[Off] 4-5 aout 2020: Rize

Publié le 4 Août 2020

Mardi 4 – Mercredi 5

 Vous pourriez regarder

 

 

Rize est un film documentaire américain réalisé par David LaChapelle, et sorti en 2005. Dedans, le réalisateur s’invite dans des quartiers pauvres et majoritairement noirs de Los Angeles pour nous parler de deux styles de danse : le clowning et le krumping. Le premier a été lancé par Thomas Johnson, aka Tommy the Clown, qui, après un passage en prison, a décidé de changer de vie et est devenu clown dansant (entre autres) pour fêtes d’enfants. En faisant ça il a créé un style de danse mais aussi un vrai mouvement, dont l’objectif principal est d’apporter de la positivité aux gens, et leur offrir un moyen de s’exprimer, tout en créant quelque chose qui détourne les jeunes de choix plus dangereux. A partir du clowning s’est alors créé le krumping, une autre danse particulièrement physique dans laquelle les danseurs peuvent mettre leur colère et leur violence, sans, justement, donner dans de la véritable violence. Pour les détails, et tout le reste, vous pouvez regarder le documentaire, ce que je vous conseille, donc, de faire, parce que :

 

1. C’est informatif, tout simplement. Je n’avais aucune idée que ces styles de danse existaient, donc je suis ressortie du documentaire la culture enrichie… ce qui est le but d’un documentaire après tout, donc : good job.

 

2. Il y a l’aspect spectacle. Le film ne va pas faire un exposé sur deux styles de danse sans nous montrer des gens danser, forcément, et si vous aimez la danse, vous allez donc être servis. Personnellement, j’ai été super impressionnée. Déjà de voir le nombre de gens hyper doués dans le film, et de tous les âges (sérieusement il y a des gosses dans le documentaire qui gèrent tellement o_o) (aussi c’était agréable de voir danser des personnes de toutes les morphologies, des corps fins aux corps gros), mais aussi parce que c’est hyper physique, ce qu’ils font. D’ailleurs, au début du film, après les logos des sociétés de production, le film prend soin de nous dire que, non, aucune des images n’a été accélérée, c’est juste qu’ils dansent super vite. Bref, c’était impressionnant.

 

3. Souvent, la danse, ça va avec la musique, donc je suis ressortie de Rize avec une bonne petite playlist et ça fait toujours plaisir :D Pour un exemple de morceau :

4. Le film est aussi un aperçu des problèmes que rencontrent les habitants de ces quartiers majoritairement noirs. Je ne suis pas la meilleure personne placée pour en parler (déjà parce que je suis blanche, et aussi parce que je ne vis pas aux Etats-Unis), mais parce que le clowning et krumping sont des danses nées et pratiquées en réponse aux oppressions, forcément, le film ne peut pas passer à côté du sujet. L’affaire Rodney King (un homme noir passé à tabac par quatre policiers de Los Angeles en 1991) est évidemment évoquée, les quartiers présentés sont pauvres, la violence est dans les foyers et la rue, et les jeunes en quête de figures parentales ont bien souvent tendance à les chercher auprès de gangs qui ne les mènent pas exactement sur le bon chemin. Les personnes qui nous sont présentées le sont toutes sous un jour positif (et sont attachantes, même, pour beaucoup), mais elles nous parlent de leur contexte difficile, indissociable de la création/pratique des danses présentées, et produit d’un système profondément raciste.

 

Donc voilà, je vous recommande le documentaire, trouvable sur plusieurs plateformes pour pas trop cher (personnellement, je l’ai loué sur youtube) : https://www.justwatch.com/fr/film/rize

 

 

Cet article bref a été écrit dans le cadre de mon mois off d'aout 2020

Pour voir les autres articles, cliquez sur l'image:

 

 

Rédigé par Milady

Publié dans #Off weeks, #Rize, #Cinéma, #Cinéma occidental, #USA, #Documentaire, #Film

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :