[Tatonnements et sortie de l'enfance] When we were young 人不彪悍枉少年

Publié le 23 Octobre 2020

Tendre et doux-amer, When we were young est un drama nostalgique rendu super attachant par ses personnages centraux, que j'ai aimés de tout mon petit coeur ♥

 

 

Diffusé en 2018

Sur Tencent Video

24 épisodes de 45 minutes environ

Réalisé par Deng Ke, Liu Guo Hui, Li Ang & Zhou Yu

Ecrit par Sun Xiao

 

Avec :

Neo Hou : Hua Biao / Xiao Hu

Wan Peng: Yang Xi

Gala Zhang: Li Yu

Marcus Li: Si Tu Er Tiao

Pan Mei Ye : Yang Xiao He Mei

Etc

 

Dontesque ?

 

En 1996, cinq amis vivent leur dernière année de lycée, entre doutes sur l’avenir, problèmes familiaux, peines de cœur et autres difficultés, mais ils se serrent les coudes à travers tout, dans une ode à l’amitié et aux plus jolis moments de jeunesse. 

 

 

Fiche Ecrans d’Asie : ici

Aigo Ajumma

 

 

oOo

 

 

Introduction

 

Des souvenirs et du temps qui passe

Tâtonnements adolescents et premiers amours

Les adultes, la famille

Srsly I love them ;;

 

Conclusion

 

 

La plupart des dramas que j’ai regardés dans le cadre de mon projet « coups de cœur des dramavores 2019 » étaient sur ma liste de choses à voir de base… mais pas tous. Watcher, par exemple, n’y était pas, et When we were young pas particulièrement non plus, parce que, clairement, il y avait un malentendu entre nous: je pensais que When we were young serait une romcom scolaire à la Accidentally in love, A little thing called first love ou encore The Love Equations. Je n’ai rien contre ces dramas, j’en ai même commencé plusieurs (notamment les trois cités) parce que le genre m’attire et que ces dramas sont souvent adorables et feel good, mais je les trouve aussi quasi toujours trop longs et les ai rarement finis. Je ne comptais donc pas éviter When we were young, mais il n’était pas dans mes priorités parce que je me voyais déjà le lancer, le trouver très mignon, et puis m’arrêter au bout d’une vingtaine d’épisodes. Heureusement, grâce à AigoAjumma, il s’est finalement retrouvé dans les choses à voir absolument, et, yay, merci à elle, parce que pour moi aussi, ça a été un coup de cœur !

 

De base, dès l’épisode 1 le drama fait référence à Long Vacation, et nous joue même, après ça, la fameuse scène du « - MINAMI ! – SENNA ! » donc ça ne pouvait être qu’un bon drama.

[Tatonnements et sortie de l'enfance] When we were young  人不彪悍枉少年[Tatonnements et sortie de l'enfance] When we were young  人不彪悍枉少年[Tatonnements et sortie de l'enfance] When we were young  人不彪悍枉少年

Mais aussi, il était très bon en dehors de cela, et je l’ai regardé pile au bon timing : fin aout. Je pense que je n’aurais pas pu regarder la série à un meilleur moment, car pour moi elle a une ambiance très fin d’été. Pas que le drama se déroule en été, puisqu’il suit les personnages sur toute une année, donc plusieurs saisons, mais la série entière et tous ses personnages m’ont donné une impression de chaleur et, surtout, le drama est empreint d’un fort sentiment de nostalgie, et pour moi l’été est la saison de la nostalgie. Automne = mélancolie, hiver = réconfort, printemps = joie, et été = nostalgie dans ma tête (pour résumer, bien entendu). Sans doute parce que l’été était la période la plus heureuse et la plus libre de mes années d’enfance. Les grandes vacances, quoi ! Fin aout = fin des moments les plus heureux de mon enfance, donc, et c’est parfait pour regarder un drama aussi branché nostalgie.

 

Causons !

 

 

… des souvenirs et du temps qui passe

 

Bien sûr, la sensation de nostalgie communicative du drama est beaucoup aidée par l’époque à laquelle il se déroule, à savoir les années 90. Car moi aussi, j’étais jeune dans les années 90 *regard humide vers le lointain*. Je n’étais pas au lycée (je suis née en 89, donc…), je n’étais pas à fond dans les wuxia (mais je commence à le regretter, parce que l’enthousiasme de l’héroïne est contagieux !), je n’avais pas encore découvert KimuTaku, je n’écoutais pas les mêmes chanteurs, etc, mais j’ai connu, moi aussi, les walkmans, les premiers ordinateurs, et juste, la vibe des années 90. Même si la Chine les a vécues différemment, certaines expériences sont communes, et, tout simplement, il y a cette sensation de passé, qui était juste hier mais est déjà terminé, et ça rend toute la série un peu douce-amère. D’autant plus douce-amère que, allez savoir pourquoi, je m’étais mise en tête qu’un des personnages principaux allait mourir. Je dis pas que ça n’arrive pas (ni que ça arrive)(vous verrez bien), mais je ne sais absolument pas d’où j’avais bien pu tirer cette impression au début… Je crois que c’était juste la combinaison de l’ambiance générale, et de la chanson de l’opening, qui, pardon, commence directement par « Après des études en art et sciences humaines, Xiao Dong est entré dans l’industrie musicale. Il est décédé de fatigue »…. Vous prendrez bien un peu de joie dans votre face qui n’avait rien demandé, pas vrai ? :D Ce sont littéralement les premières lignes de l’opening, donc les premières lignes du premier épisode du drama. J’aime beaucoup cet opening, notez bien, mais il m’a mis les larmes aux yeux dès l’épisode 1, et après ça, j’ai commencé tous les épisodes avec les yeux humides par sa faute ! (vous pouvez écouter le morceau complet : ici)

 

Il met tout de suite dans l’ambiance « nostalgie », tout en soulignant, à la fois, la cruauté du temps.

 

 

Nous avions peur du temps, qui effacerait lentement nos souvenirs, comme des traces de pas. Les souvenirs de ces jours de passion, pleins de vie.

Episode 12

 

 

[spoiler] La cruauté du temps qui passe, elle, est majoritairement abordée via le personnage de la grand-mère de Hua Biao, atteinte d’Alzheimer et dont la santé se dégrade rapidement. Et oui, c’est terrible à regarder, et je l’ai carrément mal vécu (à l’épisode 24 j’étais à moitié en position fœtale). A la fois, le drama nous montre comme elle se « réfugie », en quelque sorte, dans ses souvenirs, comment certaines choses ne disparaissent pas complètement. La beauté des moments de jeunesse, après tout, est tout le thème du drama. [/spoiler]

 

Bien que nous n’ayons aucun aperçu du présent, le drama est ponctué de quelques bouts de narration, et dans ces bouts de narration, les personnages regardent en arrière, faisant le point sur leur jeunesse. Le titre anglais (qui n'est pas une traduction littérale du titre chinois), pour le coup, est bien choisi et annonce la couleur : When we were young / Lorsque nous étions jeunes. Were/étions : du passé, donc. Ces moments de narration, accompagnés de texte à l’écran, donnent aussi un peu le sentiment d’être en train de feuilleter un livre, un journal, ce qui renforce, de jolie façon, l’impression de se plonger dans le passé, et de lire dans le cœur des personnages pour découvrir leurs grandes et petites expériences.

 

Ca a été amusant, une fois le drama terminé, de compiler mes notes dessus pour cet article : j’avais oublié plein de choses. Mais pas d’une mauvaise manière. C’était un peu l’anti-Against the Wind : dans Against the Wind, la première ligne que chante Bob Seger est « it seems like yesterday, but it was long ago » / « j’ai l’impression que c’était hier, mais c’était il y a longtemps », et certes, je vous cite cela uniquement pour vous dire que j’aime beaucoup cette chanson, mais aussi, j’avais le sentiment inverse : j’avais l’impression que « c’était il y a longtemps, mais c’était hier ». J’ai regardé le drama assez rapidement, car j’étais vraiment prise dedans, mais les personnages avaient fait tellement de chemin que le début du drama m’apparaissait comme un lointain souvenir. En lisant mes notes, tout me revenait en tête, et me faisait m’attendrir, me réchauffait le cœur, et, oui, me provoquait une certaine nostalgie. C’est un sentiment que seules les séries un peu longues peuvent réellement me faire ressentir, et un sentiment que j’adore, donc bien joué, drama, bien joué !

[Tatonnements et sortie de l'enfance] When we were young  人不彪悍枉少年[Tatonnements et sortie de l'enfance] When we were young  人不彪悍枉少年
[Tatonnements et sortie de l'enfance] When we were young  人不彪悍枉少年[Tatonnements et sortie de l'enfance] When we were young  人不彪悍枉少年
[Tatonnements et sortie de l'enfance] When we were young  人不彪悍枉少年[Tatonnements et sortie de l'enfance] When we were young  人不彪悍枉少年[Tatonnements et sortie de l'enfance] When we were young  人不彪悍枉少年

Par ailleurs, un thème qu’on trouve dans la chanson d’opening est que parfois la vie ne se passe pas comme on voudrait. Elle le dit littéralement : « Et la vie continue de passer comme elle passe. Peut-être pas comme on le voudrait. C’est peut-être ce qui la rend intéressante ». Alors, dans le cas de la vie, je dirais que parfois les imprévus ne rendent pas tant la vie plus intéressante que plus difficile, mais dans le cadre du drama, les personnages ne finissent en effet ni là où ils avaient prévu d'être ni là où je les voyais finir, ils essuient des imprévus, et effectivement ça rend le drama intéressant de les voir se débattre avec ces difficultés et ces mauvais tours communs mais dévastateurs. Bref, de les voir affronter la vie et grandir.

 

 

… tâtonnements adolescents et premiers amours

 

C’est un peu triste à dire, mais là où plusieurs de mes amies ne s’intéressent plus trop aux dramas ayant des ados pour personnages principaux, surtout quand ce sont des school dramas, je n’en suis, pour ma part, toujours pas sortie parce que le fait est que je m’identifie toujours à ces personnages qui n’ont encore aucune idée de quelle direction prendre, ni d’où est leur place en ce monde d’adultes qui ont l’air si sûrs d’eux. Je ne sais pas comment font les gens qui se sentent adultes et savent qu’ils ont trouvé leur voie, parce que moi, j’y suis clairement pas, et j’ai ressenti beaucoup de sympathie pour les personnages de When we were young, et en particulier Yang Xi, le sentiment qu’elle a de ne juste pas être « assez bonne » et son inquiétude constante qu’elle déçoit tout son entourage et gâche l’aide qu’on lui apporte. La voir se dépatouiller avec tout ça, et s’en sortir, était inspirant pour moi (même si je me disais aussi « pourquoi elle, elle y arrive et pas moi ? T.T », un peu, haha), et j’ai beaucoup aimé son évolution personnelle en général.

 

Au début, elle se montre parfois égocentrique, ne mesure pas toujours la gravité de ses actes, prend son meilleur ami trop pour acquis, et est prompte à s’énerver et mal comprendre les situations. Ce n’est jamais au point de la faire sembler inhumaine (au contraire, le fait qu’elle ait des défauts la rend plus humaine), mais simplement, elle a encore besoin de grandir, et c’est ce qu’elle fait, et sa générosité à la fin m’a mis les larmes aux yeux. J’ai trouvé qu’elle devenait quelqu’un d’admirable, et j’ai été contente de la regarder devenir ce personnage, tâtonner jusque-là.

 

Tous les personnages tâtonnent.

 

L’école, bien sûr, est une de leurs principales préoccupations : ils y passent énormément de temps et savent que leur avenir va dépendre en partie des résultats qu’ils y ont et des choix qu’ils feront en conséquence. Mais le drama les suit également dans d’autres tâtonnements : les bêtises qu’ils font, la puberté (les garçons qui essaient d’avoir plus de poils aux jambes était un sacré moment de comédie), et puis leurs premiers amours, par exemple.

 

Au passage, la partie « romance » du drama m’a complètement transformée en marshmallow fondu. Il n’y a pas une romance car, le long du drama, plusieurs personnages développent des crushs sur d’autres, et honnêtement j’ai pris plaisir à tous les suivre, mais il y a quand même un triangle amoureux plus développé que les autres. Ce n’est pas le focus du drama, et il se développe très lentement, mais les trois personnages sont absolument adorables, et ils hésitent à chaque étape, c’est tout attendrissant. Du reste, dans leur manque d’expérience et leur jeunesse, leur triangle amoureux est écrit avec plus de maturité que bien d’autres adultes, et même si vous avez quelque chose contre les triangles amoureux, je pense que celui-là devrait passer crème, d’autant qu’il ne prend jamais le pas sur le reste du drama. Ni sur l’amitié entre les deux personnages masculins impliqués, d’ailleurs, parce qu’Hua Biao et Li Yu ont beau être amoureux de la même personne, ils deviennent des amis qui peuvent compter l’un sur l’autre, quoi qu’il advienne, et qui s’entraident sans même que l’autre ait besoin de demander. Dans un de mes épisodes favoris, notamment, Hua Biao s’installe carrément chez Li Yu pour lui servir de soutien dans un moment particulière difficile. Mais il y a aussi des tas de moments où Li Yu aide Hua Biao, par exemple à reconstruire sa maison, ou simplement en s’assurant qu’Hua Biao mange convenablement et ne mette pas sa santé en danger.

[Tatonnements et sortie de l'enfance] When we were young  人不彪悍枉少年[Tatonnements et sortie de l'enfance] When we were young  人不彪悍枉少年
[Tatonnements et sortie de l'enfance] When we were young  人不彪悍枉少年[Tatonnements et sortie de l'enfance] When we were young  人不彪悍枉少年
[Tatonnements et sortie de l'enfance] When we were young  人不彪悍枉少年[Tatonnements et sortie de l'enfance] When we were young  人不彪悍枉少年[Tatonnements et sortie de l'enfance] When we were young  人不彪悍枉少年

Bien sûr, on essuie quelques bleus au coeur au sein de ce triangle amoureux, mais il n’y a pas de quoi s’arracher les cheveux, et arf, ils sont tous tellement choupis, j’avais le cœur tout mou (mais bleu). Entre Hua Biao qui veut se faire couper les cheveux pour avoir la même coupe que l’idole de Yang Xi et calcule leur compatibilité en cachette dans le magazine favorite de l’adolescente, et Li Yu qui est le meilleur ami parfait et multiplie les petites attentions, c’est un gros concentré d’adorabilitude extrème, et j’étais un peu jalouse de Yang Xi, j’avoue, parce que les deux options étaient aussi parfaite l’une que l’autre (mais le sourire de Hua Biao me faisait pencher de son côté, j’avoue… même si ARGH Li Yu… I luv them ;;).

 

A côté de ça, le drama met beaucoup l’accent sur la relation des personnages ados aux adultes de leur vie, et la façon dont, petit à petit, ils apprennent à les voir plus clairement, et les comprendre, même si ça ne se fait pas sans douleur.

 

 

… les adultes, la famille

 

Par « adultes », je n’entends pas que les parents. Par exemple, surtout au début du drama, un personnage souvent présent est celui du professeur principal de la classe de nos personnages principaux. Jeune lui aussi, il commence tout juste à enseigner, et clairement, il galère, et fait pas mal d’erreurs. Ce n’est pas un personnage que j’ai énormément apprécié (il fait de son mieux, mais il y a des moments où il m’a tellement saoulée, et même semi-révoltée que je n’ai pas réussi à le trouver tout à fait sympathique, même s’il a de bons moments où il est un vrai soutien pour ses élèves), mais on voit bien qu’il cherche encore comment gérer sa vie, et ça participe à montrer que les adultes aussi tâtonnent, ne prennent pas toujours les bonnes décisions, et ont encore à apprendre.

 

Ce n’est pas juste lui : les parents du drama veulent tous ce qu’il y a de mieux pour les enfants (ce n’est pas le cas de tous les parents, les personnages ont de la chance), mais ça ne veut pas dire qu’ils ne se plantent pas de temps en temps, voire souvent pour certains. Parce qu’ils sont humains, et c’est la grande leçon qu’apprennent leurs enfants : leurs parents ne sont pas juste des parents, ce sont des personnes. Des personnes qui font des erreurs, qui ont des doutes, ont des problèmes relationnels, et puis ont une vie en dehors de leurs enfants, aussi (cf. Li Yu découvrant, par exemple, que son père, divorcé, a une petite-amie). Nos personnages apprennent aussi à voir et reconnaitre les sacrifices que leurs parents ont fait pour eux, à mieux les comprendre, et à communiquer. Bref, ils découvrent tout ce que, lorsqu’ils étaient encore enfants, ils n’avaient pas vu, et ça ne se passe pas sans heurt, mais j’ai aimé les regarder faire, et l’aspect familial du drama m’a particulièrement émue.

[Tatonnements et sortie de l'enfance] When we were young  人不彪悍枉少年[Tatonnements et sortie de l'enfance] When we were young  人不彪悍枉少年
[Tatonnements et sortie de l'enfance] When we were young  人不彪悍枉少年[Tatonnements et sortie de l'enfance] When we were young  人不彪悍枉少年
[Tatonnements et sortie de l'enfance] When we were young  人不彪悍枉少年[Tatonnements et sortie de l'enfance] When we were young  人不彪悍枉少年[Tatonnements et sortie de l'enfance] When we were young  人不彪悍枉少年
[Tatonnements et sortie de l'enfance] When we were young  人不彪悍枉少年[Tatonnements et sortie de l'enfance] When we were young  人不彪悍枉少年

On passe un peu de temps avec tout le monde que ce soit He Mei et sa mère bien trop exigeante et stricte ou Er Tiao, sa mère absente, et son père « embarrassant », mais encore plus avec les familles de Li Yu, Yang Xi et Hua Biao.

 

Le divorce des parents de Li Yu quand il était jeune l’a beaucoup secoué, et voilà qu’il doit apprendre à accepter que ses parents puissent avoir une vie après le divorce. Tout mature qu’il est, il reste un enfant qui souffre de ne pas avoir ses deux parents à ses côtés, et tout en vivant mal l’absence de sa mère, il a encore plus de mal à communiquer avec son père avec qui il vit mais discute rarement. Mais l’affection du père de Li Yu pour son fils est évidente, et j’ai été très émue de voir Li Yu grandir petit à petit. La famille de Yang Xi, elle, est constituée de son grand-frère (qui invente des tas de trucs farfelus auxquels personne ne croit, la blague étant que toutes ces choses existent à présent bel et bien, et qu’il est donc un visionnaire), et ses deux parents. Sa relation avec son frère est chamailleuse, mais c’est avec sa mère qu’il y a un vrai souci de communication, et elles se prennent le bec constamment, prononcent des mots qu’il est parfois difficile de retirer, mais là aussi, on voit petit à petit les deux personnages se mettre à faire des efforts, et j’ai été touchée de voir Yang Xi apprendre à apprécier sa mère, mais aussi à voir sa mère essayer d’apporter à sa fille un meilleur soutien. Ca fait juste chaud au cœur, les gens.

 

Mais s’il y en a un qui me l’a déchiré et piétiné, ce cœur, c’est bien Hua Biao. Ayant perdu ses deux parents quand il était enfant, il a été élevé par sa grand-mère, et à présent qu’elle commence à se faire trop vieille, c’est surtout lui qui s’occupe d’elle, et c’est juste… trop. Enfin, lui, il ne se plaint jamais, mais c’est trop pour des épaules aussi jeunes, et la façon dont il est forcé de tout gérer, de continuer ses études tout en assurant partiellement les finances du foyer, sans oublier de s’occuper de la santé de sa grand-mère, c’était douloureux à regarder. Plus le drama avançait plus il était physiquement évident qu’il était exténué, et le voir progressivement se faire de plus en plus fatigué, au point d’en avoir parfois des vertiges, c’était pas facile. Tous les malheurs du monde semblaient s’abattre sur lui, et j’avais juste envie de le prendre dans mes bras pour lui dire que tout allait bien se passer, même si rien n’était moins certain.

[Tatonnements et sortie de l'enfance] When we were young  人不彪悍枉少年[Tatonnements et sortie de l'enfance] When we were young  人不彪悍枉少年
[Tatonnements et sortie de l'enfance] When we were young  人不彪悍枉少年[Tatonnements et sortie de l'enfance] When we were young  人不彪悍枉少年

De tous les personnages de la série, Hua Biao est celui qui change le moins, je pense, parce que là où tous les autres prennent en maturité, lui avait été obligé de grandir bien avant. Ca ne veut quand même pas dire qu’il n’évolue pas du tout, et, surtout, il apprend à se reposer sur les autres, ce qui ne lui vient pas naturellement au début. Je me suis fait la réflexion qu’il y a beaucoup d’épisodes où il porte quelqu’un sur son dos, et c’est finalement comme ça qu’il vit : il essaie de porter les gens qu’il aime, mais ne demande jamais à être porté, même quand il en aurait bien besoin. Il faut voir l’émotion sur son visage quand He Mei et Yang Xi viennent chez lui pour l’aider à poser des rideaux : on aurait dit qu’il allait pleurer. La vérité, c’est que, de toute façon, Hua Biao est entouré de gens prêts à l’aider, qu’il le demande ou pas. Il doit juste apprendre à se reposer un peu sur eux.

 

Et cet amour qu’il reçoit (parce qu’il le mérite tellement T.T) c’est ce qui a fait que, oui, j’avais le cœur fendu, mais aussi réchauffé et empli d’amour.

 

 

… srsly, I luv them ;;

 

Je me suis, comme vous pouvez le constater, énormément attachée aux personnages, et j’ai donc pris très à cœur toutes leurs situations.

 

L’amour que j’ai ressenti pour les personnages a vraiment fait le drama, et n’avait d’égal que l’amour qu’ils se portaient entre eux.

[Tatonnements et sortie de l'enfance] When we were young  人不彪悍枉少年[Tatonnements et sortie de l'enfance] When we were young  人不彪悍枉少年
[Tatonnements et sortie de l'enfance] When we were young  人不彪悍枉少年[Tatonnements et sortie de l'enfance] When we were young  人不彪悍枉少年[Tatonnements et sortie de l'enfance] When we were young  人不彪悍枉少年
[Tatonnements et sortie de l'enfance] When we were young  人不彪悍枉少年[Tatonnements et sortie de l'enfance] When we were young  人不彪悍枉少年

L’amitié des personnages est le cœur du drama, et la façon dont ils se rassemblent toujours tous autour de celui qui en a besoin, le soutien qu’ils s’apportent, ça faisait tellement de bien au cœur que même lorsque le drama nous a balancé une image d’eux courant vers le soleil couchant, et nous invitant à courir avec eux, au lieu de trouver ça un peu niais (et très Gokusen de leur part), j’étais en mode « Oui, courrez vers le soleil, mes poupettes T_T JE VEUX COURIR AVEC VOUS, OUI T_T ».

 

Par ailleurs, comme le drama est clairement intéressé par ses personnages plus que par son intrigue (en anglais, on dirait qu’il est « character-driven » plutôt que « plot-driven »), ça a évité les longueurs pour moi. Il n’y a pas de gros conflit s’étendant sur tout le drama, pas de mystère à résoudre, pas d’antagoniste, juste des personnages qui évoluent petit à petit, et c’est ce qui a fait que, même dans les épisodes qui ne semblaient pas « nécessaires », je n’ai jamais trouvé le temps long. Il y a des aventures qui paraissent anecdotiques, des axes qui sont lancés et ne mènent nulle part en particulier, mais j’étais juste contente de passer du temps avec ces gens, et puis, quelque part, dans la vie aussi, il y a des choses qui ne mènent nulle part. Je sais que beaucoup de gens attendent une saison 2, et si elle a lieu, je compte évidemment la regarder, mais s’il n’y en a pas, ça me va aussi, [spoiler ?] parce que les personnages ne finissent peut-être pas tous exactement là où je voulais, et certaines choses restent « ouvertes », mais eh, le drama nous l’a bien dit : des fois la vie n’emmène pas les gens là où ils comptaient se rendre, et puis ce n’est pas un drama où j’ai besoin d’une conclusion béton avec un ruban sur tout. Jusqu’au bout, le drama conserve son ton doux-amer, et ça m’a convenu, parce que c’était le ton que j’avais aimé tout le long.  [/spoiler]

 

 

… en conclusion

 

Bref. J’ai adoré ces personnages, et, en conséquence, ce drama. C’est même pas qu’il soit parfait, il y a notamment des péripéties qui semblent un peu « grosses » (surtout au début, et surtout autour du personnage de Hua Biao), mais à l’image de ses personnages, je le trouve extrêmement attachant. Ca a été un vrai plaisir, un moment de chaleur et d’amour, et j’ai été triste lorsque j’ai dû en sortir. Merci à AigoAjumma, donc, de m’avoir décidée à le regarder

[Tatonnements et sortie de l'enfance] When we were young  人不彪悍枉少年[Tatonnements et sortie de l'enfance] When we were young  人不彪悍枉少年[Tatonnements et sortie de l'enfance] When we were young  人不彪悍枉少年
[Tatonnements et sortie de l'enfance] When we were young  人不彪悍枉少年[Tatonnements et sortie de l'enfance] When we were young  人不彪悍枉少年
[Tatonnements et sortie de l'enfance] When we were young  人不彪悍枉少年[Tatonnements et sortie de l'enfance] When we were young  人不彪悍枉少年[Tatonnements et sortie de l'enfance] When we were young  人不彪悍枉少年
[Tatonnements et sortie de l'enfance] When we were young  人不彪悍枉少年[Tatonnements et sortie de l'enfance] When we were young  人不彪悍枉少年

 

 

Tous les coups de coeur des dramavores vus pour ce projet :

 

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :