[Calendrier de l'avent 2020] Jour 9

Publié le 9 Décembre 2020

Le drama qui m’a le plus fait pleurer

 

Etonnamment, la liste de choix possibles était plutôt réduite cette année. Je suis du genre à chialer devant tout (sérieusement, je suis une usine à larmes o_o), mais cette année le contexte mondial a fait que, encore plus que l’année dernière, j’ai fait une sorte de rejet du sérieux et tragique pour me tourner vers des dramas plus légers, plus mignons. Bon, bien sûr, le rejet n’était pas total, et il va sans dire que j’ai versé ma larme devant même ces dramas pas tragiques parce que je suis une chose faible. Du coup, entre tout ça, j'ai senti les larmes me monter aux yeux devant Cherry Magic, j’ai eu un grand moment de désespoir humide devant Deep Rooted Tree, mes joues se sont retrouvées trempées devant Beach Boys, j’ai eu les yeux mouillés devant Theory of love deux fois, j’ai senti ma gorge se serrer devant School 2013 quasiment à chaque épisode, Goodbye my princess m’a tiré quelques larmes, de même pour Like in the movies, etc. Bref, je suis quelqu’un qui pleure très facilement, et donc ça n’a pas loupé en 2020 non plus.

 

Mais il n’y a que deux dramas qui, pour moi, se battent en duel pour l’honneur d’être la réponse à cette question (et quel honneur !).

 

Le premier, c’est When we were young. Je ne peux pas trop développer sans spoiler, malheureusement mais : [spoiler] la grand-mère d’un des personnages a Alzheimer, et pour moi c’est un sujet hyper sensible [/spoiler] Vers la fin, la situation atteint un moment culminant lors d’une scène d’orage, et c’est le moment où j’ai craqué. J’avais pleuré plusieurs fois déjà à cause de ce personnage, mais ce moment-là ([spoiler] où elle prend son petit-fils pour un inconnu introduit par effraction chez elle [/spoiler]) est celui où les vannes se sont réellement ouvertes. Je n’ai pas revu la scène (contrairement à celle du drama dont je vais parler ensuite) mais j’ai pleuré looooongtemps, donc niveau « volume de larmes », ce drama (qui, sinon, est doux-amer mais pas triste et m’a plutôt réchauffé le cœur, et je l’aime)  se pose là.

 

Le second drama c’est Boys’ Lockdown qui, de façon générale, est mignon et léger, si bien que le coup qu’il m’a foutu dans le ventre était complètement inattendu, et sans doute d’autant plus efficace en conséquence. Dans ce drama, qui se déroule pendant le confinement dû au coronavirus, un des deux personnages principaux vit avec sa grande-sœur, qui, on le voit bien, a du mal à gérer le stress de la situation, la peur de la maladie, les meetings zoom, tout ça. Lorsque son frère sort en douce, elle a un gros coup de frayeur et s’en suit un repas tendu où elle finit par craquer et tout laisser voir. Je trouve l’actrice (une actrice de théâtre à la base, Teetin Villanueva) excellente, et la voir se démonter petit à petit, montrer à quel point elle a peur, se sent impuissante, n’arrive plus à avoir confiance en l’avenir, c’est déchirant. Vous pouvez voir la scène ici :

Et pour traduire ce qu’elle dit, en français et sommairement :

 

Son frère – Ate Libby, je suis désolé d’être sorti en douce.

Elle – Ce que tu as fait, ce n’était pas correct, Chennie. Ce n’était pas bien.

Lui – Je sais. Je me sens mal.

Elle – Bien. Tu as raison de te sentir mal…. Cette pandémie à la con. Ce foutu confinement. Tout semble cent fois plus difficile à faire. J’ai de la chance, j’ai de la chance d’avoir encore du travail… mais j’ai peur. Tout me semble si incertain… J-Je suis censée être responsable de toi, je suis censée m’occuper de nous, je suis censée tenir bon, e-et parfois, c’est juste… juste trop pour moi. Chen, j’ai besoin que tu m’aides, que tu sois plus responsable à présent, parce que… parce que je n’y arriverai pas toute seule. Je sais que parfois je donne l’impression inverse, et je sais que tu détestes ça… mais je ne suis pas ta mère, Chen. Maman est partie, e-et je me sens tellement abandonnée. Maintenant c’est à nous… à nous de nous en sortir tous seuls ? Où sont les gens censés nous diriger ? Ils devraient savoir gérer mieux que ça, ils devraient… ils devraient régler la situation ! Ils… Ils devraient améliorer les choses, mais je ne pense pas qu’elles s’amélioreront un jour ! Et je sais que nous avons plus de chance que la plupart des gens, mais ça ne veut pas dire que ce n’est pas dur parfois.

 

Voir ce personnage s’ouvrir et montrer ses blessures et sa peur, ça m’a touchée en plein cœur. L’actrice est excellente, et en face Alec Kevin (l’acteur qui joue son frère) ne démérite pas. Le petit sourire qu’ils échangent à la fin, cette marque de solidarité et d’amour familial, ça me tue à chaque fois. Et puis surtout, je crois qu’on est beaucoup à se sentir comme Libby pendant cette pandémie, même quand on a plus de chance que la plupart des gens (comme c'est mon cas). Cette scène m’a rapidement fait pleurer, et j’y suis beaucoup revenue après l’avoir vue, parce que, quelque part, elle me fait du bien.

 

La scène de When we were young m’a fait pleurer plus longtemps, mais celle de Boys’ Lockdown m’a fait y revenir encore et encore et j’ai pleuré à chaque fois, donc je ne sais pas trop quoi répondre, là…

 

Mais sans doute Boys’ Lockdown. Parce que je pense que je n’ai pas fini de revoir cette scène, alors je vais compter en avance les larmes que je verserai à l’avenir :’D Boys’ Lockdown for the win !

[Calendrier de l'avent 2020] Jour 9[Calendrier de l'avent 2020] Jour 9

 

Toutes les réponses au calendrier de l'avent 2020:

 

Rédigé par Milady

Publié dans #Blablas, #Calendrier de l'avent, #TV

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :