[You can stand under my umbrella] Love Rain 사랑비

Publié le 4 Juillet 2020

Love Rain m’a incroyablement frustrée, agacée et ennuyée par moments, mais j’ai beaucoup apprécié une partie du drama, et je suis tellement vendue à l’acteur principal que j’ai fangirlisé tout mon saoul et ne regrette rien.

 

 

Diffusé en 2010

Sur KBS2

20 épisodes d’environ 1h

Réalisé par Yoon Seok Ho

Ecrit par Oh Soo Yun

 

Avec :

Jang Geun Seuk : Seo In Ha (jeune) / Seo Joon

Yoona: Kim Yoon Hee (jeune) / Jung Ha Na

Jung In Young: Seo In Ha (adulte)

Lee Mi Sook: Kim Yoon Hee (adulte)

Son Eun Seo: Baek Hye Jung (jeune)

Yoo Hye Ri : Baek Hye Jung (adulte)

Kim Shi Hoo: Lee Dong Wook (jeune) / Lee Sun Ho

etc

 

 

Dontesque ?

Dans les années 70s, à l’université, In Ha et Yoon Hee se rencontrent et tombent amoureux. Malheureusement, ils ne peuvent être ensemble, et chacun fera sa vie de son côté, sans pour autant arriver à oublier ce premier amour. Quarante ans plus tard, leurs enfants, Joon et Ha Na, se rencontrent et tombent amoureux à leur tour. Le passé de leurs parents voue-t-il leur histoire à l’échec ?

 

Fiche Ecrans d'Asie: ICI

Merci à la personne anonyme ayant fait la recommandation

 

 

oOo

 

 

Introduction

 

de jolies choses

une romance moderne classique mais mignonne

Jang Geun Seuk a de jolis cheveux, un gros égo, des parents qui craignent, et à un moment donné il chante

aveu choquant

that 70s ship

une petite parenthèse : omg, tous les personnages inutiles qu’il y a dans ce drama, c’est ouf, sérieusement o.o

that 70s ship, pt.2 : manque de substance

 

Conclusion

 

 

 

Comme ce drama était sur votre liste de recommandations (une autre anonyme, en l'occurence) et qu'il était depuis un moment sur ma liste de choses à voir de toute façon (parce que Jang Geun Seuk), je me suis dit qu'il était temps de me lancer. Jusque là, je vous avoue que ce qui m'avait retenue était le genre du drama, classé dans les romances mélodramatiques, aka pas trop mon truc de façon générale. Mais, après tout, il y a des dramas dans le genre que j'aime, et puis quelqu'un me l'avait recommandé, donc... voilà, je voulais tenter le coup. Malheureusement, j'en suis ressortie avec un avis très mitigé. J'ai eu énormément de mal à rentrer dans le drama parce que la première partie, celle se déroulant dans les années 70, m'a gonflée comme c'est pas permis (on reviendra bien sûr sur le pourquoi dans la suite de l'article), et si, après ça, c'est mieux allé et j'ai même commencé à m'amuser, le drama a fini par replonger et me gonfler à nouveau. Je ne regrette absolument pas de l'avoir regardé, mais globalement, je ne peux pas dire que le drama m'ait beaucoup convaincue.

 

Parlons en ! Et commençons par un peu de positif, tant qu'à faire~

 

 

… de jolies choses

 

Le drama est très joli, et pour tout ce qu'elle m'a gonflée, je dois bien admettre que la période "années 70" m'a particulièrement plu visuellement, avec ce qu'elle a de lumineux (même si les tons sépias pour signifier qu’on est dans le passé n’est pas très original et qu’après Different Dreams, je vous avoue que j’ai fait une overdose de sépia, là) , sans compter les looks des personnages. CERTES Jang Geun Seuk a des cheveux affreux, et je ne dirais pas que je voudrais le voir dans ces habits-là tous les jours (encore qu'il a des goûts vestimentaires parfois très discutables, donc je ne sais pas si ça serait particulièrement pire que d'habitude), mais, juste, de façon générale, j'aimais le visuel très rétro des personnages. Et on retrouve ce côté "rétro" dans les choix de musique, entre Who'll stop the rain de Creedance Clearwater Revival, ou encore Whale Hunting (que je ne connaissais que dans sa reprise par Jaurim, pardon, mais ça m'a fait plaisir de l'entendre quand même). Le long du drama, plus ou moins mises en avant, on entendra aussi des titres tels que Scarborough Fair de Simon & Garfunkel et 40 something de Lee Juck (que j'ai découverte dans ce drama et aime beaucoup), sans compter bien sûr la ballade Love Rain, que je ne trouve pas spécialement extraordinaire mais qui est chantée par Jang Geun Seuk et je suis faible quand il s'agit de sa voix, donc arf. (Oh et petite mention aussi à Seo In Guk qui nous interprète Basket Case de Green Day, qui est dans un ton complètement différent du reste, mais en même temps le personnage lui-même est complètement gratuit et incongru).

 

Même en sortant des années 70s, le drama propose plusieurs jolies scènes, avec notamment de beaux paysages dans lesquels se perdent les personnages, mais aussi un bon sens de la mélancolie qui rend très romantique une averse soudaine, par exemple. Bref, en général, je dirais que le drama réussit son ambiance, qui est très douce et un peu poétique (je reviens sur ça à la fin de l’article), avec un parfum de nostalgie en plus pour la partie 70s.

[You can stand under my umbrella] Love Rain  사랑비[You can stand under my umbrella] Love Rain  사랑비[You can stand under my umbrella] Love Rain  사랑비
[You can stand under my umbrella] Love Rain  사랑비[You can stand under my umbrella] Love Rain  사랑비
[You can stand under my umbrella] Love Rain  사랑비[You can stand under my umbrella] Love Rain  사랑비[You can stand under my umbrella] Love Rain  사랑비

 

 

… une romance moderne classique mais mignonne

 

J'ai bien aimé la romance entre les deux descendants, Seo Joon et Jung Ha Na !

 

Honnêtement, elle ne réserve que peu de surprises (mais c'est pas grave), et use de beaucoup de tropes qu'on connait, à commencer par les débuts antagonistes de l'OTP qui se prennent méchamment le bec au début de leur relation, entre lui qui fait preuve d'un manque de politesse et respect incroyable en baladant l'héroïne qui cherchait juste à récupérer son téléphone portable, et elle qui essaie de le tuer... bref, le schmilblick habituel, quoi... ok, ok, elle n'essaie pas vraiment de le tuer. Mais à un moment donné, pour le semer, elle le laisse tout seul, sans moyen de communication, bloqué dans la neige à mille lieux de toute civilisation... Ce n'est pas une réelle tentative de meurtre, c'est surtout que le drama n'a pas super réfléchi à la situation, mais du coup, je n'ai pu m'empêcher de noter que la romance aurait facilement pu ne jamais commencer vu que Seo Joon a failli mourir gelé dès son commencement, haha.

 

Bref, pour revenir à mes histoires de tropes, les personnages ont une connexion passée (via leurs parents), et puis elle est une choupette qui bosse très dur et a bien moins d'argent que lui qui est un type célèbre d'abord froid, dont le coeur n'avait jamais été ébranlé par qui que ce soit avant de la rencontrer. Mettons que les grandes lignes sont familières, on ne se sent pas trop perdus, et les étapes s'enchainent de façon classique également, avec même un passage de cohabitation un peu réticente (mais pas tout à fait) POUR MON PLUS GRAND PLAISIR. MOAR PLIZE.

[You can stand under my umbrella] Love Rain  사랑비[You can stand under my umbrella] Love Rain  사랑비[You can stand under my umbrella] Love Rain  사랑비
[You can stand under my umbrella] Love Rain  사랑비[You can stand under my umbrella] Love Rain  사랑비
[You can stand under my umbrella] Love Rain  사랑비[You can stand under my umbrella] Love Rain  사랑비

Tout est familier, mais j'ai tout englouti avec le sourire. Voir Seo Joon fondre petit à petit et avoir quasiment des coeurs dans les yeux en regardant Ha Na, ça m'a énormément parlé, et la partie du drama "romcom kdramatesque typique" est ma favorite du drama, parce que je suis amatrice de romcoms kdramatesques, parce que les deux personnages avaient droit à des tas de moments adorables, et parce qu'ils me faisaient sourire. Seo Joon a le coup de foudre très vite, avant même de s'en rendre compte lui-même, et j'admets avoir pris beaucoup de plaisir à le voir gérer maladroitement la chose, ne pas savoir comment s'y prendre, se réjouir d'avoir des choses en commun avec Ha Na, etc. Bien qu'il ait bien plus d'expérience en matière de relations "romantiques" qu'Ha Na, c'est finalement son premier amour, et regarder ce type à l'ego surdimensionné être réduit à un ado amoureux, le voir se réjouir des petites choses, ça m'a plu. Et si Ha Na n’a pas d’expérience en matière de relations romantiques, et est un peu farouche et hésitante (d’autant que le type est une sorte de playboy, donc elle se méfie, aussi), je trouve que le drama ne la rend pas naïve ou bête du tout. J’ai apprécié son personnage et le fait qu’elle soit douce tout en ayant du répondant, qu’elle ne se laisse pas trop impressionner par Seo Joon, s’amusant de ses techniques de tombeur et les retournant carrément contre lui au début. J’ai regretté que, vers la fin du drama, elle se laisse plus volontiers marcher sur les pieds, comme c’est le sort de beaucoup de personnages féminins de dramaland, mais ce n’était pas tant Seo Joon et plus la mère de celui-ci qu’elle laissait la traiter n’importe comment.

 

Seo Joon et Ha Na, je trouve, avaient une bonne dynamique, et une fois qu'ils sont ensemble, ils ont l'air contents, ce qui est toujours une bonne chose, parce que je comprenais ce qu’ils se trouvaient, et pourquoi ils voulaient être ensemble (post-phase antagoniste, bien sûr).  Je me suis réjouie de leurs avancées, j'ai couiné tel le hamster moyen lorsqu'il l'embrasse après son petit compte à rebours, j'ai eu le coeur tout réchauffé de voir leurs moments confortables, etc. Bref, je vivais ma meilleure vie de shippeuse en folie, avec cette romance qui, certes, ne cassait pas quarante pattes à un canard à trente-neuf pattes, mais exécutait comme il faut un genre que j'aime à la base.

[You can stand under my umbrella] Love Rain  사랑비[You can stand under my umbrella] Love Rain  사랑비[You can stand under my umbrella] Love Rain  사랑비
[You can stand under my umbrella] Love Rain  사랑비[You can stand under my umbrella] Love Rain  사랑비

Bon, on va tempérer quand même un peu: comme la romance est classique, elle vient avec des clichés moins sympas que "aw, ils doivent vivre ensemble". Seo Joon peut se montrer excessivement jaloux, et il lui arrive à plusieurs reprises de choper le poignet de Ha Na de façon désagréable, notamment. On reste très loin de The Heirs ou Boys Over Flower, heureusement, et ces choses n'arrivent pas assez souvent pour m'avoir rendu le personnage antipathique dans l'ensemble, mais elles sont là quand même.

 

Mais voilà, le drama me prend par les sentiments, parce qu'il s'inscrit dans ma trilogie favorite, qui n'est pas le Seigneur des Anneaux, non, mais la trilogie "Jang Geun Seuk a de jolis cheveux, un gros égo, des parents qui craignent, et à un moment donné, il chante".

 

 

… Jang Geun Seuk a de jolis cheveux, un gros égo, des parents qui craignent, et à un moment donné, il chante

 

… J'avoue, le titre est pas ouf, et Tolkien gagne haut la main niveau à ce niveau-là, mais est-ce que Jang Geun Seuk pousse la chansonnette dans le Retour du Roi ? JE NE CROIS PAS !

 

Plus sérieusement, après You're Beautiful et Mary Stayed Out All Night (et Bel Ami y était presque, mais il ne gère pas les cheveux, et c'est disqualifiant), deux dramas de qualités différentes mais que j'ai aimé regarder tous les deux, je retrouvais, avec Love Rain, Jang Geun Seuk dans un type de rôle que j'aime beaucoup, à savoir le genre "artiste avec des cheveux longs et une bonne dose de narcissisme". Même quand il fait sa première semi-déclaration à l'héroïne, son coeur bat très vite de s'être trouvé aussi cool pendant la-dite déclaration, haha. Jang Geun Seuk est toujours bon dans les rôles de gens qui ne se prennent pas pour de la merde, et si You're Beautiful reste mon favori du tas parce qu'il aborde le personnage avec plus de dérision que les autres, je n’ai pas résisté à Seo Joon.

[You can stand under my umbrella] Love Rain  사랑비[You can stand under my umbrella] Love Rain  사랑비

Seo Joon qui, aussi, a une famille de merde, oui. Ca fait partie des critères de la trilogie, après tout, et je pensais que Jang Geun Seuk ne pourrait jamais avoir une mère pire que celle qu'il avait dans Mary Stayed Out All Night, mais... okay, on pourrait débattre de si oui ou non sa mère dans Love Rain est pire, mais le simple fait qu'on puisse en débattre est une bonne indication d'à quel point elle craint. C'est-à-dire : à mort.

 

Notez, le paternel m'a pas mal tapé sur les nerfs aussi. La situation familiale de Seo Joon est un des gros composants du personnage, qui remarque amèrement dans l’épisode 15 que, pour lui, « famille » est synonyme de « douleur », et qui en a toujours voulu à son père d'avoir abandonné sa mère, et lui-même. Le long du drama, plusieurs scènes sont consacrées à la réparation de son lien avec son père, qu'il apprend à mieux comprendre en tombant amoureux, lui aussi. Honnêtement, je ne peux pas dire que la façon dont c’était fait m’a particulièrement émue ou intéressée, mais c’est peut-être parce que qu’In Ha, le père, m’insupportait tellement que j’étais imperméable à tout ce qui le concernait. De toute façon, si sa relation avec Seo Joon a son importance, le dama la développait suffisamment peu pour que je puisse l’ignorer, et c’est donc plus la mère de Seo Joon, Hye Jung, qui m’a véritablement fait bouillir le sang.

 

Il y a une chose que j’ai aimée à propos de Hye Jung : elle a un souci d’alcoolisme qui est reconnu comme un problème d’alcoolisme, et pour lequel la thérapie est envisagée. Ca parait n’être rien, dit comme ça, mais dans les kdramas beaucoup de personnages ont tendance à noyer leurs problèmes dans l’alcool de façon inquiétante sans que ça semble jamais être un problème, et voir un drama identifier un problème de dépendance à l’alcool, même s’il ne se penche pas non plus dessus de façon très appuyée, j’ai trouvé ça rafraichissant. Mais c’est bien le seul truc à propos de Hye Jung que j’ai apprécié, car sinon le pathétisme et la petitesse du personnage étaient insupportables. Pourtant, à la base, j’avais de la peine pour elle, parce qu’elle a épousé un homme qui ne l’a jamais réellement aimée, qui est toujours resté amoureux du souvenir de son premier amour, et qui l’a émotionnellement délaissée (urgh, In Ha).

[You can stand under my umbrella] Love Rain  사랑비[You can stand under my umbrella] Love Rain  사랑비[You can stand under my umbrella] Love Rain  사랑비
[You can stand under my umbrella] Love Rain  사랑비[You can stand under my umbrella] Love Rain  사랑비

Mais plus les épisodes passaient, et plus je n’en pouvais plus de Hye Jung, de sa victimisation constante, et de la façon dont elle faisait la misère à son entourage, à commencer par son fils auquel elle fait un chantage affectif constant, refusant de le laisser prendre trop d’indépendance, afin de se servir de lui comme pression sur son père. Et autant d’un côté elle lui fout sur le dos que s’il quitte la maison elle n’aura plus de raison de vivre, autant elle lui balance aussi des trucs du genre « accoucher de toi a été la mort de mon mariage » (ép9). Après dix ans de divorce, elle espère toujours récupérer son mari, et va harceler le premier amour de celui-ci (qui cherchait à repousser In Ha, en plus !), et même la faire renvoyer. Elle s’oppose aussi (forcément) au couple Seo Joon/Ha Na, cherchant à faire culpabiliser Ha Na, et même les amis de Hye Jung finissent par lui dire de se reprendre, qu’elle est en roue libre, mais non, elle continue, elle s’entête, et accuse tout le monde de l’humilier, alors qu’elle se fait ça toute seule. Le personnage me sortait par les yeux, et entamait grandement mon appréciation du drama, parce que ce n’était même pas comme si je la trouvais particulièrement intéressante, et je ne comprenais pas pourquoi elle avait autant d’importance. Encore avec son fils, je comprenais un peu, mais dans l’histoire de son ex-mari, je ne voyais pas pourquoi elle avait son mot à dire ? « Tu peux être avec qui tu veux, mais pas avec elle »… dude, vous êtes divorcés depuis dix ans ! Pourquoi ils auraient besoin de ta bénédiction ? Certes, leur couple m’ennuyait aux larmes, mais ils étaient libres d’être plats et chiants ensemble s’ils le souhaitaient, et je n’arrivais juste pas à saisir pourquoi Hye Jung était incluse dans la discussion.

 

Hye Jung est égocentrique et pathétique au possible, et chacune de ses scènes m’épuisait un peu plus. Le drama donne énormément d’importance au personnage qui devient quasiment l’obstacle numéro 1 au bonheur de tout le monde, sans avoir jamais éveillé le moindre intérêt chez moi. Sa sur-présence ne m’a jamais semblé essentielle, juste profondément agaçante. Sans effacer le personnage, le drama aurait pu la mettre un peu en sourdine, et s’en serait bien mieux porté. Ou, en tous cas, je m’en serais bien mieux portée. C’est pas comme si les personnages n’avaient pas d’autres obstacles à surmonter.

 

 

… aveu choquant

 

Il y a une info que je ne vous ai pas encore donnée, et qui va vous faire tomber de vos sièges (pardon à vos fesses à l’avance) tellement elle va vous surprendre : j’ai… un… tout… tout… petit… faible… pour Jang Geun Seuk. Un mini tout petit faible, vraiment, il ne vaut presque pas la peine d’être mentionné.

 

Bon, okay : c’est un énorme faible. Et c’est pour ça que, depuis le début du post, je parle énormément de lui. J’ai un biais gigantesque le concernant, plus qu’avec la grande majorité des acteurs, même mes favoris. Ce n’est pas le meilleur acteur qui soit, la majorité des dramas où je l’ai vu jouer n’étaient pas ouf, mais il me brouille complètement le cerveau, et si en plus il a les cheveux longs (et une COUETTE parfois *O*), vous m’avez perdue. Je ne sais pas exactement ce qu’il se passe entre lui et moi, mais sa voix me rend faible, son sourire me rend faible, ses cheveux me rendent faibles, tout me rend faible, faible, super faible. Suffisamment pour que ça mérite que j’en parle ici, parce que, ok, tous mes articles sont magnifiquement subjectifs (vu que je ne crois pas aux « critiques objectives », et n’essaie même pas de m’en approcher mais plus de viser un genre de justice et d’honnêteté, je dirais), et il y a des tas d’acteurs et actrices pour lesquels et lesquelles j’ai des faibles, mais Jang Geun Seuk a un effet particulier sur moi, et je m’en rends suffisamment compte pour vous dire : prenez ce que je vous raconte avec un grain de sel.

 

Quand je vous dis que j’ai beaucoup accroché à la romance moderne entre Jang Geun Seuk version-cheveux longs et Ha Na… gardez à l’esprit que j’avais le cerveau intoxiqué. J’essaye de voir à travers les cœurs que j’avais dans les yeux, mais je peux pas vous jurer que j’y arrive.

[You can stand under my umbrella] Love Rain  사랑비[You can stand under my umbrella] Love Rain  사랑비[You can stand under my umbrella] Love Rain  사랑비

Cela dit, j’avais beau avoir des cœurs dans les yeux, c’était pas au point de ne pas finir par trouver le temps long sur la fin, parce que les personnages mettent un peu de temps à se mettre ensemble (jusque-là, pas de souci) et dès que c’est fait BOUM le passé leur revient dans la gueule, le drama se barre en drame, pleurs, noble idiotie (avec emphase sur « idiotie »), et scènes qui se répétaient au point que je roulais des yeux devant l’écran en soupirant « urgh, j’ai compris, c’est triste… on peut passer autre chose maintenant ? ». Mais il a fallu atteindre un certain temps. A la décharge du drama, une fois que les personnages décident de faire face, ils n’en démordent pas et se tiennent à leurs résolutions, mais il y a six épisodes dans le tas que j’ai bien, bieeeen sentis passer. Même si, j’avoue, y a des scènes qui m’ont touchée et même mis les larmes aux yeux, parce que voir Ha Na essayer si fort d’avoir l’air heureuse, ou voir Seo Joon craquer et se mettre à pleurer sur son épaule dans un moment de faiblesse, ça me faisait un petit quelque chose quand même, vu que j’étais attachée à ce couple.

[You can stand under my umbrella] Love Rain  사랑비[You can stand under my umbrella] Love Rain  사랑비[You can stand under my umbrella] Love Rain  사랑비
[You can stand under my umbrella] Love Rain  사랑비[You can stand under my umbrella] Love Rain  사랑비
[You can stand under my umbrella] Love Rain  사랑비[You can stand under my umbrella] Love Rain  사랑비
[You can stand under my umbrella] Love Rain  사랑비[You can stand under my umbrella] Love Rain  사랑비[You can stand under my umbrella] Love Rain  사랑비

Maintenant il est possible que j’aie aussi apprécié ce couple moderne grâce au formidable contraste avec le couple des années 70s : l’autre m’insupportait tellement que le premier était rafraichissant.

 

 

… that 70s ship

 

 

Je n’aime pas beaucoup ce couple des années 70s. Pas du tout même. Et ça a joué un rôle majeur dans mon appréciation du drama, déjà parce que ça signifie qu’une histoire d’amour sur deux me déplaisait, mais aussi pour une autre raison dont je parlerai plus tard.

 

Je disais donc : je n’ai pas accroché au couple In Ha/Yoon Hee.

 

Pour trois raisons

 

La première est que les deux personnages sont ennuyeux à mourir. Si on accepte que "qui se ressemble s'assemble" alors, en effet, ils sont très assortis l'un à l'autre parce qu'ils ont la même fadeur, la même mollesse, le même manque d'intérêt. Je sais que certaines personnes ont accroché à ce couple, mais à mes yeux, tout ce qui fait leur «intérêt" ne peut être que cosmétique (j'en reparlerai plus tard), parce qu'en tant qu'êtres humains, dans la période 70s j'entends, je les trouve incroyablement plats. Surtout elle. Sincèrement, n'importe quel autre membre de ce groupe d'amis avait plus de personnalité qu'eux deux, et, aussi, plus de vivacité. Parce que bon, sonner un peu creux, c'est pas si grave, mais si on associe cela à une tension inférieure à zéro, et une vie entière passée à mollement avoir l'air mélancolique, ça n'aide pas. Encore une fois: surtout elle. Elle est super jolie, c'est certain, mais je n'en pouvais juste plus de la voir juste baisser les yeux et pas piper un mot. Vous me connaissez, je n'ai rien contre les personnages silencieux (au contraire !), mais j'aime ça quand c'est un trait de caractère, pas quand ça souligne juste l'absence de caractère. On aurait pu la remplacer par un carton à son effigie la moitié du temps que ça n'aurait rien changé.

[You can stand under my umbrella] Love Rain  사랑비[You can stand under my umbrella] Love Rain  사랑비
[You can stand under my umbrella] Love Rain  사랑비[You can stand under my umbrella] Love Rain  사랑비
[You can stand under my umbrella] Love Rain  사랑비[You can stand under my umbrella] Love Rain  사랑비

En même temps, quand les personnages se décidaient à se bouger le cul, et faire des choses, ça ne servait qu'à les rendre antipathiques à mes yeux, donc bon.

 

(et c’est la seconde raison pour laquelle je ne les aimais pas beaucoup)

 

Les premiers épisodes sont consacrés à une romance entre deux personnages fades qui, d’une part, se lamentent que leur amour est impossible parce que le meilleur ami d'In Ha est aussi amoureux de Yoon Hee, et d’autre part se font les yeux doux en la faisant à l'envers au meilleur ami en question, parce que Yoon Hee est infoutue d’exprimer une décision. Déjà que la romance est ennuyeuse et basée sur quasiment rien, le fait que Yoon Hee sorte avec le meilleur ami, et donc le trompe, rajoutait une bonne couche de "urgh" sur la tartine de beurre sans goût. Et rassurez-vous, si dans la partie 70s c'était surtout elle qui me sortait par les yeux parce que j'avais envie de la secouer jusqu'à ce qu'elle l'ouvre, l'Univers est juste et donc, dans la partie présente, c'est In Ha qui m’insupportait, parce qu'elle n'arrêtait pas de lui dire "laisse-moi tranquille, je ne veux pas qu'on se voie" et qu'il lui répondait (quasi littéralement) "nan, à la place je vais plutôt venir te voir tous les jours, parce que tu peux pas m'en empêcher, LOL". C'est bien, ça équilibre, comme ça, et j'avais de l'exaspération pour tout le monde <3

 

Bien sûr, tout ça (comme tout le reste) est hyper subjectif. Peut-être que, vous, vous trouverez que la version jeune de Yoon Hee est bourrée de personnalité, et que je suis injuste ! Peut-être que vous ne serez pas hyper agacés par les regards torturés d'In Ha qui se lamente sur son amour impossible et absolu pour une fille qu'il connait depuis trois jours et avec qui il a échangé trois mots ! Allez savoir… mais pour moi ça n’a pas pris, et ce qui retourne le couteau dans la plaie est à quel point l’intro 70s en rajoute niveau dramatique alors que ça ne sert à rien.

 

Dong Wook, le meilleur ami d’In Ha, est amoureux de Yoon Hee. Lui qui est un playboy est enfin amoureux de quelqu’un, parce qu’elle lui rappelle sa mère (un set-up déjà parfaitement inutile vu que le drama l’explore à peine) donc, ah là là, In ha ne peut quand même pas lui gâcher son histoire d’amour qui-n’en-est-pas-du-tout-une-c-est-juste-que-Yoon-Hee-est-trop-polie-pour-refuser-ses-avances. Déchirements ! Désespoir ! Comment va réagir Dong Wook quand il découvrira inévitablement le pot aux roses parce qu’In Ha et Yoon Hee sont hyper pas discrets et n’ont aucun véritablerespect pour lui ? Cela détruira-t-il leur amitié ? Bwhaha, tu parles, il est juste fâché deux secondes, et puis ils chantent une chanson et tout va bien. Toute cette histoire de « oh non, mon meilleur ami est amoureux de toi » n’a strictement aucun impact sur l’amitié des personnages ni sur le devenir du 70s ship, puisque ce n’est même pas ça qui finit par les séparer. Le drama aurait pu consacrer le temps qu’il consacre à ça à donner une personnalité à ses personnages, à les explorer, à nous les montrer heureux ensemble pour qu’on les veuille ensemble, mais non, à la place c’était bien mieux de balancer du mélo cheap résolu en un coup de baguette, après s’être bien assuré de me rendre les persos un peu plus antipathiques. Wouhou ?

 

Bref : les premiers épisodes ont été une corvée. Et vous pourriez vous dire que c’est pas si grave, que ce n’étaient que quelques épisodes, mais NON, et je vais revenir là-dessus, mais d’abord j’aimerais faire une petite parenthèse.

 

 

… une petite parenthèse : omg, tous les personnages inutiles qu’il y a dans ce drama, c’est ouf, sérieusement o.o

 

Il y a tant de choses superflues dans ce drama… Dont l’histoire avec Dong Wook, mais il y a carrément des personnages entiers qui sont dans la série juste parce qu’il faut bien remplir les épisodes, et c’est tellement incroyable à quel point ils ne servent à rien… et parfois, ce n’est même pas que ça me dérangeait qu’ils soient là !

 

Prenez Seo In Guk : dans la partie 70s, son personnage a une raison d’être, parce qu’il participe à la dynamique du groupe, il a sa propre histoire un peu aussi, toutes ces bonnes choses. Mais lorsqu’il revient à l’époque moderne, jouant alors un autre personnage… personne ne le reconnait, il n’a aucun lien significatif à aucun autre personnage, il n’a aucune scène réellement importante et n’aide pas à faire avancer quoi que ce soit, pas plus qu’il n’a un axe personnel développé… il arrive dans le drama sans aucune raison, et en ressort de façon tout aussi random. Et je ne m’en plains pas ! Parce qu’honnêtement, dans les moments relous, le voir chanter à des fleurs et ne rien faire d’important était rafraichissant, et parce que voir Seo In Guk (dans son premier rôle !) être choupi à l’écran ne se refuse pas… mais il aurait pu être entièrement coupé du drama que, niveau histoire, ça n’aurait rien changé.

 

Un autre cas : le personnage de Kim Young Kwang. J’adore Kim Young Kwang, lui aussi j’étais contente de le voir, mais s’il sert à quelque chose au début, par la suite, son personnage devient traité n’importe comment. Il est juste là pour provoquer une crise de jalousie à Joon de temps en temps, et alors que son histoire semblait terminée, le drama nous tire subitement des révélations à son sujet et nous le ramène dans l’équation de temps en temps, avec des apparitions qui n’apportent pas grand-chose, et qui à chaque fois ne me tiraient qu’un « oh, c’est vrai qu’il existe, lui ! ».

[You can stand under my umbrella] Love Rain  사랑비[You can stand under my umbrella] Love Rain  사랑비
[You can stand under my umbrella] Love Rain  사랑비[You can stand under my umbrella] Love Rain  사랑비
[You can stand under my umbrella] Love Rain  사랑비[You can stand under my umbrella] Love Rain  사랑비[You can stand under my umbrella] Love Rain  사랑비

Et j’avancerais que, pour tout ce que j’aime Park Se Young, le drama n’avait pas bien besoin de son personnage non plus. Elle a le rôle typique de la rivale en amour qui ne comprend pas que « je suis pas intéressé » veut probablement dire que Joon n’est pas intéressé, et que faire forcing avec la complicité de sa mère ne va pas arranger les choses. Si elle sert à foutre un peu la merde de temps en temps, elle reste très anecdotique, et certainement pas aussi mémorable qu’ont pu l’être ces mêmes personnages dans Full House ou My Girl, par exemple. Lorsqu’elle a droit à sa conclusion « douce amère », le drama a l’air de penser qu’il a accompli quelque chose avec elle, mais… non ?

 

On peut également rajouter dans le panier les assistants de Joon dont je ne me souviens que parce que j’ai deux lignes de notes les concernant, et ces deux lignes disent en gros juste qu’ils existent.

 

Bien sûr, un drama n’a aucune obligation de développer tous ses personnages ! Les personnages secondaires, ou tertiaires, peuvent tout à fait ne servir qu’à créer une impression de communauté et une ambiance, par exemple. Mais dans Love Rain ils ne donnent pas tant l’impression d’un tout que celle de plein de petits morceaux greffés à une histoire qui pourraient entièrement se passer d’eux. Certains sont agaçants, d’autres bienvenus, mais ils m’ont tous semblé superflus. Et le truc c’est qu’au bout d’un moment… beaucoup de choses (dont l’histoire avec Dong Wook, le fait que Hye Jung ait son mot à dire sur qui son ex-mari a le droit de fréquenter, et même le Grand Conflit du drama dont on va reparler) et de gens commençaient à sonner très creux… en fait…

Plus de Seo In Guk ♥Plus de Seo In Guk ♥Plus de Seo In Guk ♥

Plus de Seo In Guk ♥

Sur ce, revenons à nos otps…

 

 

… that 70s ship, pt.2 : manque de substance

 

Le drama s'attache énormément à construire une esthétique romantique, en passant notamment par des symboles, des métaphores, et motifs qui reviennent le long du drama.

 

L'image la plus évidente est celle de la pluie, et même de l'eau en général, qui accompagne nos deux couples le long de leurs histoires d'amour. Un parapluie va souvent servir de lien entre les personnages, par exemple. Et quand on regarde, en particulier, le parcours de Joon et Ha Na, on voit bien que l'eau est présente dans la plupart de leurs moments importants: de la neige pour leur première rencontre, une fontaine pour leur premier baiser, un bain pour le moment où Joon tombe amoureux, de la pluie, de la brume, l'eau d'un jet d'eau dont Hana se servait pour arroser des fleurs, etc. Tour à tour douche froide ou spectacle magnifique, l'eau, sous différentes formes comme l'amour qui change et évolue, accompagne les moments heureux et tristes des couples.

 

Le drama créé des "motifs" qu'on va retrouver le long des épisodes. Par exemple, l'histoire des trois secondes: dans les années 70s, In Ha tombe amoureux de Yoon Hee en trois secondes, et dans l'époque présente, Joon se targue de pouvoir séduire les femmes en les regardant trois secondes dans les yeux, mais se fait avoir à son propre jeu. La couleur jaune est aussi très présente dans le drama, symbolisant les connexions heureuses entre les personnages, entre le parapluie jaune cassé de la première rencontre de Yoon Hee et In Ha, le parapluie toujours jaune mais plus cassé de leurs retrouvailles, le journal intime jaune de Yoon Hee qui se retrouve en possession d'In Ha et créé une connexion entre eux, le vêtement jaune d’Ha Na lors de la semi-déclaration de Seo Joon, etc. Les mots "je suis désolé" sont un autre motif du drama: pour le couple In Ha/Yoon Hee ce sont des mots qu'ils ne veulent pas entendre parce qu'ils adhèrent au "aimer veut dire ne jamais avoir à s'excuser" du film Love Story et que pour eux "je suis désolé" est synonyme d'adieux; alors que pendant tout le début de leur histoire, Ha Na cherche à obtenir des excuses de Joon et leur romance ne peut commencer que s'il apprend à s'excuser quand il déconne, parce que pour eux "je suis désolé" est synonyme de considération pour l'autre.

[You can stand under my umbrella] Love Rain  사랑비[You can stand under my umbrella] Love Rain  사랑비
[You can stand under my umbrella] Love Rain  사랑비[You can stand under my umbrella] Love Rain  사랑비
[You can stand under my umbrella] Love Rain  사랑비[You can stand under my umbrella] Love Rain  사랑비[You can stand under my umbrella] Love Rain  사랑비

Le drama a une construction très poétique, en fait, et arrive très joliment à créer une atmosphère romantique, via aussi la musique. Pour ça, la partie 70s est particulièrement réussie, et si on ne prête pas du tout attention à ce qui s'y passe, il est très facile de se laisser happer par juste l'ambiance "premier amour et mélancolie".

 

Le souci c'est que l'esthétique très réussie du drama est au service d'un gros manque de substance. Et ça convient pour un clip, mais pas pour un drama de 20 épisodes.

 

Indépendamment du fait que Yoon Hee et In Ha m'agaçaient, mon plus gros reproche à Love Rain c'est simplement de les avoir très peu développés dans la partie jeune, et d'avoir passé plus de temps à me parler des embûches dans leur chemin que de ce qui les poussent à vouloir autant être ensemble. J'avais besoin de plus d'interactions, ou bien qu'on ne commence pas à leur rencontre, mais qu'on me fasse sentir qu'ils avaient déjà une relation avant ça (comme c'est le cas avec le groupe d'amis, par exemple ! je n'avais aucun mal à croire à leur amitié, parce que le drama établit qu'ils se connaissent depuis des années et qu'on me met face à une dynamique qui reflète ça). Mais Yoon Hee et In Ha se rencontrent pour la première fois dans le premier épisode, et à partir de là tout devient super sérieux super intense super rapidement, sans aucune fondation du tout. C’est un truc qu’on retrouve dans leur relation plus tard, d’ailleurs, où In Ha, adulte, demande Yoon Hee en mariage super vite alors que, quand même, ils ont été séparés pendant 30 ans, et on se dirait qu’ils auraient des choses à découvrir sur l’autre avant de se lancer dans ce genre de décision. En fait, j’avais le sentiment que Yoon Hee et In Ha n’avaient pas grand-chose à se dire au-delà de discuter d’à quel point ils sont malheureux de ne pas pouvoir/avoir pu être ensemble. Au début, un peu, mais justement, cette phase-là se termine très vite, pour laisser place à toutes les conneries inutiles avec Dong Wook. Si le drama avait décidé d’étendre la phase d’interactions, j’aurais bien mieux vécu cette romance.

Toi et moi pareil, Seo Joon...Toi et moi pareil, Seo Joon...

Toi et moi pareil, Seo Joon...

Parce que le souci, les gens, c’est que le drama est entièrement construit sur cette connexion entre In Ha et Yoon Hee. Et c’est pour ça que je vous en rabats les oreilles depuis tout à l’heure : pas (juste) parce que j’en veux au drama d’avoir été à deux doigts de me faire ne plus supporter la tête de Jang Geun Seuk (un sacré exploit !) mais parce que leur histoire d’amour ressurgit des années 70s et finit par plomber tout le reste du drama, quand un trou noir d’ennui et de lourdeur engloutissant tout. Et c’est la troisième raison (ha ! j’avais pas oublié du tout !) pour laquelle je n’aime pas ce couple des années 70s. S’ils se contentaient de vivre leur histoire d’amour torturée à la con de leur côté, très bien, mais toute l’idée du drama est que la romance entre Joon et Ha Na est impossible à cause de la connexion entre leurs parents, du coup la partie du drama que j’appréciais se retrouvait infectée par une histoire d’amour basée sur rien et on me demandait de m’émouvoir et prendre à cœur ce qui, pour moi, était un non-problème total. D’ailleurs, je pense que le drama finit par être d’accord avec moi, parce qu’au final, tout se résout de façon super simple, voire carrément même pas à l’écran ([spoiler] je pense au revirement de Hye Jung qui se fait pendant un saut dans le temps [/spoiler]), et ça ne fait que renforcer l’impression de « beaucoup de larmes pour rien ». D'autant que, pour moi, le drama passe à côté de la meilleure utilisation qu'il aurait pu faire de son idée, gardant les quatre personnages principaux très séparés. Il y a quelques scènes où ils sont réunis à quatre, mais pas tant que ça. S'il y en avait eu plus, voire si les deux parents avaient emménagé ensemble, forçant les deux enfants à cohabiter en tant que "frère et soeur" (pensez à des histoires telles que Marmalade Boy ou Devil Beside You), j'aurais eu l'impression que le drama exploitait plus son concept, mais...

 

 

bref, en conclusion

 

Je pense que les quatre premiers épisodes de Love Rain sont un bon test. Ils ne reflètent pas le ton de tout le drama, qui ensuite verse dans une romance légère avant de revenir à quelque chose de plus dramatique, mais ils déterminent ce qui sera le gros des conflits pour la suite. Donc si, comme moi, vous n’en avez strictement rien à péter de ces conflits, vous risquez d’être fortement agacés par une grosse partie du drama dans sa seconde moitié, vu qu’ils reviennent en force. Donc tentez le début. S’il vous intéresse, continuez, et sinon, à mon avis, ce n’est pas la peine, parce que même si la partie « romcom » entre les deux personnages du présent est mignonne, ce n’est rien non plus d’extraordinaire. A moins, bien sûr, que, comme moi aussi, vous soyez complètement vendu à Jang Geun Seuk (ou Jessica, bien entendu !), auquel cas… faites vous plaisir ? Ecoutez, la vérité est que ce drama m’a frustrée et ennuyée à mourir par moments, mais que j’ai fangirlisé comme c’est pas permis. J'avais des coeurs partout dans les yeux, je me repassais les scènes quarante fois, j'ai spammé tout twitter, et je ne regrette pas une seconde d’avoir tout regardé (sauf les quatre premiers épisodes). Si c’était à refaire, je le referais. Du reste, je le referai sans doute un jour. Tirez de ça ce que vous voudrez…

[You can stand under my umbrella] Love Rain  사랑비[You can stand under my umbrella] Love Rain  사랑비
[You can stand under my umbrella] Love Rain  사랑비[You can stand under my umbrella] Love Rain  사랑비[You can stand under my umbrella] Love Rain  사랑비
[You can stand under my umbrella] Love Rain  사랑비[You can stand under my umbrella] Love Rain  사랑비
[You can stand under my umbrella] Love Rain  사랑비[You can stand under my umbrella] Love Rain  사랑비

 

Sur ce, des images importantes (pardon, j’avais 2000 screencaps de ce drama, la plupart de Jang Geun Seuk et j’ai réussi à en supprimer plein, mais j’ai pas pu me résoudre à me débarrasser de toutes…) :

[You can stand under my umbrella] Love Rain  사랑비[You can stand under my umbrella] Love Rain  사랑비
[You can stand under my umbrella] Love Rain  사랑비[You can stand under my umbrella] Love Rain  사랑비[You can stand under my umbrella] Love Rain  사랑비
[You can stand under my umbrella] Love Rain  사랑비[You can stand under my umbrella] Love Rain  사랑비
[You can stand under my umbrella] Love Rain  사랑비[You can stand under my umbrella] Love Rain  사랑비[You can stand under my umbrella] Love Rain  사랑비

 

Re-sur ce plus de romances « impossibles » (parfois jusqu’au bout, parfois pas) :