[Drôles de vacances] Kidnap Tour キッドナップ・ツアー

Publié le 3 Mars 2021

Simple, court, et pas trop profond, Kidnap Tour est mignon tant qu'on n'y réfléchit pas trop.

 

 

 

Diffusé en 2016

Sur NHK

1 épisode d’1h12

 

Réalisé par Kishi Yoshiyuki

Ecrit par Kishi Yoshiyuki

D’après le roman de Kakuta Mitsuyo

 

 

Avec:

Tsumabuki Satoshi : Takashi

Toyoshima Hana : Haru

Kinami Haruka : Kyoko

Kaho : Yuko

Etc

 

 

Dontesque ?

Haru s’apprêtait à passer des vacances d’été d’un ennui mortel lorsqu’un homme lui demande de monter dans son véhicule, proposant de la kidnapper. Parce qu’Haru n’a rien de mieux à faire et parce que l’homme est son père, elle accepte.

 

 

oOo

Ca va être un article plutôt court. A l’instar de l’article sur Sayonara Kuro, j’ai même hésité à le taper, me disant que je pourrais aborder simplement le sujet sur un article récap comme j’ai fait pour Judge ! et A day on the planet, mais la différence est que je ne me sentais pas d’écrire sur ces films que je n'avais pas appréciés et ne souhaitais pas revoir pour étoffer un article potentiel, alors que là, j’ai aimé le film. Qui, du reste, n’est pas un film mais un épisode spécial, un drama en un seul épisode, et même un plutôt court car souvent les dramas SP durent plus d’une heure, mais pas celui-là, qui ne creuse pas énormément en profondeur et passe rapidement. Si je devais n’utiliser qu’un mot pour le décrire, ce serait : mignon. Bon, c’est vrai, je m’attendais à tout moment à ce qu’on m’annonce que le personnage de Buki n'avait plus beaucoup de temps à vivre (j’ai l’esprit pessimiste comme ça) et que le drama prenne un tournant hyper déprimant, mais mes angoisses mises de côté, le drama était mignon. Après tout, il s’agit en majeure partie de regarder Buki interagir avec une enfant choupie (un peu aigrie par sa vie, mais néanmoins) pendant une heure… ça ne pouvait pas ne pas être mignon ! Et vraiment, le duo Buki/Toyoshima Hana (qui joue la petite Haru) est ce qui fait tenir le drama.

 

Encore que voir Kaho, Yachigusa Kaoru et Mitsushima Hikari (*o*) dans de petits rôles est aussi un plaisir, même si un plaisir très court car tout ce beau monde a surtout le temps de faire « coucou » avant de disparaître*. Les personnages sont importants car ils donnent du contexte à la vie d’Haru ou participent à sa découverte de son père, à le voir sous un nouvel angle, mais ils ne sont simplement pas beaucoup à l’écran, donc oui, le drama repose sur les épaules de Buki et Toyoshima Hana. Sans surprise, le premier s’en sort très bien dans ce rôle d’adulte encore immature mais qui fait des efforts et oscille entre enthousiasme et moments plus vulnérables, et certes, Toyoshima Hana n’est pas toujours parfaite, mais elle est jeune et, la grande majorité du temps elle s’en sort très bien, et je trouve aussi qu’Haru est écrite de façon convaincante.

 

Clairement, Haru est précoce. Même si elle va jouer chez sa tante quand sa mère n’est pas là, elle passe beaucoup de temps seule et réalise bien les différences entre elle et ses amies dont les familles ont des situations financières plus aisées. Elle a entendu ses parents se disputer, elle est capable de discerner que son père est dans une situation précaire, qu’il n’est pas mature, au point que ça lui fait honte et qu’elle ment qu’il n’est pas son père à une autre enfant qu’elle a rencontré sur la plage. Comme beaucoup d’enfants aux situations familiales compliquées, elle a dû grandir un peu plus tôt que d’autres, et donc, oui, elle est précoce. Mais, à la fois, elle reste une enfant. Elle s’enthousiasme de voir la mer ou des lucioles, ou bien, dans un moment où elle en veut particulièrement à son père, elle créé une scène et lorsque les conséquences dépassent ce qu’elle avait imaginé, parce qu’elle ne réfléchissait pas à ce qui se passerait dans « le monde des adultes », elle ne peut plus que pleurer pardon, parce qu’elle a fait une bêtise (bon, perso, je trouvais ça justifié : [spoiler] elle prétend ne pas connaître son père, demande de l’aide aux passants, et il se retrouve arrêté… dans le drama c’est présenté comme une sorte de caprice qui a échappé au contrôle d’Haru, mais le type l’a effectivement kidnappée donc… [/spoiler]) J’ai trouvé le personnage très engageant, souvent drôle avec son attitude déjà cynique (ce qui est à la fois un peu triste pour son âge), et touchant. Et ça tombe bien, parce qu’Haru est notre narratrice et on vit l’histoire de son point de vue.

 

Ce qui signifie que pas mal de choses ne sous sont jamais dévoilées.

 

Par exemple, on ne nous dit jamais pourquoi ses parents se sont séparés, parce qu’elle-même ne le sait pas. Elle les a entendu se disputer, elle a vu son père pleurer dans la cuisine, mais le sujet de la dispute, on ne sait pas ce que c’était parce qu’il y a des choses que les adultes ne partagent pas avec les enfants (bien sûr, c'est une généralité, et elle est donc fausse, comme toutes les généralités). On ne sait jamais non plus ce que le père espère de la mère d’Haru. Il parle d’une « transaction », une condition qu’il espère faire accepter à la mère d’Haru en échange de lui rendre la petite fille, et jusqu’au bout, on n’aura aucune idée de ce que c’est. A priori, pas de l’argent, car ça n’a pas l’air d’être son genre. Une garde partagée peut-être ? Mais probablement pas non plus. Ce n’est pas clair et visiblement il ne tient pas à expliquer à Haru donc pas à nous non plus. On partage la perception limitée d’Haru qui découvre son père sous un nouvel angle.

[Drôles de vacances] Kidnap Tour  キッドナップ・ツアー[Drôles de vacances] Kidnap Tour  キッドナップ・ツアー
[Drôles de vacances] Kidnap Tour  キッドナップ・ツアー[Drôles de vacances] Kidnap Tour  キッドナップ・ツアー

A la base, elle ne ressentait pas grand-chose à son égard. Elle ne le détestait pas vraiment, tout juste le méprisait-elle un peu de n’être pas un adulte très responsable, mais surtout elle n’avait rien à lui dire et ne décide de le suivre que parce qu’elle n’a rien de mieux à faire de ses vacances et parce que, aussi, il est apparemment du genre à se dégonfler donc elle pensait que le kidnapping ne durerait pas bien longtemps.

 

Au début, il confirme ce qu’elle pensait de lui : un idiot immature qui sourit sans arrêt sans raison, ne planifie rien de solide. Souvent, elle a l’impression d’être plus adulte que lui, tandis qu’elle lit le journal lorsqu’il lit ses mangas, ou lorsqu’il s’endort après avoir descendu plusieurs bières au lieu de la surveiller quand elle joue dans la mer. Mais elle découvre aussi que son enthousiasme a du bon, qu’il a des amis qui semblent très attachés à lui, l’un d’entre eux soutenant même que c’est grâce à lui qu’il est encore en vie. Surtout, il lui consacre son temps pendant ce kidnapping-vacances, il lui montre plein de choses nouvelles, elle qui avait si peur de s’ennuyer, et même s’ils galèrent souvent, au moins ils galèrent ensemble. Même ce qu’elle trouvait idiot au début commence à devenir attachant. Il ne devient jamais un parent très responsable, mais le long du voyage, elle forme un lien avec lui, parce qu’il lui apporte quelque chose qui lui manquait, et c’est ça qui est touchant à suivre.

 

Néanmoins, tout cela n’est possible que parce qu’on voit les choses du point de vue d’Haru.

 

Parce que bon, elle, elle voit d’abord le kidnapping comme quelque chose de vaguement agaçant, puis quelque chose de relou, et enfin une aventure fun dont elle n’espère plus voir la fin, mais le fait est que l’auteur du kidnapping a beau être son père, ça reste un enlèvement. On ne sait jamais ce qu’il demande à la mère d’Haru, mais quoi que ce soit, enlever une enfant et la tenir en otage… ben… c’est pas cool, pour le dire gentiment. Si on suivait plutôt la mère d’Haru, on aurait sans doute droit à une toute autre histoire.

 

Par ailleurs, j’ai grimacé sévère à la fin quand le père d’Haru lui fait la morale. Elle lui dit en gros qu’elle en a assez d’être à la merci des volontés des adultes, qu’il est un père irresponsable et que si elle devient une adulte pourrie, ce sera sa faute. Ce à quoi il lui répond que lui-même est un adulte pourri mais que ce n’est la faute de personne d’autre. Qu’il est égoïste, irresponsable et sans avenir mais que si elle aussi elle devient tout ça, ce sera de sa faute à elle. Que, plus tard, si les choses ne se passent pas comme elle veut, il ne faudra pas qu’elle blâme les autres, parce que des fois il faut juste accepter les choses et notre responsabilité. Je comprends ce qu’il essaie de dire en partie, à savoir qu’on reste responsables de nos choix et de comment on réagit aux situations, et que de mauvaises situations ne sont pas une « excuse », mais la gamine a quoi ? neuf ans ? et de bonnes raisons d’en avoir ras-le-bol donc il y avait sans doute moyen de formuler ça en mode « Haru, c’est vrai que je suis un parent irresponsable, mais tu peux t’en sortir, tu pourras être meilleure que moi, on a toujours le choix et on peut faire le bon, et tu ne seras pas une adulte pourrie » ou autre chose du genre. Je dis pas que c’est parfait, mais c’est mieux que « Haru, c’est vrai que je suis un parent irresponsable mais si tu deviens comme moi, ce sera pas ma faute et suggérer que ce sera ma faute, c’est nul ». Enfin bon, sans doute que je pinaille, c’est juste que, urgh, quand il s’est lancé dans son discours, j’ai levé les yeux au ciel.

 

Bref, le drama est mignon parce que les interprètes ont une dynamique mignonne et parce que c’est touchant de voir cette petite fille s’attacher à son père, mais il ne faut pas trop y penser d’un point de vue d’adulte, et accepter celui d’Haru pour que cela marche. Sur moi, Buki aidant, ça a fonctionné, et j’ai passé une heure agréable. Maintenant, bon, c’est pas non plus un grand drama, et si vous décidez de le sauter, vous ne perdrez pas grand-chose.

[Drôles de vacances] Kidnap Tour  キッドナップ・ツアー[Drôles de vacances] Kidnap Tour  キッドナップ・ツアー
[Drôles de vacances] Kidnap Tour  キッドナップ・ツアー[Drôles de vacances] Kidnap Tour  キッドナップ・ツアー
[Drôles de vacances] Kidnap Tour  キッドナップ・ツアー[Drôles de vacances] Kidnap Tour  キッドナップ・ツアー[Drôles de vacances] Kidnap Tour  キッドナップ・ツアー

 

* A noter qu’Hirofumi Arai est également de la partie (de façon tout aussi rapide que les autres) mais je suis bien moins ravie de le voir parce que j’ai appris juste avant de taper cet article qu’il est en prison pour agression sexuelle. => reprendre la lecture

 

Sur ce, d'autres histoires de pères et leurs enfants :

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :