[WaW] Ryomaden - Ryoma the hope *MAJ épisode 41*

Publié le 19 Juillet 2021

 

Saison 1 et introduction // Saison 2 // Saison 3 // Episode 39 // Episode 40 // Episode 41 // Episode 42 (à venir) // Espace commentaires // Sommaire général

 

 

Salut les gens ! J’espère que vous allez bien Ainsi, nous entamons la troisième et dernière saison de Ryomaden. Aw. Et apparemment, à ce stade, le drama sent venir la fin aussi et n’estime plus nécessaire de nous laisser de faux espoirs, haha : il nous balance littéralement que Ryoma n’a plus qu’un an à vivre. DUDE ! Bien sûr, je le savais, mais c’est pas une raison pour casser mes espoirs comme ça !

 

 

 

Oui, pour le coup, l’annonce de mort avait été faite à la fin de l’épisode 38 de façon plus subtile, et au début de l’épisode 39 aussi, mais à la fin ils se sont dit « fuck it, on va juste leur dire noir sur blanc ». Et si vous vous demandez de quoi je parle quand je dis que le drama nous y prépare dès le début de l’épisode, je fais bien entendu référence au générique qui, comme dans les saisons précédentes, a changé ! Pour reprendre mes tableaux de début de saison 3, et rajouter ce dernier générique :

 

Saison 1 Saison 2

 

Saison 2 Saison 3

 

Saison 3 Saison 4

 

Comme vous pouvez le constater, la grande différence est la disparition du décor. Et aussi, à cause des couleurs, l’astre derrière l’évoque plus tant le soleil que la lune (donc la nuit). Par ailleurs, cette fois on n’entre pas dans l’œil de Ryoma : on regarde son image se décomposer, partir en fumée. En fait, on a l’impression qu’il se tient déjà dans le royaume des morts, que son esprit s’évapore. A la fois, le titre de la saison est « Ryoma : l’Espoir », donc Ryoma est peut-être physiquement évaporé, mais son esprit, lui, n’est pas mort.

 

(D’ailleurs, à ce propos, j’ai lu un article -en anglais- que j’ai trouvé intéressant sur la façon dont Ryoma a été commémoré et construit dans la conscience japonaise. L’article passe rapidement en revenue la façon dont le personnage a été utilisé comme symbole, et la situation présente avec les fanclubs qui lui sont dédiés, par exemple. C’est un article court et j’aurais bien aimé avoir plus de détails, mais je l’ai trouvé intéressant et vous pouvez le lire : ici. Il évoque Ryomaden rapidement, ainsi que le travail de Sakazaki Shiran, c’est-à-dire, dans le drama, le journaliste qui interviewe Yataro)

 

Je vais pas vous mentir, ça m’a mis un peu la larme à l’œil, ce générique. Pas tellement en regardant l’épisode, mais avant d’écrire sur un début de saison, je revois toujours le générique, avec un écran divisé : d’un côté je joue le générique de la saison précédente, et de l’autre celle de la saison présente. Je synchronise les deux vidéos et les joue en même temps pour regarder quelles sont les différences, des fois qu’il y en ait d’autres qui se cachent, et là je me concentre sur le générique, donc. Et c’est en faisant cela que j’ai senti mes yeux s’embuer. On ne va bientôt plus entendre ce générique. Et si je suis comme ça maintenant, je n’ose même pas imaginer ce que cela va donner quand ce sera le dernier épisode, haha.

 

Mais au passage, c’est pour cela que je regrette quand les séries n’ont pas un vrai générique (de plus de trois secondes donc), parce que même si des fois on finit par le sauter, le générique est un tel marqueur d’identité d’une série. Ca fait quelque chose à fredonner pendant des années après. Je n’arrive pas à imaginer Doctor Who, Friends ou encore X-Files sans leurs génériques de début, et ils sont tous iconiques. Honnêtement, dans le cas de Ryomaden, quel que soit l’épisode, le générique est toujours dans mon top3 des scènes favorites. Je ne l’ai toujours jamais sauté. Et ça fait longtemps que je ne l’ai pas évoqué, mais parce qu’on se rapproche de la fin, je tiens à redire que c’est dû à 80% à la musique de Sato Naoki qui est absolument grandiose

 

Enfin voilà, entre le générique et la mise au clair brutale de la fin, c’est officiel : la fin de Ryoma est proche.

 

Pas juste la sienne d’ailleurs, parce que Takasugi Shinsaku ne va pas mieux depuis la dernière fois qu’on l’a vu (et dans le « présent » Yataro crache du sang aussi… faut arrêter de mourir les gens, là ! Je cautionne pas du tout cette tendance !). La tristesse. Et ce qui me rend vraiment triste dans tout cela, au-delà du simple fait que c’est triste de voir les gens mourir jeunes et qu’ils vont laisser des gens en deuil derrière eux, c’est quelque chose que j’avais déjà évoqué, à savoir l’idée que ces deux personnes ne vivront pas assez longtemps pour réellement voir toutes les conséquences de leur travail. Ca me rend particulièrement triste.

 

Au moins, ils peuvent quand même voir que leurs efforts commencent à payer.

 

Cette semaine, ils ont remporté la guerre. Et on a eu droit à la scène bad-ass de Shinsaku avec son instrument, marchant dans le camp ennemi au son des boulets de canon ! Même si, dans le contexte, c’est un peu chelou, quand même, d’amener ton instrument de musique sur le champ de bataille comme ça. Cela doit être culturel, mais j’admets n’avoir pas hyper capté ce qu’il essayait de faire. Peut-être d’attirer l’attention de l’ennemi en les rendant perplexe, de façon à ce qu’ils ne remarquent pas le reste des troupes ? je ne vois guère que cela (et « créer un plan cool pour le drama ») parce que sinon ça ne me parait pas hyper productif de s’occuper une main comme ça. Bon, pas que Shinsaku ait besoin de ses deux mains apparemment, mais malgré tout, j’ai trouvé cela un peu chelou.

 

 

Néanmoins, la guerre est en gros gagnée (et dans la grande tradition de Ryomaden, la grosse bataille de l’épisode est hyper rapide et n’en jette pas spécialement plein les yeux, au-delà du fameux plan de Shinsaku… ça fait vraiment petite échelle, surtout que même le nombre de soldats est très réduit) : les tactiques militaires de Chôshu et Satsuma ont payé, le shogun est mort et remplacé par un autre (donc ça créé une situation instable), le prix du riz augmenté fait grandir le mécontentement du peuple vis-à-vis du bakufu, et bref, en clair, à ce stade, le bakufu a déjà perdu, et toute la question est donc de savoir comment terminer l’affrontement, avec d’un côté Ryoma et Shinsaku qui pensent être en position de faire suffisamment pression sur le bakufu pour que le shogun renonce à son pouvoir sans plus de sang versé, et de l’autre Kido qui insiste que la guerre doit être faite parce que cette méthode « Taisen hokan / restitution du pouvoir à l’Empereur » est idéaliste et n’a jamais fonctionné par le passé, si bien qu’elle ne fonctionnera jamais à présent, à moins d’un miracle. Bien sûr, ce que Kido oublie de prendre en compte est que Ryoma EST un miracle en soi.

[WaW] Ryomaden - Ryoma the hope *MAJ épisode 41*[WaW] Ryomaden - Ryoma the hope *MAJ épisode 41*[WaW] Ryomaden - Ryoma the hope *MAJ épisode 41*

Quelle que soit la méthode choisie, en tous cas, il est clair que la guerre est gagnée pour Sat-Chô, donc au moins Shinsaku et Ryoma voient leurs efforts payer. Du reste, le monde est aussi visiblement déjà en changement : les soldats du kiheitai discutent de leurs occupations, eux qui avant cela n’auraient jamais pu intégrer l’armée, et Yataro a des joshis à son service ! (et ha, il a pu fanfaronner auprès de Mizobuchi, qui pour rappel était le compagnon de voyage de Ryoma dans l’épisode 3, celui qui s’était opposé à ce que Yataro se tape l’incruste, d’où la réaction de Yataro).

 

 

Mais je suis quand même triste.

 

Cela dit puisqu’on cause de Yataro, restons sur Yataro !

 

J’ai trouvé cela intéressant, au début de l’épisode, de le voir s’insurger du portrait que le journaliste fait de Ryoma. Il lui reproche d’avoir trop glorifié Ryoma, d’en faire un héros, et ça a l’air de le mettre en rogne.

 

(Au passage, rien à voir, mais je sais pas où le caser : le moment où le drama mêle les cris de Yataro dans le « présent » et ceux de Ryoma sur le bateau pendant la guerre -et c’était cool de voir Ryoma s’affairer sur un bateau, yay-m’a fait rigoler. Je sens bien que c’était pas le but, et en général le drama est plutôt bien monté, mais là, pour moi, y avait un effet comique non négligeable que je n’arrive pas à expliquer. Bref…)

 

Le journaliste (Sakazaki Shiran, donc) répond que ce portrait de Ryoma s’appuie sur ce que Yataro lui a raconté (a priori, cela dit, je n’ai pas trouvé de trace qu’Iwasaki Yataro ait été une source importante pour Sakazaki Shiran, ce qui ferait sens puisque Yataro, dans la vraie vie, était bien moins proche de Ryoma qu’il l’est dans le drama… j’ai peut-être mal mené mes recherches cela dit, donc si quelqu’un veut me corriger, n’hésitez pas ^-^) et ça ramène sur le tapis les histoires de narration dont on a déjà causé par le passé, vous et moi. Est-ce que Yataro ne réalise pas le portrait qu’il fait de Ryoma ? Au fond, il l’admirerait mais détesterait s’en rendre compte et que les autres le pointe du doigt ? (en même temps, oui, ça, je suis bien certaine que c’est vrai) Ou bien est-ce que ce que l’on voit est plus l’illustration du récit du journaliste, qui citerait Yataro de temps en temps ? Ce qui expliquerait pourquoi il y a tant de choses dans le drama dont Yataro ne devrait pas être au courant, et la glorification de Ryoma.

 

Bref, ça m’a interpelé de voir Yataro et le journaliste parler de cela, et ça m’a rappelé mes propres interrogations sur la narration, que j’avais sinon un peu mises de côté (parce que j’allais pas passer le drama à ressasser la chose, quand même).

 

Et le pauvre Yataro, dans son présent il est frustré par Ryoma parce que le journaliste l’over-glorifie, et dans le passé il est frustré par Ryoma parce que, où qu’il aille, personne ne veut commercer avec lui à moins d’avoir Ryoma comme intermédiaire. Honnêtement, même moi, à sa place, je l’aurais un peu en travers de la gorge, je vous avoue. C’est pas que je comprenne pas les gens en face, mais du point de vue de Yataro, bonjour la frustration. Imaginez dans votre carrière si pour chaque avancée on vous demandait d’abord de revenir avec ce type qui avait toujours un point de plus que vous à tous les contrôles. La comparaison est naze, mais néanmoins ><

 

Par contre, ça l’a rendu peu charitable avec Omoto (qui était particulièrement magnifique cette semaine -encore plus que d’habitude, c’est-à-dire-, ou c’est moi ?), et ça j’ai moins kiffé ;; (enfin j'ai kiffé la scène mais ;;)

 

 

J’ai trouvé cela intéressant, cela dit, qu’il se reconnaisse en elle. « Je connais les gens dans ton genre », lui dit-il, « Toi et moi, nous avons la même odeur ». C’est vrai qu’ils ont tous les deux en commun de vouloir échapper à leur condition et d’avoir eu moins de moyens et de privilèges que quelqu’un comme Ryoma. Yataro était complètement en mode « survie » au début du drama, et Omoto essaie simplement de survivre, elle aussi (ils ont aussi en commun d’avoir vendu leurs consciences un moment, et d’avoir été espions : parce que tout est bon pour survivre, et que pour eux deux le seul moyen de faire cela est/était de s’abaisser et de se concentrer sur l’argent)(et bien sûr ils ont aussi en commun d’avoir été influencés par Ryoma). Et même si j’étais pas ravie de voir Yataro rabaisser Omoto (et lol quand il balance son verre sur le tapis avant cela, je me suis aussi fait la réflexion que ça devait être l’enfer de faire le ménage dans ce genre d’établissements), en vrai, j’ai aimé la scène. L’ambiguïté d’Omoto, la tension entre les deux acteurs… Cela m’a aussi fait plaisir de voir que lorsqu’elle parle d’Oryo, elle en parle avec le sourire et en la complimentant. Ca peut être feint, bien entendu, mais malgré tout, ça m’a rendue heureuse. Et vous savez quoi, tout simplement, je suis contente de continuer à voir Omoto ? C’est con mais la preview montre que, la semaine prochaine, on la reverra (ainsi qu’Oryo) et avoir des personnages féminins récurrents me fait juste plaisir (et puis ce sont des personnages féminins que j’apprécie, interprétés par des actrices que j’apprécie aussi, ça fait pas de mal). Et j’espère la voir plus avec Yataro, parce que l’association des deux me plait bien, il y a une tension engageante entre ces deux-là (rien de romantique, hein).

 

Yataro m’a fait rire cela dit, à se plaindre que Ryoma ne fait que causer et n’a jamais rien accompli. Certes, il était pas au courant des derniers développements, donc ça s’explique un peu, mais l’idée de Ryoma comme « quelqu’un qui n’a rien réellement accompli » a quelque chose d’amusant en soi.

 

Pour conclure cette update : j’ai trouvé que cet épisode était un bon lancement de saison :) et un bon épisode en général. On nous introduit un compte à rebours sur la vie de Ryoma, et on touche au but, et ça me serre un peu le cœur, mais j’estime que c’est une bonne chose. Je vous avoue aussi que je suis curieuse de voir comment va se dérouler la mort de Ryoma et à quel point elle signera la fin de la série ? C’est-à-dire que c’est évident que, le drama étant une biopic de Ryoma, il ne va pas rajouter une saison après sa mort, et je suppose qu’elle arrivera dans le dernier épisode, mais ce que je me demande c’est : au début ou à la fin de ce dernier épisode ? En clair, je me demande combien de temps durera l’épilogue. Après tout c’est un biopic de Ryoma mais aussi le récit de Yataro (peut-être) donc peut-être qu’il voudra parler un peu des autres personnages et du pays après la mort de Ryoma. On verra bien.

 

En attendant, passez une bonne semaine, les gens

 

 

Saison 1 et introduction // Saison 2 // Saison 3 // Episode 39 // Episode 40 // Episode 41 // Episode 42 (à venir) // Espace commentaires // Sommaire général


 

 

 

 

 

Hello hello les gens ! J’espère que vous allez tous bien

 

De mon côté (et je sens déjà Jodie lever les yeux au ciel), je m’excuse un peu, je tape cette update un chouïa en coup de vent. J’ai eu beaucoup à faire ce week-end (notamment on est allé ramasser des champignons, et pour une fois j’ai trouvé des trucs, dis donc !), plus que je pensais et j’ai eu moins de temps. Je vous avoue aussi que je ne me suis pas sentie très bien. Raideurs partout, j’ai mal chaque fois que je mange, déglutis, ou bois, tête qui tourne, toux violente (mais ça c'est très dans le thème de Ryomaden ! j'espère bientôt cracher du sang comme Shinsaku-sempai ) et comme ça m’angoisse je fais des crises d’angoisse pour aller avec tout cela, ce qui n’arrange rien (je m’excuse du coup si j’ai laissé passer plus de fautes que d’habitude, j’ai eu beaucoup de mal à me concentrer sur quoi que ce soit). Bref, c’est pas la joie. Bon et aussi j’ai regardé l’épisode plus tard que d’habitude, parce que je regarde Love and Redemption en ce moment et que j’admets avoir eu du mal à décrocher. I’m sorry Ryoma ;A; Don’t be mad, bb ;A; I still like u ;A; Et surtout cette semaine en plus !

 

Mais oh là là, comment la fin de l’épisode m’a fait rire. Ryoma était tranquillement en train de parler et rire un peu avec Oryo, la tête sur ses cuisses, et là le narrateur nous balance « Ryoma sera assassiné dans dix mois, sinon ». DUDE XD Tu vas nous faire le compte à rebours à chaque épisode ? Laisse-moi profiter deux secondes de la scène de calme ! Mais du coup, ça m’a pas sapé le moral, ça m’a juste fait rigoler. C’est pas un mauvais procédé, en vrai, mais la surprise d’entendre cela sur cette scène a fait que… I’m sorry Ryoma ;A; Don’t be mad, bb ;A; I still like u ;A;

 

Et au passage, j’ai aussi été contente de toutes les scènes avec Oryo. C’est agréable de voir qu’elle est bad-ass avec une arme (même si on ne lui laisse pas beaucoup l’occasion de s’en servir en dehors de l’entrainement, mais c’est cool de savoir que si elle a à se défendre un jour, elle pourra) et surtout j’ai aimé voir son rapport avec Ryoma. C’était attendrissant de la voir se jeter dans ses bras, et je trouve qu’ils ont l’air bien ensemble. Ils font vraiment couple, ils ont l’air d’apprécier la présence l’un de l’autre et d’être confortables ensemble, donc ça m’a fait plaisir, même si la narration vient un peu tempérer les choses (en même temps, je peux causer : j’arrête pas de vous rappeler « il ne reste plus que dix épisodes oh là là », « plus qu’une saison, omg ! »… ET PLUS QUE HUIT A PRESENT, ET APRES RYOMA VA MOUUURIRRRR)

[WaW] Ryomaden - Ryoma the hope *MAJ épisode 41*[WaW] Ryomaden - Ryoma the hope *MAJ épisode 41*

Hum, bref. J’étais aussi ravie de continuer à voir Omoto, et une Omoto loyale à Ryoma. A vrai dire, cette semaine… okay, c’est chelou, mais j’ai été presque touchée de voir les marchants protéger Ryoma ? En vrai, le marchant qui donne un toit à Ryoma parce que son QG a été saccagé (aw) le fait parce que c’est dans son intérêt, les marchants ayant bien senti le vent tourner (le bakufu est de plus en plus into le caca, et les français commencent visiblement à avoir de gros doutes)(au passage, toujours un plaisir d’avoir des « français » dans ce drama, ça me fait bien sourire à chaque fois), mais il a quand même aussi un peu d’affection pour Ryoma et Oryo, et c’est peut-être parce que Ryoma a grandi pour devenir un personnage que j’aime beaucoup ou peut-être parce que je sais qu’il va bientôt mourir (le drama est plutôt subtil sur la question, mais il ne peut pas tromper mes instincts de détective, je sens bien que Ryoma n’a plus beaucoup de temps… dix mois environ, je dirais, selon mon analyse poussée de la situation), mais voir les gens si énamourés de Ryoma ne m’agace plus, ça a plutôt tendance à m’émouvoir à présent.

 

Même Yataro qui passe son temps à s’exaspérer de l’existence entière de Ryoma, au fond, veut le protéger, et le supplie quasiment de ne pas rencontrer Goto Shojiro. Aw (et j’ai souri lorsque Ryoma surgit de derrière lui, lorsque Yataro crie qu’il en a ras le bol qu’on lui cause de Ryoma et qu’il ne veut plus en entendre parler, haha… le « oui ? WHAAAT !? » de Yataro était comique). Du reste, en parlant de Yataro, je vous disais la semaine dernière que j’espérais voir plus de scènes entre lui et Omoto, et j’étais donc toute contente qu’on ait droit à exactement cela dans cet épisode. J’ai beaucoup aimé la conversation entre ces deux personnages cette semaine ! J’aime ce que les acteurs font de leurs personnages, et on retrouve cette idée que Yataro se voit en Omoto (ils ont donné tous les deux, niveau père irresponsable, visiblement… et si Yataro était né femme, je me demande si son père aurait fini par le vendre quelque part), sauf que cette fois Yataro ne prend pas Omoto de haut (ce qui, finalement, relevait presque du mépris de son lui passé) mais la regarde avec compassion. Lorsqu’elle dit, entre deux sourires, que n’importe quel autre monde serait meilleur que celui dans lequel ils vivent actuellement, Yataro prend un ton très doux avec elle, et il a l’air sincèrement désolé et attristé d’entendre tout ce qu’elle a vécu jusqu’ici. C’est rare, finalement, qu’on voit un Yataro aussi doux. On l’a déjà vu faire preuve de compassion, bien entendu ! Mais de « douceur » c’est plus rare, et dans cet épisode le moment est bref, mais je l’ai trouvé d’autant plus marquant et touchant. D’autant qu’en face, la façon dont Aoi Yuu joue Omoto est parfaite. Son air parfois faussement détaché, le rire qu’elle force pour se protéger, mais son air triste et les larmes qu’elle essaie visiblement de retenir tandis qu’elle vide verre après verre de saké, et la pointe fugace de colère qu’on ressent vers la fin… Aoi Yuu est une excellente actrice, et ça se sent une fois de plus dans cet épisode. Bref, j’aime décidément beaucoup l’association de ces deux-là, et j’espère qu’on va en voir encore plus.

[WaW] Ryomaden - Ryoma the hope *MAJ épisode 41*[WaW] Ryomaden - Ryoma the hope *MAJ épisode 41*
[WaW] Ryomaden - Ryoma the hope *MAJ épisode 41*[WaW] Ryomaden - Ryoma the hope *MAJ épisode 41*[WaW] Ryomaden - Ryoma the hope *MAJ épisode 41*

Par contre, j’aime beaucoup Omoto, et ça m’a fait plaisir, quelque part, que Yataro lui demande d’être là pour la conversation Shojiro/Ryoma, parce que dans ma tête c’est un signe de confiance, mais on ne peut pas dire qu’elle ait réussi sa mission de rendre l’entretien moins tendu. Parce que bordayl, qu’est-ce qu’il était tendu o_o Et c’était super.

 

De toute façon, je ne pense pas qu’on aurait pu échapper à la tension, parce que d’un côté Goto Shojiro ne porte clairement pas Ryoma dans son cœur (et est-ce qu’il pense toujours que Ryoma a assassiné son oncle ? Il me semblait qu’Hanpeita avait corrigé le malentendu, non ? Mais il n’en reste pas moins que Ryoma a humilié Shojiro en pleine rue, et Shojiro ne me frappe pas comme étant le genre à bien supporter l’humiliation), et de l’autre il est le type qui a torturé Izo (les flash-backs étaient-ils bien nécessaires ? ;; je suis ravie de revoir Izo, mais ce ne sont pas les images que j’aurais choisies) et il a trempé dans sa mort et celle d’Hanpeita, donc Ryoma n’en est pas fan non plus (et ses copains aimeraient autant qu’il ne s’approche pas de Shojiro qu’ils voient comme un ennemi, et on ne saurait leur donner exactement tort). Ryoma, en stratège, sait que Satsuma et Chôshu vont avoir besoin de Tosa pour faire pression sur le bakufu et forcer le shogun à rendre le pouvoir à l’empereur, donc il fait fi de ses sentiments personnels, mais on ne risquait donc pas d’avoir un entretien détendu.

 

 

Mais j’adore quand Ryoma est sérieux et bad-ass comme ça. Le moment où il balance à Shojiro que s’il n’accepte pas son deal, alors le gouvernement de Tosa et Shojiro lui-même ne sont que de sombres imbéciles m’a rappelé celui où il avait insulté Kondo du Shinsengumi bien en face (épisode 32). L’assurance de Ryoma, son charisme et son refus de se laisser impressionner, me parlent énormément. Il a la même attitude que lorsqu’il était allé voir Glover et avait dévoilé tout son plan. C’est risqué ce qu’il tente, mais ça paye. Et il y a des tas de choses que j’ai aimées dans cette scène, dont, comme précédemment établi, l’assurance de Ryoma, puis le fait qu’il ouvre les portes pour dévoiler les hommes de Shojiro, risquant que ce soit pris comme une provocation, mais aussi le fait qu’il ait ses propres hommes sur place, parce que je trouve que ça lui donne une vraie aura de puissance (il n’est peut-être pas un seigneur mais il a sa propre force de frappe), et parce que ça montre aussi qu’il est venu préparé, pas juste sur une impulsion. Son « Je n’ai pas de temps à perdre à avoir peur » en réponse à « Tu es vraiment sans peur » de Shojiro est aussi un grand moment pour moi. Mais mon élément favori de cette interaction (avec l’image de tous les samurais levés, épées contre épées, avec un joli contraste noir/blanc) est la larme de Ryoma lorsqu’il pose sa dernière condition (il accepte que son organisation bosse avec Tosa du moment qu’ils soient sur un pied d’égalité avec le gouvernement de Tosa).

[WaW] Ryomaden - Ryoma the hope *MAJ épisode 41*[WaW] Ryomaden - Ryoma the hope *MAJ épisode 41*

J’ai regardé cette larme plusieurs fois. Elle a tellement de significations potentielles ! Peut-être que c’est juste une expression de la tension sous laquelle est Ryoma. Peut-être est-ce une larme de victoire parce qu’il sent que les négociations ont réussi. Peut-être une larme de tristesse d’être en train de signer un pacte avec la personne qui a torturé son ami. Peut-être une larme d’espoir ? Je n’y vois aucune supplication c’est clair (et rah son sourire confiant juste après, lorsque le deal est fait *Mila fond*) mais je ne sais pas exactement ce que représente cette larme, c’est à chacun de décider, je suppose. Ce que je sais, en tous cas, c’est que c’est un plus émotionnel énorme à la scène, et que ça a l’air de décider Shojiro aussi. Parce que Ryoma le regarde en face, avec une sincérité telle qu’il n’essaie même pas de cacher son émotion (quelle qu’elle soit). Je trouve cette larme puissante et je suis contente qu’elle soit dans la scène.

 

Pardon, c’était un peu décousu comme update parce que je suis partie avec un plan bien plus flou que d’habitude, j’avais juste une liste très vague. Sur laquelle il reste :

 

• maintenant le kaentai va pouvoir réellement décoller ! Le travelogue en parle à la fin, mais Yataro va devenir leur comptable, et à vrai dire je suis assez excitée à l’idée de regarder Ryoma et Yataro travailler ensemble ! (plus de Omoto aussi, plize ? et Oryo ;;)

 

• nettement moins excitée à l’idée de voir ce qui va arriver à Shinsaku la semaine prochaine. Je voudrais pas piquer le job de la narration, mais ça m’étonnerait qu’il reste beaucoup de temps à Shinsaku et je suis triste.

 

• on a un nouvel animal ! Une tortue à carapace molle. Je vous avoue que ces animaux me stressent un peu, j’ai l’impression de voir une tortue beaucoup trop vulnérable, mais néanmoins, yay, plus de monde pour la ménagerie ! (par contre, pas fan de la façon dont elle est transportée :( pauvre tortue, ça ne doit pas être agréable du tout)

 

Et voilà les gens :)

 

C’est tout pour cette semaine.

 

Comme à chaque fois, ça a fini un peu plus long que j’aurais cru, MAIS BON.

(et je pourrais éditer pour enlever le « oh là là ça va être court cette semaine » du début, mais j’ai décidé que non, voilà).

 

Bonne semaine les gens

 

 

Saison 1 et introduction // Saison 2 // Saison 3 // Episode 39 // Episode 40 // Episode 41 // Episode 42 (à venir) // Espace commentaires // Sommaire général


 

 

 

 

 

Salut les gens ! Votre week-end s’est bien passé ? De mon côté, je peux à nouveau manger normalement, donc yay, la vie est belle, je suis contente. Je vais manger du gâteau pour célébrer le fait que je puisse manger du gâteau à nouveau. L’angoisse, elle, n’est pas passée, mais au moins je peux manger et ça améliore *grandement* mon humeur (même si du coup j’ai découvert des soupes cools, et enfin goûté du gaspacho, donc il y a eu de bonnes retombées quand même).

 

Par contre vous savez ce qui n’est pas bon pour mon humeur ? Cet épisode de Ryomaden :D

 

En plus, je me suis rajouté de la souffrance pas nécessaire, parce que je sais pas comment je me suis démerdée mais quand j’ai lancé l’épisode, j’ai pas commencé par le début. Mon épisode s’est lancé sur la scène où Yataro essaie de marchander l’utilisation d’un bateau, puis il a enchainé sur la scène entre Ryoma et Shinsaku sur la plage, et j’étais en mode « waouh, ils perdent pas de temps », mais plus les minutes avançaient et plus mes yeux s’embuaient, plus dans un coin de ma tête je me disais « quand même, c’est chelou, normalement il devrait déjà y avoir eu le générique, non ? ». Donc j’ai fini par vérifier, et effectivement j’étais en train de regarder l’épisode dans le désordre. Du coup, j’ai eu le bonheur de retourner au début mais d’avoir commencé par une scène qui m’a pété le cœur, tout ça pour la vivre une seconde fois… yaaay… ;;

 

De toute façon cet épisode, il m’a rendue triste, forcément. Donc voici une liste des choses que j’en ai retenues, de la moins triste à la plus triste :

 

• Le kaientai existe officiellement yay ! Ca, c’est pas triste du tout. On a le nom, on a la philosophie, la mission, le drapeau, et les règles, qui ressemblent en effet bien à du Ryoma : camaraderie et pas de harakiri. Je suis également contente de voir Yataro bosser avec eux, même si haha, le pauvre, à peine arrivé, le voilà déjà surchargé. Et je l’envie pas, et les autres semblent bien irresponsables, du coup, mais Yataro est à la hauteur, et à vrai dire, ça m’a l’air d’être quelqu’un qui bosse bien dans l’urgence, sans doute parce qu’il me donne un sentiment d’être un peu speed lui-même. Impatient, quoi. Le kaientai est entre de bonnes mains, et cela me fait plaisir de voir ces gens bosser ensemble.

 

 

• Pas triste non plus, il y a eu plusieurs retrouvailles dans ces épisodes. On a revu Miyoshi Shinzo (le garde du corps qui a aidé à sauver la vie de Ryoma lors de l’attaque du Teradaya) et ça m’a fait plaisir, et est également réapparu Nakaoka, qu’honnêtement je n’aurais pas replacé de moi-même sans le rappel du drama, mais donc a priori c’était le type qui était venu chercher Ryoma au teradaya dans l’épisode 32. C’est un copain, donc, mais un copain plutôt agité, qui lui aussi aimerait bien guerroyer contre le bakufu et ne croit pas trop à la version pacifique de Ryoma, à l’instar de Kido. Encore que Kido… du coup, y a une pointe de tristesse, mais lorsque Ryoma et Kido discutent du temps qu’il reste à Shinsaku, Ryoma dit à Kido que ce que veut voir Shinsaku c’est le renouveau du pays, et Kido crie et pleure que le moyen le plus rapide de faire cela, c’est l’option guerrière. Je ne doute pas que Kido ne croit pas à la solution de Ryoma de toute façon, d’autant que son opposition ne date pas de l’aggravation de la condition de Shinsaku, mais cette scène donne le sentiment que Kido veut aussi choisir la méthode la plus rapide parce qu’il veut que son ami puisse voir le résultat avant de mourir, et je suis triste okay ;A;

[WaW] Ryomaden - Ryoma the hope *MAJ épisode 41*[WaW] Ryomaden - Ryoma the hope *MAJ épisode 41*

• Cela me fait aussi de la peine que Ryoma doive éloigner Oryo pour la protéger ;_ ; J’espère qu’on va continuer à la voir régulièrement quand même.

 

Mais bien sûr, la vraie tristesse de cet épisode, c’est la mort de Shinsaku. Et on va pas se mentir, les persos chialaient et je chialais un peu avec eux, chose toute sensible que je suis. C’était l’inverse de la mort de Chojiro (à laquelle je pense encore, je t’ai pas oublié, Chojiro ;A;) qui était subite et inattendue, alors que là, au contraire, c’est venu progressivement et on a regardé le personnage se faire de plus en plus faible physiquement. On avait aussi vu les morts d’Izo et Hanpeita venir de loin, mais leurs morts à eux avaient un parfum presque de délivrance, parce qu’il fallait que quelque chose mette fin à leur torture. Ca rendait pas leur mort moins tragique, et c’était surtout le montage qui avait rendu le moment moins percutant pour moi, mais j’avais déjà chialé et fait mes adieux avant leur mort elle-même, on va dire. Voir Shinsaku crier-pleurer-rire-pleurer sur la plage… ça dresse le portrait d’un homme qui n’est pas prêt du tout à mourir. Il a beau essayer de parfois prétendre le contraire, on peut sentir toute sa frustration et sa tristesse de laisser ses proches et ses rêves derrière lui et je l’ai mal vécu.

 

Sa mort dans l’épisode se déroule en plusieurs étapes.

 

On le revoit cracher du sang, il y a l’altercation avec Kido, et puis les anciens membres du kiheitai qui viennent lui rendre visite dans une scène qui semble un peu forcée mais qui, néanmoins, montre que Shinsaku est quelqu’un d’apprécié, et donc même si le timing parait artificiel, ça m’a fait chaud au cœur parce que je suis un marshmallow, un peu, dans la vie.

 

Après cela, on a la scène sur la plage par laquelle, moi, j’ai techniquement commencé. Que j’ai vue deux fois, du coup, et qui m’a foutu les larmes aux yeux les deux fois. C’est dur, je trouve, de regarder Shinsaku peiner à marcher sans l’aide de Ryoma. C’était un type très physique, un guerrier, et le voir pouvoir à peine mettre un pied devant l’autre, ça serre le cœur.  Ryoma se met à complimenter Shinsaku pour la création du kiheitai, et entre la musique, et le visage de Shinsaku qui a l’air à deux doigts de pleurer, je sentais déjà bien les larmes monter.

[WaW] Ryomaden - Ryoma the hope *MAJ épisode 41*[WaW] Ryomaden - Ryoma the hope *MAJ épisode 41*

J’aime aussi beaucoup que tout cela se déroule sur la plage, même si ça rend toute la scène d’autant plus triste. Shinsaku et Ryoma ont tous les deux un lien à l’océan. Shinsaku a forgé ses idées en Chine, il est devenu qui il est devenu parce qu’il a traversé l’océan, et il voulait le traverser à nouveau avant que la maladie et les obligations l’en empêchent. En regardant cette scène, j’ai repensé à la fin des Passagers du Vent. Je n’ai pas relu cette série de BDs depuis une dizaine d’années, mais je me souviens nettement qu’à la fin, l’héroïne parle de la mer qui sait si bien donner, mais aussi si bien reprendre. C’est à cela que j’ai pensé en regardant Shinsaku, pieds nus dans le va et viens de l’écume. Un homme qui s’est construit en traversant la mer et qui s’apprête à y retourner (et il meurt sur cette même plage) mais de façon plus symbolique (d’ailleurs, lorsqu’il dit -au bord des larmes mais en forçant un rire, tandis que Ryoma a les lèvres qui tremblent aussi- qu’il va aller boire son saké et jouer de son shamisen dans « cet autre monde », c’est bien la mer qu’il pointe de sa canne). C’est très doux-amer (d’autant que la mer symbolise aussi les regrets de Shinsaku, ce qu’il n’a pas pu accomplir), tout le monde a les larmes aux yeux, j’ai les larmes aux yeux, bref c’est la fête des larmes.

 

 

Notons aussi que Ryoma a les pieds dans cette même mer… et on sait qu’il ne lui reste pas beaucoup de temps non plus vu que le narrateur n’arrête pas de nous le rappeler. D’ailleurs, pardon mais ça continue d’avoir un effet comique sur moi, parce qu’à la fin (après que Shinsaku a pu jouer une dernière fois de son shamisen avec les gens qui l’aiment, que Ryoma a mis le drapeau du kiheitai sur son bateau et que la musique m’a explosé le cœur autant que possible) on voit Shinsaku ouvrir les bras comme s’il voulait étreindre cet horizon qui lui échappe mais vers lequel il a envoyé Ryoma en lui confiant ses rêves, et il se met à pleurer, puis rire, puis pleurer, déversant toute sa frustration, ses espoirs ses regrets, afin d’enfin mourir, les genoux dans l’eau, et là, la narration nous sort que Shinsaku est mort mais que son esprit va en gros survivre en Ryoma… tout cela pour suivre ça d’un « Plus que sept mois avant l’assassinat de Ryoma » X’D Du coup il va survivre longtemps, l’esprit de Shinsaku, tiens :’D

 

Mais c’était quand même une scène de mort très bien effectuée.

 

Et j’ai aussi aimé le dialogue avec Oryo, où Ryoma se demande si les gens meurent parce que l’univers a décidé que leur rôle était terminé, et Oryo répond que peut-être mais que la mort n’est pas vraiment la fin, parce que lorsque quelqu’un meurt, les gens qui reprennent les idées et les valeurs de cette personne font de sa mort un début. La narration y fait plusieurs fois écho, sans oublier le travelogue qui nous montre sa statue et se conclu en nous disant que l’esprit de Shinsaku s’est transmis à ceux qui allaient construire le nouveau Japon. Et quand on y pense, Ryomaden, la série elle-même, continue de faire vivre tous ces gens. Certes, en les dépeignant à sa façon, et pas toujours avec exactitude historique, mais néanmoins.

 

Enfin voilà : plus que 7 épisodes et plus que 7 mois.

 

:(

 

 

Saison 1 et introduction // Saison 2 // Saison 3 // Episode 39 // Episode 40 // Episode 41 // Episode 42 (à venir) // Espace commentaires // Sommaire général

 

 

 

42

-à venir le 26/07/2021

entre 19h et 21h-

Rédigé par Milady

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :