[La face invisible] Search WWW 검색어를 입력하세요: WWW

Publié le 20 Novembre 2020

Prenant et peuplé de personnages intéressants et attachants, Search WWW est un drama visuellement très plaisant qui tient en haleine et fait la part belle à des personnages féminins avec une classe folle.

 

 

Diffusé en 2019

Sur tvN

16 épisodes d’environ 1h10

Réalisé par Jung Ji Hyun & Kwon Young Il

Ecrit par Kwon Do Eun

 

Avec :

Im Soo Jung : Bae Ta Mi / Tammy

Lee Da Hee: Cha Hyun / Scarlett

Jeon Hye Jin: Song Ga Kyung

Jang Ki Young; Park Mo Gan / Park Morgan

Ji Seung Hyun: Oh Jin Woo

Kwon Hae Hyo: Min Hong Joo / Brian

Woo Ji Hyun: Choi Bong Ki / Joseph

Oh Ah Yun : Jo Ah Ra / Ellie

Ha Seung Ri : Hong Yoo Jin / Jenny

Song Ji Ho : Choi Jung Hoon / Alex

Lee Jae Wook: Sul Ji Hwan

Ye Soo Jung: Jang Hee Eun

Yoo Seo Jin: Na In Kyung

 

 

Dontesque ?

 

Bae Ta Mi travaillait pour le portail web le plus populaire de Corée du Sud lorsqu’elle est contrainte de quitter l’entreprise suite à une polémique pour laquelle on lui fait porter le chapeau. Sa relation avec Song Ga Kyung, ancienne supérieure et amie, méchamment endommagée, elle est engagée par l’entreprise concurrente et, sous la pression de Scarlett, ancienne rivale et nouvelle collègue plus que réticente, Ta Mi se donne six mois pour faire passer ses nouveaux employeurs devant les précédents, faute de quoi elle démissionnera.

 

 

 

Fiche Ecrans d’Asie: ici

Luthien

 

 

oOo

C’est l’avant-dernier article de cette série d’articles sur les coups de cœur 2019 des dramavores, et aujourd’hui je me penche sur le coup de cœur de Luthien, et un drama pour lequel j’avais pas mal d’attentes, parce que j’en avais entendu énormément de bien, parce que j’aimais tous les membres du casting que je connaissais déjà (Lee Dae Hee, Im Soo Jung, Lee Jae Wook), parce que j’étais particulièrement enthousiaste à l’idée de revoir Im Soo Jung après toutes ces années, et qu’en plus je savais que j’aurais droit à deux caméos qui allaient me plaire [spoiler] de Lee Dong Wook et Lee Tae Ri [/spoiler]. La bonne nouvelle : je n’ai pas été déçue. Et pour la petite anecdote, le moment où j’ai su que j’étais très prise dans la série est la fin de l’épisode 4 où, dans le drama, un mot en particulier se retrouve au top des mots les plus cherchés sur internet, et j’étais tellement en mode « je veux savoir !!! » que je suis allée taper le mot dans google pour savoir ce qui agitait tant les gens, avant de réaliser que 1/ je regardais ce drama un an après tout le monde 2/ … c’est une fiction *facepalm* Bref, tout ça pour vous dire que j’étais à fond dedans, et si vers la fin j’admets avoir ressenti quelques longueurs, en général, je me suis sentie impliquée dans ce drama jusqu’au bout et depuis le tout début, ma première impressions ayant été immédiatement positive.

 

Enfin, techniquement, ma première impression a été « zut, j’ai lancé le mauvais drama », parce que la série commence sur l’image d’un moine dans un monastère isolé et semblant hors du temps, donc pas du tout ce à quoi je m’attendais (et ce n’aurait pas été la première fois que je lance le mauvais drama par erreur). L’idée étant que même dans cet endroit qui semble isolé de tout, les portails web et moteurs de recherche sont utilisés tous les jours. Donc non, je ne m’étais pas trompée de drama. Mais ma seconde première impression a été d’être prise par le charisme d’Im Soo Jung dont le personnage est introduit dans un grand « bam » qui donne aussitôt envie de voir la suite. Après ça, j’ai passé tout l’épisode 1 à me dire « des femmes *O* des femmes partout *O* des femmes dans les bureaux, dans les cafés, dans les salons *O* et je les aime toutes déjà *O* ». Car oui, c’est un drama qui fait la part belle à ses personnages féminins, à la fois dans les premiers rôles et les plus secondaires.

 

Ne vous méprenez pas, cela dit : j’ai aimé tout le monde, pas juste les personnages féminins, et clairement la première grande qualité du drama est l’ensemble de personnages tous engageants qu’il arrive à créer.

 

Causons !

 

 

 

Introduction

 

Ensemble réussi et nombreux personnages féminins

Scarlett, super héroïne au cœur tout mou

Ce qu’on voit, ce qui reste caché

Le mal-être de Song Ga Kyung

Ta Mi, sans justifications

 

Conclusion

 

 

 

 

… ensemble réussi et nombreux personnages féminins

 

Même les petits personnages secondaires m’intéressaient, et j’étais contente de les voir. Je ne parle même pas que des personnages secondaires dont on savait quelque chose : par exemple on ne savait quasiment rien de l’ami avec lequel Park Morgan (le premier rôle masculin) a fondé sa société, mais chaque fois qu’il était à l’écran, je sais pas, j’étais contente. En partie, c’était parce que tous ces personnages mineurs interagissent avec des personnages plus développés et intéressants, donc chaque interaction m’intéressait et cet intérêt se propageait aux personnages mineurs. Et en partie, le drama a des personnages que j’ai trouvé si engageants qu’il cultive une confiance en la scénariste, si bien que quand on rencontrait un petit personnage, j’avais la certitude que si l’autrice décidait de le développer, il me plairait aussi, et j’en voulais donc naturellement plus.

[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW
[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW
[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW

C’était agréable: quelle que soit la scène et les personnages présents, j’étais engagée (okay, presque quelle que soit la scène, je reviendrai à l’exception plus tard).

 

Et en particulier, j’ai adoré la petite équipe avec laquelle travaillent deux de nos héroïnes. Les voir devenir amis et, juste, interagir, était un plaisir. C’est frustrant parce que j’ai juste envie de vous dire que je les aime tous, vous parler du fait que Brian est le patron que je voudrais avoir (pas parfait mais attentif, détendu, et sincèrement intéressé par le bien-être de ses employés, toujours prêt à partager ce qu’il a appris de la vie, un bon mentor), que Joseph est adorablement maladroit, qu’Alex m’a touchée, que Jenny m’a fait rire, que l’amitié entre Ellie et Ta Mi (notre personnage féminin principal) m’a embarquée à la seconde où Ellie est apparue à l’écran… et j’aimerais développer tout ça, parce que les petites victoires de ces personnages (Alex qui comprend qu’il a sa place dans l’équipe, Ellie qui avance professionnellement,…) m’ont fait du bien au cœur, mais je ne sais pas si ça aurait énormément d’intérêt niveau article donc retenez juste que tous ces personnages sont attachants, et que je les aime.

 

Et parmi ces personnages, il y en a des tas de masculins, et je suis ressortie avec des tas de nouveaux crushs. Là, je n’ai évoqué que ceux qui font partie de l’équipe professionnelle des héroïnes, mais Park Morgan m’a fait fondre, Ji Hwan (le personnage de Lee Jae Wook) est la poupette la plus adorable au monde, et Oh Jin Woo (le mari d’une des trois héroïnes, interprété par un Ji Seung Hyun incroyablement séduisant) a un charisme qui m’a mis des cœurs dans les yeux. Je savais plus où donner de la tête, c’était terrible ! (et à la fois très agréable.)

 

Mais on va pas se leurrer, le drama, clairement, est amoureux de ses personnages féminins… ce qui me convenait plus que bien ! Et j’en reviens donc à mon : des femmes *O* des femmes partout *O* et je les aime toutes *O* Faut dire qu’elles ont la classe ! Bien sûr, il y a des femmes dans le fond qui ne marchent pas en slow-motion dans des costumes impeccables, mais nos personnages principaux ont droit à toute la hype qu’elles méritent, et c’était juste agréable de voir autant de personnages féminins aussi variés. Enfin, bon « variés », faut pas aller trop loin non plus : elles sont toutes fines, elles sont toutes magnifiques, et elles respirent quasiment toutes l’aise financière, parce que le drama veut en faire une image de la réussite et de la classe, et que ces traits y sont associés. C’est une « power fantasy » comme diraient nos amis anglophones. Donc, c’est vrai, elles ne sont pas si variées que ça, mais si un peu plus de diversité dans les corps n’aurait pas été de trop, je ne peux pas mentir, j’ai trouvé nos personnages effectivement très classes, et oui, j’ai aimé ce qu’elles ont de varié dans d’autres aspects : elles ont des positions différentes, des personnalités et des convictions différentes, des priorités différentes, des expériences différentes, et, clairement, des attachements différents à la morale. Notamment, notre plus grande antagoniste du drama est une femme, une businesswoman sans pitié et sans scrupules, mais même parmi nos trois héroïnes, il y a des nuances, certaines ayant plus sacrifié leur sens moral que d’autres (j’y reviendrai un peu plus tard).

[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW
[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW
[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW
[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW

Les relations entre tous ces personnages féminins m’ont immédiatement enchantée. Des amitiés se forment à partir d’interactions de soutien à des inconnues, des femmes ayant avancé dans leur carrière se posent en mentor de jeunes femmes qui débutent et qu’elles ont pris sous leur aile, et le drama nous propose même deux femmes ayant visiblement des sentiments romantiques l’une pour l’autre. Ou en tous cas, l’une d’entre elle (Scarlett) a clairement des sentiments romantiques pour l’autre (Ga Kyung). Du reste, Scarlett a aussi un crush plus léger sur Ta Mi, mais c’est avec Ga Kyung que le drama sort le plus tout le paquet : les lumières que la série avait déjà associées avec les sentiments romantiques, les regards soutenus, et puis les scènes clichées de kdramas qu’on voit généralement entre les OTPs hétéros comme « héros sauve héroïne de garçons mal intentionnés », « héros et héroïne se connaissent depuis l’enfance », « héros sauve héroïne d’un véhicule qui passait trop vite + longs regards appuyés avec les deux personnages dans les bras l’un de l’autre ». Ce genre de choses, sauf que là le héros est remplacé par Scarlett.  Par ailleurs, évidemment, les relations entre les personnages ne sont pas toujours aimantes, et le drama nous sert également des relations toxiques, et des rivalités prenantes, certaines envenimant ce qui était autrefois une amitié qui semblait solide, et certaines plus saines et qui se transforment en respect mutuel, en camaraderie, puis en véritable amitié. C’est ce qui arrive à Scarlett et Ta Mi, et regarder cette relation évoluer a été un de mes grands, grands plaisirs du drama.

[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW
[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW

Faut dire que Scarlett est une des meilleures choses à avoir illuminé nos écrans de toute l’histoire de Dramaland, j’ai décidé. Moi et la multitude de gens qui sont tombés amoureux de Scarlett avant moi, parce que mon amour a 0% d’originalité, parce que comment ne pas l’aimer ?

 

 

… Scarlett, super héroïne au cœur tout mou

 

Certes, Scarlett a des soucis de gestion de la colère, un peu…

[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW

Mais elle ne se met jamais en colère pour de mauvaises raisons ! Et argh, je n’y peux rien, mais son enthousiasme pour casser des choses me faisait juste rire. Dans l’épisode 6, elle a détruit la propriété de quelqu’un et on dit à cette personne de ne pas le prendre personnellement parce que « Scarlett casserait n’importe quoi pourvu qu’on lui demande », et moi ça fait sourire, pardon. D’autant que la personne l’avait largement mérité, ce n’est pas comme si Scarlett avait tapé au hasard et sans motivation, de la même façon qu’elle ne frappe pas les inconnus dans les ascenseurs : elle s’en prend aux pervers qui la tripotent sans son consentement. Je l’aime, écoutez. Et Lee Da Hee se lance à fond dans le rôle, quelle que soit la scène. C’est une actrice que j’aime beaucoup donc j’étais particulièrement ravie à l’idée de la voir, mais je ne l’avais encore jamais vue dans un rôle aussi extraverti et drôle, donc c’était nouveau pour moi et elle est absolument impeccable, et drôle, et bad-ass, et émouvante, et tout un tas d’autres bonnes choses.

 

Scarlett est une superhéroïne. Elle est capable de défoncer quasiment n’importe qui, elle a un cœur d’or tout mou, et de nos trois héroïnes c’est clairement celle qui n’a pas perdu de vue son sens de la justice, et elle ne manque jamais d’agir quand elle sent que c’est nécessaire.

 

Dès l’épisode 1, alors que Ta Mi et elle ne sont pas en bons termes, elle lui vient en aide quand même, puis elle est la première à dire, dans l’épisode 5, à Ta Mi, de ne pas s’excuser parce que la situation dans laquelle elle se trouve n’est pas de sa faute. Elle est du genre à ne pas pouvoir s’empêcher d’arrêter les voleurs dans la rue, elle course les criminels, sauve ses amies au prix de sa propre sécurité, proteste quand quelqu’un perd injustement son travail, et Ga Kyung a beau ne pas toujours faire les choix que voudrait Scarlett, chaque fois qu’il y a du danger, Scarlett rapplique pour lui venir en aide. C’est juste impossible de ne pas aimer ce personnage et c’est l’amie la plus loyale dont on pourrait rêver. C’est quelqu’un qui rend les gens autour d’elle meilleurs, parce que partout où elle va, même s’il peut y avoir des conflits au début (elle a fort caractère et exprime ses opinions sans détour, donc forcément il y a des clashs), les gens ne peuvent pas s’empêcher de finir par l’aimer, et parce qu’ils l’aiment, ils commencent à ne pas vouloir la décevoir, et ça les pousse à faire de meilleurs choix.

 

Pour Ta Mi, travailler avec Scarlett était la meilleure chose qui puisse lui arriver, parce que Scarlett remet sans arrêt en question ses décisions. Comme Scarlett le dit dans l’épisode 3 : elle s’opposera toujours à Ta Mi, et ça peut sembler être une déclaration de guerre, mais en vérité, c’est un service que lui rend Scarlett, s’assurant simplement que Ta Mi aura toujours une voix à ses côtés pour la pousser à réfléchir à ses décisions, puisque chaque décision est potentiellement lourde de conséquences. C’était le rôle que jouait Ta Mi pour Ga Kyug à une époque, et un rôle précieux que Ta Mi apprécie malgré leurs disputes (dans l’épisode 15, elle parle du futur qu’elle aimerait avoir, et espère sincèrement que, dans le futur, elle travaillera toujours avec Scarlett). Les regarder, toutes les deux, devenir amies était tellement satisfaisant. Voir Scarlett d’abord refuser de travailler pour Ta Mi, puis agir comme sa conscience, pour enfin prendre son parti, se mettre incroyablement en colère quand on lui fait du mal, et taper le plus adorable des caprices alcoolisés pour dormir dans le lit de Ta Mi = .

 

Et puis à côté de sa classe, de sa férocité, de sa garde-robe impeccable et de son assurance, Scarlett a aussi une part d’innocence très enthousiaste qui la rend absolument adorable, qu’elle se passionne pour son drama qui la fait chialer et hurler devant son écran, où devienne la plus timide des poupettes face à ses crushs. C’est quelqu’un de très entier et complètement transparent, donc elle vit tout à fond, c’est ce qui la rend drôle et à la fois très attendrissante.

[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW
[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW
[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW

J’ai aussi beaucoup aimé sa petite romance. Sans en dire trop, j’ai trouvé cette partie de l’histoire légère, adorable, et aussi elle m’a fait plaisir pour Scarlett. [spoiler] C’est vrai que j’ai été un peu déçue que les sentiments entre elle et Ga Kyung n’aboutissent pas complètement, mais d’un autre côté, toute l’histoire avec Ji Hwan (le personnage de Lee Jae Wook) était tellement mignonne que c’était vraiment, vraiment dur d’être fâchée. Scarlettt est quelqu’un qui, de son propre aveu, a eu tendance à tomber amoureuse de pauvres types qui ne la traitaient pas correctement, et au début, elle ne connait Ji Hwan que via son personnage à la télé, un personnage détestable, si bien qu’elle se demande si le type est excellent acteur ou véritablement un gros con dans la réalité. Il s’avère qu’il est juste excellent acteur, parce que Ji Hwan est une poupinette tellement mignonne et gentille et innocente que même lorsqu’il insulte Scarlett pour de faux (parce qu’ils répétaient son script) il faut qu’il la prenne dans ses bras pour s’excuser. Bref, elle est enfin tombée amoureuse d’un type profondément bon, et c’est agréable à regarder. Toutes les étapes de sa romance m’ont fait pousser des « aw » devant mon écran, j’étais tel le marshallow fondu. [/spoiler] Et puis cette romance était souvent une bouffée d’air frais dans le drama, parce c’est vrai qu’elle a un côté fantaisiste moins réaliste que les autres axes romantiques de la série. Et si les personnages rencontrent leurs difficultés, on ne peut pas parler de gros blocages dramatiques, ça reste surtout léger et amusant.

 

Scarlett, en général, est une bouffée d’air frais de toute façon, parce qu’elle est un livre ouvert, et qu’on ne peut pas en dire autant des deux autres héroïnes. Ce n’est même pas que les deux autres ne communiquent pas, parce que Ta Mi, par exemple, passe beaucoup de temps à parler de ce qui la motive et de ce qu’elle ressent, mais Ta Mi comme Ga Kyung ont du mal à s’ouvrir aux gens, à se laisser être vulnérables avec les autres, et bref, à se montrer complètement, quelque chose que le drama ne manque pas d’exprimer visuellement

 

 

… ce qu’on voit, ce qui reste caché

 

Le drama a un style visuel marqué qui attire l’attention, c’est certain. Il aussi une très jolie bande-son, du reste, et j’ai eu un gros faible pour des tas de morceaux dont Search par Elaine (l’opening de la série) et Reaching Hand de Jang Beom Jun (sans doute parce qu’elle joue pendant une de mes scènes favorites de la série, à savoir la fin de l’épisode 10) par exemple. Mais j’aime aussi la tranquillité de Scent de Sam Kim et le fun de Wow de Mamamoo, et j’ai aussi beaucoup aimé les instrumentaux avec un faible particulier pour le morceau qu’a composé Park Mo Gan et qu’il fait écouter à Ta Mi lors de leur première rencontre. Il est compositeur pour jeux vidéo et lui explique que ce morceau accompagnera un dernier combat où le héros sauve sa princesse du château où elle est enfermée. C’est le moment qui scelle véritablement leur connexion, parce qu’elle comprend immédiatement pourquoi il a composé le morceau comme ça alors que ça pourrait sembler contre-intuitif, et le drama ressort cette musique dans le dernier épisode d’une façon qui m’a beaucoup plu.

 

Search WWW est un très joli drama en général, avec certaines séquences qui sortent particulièrement du lot à mes yeux, des moments restent parmi les marquants de la série grâce à leur mise en scène, la musique utilisée, et leur montage. Par exemple, on va avoir l’image de Scarlett et Ta Mi, battes à la main, s’approchant d’une voiture qu’elles entendent défoncer, avec un gros spot lumineux derrière elle, une sorte de brouillard par terre, et le montage très dynamique (et la pure joie sur le visage de Scarlett ne rend ça que meilleur).

[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW

A la fin de l’épisode 4, les gros plans inclinés, les sons qui deviennent de plus en plus forts et le flou de l’image rendent joliment le stress montant du personnage dont le monde bascule. Il y a un montage très sympa dans l’épisode 3, aussi, où on nous montre le temps qui passe et l’équipe qui travaille dans un faux plan séquence. Mais je crois qu’un des moments à m’avoir le plus plu est la fin de l’épisode 10. Dans cette scène, une Ta Mi fatiguée rentre en taxi avec Ellie/A Ra (la plus jeune membre de l’équipe, recrutée par Ta Mi, qui est devenue sa mentor), et lui dit qu’elle aime les lumières dans la nuit parce que quand elle les voit, elle a le sentiment de ne pas être la seule à travailler très tard et à être fatiguée. S’en suit une séquence très douce et mélancolique au son de Reaching Hand où chaque membre de l’équipe nous est montré en train de rentrer chez lui, les transitions étant faites grâce aux lumières de la ville qui se fondent les unes dans les autres. C’est un moment paisible et beau qui saisit parfaitement, je trouve, ce que c’est d’être seul la nuit et de rentrer chez soi fatigué. Pas forcément après une mauvaise journée, mais juste fatigué. Il y un sentiment de solitude mais aussi de tranquillité réconfortante.

 

Mais pour revenir à ce que je disais, la série a clairement une identité visuelle marquée. Le drama a des « types de plans » qu’il aime beaucoup, mettons. Des éléments, des idées qui reviennent. Parfois, pour être honnête, j’ai même trouvé que c’était un peu « trop ». Par exemple, je n’ai jamais beaucoup apprécié l’utilisation du « flou » que je trouvais généralement agaçante (mais après c’est personnel, et j’admets que je bloquais en particulier sur le flou parce que des fois mes yeux me lâchent, et lorsque le drama partait dans le flou, j’avais parfois une montée d’angoisse), mais même dans les idées que j’aimais, le drama les utilisait tellement que parfois j’avais un peu envie de lui dire se calmer. Ceci étant dit, je ne peux pas vraiment lui reprocher d’avoir un style, et ce n’est pas comme s’il faisait les choses gratuitement, chaque élément ou position de caméra ayant généralement un sens.

 

Parmi les choses que le drama utilise beaucoup, on va par exemple avoir ce type de lumière :

[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW
[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW

Et c’est généralement utilisé dans des moments où deux personnages forment un lien ou s’émerveillent l’un de l’autre. Des moments où les personnages « baignent dans la lumière de l’amour », pour le dire de façon maladroite mais directe. L’amour illumine leur monde, littéralement.

 

Le drama aime aussi placer les gens dans des coins, les rendre tous petits dans le décor, ou faire des plans cassés, c’est-à-dire des plans où la caméra est penchée d’un côté ou d’un autre.

[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW
[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW
[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW
[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW

Comme beaucoup des personnages ont le sentiment d’être bloqués, enfermés, écrasés, ou de voir leur vie basculer, d’être sur des terrains glissants ou incertains, ces plans prennent tout leur sens, évidemment.

 

Et puis on a beaucoup de plans où on ne peut pas voir toute l’image, que ce soit parce qu’une partie est floutée ou parce qu’une partie est cachée par un objet, un mur, ce genre de choses.

[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW
[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW

Et ça aussi, ça a tout son sens, parce qu’un des grands thèmes du drama est qu’on n’a jamais « l’image entière », qu’on ne voit jamais tout, une idée qu’on retrouve à la fois dans le traitement des personnages (on ne peut pas savoir tous des gens, parce qu’il y a une partie d’eux qu’ils ne montrent pas), et dans le traitement du monde dans lequel évoluent les personnages : nous utilisons tous les jours des moteurs de recherche et portails web, mais savons-nous ce qui se trame dans les bureaux de ceux qui les gèrent ? Avons-nous conscience de tous les enjeux ?

 

J’ai été très intéressée par le contexte dans lequel se déroule le drama. C’était un lieu fertile pour une histoire engageante pleine de suspense et de tension. La gestion d’un moteur de recherche est un domaine auquel je ne connais rien du tout et même si mon instinct est de prendre les détails du drama avec des pincettes parce que ce n’est pas un documentaire, ça ne veut pas dire qu’il ne propose pas un regard sur son sujet et des choses auxquelles réfléchir. Les moteurs de recherche et portails web, comme c’est rapidement établi par le drama, font partie de nos vies à tous, de plus en plus, et ont un grand pouvoir sur nous (rien de nouveau sous le soleil en l’occurrence), à la fois grâce à qu’ils apprennent sur nous et sur ce qu’ils nous mettent dans la tête.

 

Ta Mi avance que les gens ne sont jamais aussi honnêtes que face à un moteur de recherche, parce qu’ils lui demandent tout ce qu’ils veulent savoir sans filtre, et les moteurs de recherche apprennent à nous connaître, collectent des informations sur nous, des informations qui pourront être utilisées par la suite (dans le drama, des politiciens ne manquent pas de copiner avec les moteurs de recherche pour essayer d’obtenir ces infos, notamment). Mais ils peuvent aussi nous mettre des informations dans la tête en mettant en avant certains résultats plutôt que d’autres, par exemple.

 

Alors c’est vrai que la fonction sur laquelle le drama insiste le plus, celle du top des recherches des internautes sans cesse updaté et mis en avant, est une fonction qui ne fait pas partie de mon expérience des moteurs de recherche. Mais on peut le rapprocher de la fonction des « tendances » de Twitter qui montre ce dont les gens parlent le plus sur la plateforme, et c’est facile de comprendre le pouvoir de ce genre de classement, et pourquoi c’est important de savoir qui a le contrôle de ce genre de classement : est-ce que sont vraiment les seuls internautes, ou bien d’autres gens interviennent-ils ? Et si oui, qui et comment ? Est-ce toujours un souci ? Par exemple, au premier abord, il semble raisonnable que les mots dangereux soient retirés de ces classements pour éviter de diffuser des idées haineuses, mais qu’est-ce qui empêche ceux qui ont le contrôle de faire entrer ou sortir des mots pour promouvoir une idée politique ou au contraire l’étouffer ? Le drama, au fil des épisodes, nous illustre la force du classement des recherches (notamment il y a un épisode où une idole se retrouve au cœur d’un scandale et tout un débat sur s’il faut retirer son nom du classement pour protéger la personne ou s’il faut au contraire l’y laisser parce que ça relève de l’information publique… Ta Mi et Scarlett ont des opinions différentes sur la question) et sur les détournements possibles, la façon dont il peut être utilisé pour influencer les gens, justement en politique.

[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW
[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW

Bref, les moteurs de recherche (et réseaux sociaux et portails web) et les gens qui les gèrent ont un pouvoir énorme entre les mains, et même si c’est quelque chose dont nous sommes, je pense, tous un peu conscients (qui n’a pas le sentiment d’être fliqué par Google ici ? :’D), on n’y pense peut-être pas activement tous les jours parce que ça fait tellement partie de notre quotidien qu’on l’oublie par moments, et le drama aborde des points intéressants. Il parle aussi, par exemple, de la façon dont les compagnies créent des controverses à dessein pour faire leur promotion sur le dos de ceux qui tombent dans le panneau, et bref, il invite simplement à réfléchir un peu plus à ce que nous faisons sur internet en général, sur ce qui nous y influence et sur qui en profite. Bref il nous invite à penser à ce qu’on ne voit pas forcément, d’où les plans partiellement « bloqués ».

 

Et, donc, oui, la partie « bloquée » qu’on ne voit pas, c’est aussi celles des gens, parce que cette difficulté à se dévoiler, à voir les autres, à créer des connexions, est également au cœur du drama. Visuellement, on la retrouve par exemple dans le goût de la série pour les plans où les personnages sont surcadrés de façon à être séparés, quitte à être par la suite réunis lorsqu’une connexion s’est faite. Le drama aime aussi filmer des conversations en ne réunissant pas les personnages à l’écran mais en nous les montrant tour à tour, en insistant bien sur l’espace entre eux. Ou bien, simplement, il les place loin les uns des autres pour souligner ce même espace, cette distance entre les personnages.

[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW
[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW
[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW
[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW

Et c’est le moment où je vous parle de nos deux autres personnages féminins principaux, yay !

 

 

… le mal-être de Song Ga Kyung

 

Ga Kyung est certainement la plus renfermée des trois personnages féminins principaux, et aussi la plus seule. Son sens moral est également le plus corrompu, et elle fait tout un tas de choses peu reluisantes le long de la série, à la fois dans sa vie professionnelle mais également dans sa vie personnelle. Une scène qui m’a particulièrement marquée, par exemple, est celle de l’épisode 2 où, pour évacuer sa frustration, elle humilie un employé de karaoke. Il n’y a pas de vraie raison, elle a simplement besoin d’avoir du pouvoir sur quelqu’un et le type ne peut pas se défendre donc elle déverse sa frustration dessus. Clairement pas classe comme attitude, et elle ne cesse également de décevoir Ta Mi dans leur relation.

 

Pour autant, Ga Kyung est un personnage difficile à détester. En partie parce que j’aimais l’avoir à l’écran, grâce au charisme de l’actrice, et parce que le personnage est ambigu, j’avais envie de savoir ce qu’il se cachait sous le masque. Mais en partie aussi parce qu’elle est constamment entourée d’une aura de solitude et de tristesse. En effet, si Ga Kyung est renfermée c’est en grande partie pour se protéger, parce qu’elle a en gros été vendue par sa famille en faillite et, via un mariage arrangé, se retrouve aux mains d’une belle-mère abusive (Ga Kyung parlera elle-même de « maltraitance psychologique »). Professionnellement elle est au top d’une pyramide, mais en vérité c’est un personnage auquel on a volé beaucoup de son pouvoir et qui se sent terriblement seul. Elle est notamment comparée à une plante qui dépérit lentement, et on parle quand même d’un personnage qui affirme n’avoir jamais été heureuse de vivre et dont le rêve est de disparaitre. Personne n’aime moins Ga Kyung que Ga Kyung elle-même qui voit tout ce qu’elle aime lui filer entre les doigts et commence à se dire que c’est son existence-même qui est le problème. Du coup, je l’ai prise en pitié, et surtout j’avais envie de la voir se dépêtrer de tout ce qui la retenait. Après tout, la plante dans son bureau avait bien réussi à renaître, alors pourquoi pas elle ?

[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW
[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW
[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW
[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW

Je pense aussi que je voyais Ga Kyung à travers les yeux des gens autour d’elle. Elle se sent très seule, et petit à petit ses relations avec des personnes qu’elle aimait se fragilisent, mais en vérité il y a plusieurs personnes dans le drama qui attendent encoe le meilleur d’elle. Même Ta Mi, après toutes les déceptions, semble encore attendre quelque chose d’elle, et, surtout, il y a Scarlett qui place tellement d’espoir en Ga Kyung que je plaçais le même espoir. Alors la voir, petit à petit, retrouver son pouvoir, c’était particulièrement satisfaisant. Sans vous dire si elle finit par faire les bons choix, le simple fait de la voir faire des choix fermes et s’affirmer face à ceux qui voudraient la faire plier, ça faisait du bien.

 

J’ai aussi eu un gros faible pour sa relation avec son mari, Jin Woo. Il est interprété par Ji Seung Hyun, sous le charme duquel je suis tombée immédiatement, et ils ont une relation qui m’a tout de suite happée, parce qu’il est d’abord difficile de savoir de quoi elle est faite. Visiblement, il la trompe (mais c’est permis) et ils ne sont pas amoureux, mais à la fois, de façon discrète, il fait tout son possible pour la soutenir, et petit à petit on découvre une relation faite de culpabilité, de regrets, mais aussi de camaraderie entre deux personnages exténués qui (comme le fait remarquer Jin Woo) ne sont pas orphelins mais n’en ont pas moins été abandonnés par leurs parents. Producteur de films, Jin Woo montre à Ga Kyung son dernier film : une comédie romantique. Elle se demande si des gens se retrouvent vraiment dans ces histoires d’amour, et il lui répond qu’il n’a pas produit le film pour que les gens s’y retrouvent mais pour leur donner l’illusion que ce genre d’amour existe. Elle s’étonne néanmoins qu’il ait produit une comédie romantique, et il répond qu’il l’a fait parce que sa vie à lui ne ressemblera jamais à une comédie romantique (ça c’était plutôt le domaine de Scarlett pour le coup)… et moi, pourtant, je n’attendais que ça, je vous avoue. Ils me tuaient tous les deux, et tout en sachant que ce n’était sans doute pas ce que le drama leur réservait, je ne pouvais m’empêcher d’espérer qu’ils se trouveraient réellement, qu’ils pourraient se détacher de leur famille et reprendre les choses à zéro, être heureux cette fois. Mais les personnages étaient tellement entamés, tellement fatigués, que c’était dur d’envisager que ça arriverait…

[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW
[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW
[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW

[spoiler] Mais arrrrgh, comment ils me faisaient du mal T__T Pardon, j’ai rien à rajouter d’essentiel dans ces spoilers mais j’avais besoin d’évacuer. Le fait que, tout ce temps, Jin Woo ait tout préparé pour le jour où Ga Kyung voudrait divorcer, pour pouvoir lui rendre la liberté dont il déteste la savoir privée, leurs moments ensemble dans l’appartement qu’il avait clairement acheté pour eux deux sans qu’ils n’y vivent jamais, c’est tellement triste, tellement amer, mais aussi tellement doux. Lorsque, dans l’épisode 14, elle lui dit « Merci d’avoir été malheureux avec moi toutes ces années », je vais pas vous mentir, j’avais les yeux humides un peu. Leur histoire est une accumulation de toutes petites choses qu’ils font l’un pour l’autre (aller à la première d’un film, acheter une voiture ridicule pour que l’autre puisse s’en moquer, ce genre de choses) et même s’ils n’ont pas la passion qu’on voit chez les autres personnages, il y a une affection sincère et profonde entre eux, celles de deux personnes qui ont affronté la vie ensemble en se soutenant discrètement, et ça m’a serré le cœur. Du coup, même si rien n’est écrit pour eux, le fait qu’il y ait encore une simple possibilité à la fin du drama m’a remplie de joie <3 [/spoiler]

[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW
[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW

C’est intéressant (pour moi, en tous cas) de constater la façon dont les relations romantiques des trois héroïnes forment sans cesse un dégradé. Ga Kyung est dans une relation de longue date qui est en train de mourir, Ta Mi essaie de faire fonctionner une relation récente, et Scarlett est encore dans les émois pré-relation (où Ta Mi passe aussi du temps). Et leur degré d’investissement est également en dégradé. D’un côté du spectre on a Ga Kyung qui est extérieure à sa relation, de l’autre on a Scarlett qui se lance à cœur et corps perdus, et entre les deux on a Ta Mi qui fait des aller-retours parce qu’elle hésite, et a le cœur qui lui dit une chose mais la tête qui lui en raconte une autre

 

 

… Ta Mi, sans justifications

 

Okay, vous vous souvenez quand, il y a à peu près un siècle de cela, je vous ai écrit « quelle que soit la scène et les personnages présents, j’étais engagée (okay, presque quelle que soit la scène, je reviendrai à l’exception plus tard). » ? Il est temps d’y revenir.

 

Ta Mi est un personnage qui m’a plu, et je vais expliquer pourquoi, mais il faut quand même bien que j’admette que sa romance avec Park Morgan m’a tiré des soupirs sur la fin. Pourtant, au début, j’étais à fond dedans ! J’aimais Ta Mi, et Park Morgan me plaisait également beaucoup. Il est peut-être un peu trop insistant au début, mais il est intelligent, attentionné, encourageant, honnête, clair sur ses sentiments, il sait se montrer vulnérable, il répond toujours présent pour soutenir ou voler au secours de la personne qu’il aime, et en plus il est carrément agréable à regarder. Lorsqu’il regarde Ta Mi dans les yeux et lui dit qu’il s’offre à elle, qu’il veut faire partie de son quotidien, j’étais en mode « fonte totale », et l’histoire personnelle que le drama lui développe me donnait fortement envie de le prendre dans mes bras, en plus. Cette histoire personnelle, d’ailleurs, donne aussi l’occasion à Ta Mi de lui rendre l’aide et le soutien qu’il lui apporte constamment, et les scènes qui en découlent font partie de mes favorites de ce couple, parce qu’elles sont généralement toutes douces.

 

Bref, je comprends parfaitement l’attirance que Ta Mi ressent pour lui. Et en moindre mesure, je comprends pourquoi lui est attiré par elle. Enfin, non, je comprends très bien l’attirance, parce qu’ils ont clairement eu une connexion immédiate et que Ta Mi est une femme magnifique et charismatique avec beaucoup de charme, mais elle hésite aussi énormément dans cette relation, au point que Morgan se sent souvent délaissé et négligé, et je vous avoue que des fois j’avais envie de lui dire d’arrêter les frais (bon puis moi je trouvais la jalousie de Ta Mi excessive et je n’étais pas fana des remarques à la « habille toi de façon moins sexy », mais ça avait l’air de lui plaire, à lui, donc bon). Mais le fait qu’il se batte pour cette relation fait partie de ce qui le rend si attirant, et quand ils sont bien ensemble, ils sont visiblement heureux, à l’aise, et épanouis. C’est juste que c’est difficile d’arriver à ces moments, parce que Ta Mi a beaucoup d’hésitations, toutes parfaitement compréhensibles et justifiées. Les personnages discutent beaucoup, ils confrontent leurs points de vue sur leur relation, et je pouvais toujours comprendre leurs motivations, leurs frustrations et leurs blocages, ce qui était très appréciable.

[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW
[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW
[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW

Mais je vous avoue qu’au bout d’un moment, dans le dernier tiers de la série, ça a commencé à me lasser. Un pas en avant, deux en arrière, trois sur le côté, et puis plus de discussions semi-soufflées, et je commençais à saturer un peu, si bien que je ne vais pas vous mentir, je trouvais parfois le temps un peu long et j’avais envie de passer à autre chose quand le drama revenait sur ce sujet-là. A cause de cela, les derniers épisodes m’ont paru plus longs que les premiers. Bon, en partie ce n’était pas complètement de la faute du drama : en cette fin d’année je n’ai regardé quasiment que des dramas avec des épisodes allant de 20 à 45 minutes, du coup mon cerveau s’est reprogrammé et a perdu l’habitude des formats « 1h », et là en plus on parle d’épisodes d’1h15. J’avais déjà noté le phénomène avec Watcher : à la moitié des épisodes je m’attendais à ce que les épisodes soient terminés et j’étais toujours étonnée de constater que non, qu’il me restait encore une bonne portion d’épisode à voir. Pourtant la série ne m’ennuyait pas ! C’était juste mon horloge intérieure qui faisait que… Et je pense que ça a joué dans Search WWW aussi, mais malgré tout : les premiers épisodes ne m’avaient jamais semblé longs, et à la fin, j’ai senti certaines minutes passer, donc ça ne venait clairement pas que de moi, et je blâme la romance principale. Je n’ai jamais cessé de m’intéresser aux personnages, et j’ai continué d’espérer jusqu’au bout qu’ils auraient droit à leur parfait happy-end, mais simplement j’étais ravie de plutôt regarder autre chose que leurs va et viens constants.

 

Et cet « autre chose » comprend la vie de ces mêmes personnages en dehors de leur romance !

 

J’en viens donc à ce qui m’a plu à propos de Ta Mi. Une première raison, c’est vrai, est simplement que j’aime Im Soo Jung (l’actrice) et était contente de la revoir, mais j’ai aussi aimé l’aplomb, la combativité et l’intelligence de Ta Mi. C’est une femme qui connait son métier, qui le sait, et qui regarde ses ennemis dans les yeux quand elle les affronte. Elle a clairement l’esprit compétitif (c’est comme ça que commence sa relation avec Morgan du reste : elle perd à un jeu de baston et n’arrive pas à accepter la défaite), et tout en ayant des moments de découragement et de vulnérabilité, elle a une force que je ne pouvais qu’admirer. Bien sûr, ce n’est pas quelqu’un de parfait, et plusieurs fois elle prend des décisions que je trouvais discutables, mais sans se trahir et en grande partie influencée par Scarlett, on la voit évoluer petit à petit, et ses défauts ne faisaient que la rendre plus intéressante à mes yeux. Cela dit, ce que j’ai préféré à propos de ce personnage peut quasiment se résumer en deux scènes.

 

Dans la première, elle fait face à quelqu’un qui l’a attaquée et qu’elle a mordu en retour en mettant à jour une de ses dérives.

 

- Vous n’êtes ni bonne ni mauvaise. Vous ne courbez pas l’échine mais ne vous battez pas. Vous êtes aveuglée par votre cupidité et cherchez juste à survivre. Comme un chien.

- Et ? C’est mal ? Je n'ai pas le droit d'être une chienne ? D'assouvir mon avidité ?

- Comment en êtes-vous arrivée là ?

- Vous vous attendez à ce que je veuille justice pour mes parents ou cherche à me venger d’un ex-mari ? Ma cupidité n’a pas de raison. Vous ne l’avez sans doute pas envisagé, mais elle ne vient que de moi.

Episode 2

 

Dans la seconde, elle et Morgan ont une confrontation parce que lui veut se marier un jour, et elle n’a aucun désir de mariage, n’en a jamais eu, et n’en aura jamais.

 

- Tu penses que c’est toi qui es normal et que ton choix est le bon choix.

- Je n’ai jamais pensé ça.

- Si, tu l’as pensé. Regarde, il n’y a que moi qui doive justifier ma position. Tu n’as pas à expliquer pourquoi tu veux te marier, mais parce que moi je ne veux pas, je dois te fournir plein d’explications.

Episode 12

 

Alors : pourquoi ces deux citations ?

 

Parce que le drama ne cherche jamais à présenter le choix de Ta Mi comme quelque chose qui doit absolument être expliqué.

[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW
[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW
[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW

Elle a le sentiment de devoir se justifier, comme c’est le cas de beaucoup de femmes qui rejettent les chemins traditionnels qu’on voudrait leur faire emprunter, mais le drama, lui, ne cherche pas à expliquer pourquoi Ta Mi « dévie de la norme ». A la limite, s’il y a quelqu’un dont il explique la position, c’est bien plus Park Morgan que Ta Mi, parce qu’en nous parlant du passé de Morgan, il nous fait comprendre pourquoi le mariage lui tient à cœur. Mais Ta Mi ? Ta Mi n’a pas envie de se marier parce qu’elle n’a pas envie de se marier, et elle donne des raisons, c’est vrai, mais le drama n’explique pas ça par un traumatisme ou des circonstances particulières, de même que les ambitions du personnage ne sont pas expliquées par une vengeance ou un passé douloureux. La série autorise simplement Ta Mi à exister, dans tous les choix et toutes les qualités et défauts qui la rendent intéressante, sans les faire passer pour des anomalies qui doivent absolument être légitimisées par des circonstances particulières. Je ne sais pas si j’arrive à bien expliquer, mais c’était agréable de voir le drama explorer la complexité du personnage sans la prendre de haut.

 

Le drama est peuplé de personnages inspirants et engageants et imparfaits, et j’aime beaucoup ce qu’il en fait.

 

 

… en conclusion

 

J’ai beaucoup aimé ce drama. Malgré des épisodes finaux qui m’ont paru un chouïa plus longs que ceux du début, les personnages que développe Search WWW et leurs relations m’ont maintenue intéressée jusqu’au bout. Le casting est impeccable, je me suis attachée à absolument tout le monde, j’avais envie de voir ce qui leur arriverait à tous, même aux personnages mineurs, et le drama mélange avec brio humour, réflexions sur la vie, moments mélancoliques, réalité, fantaisie, douceur, et bad-assitude généralement féminine tandis que les personnages masculins se voient autorisé beaucoup de douceur. Par ailleurs, je ne vais certainement pas vous spoiler comment finit la série, mais sans vous dire si la conclusion du drama m’a oui ou non donné tout ce que je voulais désespérément, sa dernière scène est parfaite à mes yeux, et je n’aurais pas pu rêver meilleure image sur laquelle laisser la série. Bref, c’était un excellent drama. Et Scarlett gère tout. Merci Luthien

[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW
[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW
[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW
[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW

Quelques mains en bonus:

[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW
[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW[La face invisible] Search WWW  검색어를 입력하세요: WWW

 

 

Tous les coups de coeur des dramavores vus pour ce projet :