[WaW] Ryomaden - Ryoma the Navigator *MAJ épisode 38*

Publié le 28 Juin 2021

Ryomaden

 

 

Saison 1 et introduction // Saison 2 // Episode 29 // Episode 30 // Episode 31 // Episode 32 // Episode 33 // Episode 34 // Episode 35 // Episode 36 // Episode 37 // Episode 38 // Episode 39 & saison 4 (à venir) // Espace commentaires // Sommaire général

 

/!\ Cet article s’adresse à des gens qui suivent le drama en même temps que moi.

Il va donc sans dire qu’il contient des spoilers pour chaque épisode /!\

 

Je sais que je me répète mais, pardon, j’ai juste du mal à réaliser pleinement qu’on entame la troisième saison de ce drama…Surtout que les deux dernières sont plus courtes : les deux premières font 28 épisodes, il n’en reste à présent plus que 20. On est sur ce drama depuis sept mois, et au-delà de mon sentiment d’accomplissement, c’est surtout que : où est passé le temps !??? Je sais pas si ça vous fait pareil, parce que notre expérience n’est peut-être pas la même, mais en gros je regarde généralement mon épisode de Ryomaden le jeudi (mais des fois non : là je l’ai regardé vendredi). Puis je planifie le poste le vendredi, l’écrit le samedi, le met en page le dimanche, le poste le lundi et discute avec vous. Ce qui signifie que quatre jours de ma semaine sont en partie passés sur Ryomaden, et je crois que c’est ce qui donne un peu un sentiment de continu ? Je sais pas, c’est sur à expliquer, mais en tous cas j’ai l’impression d’avoir cligné des yeux et que sept mois sont passés comme ça, haha (après le covid joue aussi o_o).

 

Anyway, je vous tiens pas plus longtemps dans l’intro, causons de l’épisode 29 ! (et je tiens une petite forme oculaire donc je vais tâcher de pas trop m’étendre, mais bon, on sait que j’ai du mal à me tenir à ce genre de résolutions donc… ne retenez pas votre souffle pendant la lecture, quoi)(sinon qui va regarder Ryomaden avec moi après ? :O !).

 

 

 

 

Nous entamons notre saison , et je sais pas vous, mais j’ai ressenti comme un « bond » ? On n’a pas changé d’année, on est toujours en 1865, la même année que les exécutions d’Hanpeita et Izo ( ;;), mais on avait laissé Ryoma sur « bon, allez, on va tous aller à Satsuma et bosser pour Saigo Kichinosuke et lui montrer au passage de quel bois on se chauffe » à cette situation où, apparemment, ils ont effectivement bossé pour lui et maintenant ils veulent passer à autre chose… Je crois que j’aurais bien aimé juste voir, quand même, comment leur collaboration s’était passée, vu qu’on n’avait pas laissé Ryoma et Saigo Kichinosuke sur l’interaction la plus plaisante au monde.

 

Cela dit, par rapport à d’autres fois où le drama a sauté rapidement par-dessus des évènements et développements, ça me dérange moins quand ça se fait entre deux saisons. Psychologiquement, c’est pas pareil, parce que le drama marque de toute façon une rupture entre ces deux épisodes, montrant que le récit s’est interrompu un moment puis reprend, Yataro et le journaliste, en 1882, ayant même changé d’emplacement.

 

J’étais contente de voir Sana, au fait ! Ce n’est pas un secret : Sana n’est pas un personnage qui m’a particulièrement intéressée dans ce drama, et je n’étais pas hyper impliquée dans sa relation avec Ryoma, mais j’étais quand même contente d’avoir un aperçu de son avenir. Même si le dojo a fermé et que c’est triste vu les efforts qui avaient été consacrés à s’en occuper, ça fait plaisir de voir que Sana continue de faire sa vie, et est même indépendante vu qu’elle est célibataire et gagne son propre pain. Après, bon, le drama avait déjà bien, semble-t-il, arrangé l’histoire pour ne pas trop entacher notre vision de Ryoma, et entendre Sana dire que, ah, Ryoma était quand même un homme remarquable, et qu’il n’a rien fait de mal, c’était elle qui s’était faite des idées toute seule, ça pique un peu quand on repense à la vraie version des faits. Mais bon.

 

A côté de cela, on a déjà discuté, vous et moi, du fait que Yataro est notre narrateur et des étrangetés de la décision et de l’exécution, donc je reviens pas là-dessus, mais forcément à chaque intro de saison, j’y repense vu qu’on me remontre Yataro raconter l’histoire. Cela dit, cette fois, on nous montre qu’il connait Sana et va la voir, a priori, régulièrement, donc je suppose que ça explique d’où il a tiré certains détails :D

 

Okay, faisons une liste de choses.

 

 

• L’opening a changé à nouveau

 

Bien sûr ! Et j’avais hâte de voir ce que cela donnerait. Voilà une récap des plans qui ont changé, entre la saison 1 et la saison 2 :

 

Saison 1 Saison 2

 

Et entre la saison 2 et cette saison 3 :

 

Saison 2 Saison 3

 

Cette fois on est vraiment dans un motif « flammes » (après l'intro de Yataro qui crie que "ah, ça brûle ! ça brûle !" même si dans un autre contexte^^), et ce que je trouve le plus intéressant est que jusque-là le titre apparaissait à côté de la tête du dragon, qui représentait clairement Ryoma, et à présent le titre apparait à côté du visage de Ryoma (avec le dragon derrière), comme pour symboliser que c’est bon, Ryoma est devenu le dragon à présent, le dragon est en lui. On notera aussi sa taille: à présent Ryoma surplombe les montagnes, le pays (et par rapport aux autres génériques, il est filmé en contre-plongée pour bien en ajouter sur l'aspect imposant).

 

Et effectivement, Ryoma nous revient plus ambitieux que jamais, avec un but précis, et une attitude encore plus osée qu'avant, quel que soit son interlocuteur. Il fait attention à éviter les conflits inutiles, il sait quand il faut calmer une situation (cf. le moment où il empêche un affrontement chez Thomas Blake Glover mais aussi quand il discute avec les hommes de Chôshu) mais il n’a clairement pas froid aux yeux. Bien sûr, on reconnait « notre » Ryoma quand même : il est toujours aussi nerd, au fond, haha. Sa réaction au serrage de main m’a fait rire, et il est toujours aussi curieux de tous les objets qu’il voit pour la première fois. Mais quand même, il y a quelque chose chez le personnage qui semble plus… concentré. Un truc récurrent avant cette saison était que Ryoma n’avait pas de plan précis. Il apprenait tout ce qu’il pouvait et avait une cause, une idée générale de ce qu’il voulait faire pour son pays, mais à présent il semble avoir un véritable plan, donc une direction dans laquelle avancer, et ça se sent dans son attitude. Bon, faut voir comment le drama va gérer cela par la suite, parce que je me souviens de plusieurs fois dans le drama où nous avions noté un changement d’attitude sans qu’il soit suffisamment maintenu par la suite finalement… mais pour le moment, j’apprécie ce nouveau Ryoma. Et sa nouvelle coiffure !


Des frisettes du début, on est passé progressivement à des cheveux plus attachés, mais ils étaient toujours en partie libres, et là c’est bon, le chignon est total, tous les cheveux de Ryoma sont attachés pour aller avec son attitude plus décidée et concentrée. Quand Ryoma attache ses cheveux, c’est qu’on passe aux choses sérieuses, les gens ! Et je dois dire que, de façon plus superficielle, je trouve que ça lui va bien. Encore qu’en vérité je suis peut-être juste attirée par l’intensité de sa nouvelle résolution. Ha.

[WaW] Ryomaden - Ryoma the Navigator *MAJ épisode 38*[WaW] Ryomaden - Ryoma the Navigator *MAJ épisode 38*

 

Faune

 

On avait déjà vu des poules, des lucanes, des chiens, des chats, des poissons, des tortues, etc dans ce drama, et à présent on peut rajouter deux nouveaux animaux à notre ménagerie : un perroquet et un caméléon ! Wouhou !

[WaW] Ryomaden - Ryoma the Navigator *MAJ épisode 38*[WaW] Ryomaden - Ryoma the Navigator *MAJ épisode 38*

Et à la base j’avais juste noté ça comme ça parce que j’aime bien les animaux, mais en faisant la liste de ceux qu’on a déjà rencontrés dans la série, je me dis que finalement, ces animaux sont plus significatifs que ça. Parce que jusque-là, si ma mémoire est bonne (ce qu’elle est rarement), on n’a vu que des animaux qui existaient au Japon de base. Alors que dans cet épisode, non. Le perroquet, sauf erreur de ma part, est un Ara donc un oiseau originaire d’Amérique tropicale tandis que les caméléons viennent essentiellement d’Afrique. Bref ce sont des animaux importés, symbole de la présence étrangère dans le pays, qu’on ressent plus que jamais dans cet épisode où nos personnages visitent Nagasaki, ville où le commerce bat son plein.

 

La vibe y est très différente des villes que nous avons déjà vues. Nagasaki a un aspect multiculturel (appuyé par la présence des animaux) que n’avaient ni Tosa, ni Edo, ni Kyoto, etc. C’était la première fois (encore une fois, si on peut compter sur ma mémoire) qu’on voyait des non-japonais dans les rues japonaises. Jusque-là on n’avait vu des occidentaux que dans des contextes de négociations officielles, mais là ils déambulent tranquillement dans la rue. Bref, c’était la première fois depuis le début de la série, en fait, que je ressentais la présence des étrangers dans la vie de tous les jours des gens.

[WaW] Ryomaden - Ryoma the Navigator *MAJ épisode 38*[WaW] Ryomaden - Ryoma the Navigator *MAJ épisode 38*

 

• La situation du Bakufu ne s’arrange pas

 

Enfin techniquement on nous dit que grâce au soutien de la France, le bakufu est plus fort, et puisqu’ils ont réussi à obtenir que la France soit privilégiée dans les échanges commerciaux et que tous ces échanges commerciaux doivent passer par eux (donc empêchant des seigneurs des fiefs de commercer librement sans leur approbation) ils reprennent un peu de contrôle, certes. Mais en vérité, ça ne fait qu’intensifier le mécontentement général.

 

Les fiefs ne pouvant commercer librement vont ressentir une frustration grandissante. Chôshu, qui s’était déjà soulevé contre le bakufu, commence apparemment à rêver d’indépendance. Ryoma a planté dans la tête de Saigo Kichinosuke l’idée de se libérer du joug du bakufu. Or la semaine dernière, on nous avait déjà expliqué que niveau militaire, Satsuma était à la pointe de la technologie et tenait un peu le bakufu par les valseuses et cette semaine, on a rencontré Takasugi Shinsaku (un élève de Yoshida Shoin, le monsieur qui voulait monter sur le bateau noir clandestinement dans l’épisode 6), le créateur du Kiheitai, (fondé en 1863, donc ça existe depuis deux ans) qui, issu d’une classe modeste lui aussi, avait en gros pris le contrôle de son fief grâce à ce fameux Kiheitai. J’en parlais dans mon résumé d’histoire dans l’intro au drama, mon livre décrivant le kiheitai comme une armée irrégulière dont la particularité était qu’elle n’incluait pas que des soldats issus de la classe guerrière, recrutant de façon bien plus large et promouvant les gens au talent. Elle utilisait des armes occidentales, avait une discipline rigide, et c’était une force de frappe super efficace.

 

Et dans cet épisode, ce Takasugi Shinsaku, qui contrôle le kiheitai, est entré pour la première fois en contact avec Saigo Kichinosuke, qui contrôle la force militaire de Satsuma.

[WaW] Ryomaden - Ryoma the Navigator *MAJ épisode 38*[WaW] Ryomaden - Ryoma the Navigator *MAJ épisode 38*

Certes, ça n’a pas été une rencontre exactement amicale ou prolongée, mais néanmoins ils se sont croisés et ils ont Ryoma entre eux pour faire office de négociateur, donc autant vous dire que si Ryoma mène bien sa barque, le bakufu a de quoi trembler. Parce que certes le bakufu a la France de leur côté, mais leur décision de privilégier les échanges avec la France tout en limitant les possibilités d’échange entre les fiefs et les autres pays ne frustre pas que les fiefs : c’est aussi une frustration pour les autres pays, qui ont donc tout intérêt à faire péter le contrôle du bakufu.

 

Ryoma n’a pas rencontré que Takasugi Shinsaku cette semaine : il a aussi rencontré Thomas Blake Glover, un marchant venu de Grande Bretagne, et dont les affaires au Japon sont particulièrement florissantes. Certes, encore une fois, la rencontre ne s’est pas terminée sur la meilleure note, mais néanmoins, on est introduit au personnage, et Ryoma le connait à présent. Le type est condescendant à mort avec les Japonais, et dit à son collègue de quitter le pays parce qu’une guerre est inévitable, et que la Grande Bretagne prévoit déjà d’envahir le pays, et de rendre l’Empereur captif, ce qui forcerait la reddition du Japon. Certes. Mais le fait est qu’une guerre profite à un marchand qui sait comment bien jouer ses cartes, et Ryoma a désormais dans son « carnet d’adresses » un type qui a des armes à vendre et tout intérêt à ce que le bakufu se casse la gueule.

 

 

• Yay de nouveaux personnages !

 

Enfin, Thomas Blake Glover ne m’est pas très sympathique (mais au moins il parle anglais… contrairement aux français qui visiblement ne parlent pas un mot de français :’D), mais je suis ravie de découvrir Takasugi Shinsaku et Omoto !

[WaW] Ryomaden - Ryoma the Navigator *MAJ épisode 38*[WaW] Ryomaden - Ryoma the Navigator *MAJ épisode 38*

Même si j’admets que c’est surtout pour une question de casting, haha. Je ne savais même pas qu’Omoto existait, pour tout vous dire, mais je suis toujours ravie de voir Aoi Yuu, et le travelogue nous dit qu’elle va devenir la geisha favorite de Ryoma et sera présente pour plusieurs négociations, donc j’espère que ça veut dire que le personnage va être actif et qu’on va la voir souvent.

 

Takasugi Shinsaku, en revanche, je m’attendais bien entendu à le trouver dans ce drama (enfin, déjà, on nous l’avait teasé la semaine dernière, mais aussi je savais qui c’était et qu’il allait être crucial) et quelle joie qu’il soit joué par Iseya Yusuke. Cet acteur est tellement charismatique ! Ses cheveux courts le démarquent immédiatement, et son sourire rusé et son regard intense lui donnent beaucoup de présence. C’est un type que j’ai immédiatement envie de voir plus.

 

Bref, je ne suis qu’enthousiasme :D

 

 

 

C’était un très bon épisode, les gens. Malgré le petit bond un chouïa déstabilisant au début, j’aime déjà les nouveaux personnages qu’on nous a introduits, j’aime le chemin que prend Ryoma, et j’ai l’impression qu’on avance vers quelque chose, tandis que la tension grimpe. Donc yay. J’ai hâte de voir la suite !

 

Et sur ce, si jamais vous aviez retenu votre souffle malgré mon avertissement, vous pouvez respirer à nouveau, et je vous souhaite une bonne semaine

 

 

Saison 1 et introduction // Saison 2 // Episode 29 // Episode 30 // Episode 31 // Episode 32 // Episode 33 // Episode 34 // Episode 35 // Episode 36 // Episode 37 // Episode 38 // Episode 39 & saison 4 (à venir) // Espace commentaires // Sommaire général


 

 

 

Coucou les gens !

 

J’espère que vous vous portez bien et que vous avez passé un bon week-end, ainsi qu’une bonne semaine avant cela Et un bon épisode de Ryomaden, aussi ! Pour moi, il a été un peu compliqué, haha, même si c’était plus ma faute que la sienne. Parce que sinon, on continue sur la lancée du précédent, et donc je continue d’apprécier !

 

En fait, si j’ai un chouïa galéré, c’est parce que cette semaine j’ai pas mal été occupée à travailler et monter des vidéos, donc j’avais le regard vraiment braqué sur l’écran. En particulier, quand je monte une vidéo, j’ai beau ne pas être une « monteuse » de très haut niveau, j’ai tendance à ne pas décrocher avant d’avoir terminé, donc j’y ai passé les derniers jours, quasiment sans pause. Bref tout ça pour dire que ça a repoussé le visionnage de Ryomaden et que lorsque je m’y suis enfin mise, j’avais la tête bien, bien farcie, grosse migraine, et du coup Ryomaden a été compliqué, parce que les gens ne parlent pas doucement dans cette série. Lorsque Ryoma évoque Hanpeita, il y a un moment presque silencieux, et c’est devenu ma scène favorite de l’épisode. Enfin, presque. Parce qu’il y a la scène avec Shinsaku, quand même Mais je vais pas vous mentir, le silence faisait du bien (et on va pas se leurrer, le fait que Shinsaku ne crie pas trop joue aussi en sa faveur). C’est fou, Ryoma parait presque calme ces derniers temps, comparé à ses copains :’D

 

Bref, cette semaine, on continue d’explorer nos nouveaux personnages.

 

 

On en apprend un peu plus sur Shinsaku, le drama nous expliquant que c’est lui qui mène Chôshû suite à une guerre civile, et Shinsaku évoque le temps qu’il a passé à Shanghai, et ce qu’il y a vu. Mes livres d’histoire avaient plusieurs fois expliqué à quel point les évènements en Chine avaient joué sur le moral et les décisions du Japon, parce que la Chine était vue comme une puissance énorme alors la regarder être malmenée par les occidentaux avait fait forte impression, et Shinsaku a été fortement marqué par son observation de Shanghai. J’ai apprécié que le drama nous en dise plus à son sujet. La semaine dernière, le travelogue était sur Omoto, cette semaine il est sur Glover (et nous apprend qu’il a procuré des armes à la fois au Bakufu et aux mouvement anti-Bakufu, mais aussi qu’il va être une figure importante dans l’économie japonaise post-bakumatsu, et qu’il va notamment être très mêlé au business de Yataro, qui commence du reste à suffisamment décoller pour que Yataro ait pu déménager, wouhou  !), donc j’ai apprécié que l’épisode prenne quelques minutes au début pour nous parler également de mon nouveau personnage favori :D … okay, okay, mon appréciation est due en majeure partie à l’interprétation d’Iseya Yusuke. Je continue de le trouver super charismatique, j’espère qu’on va l’avoir plus à l’écran (non parce que c’est pas assuré non plus, vu qu’a priori il n’avait pas de relation personnelle avec Ryoma). Je garde les doigts croisés ! [spoiler historique] Mais je sais qu’il ne lui reste pas énormément de temps à vivre, donc bon… c’est triste, quand Iseya Yusuke sort qu’il n’a pas l’intention de mourir si facilement, le type est bad-ass donc je le crois, mais je sais aussi qu’on est en 1865 et qu’il meurt en 1867… arf, la tristesse [/spoiler historique] Au moins quelques scènes, plize ? ;;

 

On en apprend également plus sur Omoto qui est dans une position assez inconfortable : elle commence visiblement à se prendre un peu d’affection pour Ryoma (notre licorne étant magique), mais à la fois elle est chargée d’espionner les gens anti-bakufu, et puis à côté de ça elle doit également cacher sa foi chrétienne, interdite au Japon à l’époque. Bref, c’est délicat comme situation, mais c’est intéressant, et je sais qu’Aoi Yuu est une très bonne actrice, donc j’ai envie de voir ce que le personnage va donner.

 

 

Oh et dans la catégorie des acteurs que j’aime bien, cette semaine Kiritani Kenta a rejoint le casting, wouhou ! Il joue Kurata Ike, un ami d’enfance de Ryoma (ils ne sont pas tous morts, yay !) et… j’arrive pas à me souvenir si on l’a déjà vu avant ? Ce drama a un casting beaucoup trop large ! En voyant tout le monde l’accueillir avec joie, je me suis dit qu’on devait savoir qui c’était, mais moi j’étais comme le samurai qui demande « mais c’est qui ce mec ? ». Cela dit, toujours ravie de voir Kiritani Kenta, hein !

 

J’avais un peu peur de ressentir un vide dans le drama après les morts d’Hanpeita et Izo, mais finalement (et j’en suis la première surprise), pas du tout. Peut-être que j’avais déjà fait mon deuil. Peut-être que c’est parce que l’épisode de leurs morts laissait à désirer. Mais, aussi, c’est simplement que la situation évolue de façon intéressante et le drama nous introduit un nouvel endroit, de nouveaux personnages, donc je le vis bien. Même si, oui, ça m’a fait un petit pincement au cœur d’entendre Ryoma évoquer Hanpeita, aw.

 

J’aime décidément vraiment bien le nouveau Ryoma. On l’a dit la semaine dernière : il a un but précis à présent, et ça change tout. Mais à la fois, il retient les qualités qu’on lui connaissait, et l’une d’entre elles (et celle qui faisait la majeure différence entre lui et Hanpeita à mes yeux) est l’aisance avec laquelle il s’adapte aux situations et est toujours disposé à apprendre. Ici, c’est en voyant la relation entre les grands marchants de Nagasaki qu’il semble avoir appris quelque chose, et lorsqu’il va voir Saigo Kichinosuke (qui est déjà de plus en plus réticent à collaborer avec le bakufu), il n’a pas juste des idéaux en tête, mais une véritable proposition à lui faire, et même les contacts pour la mettre en place. On voit Ryoma réellement donner dans le pratique. Pareil quand il va emprunter de l’argent pour leur business de vente de castella (haha, ça m’a fait rire de les voir essayer si fort et rater leur castella, parce qu’en tant que bille en pâtisserie, je me suis identifiée à leur échec :’D), qui n’est qu’une étape pour financer la suite de leur plan.

 

Bref.

 

Je n’ai pas grand-chose à dire sur cet épisode que je n’avais pas déjà dit sur l’épisode précédent, alors je ne vais pas m’étendre. Ce n’est pas un commentaire négatif sur cet épisode, c’est juste qu’on continue dans la même direction (et une direction qui me plait), et je n’ai rien de très nouveau à ajouter. Bon, c’est vrai aussi que mon mal de tête quand j’ai regardé l’épisode a pu me rendre moins attentive… Mais néanmoins, j’ai beaucoup aimé cette semaine à nouveau ! J’ai hâte de voir la suite des opérations **

 

Passez une excellente semaine, les gens

 

 

Saison 1 et introduction // Saison 2 // Episode 29 // Episode 30 // Episode 31 // Episode 32 // Episode 33 // Episode 34 // Episode 35 // Episode 36 // Episode 37 // Episode 38 // Episode 39 & saison 4 (à venir) // Espace commentaires // Sommaire général


 

 

 

 

Hey les gens !

 

Comment allez-vous cette semaine ? De mon côté, pas de mal de tête cette fois, donc j’ai pu apprécier pleinement mon épisode de Ryomaden ! Mais du coup, je me sens un peu coupable, parce que je crois bien que, cette semaine encore, je n’ai pas grand-chose à rajouter. Alors que, pourtant, j’ai beaucoup aimé l’épisode ! Il se passe plein de choses, on avance ! Même si les plans de Ryoma sont tombés à l’eau cette fois, on peut vraiment voir les rouages de l’Histoire tourner, le bakufu être dans une position de plus en plus fragile, avec, en plus, un shogun qui n’a pas l’air motivé à se battre… J’ai un peu de compassion, limite, pour Tokugawa Iemochi (mais pas autant que pour son successeur) parce qu’il a pris la suite de Tokugawa Iesada en 1858 et a vraiment hérité du pays dans une situation de merde.

 

Mais bref, pour revenir à ce que je disais, j’ai été intéressée et divertie par l’épisode de cette semaine ! Donc je me sens un peu coupable de n’avoir pas une flopée de choses nouvelles à dire, mais hé, on va pas se forcer. Au final, l’essentiel c’est qu’on passe un bon moment devant les épisodes et ça a été mon cas avec l’épisode 31, donc j’espère que vous aussi :D Sur ce, ma petite liste de choses~

 

• Pas de Takasugi Shinsaku/Iseya Yusuke cette semaine, aw. Ryoma et Mutsu le cherchent pendant une partie de l’épisode, donc j’avais bon espoir qu’on le revoie, mais finalement non. Cela dit, à la place on a eu Kogoro, donc c’est déjà cela, mais je voulais plus de Shinsaku, moi !

 

• En revanche, on nous ramène encore un personnage, Nakaoka Shintaro, que tout le monde a l’air de connaître, et comme pour Kurata dans l’épisode 30, j’étais juste en mode « mais qui es-tu, personne ?! ». Au moins je me souviens de Sanjo Sanetomi, le noble qui avait collaboré avec Hanpeita. C’était chez lui que Kao avait été envoyée par Hanpeita, et elle était devenue suivante de sa petite sœur, Sanjo Hisahime. Donc Sanjo Sanetomi, je le replace, c’est bon, mais par contre je dois bien admettre que je ne replace pas Nakaoka Shintaro… Il fait partie de ces membres du mouvement d’Hanpeita qui ont fui à Choshu mais je ne me souviens pas de si on l’a déjà vu. Arf, ma mémoire n’est plus ce qu’elle était. Certes, elle a toujours été mauvaise, mais elle est pire maintenant.

[WaW] Ryomaden - Ryoma the Navigator *MAJ épisode 38*[WaW] Ryomaden - Ryoma the Navigator *MAJ épisode 38*

Un truc quand même que je me dis, ces deux derniers épisodes, c’est : ET IZO DANS TOUT CA ? T___T (les « vieilles » obsessions qui remontent, haha). En vrai, comme je disais la semaine dernière, je ne ressens pas trop le vide laissé par Izo et Hanpeita, parce qu’il se passe plein de choses, mais là ça fait deux semaines que Ryoma discute d’Hanpeita avec différents personnages, et je comprends bien qu’évoquer Hanpeita a plus de sens que de parler d’Izo, car Ryoma veut surtout parler des valeurs d’un mouvement dont Hanpeita a été fondateur, et d’enseignements dont Hanpeita était professeur, mais il n’arrête pas de retrouver de vieux amis de Tosa, alors est-ce qu’au nom du bon vieux temps il ne pourrait pas aussi parler d’Izo ? ;A; Je ne m’y attendrais pas dans la bouche d’autres gens, mais… Arf, pauvre poupette, déjà que dans son épisode final elle n’avait eu droit ni à un adieu ni à la parole, son nom n’est plus évoqué non plus. A part par nous, bien sûr. Nous sommes les Gardiennes de la Poupette. (je manque de sommeil, est-ce que ça se sent ?)

 

• En parlant de Kurata, ça me fait sourire : il a retrouvé Ryoma et par la magie de la licorne magique il a donc aussitôt décidé de rejoindre son organisation. Pas que ce soit chelou, il croit simplement en la cause et les méthodes de Ryoma et ses compagnons, mais dans le contexte de la façon dont Ryoma est présenté dans cette série, ça m’amuse.

 

• Yataro ;; Je sais que son business va continuer de fleurir, mais c’est triste de constater que même alors que sa situation s’améliore, sa position sociale fait que Goto Chojiro (le type qui a torturé Izo, donc déjà on l’aime pas) peut encore faire si aisément pression sur lui de la sorte pour le forcer à lui obéir :(

 

• Bon, mais : le Kaientai !!! Cette semaine, nos samurais ont emménagé dans une nouvelle maison (grâce à l’intervention du second marchand à leur apporter un soutien à présent), et la maison, du reste, a l’air ravie de les voir :

[WaW] Ryomaden - Ryoma the Navigator *MAJ épisode 38*[WaW] Ryomaden - Ryoma the Navigator *MAJ épisode 38*

Même l’architecture ne résiste pas au charme de la licorne ryomadesque !

 

Ils ont donc un vrai QG à présent, et, surtout, un nom. Bon, j’admets, moi la proposition de Sonojo « Les samurais marins ») me plaisait bien, mais finalement ils se sont arrêtés sur « Kameyama shochu » (« La troupe de Kameyama / La compagnie de Kameyama ») et c’est bien aussi, et surtout j’avais hâte d’arriver à ça, parce que c’est ce qui va donner le Kaientai, qui est une des énormes contributions de Ryoma à l’économie du pays, d’après mes livres. Comme dit le travelogue, la Kameyama shochu a été la première compagnie japonaise privée d’échanges commerciaux, et a été cruciale pour l’établissement de l’alliance entre Satsuma et Choshu, et pour l’armement de Choshu. Je sais pas, c’est excitant de voir quelque chose d’aussi important commencer à exister. Je suis enthousiaste, telle la maison moyenne. Ou le Mutsu moyen.

 

• Haha, pauvre Mutsu, ça m’a fait rire lorsqu’il demande à Ryoma ce que lui apporte au groupe, et que Ryoma lui répond « ta confiance en toi », dans le sens « tu sais pas faire grand-chose, mais tu es très sûr de toi, donc c’est déjà ça ». Mais, ha, finalement Ryoma (qui dit quand même aussi plus tard que Mutsu est un bon parleur) avait raison, et les talents en vantardise de Mutsu ont été utiles ! Bon certes, ce n’est pas tant en vantant ses propres louanges qu’en vantant celles de la Licorne que Mutsu a convaincu Sanjo Sanetomi de leur faire confiance, mais n’empêche que sans Mutsu, Ryoma ne serait pas allé bien loin ! … Bon, okay, il aurait sans doute fini par réussir becoz la magie de la licorne, mais Mutsu a contribué et ça me fait plaisir pour lui. Même si, au final, c’est tombé à l’eau, pour le moment (a priori à cause de l’intervention d’Omoto, car tel que je l’ai compris les espions étaient à bord du navire parce qu’Omoto a sonné l’alarme en reportant ce qu’elle avait entendu).

 

 

Heureusement, on sait (le travelogue nous le confirme cette semaine) que l’alliance entre Choshu et Satsuma va bien se former, donc que ce n’est que partie remise, mais la frustration de nos samurais entremetteurs est palpable, et ça risque d’être chaud de retenter de convaincre Kogoro la prochaine fois. Déjà qu’il a été bien grand de faire confiance à Ryoma cette fois-là. Kogoro est un personnage qui n’arrête pas de revenir ponctuellement dans cette série, et on a vu dans l’épisode 21 qu’il a eu à se battre contre Satsuma, lorsque les extrémistes joui ont été chassé de Kyoto, donc c’est pas étonnant qu’il ait une dent particulière contre Tosa, et même Saigo Kichinosuke en particulier. On l’a aussi retrouvé dans l’épisode 25, dans les décombres d’un Kyoto à moitié parti en fumée, et il avait plus que jamais la haine contre Satsuma. Bref, le fait qu’il ait attendu si patiemment et ait fait confiance à Ryoma sans autre assurance que la parole de celui-ci, était tout à son honneur mais vu la déception sur laquelle ça a déboucher… Ah well, on verra bien.

 

En tous cas, c’était à nouveau une bonne semaine les gens :D

 

J’espère que vous avez aimé cet épisode aussi !

 

Happy Ryomaday à tous

 

 

Saison 1 et introduction // Saison 2 // Episode 29 // Episode 30 // Episode 31 // Episode 32 // Episode 33 // Episode 34 // Episode 35 // Episode 36 // Episode 37 // Episode 38 // Episode 39 & saison 4 (à venir) // Espace commentaires // Sommaire général


 

 

 

 

 

Hello les gens ! J’espère que vous vous portez bien et que vous avez kiffé l’épisode 32 de Ryomaden, parce que moi, oui, beaucoup. A vrai dire, je pense que c’est un de mes favoris du drama jusqu’ici. Pas tellement pour les avancées du scénario, mais plus visuellement. Et c’est cool. D’autant que jusque-là mes épisodes favoris avaient été largement réalisés par Ôtomo Keishi et Watanabe Kazuki, donc c’est cool de changer un peu. Après, bon, la majorité des épisodes qu’on a vus ont été réalisés par Ôtomo Keishi et Watanabe Kazuki donc statistiquement, il y allait forcément avoir plus d’eux dans mes favoris… mais j’ai compté, parce que bien sûr j’ai compté :

 

Sur les 48 épisodes de Ryomaden, on a

35.5% d’épisodes réalisés par Ôtomo Keishi

31.5% d’épisodes réalisés par Watanabe Kazuki

14.5% d’épisodes réalisés par Kajiwara Tôjô

12.5% d’épisodes réalisés par Manabe Hitoshi

4% d’épisodes réalisés par Fukuoka Toshitake

2% d’épisodes réalisés par Nishimura Takegorô

 

Sur les 32 épisodes de Ryomaden qu’on a regardés jusque-là on a

37.5% d’épisodes réalisés par Ôtomo Keishi

31% d’épisodes réalisés par Watanabe Kazuki

16% d’épisodes réalisés par Manabe Hitoshi

9% d’épisodes réalisés par Kajiwara Tôjô

3% d’épisodes réalisés par Fukuoka Toshitake

 

Et sur mes favoris, il y a :

54.5% d’épisodes réalisés par Ôtomo Keishi

36.5% d’épisodes réalisés par Watanabe Kazuki

9% d’épisodes réalisés par Kajiwara Tôjô

 

Donc certes, c’est normal que dans mes favoris il y ait surtout de l’Ôtomo Keishi, mais il devrait y en avoir moins que ça, quand même, et j’aime juste bien ce réalisateur, apparemment, voilà.

 

… je sais pas pourquoi j’ai compté tout ça.

 

Parlons de l’épisode. En commençant par le plus rapide.

 

 

On peut ajouter un singe au bestiaire de Ryomaden :D

 

 

Pauvre Yataro, qui a l’impression de perdre son temps à compter les arbres…

Mais apparemment on a prédit à sa femme que c’était une bonne chose d’être dans les grâces de Goto Chojiro, et jusque-là, les prédictions avaient vu juste, donc !

 

Wouhou, Saigo Kichinosuke est à nouveau embarqué !

L’alliance à Choshu va se faire, les gens ! (enfin oui, on savait déjà qu’elle allait se faire, mais ça fait plaisir quand même de voir qu’on approche du but) Et les mots « guerre contre le bakufu » ont été prononcés donc : hâte. (Je serais curieuse de voir à quoi ressemblerait un drama centré plutôt sur les différents shoguns du bakumatsu, ou un drama centré sur un type pro-shogunat, bref sur quelqu’un de l’autre côté du conflit)

 

Dans la catégorie moins « wouhou »...

Kondo (du Shinsengumi) s’est rappelé de qui est Ryoma, et notre licorne s’est méchamment assuré un ennemi, là, et un de gros calibre.

 

Yay Shinsaku !

On l’a pas vu longtemps mais on l’a vu, donc je suis contente.

 

 

J’étais contente de revoir Oryo, aussi !

Je me demandais ce qu’elle devenait, justement, et donc c’était un plaisir de la retrouver, et de voir qu’elle se porte bien malgré les clients relous à servir. Le personnage me plait toujours autant et j’ai aimé la voir courageusement se mettre entre Kondo et Ryoma, ce qui est un acte sacrément risqué pour elle, parce que Kondo n’est pas n’importe qui, et qu’une fois Ryoma plus à Kyoto, Oryo va devoir gérer les retombées. Et Ryoma lui dit de ne pas servir les clients qu’elle n’aime pas, mais, dude, c’est pas si simple. Il a grandi notre Ryoma, mais des fois il voit les choses de façon bien simplistes.

 

• J’arrive pas à croire que le frère de Sana shippe toujours sa sœur et Ryoma, haha.

Je m’attendais vraiment pas à ce que Ryoma reçoive une demande en mariage comme ça ! Du reste, je me demande pourquoi le drama a inclus ça ? Je suppose que c’était surtout pour qu’Oryo entende Ryoma refuser, finalement ? Parce que je vais supposer que cette interaction n’a pas historiquement eu lieu, ou en tous cas pas comme ça (puisqu’à ce stade, historiquement, Ryoma était fiancé à Sana), et dans le cadre du drama, l’affaire Sana me semblait réglée. C’était bizarre, ce petit sursaut avant que le frère décide de définitivement lâcher l’affaire. J’ai pas trop saisi. Ou alors c’était juste pour que le type puisse se trouver là pour faire face à Kondo avec Ryoma ? Je sais pas. C’était pas dérangeant, j’ai juste trouvé ça chelou.

 

• Les murs ont des oreilles

Cette semaine, Ryoma est revenu à Kyoto, un endroit particulièrement dangereux pour lui vu qu’ici, c’est la chasse aux ennemis du bakufu et pro-joui en général. Le titre de l’épisode est d’ailleurs « Ryoma pris pour cible », et il faut qu’il fasse très attention à chacun de ses mouvements. Du coup, j’ai bien aimé le fait que la réalisation mette l’accent sur cette idée que les murs ont des oreilles, avec beaucoup de personnages filmés à travers des fentes, comme s’ils se cachaient pour discuter (que ce soit le cas ou pas).

[WaW] Ryomaden - Ryoma the Navigator *MAJ épisode 38*[WaW] Ryomaden - Ryoma the Navigator *MAJ épisode 38*[WaW] Ryomaden - Ryoma the Navigator *MAJ épisode 38*
[WaW] Ryomaden - Ryoma the Navigator *MAJ épisode 38*[WaW] Ryomaden - Ryoma the Navigator *MAJ épisode 38*[WaW] Ryomaden - Ryoma the Navigator *MAJ épisode 38*

Ca donne le sentiment qu’il pourrait toujours y avoir quelqu’un en train d’écouter.

 

Et souvent, c’est le cas !

 

L’épisode appuie sur le sentiment que les personnages sont toujours sur écoute en multipliant les moments où des personnages surprennent puis écoutent les conversations des autres. Même pas des gens mal intentionnés, mais on a

 

• Ryoma qui écoute brièvement la « conversation » Kondo/Oryo pour déterminer si la jeune femme a besoin d’aide.

• Chiba Jutaro qui écoute Oryo et Ryoma parler quand Ryoma est dans son bain, histoire de déterminer qu’il a bien trouvé la bonne personne

• Oryo qui écoute Jutaro demander à Ryoma d’épouser sa sœur

• Jutaro qui écoute Oryo et Otose discuter des sentiments d’Oryo pour Ryoma

• Ryoma qui écoute la conversation entre Oryo et Jutaro lorsque Jutaro quitte l’auberge

• et je pense aussi qu’on peut compter Ryoma, de dos, écoutant Nakaoka le décrire à Oryo parce qu’il le cherche.

[WaW] Ryomaden - Ryoma the Navigator *MAJ épisode 38*[WaW] Ryomaden - Ryoma the Navigator *MAJ épisode 38*

L’épisode, plus que n’importe quel épisode avant lui, multiplie les scènes où les personnages écoutent en cachette les conversations des autres, et heureusement pour les gens qui se parlent, ceux qui écoutent sont tous bien intentionnés (sauf Ryoma envers Kondo) mais ça plante bien dans la tête du spectateur l’idée que les murs sont très fins et que les personnages ont intérêt à faire attention à ce qu’ils se disent et où.

 

Et d’un point de vue esthétique, sans que je m’explique trop pourquoi, j’ai un faible pour les plans en « fentes » et, aussi et surtout, pour les plans avec un personnage au premier plan et, au second, comme dans un cadre, la scène qu’il est en train d’écouter. Je sais pas comment décrire cela, mais ce genre de plans :

[WaW] Ryomaden - Ryoma the Navigator *MAJ épisode 38*[WaW] Ryomaden - Ryoma the Navigator *MAJ épisode 38*

Je sais pas exactement pourquoi mais c’est esthétiquement très plaisant pour moi. Et en général il y a juste des tas de plans qui me plaisaient, tout simplement, dans cet épisode. Mes favoris (en plus de ceux déjà cités) :

[WaW] Ryomaden - Ryoma the Navigator *MAJ épisode 38*[WaW] Ryomaden - Ryoma the Navigator *MAJ épisode 38*[WaW] Ryomaden - Ryoma the Navigator *MAJ épisode 38*
[WaW] Ryomaden - Ryoma the Navigator *MAJ épisode 38*[WaW] Ryomaden - Ryoma the Navigator *MAJ épisode 38*

• Les confrontations Ryoma / Kondo

J’ai adoré les confrontations entre Ryoma et Kondo *o* La première est quand Ryoma vient au secours d’Oryo et la fait sortir de la pièce pour qu’elle puisse échapper à Kondo. Il se fait passer pour un autre et aborde Kondo de façon amicale, mais la scène est hyper tendue parce que même si Kondo ne l’a pas reconnu, on sait qu’ils se sont déjà fait face lors de l’arrestation d’Izo et Kondo pourrait capter à tout moment. Du coup, la musique derrière (le morceau s’appelle Kyouhon et c’est un de mes favoris de l’OST) ne fait que grimper en intensité. Entre ça, les gros plans, et la voix et le ton de Ryoma qui changent progressivement, c’est une scène incroyablement tendue, et je l’adore. Ryomaden, de façon générale, a toujours très bien géré ce genre de scènes de conversations hyper tendues, à vrai dire. Le drama sait vraiment comme rendre passionnant deux personnes qui se parlent de sujets importants.

 

Notre second face à face est lorsque Kondo, qui a reconnu Ryoma à ce stade, essaie de le tuer dans son sommeil (tss, pas très honorable, ça). L’interaction ne dure pas si longtemps que ça, et ne dégénère pas en vrai combat grâce à l’intervention d’Oryo, mais encore une fois la tension est palpable, entre la musique presque stridente, les battements de cœur, et les personnages qui se tiennent prêt à attaquer à tout moment. Love it. Et j’adore le jeu d’Harada Taizo (qui joue Kondo) dans cette scène, en particulier son sourire enthousiaste après que les lames se sont touchées. La soif de sang est palpable.

[WaW] Ryomaden - Ryoma the Navigator *MAJ épisode 38*[WaW] Ryomaden - Ryoma the Navigator *MAJ épisode 38*

• Le nouveau Ryoma 

J’avais dit que Shinsaku serait mon nouveau personnage favori en plaisantant, mais je crois bien que mon vrai nouveau personnage favori de ce drama est Ryoma ! Wouhou ! J’aime beaucoup cette nouvelle version, j’ai vraiment l’impression qu’il a grandi.

 

Au début, lorsque Saigo Kichinosuke n’accepte pas de les recevoir (lui et Nakaoka), je pense que l’ancien Ryoma aurait insisté, au moins un peu, et l’aurait fait très fort aussi. Mais là il accepte simplement qu’il leur faudra revenir et que Saigo Kichinosuke doit avoir une bonne raison d’avoir refusé. A l’auberge d’Otose, lorsque celle-ci le prévient de la présence de Kondo, il ne prend pas les armes (alors que dans la saison 2 il avait voulu attaquer le shinsengumi à lui tout seul) et n’insiste pas pour rester, mais choisit de partir discrètement, ne changeant d’avis que lorsqu’il pense Oryo dans une mauvaise situation. Et lorsqu’il va aider Oryo, plutôt que confronter directement Kondo, il commence par ruser pour faire sortir Oryo en toute sécurité, avant de passer aux choses sérieuses. Notre nouveau Ryoma est plus réfléchi et plus prudent, et il me botte de plus en plus.

 

Et c’est moi où il était particulièrement attirant cette semaine dans ce costume et avec cette coiffure ?

[WaW] Ryomaden - Ryoma the Navigator *MAJ épisode 38*[WaW] Ryomaden - Ryoma the Navigator *MAJ épisode 38*

I’m into it !

 

Et du coup, notre licorne magique, je commence à en capter la magie à présent, donc ça me parait aussi plus naturel que les gens succombent à son charisme ? Parce que je vois le charisme maintenant. Bref Ryoma saison 3 > Ryoma les autres saisons, et j’ai hâte de voir comment il va continuer d’évoluer *o*

 

 

C’était une excellente semaine, les gens !

Pour moi, en tous cas. Et j’espère que pour vous aussi

 

 

Saison 1 et introduction // Saison 2 // Episode 29 // Episode 30 // Episode 31 // Episode 32 // Episode 33 // Episode 34 // Episode 35 // Episode 36 // Episode 37 // Episode 38 // Episode 39 & saison 4 (à venir) // Espace commentaires // Sommaire général


 

 

 

 

Hey les gens ! J’espère que vous avez passé une bonne semaine dernière Et que vous avez kiffé l’épisode 33 de Ryomaden, et n’êtes pas trop déçus qu’on n’ait pas gagné l’Eurovision (ça n’a rien à voir avec Ryomaden, mais c’est pour vous montrer que je suis l’actualité et tout !). Une note qui ne vous apporte rien : c’est la 100ème page que je tape sur Ryomaden, ça y est ! 100 pages et plus de 65 000 mots quand on aura terminé cette update. 65 000 c’est pas un chiffre particulièrement significatif, mais 100 pages dans ma tête c’est symbolique. J’ai écrit le tiers d’un roman court :’D

 

Et en parlant de « court »… ça va être une update un peu express, oups. Mais aussi c’est paaaaaassss ma faute !.... Okay c’est carrément ma faute : j’avais une vidéo à monter (je prépare des vidéos, encore, oui… un jour vous les verrez -si vous en avez envie, bien sûr- mais pas avant Juin) et comme d’hab, je me laisse obnubiler, je me concentre dessus et ne fais rien d’autre (j’ai vraiment des tendances obsessives, c’est terrible) et oups soudain il est hyper tard, j’ai les yeux qui saignent et en plus tout ce que j’ai fait est à refaire parce que, voyez-vous, le souci de rester bloquée longtemps sur un truc est qu’on perd un peu le sens de la perspective donc on a tendance à faire de la merde. Donc okay, ouais, c’était carrément ma faute. Et mon post sur Doom at your service m’a pris un peu de temps aussi (ça fait 3 semaines, là, que je "dois"voir un début de drama et écrire dessus dans la même semaine, donc ça fait, avec Ryomaden, deux choses par semaines à écrire un peu en "urgence"... mais c'est fini pour le moment^^), donc bref, j’ai regardé l’épisode de Ryomaden un peu tard et dans un état assez second, haha.

 

Cela dit, il m’a plu cet épisode !

 

Mais j’ai des regrets. Bien sûr, je pouvais pas savoir mais… vous savez la semaine dernière quand je vous disais que j’aurais dû prendre des screencaps de tous les animaux de la série pour avoir une galerie-ménagerie complète à la fin ? J’aurais aussi dû compter toutes les fois où quelqu’un dit de Ryoma qu’il est « omoshiroi » (qui se traduirait par « intéressant » ou « amusant »). Il me semble que quelqu’un l’a dit dans l’épisode 32, on l’a entendu dans l’épisode 33, et je sais que j’ai bien dû l’entendre au moins une vingtaine de fois déjà, mais je ne peux pas en jurer, parce que je n’ai pas compté. Encore une fois : je pouvais pas savoir quoi ;_ ;

 

Sinon, une mini mini liste pour commencer :

 

• yay Shinsaku

 

• yay on va passer aux choses sérieuses ! l’alliance Satsuma/Chôshu est formée et le Bakufu n’a plus qu’à bien se tenir !

 

• cela dit, Katsura Kogoro a l’air moins ravi que les autres... Les couleurs de la scène, le ralenti inquiétant lorsqu’il regarde ses camarades fêter la nouvelle et la musique sombre semblent indiquer qu’il a bien moins le cœur à la fête. Je suppose qu’il réalise que ça veut dire qu’il va vraiment y avoir la guerre, et que des gens vont mourir, la guerre n’étant jamais affaire légère. Ou peut-être que c’est juste la dent qu’il a gardée contre Satsuma ? Mais je pense surtout qu’il réalise qu’ils sont à l’aube d’un tournant historique sérieux, et que le vrai combat commence.

 

• j’étais contente de voir Chojiro briller cette semaine. Déjà, j’étais contente de voir quelqu’un d’autre que Ryoma briller, de tout façon. Ca faisait plaisir, pendant les négociations, de voir que Ryoma n’est même pas dans la pièce, parce qu’il n’y serait d’aucune utilité, mais joue les gardes dehors pendant que d’autres font valoir une expertise qu’il n’a simplement pas. Comme la dernière fois, lorsque c’était Mutsu qui avait convaincu les nobles de leur faire confiance, j’aime voir que tout le monde apporte sa pierre à l’édifice. Et comme en plus j’ai de la sympathie pour Chojiro, ça m’a fait doublement plaisir. Par ailleurs, quand il était marchant à Tosa, on le prenait de haut parce que c’est une catégorie sociale basse, et, à cause de ça, il s’est pris du mépris après être devenu samurai. Notamment, je me souviens qu’Hanpeita (qui malgré sa frustration d’avoir été sous-estimé toute sa vie à cause de son rang social, n’a jamais été très bon à réaliser qu’il infligeait la même chose à ceux en dessous de lui) avait fait exactement ça dans l’épisode 16. Donc ça fait triplement plaisir de voir que ses origines de marchand sont ce qui permet d’écrire l’Histoire, tandis qu’il prend le contrôle du marchandage avec Glover.

[WaW] Ryomaden - Ryoma the Navigator *MAJ épisode 38*[WaW] Ryomaden - Ryoma the Navigator *MAJ épisode 38*

Bon par contre, quand on voit sa femme lire sa lettre, avec derrière leur gosse déjà bien grandi, ça m’a rendue un chouïa amère, parce que je me souviens de la frustration de Chojiro dans l’épisode 26, où j’écrivais :

 

Aussi ravie de voir que la descendance de Chojiro est assurée, même si ça m’a un peu irritée de le voir chialer sur ses rêves. Je comprends qu’à présent il sent qu’il doit assurer l’avenir de sa famille et s’en sent limité, mais c’est mon esprit « 21ème siècle » qui parle pour le coup : c’était la première fois qu’il voyait son gosse, donc j’en conclus que sa femme a accouchée toute seule et s’en est occupée plus ou moins toute seule jusque-là. Et je suppose qu’elle a aussi vécu la grossesse seule, puisque Katsu Rintaro était venu chercher Chojiro pendant son mariage, séparant le couple, ce qui signifie que Chojiro aussi devait vivre au village de l’académie. Bref. A l’époque c’était courant, parce qu’il y avait beaucoup de séparations longues, et je saisis bien que ce n’est pas facile de voir ses rêves être hors d’atteinte, mais c’est l’écart temporel et culturel entre nous qui a fait que, pour le coup.

 

7 épisodes plus tard, Chojiro vit clairement ses rêves de révolutionner le pays, pendant que son épouse s’occupe de leur rejeton toute seule et je sais que c’est une perspective très moderne, mais je roule un peu des yeux quand je repense à cette fameuse scène de l’épisode 26. Néanmoins, j’étais malgré tout contente de voir Chojiro briller. La semaine prochaine, il va apparemment s’illustrer bien moins positivement, mais cette semaine, il était notre MVP !

 

Et maintenant, parlons de Ryoma !

 

Cette semaine il a deux grandes scènes en particulier, et elles m’ont inspirée des sentiments très différents : de l’admiration dans la première, de l’agacement dans la seconde.

 

La première grande scène, c’est bien sûr celle où Ryoma convainc enfin Glover de commercer avec eux. La façon dont Ryoma pique sa curiosité (et celle de la marchande qui les rejoint et qui avait déjà filé de l’argent à Ryoma et ses copains) et le convainc petit à petit en montrant ses cartes (un gros risque) m’a énormément plu, car Ryoma a énormément de charisme, et j’étais pendue à ses lèvres, exactement comme les marchands. J’aime beaucoup l’éclairage rouge qui ajoute à la tension de la scène en lui donnant une chaleur presque étouffante, et Ryoma est vraiment à son meilleur quand il défend ses idées face à des gens qui ont plus de pouvoir que lui (ici parce que ce sont ses interlocuteurs qui tiennent les clés de la réussite ou la défaire de l’alliance Satsuma/Chôshu). J’étais tout impressionnée par notre licorne dans cette scène-là.

 

 

La seconde scène, c’est celle avec Omoto, où elle fait pression sur lui pour qu’il ne révèle pas son secret :  s’il ne dit à personne qu’elle est chrétienne, elle ne dira à personne qu’il conspire contre le bakufu. Honnêtement, je pense que même sans cela, Ryoma n’aurait rien dit, parce que notre licorne magique ne donne probablement pas dans la délation, d’autant qu’il n’a rien contre les chrétiens, a priori. C’est pas le genre à juger les gens parce qu’ils adoptent des idées nouvelles, et quand on voit une jeune femme chrétienne se faire emmener dans la rue, son premier réflexe est de vouloir l’aider (même si on l’en empêche et qu’il n’insiste pas trop non plus).

 

Je trouve intéressant, d’ailleurs, de voir, dans leur dialogue, le parallèle qui est fait entre les convictions de Ryoma et la foi d’Omoto. Pour tous les deux, c’est quelque chose de plus important leur vie et l’idée est d’accéder à un monde meilleur, la différence étant que Ryoma, lui, essaie de changer celui dans lequel il se trouve, tandis qu’Omoto tâche de l’endurer en espérant qu’après sa mort, elle aura sa place au Paradis. Et, alors, je ne veux pas présumer des raisons pour lesquelles les gens croient en ce en quoi ils croient, parce que c’est leur affaire, mais si on envisage Omoto en tant que personnage dans un drama et pas en tant que personne réelle (une réflexion imparfaite puisqu’elle était bien réelle), donc si on imagine un instant que tout est écrit, décidé par un auteur avec une motivation, je dirais que ce n’est pas étonnant qu’Omoto, une jeune femme qui a été vendue par sa famille et a très peu de pouvoir sur sa propre vie, choisisse d’espérer qu’un monde meilleur l’attend après sa mort et n’ait pas le sentiment de pouvoir changer les choses autour d’elle, donc préfère s’en remettre à un pouvoir supérieur et bienveillant. Par ailleurs, quand je dis qu’elle endure : ce n’est pas tout ce qu’elle fait, elle cherche aussi à s’échapper. Si elle espionne pour le bakufu, c’est parce qu’elle a besoin d’argent pour quitter ce pays qu’elle déteste.

 

Et dans cette scène (très jolie, très bleue dans un épisode sinon majoritairement rouge et jaune il me semble, avec un focus sur les visages des personnages puisqu’on nous dévoile des choses intimes… la conséquence étant juste que parfois, je sais pas si j’étais super fatiguée ou quoi, j’ai eu le sentiment qu’on ne savait plus trop où était les personnages l’un par rapport à l’autre), un grand défaut de Ryoma (qui nous est déjà bien familier) ressort lorsqu’il dit à Omoto qu’elle gagne suffisamment sa vie, qu’elle n’a pas besoin d’espionner pour le bakufu… J’ai eu envie de lui dire : « mais qu’est-ce que t’en sais, bordayl ?! ». Il a jamais été geiko, on l’a jamais vu causer finance avec une geiko, qu’est-ce qu’il sait de comment elles vivent, de ce qu’elles gagnent !? On a encore un cas de Ryoma qui vient faire la morale à quelqu’un en ayant zéro idée de la réalité dans laquelle vit cette personne.

 

 

Dans l’épisode 3 déjà, Yataro expliquait à Ryoma son privilège, et on dirait que notre licorne magique n’a décidément pas retenu la leçon, et a du mal à réaliser qu’Omoto est dans une situation TRES différente de la sienne. C’est pas que lui n’ait pas eu à surmonter des épreuves, bien entendu ! Il n’était pas le plus privilégié des privilégiés, surtout à Tosa, mais malgré tout… ça m’agace de le voir faire la leçon à Omoto, et je crois que c’est exacerbé par leur différence d’âge. Je ne sais pas quel âge avait Ryoma par rapport à Omoto historiquement parce que je ne sais pas quand est née Omoto, mais il y a presque vingt ans d’écart entre les acteurs, si bien que visuellement ça donne à la scène quelque chose de très paternaliste qui m’a d’autant plus irritée. J’apprécie que Ryoma ait des défauts (moi, je voulais même qu’il en ait plus !) mais je n’ai pas toujours le sentiment que la série l’envisage toujours comme ça, et j’ai vécu cette scène plus comme une opportunité pour Ryoma de parler à nouveau de sa grande vision pour l’avenir, et d’être inspirant. Mais je suis possiblement biaisée.

 

Néanmoins, voilà, des hauts des bas dans mon appréciation de Ryoma, haha. Par contre, j’ai bien aimé la scène en général, j’étais contente de voir un peu plus d’Omoto à la fois dans le sens « plus de temps d’écran » et dans le sens où nous en dévoile plus sur elle et ses motivations. Globalement c’était un bon épisode pour moi :)

 

Et sur ce je m’en vais gaiment ramasser de l’herbe dans le jardin (au moment où je tape cet article, pas celui où je le poste, parce qu’il est trop tard pour ramasser de l’herbe au moment où je le poste) avant qu’il se mette à pleuvoir partout dessus.

 

Je vous souhaite une bonne semaine, les gens, et prenez soin de vous, surtout

Vivement la suite :)

 

Edit après avoir ramassé toute l'herbe: j'ai le dos cassé :D Je manque beaucoup trop d'exercice, c'est terrible, haha. Le sport, c'est mauvais pour moi, les gens !

 

Saison 1 et introduction // Saison 2 // Episode 29 // Episode 30 // Episode 31 // Episode 32 // Episode 33 // Episode 34 // Episode 35 // Episode 36 // Episode 37 // Episode 38 // Episode 39 & saison 4 (à venir) // Espace commentaires // Sommaire général


 

 

 

 

 

La tristesse :(

 

Mais reprenons au début : salut les gens ! J’espère que vous avez passé une bonne semaine. Moi, là, j’ai ma petite sœur à la maison pour un week-end prolongé (je tape ça pendant le week-end) du jeudi au lundi, donc yay. Ca veut dire que je peux dormir la lumière complètement éteinte et l’environnement apprécie ! Parce que j’ai peur du noir mais pas quand elle est à la maison. Du coup quand elle vient, j’en profite toujours pour dormir plus et mieux. Bon, pas cette fois cela dit, parce que le soir ça a été jeu de société (et humiliation pour moi) et cinéma (on est allé voir Le dernier voyage) cette fois, donc comme après cela je voulais quand même continuer mes quelques dramas, je me suis couchée hyper tard. Donc je n’ai pas dormi plus, j’ai même dormi moins. Mais j’ai dormi plus sereinement quand même.

 

Bref, vous vous en foutez. Et vous avez raison. Parce que Chojiro est mort T____________T

 

Il s’est passé d’autres trucs dans l’épisode : j’ai rigolé de voir la petite angoisse des samurais quand ils se font prendre en photo, je suis contente de voir que l’alliance Sat-Chô progresse et que Shinsaku et Ryoma s’entendent, au point que Shinsaku lui fasse cadeau d’une arme importante pour lui et lui attribue un garde du corps… (au passage une remarque sans importance : c’est moi où Shinsaku a les doigts hyper longs ? Enfin Iseya Yusuke plutôt. En tous cas, absolument ravie de le voir )

[WaW] Ryomaden - Ryoma the Navigator *MAJ épisode 38*[WaW] Ryomaden - Ryoma the Navigator *MAJ épisode 38*

On a aussi un nouvel oiseau dans la ménagerie, il me semble (par contre on avait déjà vu le caméléon, si je dis pas de bêtises ? Ca s’embrouille un peu dans ma tête) et même si je n’aime pas la façon dont Goto traite Yataro, on sait que ça aura des retombées positives pour celui-ci…

 

Mais l’épisode s’appelle « Le samurai Chojiro », et effectivement est très centré sur ce personnage auquel nous disons adieu cette semaine… et pour le coup, j’ai pleuré. Autant lors des morts d’Izo et Takechi mes yeux étaient restés assez secs (et j’en avais été la première surprise), autant là, ils étaient bien bien humides. Je pense qu’il y a trois raisons principales à cela.

 

1/ Je ne m’attendais pas à ce qu’il meure.

C’est con, parce que j’aurais dû : je connaissais l’année de sa mort, j’avais juste oublié. Mais je ne m’y attendais malgré tout pas, et c’est arrivé si vite que ça m’a fait un choc. Pour Hanpeita et Izo on avait été préparés et on savait que, en gros, il n’y avait plus d’autres issus possible. Dans le cas d’Izo, ce serait même un soulagement de voir ses souffrances prendre fin. Alors que là, Chojiro (sauf spoilers historiques) on n’avait aucune raison de penser qu’il allait mourir. Il semblait avoir toute sa vie devant lui, il n’avait aucun ennui avec la loi, il était même au top de son existence l’épisode dernier, et tout s’est vraiment dégradé en un seul épisode. Ca a été si subit :( Et cruel ! (les morts d’Hanpeita et Izo l’ont été aussi, je ne compare pas, là)

 

2/ Les circonstances, le rejet.

Même si je comprends que les camarades de Chojiro n’étaient pas au courant de la condition qu’il avait mise au contrat (à savoir que le bateau appartiendrait à leur organisation et qu’ils pourraient donc s’en servir à leur guise après la rébellion, car Chojiro pensait à leur commerce futur) et qu’elle ne cadre pas avec leur philosophie, je les ai trouvés super durs, quand même. Ils se sont tous mis contre lui. Moi, en plus, je trouvais les préoccupations de Chojiro raisonnables parce que, oui, il faut de l’argent pour vivre et faire tourner leur organisation, et c’est pas comme si sa clause était injuste, et il en avait discuté avec le représentant de Chôshu. Et il n’a pas tant protesté que cela quand Ryoma a décidé de faire fi de la condition. Donc j’ai trouvé que ses camarades étaient drôlement durs, et que balancer à Chojiro ses origines au visage était un vrai coup bas. Dans un sens, c’est vrai que les origines de marchand de Chojiro ont joué dans ses décisions, parce qu’il a une expérience de vie différente, mais l’appeler « faux samurai » c’était juste de trop. Dire que la semaine dernière j’étais toute ravie de voir Chojiro triompher et permettre à l’Histoire d’avancer en dépit de ses origines marchandes à cause desquelles on l’avait tellement sous-estimé et on avait tellement contesté son statut de samurai :( Et quand cela venait de gens avec qui ils ne s’entendaient pas, c’était une chose, mais l’entendre dans la bouche de ses amis, c’est particulièrement violent. Honnêtement, je leur en ai voulus. J’aurais voulu que Ryoma soit là, il aurait pris sa défense.

 

J’aime beaucoup le moment où ils réalisent que Chojiro est parti avec ses affaires, par contre. Les gros plans sur leurs visages dans l’ombre ou en contre-jour, je sais pas, ça m’a bien plu. De même, gros faible pour la scène où Chojiro va se faire photographie tout seul (et le drama reproduit là une photo historique) et où la caméra s’attarde sur son profil très sombre. Ou bien quand les hommes du bakufu viennent chercher Chojiro et ses compagnons feignent l’ignorance totale, et on a cette scène très sombre avec une lumière rouge au plafond. L’épisode donne vraiment un sentiment de gravité qui nous prépare à la tragédie, et la pluie sert également d’avertissement pour la tempête qui va empêcher le bateau de Chojiro de partir. C’est un épisode joliment filmé, comme d’hab. 

 

 

Et j’ai particulièrement aimé la toute fin.

 

3/ L’après.

Déjà, j’ai aimé voir que tout le monde tenait sa langue et avait décidé de protéger l’honneur de Chojiro, pour le laisser être un « vrai samurai » au moins dans la mort (cte tristesse ;; et arf, sa pauvre épouse ;;). Mais surtout, j’ai particulièrement aimé la scène entre Ryoma et Omoto, où il y a une table installée pour Chojiro, mais la place reste, évidemment, vide. Je l’ai déjà dit, il me semble, dans une des updates sur ce drama, mais ça me serre toujours le cœur quand un drama se sert d’un vide dans l’espace pour exprimer le vide laissé par un personnage disparu (que ce soit parce qu’il mort ou juste parti), donc là, j’avais des larmes dans les yeux. En plus Chojiro, il était devenu récurrent mais c’était ce genre de personnage que, au début, on croisait juste de temps en temps. On le voyait plus, et puis pouf il réapparaissait. Et je sais pas, je crois que dans ma tête, ça créait cette attente de le voir réapparaitre si jamais on le perdait de vue un moment. Mais là… il ne réapparaitra plus :(

 

 

L’émotion de cette scène vient aussi en grande partie du jeu des acteurs, bien sûr. Ryoma est celui qui a connu Chojiro, et fait son deuil d’un ami, et Fukuyama Masaharu est très bon dans cette scène. Il fait ressentir le chagrin de Ryoma, ses regrets, et aussi, je pense, sa fatigue, parce qu’il continue de perdre des gens importants pour lui. A la fin, lorsqu’il sourit à la photo de Chojiro mais que ses lèvres se mettent à trembler parce qu’il essaie de retenir ses larmes (sans succès), j’ai été vraiment émue par la performance de l’acteur. Parfois en faire moins accomplit plus. Et Aoi Yuu contribue tout autant à la scène. Son expression lorsqu’elle comprend que l’ami de Ryoma ne viendra pas et pourquoi m’a serré le cœur. Quand elle danse, entre la mélancolie de la musique et son expression, on sent son respect pour le deuil de Ryoma, son empathie, et même si elle ne connaissait pas Chojiro, elle semble ressentir la tristesse que c’est de le perdre, si bien que j’ai trouvé que c’était un très joli dernier hommage à ce personnage. Et heureusement, ce n’est pas suivi d’une scène optimiste sur une plage comme ça avait été le cas pour Izo et Hanpeita. Le drama nous laisse bien ressentir l’émotion de la scène et ne nous en sort pas brutalement.

 

Au revoir, Chojiro, on te regrettera ;;

 

Bonne semaine quand même, les gens ;;

[WaW] Ryomaden - Ryoma the Navigator *MAJ épisode 38*[WaW] Ryomaden - Ryoma the Navigator *MAJ épisode 38*[WaW] Ryomaden - Ryoma the Navigator *MAJ épisode 38*

 

 

 

 

 

Salut les gens ! J’espère que vous avez passé une bonne semaine.

 

Si le dernier épisode était triste, cette fois, c’était la fête à la mélancolie et au doux-amer. Mais avant cela j’aimerais dire quelque chose d’important : IZO ! On a entendu une référence à Izo ! Enfin ! Encore qu’en vrai, je sais pas pourquoi je dis « avant cela / avant de parler du doux-amer » parce que ça tombe pile dedans. Le nom d’Izo est évoqué lorsque Ryoma se remémore tous les amis qu’il a perdus, donc Chojiro (et j’étais contente de voir Ryoma prendre le temps de rendre visite à la veuve de Chojiro, et de voir le drama continuer son petit hommage au personnage, ce faisant), Hanpeita et Izo, avant de prendre sa résolution et d’aller changer le monde. C’est juste que ça faisait particulièrement du bien d’entendre parler d’Izo, qui a été moins souvent évoqué qu’Hanpeita et qui était trop oublié à mon goût. Historiquement, je ne sais pas comment était l’homme, mais purement dans le drama, c’était un ami important de Ryoma et une perte triste, donc… yay, Izo.

 

 

Cette scène m’a un peu foutu les larmes aux yeux, je vous le cache pas. Pas à cause de l’inclusion d’Izo (ça, ça m’a fait pousser un « FUCK YEAH » intérieur complètement inapproprié au ton de la scène, haha), mais voir Ryoma se remémorer les morts avant de repartir, avec sur ses épaules les espoirs et les rêves de ses amis perdus, ça m’a émue. Après, bon, cette scène m’a foutu les larmes aux yeux, certes, mais c’est un peu le cas de tout l’épisode ?

 

Alors, il y a des moments qui m’ont fait sourire.

 

Par exemple, lorsque Kagoro demande à Saigo Kichinosuke (plus connu sous le nom « Saigo Takamori », du reste) de prendre Ryoma pour témoin de leurs négociations et que Saigo Kichinosuke demande « Sakamoto Ryoma ? », ça m’a fait rigoler. La réaction n’est pas absurde, c’est pas un moment de bêtise du tout, hein (parce que la « question » est rhétorique, ils savent tous les deux de qui il est question), mais vu qu’on regarde une série sur Ryoma qui, depuis le début, nous répète à quel point il est spécial, l’échange m’a fait sourire en mode « non, l’autre Sakamoto ». J’aime aussi beaucoup à la fin lorsque son garde du corps remercie Ryoma d’avoir permis les négociations, et Ryoma répond que ce sont Kagoro (qui est devenu « Kido » à présent… il est passé par plusieurs noms le long de sa vie, Katsura Kagoro n’était même pas le premier) et Saigo qui ont conclu le marché, mais son garde du corps (et désormais ami) insiste que non, c’est spécifiquement Ryoma qu’il veut remercier. Encore une fois, c’est pas absurde parce qu’effectivement sans Ryoma rien n’aurait été possible : il a eu l’idée, a joué les entremetteurs, a convaincu les gens et aidé à la négociation elle-même, faisant en sorte de mettre les deux fiefs sur un pied d’égalité. Donc la reconnaissance à son égard est parfaitement justifiée, mais toujours dans le contexte de notre drama « omg comment Ryoma il est trop bien », la tentative de Ryoma de donner du crédit aux autres et l’insistance de Miyoshi que, non, c’est Ryoma le plus spécial de tous, ça m’a fait sourire.

 

Néanmoins, oui, j’ai surtout eu les larmes aux yeux pendant la majeure partie de l’épisode.

 

En partir, c’est vrai, il faisait super gris dehors, j’étais fatiguée, j’ai eu une semaine pas évidente émotionnellement et je venais de regarder un film sur Netflix qui m’avait secouée et fait bien ressentir que notre espèce court à sa ruine et que notre temps sur cette Terre est très limité et plus proche de sa fin que de son début. CERTES.

 

J’étais dans les conditions parfaites pour me sentir très touchée par un épisode qui m’a justement fait ressentir plus que jamais que la fin approche. La fin du drama, j’entends. Déjà parce qu’après cet épisode, il nous reste seulement 3 épisodes dans cette saison et 13 dans la série en général. Donc en clair, à peu près la longueur d’un jdrama « normal ». Donc la fin approche de plus en plus, et avec elle les au revoir aux personnages, et je ne pense pas que ce soit spoiler de vous dire que certains vont être plus heureux que d’autres. C’est la vie, et la vie dans des eaux troubles en l’occurrence, donc certains personnages n’auront pas la vie aussi longue qu’on aimerait. Mais même sans cela, on sent juste la fin d’une époque se profiler de plus en plus à l’horizon. Bref, il y a un sentiment de conclusion en général, et, aussi, d’étau qui se resserre.

 

Kondo salive à l’idée de pouvoir se débarrasser de Ryoma, Yataro est à Kyoto et va pouvoir faire des affaires avec le kaentai, et l’alliance entre Satsuma et Chôshu est fermement décidée avec des conditions posées :

 

1. En cas de guerre entre le Bakufu et Chôshû, Satsuma s’engage à envoyer 2000 hommes à Kyoto et 1000 à Osaka pour limiter les actions du Bakufu.

2. Si Chôshû gagne la guerre, Satsuma sera chargé de plaider leur cause auprès de la cour impériale afin qu’ils ne soient pas punis.

3. Si Chôshû perd la guerre, le fief ne sera pas démantelé tout de suite après cela : ça prendra probablement entre six mois et un an. Et donc durant cet intervalle, Satsuma devra tout faire pour aider Chôshû.

4. Si finalement il n’y a pas de guerre, Satsuma devra approcher la cour et plaider en faveur d’un pardon pour Chôshû.

5. Si les fiefs pro-Bakufu (Hitotsubashi, Aizu, Kuwana, etc) essaient d’empêcher Satsuma de remplir ses fonctions à la cour (et donc d’aider Chôshû), alors Satsuma ira en guerre également.

6. Si la guerre est gagnée et le pardon impérial accordé, alors Satsuma et Chôshû devront faire tout leur possible pour restaurer le pouvoir de l’Empereur et œuvrer pour la gloire de cet état impérial.

 

La dernière clause m’a fait un pincement au cœur, un peu comme quand Hanpeita parlait d’un futur qu’on savait qu’il n’aurait jamais avec sa femme. Ce n’est pas un spoiler de dire, je pense, que Ryoma n’a pas vécu très vieux : on sait qu’il est mort à l’époque où Yataro raconte l’histoire, et je suis quasiment certaine qu’un travelogue a bien dû nous donner la date de sa mort d’une façon ou d’une autre. Ce n’est de toute façon pas censé être une surprise pour le public cible, donc c’est pas comme si le drama jouait sur le suspense de si oui ou non Ryoma va vivre jusqu’à 90 ans. Donc je vous dévoile pas les détails, mais cette clause que rajoute Ryoma, remplie d’optimisme, d’une vision d’avenir et des rêves des gens qu’il a perdus, ça m’a serré le cœur parce que je sais que Ryoma ne vivra pas assez longtemps pour voir tous les changements qui s’opèreront en partie grâce à lui. Et puis, derrière, il y a la musique bien triste qui teinte de mélancolie ce moment historique pourtant triomphant pour les concernés. Si on n’écoutait que le morceau on aurait l’impression que les personnages viennent de signer leur arrêt de mort, et au fond ils jouent effectivement leurs vies : ils ne peuvent plus revenir en arrière à présent. Je trouve que grâce à ce morceau, on ressent réellement l’aspect « ces gens qui ont forgé l’avenir à grand coût personnel ». J’adore cette scène, et la musique ne la rend que meilleure. J’adore aussi le plan où Ryoma sort de la pièce. Lorsque les négociations commencent, il fait nuit, et lorsqu’elles se terminent, on ne voit d’abord rien à cause de la brume, puis Ryoma apparait et l’image se clarifie : un nouveau jour s’est levé. C’était joli.

 

 

Un autre moment de « sortie dehors », qui m’a plu, comme ça, aussi, est le moment où Ryoma sort du Teradaya pour se rendre aux négociations. Omoto lui dit qu’elle veut continuer de l’aider, il hoche la tête, puis attrape le parapluie offert par Otose, et sort de l’auberge, et on passe d’un intérieur chaud et une musique triomphante à, d’un coup, un extérieur froid et une musique qui se tait, et un Ryoma tout seul. Ryoma ne part pas seul, mais dans ce plan-là qui dure très peu de temps, on ne voit que lui, et ce tout petit moment de contraste subit musique/silence, chaud/froid, entouré/seul, je trouve, fait ressentir l’ampleur de la tâche qui attend Ryoma. C’est un détail, mais ça m’a plu, et je trouve qu’encore une fois ça donne quelque chose de doux amer à tout ce qui vient après ? Dans le sens où Ryoma s’en va vers un moment important et victorieux, soutenu par des gens qui l’aiment, mais il y a quelque chose de sombre même à cela. Pardon, j’explique très mal.

 

 

Dans la catégorie de ce que j’ai beaucoup aimé, j’ai aussi apprécié le dialogue où Ryoma et Otose repensent à leur première rencontre. Vous vous en souvenez peut-être, j’avais trouvé cette première rencontre cheloue, avec un Ryoma très sans gêne et une Otose à la place de laquelle j’aurais été vaguement inquiétée. Et après cela, même si Ryoma a plusieurs fois été voir Otose, le drama ne m’a pas donné de scènes, je trouve, qui justifient qu’Otose voie Ryoma comme un fils. Donc quand elle lui sort qu’elle a décidé de jouer le rôle de sa mère, je vais pas vous mentir, j’ai trouvé ça un peu étrange et bancal. Pour autant, je ne peux pas nier que j’ai été touchée par l’affection d’Otose et la reconnaissance de Ryoma. C’était une jolie scène. Elle l’aurait été encore plus si elle avait été mieux préparée par la série en amont, mais je l’ai appréciée quand même, et elle a un parfum d’adieu elle aussi (même si on sait que Ryoma reverra Otose dans l’épisode d’après).

[WaW] Ryomaden - Ryoma the Navigator *MAJ épisode 38*[WaW] Ryomaden - Ryoma the Navigator *MAJ épisode 38*
[WaW] Ryomaden - Ryoma the Navigator *MAJ épisode 38*[WaW] Ryomaden - Ryoma the Navigator *MAJ épisode 38*

Dans le même genre, j’ai aussi aimé le dialogue entre Oryo (qui, à ce stade, devrait être mariée à Ryoma depuis deux ans, du reste) et Ryoma juste après cela, qui pour le coup est véritablement un adieu de la part de Ryoma.  Je ne sais pas pourquoi, mais j’aime beaucoup les couleurs de cette scène ? Le violet du kimono d’Oryo, avec la neige qui tombe autour, est juste une image qui me plait. Mais bien sûr, on sait aussi que Ryoma reverra Oryo, qui rend très clair le fait qu’elle n’a pas l’intention de lui dire adieu maintenant, et qu’elle veut continuer à l’aider (yay !). Ca m’a touchée, la loyauté et l’affection de ces deux femmes, et je vous avoue que je suis particulièrement impatiente de voir l’épisode suivant, parce que d’après la preview, on va avoir droit à « L’incident du Teradaya », un épisode historique dans lequel Oryo s’est particulièrement illustrée. C’est l’évènement pour lequel elle est sans doute la plus connue, parce que sa bravoure a sauvé la vie de Ryoma (qui a lui-même écrit dans une lettre que sans elle il serait mort), et dès l’apparition du personnage dans le drama, je n’avais eu qu’une hâte : voir ce que le drama allait faire de cet incident. Il a intérêt à rendre justice à Oryo !

 

Aussi, on va avoir un peu d’action ! Un Ryoma qui a l’air en danger !

 

 

ET LE RETOUR DE SEXY RYOMA !!!

 

 

*want*

 

Vivement la semaine prochaine !

 

Saison 1 et introduction // Saison 2 // Episode 29 // Episode 30 // Episode 31 // Episode 32 // Episode 33 // Episode 34 // Episode 35 // Episode 36 // Episode 37 // Episode 38 // Episode 39 & saison 4 (à venir) // Espace commentaires // Sommaire général


 

 

 

 

 

Commençons par:

 

 

Wouhou, sexy Ryoma is back !

 

Et sinon, comment ça va, les gens ? Vous crevez pas trop de chaud ? Parce que moi si. Et à cause des insectes, je peux pas ouvrir ma fenêtre. Je voulais poser une moustiquaire, mais apparemment la façon dont ma fenêtre est foutue rend cela compliqué. J’ai réussi à trouver un système qui me permet de laisser passer un peu d’air la nuit quand même mais pff, je trouve déjà l’été long et il n’a même pas encore commencé.

 

Cette série d’articles est devenue une façon de vous raconter ma vie, oui… Mais revenons à Ryomaden.

 

Encore que cette semaine, de façon un peu étrange, je n’ai pas grand-chose à dire ? J’entends pas cela de façon négative parce que j’ai beaucoup aimé l’épisode et sa réalisation (signée Otomo Keishi à nouveau, cette semaine) mais j’ai juste pas pris beaucoup de notes. Peut-être que la chaleur me rend léthargique, haha (en fait : oui, elle me rend léthargique, c’est certain… j’ai un mal fou à me motiver aux choses à cause d’elle, mais elle m’a pas fait moins apprécier l’épisode 36).

 

Tout de même, j’ai quelques trucs à raconter.

 

La première c’est que j’ai aimé voir Ryoma souffrir et être à l’article de la mort… Euh… Okay, ne partez pas, je vous jure que je ne prends pas mon pied à regarder les gens souffrir ! Laissez-moi expliquer !

 

Dans la grande tradition Ryomaden-esque, le combat dans le teradaya n’est pas très impressionnant dans le sens où il n’y a pas de chorégraphie-spectacle, et à la place le drama met l’accent sur le bordel que c’est, avec une volonté claire (je trouve) de réalisme. Vous savez déjà que mon côté assoiffé d’action et fan de ce qu’Otomo Keishi a fait sur Rurouni Kenshin a parfois des regrets, mais que j’apprécie l’intention de ce choix, donc je reviens pas là-dessus. En revanche, j’ai aimé la suite, qui est dans le même ton : Ryoma est blessé à l’avant-bras, et honnêtement, mon esprit drogué aux films n’a pas spécialement flippé parce que dans n’importe quel film d’action, franchement, la blessure de Ryoma serait traitée comme une simple éraflure qui empêcherait à peine Ryoma d’avancer. A la place on le voit souffrir énormément, et s’affaiblir à cause de la perte de sang, au point qu’il est obligé de se cacher en attendant les secours. Ca continue donc tout à fait dans l’intention du drama de nous rappeler que ces gens ne sont pas des « action heroes » mais des êtres humains. Bon, et puis dans le cas de Ryoma en particulier, c’est vrai aussi que ça fait du bien d’être rappelé que Ryoma n’est pas un surhomme. C’est peut-être une licorne magique une grande partie du temps, mais il ne faudrait pas grand-chose pour que la licorne y passe, parce qu’elle est humaine aussi. Juste un peu plus magique que les autres, mais humaine (et si vous vous dites que c’est une contradiction, alors ça se voit que vous n’avez pas côtoyé beaucoup de licornes, VOILA). Bref, c’était cool de voir Ryoma devoir se reposer sur l’aide de son entourage pour s’en tirer, que ce soit Otose qui retient les soldats à la porte (et dans ce genre de situation, une minute c’est crucial), Oryo qui court chercher les renforts, ou bien sûr Miyoshi qui défend Ryoma, le cache et revient le chercher avec les renforts alertés par Oryo.

 

Pour parler d’Oryo… j’ai été à la fois contente et un peu déçue ? De ce que j’avais lu sur l’incident du Teradaya, j’en avais compris qu’elle avait vu les soldats et avait prévenu un Ryoma ne se doutant de rien, alors que là finalement il avait déjà un peu capté avant qu’elle arrive, elle ne fait que confirmer. Il y a aussi une version de l’histoire dans laquelle, alors qu’elle était dans le bain, un soldat aurait passé sa lance à travers une des fentes du mur, manquant de la lui planter dans l’épaule. Oryo aurait attrapé la lance et aurait tenu verbalement tête au soldat avant de courir prévenir Ryoma. Mais je ne peux pas confirmer cette version, je manque de sources. Quitte à ce que le drama prenne de toute façon des libertés avec l’histoire, cela dit, je vous avoue que j’aurais bien aimé voir cette version.

 

Mais je pense qu’on peut admirer Oryo quand même de toute façon. Elle a été prévenir Ryoma, elle s’est tenue face à tous les soldats sans se démonter, et elle a été sonner l’alerte dans les quartiers de Satsuma (sans elle Miyoshi aurait dû prendre le temps d’expliquer, et chaque minute était cruciale), sans une seule pensée pour sa décence (le fait qu’elle soit peu habillée est souligné dans toutes les versions de l’histoire que j’ai lues, considéré comme preuve de courage et de dévotion, parce qu’à l’époque c’était pas anodin, a priori). J’ai adoré la scène où on la voit courir, débraillée et pieds nus. Je saurais pas exactement déterminer pourquoi ?

 

 

Je suppose que c’est parce que ça ajoute à l’urgence du tout, et potentiellement aussi parce que j’étais contente qu’on voit ce que faisait Oryo. Le drama aurait pu rester sur Ryoma et ne pas nous montrer la course d’Oryo, mais il nous montre sa contribution et la vitesse à laquelle elle va, malgré ses pieds nus (Ryoma et Miyoshi sont pieds nus aussi). On voit Ryoma et Miyoshi qui galèrent à avancer, et c’est juxtaposé à cette course d’Oryo. On a envie de l’encourager, et le montage fait ressentir que le destin de Ryoma est en gros sur ses épaules. Bref j’ai trouvé que la série lui rendait malgré tout justice.

 

J’ai aussi aimé la scène de Ryoma sur le toit, qui se sent agoniser. J’ai aimé, en fait, que ses pensées reviennent à sa famille, et plus particulièrement à sa mère. Il commence par s’excuser auprès de Kido/Kagoro et Saigo Kichinosuke parce qu’il ne pourra pas tenir ses promesses, et puis auprès d’Oryo qui lui avait fait jurer de ne pas mourir, mais ses dernières pensées sont pour sa famille. Déjà, je trouve que ça le ramène encore un peu à un niveau plus humain quelque part, mais aussi j’étais contente que dans ce moment « final » (entre guillemets parce qu’il ne l’est pas réellement, mais Ryoma, lui, ne sait pas qu’il reste encore 12 épisodes, haha), Ryoma revienne au début. Début du drama, pour nous (et ça m’a fait ressentir une pointe de nostalgie, du coup), et début de « Sakamoto Ryoma » pour lui. Parce que quand on y pense, finalement, les deux personnes qui ont planté les graines les plus importantes de qui deviendrait Ryoma sont probablement sa mère et sa grande sœur (du coup j’étais un peu triste qu’elle ne soit pas inclue, parce qu’elle a été une confidente pour lui-même après qu’il ait quitté Tosa, en plus…).

 

 

Alors que son père et son frère entendaient le « redresser » pour qu’il fasse honneur à la famille de Sakomoto, sa mère lui disait déjà qu’il n’était pas inepte, et qu’il deviendrait quelqu’un d’exceptionnel. La façon dont elle l’a protégée des joshis a été un moment absolument crucial dans la vie de Ryoma, parce que c’est le moment où il a compris qu’un changement était possible. Comme il dit à Yataro dans l’épisode 1 « Si ma mère peut pousser un joshi à changer, alors Tosa… un jour, Tosa changera aussi ». A l’époque il ne voyait encore que Tosa, mais ça a vraiment planté dans sa tête l’idée que les choses pouvaient s’améliorer, qu’on pouvait combattre les inégalités, et pas forcément via la violence. Quant à sa grande sœur, elle lui a appris beaucoup de choses, mais c’est surtout la première à lui avoir dit, dans l’épisode 1, qu’il y a un monde à explorer. Lors de la scène de fin d’épisode où ils contemplent l’océan, elle lui dit « Comparé à l’océan, Tosa est trop petit. La réponse que tu recherches ne se trouve peut-être pas ici ». Je ne veux pas minimiser l’importance du père et du frère de Ryoma, parce que 1/ son père lui a en gros permis de vivre et lui a donné des leçons importantes (je pense notamment à l’épisode 2 où il le met en charge d‘un chantier, ce qui permet à Ryoma de réaliser un peu comment vivent les gens en dessous de lui socialement), et parce que 2/ le fait que son grand-frère soit aussi responsable est ce qui a donné à Ryoma la liberté nécessaire à son épanouissement moins classique. Mais la mère de Ryoma, en particulier, a planté la première graine qui permettrait à Ryoma de devenir Ryoma, et donc dans ma tête c’était approprié qu’elle soit la dernière personne à laquelle il pense avant de « mourir » (en plus du fait qu’elle lui a donné la vie).

 

A présent, j’ai toujours hâte de voir la suite.

 

Enfin j’ai pas hâte de voir la santé de Shinsaku se détériorer, mais j’ai hâte de voir Oryo et Ryoma se marier, wouhou ! En plus il semble qu’ils soient le premier couple japonais à avoir fait une lune de miel ? Même si d’après ce que j’ai compris, l’explication n’était pas tant romantique : blessé lors de l’incident du Teradaya, Ryoma aurait été à plusieurs sources d’eau chaude réputées pour avoir des propriétés guérisseuses, avec Oryo, et donc ce serait ça leur lune de miel. Néanmoins, c’est une info triviale amusante, je trouve. Et je dirais à Ryoma que c’est pas le moment de prendre des vacances, mais puisque c’est médical… et puis vu le temps que ça prend à Kido d’écrire un document de toute façon, hein ! (non parce que si Ryoma était encore au Teradaya c’était parce que Kido voulait écrire les termes du contrat entre Satsuma et Chôshu -ce qui a du sens- et faire signer ça à Ryoma en tant que témoin -ce qui  aussi du sens- mais ils avaient l’air d’insinuer que ça allait prendre du temps et je vous avoue que ça m’échappe un peu)(du reste je ne comprends pas aussi très bien pourquoi le fait de devoir rester à Kyoto signifie que Ryoma doive rester au Teradaya, un endroit où le Shinsengumi sait pouvoir le trouver… tant qu’à faire, autant crécher chez Kido ou Saigo Kichinosuke ? BREF)

 

La dernière chose que j’aimerais dire, c’est : on est d’accord que Ryoma a menacé Yataro avec son flingue, là ? Il éclate de rire après, mais limite j’ai trouvé cela encore plus glaçant ? Il redevient le Ryoma qu’on connait juste après cela, mais ça m’a fait un mini-choc. Je m’attendais pas à voir Ryoma foutre la frousse à Yataro comme ça, haha. J’aime beaucoup, cela dit, les plans où Ryoma est mis à contre jour, avec Yataro dans l’ombre. Je trouve que cela appuie sur l’ampleur qu’a pris le personnage : Yataro est aveuglé par les ambitions et les idées de Ryoma, qui en devient lui-même un soleil, quelqu’un de grand et qui fait détourner le regard, à la fois impressionnant et dangereux. 

 

 

Lorsqu’il s’en va, Yataro regarde une dernière ois vers l’endroit où il a discuté avec Ryoma, et ça donne ce plan :

 

 

Un Yataro vu en contre-plongée, qui lève les yeux sans pouvoir apercevoir Ryoma. Ca donne une bonne idée, je trouve, de la façon dont Yataro est dépassé par Ryoma à ce stade.

 

Dans la catégorie des plans que j’aime bien aussi, celui-là d’Oryo qui fait face aux soldats avec calme et dignité, les surplombant tous :

 

 

Oh et celui-là des soldats qui arrivent alors qu’Otose prend son thé :

 

 

On s’entend vraiment bien, Otomo Keishi et moi.

 

 

Et… c’est tout, les gens :)

 

C’était un bon épisode pour moi, j’espère qu’il l’a été pour vous aussi.

 

Je vous souhaite une bonne semaine

 

Restez hydratés

 

 

Saison 1 et introduction // Saison 2 // Episode 29 // Episode 30 // Episode 31 // Episode 32 // Episode 33 // Episode 34 // Episode 35 // Episode 36 // Episode 37 // Episode 38 // Episode 39 & saison 4 (à venir) // Espace commentaires // Sommaire général


 

 

 

 

 

L’avant-dernier épisode de la saison, les gens… et alors que nous nous approchons de la fin de cette saison (et de la fin du drama en général), une seule question se pose réellement : lorsque Oryo utilise sa bouche pour faire boire un remède à Ryoma, ce contact lèvres contre lèvres compte-t-il comme un baiser ? Personnellement, je suis d’avis que non, c’est en gros juste du bouche à bouche d'une autre nature et Ryoma n'est même pas réellement conscient, mais il y a conflit d’intérêts. La semaine dernière Jodie avait parié qu’Oryo et Ryoma s’embrasseraient cette semaine, et j’avais donc parié qu’ils ne le feraient pas. Forcément, je suis biaisée, parce que j’ai envie de gagner : si je gagne, Jodie a promis qu’elle irait jusqu’au Japon me couper une mèche des cheveux de Sato Takeru afin que je puisse m’en faire un clone (il est possible que j’invente cette partie). Ilu, en tant que troisième membre de notre club Ryomadesque hebdomadaire, je me tourne donc vers toi pour nous départager : qui a gagné ? (garde à l’esprit, quand même, que quitte à me fabriquer un Sato Takeru, rien ne m’empêche de t’en faire une copie) Et bien sûr s’il y a des lecteurs fantômes, n’hésitez pas à vous manifester pour faire valoir votre opinion ! Après tout c’est le moment le plus crucial de notre visionnage jusque-là !

 

Qu’il y ait eu baiser ou pas (insistance sur le « pas »), cela dit, on a eu droit à des scènes très sympas entre Ryoma et Oryo. On les a retrouvés dans la continuité de la semaine dernière, avec un Ryoma se tordant de douleur et une Oryo n’ayant pas pris le temps de se changer parce que la situation est grave. Heureusement, Ryoma s’en est sorti (ouf ! j’étais en suspense terrible) et après ça Oryo a pu passer plein de temps avec lui pendant sa convalescence, à l’aider et le soigner. J’avoue avoir ressenti une satisfaction particulière, d’ailleurs, à voir Oryo aider Ryoma à signer au dos du document écrit par Kido (ça me fait chelou de plus l’appeler Kogoro, aw) et qui reprend les termes de l’alliance Sat-Chô. Je sais que c’est peut-être con parce que ce n’est pas comme si elle avait écrit le document ou le signait elle-même, mais pour moi ça symbolise quand même qu’Oryo a été un soutien pour Ryoma (et a largement contribué à lui sauver la vie, n’oublions pas) et qu’elle a donc participé, elle aussi, à rendre possible cette officialisation de Sat-Chô. Elle a donc sa part de responsabilité dans la révolution qui va avoir lieu. Yay ! Oryo

[WaW] Ryomaden - Ryoma the Navigator *MAJ épisode 38*[WaW] Ryomaden - Ryoma the Navigator *MAJ épisode 38*[WaW] Ryomaden - Ryoma the Navigator *MAJ épisode 38*

Je ne vais pas revenir sur tous les moments qui ont suivi le non-baiser entre Oryo et Ryoma, mais j’étais contente que cet épisode consacre du temps à ces deux personnages, et je crois que c’était la première fois que je les shippais réellement ? Jusque-là je les aimais bien individuellement et les aimais bien ensemble, mais je ne peux pas dire que je shippais très activement. Mais c’est la demande en mariage qui m’a faite basculer. Plus précisément, Ryoma fait sa demande et c’est l’échange juste après qui m’a eue en plein cœur. Oryo, des larmes toujours plein les yeux, demande « Vraiment (vous voulez vous marier) ? Avec quelqu’un comme moi ? »  et Ryoma, avec un sourire, répond « Ca ne pourrait être personne d’autre que toi », et Mila s’exclame « WOUHOU ! THAT’S RIGHT ! ORYO RULES ! ».

 

J’aime la progression de la mise en scène.

 

Après l’avoir aidé avec le document, Oryo dit qu’à présent, elle ne sera plus d’utilité à Ryoma et elle recule. Lorsqu’elle essaie de rembourser sa dette à Ryoma, ils sont filmés d’un chouïa plus loin, puis avec un Ryoma qui ne regarde plus Oryo dans les yeux, et ce n’est que lorsqu’elle finit par dire qu’elle veut être avec lui, elle aussi, que Ryoma la regarde à nouveau en face. On sent la distance qu’Oryo met entre eux en voulant rembourser sa dette, le fait que Ryoma n’apprécie pas cette distance et en détourne le regard, et enfin leur rapprochement quand elle finit par craquer, et surtout lorsqu’il affirme qu’il ne veut qu’elle et qu’elle revient se mettre dans ses bras. J’explique comme un pied, mais néanmoins j’aime beaucoup cette scène, et ç’aurait été le moment parfait pour un baiser, du coup quel dommage qu’il n’y en ait ni ici ni nulle part ailleurs dans cet épisode ! Mais peut-être la semaine prochaine ! Car finalement, il semblerait que la lune de miel soit pour la semaine prochaine. En espérant que ça nous fera finir la saison sur une note un peu positive ! (Non parce que pour la sentez venir la mort de Takasugi Shinsaku ? Cracher du sang c’est pas bon, et le fait que le travelogue de fin soit sur sa personne fait que ça pue encore plus)

 

Bon, mais si Oryo et Ryoma ne sont pas encore en pleine lune de miel, Ryoma a quand même pu présenter sa nouvelle épouse à ses copains (en ajoutant qu’elle lui a sauvé la vie, yay Ryoma est souvent traité comme étant l’être le plus spécial de tout l’univers -parce qu’il l’est, bien sûr- mais il faut lui reconnaître qu’il est du genre à toujours reconnaître et rendre à César ce qui appartient à César), et c’était assez adorable de les voir (presque) enthousiastes et souhaiter la bienvenue à Oryo. Y a juste Mutsu qui n’était pas content, et du reste il est un peu chié, le petit, de dire que Ryoma ne devrait pas gâcher son temps à tomber amoureux et se marier, parce qu’on peut pas vraiment dire que Ryoma ait passé énormément de temps sur cette romance, ni qu’il ait chômé pour faire avancer l’avenir du Japon. D’ailleurs, il était même en retard à la fête de bienvenue d’Oryo parce qu’il était occupé à rencontrer les marchands et Takasugi Shinsaku ! Je pense pas qu’on puisse l’accuser de laisser ses amours empiéter sur ce qu’il fait pour son pays. Il n’a même pas encore eu le temps d’embrass… okay j’arrête avec ça maintenant.

 

La réaction qui m’a le plus surprise, cela dit, c’est celle d’Omoto ? Elle a l’air choquée de voir Oryo et même jalouse parce qu’elle… a des sentiments pour Ryoma ? Depuis quand ? En vrai, je me doutais que c’était le cas parce que tout le monde est amoureux de Ryoma, c’est juste l’ordre naturel des choses (et je soupçonne que ce soit la vraie raison du mécontentement de Mutsu, du reste), mais je n’avais pas interprété cela comme ça. Ou alors, on peut voir la jalousie d’Omoto plus comme celle d’une petite sœur qui voit son grand-frère se marier, mais ce n’est pas ce qu’a l’air de penser Oryo, qui s’en retrouve jalouse (et franchement, vu l’attitude d’Omoto, je ne peux pas lui reprocher son agacement). Personne ne résiste au charme de la licorne, je suppose.

[WaW] Ryomaden - Ryoma the Navigator *MAJ épisode 38*[WaW] Ryomaden - Ryoma the Navigator *MAJ épisode 38*

Yataro semble avoir définitivement mordu aussi ! J’ai été très surprise de le voir tenir tête à Goto Shojiro, mais il semble que son entretien avec Ryoma l’ait inspiré. En même temps, ce n’est pas si étonnant : Yataro a toujours eu un complexe d’infériorité vis-à-vis de Ryoma et en le voyant aussi inatteignable, ça a du sens qu’il veuille se hisser à sa hauteur. Mais du coup c’était cool de voir son ambition grandir, et de le voir vouloir œuvrer à l’échelle du pays maintenant. Le personnage prend un nouveau tournant, et j’ai hâte de voir cela :D

 

 

Et… c’est tout, les gens ! C’est une petite update cette semaine (pour de vrai, cette fois)… mais pas parce que l’épisode était moins bon :) J’étais contente de passer du temps avec Oryo et Ryoma, et j’ai été touchée qu’il lui offre le collier offert par sa mère (dont je n’avais aucun souvenir, par contre, pour être honnête…) J’ai hâte de voir ce que la fin de saison nous réserve !

 

Passez une excellente semaine les gens

 

P.S. Ilu, on attend ton verdict !

 

 

Saison 1 et introduction // Saison 2 // Episode 29 // Episode 30 // Episode 31 // Episode 32 // Episode 33 // Episode 34 // Episode 35 // Episode 36 // Episode 37 // Episode 38 // Episode 39 & saison 4 (à venir) // Espace commentaires // Sommaire général


 

 

 

 

 

Hello les gens !

 

Ca y est… c’est la fin de la saison. Plus qu’une (de dix épisodes) et le drama entier sera terminé. Oh là là.

 

Au passage, cela ne presse pas du tout (10 épisodes c’est peu, mais 10 semaines, ça laisse le temps de s’organiser, quand même), mais il faudra qu’on décide de ce qu’on veut faire pour le film Izo. A moins que je tombe dans un trou et rate une semaine de publication, je devrais poster l’update sur le dernier épisode de Ryomaden le 6 septembre. Soit exactement ce que j’avais prévu dans l’introduction, wouhou ! Et ça voudra dire qu’on aura passé un an entier en compagnie de Ryoma, et les unes des autres. Aw. Bref, après cela, avec Ilu et Jodie, on s’était dit qu’on regarderait le film Izo de Takashi Miike, et a priori (si j’ai bien compris) ça devrait se faire en visionnage réellement commun avec chat sur le côté (c’est un truc que je fais rarement mais en l’honneur d’Izo^^ !). Je ne sais pas s’il y a des lecteurs silencieux, mais si c’est le cas, tout le monde est le bienvenu, évidemment ! (juste soyez prévenu que ça a l’air assez raide comme film : prévoyez de la violence, du glauque et de la nudité) Et donc faut juste décider de la date. Moi, en septembre, je devrais partir en vacances avec ma famille. Je sais pas encore quand, mais sans doute dans la seconde quinzaine du mois. Et si c’est comme la dernière fois, j’aurai sans doute un wifi trop limité pour un visionnage commun donc ça m’arrangerait qu’on fasse ça avant (ou après, notez : quand on aura fini le drama, on peut bien regarder le film en octobre si on veut de toute façon… je me dis juste qu’on va sans doute être impatientes^^) Voilà, à discuter.

 

Sur ce : HAHA JODIE TU ME DOIS UN GIF CHOUPI DE TAKERU ! Pas de baiser cette semaine non plus pour Ryoma, donc Jodie a malheureusement perdu son pari ! (et honnêtement, j’avais intérieurement parié que Jodie allait gagner, donc j’ai un peu perdu aussi mais chuuuuut)(gimme le gif choupi !) Faut dire que le drama n’a pas trop mis l’accent sur un aspect romantique de la lune de miel. En même temps, je vous l’avais dit, à la base l’idée n’était pas tant romantique que pratique : Ryoma se rendait aux sources d’eau chaude pour se soigner. Ryoma et Oryo sont considérés comme les premiers japonais à avoir eu une lune de miel (comme s’est rappelé dans le travelogue à la fin), mais c’était une forme différente. Cela dit, même sans baiser, j’ai été contente de voir toutes les scènes entre Oryo et Ryoma, cette semaine encore.

 

Je ne sais pas si cela a fait ça à quelqu’un d’autre, mais quand Oryo a insisté pour suivre Ryoma (et yay, je suis contente qu’elle ait insisté, puis qu’elle se soit tapé l’incruste dans la montée du volcan : Go Oryo !) et qu’elle lui dit qu’elle veut apprendre à le connaître parce qu’elle le connait à peine, ça m’a fait un mini-choc ? Je dirais pas que je suis tombée de ma chaise, mais dans ma tête je crois qu’il était implicite que Ryoma et Oryo avaient passé plus de temps ensemble qu’il ne nous en était montré à l’écran, et je crois que je m’étais construit cette idée qu’ils se connaissaient plutôt bien. Peut-être pas « par cœur » mais je voyais une connexion particulière, et je sais pas, ça m’a prise de court, haha. Je dois être un peu bête. En tous les cas, oui, j’étais contente qu’Oryo monte sur le volcan avec Ryoma. C’est dans la continuité de la semaine dernière où elle a aidé Ryoma à signer l’officialisation de l’alliance Sat-Chô, pour moi. Alors, là, elle ne l’aide pas à monter, mais j’étais contente qu’elle soit là lorsque Ryoma prend sa résolution en haut du volcan et fait son annonce au monde. C’est un tournant important, et j’étais juste contente qu’Oryo n’en soit pas exclue.

 

 

Cela dit, puisqu’on parle de personnages féminins, j’aimerais reparler d’Omoto une seconde, parce que j’ai un peu changé d’avis par rapport à la semaine dernière.

 

Cette semaine, Kurata fait une demande en mariage à Omoto puis meurt en mer. Les deux choses sont très abruptes du reste, et même si tout le monde est triste que Kurata (un personnage qui était entré dans le drama de façon tout aussi subite et m’avait fait me demander « c’est qui ? je suis censée le connaître ? ») soit mort,  je vous avoue que j’ai pas versé beaucoup de larmes sur sa perte, et qu’à la fin de l’épisode j’avais presque oublié qu’il venait de mourir. En fait, moi, j’étais bien plus triste pour Omoto qui venait de perdre sa porte de sortie. Et c’est là que j’en reviens à Ryoma : la semaine dernière, notre geiko était jalouse d’Oryo et semblait avoir succombé au charme de notre licorne magique, mais cette semaine elle accepte d’épouser Kurata presque sans hésitation, et semble sincèrement triste qu’il meure. Avant la demande en mariage, on la voit seule, l’air mélancolique,  et elle pense un peu à Ryoma (ou à son opportunité manquée ) mais quand Kurata fait sa demande et qu’elle comprend qu’il est sérieux, se moque de son statut et est prêt à acheter sa liberté, Omoto accepte et semble réellement heureuse.

 

 

Ce qui me fait me dire qu’en réalité, Omoto n’a peut-être jamais été profondément amoureuse de Ryoma. Elle le respectait, elle l’appréciait, tout ça on le savait, mais amoureuse, finalement, je ne suis pas sûre. Si on regarde bien, dans l’épisode précédent, lorsqu’Omoto apprend que Ryoma est marié, elle est surprise et un peu perdue, mais elle n’a pas l’air non plus effondrée. Ce qui a l’air de plus l’ébranler c’est d’apprendre qu’Oryo bossait dans le teradaya avant d’épouser Ryoma. Elle insiste sur cette question de statut. C’est la première et seule chose qu’elle demande. Et lorsqu’elle se retrouve en face à face avec Ryoma, elle ne lui demande pas de l’aimer, elle lui demande de la libérer.

 

Pour Omoto, Ryoma est une personne qui connait son secret (sa religion, qui la place en danger de mort), qui veut son bien, et a promis de changer le monde dans lequel elle vit, ce monde qu’elle déteste. Sans parler de sentiments amoureux, ça en fait une personne précieuse. Et je pense que lorsqu’elle apprend que Ryoma s’est marié, elle a le sentiment qu’un ami/allié important va s’éloigner d’elle. Puis, quand elle en apprend plus sur Oryo, je pense qu’Omoto a le sentiment d’avoir raté sa chance. Elle était persuadée que Ryoma épouserait quelqu’un avec un plus haut statut. Si elle avait su, elle aurait peut-être tenté sa chance avec lui, pas parce qu’elle en est folle amoureuse mais parce que depuis le début son but est d’échapper à sa condition, et qu’il y a pire (dans ses circonstances) comme façon de s’échapper que d’épouser un homme qu’elle respecte et qui la respecte, et pour lequel elle a de l’affection. C’est exactement le même raisonnement avec Kurata.

 

Donc finalement, je pense que la réaction d’Omoto la semaine dernière était peut-être bien plus en accord avec le personnage (qui remarquait une fenêtre après qu’elle se soit fermée… et là en trouve une autre qui se referme quasi instantanément… arf) que je pensais. Le drama a tellement insisté sur la génialitude de Ryoma par le passé, que je crois bien que j’ai été biaisée et ai direct pensé que c’était à nouveau ce genre de situation, mais finalement je pense que c’était plus complexe que ça et que Ryoma plaisait sans doute un peu à Omoto, mais que ce n’était pas tant sur la perte de Ryoma que sur son propre sort que pleurait Omoto. Du moins, c’est comme ça que je le vois à présent.

 

 

Bref.

 

De façon plus joyeuse : on a vu Ryoma se baigner cette semaine, huhu. Et le drama continue dans le réalisme, avec un Ryoma qui galère à refaire fonctionner correctement sa main et a besoin de temps pour se remettre. On ne peut pas passer trop de temps dessus, néanmoins, j’ai apprécié que la remise en forme ne soit pas instantanée. Et aussi… okay…  petit trigger warning : je vais parler de suicide, cliquez ici pour sauter ce passage)

 

C’est sans doute de la surinterprétation de ma part, mais laissez-moi vous expliquer comment ça a commencé pour moi : j’étais tranquillement en train de choisir une image de « couverture » pour cette update et, comme vous le savez peut-être, j’ai un faible pour les images de main donc je voulais choisir cette image :

 

 

Mais lorsque j’ai commencé à construire la couverture, j’ai réalisé qu’elle allait apparaitre sur twitter, et je me suis demandé si, sans contexte, le fait de voir cette cicatrice sur un poignet/avant-bras risquait d’évoquer certaines choses douloureuses pour des gens. Donc j’ai renoncé, et ai choisi une autre image.

 

Ce plan de la main (on voit Ryoma galérer avec sa main dans le bain au début, mais il n’y a pas de gros plan sur la cicatrice comme ça) est vers la fin de l’épisode. Ryoma se prépare à partir, enfile ses chaussures solides en cuir (parce que, comme il dit, il s’embarque à présent sur un chemin bien plus rude que celui du volcan), et contemple cette cicatrice. Lui il la regarde parce qu’il entame quelque chose de difficile et qu’il espère avoir la force de réussir, bien sûr. Bref, toujours est-il qu’après cela, il prend son sabre, dit au revoir à Oryo et se rend chez le photographe, où il prend cette fameuse photo, la plus célèbre de Sakamoto Ryoma (la pose n'est pas exactement la même mais néanmoins) :

[WaW] Ryomaden - Ryoma the Navigator *MAJ épisode 38*[WaW] Ryomaden - Ryoma the Navigator *MAJ épisode 38*

(Btw, on a aussi une photo d’Oryo : ici)

 

Puis il y a ce moment où il sort le pistolet offert par Shinsaku, et le tourne vers lui, et ça aussi, je trouve que ça évoque un certain type d’image.

[WaW] Ryomaden - Ryoma the Navigator *MAJ épisode 38*[WaW] Ryomaden - Ryoma the Navigator *MAJ épisode 38*

Bien sûr, Ryoma n’est pas suicidaire, il a clairement envie de vivre, ne serait-ce que pour tenir sa promesse de transformer le pays, donc je ne dis pas que le drama essaie de nous dire que Ryoma n’a plus envie de vivre. 

 

Mais pour moi ces images concentrées à la fin de la saison 3, et au moment où Ryoma quitte son chez lui pour aller se battre, évoquent vraiment l’idée que Ryoma commence à marcher vers sa mort. Du reste, dans le cadre du drama la seule autre personne qu’on a vue (sauf erreur de ma part) se faire photographier en solo, c’était Chojiro dans l’épisode 34, juste avant qu’il se lance dans le voyage (ou la tentative de voyage) qui allait signer son arrêt de mort. Il y a même des plans assez similaires.

[WaW] Ryomaden - Ryoma the Navigator *MAJ épisode 38*[WaW] Ryomaden - Ryoma the Navigator *MAJ épisode 38*
[WaW] Ryomaden - Ryoma the Navigator *MAJ épisode 38*[WaW] Ryomaden - Ryoma the Navigator *MAJ épisode 38*

Si on regarde les fins de saisons précédentes, par ailleurs, elles se terminaient toutes sur une mort et un nouveau départ pour Ryoma. Dans la saison 1 c’était la mort de Yoshida Toyo et Ryoma désertait Tosa, dans la saison 2 on avait les morts d’Hanpeita et Izo et Ryoma annonçait à ses compagnons qu’ils partaient à Satsuma, et là Ryoma part en guerre, et on pourrait dire que la mort de l’épisode est celle de Kurata mais honnêtement elle fait presque anecdotique et Kurata était un personnage bien moins proéminent qu’Hanpeita, Izo ou Yoshida Toyo, donc moi je pense que si mort il y a, c’est celle annoncée de Ryoma.

 

Une fin d’épisode bien sombre, donc. Et la semaine prochaine, ça va être la guerre. Ryoma aurait bien aimé l’éviter, mais à ce stade elle a déjà éclaté et, effectivement, rester sur le côté et ne pas participer n’est pas une option. Arf. Mais eh, au moins, on va avoir droit à ce plan, d’après la preview :

 

 

Et pardon mais cette image de Shinsaku traversant un champ de bataille avec son instrument est possiblement l’image la plus bad-ass qu’on ait vue dans ce drama jusque-là. Shinsaku crache peut-être son sang et ses poumons, mais au moins il va nous offrir cette scène et j’espère qu’elle sera aussi cool que le laisse entrevoir la preview.

 

Enfin, je termine cette update sur deux notes joyeuses : 1- j’étais contente de voir Otose, et de la voir sourire comme Ryoma avait appris à le faire à Oryo (même si j’étais pas fan de l’intervention de Ryoma, à la base, c’est une façon de montrer qu’une part de Ryoma et Oryo reste en Otose donc ça me touche) 2- Aw, même si je ne cesserai jamais d’en vouloir à Goto Shojiro d’avoir torturé la poupette Izo, il semblerait qu’on n’avait pas menti à la femme de Yataro et que cette association soit favorable à Yataro qui va enfin pouvoir réaliser ses ambitions. Et c’est particulièrement gratifiant que ce ne soit pas juste son attitude dans le présent qui soit reconnue mais que Goto ressorte sa vieille proposition, celle de l’épisode 1, comme pour signifier que oui, Yataro avait bien l’intelligence et le discernement nécessaires dès le début. Yataro a l’air fou de joie (mais pas autant que John Manjiro qu’on retrouve cette semaine et qui est tellement exalté que ça me perturberait presque) et ça me fait plaisir. Yay.

 

Voilà, les gens.

 

Ainsi s’achève notre saison 3 de Ryomaden !

 

Sur ce, je vous souhaite donc une bonne semaine, et je vous retrouve lundi prochain (mais aussi dans les commentaires entre temps) pour la quatrième et dernière saison de la série !

 

Saison 1 et introduction // Saison 2 // Episode 29 // Episode 30 // Episode 31 // Episode 32 // Episode 33 // Episode 34 // Episode 35 // Episode 36 // Episode 37 // Episode 38 // Episode 39 & saison 4 (à venir) // Espace commentaires // Sommaire général

 

 

 

 

39

-à venir le 05/07/2021

entre 19h et 21h-

(Dans un nouvel article, puisqu'on change de saison^^)

Rédigé par Milady

Publié dans #Week after week, #Ryomaden

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :