[Off] 22-23 aout 2020: Ever after

Publié le 22 Août 2020

Samedi 22 – Dimanche 23

Vous pourriez (re ?) voir

 

(que j'ai revu sur un conseil de Bouya, merci à elle ♥)

 

Ever After est un film réalisé par Andy Tennant et sorti en 1998, qui réadapte l’histoire de Cendrillon dans le contexte de la Renaissance française. Pas de bonne fée dans cette histoire-là, et à la place une Cendrillon âgée raconte la version « réelle » des faits, remontant à la mort de son père puis contant sa rencontre avec le prince Henri, et leur histoire d’amour.

 

J’avais vu le film plusieurs fois dans mon enfance, mais j’avais gardé le conseil de Bouya dans ma liste parce que, tout simplement, c’était un film que j’avais envie de revoir. Et maintenant que je l’ai revu, je vous invite à le voir ou le revoir vous aussi, parce que :

 

1. Si, comme moi, vous l’avez déjà vu dans votre enfance et que ça fait un moment que vous ne l’avez pas regardé (pour tout vous dire, je l’ai en VHS, l’ai toujours regardé en VHS, et ça fait un long bail que je n’ai plus de lecteur VHS, donc…)(du coup c’était aussi la première fois que je le regardais en VO !), ça fait plaisir de se replonger dans un ancien favori, surtout quand il s’avère que le film est toujours bon, wouhou ! Oui, parce que des fois, on a de mauvaises surprises, mais en l’occurrence le film avait toutes les qualités dont je me souvenais, et yay. Donc mon argument 1, qui ne vaudra pas pour tout le monde (forcément), est la nostalgie, oui.

 

2. L’émotion. J’avais oublié que le film était raconté en flash-back par une Cendrillon âgée narrant sa propre histoire, mais c’est bien tout ce que j’avais oublié, et à la seconde où le film a commencé, tout m’est revenu, à commencer par à quel point la scène de la mort du père de Cendrillon me terrifiait quand j’étais jeune. Je n’avais pas vu le film depuis longtemps mais me souvenais de quasiment tout, et de chaque émotion, et non, je ne suis pas en train de vous ressortir l’argument de la nostalgie, mais essaie de dire que ce film m’a marquée, parce qu’il a un gros impact émotionnel. Et cet impact ne vient pas tant de l’histoire d’amour avec le prince en soi, mais plus de l’évolution de Cendrillon, de ses relations avec sa famille, de la façon dont elle s’émancipe progressivement.  Les coups durs frappent très dur, les victoires sont jouissives, et j’adore le personnage.

 

3. Cendrillon. Du coup. Ou plutôt « Danielle » dans le film, mais je l’appelle Cendrillon, pardon. Drew Barrymore est émouvante et pleine de charme dans le rôle principal, et j’aime beaucoup que le film garde 90% du focus sur elle jusqu’au bout. Enfant, ce personnage qui n’hésitait pas à proclamer tout haut ses opinions révolutionnaires, et qui se défendait elle-même, était une héroïne pour moi, et adulte, j’ai ressenti la même satisfaction à la voir se sauver elle-même. Le film, clairement, cherche à proposer une version plus active du personnage de Cendrillon, et s’il le fait avec des sabots plus gros qu’une pantoufle de verre, je trouve qu’il réussit, et apprécie qu’il ne lâche pas son ambition en cours de route là où d’autres films n’en auraient pas fait autant.  

 

4. Le film a une bonne galerie de personnages secondaires, et j’ai un faible particulier pour Angelica Huston dans le rôle de la méchante belle-mère. Elle est délicieusement détestable, ce qui rend sa défaite à la fin très, très appréciable (#karmaisawelcomebitch), et à la fois il y a un moment dans le film où elle fait presque preuve de vulnérabilité, et cette scène a toujours fait partie de mes favorites. Pas parce que ça la rend moins abusive, mais parce que ça la rend plus humaine, et quelque part je trouve que ça rend au contraire la façon dont elle maltraite Cendrillon encore plus glaçante. Mais, oui, tout le monde apporte sa pierre à l’édifice et contribue à faire de ce film un film extrêmement divertissant, et marquant.

 

5. La scène du bal. Cette robe. « Just breathe ».

 

 

Cet article bref a été écrit dans le cadre de mon mois off d'aout 2020

Pour voir les autres articles, cliquez sur l'image:

 

 

Rédigé par Milady

Publié dans #Off weeks, #Cinéma, #Cinéma Occidental, #USA, #Ever After, #Film, #Vos conseils

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :