[Bilan] Dramas commencés en 2020 mais pas terminés

Publié le 12 Février 2021


Un truc que vous allez rapidement noter, je pense dans le bilan dramatesque en plusieurs parties que je m’apprête à vous écrire, est que cette année j’ai sombré dans deux trucs en particulier: les dramas chinois romantiques et les Boy’s Love. J’ai continué à regarder ce que je regarde d’habitude à côté, mais simplement il y a eu beaucoup de ces deux choses cette année, et quand j’y ai réfléchi en tapant ce bilan, je me suis rendu compte que c’était exactement pour la même raison, à savoir qu’en 2020 (qui n’a pas été facile, vous me l’accorderez), j’ai beaucoup été en mode réconfort. J’ai fui tout ce qui était trop sérieux, et je me suis réfugiée dans mes trucs doudous, à savoir: l’horreur au cinéma, et la romance au petit écran. Je voulais shipper, shipper à MORT. Mais j’avais pas envie de romances torturées, ou de trop d’intrigues complexes (personnages complexes, pas de souci, je voulais juste pas me retrouver à regarder une série principalement attachée à son intrigue et à des retournements de scénario), je voulais des trucs funs et des dramas qui ne se sentent pas obligés de balancer des serial killers dans leurs romances. Parfois, une fois les dramas commencés ils s’avéraient trop peu étoffés pour moi et je m’en lassais, mais je voulais des romances, des romances heureuses, des romances avec des gens maladroits qui se foutent des papillons dans le ventre, des romances avec des gens qui s’aiment pas et apprennent à s’aimer, des romances avec des cohabitations forcées, avec des relations feintes qui deviennent sincères, des romances PARTOUT. Pour cela, les BLs se sont avérés particulièrement parfaits parce que beaucoup d’entre eux (dans ceux que j’ai vus, du moins) sont vraiment construits autour de leurs ships, et y en a même plusieurs en parallèles.

 

Les dramas chinois que j’ai lancés, eux, peuvent être regroupés en deux catégories: les romances modernes, et les romances historiques. Dans les premières: Love in the kitchen, Love is sweet ou encore Mr Honesty, Swing to the sky ou The love equations, par exemple. Dans les secondes : Cinderella Chef, The eternal love, Love better than immortality, The Chang’An youth, To Get Her, The romance of Tiger and Rose ou encore Oh My Emperor ! etc. J’en ai commencé tellement. Dès que j'en arrêtais un, j’en commençais un autre. En revanche, j’en ai fini très peu. Les BLs, la plupart du temps, je les ai terminés (pas tous), mais les dramas chinois bien plus rarement, ce qui s’explique, je pense, de façon très simple: la longueur. Les dramas chinois étaient carrément plus longs, et je dois admettre aussi que quand je suis en mode "must SHIP!", j’ai toujours un gros faible pour les débuts, pour les moments où deux personnages se rapprochent et s’apprivoisent, plutôt que pour ce qui vient après la formation du couple, surtout quand ça comprend plein de drames à la con (même si on est bien d'accord que quand un drama est vraiment bon, il rend l'après tout aussi intéressant). Dans les dramas chinois, souvent, les personnages s’apprivoisaient rapidement, et après cela, mon intérêt retombait un peu. J’en suis pas très fière, mais cette année, vraiment, j’ai noyé mon stress dans de l’horreur et du ship (du reste je parle des Cdramas et des BLs parce que ce sont clairement les tendances de mon année 2020, mais entre Radio Romance, Fluttering Warning, Marry Me !, Crashlanding on you, ou encore You drive me crazy!, j’ai regardé des romances ailleurs également). Parfois, de la bonne horreur et de la bonne romance, parfois de l’horreur médiocre et des romances médiocres. Honnêtement, j’en ai bouffé comme j’aurais bouffé du sucre, et j’ai avalé les bonnes meringues comme les meringues pourraves que je fais moi-même et qui sont en fait des flaques de sucre parce que j’arrive pas à les faire bien, bordayl. 

 

En 2021, je vais essayer de contrôler plus la qualité, mais ça vous donne un peu une idée d’à quoi vous attendre. 

 

Par ailleurs, je vous préviens à l’avance : j’ai fait l’erreur de ne pas écrire tout à fait progressivement ce bilan, donc il va y avoir pas mal de flou dans cette partie… Le fait est que quand j’ai abandonné des dramas cette année, c’était souvent parce qu’ils ne m’intéressaient pas beaucoup, je les trouvais trop « bof », du coup on va pas se mentir : des mois, voire un an, plus tard il ne m’en reste pas grand-chose. Le propre de la fadeur est qu’elle n’est pas très mémorable, après tout. Donc voilà. Pardon.

 

Note 1 : « abandonné » signifie que j’ai pris la décision de réellement laisser tomber le drama. « arrêté » signifie plus « pour le moment », et qu’il y a une possibilité pour que je reprenne le drama un jour.

 

Note 2 : Quand j’écris un paragraphe sur un film/drama dont j’ai déjà parlé dans un (ou des) autre article « récap » de ce genre, et pourvu que mon avis n’ait pas changé, je reprends ce que j’ai déjà écrit en l’adaptant simplement au nouvel article. La raison étant qu’à un moment donné, c’est chaud de trouver dix mille façons différentes de résumer en un paragraphe le même avis sur les mêmes choses. Néanmoins, par transparence, je préviens.

 

Let’s go !


 
11 nin mo iru ! (arrêté à l’épisode 1/9)

Un épisode, ce n’est pas beaucoup, donc je retenterai peut-être un jour parce que j’aime généralement beaucoup le scénariste, Kudo Kankuro (même s’il a aussi ses bas) mais sur le moment je ne le sentais pas. L’idée du fantôme de la mère des enfants qui apparait à l’un d’entre eux (le seul qui n’est pas d’elle mais de la nouvelle femme du père de famille) et se met à vivre avec la famille me plaisait beaucoup, mais le père de famille me foutait particulièrement les nerfs, et je n’avais pas envie d’être agacée à ce moment-là, malgré mon appréciation de Kamiki Ryunnosuke (qui joue le fils qui se démène pour aider financièrement sa famille) qui est très à l’aise en comédie. Peut-être une autre fois, donc !

 

Alibi Kuzushi Uketamawarimasu (arrêté à l’épisode 2/8)

Je n’ai rien de spécial à reprocher à ce drama. Son héroïne est mignonne, j’aimais le casting et les personnages et les deux épisodes que j’ai vus étaient divertissants tous les deux. Ce qu’il s’est passé est que c’est un drama « un épisode/une enquête » sans suspense entre deux épisodes, donc après l’épisode 2, j’ai commencé un autre drama en me disant que je pourrais bien voir l’épisode 3 plus tard vu qu’il n’y a pas réellement de fil rouge. Et puis je me suis embarquée dans un autre drama, puis un autre, et Alibi a été oublié. Je ne l’ai pas volontairement abandonné, ça s’est juste trouvé comme ça.

 

Cinderella Chef (arrêté à l’épisode 36/56)

« Mademoiselle tombe dans un monde parallèle/ancien/fictif et tombe amoureuse d’une personne importante » est un classique des dramas chinois, et je n’arrive pas à m’empêcher d’être attirée par ce genre de résumé, c’est plus fort que moi. Le souci étant que quand ils ne me marquent pas, ils se mettent à se mélanger un peu tous dans ma tête… pt. 1/5 (j’écris cela comme ça, parce que ça va revenir comme description, haha) Je suis allée loin dans celui-là ! Et j’aimais bien certaines choses, en particulier l’esprit indépendant de l’héroïne, qui non seulement ouvre son propre business mais incite même ses rivales en amour à suivre son exemple, et à cesser d’être jalouses mais à plutôt prendre leur indépendance. J’aimais bien le personnage masculin principal aussi, je crois ? Et j’étais surtout très touchée par la relation entre l’héroïne et le jeune homme qui est mis à son service et s’attache à elle comme à une grande sœur. Il se passe un drôle de truc au milieu de la série par contre, parce qu’une partie du casting change (le drama contient en fait deux saisons, et le casting change d’une saison à l’autre). Le ton léger du drama devient également bien plus sérieux. Mais surtout, le drama est assez long, et je crois bien que je me suis lassée au bout d’un moment… Peut-être qu’un jour je le reprendrai, on verra bien.

 

 

Coffee and Vanilla (abandonné à l’épisode 2/10)

Ce drama souffre du même problème que j’avais eu avec Parfait Tic ou Hana ni Kedamono (deux dramas également adaptés de mangas et avec un format de 10 x 30 minutes ou un peu moins, eux aussi) l’année dernière, à savoir qu’il va tellement vite que c’est dur de prendre quoi que ce soit à cœur, ou même au sérieux. Impossible de m’immerger dans l’histoire ou dans les sentiments des personnages. Dans une romance, c’est fatal.

 

Dating in the kitchen (arrêté à l’épisode ?/24)

Pour le coup, je ne blâme pas Dating in the kitchen pour mon arrêt, c’était ma faute… Je trouvais Lin Yu Shen particulièrement séduisant et Rosy Zhao adorable comme toujours, et trouvais également qu’ils avaient beaucoup d’alchimie l’un avec l’autre. Il y a tout un passage où il va manger chez elle jour après jour et petit à petit, ils commencent à s’entendre et s’apprécier, et j’étais complètement prise dans le jeu, mais j’étais tellement prise que j’ai commencé à avaler les épisodes et, choses que je ne fais quasiment jamais, à sauter les passages qui ne concernaient pas l’OTP, ce qui, pour moi, est la meilleure façon de me désengager d’une série et de faire une overdose. Du coup, j’ai fait une overdose. J’ai l’intention, lorsque j’aurai suffisamment oublié le drama, de le reprendre au début et le regarder bien cette fois, mais pour le moment, à cause de mon propre manque de self-control, je l’ai écarté.

 

Descendants of the Sun (abandonné à l’épisode 8/16)

Le drama était déjà dans cette catégorie l’année dernière mais après trop peu d’épisodes pour que je me sois fait réellement un avis. Cette fois, quand même, j’en ai vu la moitié ! Et honnêtement, je ne trouve pas le drama désagréable, j’aime bien le casting, mais simplement j’avais une impression de creux qui me laissait sur ma faim. L’emballage était très joli, mais le paquet me semblait vide. Parfois, ça ne me dérange pas, mais en l’occurrence on ne devait pas avoir assez d’atomes crochus le drama et moi, et je me suis lassée. Cette fois, je pense que l’abandon est définitif.

 

 

 

Different Dreams (abandonné à l’épisode 14/20)

J'ai malheureusement été déçue par ce drama. Et pourtant, au début, j'étais drôlement embarquée ! Rien qu'esthétiquement, j'étais incroyablement charmée par Different Dreams, ses décors (en particulier les plaines de Mandchourie), ses habits rétro et Nam Gyu Ri en général (elle est tellement magnifique dans ce drama *O*) ...mais petit à petit j'ai commencé à trouver que le drama poussait quand même trop avec le sépia (jvous jure, j'en devenais allergique à la couleur jaune), et sur les ralentis. J'aimais les acteurs, j'aimais bien les personnages aussi, et en particulier le fait que le drama soit si peu manichéen, mais je n'arrivais pas à prendre le drama complètement au sérieux. Oh, je sentais bien qu'il voulait que je le prenne au sérieux et que c'était pour ça qu'il était aussi over-dramatique dans la présentation mais, honnêtement, les différentes opérations rebelles des personnages semblaient dépourvues de grande signification, et j'ai été vraiment dérangée par le fait qu'on n'entende pas un mot de japonais de tout le drama, même quand des personnages japonais parlaient entre eux. Parce que, quand même, la grande idée c'est que le peuple coréen est écrasé par l'occupation japonaise qui menace de le priver de sa culture, et plusieurs personnages soulignent même littéralement la chance qu'a l'héroïne d'avoir pu apprendre sa langue natale, et disent aussi que s'ils veulent chasser les japonais, c'est pour que leurs enfants puissent parler et chanter en coréen mais... tout le monde parle coréen dans ce drama >< Ca aide pas à ressentir les enjeux. Et puis j'ai aussi été agacée par la méthode de narration du drama qui commence chaque épisode par un flash-forward d'un événement à venir dans l'épisode, histoire de nous mettre l'eau à la bouche et/ou nous faire nous demander "mais comment en sommes-nous arrivés là ?", sauf que des fois les flash-forward sont des moments honnêtement un peu triviaux mais juste mis au ralenti, et il y a même un épisode du drama où un flash-forward nous ment carrément: on nous tease une scène qui n'arrive absolument jamais dans l'épisode, et j'ai grincé des dents si fort. A partir de là, forcément, je n'en avais plus rien à battre des flash-forwards vu que j'avais perdu toute confiance en le drama: je n'allais pas m'emmerder à me demander "comment en est-on arrivés là" puisque je ne pouvais même pas être certaine que ce "là" allait véritablement arriver. Ajoutez à cela plusieurs longueurs et j'ai décroché. J'avais commencé très enthousiaste, j'adorais l'héroïne que je trouve toujours super intéressante, et il y a des relations entre certains personnages (notamment entre les deux personnages féminins principaux) auxquelles j’accrochais beaucoup, mais le drama m'avait bien trop lassée, et j'ai préféré m'arrêter avant qu'il devienne insupportable et que j'en gâche, par acharnement, ce qui me plaisait encore dedans. [extrait de l’article sur Lim Ju Hwan]

 

 

 

Forest (abandonné à l’épisode 12/16)

Je ne pensais pas être allée si loin !! Dès son début, Forest s’est avéré médiocre, avec un personnage féminin auquel j’ai eu beaucoup de mal à accrocher, et énormément de potentiel gâché, le drama ne tirant jamais pleinement parti de son décor ni de ses personnages. Pour me citer moi-même : « le drama manque de focus, manque de conviction, manque de rythme, manque de charme », et si l’alchimie physique entre les deux acteurs principaux m’a portée un moment, parce que je suis une grande shippeuse dans la vie (comme vous l'avez compris à l'intro de cette partie, haha), ça n’a pas suffi à me porter jusqu’au bout. Si vous voulez une version longue, vous pouvez lire mes Premières Impressions, qui comprennent ma mise à jour quand j’ai décidé d’abandonner le drama.

 

Friends Forever (abandonné à l’épisode 2/)

Je l’ai commencé parce que j’aimais bien l’idée de deux meilleurs amis qui se retrouvent après des années et tombent amoureux l’un de l’autre, mais les sous-titres étaient très mauvais et ça m’agaçait trop, donc j’ai laissé tomber. Si le drama a un jour de meilleurs sous-titres, il aura peut-être droit à une seconde chance.

 

 

 

Fluttering Warning / Love Alert (abandonné à l’épisode 10/16 – me dit mydramalist)

Je ne me souviens pas de pourquoi j’ai arrêté ce drama. Je suppose qu’il m’ennuyait ? Je l’ai lancé pour le casting, clairement : Yoon Eun Hye et Chun Jung Myung sont deux acteurs que j’apprécie, et qui pourraient avoir de l’alchimie avec une pierre. Mais il faut croire que cela n’a pas suffi, parce que j’ai arrêté de regarder, et ne me souviens même pas d’une seule scène de cette série. Cela dit, ça signifie qu’elle ne m’a pas énervée, donc c’est déjà ça ?

 

General’s Lady (arrêté? à l’épisode ?/30)

J’ai pris l’héroïne en grippe. La base est que deux personnes se retrouvent mariées contre leur gré : une jeune femme débrouillarde, un général redouté et froid. Classique. Il pense qu’elle est une espionne et ne lui fait pas confiance, puis apprend à lui faire confiance, et ils tombent amoureux et yay. C’est juste qu’il y a tout un passage où elle s’insère dans son camp militaire et fait absolument n’importe quoi et j’avais l’impression de voir une gamine faire des caprices et autant je comprenais sa frustration d’être rejetée par un type si clairement amoureux d’elle, autant son immaturité et son manque de respect total pour les responsabilités professionnelles du type m’ont saoulée. J’étais peut-être juste mal lunée ce jour-là, c’est fort possible, mais j’ai mis le drama en pause. Peut-être que j’y reviendrai un jour, ce n’est pas clair. Parce que sinon j’aimais bien les deux acteurs ensemble et puisque de toute façon je n’ai aucune dignité dans cet article, autant vous avouer que j’étais entrée dans ce drama en partie pour son pitch (pas original mais qui fonctionne toujours sur moi) et en partie parce que le drama était recommandé dans une vidéo sur « les meilleurs dramas chinois avec de vrais baisers » et bordayl j’ai pas eu le temps de voir le baiser qu’il y avait dans la vidéo !

 

Girlfriend (arrêté à l’épisode 8/36)

Je… ne sais plus pourquoi je me suis arrêtée ? L’idée est qu’une actrice doit feindre une relation avec un type qui ne veut pas d’une relation, et vivre avec lui, et ils tombent amoureux progressivement. Rien de bien nouveau sous le soleil mais je ne résiste jamais à ce genre de point de départ, et pour ce que je m’en souviens, j’avais trouvé le début de ce drama amusant. Ca m’étonne même que je sois allée si peu loin, parce que j’ai souvenir de scènes qui me semblent être plus loin que l’épisode 8, notamment des scènes avec le très joli visage de Ni Han Jin dedans. Mais je peux me tromper car comme vous le constatez, il ne me reste pas grand-chose du peu que j’ai vu de cette série, sinon une collection de scènes, la plupart plaisantes, dont une où le héros attache les cheveux de l’héroïne par une journée pluvieuse. Des fois, je vais pas vous mentir, ça m’angoisse de voir à quel point les choses me sortent de la mémoire si facilement. Sincèrement, je veux dire. Ca m’effraie de ne pas retenir. Mais je n’ai pas retenu :(

 

 

Hello Stranger (abandonné à l’épisode 2/8)

Je trouvais que rien ne sonnait très naturel dans cette série, ni les acteurs ni les actions des personnages. Ca avançait trop vite pour moi, et je ne sais pas, quelque chose ne sonnait pas « vrai ». En partie, j’admets que c’est peut-être à cause de la technique « entièrement via webcam » à laquelle je ne semble pas accrocher à fond en général, mais autant Gameboys était passé quand même, autant je n’ai pas réussi à m’investir dans Hello Stranger. Le drama ne devait juste pas être pour moi :)

 

HIStory3 : Trapped (pas vraiment arrêté, mais j’ai regardé les derniers épisodes en avance rapide alors je ne le compte pas parmi les « terminés »)

Parce que je suis hautement influençable et que tout le monde sur twitter avait l’air à fond sur ce drama, je l’ai lancé avec enthousiasme, mais il y a simplement un feeling qui n’est pas tout à fait passé. Je ne sais pas exactement ce qui me manquait, j’avais juste du mal à entrer complètement dans la série, je n’arrivais pas à la prendre tout à fait au sérieux, et ça me dérangeait. J’ai persévéré mais j’ai fini par ne plus que regarder que quelques scènes ici et là, juste pour voir comment ça allait se terminer. Je ne le compte donc pas dans les dramas vus en entier, et je n’ai pas d’avis sur le drama global. Juste, apparemment, les étoiles n’étaient pas alignées pour lui et moi.

 
Itaewon Class (arrêté à l’épisode 8/16)

Ceux qui ont lu mes Premières Impressions savent que j’avais énormément accroché au début d’Itaewon Class. J’avais trouvé le début immédiatement engageant, entre un Park Seo Joon super attachant, une Kim Da Mi très charismatique, et une Nana intrigante, les personnages féminins étant particulièrement ambigus face à un héros au contraire remarquable de droiture (et généralement c’est plutôt dans l’autre sens que ça se passe). Vous ajoutez à ça une réalisation léchée, une volonté de diversifier les personnages, et des thèmes de « famille trouvée », « nature vs éducation » et une bonne petite vengeance, et j’étais complètement impliquée. Le drama n’était pas complètement sans failles mais j’étais à fond dedans… Mais des fois, c’est la vie, on se laisse happer par d’autres trucs, et en l’occurrence j’étais en pleins préparatifs de ma Journée Anniversaire, j’avais une tonne de choses que je devais regarder, et voilà, Itaewon Class s’est trouvé délaissé. J’y reviendrai un jour ! Je veux savoir ce qui va arriver à Sae Ro Yi (je me doute qu’il obtient vengeance, certes, mais je veux voir comment) !

 

Lost Romance (abandonné à l’épisode 16/20)

Ha, un drama que j’ai abandonné à quelques épisodes de la fin :’D Celui-là, cela m’a rendue triste, en plus, parce que j’en aimais beaucoup 50%. En effet, dans cette série, on a une partie du drama qui se passe dans le « monde réel » et une partie qui se déroule dans le monde fictif d’un roman dans la série. La partie dans le monde fictif me plaisait beaucoup, je la trouvais drôle, énergique, et j’adorais l’actrice principale (Vivan Sung, à laquelle je trouve énormément de charme et dont j’aime le visage expressif). Ses efforts pour naviguer entre les clichés du monde dans lequel elle est bazardée me faisaient rire (notamment quand elle essaie de sauver l’héroïne du monde fictif de toutes ses chutes et de tous les accidents dont le héros devrait la sauver, haha) et je lui trouvais beaucoup d’alchimie avec Marcus Chang, l’acteur principal. C’est vrai qu’au bout d’un moment j’ai senti se poindre le second lead syndrome, mais je n’ai jamais réellement décroché du couple central, c’est plus que j’adorais l'autre rôle masculin et qu’il était parfait avec l’héroïne, donc j’étais déchirée. Le souci, c’est qu’à côté de tout cela, il y avait le monde réel, et je n’en avais teeellllllleeeeemmment rien à péter de ce qui s’y déroulait, si bien que chaque fois qu’on y revenait, le temps semblait passer trois fois plus lentement. Au bout d’un moment, je me suis simplement lassée, je crois bien, d’autant que j’avais avalé le début très vite, donc je m’étais sans doute trop gavée. Malgré tout, il y a des tas de choses dans cette série qui m’ont beaucoup plu, et je pense qu’un jour, j’y reviendrai peut-être :)

 

Love better than immortality (abandonné à l’épisode 23/40)

« Mademoiselle tombe dans un monde parallèle/ancien/fictif et tombe amoureuse d’une personne importante » est un classique des dramas chinois, et je n’arrive pas à m’empêcher d’être attirée par ce genre de résumé, c’est plus fort que moi. Le souci étant que quand ils ne me marquent pas, ils se mettent à se mélanger un peu tous dans ma tête… pt. 2/5 Et honnêtement, sur la fin, je dormais un peu lors de certaines scènes. Ce qui me reste de positif de ce drama est surtout l’opening que j’adore, et puis la tête de Li Hong Yi qui est très jolie, ainsi que quelques scènes, mais les répétitions ont eu raison de moi. Tout tournait en rond, et le drama me semblait si souvent … juvénile ? Trop facile ? Je ne saurais pas comment l’exprimer. En tous cas, j’avais tellement l’impression de voir les scènes entre le “couple écrit dans les étoiles” se répéter, avec du “un pas en avant un en arrière” et une héroïne incapable de se tenir à une décision, qu’au bout d’un moment je n’en pouvais juste plus. C’était ridicule. Et saoulant. Donc ça m’a saoulée, et j’ai lâché l’affaire. La bonne nouvelle, cela dit, c’est que je voulais voir Parallel Love mais avais été arrêtée par le fait que le héros (interprété par Li Hong Yi) avait une tête à avoir 16 ans sur l’affiche mais maintenant que j’ai vu Love better than immortality (sorti avant Parallel Love), il ne me fait plus cet effet, wouhou ! (il a 22 ans, donc il est toujours pas vieux, mais j’ai plus la sensation de voir un gosse) Donc je vais pouvoir regarder Parallel Love, et au fond, n’est-ce pas tout ce qui importe ? :’) (pas vraiment, mais j’aime bien les happy end)

 

 

 

Love by chance (pas vraiment arrêté, mais j’ai regardé les derniers épisodes en avance rapide alors je ne le compte pas parmi les « terminés »)

Comme pour HIStory3 : Trapped, c’était un drama qui m’avait été fortement recommandé. Je l’avais déjà tenté, je crois bien, une année précédente, mais n’avais pas dépassé l’épisode 1 ( ?). Cette année, parce que la série est populaire, je me suis dit que j’allais retenter le coup. En partie, j’étais motivée par le fait que, cette année, la saison 2 allait sortir, et qu’elle était censée se concentrer sur des personnages secondaires de la saison 1, or si j’ai noté un truc dans les BLs thaïlandais c’est que j’ai souvent tendance à accrocher aux personnages secondaires plus qu’aux principaux. C’est aussi pour cela que j’ai persévéré dans cette saison 1 : les personnages secondaires en question ne prennent que plus de temps d’écran que vers les derniers épisodes. Cela dit, non seulement je n’ai pas spécialement accroché à la saison 1 mais, en plus, je n’ai pas spécialement accroché au couple secondaire autour duquel tournerait la saison 2, je trouvais qu’ils avaient l’air mal à l’aise ensemble. La bonne nouvelle, au moins, c’est que vers la fin je zappais beaucoup de scènes (j’en suis pas fière, okay ?) donc j’ai apparemment loupé une scène de viol qui allait devenir la base d’une autre romance pour la saison 2, wouhou ! Ce drama a des soucis avec le consentement de toute façon (le fameux couple qui allait être au centre de la saison 2 se base en partie sur un des deux personnages qui n’arrête pas d’embrasser l’autre même quand il ne veut pas… surtout quand il ne veut pas… vu qu’il ne veut quasiment jamais). Bref, j’ai pas accroché.

 

Love by chance 2: A chance to love (abandonné à l’épisode 3/13)

… Du coup j’ai regardé la saison 2 quand même… Enfin, commencé. Je sais pas quoi vous dire : j’avais investi du temps dans la saison 1, je voulais au moins commencer la 2 puisque c’était précisément la raison pour laquelle j’avais mis mon temps dans la première. Conclusion : j’aurais pas dû (je sais même pas à quoi je m’attendais ?). Déjà, j’ai découvert cette fameuse romance qui se lance sur un viol, donc première grimace. Ensuite l’histoire tourne autour d’un couple qui ne m’inspirait pas énormément lors de la première saison, et les acteurs semblent encore plus figés avec une histoire qui reprend la saison 1 (en modifiant un peu, historique de tenir la longueur), mais en plus ennuyeuse. Bref, j’ai arrêté.

 

Love is more than a word (oublié à l’épisode 6/12)

Rien de spécial à dire sur ce drama… J’ai juste oublié de regarder la suite, parce qu’il ne m’accrochait pas. L’esthétique était jolie et j’aimais bien l’idée du couple central, avec l’un qui ne pouvait pas s’empêcher de venir en aide à l’autre qui n’est clairement pas le type le plus intelligent du pays, mais l’écriture et les acteurs ne m’interpellaient pas, et j’ai juste complètement oublié de regarder la suite. Lorsque je me suis rendue compte que j’avais oublié que j’avais commencé ce drama je n’avais pas la motivation de m’y remettre, alors j’ai juste pas forcé.

 

 

 

Love is Sweet (abandonné à l’épisode… 11 je crois ? / 36)

Si on ignore les manipulations du héros (qui, dans la vraie vie, seraient une bonne raison de s’alarmer) je trouvais les deux personnages principaux attachants, et surtout les deux acteurs avaient une excellente dynamique et j’adorais les regarder interagir à l’écran. Le souci, c’est qu’à côté de cette romance centrale, il y a tout le reste. Les affaires d’entreprise, en particulier, m’ennuyaient énormément, et ça a fini par avoir raison de moi. La romance principale me plaisait, et si le drama avait fait la moitié de ses épisodes, je l’aurais certainement terminé, mais là, meh.

 

Manner of Death (abandonné à l’épisode 6/13)

J’avais vraiment envie d’aimer ce drama, pourtant. Je n’avais pas été très fan de Max et Tul dans Together with me (que je n’ai pas terminé ? je crois ? ça m’a si peu marquée que j’en sais rien), mais j’étais contente de pouvoir leur laisser une seconde chance (et bonne nouvelle, du reste, j’ai trouvé qu’ils étaient meilleurs ici, et je les ai mieux aimés) et l’idée d’un thriller et d’un médecin légiste tombant amoureux du principal suspect d’une affaire de meurtre = yes, please. En plus, il y a un décor en forme de gros crocodile (C’EST UN CRITERE OKAY). Mais j’ai rapidement déchanté. La partie thriller manquait beaucoup trop de “thrills” à mes yeux, je n’arrivais pas du tout à m’y intéresser ou ressentir le suspense, et la partie romance avançait à un rythme bizarre, avec des scènes qui semblaient déplacées dans le contexte. La romance et le thriller, à mes yeux, ne fonctionnaient pas ensemble mais étaient en conflit, et j’ai fini par me désintéresser des deux. Ca m’a rendue triste d’arrêter la série parce que je voulais l’apprécier et qu’en plus je la suivais en même temps que Grenat, mais sur les épisodes 5 et 6 je m’étais tellement ennuyée que je n’ai pas supporté l’idée de me taper encore 7 épisodes de cela. Pardon Grenat ;;

 

Memories of the Alhambra (arrêté à l’épisode 2/16)

Je ne suis pas allée très loin, donc je n’ai pas réellement d’avis sur ce drama. Ce que je peux vous dire c’est qu’on passe beaucoup de temps dans des réalités virtuelles au début, et il y a plein de scènes d’action qui se passent en fait dans un monde de jeu vidéo, ce qui m’a rapidement lassée. Parce que du coup, ces scènes peuvent être sympa à regarder mais elles avaient bien trop peu d’enjeux pour moi. Au début, le personnage de Hyun Bin passe des plombes à essayer de vaincre un ennemi, et c’était amusant pendant quelques minutes, mais au bout d’un moment j’avais effectivement l’impression de voir un type essayer de gagner à un jeu vidéo, et s’y reprendre à cinquante fois. Quand c’est moi qui essaie de passer un niveau, c’est fun, mais regarder quelqu’un d’autre faire, ça devient relou. J’ai certainement abandonné le drama trop vite, et un jour je retenterai peut-être, mais je n’étais tellement pas dedans que sur le moment j’ai préféré ne pas me forcer.

 

 

 

Memorist (arrêté à l’épisode 2/16)

Je n’ai pas eu d’excellents échos de Memorist, mais j’ai toujours bien envie de le reprendre. Il n’a pas été abandonné : je l’ai commencé la semaine de sa diffusion, j’en ai regardé deux épisodes, j’ai déterminé que le drama me plaisait bien, mais ce n’était pas celui qui me plaisait le plus de ce que je regardais sur le moment, donc je l’ai simplement laissé de côté pour plus tard. Le « plus tard » n’est pas encore venu, parce que j’ai toujours plein de choses à voir, mais j’appréciais le casting, et le drama avait un bon sens du suspense. Comme je disais dans mes Premières Impressions : «  Le drama me parle bien. Les personnages me plaisent, les interprètes également, j’apprécie le rythme, l’originalité d’avoir un personnage au super-pouvoir médiatisé et connu de tous, ainsi que les questionnements que ça entraine pour le monde dont il fait partie, et que j’espère voir développés par la suite. […] Je garde le drama dans la liste de mes séries à continuer. »

 

Miss Truth (arrêté à l’épisode ?/?)

Mr. Nose, pardon T_T J’avais commencé ce drama avec Luthien, et au début on a carrément enchainé les épisodes. Ca me plaisait beaucoup, et le héros avait un nez absolument parfait. Des fois j’y pense encore :’D Mais on a perdu le rythme de visionnage, il s’est passé de longs moments sans qu’on regarde un épisode et pour finir on a un peu perdu le fil et l’intérêt. A la base, c’était ma faute, j’ai fait attendre Luthien trop longtemps, pardon ;; Du coup ce pauvre Mr. Nose s’est retrouvé abandonné avant même qu’on atteigne réellement la partie du drama censée être moins bonne que la première, selon les échos que j’ai eus. L’héroïne était très agréable, et le second rôle masculin me plaisait beaucoup également, mais mon intérêt s’est juste effiloché à cause du temps. I’m sorry ;;

 

Meow the secret boy / Welcome (arrêté à l’épisode 21/24)

Il me reste tellement peu à voir que ça parait complètement con de ne pas avoir terminé ce drama, mais il y a eu une semaine ou deux où je n’avais pas envie, parce que j’avais peur que le drama me fasse trop mal au cœur, du coup le temps a passé et… j’ai juste pas repris. PARDON POUPETTE L T_T Tu étais si jolie T.T Clairement, ce drama a ses défauts et je comprends parfaitement les gens qui sont dérangés par la relation centrale, mais moi, même si j’en voyais l’aspect problématique (dans le viol de l’intimité de l’héroïne) je vous avoue que je ne pouvais m’empêcher de craquer. C’était un drama dont j’aimais les personnages et qui me faisait sourire autant qu’il me réchauffait le cœur. Donc c’est encore plus con que je ne l’aie pas terminé, mais que voulez-vous… des fois, je suis con ;;

 

 

 

Mr. Honesty (arrêté à l’épisode 4/31)

J’ai vu trop peu du drama et m’en souviens trop mal pour avoir une opinion. Je l’ai commencé, il ne m’a pas accrochée, et je n’ai pas continué, c’est tout. Je n’ai rien de spécial à en dire. Je retenterai peut-être une autre fois, on verra bien.

 

My gear and your gown (pas vraiment arrêté, mais j’ai regardé les derniers épisodes en avance rapide alors je ne le compte pas parmi les « terminés »)

Techniquement, j’ai vu des bouts de la fin ? Honnêtement, j’ai très vite perdu intérêt dans ce drama, il y avait juste le personnage de Pure dont j’avais envie de savoir ce qui allait lui arriver, parce que j’aimais vraiment bien l’acteur ainsi que le personnage extraverti, ouvertement bisexuel et très sex-positif (mais pas très responsable, en revanche, tss). Je sais que beaucoup de gens ont été déçus de la tournure qu’ont pris les choses vis-à-vis de son personnage, mais pas moi, car j’aimais bien l’idée de développer une amitié solide entre deux personnages, en montrant que cette amitié peut être tout aussi émotionnelle qu’une romance. Dans l’exécution, c’est sûr que certaines choses auraient pu être moins accélérées, mais j’y ai trouvé mon compte. Dans le reste du drama, par contre, non, et sincèrement j’ai vu une si petite portion du drama que je ne le considère pas comme terminé.

 

Never Twice (arrêté à l’épisode 2/72)

Je n’ai pas d’opinion sur ce drama. Comme vous pouvez le constater, je n’en ai rien vu. Je ne sais même pas pourquoi je l’inclus. WTF moi-même.

 

 

Oh ! My emperor  (arrêté à l’épisode 14/21)

« Mademoiselle tombe dans un monde parallèle/ancien/fictif et tombe amoureuse d’une personne importante » est un classique des dramas chinois, et je n’arrive pas à m’empêcher d’être attirée par ce genre de résumé, c’est plus fort que moi. Le souci étant que quand ils ne me marquent pas, ils se mettent à se mélanger un peu tous dans ma tête… pt.3/5 De ce drama-là, je me souviens d’à quel point tout le casting est joli, et j’avais un gros crush visuel sur deux des personnages secondaires (Xiao Zhan/Sean Xiao dans le rôle du prince Chen, et Chen Ze Xi/Enn Chen dans le rôle de Su Xun Xian)(mais honnêtement, tout le monde est super joli dans ce drama, personne n’est vraiment en reste, et mes yeux étaient ravis). Au-delà de ça, c’est un peu le trou, ce n’est pas une série qui m’a marquée. A sa décharge, cela dit, je crois que j’ai beaucoup trop enchainé les épisodes alors que j’étais hyper crevée donc je ne sais pas si dans ces circonstances le drama avait réellement une chance de me marquer. Un jour, je la retenterai peut-être !

 

 

Radio Romance (abandonné à l’épisode 10/16 – me dit mydramalist)

J’ai commencé le drama parce que j’aime bien les deux interprètes principaux, et parce que je voulais voir Yoon Park et Kwak Dong Yeon, mais aussi parce que je me souvenais vaguement avoir lu un avis d’une amie qui avait aimé (je ne me souviens plus du tout qui, pardon). Au final : pareil que pour Fluttering Warning. J’ai dû trouver le drama fade, parce qu’il ne me semble même pas avoir consciemment décidé d’arrêter, j’ai juste oublié de regarder la suite, et il ne me reste plus grand-chose du drama sinon le souvenir du floutage sur la version diffusée par Viki. Voilà. Un drama qui m’a visiblement passionnée, donc !

 

Rental nan mo shinai hito (arrêté à l’épisode 5/12)

 J’aimais beaucoup ce drama ! Mon arrêt n’a rien à voir avec sa qualité, c’est simplement qu’il y a un moment où les sous-titres ont cessé de sortir, donc je me suis arrêtée en me disant que j’allais attendre qu’ils soient tous sortis pour reprendre, et le temps qu’ils sortent j’étais embarquée dans des tas d’autres trucs. Mais j’aimais beaucoup. Basé sur un homme qui existe réellement, Rental suit un personnage principal qui loue sa présence aux autres, pourvu qu’on ne lui demande pas de faire quoi que ce soit. Il ne demande pas d’argent, sauf pour le transport, et fait acte de présence. Par exemple, quand une femme doit aller déposer des papiers de divorce mais ne veut pas y aller seule, il l’accompagne. Quand un salaryman a peur d’aller au travail, il marche avec lui. C’est un jdrama tranche de vie et tranquille où dans chaque épisode on rencontre de nouveaux personnages et on les accompagne un moment. Les dramas japonais sont spécialistes de ce genre d’histoires, et ce drama fait beaucoup de bien au cœur (même si la situation familiale du bonhomme me faisait lever un peu le sourcil, mais comme je n’ai pas vu tout le drama, le lever de sourcil n’est pas définitif). C’était tout doux, et j’étais contente de revoir Massu dans le rôle principal.

 

 

 

Rugal (abandonné à l’épisode 2/16)

Meh. Un concept intéressant, et un casting que j’apprécie et qui fait plaisir aux yeux, mais à première vue, les personnages étaient peu intéressants, et leurs relations survolées. N’ayant regardé que deux épisodes, je n’avais pas tiré une croix définitive sur le drama, parce que deux épisodes, c’est peu, mais vu les échos que j’ai eu de la suite, rien ne me pousse à me relancer dans cette série.

 

Senior secret love : puppy honey (abandonné à l’épisode ? /6)

Je n’ai pas plus pour habitude d’avoir honte de ce que je regarde, mais je dois vous avouer que quand mon père m’a demandé quelle série je regardais en ce moment et que j’ai dû lui sortir « Senior secret love: puppy honey », j’ai eu un moment d’hésitation… Ce titre, quoi ! Bon puis j’ai pas trouvé le drama ouf, d’où l’abandon. Pour être honnête, j’avais surtout été attirée par la présence d’Off et Gun, j’étais curieuse de les voir jouer ensemble avant Theory of Love, mais le drama n’a pas réussi à capter mon intérêt du tout, et je me suis assez rapidement ennuyée. C’était juste pas passionnant, et je ne saurais même plus dire où je me suis arrêtée.

 

Single dad in love (abandonné à l’épisode 9/16)

A l’épisode 9, j’avais ma dose. Il y avait trop de choses qui m’agaçaient. Pourtant, à la base, j’étais plutôt enthousiaste, parce que je crois que j’aimais simplement le fait que le drama tourne autour d’un père célibataire, et au début, j’ai bien aimé le drama. Mais petit à petit j’ai commencé à me sentir très frustrée, notamment par le fait que la vie de l’héroïne se mette à tourner entièrement autour de celle du héros et son fils. Elle est censée être étudiante en médecine, et travailler dans un hôpital, mais à partir du moment où elle se met à kiffer le héros, elle semble avoir tout le temps libre qu’il faut pour juste s’insérer de force dans sa vie (son forçage, au passage, m’a également pas mal saoulée. J’avais sérieusement envie de lui dire de lâcher l’affaire, parce qu’elle était reloue. Je commençais à être agacée par la plupart des personnages de toute façon). Par ailleurs, si le drama commence comme une romcom plutôt légère, il prend un tournant vers le mélo dans l’épisode 7, puis encore plus par la suite, et déjà que je le trouvais un peu relou, ça n’a pas arrangé mes affaires. Donc j’ai arrêté de regarder (et apparemment la fin est hyper décevante, donc j’ai peu de regrets). [Extrait de l’article sur Lim Ju Hwan]

 

 

 

Sm:)e (arrêté à l’épisode 16/24)

Poupette T_T I am so sorry T_T

En 2019, j’avais regardé 8 épisodes de ce drama avant de le mettre en pause, et j’en disais ceci : Je suis amoureuse du héros de ce drama. Il me fait fondre à un point pas permis. Il est adorable et tout doux, je veux lui faire des câlins. Je n’ai absolument pas mis ce drama en pause parce qu’il ne me plaisait pas. Au contraire ! J’aime le contexte de l’histoire, et j’aime les personnages, et je suis amoureuse de ce foutu male lead bordayl (il est tellement affectueux et gentil et poupette et T.T)... mais je voyais bien que j’étais pas du tout dans la bonne période pour le regarder, et j’ai eu peur que ce soit fatal au drama. Je n’avais pas envie de le regarder mal, alors je me suis dit que c’était mieux de le garder pour plus tard, et je pense que je reprendrai à l’épisode 1. Et sérieusement, le héros me met le coeur en marshmallow, c’est terrible. Je T.T

J’ai effectivement repris à l’épisode 1, et cette fois j’étais dans la bonne période. Je confirme aussi que je suis retombée complètement sous le charme du héros qui était exactement la poupette adorable dont je me souvenais. J’adore la façon dont il apprécie si vite l’héroïne et est si évidemment quelqu’un de gentil. Mais j’ai du mal à finir les dramas chinois, souvent, et celui-là n’a malheureusement pas fait exception. Mais vous savez quoi, un jour, je le FINIRAI. FOR LA POUPETTE !

 

Swing to the sky (abandonné à l’épisode 2/18)

Mon Dieu, ce drama… Au moins, je peux dire ça : le drama m’a prise par surprise, je n’avais pas vu un plantage de cette nature depuis un moment. Le mieux, les gens, c’est que je vous raconte le début (vous inquiétez pas, je suis pas allée assez loin pour vous spoiler beaucoup) : on découvre l’héroïne a son boulot de plongeuse, puis il s’avère qu’elle est une sirène et n’a aucune idée de comment fonctionne la société (mais apparemment assez pour s’être trouvé un boulot, quand même) et elle s’infiltre dans une fête privée pour une raison x, où elle embrasse un type dans une piscine, et ce faisant elle perd une sorte de « perle magique » qu’elle a en elle et qui se transmet au type pendant le baiser. Pendant ce temps la meuf dont le type est amoureux a été assommée, et il est persuadé que c’est l’héroïne qui a fait le coup, donc il essaie de la retrouver. D’autant que plus tard le coach de plongée qu’il essaie de recruter refuse de bosser pour lui à moins que l’héroïne (qu’il a croisée lors de la fête) soit dans l’équipe. Donc le héros trouve l’héroïne et l’emmène dans un restaurant mais il doit la laisser, et lorsqu’il est parti elle essaie de plonger dans l’aquarium du restaurant, insistant qu’elle est une sirène, et elle est donc internée en hôpital psychiatrique. Le héros essaie de l’en faire sortir mais se fait choper donc lui ne peut plus sortir non plus, mais sa famille pétée de thunes vient à la rescousse et veut faire sortir la sirène aussi pour je ne sais plus quelle raison (il me semble que le grand-père du héros a eu une histoire avec une sirène aussi), sauf que seul un membre de la famille peut faire sortir un patient, donc le père du héros prétend que la sirène est sa nouvelle femme, et elle emménage avec le héros en tant que sa belle-mère, sauf qu’il la déteste toujours d’avoir assommé la meuf qu’il aime, mais aussi il a besoin d’elle pour son équipe de plongée. Tenez vous bien : ce sont les 25 premières minutes de l’épisode 1. Ce drama avance à une vitesse folle, multipliant les retournements hallucinants en ne prenant quasi pas la peine de faire des transitions entre ses scènes… Pendant l’épisode 1 j’étais fascinée, mais dès l’épisode 2 ça m’a fatiguée, et j’ai décidé d’arrêter là.

 

Tell me what you saw (abandonné à l’épisode 9/16)

L’over-the-top a fini par avoir raison de moi. Je n’arrivais juste pas à prendre le drama au sérieux. La théâtralité ne fait pas de mal en petite quantité, ou bien en grande quantité si l’outrance est volontaire, mais là, clairement, le drama n’avait pas l’effet qu’il voulait sur moi. Au début c’était attendrissant de le voir essayer très très fort d’avoir l’air cool, et sombre, quitte à sembler super artificiel, de même que c’était amusant de regarder ses serial-killers surjouer au possible… mais ça avait pour conséquence de me faire rigoler, ce qui n’était pas l’effet voulu, et si vous ajoutez à ça le floutage habituel de tout ce qui pourrait nous choquer (dans un drama qui essaie de nous choquer), j’étais agacée, et à la fois je trouvais les tentatives du drama presque mignonnes. Qu’on s’entende bien : je ne trouvais pas les sujets abordés ni la souffrance des personnages mignonnes, mais la mise en scène qui, encore une fois, essayait!si!fort! de m’impressionner. Bref : le drama échouait. Néanmoins, j’aimais bien les personnages, et il y avait des passages que je trouvais sincèrement réussis et efficaces… Mais après un twist décevant et plusieurs épisodes ne m’ayant pas passionnée, j’ai fini par quitter le navire. Ce n’était même pas que je détestais le drama, j’y étais juste devenue indifférente, donc j’ai décidé de consacrer mon temps à autre chose. Si vous voulez la version longue, tout est dans l' :

 

 

The Chang’An’s Youth (abandonné à l’épisode 14/24)

Sans être un remake de Sungkyunkwan Scandal, il est évident que ce drama s’en est inspiré. Pas que : ce n’est pas comme si cette histoire de fille dans une école pour garçons n’avait pas existé avant SKKS, et on pourra notamment citer la légende chinoise des amants papillons, mais malgré tout, par coïncidence ou pas, ce drama fait beaucoup penser à SKKS dans le design de ses personnages qui, malheureusement, ne sont pour autant pas aussi engageants. Du coup, dans les moments de creux (et il y en avait) je ne faisais que repenser à SKKS et à quel point j’avais envie de voir Geol Oh et Yeorim, ce qui a fini par faire couler Chang’An’s Youth qui, de base, ne me passionnait pas outre-mesure de toute façon. J’avais l’impression que le drama manquait énormément de focus, l’héroïne zappant son propre objectif la moitié du temps. Le drama restait sympathique dans le genre « inoffensif pour le cerveau », mais rien d’extraordinaire, donc.

 

The Eternal love (arrêté à l’épisode 8/24)

« Mademoiselle tombe dans un monde parallèle/ancien/fictif et tombe amoureuse d’une personne importante » est un classique des dramas chinois, et je n’arrive pas à m’empêcher d’être attirée par ce genre de résumé, c’est plus fort que moi. Le souci étant que quand ils ne me marquent pas, ils se mettent à se mélanger un peu tous dans ma tête… pt. 4/5  Je ne suis pas allée très loin dans ce drama visiblement, et je me souviens que c’était amusant de voir le personnage masculin être complètement paumé par les changements d’attitude de l’héroïne (l’idée est que le personnage moderne se retrouve à devoir partager un corps avec une jeune femme de l’époque, et ni l’une ni l’autre ne contrôle les moments où elles prennent le contrôle), et que j’étais un peu mal à l’aise de voir l’héroïne aller contre les souhaits de la propriétaire originelle du corps (mes souvenirs sont flous, mais je crois bien qu'elle couche avec le prince malgré les souhaits de l'autre propriétaire, et euh... comment dire...), mais c’est tout. Bref, encore un drama qui ne m’a pas marquée.

 

The Love Equations (arrêté à l’épisode 15/27)

Il s’est passé ce qui se passe souvent entre les Cdramas romcomesques et moi : j’ai commencé, c’était adorable, ça me plaisait, mais le format était trop long pour ce que la série avait à raconter (à mes yeux), donc j’ai trouvé plus excitant à regarder, et même si The Love Equations n’était devenu ni mauvais ni désagréable à regarder (il me semble), j’ai oublié de le continuer, et à présent je me souviens à peine de ses détails. Pas passionnant comme « review » (c’est pas une review, cela dit) mais que voulez-vous…

 

 

The Love by hypnotic (arrêté à l’épisode ?/36)

Le dernier drama commencé en 2020, et malheureusement arrêté. Pas parce que j’avais la rage contre, mais simplement parce que j’ai perdu intérêt. Malgré le visage de Ni Han Jin (encore !)(pardon, jolie poupette)(il avait qu’à arriver moins tard, aussi !). Le topo est simple : mariage arrangé, ils ne s’aiment pas, ensuite ils s’aiment. Ici la particularité est qu’elle est une pro de l’hypnotisme et qu’il a perdu des souvenirs importants. J’aimais bien les deux acteurs et l’idée (moins fan, par contre, du moment où elle commence à l’hypnotiser pour le manipuler histoire d’avoir droit à des rendez-vous amoureux), ainsi que de les voir devenir de vrais alliés dans un palais où il n’est pas facile de naviguer, mais je crois bien que je regardais beaucoup trop de trucs, et quand je regarde trop de choses, j’ai tendance à en zapper certaines… ici, c’est tombé sur ce drama…

 

The Smile has left your Eyes (abandonné à l’épisode 11/16)

Il y a des choses que j’aimais dans ce drama : le casting, pour commencer, mais aussi l’esthétique générale très belle et un peu hypnotique, ainsi que la bande originale. Certaines relations étaient intéressantes, et il y a des scènes où j’ai vraiment été happée par le drama. Malheureusement je n’ai jamais accroché à la relation principale du drama, je ne la comprenais pas, et je n’en avais rien à carrer, si bien que ça a été un gros handicap. Il s’avère en plus que ce kdrama est une adaptation d’un drama japonais que j’avais aimé et j’avais constamment en tête à quel point cette adaptation lissait et aseptisait l’histoire originale, ce qui n’a pas aidé. J’ai tenu 11 épisodes, parce que je voulais vraiment donner sa chance au drama, mais j’ai fini par abandonner car je devais me forcer à lancer chaque épisode et je n’aimais pas cette sensation.

 

 

To Get Her (arrêté à l’épisode 6/30)

« Mademoiselle tombe dans un monde parallèle/ancien/fictif et tombe amoureuse d’une personne importante » est un classique des dramas chinois, et je n’arrive pas à m’empêcher d’être attirée par ce genre de résumé, c’est plus fort que moi. Le souci étant que quand ils ne me marquent pas, ils se mettent à se mélanger un peu tous dans ma tête… pt. 5/5  De celui-là, je me souviens que j’aimais bien la relation entre les deux personnages principaux mais qu’il y a tout un passage dans une compétition de musique qui m’avait saoulée parce que je trouvais ça très trivial et me disais que, quand même, le drama avait plus intéressant/important à raconter. Mais je ne peux pas donner de véritable avis sur la série parce que je n’en ai pas vu une portion assez significative et parce que mes souvenirs sont trop flous. Dans ma tête je le classe dans « fluff choupi mais pas ouf, rapidement oublié »… Un jour, je le relancerai peut-être ! Qui sait, peut-être que le timing n’était juste pas bon, ce n’est pas comme si j’avais détesté ce que j’ai vu.

 

Tonhon Chonlatee (abandonné à l’épisode 2/12)

Dans l’épisode 1, Tonhon (un des deux personnages principaux) avait déjà clairement de la marge d’amélioration, mais dans l’épisode 2 il est tellement homophobe et énervé qu’on puisse ne serait-ce que s’imaginer que son ami d’enfance est homosexuel qu’il le force à aller draguer en boite, puis quand ça ne marche pas, lui paye une prostituée pour le dépuceler. J’avais eu un crush instantané sur la tête de l’acteur, mais le personnage me repoussait trop, donc j’ai décidé que c’était fini pour moi :’D D’après les échos que j’ai eu de la suite, j’ai bien fait d’arrêter, j’ai zéro regrets. Apparemment, en plus, c’est vraiment un ajout du drama parce que j’ai vu une vidéo sur le roman par rapport à la série, et il semble que les gens ayant adapté le roman se soient dit « mmh… c’est sympa, mais ça manque d’homophobie quand même ! Rendons ce personnage principal tellement homophobe que le public s’en demandera comment ses amis peuvent être amis avec lui ! ». Erf. Pardon Grenat, j'ai déserté à nouveau...

 


 

C’est sur cette note particulièrement fun que s’achève cette partie du bilan~

 

Je suis désolée de toutes les fois où j’ai écrit qu’un drama ne m’avait pas assez marqué la mémoire. J’ai sincèrement honte. Honnêtement, j’ai même fini, au milieu du truc, par me demander si ça valait réellement le coup d’écrire cette partie du bilan, mais à ce stade j’avais déjà tapé beaucoup trop de trucs et étais allée trop loin pour faire demi-tour…

 

Je vous retrouve mercredi pour la partie sur les dramas revus et ceux terminés (exceptés ceux qui sont dans le top final). 

 

Et je vous rassure, dans cette partie-là ma mémoire me joue bien moins de mauvais tours. Si je me souviens mal des dramas que j’ai abandonnés c’est souvent que je les ai abandonnés par manque d’intérêt, alors forcément je me souviens mieux des dramas que j’ai finis, c’est-à-dire les dramas qui m’intéressaient.

 

 

Bref, à mercredi !

 

 

Rédigé par Milady

Publié dans #Bilans Annuels, #2020, #TV, #Drama, #Japon, #Corée du Sud, #Thailande, #Chine, #Taiwan

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :