[Enquêtes entre cousins] Detective Chinatown 唐人街探案 1 & 2

Publié le 12 Mai 2021

Imparfait mais souvent drôle, Detective Chinatown m'a fait passer un bon moment mais est malheureusement suivi d'un second volet décevant qui ne m'a pas donné envie de regarder le troisième.

 

 

 

 

L’image au-dessus des posters vous l’a spoilé : ces films font partie de mon projet Buki, donc je les ai regardés pour Tsumabuki Satoshi. Plus exactement, Buki est dans le second film, et comme je n’allais pas regarder que le 2, bah, j’ai regardé aussi le 1. En plus, je savais que ces films avaient été des succès énormes en Chine (il y a même un drama qui est sorti cette année) donc ça me rendait curieuse. Et puis dans le troisième, il y a Tony Jaa ! Buki et Tony Jaa dans un seul film ! Forcément, j’étais d’autant plus attirée. Cela dit, maintenant que j’ai vu les 1 et 2, je ne sais pas si je vais regarder le troisième film, parce que le premier m’a raisonnablement plu, mais le second bien moins, et ça ne m’a pas encouragée à continuer. Dans cet article, j’entends donc revenir sur ces deux premiers films.

 

 

 

-Le premier film-

 

 

Sorti en 2015 / Dure 2h15 / Réalisé par Chen si Cheng / Ecrit par Chen Si Cheng, Bai He, Cheng Jiake & Liu Kai / Avec Wang Bao Qiang, Turbo Liu, Michael Chen, Xiao Shen Yang, Tong Ki Ya, Wendy Zhang, Pan Yue Ming, etc

 

Après avoir raté son entretien pour entrer à l’académie de police, Qin Feng se rend, à la suggestion de sa grand-mère, à Bangkok pour y passer des vacances chez un lointain cousin réputé pour être le meilleur policier de Thailande. Mais la réalité est bien décevante, et en plus de devoir supporter son cousin, voilà que celui-ci est accusé de meurtre et Qin Feng se retrouve embarqué dans l’affaire.

 

Je n’ai pas accroché tout de suite à Detective Chinatown. Pour tout vous dire, au début, j’ai même cru que j’allais passer un très mauvais moment devant ce film, parce que dans les cinq premières minutes on nous donne un aperçu des quelques personnages que nous allons suivre, dont celui de Wang Bao Qian, Tang Ren. Il fait partie du duo principal et dès qu’il a commencé à grimacer à mort, gesticuler et parler super fort de sa voix criarde, j’ai senti mon corps me dire « fuis, Mila ! FUIS ! ». Je me voyais déjà devoir sortir l’aspirine. Mais il fallait que je tienne bon, pour Buki, et petit à petit, le film m’a fait rire une fois, puis deux, et finalement, sans avoir de coup de cœur, je me suis amusée.

 

Toutes les blagues, bien sûr, ne font pas mouche. C’est généralement le cas dans toutes les comédies, et en plus ce film contient  son lot de blagues qui font plus rouler des yeux que sourire. Notamment on a droit à la sempiternelle « haha, si tu vas en prison, tu vas te faire violer », ainsi que des « haha, regarde, on les pense gay ». Je ne pense pas que le film cherche activement à se moquer ou blesser, mais il utilise des clichés embarrassants et ces blagues, au pire, font grimacer, et, au mieux, laissent simplement blasé parce qu’elles sont éculées à mort. Ces blagues n’occupent pas une grande partie du temps d’écran, mais bon, elles sont là, et perso, je roulais des yeux.

 

Au fil du film, cependant, il s’avère que Detective Chinatown a des choses bien plus drôles (à mes yeux, en tous cas) à proposer, parce qu’il a un fort sens de la farce. Il prend des situations et les exagère, les exagère, jusqu’à ce que ça devienne très drôle. Pour vous raconter juste un moment, par exemple, dans une scène Tang Ren (qui est recherché par toute la police) doit créer une diversion et entre dans le commissariat pour se faire pourchasser. Sauf que personne ne le reconnait. Il découvre son visage, se met à deux doigts de celui d’un policier qui est en train de donner sa description au téléphone, et rien. Son cousin, qui attend que la diversion prenne, s’impatiente, et Tang Ren fait tout ce qu’il peut mais si tout le monde le remarque, personne ne reconnait le fugitif qu’ils cherchent. Dans ce genre de scènes, Detective Chinatown m’a beaucoup amusée, et j’ajouterais aussi quelques dialogues de sourds sympas et des situations si absurdes qu’elles m’ont bien fait rire, sans compter des répliques amusantes, comme ce moment où quelqu’un est blessé et Tang Ren s’écrie « appelez un Uber ! » (parce que les Uber sont devenus un tel réflexe qu’il n’a pas pensé à l’ambulance). Le film, par ailleurs, a quelques scènes d’action franchement divertissantes, en particulier dans ses scènes de course-poursuite dans les rues de Bangkok qui font un très bon décor. Elles donnent de la matière à utiliser et Detective Chinatown emploie cet environnement avec créativité. Parfois je trouvais le montage peut-être un peu trop rapide et j’aurais aimé que le film s’inspire plus de Jackie Chan et fasse des plans plus longs, mais néanmoins, ça restait très fun et en regardant ça, je n’avais qu’une hâte : voir Tony Jaa dans le troisième film, parce que c’est carrément son domaine.

 

A côté de cela, malgré ma réaction instinctive au jeu outrancier de Wang Bao Qian, j’ai fini par m’y faire, et finalement, j’ai bien apprécié le duo formé par lui et Turbo Liu, qui joue son jeune cousin Qin Feng.

[Enquêtes entre cousins] Detective Chinatown 唐人街探案 1 & 2[Enquêtes entre cousins] Detective Chinatown 唐人街探案 1 & 2
[Enquêtes entre cousins] Detective Chinatown 唐人街探案 1 & 2[Enquêtes entre cousins] Detective Chinatown 唐人街探案 1 & 2[Enquêtes entre cousins] Detective Chinatown 唐人街探案 1 & 2

Tang Ren a tous les défauts du monde : il est malhonnête, il mâte les femmes quand elles se changent, il fout de la drogue dans le verre de Qin Feng (un mineur) à son insu après l’avoir emmené dans une sorte de strip-club, et puis il est irresponsable et paresseux. Clairement, c’est pas le genre de personne qu’on a envie de côtoyer, et autant vous dire que Qin Feng n’a pas envie non plus, et ne s’y résigne que parce que c’est ça ou se faire arrêter. Il est écrit volontairement pour être toutes ces mauvaises choses, avec des moments surprenants où on réalise (comme on s’en doutait déjà) qu’il n’est pas si inepte que cela, si bien qu’on se demande s’il cache des cartes secrètes ou pas. L’acteur qui m’avait dérangée au début a fini par me faire rire, et c’est surtout l’association avec son cousin exaspéré qui a fonctionné pour moi. Si Tang Ren avait été tout seul, je crois que j’aurais été bien insensible à son problème et aurais haussé les épaules avec un « meh, envoyez le en prison, je m’en moque », mais j’avais bien plus de compassion pour Qin Feng dont les vacances étaient déjà décevantes aux mains d’un cousin qu’il supportait à peine, et qui à présent se retrouvait pourchassé par la police. Et au fil de l’histoire, si Tang Ren ne devient pas exactement un modèle d’être humain, et nous est toujours présenté comme un peu pathétique, Qin Feng trouve ses bons côtés, donc nous aussi.

 

Des deux, Qin Feng est clairement le vrai détective, et j’ai été agréablement surprise : il est même très bon, et le film n’a pas que des ambitions comiques mais présente également une véritable enquête, et même une enquête prenante avec ses détours et révélations. Je ne suis pas très fan d’une des tropes utilisées ([spoiler] celle de « la victime de viol était en fait une manipulatrice menteuse qui a inventé son viol pour parvenir à ses fins », parce que quand une personne violée prend la parole, on retrouve bien trop souvent ce genre de soupçons[/spoiler]) mais narrativement elle fonctionne, et le film se tient en tant qu’histoire policière, et a maintenu tout le long ma curiosité de savoir qui avait fait le coup.

 

Enfin, Detective Chinatown est esthétiquement super plaisant. Bangkok fait un décor visuellement très riche, et les couleurs sont vives, éclatants, avec des contrastes marqués et un travail sur l’éclairage qui flatte bien l’œil. Le film est souvent farcesque et exagéré, mais pourtant j’y ai trouvé de l’élégance dans les images, avec des transitions sympas comme ce moment où Qin Feng, en plein trip, voit apparaître son lit dans la rue, et s’y couche, se retrouvant soudain dans sa chambre. Il y a aussi toute une scène de reconstitution d’évènements passés qui se joue comme une pièce où les personnages s’introduisent, pausant les évènements quand ils ont besoin de réfléchir. Il y a de l’inventivité dans la présentation, et c’est vraiment bien foutu.

[Enquêtes entre cousins] Detective Chinatown 唐人街探案 1 & 2[Enquêtes entre cousins] Detective Chinatown 唐人街探案 1 & 2
[Enquêtes entre cousins] Detective Chinatown 唐人街探案 1 & 2[Enquêtes entre cousins] Detective Chinatown 唐人街探案 1 & 2[Enquêtes entre cousins] Detective Chinatown 唐人街探案 1 & 2
[Enquêtes entre cousins] Detective Chinatown 唐人街探案 1 & 2[Enquêtes entre cousins] Detective Chinatown 唐人街探案 1 & 2

Et puis le film se termine sur une scène de danse avec tout le casting, et je ne suis jamais fâchée quand un film fait ça.

 

Le second film, avec son budget de 63 millions de dollars (le premier en avait coûté 15) est, du reste, tout aussi joli. A mes yeux, c’est le seul point où le second volet est égal au premier. Du reste, dans sa chambre, on voit que Qin Feng a un poster de la série Sherlock de la BBC (le personnage étant fan de Sherlock Holmes, comme tout détective qui se respecte), et je ne serais pas étonnée que l’équipe derrière Detective Chinatown ait été influencée par la présentation de cette série. Notamment, dans le second film, les scènes où Qin Feng visualise la ville de New York en 3D et va piocher des buildings, les virer de l’image, réarranger la carte, etc, m’a pas mal rappelé Sherlock. Mais, bien sûr, Sherlock n’est certainement pas la seule œuvre à faire ce genre de choses et, en plus, je n’ai pas regardé la série depuis un bail.

 

 

 

-Le second film-

 

 

Sorti en 2018 / Dure 2h / Réalisé par Chen Si Cheng / Ecrit par Chen Si Cheng, Yan Yining, Zhou Zhenni, Zhang Chun, Cheng Jiaek & Go Li Feng / Avec Wang Bao Qiang, Turno Liu, Wang Xun, Shang Yu Xian, Kennetch Tsang, Tsumabuki Satoshi, Michael Pitt, Yuen Wah, etc.

 

Désormais à New York, Tang Ren fait appel à son cousin Qin Feng pour trouver le coupable d’un meurtre et, surtout, empocher la récompense de cinq millions de dollars. Ils ne sont pas les seuls sur le coup : les meilleurs détectives du monde ont également (presque) tous fait le déplacement.

 

Okay, donc comme je disais : un truc qu’on ne peut pas retirer au second film est qu’il est toujours très plaisant pour les yeux, qu’il a de l’ambition, et, encore une fois, qu’il allie des mises en scène comiques à d’autres qui font thriller plus sérieux, avec même une certaine gravité dans les plans.

[Enquêtes entre cousins] Detective Chinatown 唐人街探案 1 & 2[Enquêtes entre cousins] Detective Chinatown 唐人街探案 1 & 2

Ceci étant dit, j’ai trouvé que le film en faisait parfois trop avec toutes ces paillettes qu’il voulait nous mettre dans les yeux. Par exemple, j’ai parlé de la façon dont il nous montrait Qin Feng visualiser la ville de New York, et le film a l’air très fier de cet effet, si bien qu’on nous le montre plusieurs fois, et honnêtement, j’ai fini par trouver le temps long sur ces scènes-là. C’était joli et bien fait, okay, mais j’étais prête à voir autre chose. Et le film fait un peu pareil niveau bande-son : ils utilisent la chanson Welcome to New York de Taylor Swift (une chanson qui ne fait même pas partie des meilleures de Taylor à mes yeux, même si je comprends qu’elle s’accordait bien au fait que l’action se déroule à New York), mais pas une seule fois, non, elle revient plusieurs fois, et à la troisième fois, c’était bon, j’avais envie d’entendre autre chose. Le film donne l’impression qu’il a un gros budget donc qu'il a pu se payer de nouveaux jouets très cools et veut nous les agiter devant les yeux autant que possible, ce qui devient agaçant et lassant.

[Enquêtes entre cousins] Detective Chinatown 唐人街探案 1 & 2[Enquêtes entre cousins] Detective Chinatown 唐人街探案 1 & 2

Par ailleurs, ce film m’a semblé surchargé.

 

Il y a trop de personnages.

 

Dans le premier volet, il y avait également pas mal de personnages, mais ils étaient plus utilisés, et mieux, donc ils ne semblaient pas être là juste pour être là, alors qu’ici il y a foule, on prend la peine de nous donner le nom des gens, mais la plupart ne servent pas à grand-chose. Une différence, aussi, était que dans le premier volet, plusieurs des personnages secondaires avaient une relation avec Tang Ren, et de vraies relations les uns avec les autres, donc il y avait plus un sentiment de cohésion, qu’il n’y a pas ici. Cela n’aide pas non plus que plusieurs des acteurs anglophones ne soient pas très bons. Bon et puis, voilà, on va pas se mentir, j’ai été déçue par le manque de Buki dans ce film ! Donc on va parler un petit peu de lui. A l’échelle du film il n’a que peu d’importance, mais vu que j’ai regardé ces films dans l’idée de le voir, permettez-moi d’en causer.

 

Il a une introduction qui m’a tout de suite plu. Déjà, ce costume rouge :

 

 

J’approuve. A mort. Et j’aime aussi beaucoup la façon dont il est décrit : c’est un détective rival de Qin Feng, un type imbu de lui-même qui se croit (à raison) super attirant et a pour passe-temps principal de poster des selfies sur les réseaux sociaux, souvent nu. J’étais enthousiaste ! Mais après le premier quart du film, il disparait de la circulation, et il ne revient qu’à la toute, toute fin, pour une apparition de deux secondes, histoire de nous teaser qu’il sera dans le prochain film… BOOOUH REMBOURSEZ ! Quelle déception.

 

Malgré tout, j’ai été contente de deux choses. La première c’est qu’à la fin, pendant le générique, il y a à nouveau une scène de danse, donc on voit (un peu) danser Buki, et ça, c’est le genre de chose qui fait plaisir. La seconde c’est l’anglais de Buki, et le progrès qu’il y a eu en neuf ans. Oh, pas au niveau de l’anglais, c’est pas ce qui m’intéresse, mais en 2009, Buki jouait dans Pandemic, et dans mon article sur la question, j’écrivais ceci :

 

Bon, et puisque on en est à parler de jeu, je ne peux que souligner l’anglais dommageable de la plupart du casting. Peu importe la qualité de leur anglais ou de leur accent, ce n’est pas la question, mais parce que le film prend un caractère international, il y a plusieurs dialogues en anglais et ça crève les yeux (les oreilles, surtout) que les acteurs ne sont pas à l’aise avec cette langue, et sont tellement concentrés sur essayer de sortir la phrase dans un anglais qui se tienne qu’ils ont du mal à jouer correctement en même temps. J’adore Buki, mais même lui, dans les passages en anglais, il galère et je grimaçais légèrement devant l’écran.

 

Dans Detective Chinatown 2, en revanche, Buki fait bien moins d’efforts sur la prononciation, il ne semble pas réfléchir à chaque mot, mais à la place sort son texte avec toute la suffisance et toute l’assurance que doit avoir son personnage. Je sais pas, j’ai eu le sentiment qu’il avait pris confiance en lui en tant qu’acteur, qu’il avait l’air plus à l’aise qu’il y a neuf ans, et ça m’a fait plaisir. Parce qu’il a raison. Parce que c’est un très bon acteur. Buki <3

[Enquêtes entre cousins] Detective Chinatown 唐人街探案 1 &amp; 2[Enquêtes entre cousins] Detective Chinatown 唐人街探案 1 &amp; 2

Pour revenir à des choses plus centrales à présent, j’ai été un peu déçue par notre duo Tang Ren/Qin Feng, parce qu’ils sont exactement comme ils l’étaient dans le premier volet, alors qu’on s’attendrait à ce qu'ils aient plus évolué. Surtout que la fin du premier film, l’épilogue (qui teasait déjà New York) semblait indiquer qu’à présent ils bossaient en tandem pour de vrai. Mais au lieu de construire là-dessus, le film répète en gros la même dynamique que dans le premier Detective Chinatown. Ce n’est, du reste, pas tout ce que ce second film répète : on a encore une fois des personnages qui ont un but similaire et essaient de l’atteindre plus vite que les autres, on retrouve la limite de temps avec le découpage du film en « jour 1 », « jour 2 », etc, on a à nouveau un élément de « fuir la police », et certaines scènes font clairement écho à des scènes du premier film (et parfois c’est réussi, du reste). Néanmoins, le mystère à résoudre est différent et les deux films ont des éléments en commun qui créent un sentiment de cohésion, mais je n’ai pas eu le sentiment de revoir exactement la même chose, et il n’y a qu’au niveau des personnages que j’ai eu une impression de stagnation. Le premier film, en plus d’avoir fait évoluer la relation entre les deux personnages, donnait aussi une raison à l’attitude de Tang Ren et je crois que j’avais espoir de le voir un peu grandi dans le second volet, mais au lieu de faire évoluer les personnages et creuser ce qui avait été fait dans le premier film, cette suite décide plutôt de choisir une autre méthode courante : grossir le trait. Donc Qin Feng est encore plus un génie, et Tang Ren est encore plus ce qu’il était dans le premier film, donc il grimace et gesticule d'autant plus, et tous ses défauts sont exagérés aussi. Et le souci (en plus du fait que j’étais agacée par le « bruit » de la performance) c’est que dans ce film-là, s’il est toujours la personne qui tient à enquêter, cette fois-ci les enjeux personnels sont moindres, et le personnage semble simplement moins nécessaire à l’intrigue. Ce n’est pas qu’il ne contribue jamais, mais Tang Ren est à la fois plus exaspérant et moins essentiel au film, ce qui n’est pas un excellent combo.

[Enquêtes entre cousins] Detective Chinatown 唐人街探案 1 &amp; 2[Enquêtes entre cousins] Detective Chinatown 唐人街探案 1 &amp; 2

Et puis il y a la comédie. Ce film est juste moins drôle (pour moi).

 

Être à New York donne du nouveau matériel à Detective Chinatown 2, de nouvelles références à utiliser. Par exemple, on a droit à une parodie de Donald Trump, ainsi qu’à des références à Spiderman ou Donald Duck. Le film ne passe pas non plus à côté de l’opportunité de s’amuser sur les langues différentes et les confusions qui peuvent en découler (à ce niveau-là, par contre, et c’est pas la faute du film, mais en tant que personne ne parlant pas chinois, je pense que je suis passée à côté de pas mal de blagues). Et, malheureusement, tout en continuant avec quelques blagues homophobes ici et là, se dérouler aux Etats-Unis donne au film de nouveaux stéréotypes racistes sur lesquels jouer… Dès qu’on voit Tang Ren apparaitre à l’écran, avec ses faux dreads, ses chaines, et ses potes/gardes du corps noirs, j’ai fait cette tête :

 

 

Le film a aussi en réserve, par exemple, un personnage d’infirmière noire sexualisé à outrance de façon grotesque, avec focus sur la taille de ses seins (on avait déjà eu la blague sur les pénis des noirs), et là encore… *grimace*

 

Donc on a plus de ça, et à côté il y avait également moins de choses qui me faisaient rire. Est-ce que c’était à cause de l’ambiance crée ? Je ne sais pas, peut-être. Mais je n’ai jamais éclaté de rire devant ce film, je n’ai que souri une ou deux fois. Les références n’étaient que des références mais n’étaient pas drôles en soi, certaines blagues étaient plus gênantes pour le film qu’autre chose, certaines étaient gâchées par le fait que les acteurs n’étaient pas très bons, et même les scènes d’action et course-poursuite m’ont semblé moins inventives et moins funs.

[Enquêtes entre cousins] Detective Chinatown 唐人街探案 1 &amp; 2[Enquêtes entre cousins] Detective Chinatown 唐人街探案 1 &amp; 2

Toutes ces choses s’empilent les unes sur les autres. Le trop-plein de personnages mal utilisés, le duo qui stagne, l’histoire également plus éclatée et moins personnelle, les acteurs moyens, les blagues gênantes, l'absence de moments qui m'aient fait éclater de rire… Detective Chinatown 2 est un peu plus court que le premier film, mais j’ai eu l’impression qu’il faisait une heure de plus. C’était cool pour eux qu’ils aient plus de budget et aient tourné aux Etats-Unis mais bien souvent j’ai eu le sentiment qu’on attirait mon attention là-dessus plutôt que me proposer un contenu satisfaisant, et j’ai trouvé le temps long.

 

 

-Conclusion-

 

Le premier film avait ses défauts, mais je m’étais globalement beaucoup amusée devant. Le second film, en revanche, n’a pas du tout fonctionné pour moi. La réalisation/le montage et Buki sont les deux seuls éléments que j’ai vraiment appréciés, et les premiers en faisaient trop tandis qu’il y avait trop peu du second. Donc je ne pense pas que je verrai le troisième film, honnêtement. J’ai très envie de voir Buki et Tony Jaa courir dans les rues de Tokyo, mais mon enthousiasme pour Detective Chinatown n’est pas très élevé, là tout de suite…

 

 

 

Sur ce plus de duos qui doivent apprendre à enquêter ensemble :

 

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :