amoureux. Myung Soo se serait fait de plus en plus jaloux et désagréable, et je pense que j’aurais bien moins apprécié Jo Gun si le drama l’avait rendu plus compétitif plus longtemps pour combler le temps d’écran. Donc, à la place, je suis contente que le drama se coupe dans cet élan, avant que Myung Soo ait été entièrement gâché pour moi, d’autant que, de toute façon, le principal était dit. On n’est pas dans un cas de figure à la Surplus Princess où les choses restent en suspens parce que la série n’était pas arrivé à un bon stade pour conclure, et la fin de Ex Girlfriend’s Club est généralement satisfaisante.

[Le passé à la charge] Ex Girlfriend’s Club  구여친클럽[Le passé à la charge] Ex Girlfriend’s Club  구여친클럽
[Le passé à la charge] Ex Girlfriend’s Club  구여친클럽[Le passé à la charge] Ex Girlfriend’s Club  구여친클럽[Le passé à la charge] Ex Girlfriend’s Club  구여친클럽
[Le passé à la charge] Ex Girlfriend’s Club  구여친클럽[Le passé à la charge] Ex Girlfriend’s Club  구여친클럽
[Le passé à la charge] Ex Girlfriend’s Club  구여친클럽[Le passé à la charge] Ex Girlfriend’s Club  구여친클럽

Et en parlant de la conclusion, j’aimerais aussi souligner que j’ai beaucoup aimé les choix musicaux de la série, en particulier celui de la chanson Alone Again, utilisée au début et à la fin du drama. Alone Again de Girlbert O’Sullivan raconte l’histoire d’un homme abandonné par son entourage entier qui n’a plus envie de vivre. Dans le drama, on l’entend deux fois. D’abord dans l’épisode 1 alors que Soo Jin va rencontrer Myung Soo pour la première fois depuis des années, excitée et nerveuse à la fois. La mélodie de la chanson, je trouve, est nostalgique mais sans être triste, en contraste avec les paroles. Du coup en une chanson on a la nostalgie d’une relation perdue à laquelle Soo Jin est visiblement toujours attachée, la joie de revoir la personne, mais aussi le rappel de la rupture douloureuse et comme un avertissement des moments difficiles à venir. La seconde fois qu’on entend le morceau, c’est dans l’épisode 12 lors d’un repas où tous les personnages sont réunis et mangent et boivent gaiment ensemble, ayant clairement créé des liens amicaux à travers les évènements du drama. La chanson met en relation ces deux scènes situées au début et à la fin du drama, entre les retrouvailles de Myung Soo et Soo Jin et leur nouvelle vie épanouie, créant un lien de cause à effet entre les deux, les paroles de la chanson, par un effet d’ironie, soulignent que, justement, les personnages sont tout sauf « seuls à nouveau ». Au contraire, ils sont moins seuls qu’ils l’ont jamais été.  Je suis très sensible aux histoires de communautés qui se forment lentement et améliorent la vie des gens même dans des circonstances improbables, donc cette scène de repas m’a émue, et ce malgré que je n’en appréciais même pas tous les participants.

 

Comme vous pouvez le constater, je n’ai pas que des compliments à faire à Ex Girlfriend’s Club. Il m’a donné mal à la tête par moments, ses personnages, certes écrits pour être imparfaits, m’ont plus agacée et moins touchée que le drama ne le souhaitait, je n’aurais pas dit non à un développement plus poussé de certains, et, sur la fin, le personnage masculin principal m’a bien moins conquise qu’au début. Mais j’ai beaucoup apprécié le casting, j’aimais, sur le papier, l’idée d’ex du même type devenant amies et certaines scènes font mouche. Par ailleurs, il y a des moments vraiment drôles, et mon âme de shippeuse en folie a trouvé de quoi se faire très plaisir avec Myung Soo et Soo Jin. Le bilan est clairement mitigé, donc, et je comprendrais parfaitement que le drama et ses personnages agacent, mais pour moi, pendant le visionnage, c’est l’amusement qui l’a emporté et, passé les deux premiers épisodes, j’ai enchainé la série avec plaisir. Et j’en ressors avec un gros crush renouvelé sur Byun Yo Han, aussi.

[Le passé à la charge] Ex Girlfriend’s Club  구여친클럽[Le passé à la charge] Ex Girlfriend’s Club  구여친클럽
[Le passé à la charge] Ex Girlfriend’s Club  구여친클럽[Le passé à la charge] Ex Girlfriend’s Club  구여친클럽
[Le passé à la charge] Ex Girlfriend’s Club  구여친클럽[Le passé à la charge] Ex Girlfriend’s Club  구여친클럽
[Le passé à la charge] Ex Girlfriend’s Club  구여친클럽[Le passé à la charge] Ex Girlfriend’s Club  구여친클럽[Le passé à la charge] Ex Girlfriend’s Club  구여친클럽

Sur ce, plus d'histoires d'ex qui se retrouvent:

 

 

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :