[Calendrier de l'avent 2020] Jour 14

Publié le 14 Décembre 2020

Le personnage qui m'a le plus fait frissonner

 

Cette question est si vaste ! Parce qu’il y a tellement de raisons de frissonner que je ne sais pas trop par où la prendre… Mais, en vérité, en tant que fana d’horreur, je pense que je vais la prendre dans le sens « frissons de peur/angoisse », et faire une petite entorse aux règles, pour ne pas changer. C’est-à-dire que la question me demande de choisir un personnage, mais je veux choisir les zombies de Kingdom, saison 1. Ce n’est pas vraiment un personnage, ce sont des personnages, mais c’est dur de choisir un zombie, quoi (même si certains sortent du lot, comme la mère qui dévore son enfant ou le zombi-clown dont il y a l'image à la fin de ce post).

 

Néanmoins, c’est ma réponse, et parce que je suis une flemmasse de première, je vais me citer toute seule pour le « pourquoi », en reprenant ce que j’avais écrit pour mon article sur le drama (en l’abrégeant un peu, quand même, donc allez lire l’article si vous voulez la version complète) :

 

Les zombis étaient impeccablement foutus, avec d’excellents effets et une mise en scène très efficace, ainsi que des jolis moments d’horreur corporelle, avec des images qui restent en tête. Le drama a des moments que j’ai trouvés sincèrement dérangeants. Question frissons, j’ai aussi regardé le drama à un timing parfait pour les amplifier: on est toujours en pleine pandémie, on a même été confinés chez nous pour éviter la propagation du virus, et dans ces circonstances, regarder l’épidémie s’étendre dans Kingdom a quelque chose de particulièrement sinistre.

 

 A côté de ça, le drama établit rapidement que les zombis ne bougent pas la journée, restant des cadavres sans vie jusqu’à ce que le soleil se couche et qu’ils s’animent, et ça fait énormément pour le drama.

 

Ça créé un compte à rebours permanent pendant la journée. On se dirait qu’avoir des zombis présents tout le temps serait plus tendu, parce que la menace ne disparaitrait jamais, mais ici non plus, la menace ne disparait pas réellement : elle s’endort simplement un temps, et quand elle dort, la peur est toujours là, c’est juste que Kingdom varie les types de peurs.  Il y a une terreur et une tension particulières à regarder le jour disparaitre en sachant que bientôt, le cauchemar va reprendre. Ou à regarder un personnage essayer d’en prévenir d’autres de ce qui va se passer, mais personne ne l’écoute, et les cadavres… sont… juste… là… et… la… nuit… est… en… train… de… tomber… ETBOUGEZBORDAYLOMG. Savoir ce qui est inévitablement sur le point de se produire rend le moment délicieusement intenable.

 

Par ailleurs, si la rapidité des zombis souligne ce qu’ils ont de vivant dans le mot « morts-vivants », le fait qu’ils ne bougent pas de jour souligne au contraire l’aspect mort dans « morts-vivants ». La journée, nos zombis sont des cadavres, des corps qui pourrissent dans l’eau, sous les pierres, sous le sol, empoisonnant tout le pays jusqu’à ses racines. D’ailleurs, le fait qu’ils soient partout et qu’ils soient cachés de cette manière est une autre source de tension, sans compter la couche de suspense et d’ambiguïté parce qu’en s’approchant d’un corps, on ne peut pas savoir s’il va se réveiller pour nous bouffer.

 

Voilà, c’est la version résumée et la justification de mon choix :)

 

 

 

Toutes les réponses au calendrier de l'avent 2020:

 

Rédigé par Milady

Publié dans #Blablas, #TV, #Calendrier de l'avent

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :