[Premières Impressions] Bossam : Steal the fate 보쌈-운명을 훔치다 (eps 1-4) (+ MAJ sur tout le drama)

Publié le 16 Juillet 2021

 

Episodes 1-4

 

Diffusé en 2021

Sur MBN et Viki

Parti pour faire 20 épisodes d’environ 1h

Réalisé par Kwon Seok Jang

Ecrit par Kim Ji Soo & Park Chul

 

 

Avec:

Jung Il Woo: Ba Wu

Kwon Yu Ri: Soo Kyung / Princesse Hwa In

Shin Hyun Soo: Lee Dae Yeop

Kim Tae Woo: le roi Gwanghae

Lee Jae Yong: Lee Yi Cheom

Song Sun Mi: Kim Gae Shi

Lee Joon Hyuk: Chun Bae

etc

 

 

Dontesque ?

Pour élever son fils et gagner sa vie, Ba Wu a pour occupation principale d’enlever des veuves (qui n’ont pas légalement le droit de refaire leur vie) pour les livrer en douce à leurs nouveaux maris, en échange d’argent. Par erreur, il kidnappe un soir la princesse Hwa In, fille du roi et d’une concubine, épouse endeuillée du fils de Lee Yi Cheom, un conseiller puissant et ennemi politique du souverain.

 

 

oOo


 

Note: pour une version courte de l'article, vous pouvez lire les passages en gras, bleus et écrits plus gros. Ils devraient vous donner un bon aperçu rapide.

 

Note 2: après les Premières Impressions, il y a des mises à jour où je discute très rapidement de comment progresse mon expérience du drama. Je n'y livrerai pas de gros spoilers, a priori.  MAJ 5-8 // MAJ fin du drama

 

Ces derniers temps, j’ai envie de commencer des dramas en cours de diffusion (ça va et vient chez moi), et les sageuks m’attirent toujours automatiquement sans qu’ils aient à me proposer quoi que ce soit d’autre qu’être des sageuks donc… Là, en plus, j’avais vu un tweet passer qui s’extasiait sur les cheveux de Jung Il Woo, donc je savais qu’il y avait Jung Il Woo dans la série (et j’aime bien Jung Il Woo) et aussi qu’il aurait ce look :

 

 

Mon enthousiasme ne s’en trouvait que décuplé ! Je me suis donc renseignée très rapidement, et j’ai appris ce que signifie le terme « Bossam », ce qui a cimenté que, oui, il fallait que je regarde ce drama.

 

Bossam : l’acte d’enlever une veuve pour la « livrer » à un autre homme et qu’elle se remarie avec lui. Un acte souvent accompli, semble-t-il, avec le consentement de cette veuve enlevée, parce qu’à cette époque (Joseon, 17ème siècle, puisque le roi est le roi Gwanghae, qui a régné de 1608 à 1623) les veuves n’avaient pas le droit de se marier et, en gros, une fois leurs maris morts n’étaient finalement plus que des « fantômes ». On ne leur demandait pas de se tuer pour suivre leur mari mort, mais si elles le faisaient, c’était vu (comme on le voit dans la série) comme une très bonne chose, la preuve de leur loyauté et leur vertu. C’était pas une position enviable, veuve, et donc pour refaire leur vie, organiser son propre kidnapping était parfois la seule solution. Ca m’intéressait, parce que je n’avais jamais rencontré cette pratique dans un drama (dans mon expérience très limitée, bien entendu). Même dans The Tale of Nokdu (qui parle de la situation des veuves à la même époque) il ne me semblait pas en avoir vu un exemple, et j’étais intriguée.

 

Malheureusement, je ne sais pas trop si on va avoir droit à beaucoup de « Bossam » dans ce drama finalement, parce que notre héros a déjà enlevé une princesse (par erreur), donc là il doit se planquer, et vu comment a tourné sa dernière opération, je ne sais pas à quel point il va avoir envie de retenter l’expérience. En plus, il a promis de ne plus voler, et je suppose que ça comprend de voler des gens. Alors, il peut briser sa promesse et puis il n’a pas le monopole du bossam, donc on verra bien, mais je crains que les jours de bossam de notre héros ne soient déjà derrière lui et que le titre ne se réfère qu’à l’acte d’avoir bossam-é la princesse (et donc « volé sa destinée », la princesse étant la clé de sa destinée), même si à la base ce n’était pas pour lui. On verra bien ! En tous les cas, ce début de drama m’a plu, c’est le plus important.

 

Certes, je suis très bon public avec les débuts de dramas, je m’enthousiasme vite, c’est vrai, et pour le coup, j’ai instantanément accroché à ce drama. Après le générique de début (que j’aimais déjà bien, d’autant qu’il nous donne un aperçu des cheveux de Jung Il Woo), à la seconde où l’épisode a « réellement » commencé (entre guillemets parce que l’opening fait partie de l’épisode), j’étais en mode « wouhou » dans ma tête, parce que la première raison pour laquelle j’apprécie ce drama pour le moment n’est ni son histoire ni ses personnages (même si je les aime bien) mais sa gueule et, aussi : sa musique.

 

J’adore l’OST de ce drama et la façon dont il est utilisé, pour le moment en tous cas.

 

Et comme je suis une quiche à causer de musique, j’ai décidé que la meilleure chose à faire était de vous montrer (et faire écouter) plutôt que vous raconter, donc je vous ai fait un top3 des moments où j’ai remarqué et apprécié la musique. Il se trouve qu’en plus ça correspond à l’ordre chronologique de leur apparition dans le drama.

 

Les deux premières scènes sont dans le tout début de l’épisode 1 (littéralement dans les dix premières minutes) et ne contiennent aucun spoil sur l’intrigue. La dernière scène est le cliffhanger de l’épisode 3. Personnellement je ne considère pas que ce soit franchement un spoiler, d’autant que ça reste tôt dans le drama, mais si vous voulez le sauter, je vous préviens (et ferai en sorte que ce soit facile à faire)(du reste si vous voulez sauter tout le top, qui est assez long, vous pouvez cliquer ici)

 

Note: dailymotion refuse catégoriquement de mettre ces vidéos en mode publique. Pour les regarder, il vous faut un mot de passe. Le mot de passe est « motdepasse »

 

Note2 : Just for one day de Sojung n’apparait pas dans ce top de moments mais j’aime beaucoup cette chanson, donc je la cite ici.

 

 

3. L’ouverture de l’épisode 1 (post-opening)

Une bonne ouverture est toujours cruciale, et à la seconde où j’ai entendu les percussions, j’ai senti que j’avais envie de regarder cette série. De base, un truc à savoir sur moi est que commencer direct un drama par une musique un peu punchy, c’est un moyen rapide et quasi infaillible de me mettre dans sa poche. Des exemples qui me viennent immédiatement en tête seraient Hong Gil Dong, My girl, Monstar (même si j’admets que le côté punchy n’arrive pas tout de suite, donc c’est un peu différent, mais quand même on a un build-up en chanson), Capital Scandal, ou encore New tales of gisaeng que je n’ai toujours pas regardé mais dont j’ai vu l’épisode 1 il y a des années et que j’ai encore en tête parce que sa toute première scène (avec l’héroïne qui s’ambiance dans sa chambre et un cambrioleur qui se met à danser sur le toit de la maison à côté parce que son énergie et celle de la chanson sont contagieuses) m’avait directement accrochée. Bossam commence en pleine action avec d’un côté notre héros et son compère qui s’apprêtent à voler une veuve, de l’autre quelqu’un qu’on voit dessiner, et derrière les percussions. Moi, immédiatement ça m’a fait me dire « ce drama va être fun, j’ai envie de le regarder ». Le seul truc qui me chafouine est que la première percu ne correspond pas au moment précis où le pinceau touche le papier, mais bref, j’ai été tout de suite mise dans une bonne disposition.

 

 

 

2. La fuite de l’épisode 1

Nos deux compères volent la veuve mais argh, la patrouille est de sortie ! Du coup notre héros fait diversion, et pendant la course poursuite, on a un nouveau morceau qui se lance, et j’ai été plus convaincue encore que je voulais regarder cette série. La course-poursuite et les cris des personnages, puis l’image de la carte avec la trainée jaune pour montrer où passent les personnages, avec cette musique rétro-mélancolique par-dessus a un effet comique, en partie, je pense, parce que la chanson (Angular Stones de Jung Hongil) semble appartenir à une autre époque mais pas celle du drama. Elle ne fait ni « Joseon » ni « 2021 » et je vous avoue qu’au début j’ai même pensé qu’elle n’avait pas été écrite pour la série (en fait, si) mais était une chanson connue que le drama utilisait là comme une référence. A la fois on pourrait très bien imaginer quasiment la même scène avec la même musique mais tournée de façon plus sérieuse. Un exemple (même mot de passe) :

Je dis pas que c’est un bon montage, hein, c’est un truc fait à la va-vite juste pour montrer que, à mon avis, il serait facile d’utiliser la même musique sur la même scène et d’en retirer le gros de l’humour, parce que le décalage images/musique créé un effet amusant, mais à la fois la chanson (que j’aime beaucoup) est effectivement mélancolique et les paroles (« il parait que la vie, c’est comme ça, mais il n’y a pas qu’aujourd’hui que rien ne va pour moi. Comme une pierre qui roule ici et là dans la rue, c’est couvert de blessures que je fais mon chemin. Comme une pierre qui roule, je ne m’arrête jamais. La pierre roule, et demain, je devrai voyager loin ») ne le sont pas moins.

 

Pourquoi je vous raconte ça ? PAS parce que ce serait mieux de retirer l’humour ! Clairement. J’aime que la scène soit drôle. Mon propos c’est que la scène est drôle et qu’à la fois elle contient le plus sérieux aussi, donc quand j’ai vu cette scène j’ai souri, et en même temps j’ai reçu le message que le héros n’a véritablement pas la vie facile. Pour moi, avec cette chanson, cette scène fait deux choses à la fois, et bref, j’aime beaucoup ce moment.

 

 

 

3. Le cliffhanger de l’épisode 3

 

(vous pouvez passer cette section en cliquant ici)

A la fin de l’épisode 3, notre héro comprend que notre princesse s’est potentiellement jetée du haut d’une falaise, et paniqué, il se précipite vers l’endroit en espérant l’y trouver en vie, déjà parce que c’est mieux quand les gens sont en vie (généralement) et ensuite parce qu’il aurait méchamment sa mort sur la conscience sinon. La scène est répétée au début de l’épisode 4, mais la musique n’est pas calée avec le même timing, et moi c’est vraiment la version de fin d’épisode 3 qui m’a le plus accrochée, et quand j’ai vu cette fin d’épisode, j’étais définitivement embarquée dans cette série, j’avais envie de voir la suite.

 

Pour parler un peu de la scène :

 

1/ la chanson précédente se termine. On n’entend plus que le bruit des oiseaux, qui plante une graine de peur dans le cœur du héros.

 

2/ le piano commence à jouer tandis qu’il court vers la falaise, et comme on ne voit pas l’héroïne sur le rocher, on peut penser que lui non plus, donc le piano donne un sentiment de tristesse, comme s’il courait mais tout en sachant qu’il est sans doute déjà trop tard. Et comme il n’y a vraiment que quelques notes simples, ça donne une impression de vide, aussi, comme si la tête de Ba Wu (c’est le nom de notre personnage masculin principal, au fait) s’était vidée sous le choc, réduite à une seule émotion : la panique.

 

3/ toujours avec le piano derrière, on passe à une image de l’héroïne sur la falaise. Cette fois, le vide triste du piano semble exprimer la réalisation affreuse qu’elle a tout perdu, il ne lui reste rien, pas de raison de vivre.

 

4/ un autre instrument intervient. Comme je suis une merde en musique, je ne sais pas de quel instrument il s’agit (un truc à cordes je suppose). La première note commence alors qu’on voit la princesse de dos, et se termine sur ce plan où elle est toute petite en haut à gauche de l’écran, avec le vide qui s’étend sous elle. Pour moi, cette note, justement, représente l’appel du vide (pas le même que tout à l’heure, celui sous la falaise). Elle n’a plus rien, et donc, d’en bas, l’abîme l’appelle. 

 

5/ je ne vais pas vous décortiquer chaque note, parce que, déjà, c’est vraiment pas mon rayon et parce qu’on y passerait 45 heures sinon, mais lorsque l’héroïne finit par sauter, on entend notre premier « woooof »… je sais pas comment le décrire, mais c’est un bruit comme un bruit de vent, qui se superpose à la musique. On l’entend pour la première fois à ce moment-là, puis lorsque Ba Wu arrive sur la falaise et regarde autour de lui, lorsqu’il voit les chaussures laissées là par la princesse, bref à chaque nouvelle étape de sa réalisation qu’elle était bien là et qu’il est bien arrivé trop tard. J’admets que le procédé peut sembler peu fin, et j’admets qu’un ou deux auraient suffi, mais ça a fonctionné sur moi quand même.

 

6/ derrière, tout ce temps, la musique grimpait, de plus en plus intense, et on atteint l’apogée alors que Ba Wu (désormais à terre et marchant à quatre pattes, parce que dans sa panique il est tombé et ne s’est pas relevé)  approche du bord, regarde en bas, et aperçoit la princesse en train de s’enfoncer dans l’eau. Et il y a un dernier son ajouté, un « boum » pas un « woof » cette fois, pour marquer le poids à la fois de la chute de la princesse et de la réalisation qui tombe sur Ba Wu.

 

J’adore le crescendo de cette scène. Quand l’épisode s’est terminé, j’avais beau savoir (d’autant que c’était dans la preview du 4) que, évidemment, Ba Wu allait secourir Hwa In (notre héroïne), j’étais dégoûtée de devoir attendre 24 heures.

 

Et bref, c’est donc le moment où la musique a achevé de me convaincre, et pour conclure : j’aime l’OST de ce drama.

 

Visuellement, il me parle aussi beaucoup ! (et j’ai de l’appréciation pour le fait qu’il tienne autant la route et ne fasse pas cheap, parce que la chaine, MBN, a diffusé peu de dramas jusque-là et rarement des gros, même s’ils ont ma reconnaissance éternelle d’avoir donné une plateforme à What’s Up, après que celui-ci ait été lâché par BS)

 [Premières Impressions] Bossam : Steal the fate  보쌈-운명을 훔치다 (eps 1-4) (+ MAJ sur tout le drama) [Premières Impressions] Bossam : Steal the fate  보쌈-운명을 훔치다 (eps 1-4) (+ MAJ sur tout le drama)
 [Premières Impressions] Bossam : Steal the fate  보쌈-운명을 훔치다 (eps 1-4) (+ MAJ sur tout le drama) [Premières Impressions] Bossam : Steal the fate  보쌈-운명을 훔치다 (eps 1-4) (+ MAJ sur tout le drama) [Premières Impressions] Bossam : Steal the fate  보쌈-운명을 훔치다 (eps 1-4) (+ MAJ sur tout le drama)
 [Premières Impressions] Bossam : Steal the fate  보쌈-운명을 훔치다 (eps 1-4) (+ MAJ sur tout le drama) [Premières Impressions] Bossam : Steal the fate  보쌈-운명을 훔치다 (eps 1-4) (+ MAJ sur tout le drama)

Pour le moment, parce que parler de réalisation et mise en scène c’est pas trop mon domaine, je dois bien admettre que mes observations ne vont pas beaucoup plus loin que « waah, c’est joli » mais écoutez, c’est positif comme observation au moins ! Le drama est joli en général, et particulièrement joli par moments. Le début de l’épisode 4, notamment, a une image que j’aime beaucoup, mais tout le drama fait du bien aux yeux, ne serait-ce que grâce aux cheveux de Jung Il Woo (j’ai décidé de faire une fixation là-dessus, oui… encore qu’en vérité, ce sont surtout eux qui ont décidé pour moi, et je n’ai aucun réel contrôle sur cette situation)… et aux décors, bien entendu.

 

De base, je suis biaisée pro-sageuks, c’est vrai. J’aime les costumes, j’aime les bâtiments qu’on nous y montre, et donc à moins qu’un sageuk fasse vraiment n’importe quoi visuellement, il partira toujours un peu avec une longueur d’avance sur les autres dramas pour moi. Et il n’y a pas que dans les costumes, les coiffures et les palais, bref toutes les « choses humaines datées », qu’ils se démarquent : il y a aussi les grands paysages. Je sens que j’explique comme un pied, mais si on trouve bien sûr de grands paysages dans des œuvres se déroulant à des époques modernes (après tout, ils existent : c’est bien pour ça qu’on peut les filmer dans les sageuks), les sageuks se déroulent à des époques où l’homme n’avait pas encore posé sa marque sur la nature entière, les étendues n’étaient pas encore domptées à coups de buildings et de routes, et donc il y a souvent dans les sageuks ces paysages de plaines immenses, de falaises hautes, de plages désertes et d’océans sans bateau. Il y a plus de paysages sans trace humaine autre que celle des personnages qui y passent, le monde parait plus grand.

 

Tout cela pour dire que j’aime les décors dans Bossam, et j’ai un faible pour tous les plans où on nous en fait ressentir l’ampleur. Dans ces moments-là, on ressent plus que jamais à quel point les personnages, en comparaison, sont minuscules, et font face à quelque chose qui les dépasse. Pour le moment, en tous cas. Parce que, certes, actuellement ils sont des pions dans le jeu d’autres personnes plus puissantes qu’eux, et on leur a tout volé, ils ont été dépouillés de qui ils étaient et de leur place dans le monde (même si on ne sait pas encore précisément quelle était cette place pour Ba Wu) mais ils vont re-« voler leur destinée ».

 [Premières Impressions] Bossam : Steal the fate  보쌈-운명을 훔치다 (eps 1-4) (+ MAJ sur tout le drama) [Premières Impressions] Bossam : Steal the fate  보쌈-운명을 훔치다 (eps 1-4) (+ MAJ sur tout le drama)
 [Premières Impressions] Bossam : Steal the fate  보쌈-운명을 훔치다 (eps 1-4) (+ MAJ sur tout le drama) [Premières Impressions] Bossam : Steal the fate  보쌈-운명을 훔치다 (eps 1-4) (+ MAJ sur tout le drama) [Premières Impressions] Bossam : Steal the fate  보쌈-운명을 훔치다 (eps 1-4) (+ MAJ sur tout le drama)

Pour le moment, j’apprécie nos protagonistes.

 

Pour le reste, je suis simplement en mode « j’attends de voir ».

 

Les antagonistes ne me déplaisent pas, je ne suis simplement pas encore passionnée par eux, et apprécie plus la situation dans laquelle ils mettent Hwa In et Ba Wu.

 

Pour le moment, le destin de nos personnages semble être en les mains de deux personnages en particulier qui se font la guerre, nos personnages principaux n’étant véritablement, encore une fois, que des pions très sacrifiables.

 

D’un côté, on a le roi Gwanghae, le père de Hwa In, un homme instable qui semblait avoir de l’affection pour sa fille mais n’a visiblement pas de mal non plus à la sacrifier si ça peut lui permettre de se débarrasser d’un ennemi politique. En même temps, c’est le même roi que dans Hong Gil Dong et The tale of Nokdu, et historiquement son arrivée au pouvoir ne s’est pas faite sans difficultés ni violence, son règne a été mouvementé, et la fin de ce règne tout autant, donc le portrait ne me surprend pas, et dans toutes les incarnations que j’ai vues de lui, il ne m’a jamais frappée comme un homme très porté sur l’amour familial, donc… yep, pas de grosses surprises. Et de l’autre côté, on a Lee Yi Cheom, le conseiller d’Etat de gauche (une des douze positions du Conseil d’Etat, et un des plus hauts membres du gouvernement), également leader de la faction politique du Grand Nord. Si vous êtes paumés, vous inquiétez pas, en vérité pour le moment les trucs importants à retenir sont que le type est hyper puissant, que c’est le beau-père de Hwa In (elle a épousé son fils qui est mort, semble-t-il, quasi immédiatement), qu’il entend bien l’éliminer pour se sortir du pétrin, et que sa faction a mis le roi Gwanghae sur le trône, le sous-entendu étant qu’elle pourrait également l’en gerter, ce qui explique pourquoi le roi le redoute et tient tant à s’en débarrasser. Et Lee Yi Cheom est tout aussi prêt à sacrifier la vie de son fils, Dae Yeop (le beau-frère de l’héroïne, dont il est amoureux et qu’elle aimait en retour, bien qu’elle ait été forcée d’épouser son frère pour des raisons politiques), d’autant que sa paternité réelle est moins que certaine.

 [Premières Impressions] Bossam : Steal the fate  보쌈-운명을 훔치다 (eps 1-4) (+ MAJ sur tout le drama) [Premières Impressions] Bossam : Steal the fate  보쌈-운명을 훔치다 (eps 1-4) (+ MAJ sur tout le drama)

Je ne sais pas encore trop que penser de Dae Yeop. Il a l’air d’être un bon gars, loyal et droit, mais c’est aussi un second rôle masculin dans un sageuk qui a des sentiments forts pour l’héroïne depuis longtemps, et j’ai vu suffisamment de ces personnages pour savoir que ça peut facilement virer à l’obsession destructrice… enfin pour le moment c’est surtout qu’on n’en a pas vu tant de choses que ça, même si j’ai de la compassion pour lui et pour Hwa In, parce que c’est cruel de s’aimer l’un l’autre tout ça pour qu’elle doive épouser son frère. Et en être veuve aussitôt, en plus, ce qui rend leur séparation presque plus cruelle encore parce que tout ce qui se tient entre eux deux est un fantôme et une société sexiste. Il peut même pas la « bossam-er » vu qu’ils vivent sous le même toit et font légalement partie de la même famille. Tristesse.

 

Mais oui, j’attends de voir.

 

A côté de cela, j’aime bien nos personnages centraux, ainsi que les tropes utilisées. Les romances qui naissent de relations antagonistes, c’est ma came, et là en plus on a de la cohabitation forcée par les circonstances, presque un élément de fausse relation (ce n’est pas très poussé -pour le moment ?- cela dit) puisque Hwa In est publiquement perçue comme la femme de Ba Wu et la mère de son fils (et elle ne joue pas la comédie, mais elle ne réfute pas non plus vu que c’est une bonne couverture), et j’apprécie ce que le développement de leur relation prend de domestique, parce qu’entre eux il y a le fils de Ba Wu, Cha Dol, qui fait que Ba Wu ne peut pas être constamment sur la route mais essaie d’établir un foyer pour son fils.

 [Premières Impressions] Bossam : Steal the fate  보쌈-운명을 훔치다 (eps 1-4) (+ MAJ sur tout le drama) [Premières Impressions] Bossam : Steal the fate  보쌈-운명을 훔치다 (eps 1-4) (+ MAJ sur tout le drama)
 [Premières Impressions] Bossam : Steal the fate  보쌈-운명을 훔치다 (eps 1-4) (+ MAJ sur tout le drama) [Premières Impressions] Bossam : Steal the fate  보쌈-운명을 훔치다 (eps 1-4) (+ MAJ sur tout le drama)

Les personnages me plaisent bien, individuellement également.

 

Ba Wu, interprété par Jung Il Woo, est un personnage qui, au fond, aimerait faire les choix moraux, mais essaie de se forcer à ne pas les faire, tout ça pour échouer et prendre le meilleur chemin en dépit de ses efforts. Il y a de l’amertume au personnage : on n’a pas encore les détails mais il a clairement des origines nobles (il maitrise le langage soutenu de Hwa In, il sait jouer de la flute, déclamer des poèmes, il comprend les politiques de factions et il semble qu’il ait une dent personnelle contre le roi), parce que bien sûr il a des origines nobles, sinon ce ne serait pas notre personnage principal (sérieusement, c’est rare que les sageuks aient pour personnages principaux des gens véritablement issus du peuple… ça arrive, et j’aime bien quand ça arrive, mais c’est rare).  Il n’est pas né dans ce monde, il y a été plongé, et a dû s’y adapter. Or ce n’est pas un monde facile. Ba Wu a plusieurs boulots, la plupart à la fois pas « respectables » aux yeux de la société mais à la fois nobles à leur façon (il enlève une veuve mais elle était consentante et il précise à son nouveau mari qu’il reviendra la chercher si elle est malheureuse, il se fait passer pour noble et trompe une assemblée mais c’était pour empêcher une bagarre, ce genre de choses). Il n’est pas quelqu’un de mauvais, mais il est dans une mauvaise situation. Et plus la situation est mauvaise, plus ça le force à prendre des décisions immorales. Ou à essayer, en tous cas.

 

Ba Wu se retrouve dans une situation impossible avec Hwa In. Il l’a enlevée par erreur, et le voilà avec une princesse sur les bras qui ne semble plus avoir nulle part où aller, et qui le met en danger. Pas juste lui : son fils aussi. S’il n’y avait que la survie de Ba Wu en jeu ce serait une chose, mais là il a aussi Cha Dol à protéger. Il a des responsabilités sur les épaules, il ne peut pas passer sa vie à fuir ni agir sans réfléchir. Alors, certes, il émet l’idée de la tuer, mais ce n’est pas ce qu’il essaie réellement de faire en premier : il essaie de la rendre à sa famille. Ce qui est un gros risque pour lui. Et quand il s’avère que ce n’est pas possible, il essaie plusieurs fois de se débarrasser d’elle de façon peu reluisante, mais il n’arrive jamais à réellement s’y résoudre. Les seules décisions sur lesquelles il ne revient pas sont les plus morales et à la fois les plus risquées pour lui. On voit aussi qu’il a de petites attentions que personne ne lui demandait d’avoir (genre acheter un ornement à cheveux pour Hwa In), et en clair ce que j’essaie de dire c’est que Ba Wu a bon fond, mais il y a une bonne couche de cynisme par-dessus, il est en mode survie depuis longtemps et particulièrement en ce moment, et il a du mal à s’exprimer, donc le bon fond met juste un peu de temps à avoir le dessus et se voir parfois. Mais j’accroche au personnage et à ses cheveux, donc je demande à voir.

 

Cela dit, il a quand même bien saccagé la vie de Hwa In. Par erreur, certes, mais à cause de cette erreur, elle a tout perdu et je vous avoue que je suis étonnée de la voir si peu remontée contre lui.

 

Si notre héros est imparfait, notre héroïne, interprétée par Kwon Yu Ri, elle, tombe presque du côté « trop bonne pour être vrai » de la Force. Pas de façon qui me repousse ou qui m’ennuie, c’est un personnage que j’aime bien, c’est juste qu’elle a le cœur bien plus magnanime qu’aurait été le mien dans cette même situation… Certes, elle a été conditionnée à se sacrifier de façon générale, et elle s’est prise d’affection pour Cha Dol parce que le gosse a été adorable avec elle depuis le début et n’a rien fait de mal dans cette histoire, mais malgré quelques clashs avec Ba Wu au début, elle lui fait bien moins de reproches que je m’y étais attendue ! Le type a de la chance d’avoir enlevé par erreur cette princesse-là.  

 [Premières Impressions] Bossam : Steal the fate  보쌈-운명을 훔치다 (eps 1-4) (+ MAJ sur tout le drama) [Premières Impressions] Bossam : Steal the fate  보쌈-운명을 훔치다 (eps 1-4) (+ MAJ sur tout le drama) [Premières Impressions] Bossam : Steal the fate  보쌈-운명을 훔치다 (eps 1-4) (+ MAJ sur tout le drama)
 [Premières Impressions] Bossam : Steal the fate  보쌈-운명을 훔치다 (eps 1-4) (+ MAJ sur tout le drama) [Premières Impressions] Bossam : Steal the fate  보쌈-운명을 훔치다 (eps 1-4) (+ MAJ sur tout le drama)

D’accord, ils se prennent le bec de temps en temps, parce qu’il n’est pas le type le plus patient du monde et parce qu’elle n’est pas encore bien adaptée au monde dans lequel elle doit vivre à présent et ne mesure pas toujours très bien sa dureté. Ca veut pas dire qu’elle a forcément toujours tort mais elle ne prend pas toujours en compte les raisons qui poussent Ba Wu à agir tel qu’il le fait. Néanmoins, si elle ne sait pas encore bien cuisiner ou faire la lessive parce qu’elle n’a jamais eu à faire ces choses, elle les fait quand même. Elle ne se plaint ni de la nourriture ni du logement, et elle bosse dur sans qu’on lui ait demandé de le faire. On pourrait s’attendre à ce que, en tant que princesse, elle espère un traitement de faveur, mais pas du tout. Faut dire que, tout en étant extrêmement privilégiée dans sa vie d’avant, elle n’était pas non plus la personne la plus dorlotée de sa famille. D’ailleurs, je soupçonne qu’une partie d’elle s’adapte aussi vite parce qu’elle apprécie certains aspects de sa nouvelle situation. Dans l’ensemble, c’est dévastateur d’avoir tout perdu comme ça et d’avoir réalisé que même son père ne se réjouit pas de la savoir en vie parce qu’elle n’est qu’un fardeau politique pour lui à présent, mais dans sa vie d’avant elle avait très peu de liberté de mouvement et elle prend à présent un plaisir évident à pouvoir aller au marché avec Ba Wu et Cha Dol à présent, par exemple. Bref, je pense qu’elle a plus de chance de s’épanouir maintenant qu’elle en avait avant, finalement, et j’ai le sentiment qu’elle le réalise, même si ça n’enlève rien au fait qu’elle a eu le cœur brisé et qu’on lui a arraché ce qu’elle avait.

 

Pour résumer, elle s’adapte très vite, et dans un sens je trouve ça presque trop rapide, mais d’un autre côté c'est assez admirable, et j’ai aussi envie de voir ce que la suite nous réserve pour elle, parce que dans l’opening elle nous est montrée avec un arc entre les mains et mon espoir est qu’elle ne soit qu’à la première étape de son évolution et qu’elle prenne les armes pour combattre ceux qui lui ont tout pris à dessein (donc pas Ba Wu mais son beau-père) et l’ont abandonnée.

 

Le drama rentre très vite dans le vif du sujet, comme l’entrée en matière énergique et en pleine action nous y préparait. Bien qu’il soit clair qu’il traine pas mal de secrets dans le passé des personnages, la série ne commence pas par une « partie enfance » comme c’est souvent le cas dans les sageuks, et à la place opte pour l’approche « on déterrera ça plus tard ». La princesse est enlevée dès la fin de l’épisode 1, et à partir de là, la situation ne cesse jamais de progresser. Je trouve que le rythme est pour le moment bien soutenu, et je me suis amusée devant tous les épisodes sans jamais ressentir de temps morts (en même temps c’est le début, donc si je m’ennuyais déjà, ce serait triste). Personnellement, même si je n’ai rien contre les « parties enfance » en soi (certains de mes meilleurs amis sont des parties enfances !!! … ?), j’ai apprécié ce démarrage rapide, parce que c’est vrai que ces derniers temps j’ai regardé des dramas qui prenaient pas mal leur temps (et c’est fort cool, hein !) donc le rythme de Bossam fait du bien aussi.

 

Néanmoins, en partie parce que l’héroïne s’adapte si vite et semble si prompte à pardonner à Ba Wu et cohabiter avec (ce n’est pas comme si elle avait énormément d’options en même temps), j’ai le sentiment aussi que leur relation avance vite. Oh, ils en sont pas à se faire les yeux doux, hein ! Mais autant je suis ravie que l’intrigue progresse rapidement (même si j’admets craindre la panne d’inspiration parce que le drama fait quand même 20 épisodes et il ne faudrait pas qu’il se retrouve à court de choses à raconter), autant je n’aurais pas dit non à ce que les interactions entre Ba Wu et Hwa In changent de façon plus lente. Pas parce que je trouve ça choquant ni que ça me dérange que ça évolue comme ça, mais plus parce que j’ai un faible pour les évolutions lentes en termes de romances, c’est vrai. Malgré tout, j’ai hâte de voir comment tout cela va progresser. Et je souhaite à Hwa In de pouvoir s’envoyer en l’air aussi (si elle en a envie, bien entendu, et elle est pas obligée d’en avoir envie), parce que la pauvre n’a encore jamais couché avec qui que ce soit et la voilà « remariée » avec un gamin.

 

Bref.

 

(Chaque fois que j’écris ce mot, je me sens terriblement malhonnête… rien n’est bref sur ce blog…)

 

BREF.

 

Je vois comment ce drama pourrait s’essouffler et, à Dramaland (et en dehors), rien n’est jamais garanti, on n’est jamais à l’abris d’un lent déclin ou d’un cassage de gueule brutal. Et puis ce n’est pas comme si Bossam m’avait non plus ébahie par sa chef d’oeuvrittutde dans ces premiers épisodes, MAIS : j’ai passé un bon moment et je suis enthousiaste. J’aime les acteurs, j’aime les cheveux de Jung Il Woo, j’aime bien les personnages, le drama est joli à regarder et j’adore la musique… donc je continue gaiment !

 [Premières Impressions] Bossam : Steal the fate  보쌈-운명을 훔치다 (eps 1-4) (+ MAJ sur tout le drama) [Premières Impressions] Bossam : Steal the fate  보쌈-운명을 훔치다 (eps 1-4) (+ MAJ sur tout le drama)
 [Premières Impressions] Bossam : Steal the fate  보쌈-운명을 훔치다 (eps 1-4) (+ MAJ sur tout le drama) [Premières Impressions] Bossam : Steal the fate  보쌈-운명을 훔치다 (eps 1-4) (+ MAJ sur tout le drama) [Premières Impressions] Bossam : Steal the fate  보쌈-운명을 훔치다 (eps 1-4) (+ MAJ sur tout le drama)
 [Premières Impressions] Bossam : Steal the fate  보쌈-운명을 훔치다 (eps 1-4) (+ MAJ sur tout le drama) [Premières Impressions] Bossam : Steal the fate  보쌈-운명을 훔치다 (eps 1-4) (+ MAJ sur tout le drama)
 [Premières Impressions] Bossam : Steal the fate  보쌈-운명을 훔치다 (eps 1-4) (+ MAJ sur tout le drama) [Premières Impressions] Bossam : Steal the fate  보쌈-운명을 훔치다 (eps 1-4) (+ MAJ sur tout le drama)

 

Premières impressions dramatesques avril-mai 2021:

 

 

 


 

MAJ 26/05/2020 après avoir vu les épisodes 5 à 8 :

 

(ceci est une MAJ très courte.. c'est clairement moins précis et travaillé que les Premières Impressions, et ce ne sont certainement pas des Cernes développées: j'ai pris zéro notes sur le drama, je n'ai pas fait de plan d'article pour cette MAJ, je veux juste garder une trace de mon parcours, mais il y aurait évidemment bien plus de choses à écrire que cela sinon)

 

Malheureusement, le drama me déçoit un peu. Je trouve qu’il tourne trop en rond. Il a commencé très vite, mais depuis, il y a pas mal de scènes qui se répètent. C’est un peu étrange, en vérité ? Parce qu’à la fois les personnages évoluent et à la fois ils ont souvent les mêmes interactions ? En particulier, je pense au « je te dis adieu, mais en fait non » de Ba Wu et de la princesse, des disputes entre Ba Wu et Dae Yeop, et du « OMG mais arrête d’essayer de me retrouver » de Hwa In à Dae Yeop qui ne veut vraiment, vraiment pas capter le message. Et ça, ça me fatigue. Aussi, je sais que le gosse de Ba Wu est plutôt populaire, les gens le trouvent mignon, et oui, par moments moi aussi (dans les scènes où il taquine son père, par exemple), mais je vous avoue que j’en peux plus de l’entendre chialer, parce que ça aussi c’est hyper répétitif. Il est souvent réduit à un machin qui pleure qu’il veut sa princesse et c’est relou. Et je ne suis toujours pas très intéressée par les antagonistes, donc leurs interactions entre eux me passent pas mal au-dessus de la tête.

 

Mais à côté de cela, on a déterré des secrets, la relation entre Ba Wu et Hwa In semble avoir progressé après qu’ils aient vécu ensemble, et à présent Ba Wu semble avoir pris sa décision de la garder avec elle. Et puis j’aime bien ce qu’on voit de l’héroïne ? C’est par petites touches, mais elle s’affirme. On l’a vue proposer un plan d’arnaque, y participer activement, sauver la vie de Ba Wu avec son arc et ses flèches (et la seule raison pour laquelle sa seconde flèche ne tue personne est que Ba Wu pousse la cible, mais sinon, elle était clairement partie pour tuer le type et avait très bien visé) et le scénario n’arrête pas de la mettre dans la merde et de plus en plus, elle tâche de s’en sortir seule. Elle n’y arrive pas encore, mais lorsque Ba Wu vient à son secours la dernière fois, elle était en plein plan d’évasion bien avant qu’il se pointe. Elle n’a pas son savoir-faire pour entrer et sortir de chez les gens, mais elle a très bien réalisé sa situation, elle n’a plus l’intention de se laisser mourir, et bref, elle tâche de prendre son propre destin en main. Honnêtement, elle est largement mon personnage favori, et j’ai envie de la voir évoluer encore jusqu’à ce qu’elle puisse renvoyer chier tout le monde. J’aime aussi beaucoup Kwon Yu Ri dans ce rôle-là.

 

J’espère juste que maintenant que des décisions sont prises, les personnages vont s’y tenir et qu’on va pouvoir avancer un peu plus.

 

Après, même si le drama a un peu tourné en rond ces dernières semaines, il y a des choses que j’ai appréciées dans ces épisodes. La façon dont Ba Wu gère sa vengeance, par exemple, m’a surprise et le démarque de pas mal de protagonistes. Bien sûr, faudra voir comment cela progresse, mais j’ai trouvé cela rafraichissant. Et puis j’aime bien les personnages secondaires, et je suis contente de voir que notre petit groupe central les inclut. Et bien sûr, visuellement, le drama me plait toujours, de même que les cheveux de Jung Il Woo.

 

Donc petit coup de mou, mais néanmoins, j’ai envie de regarder la suite :)

 


 

 

 

 

 

 

 

MAJ après avoir terminé le drama :

 

Le drama est terminé depuis plusieurs semaines déjà, et je me dis qu’il est donc temps de mettre un peu cet article à jour. Du reste, je suis « en retard » dans la publication de cette mise à jour (pas vraiment, dans le sens où je n’avais annoncé aucune date et avais prévu de publier aujourd’hui, pour « compenser » le fait que la vidéo sur Do you like Brahms ? n’est pas entièrement nouvelle mais une simple mise en vidéo d’un article qui existait déjà) mais j’ai terminé le drama la semaine de sa diffusion. Je n’ai jamais loupé une semaine, à vrai dire. J’ai regardé chaque épisode le lendemain de sa diffusion (le temps que les sous-titres sortes) et en cela, je pense qu’on peut conclure que le drama m’a résolument plu, car vous avez que je n’ai aucun scrupule à lâcher une série dès lors que je n’y trouve plus mon compte. Donc oui, on peut dire que j’ai bien aimé Bossam dans l’ensemble, même si finalement, j’ai l’impression qu’il… ne s’y est pas passé grand-chose ?

 

Bossam est ce que je vais appeler un « drama à moments ». C’est-à-dire que dans l’ensemble, je trouve qu’il aurait facilement pu être raccourci parce qu’il ne s’y passe parfois pas grand-chose, mais chaque fois que je commençais à m’ennuyer, le drama me ramenait à lui avec une scène qui me mettait des étoiles dans les yeux.

 

Et donc je vais faire mon petit bilan sous forme de liste.

 

Après avoir fait mon rappel traditionnel que cette mise à jour n’est pas un bilan développé (sinon j’aurais fait cela dans un article séparé), mais juste un petit rajout rapide, sans véritable plan, d’autant que je n’ai pas pris de notes sur la série pendant mon visionnage. Sur ce la liste.

 

 

 

1/ LES CHOSES QUI ÉTAIENT COOLS

 

• la plupart du casting. A vrai dire, le seul dont je n’ai parfois pas kiffé la performance est l’acteur qui joue le fils du héros et c’est un gosse donc on ne peut pas non plus trop lui en vouloir. Le reste du casting est bon, et j’étais contente de les regarder jouer ensemble.

 

• le personnage féminin principal m’a plu. J’admets que, jusqu’au bout, elle garde son côté « trop beau pour être vrai », et qu’il y a une ou deux fois où j’aurais aimé la voir remettre certains personnages à leur place, mais de façon générale je l’ai trouvée hyper satisfaisante. Elle n’hésite jamais à mettre la main à l’ouvrage, une fois qu’elle a pris une décision elle s’y tient et même le roi ne pourrait l’en dissuader, elle n’a pas froid aux yeux, et met de côté sa fierté, sa sécurité et les « règles de la décence » lorsqu’il s’agit de sa survie ou de celle des gens qu’elle aime, et elle a certains des moments les plus « fuck yeah » de ce drama. Personnellement mon favori doit être la fin de l’épisode 16. Le cran, quoi ! On est très loin de la princesse qui voulait se laisser mourir pour arranger son entourage.

 

 

• l’esthétique. Tous les épisodes n’avaient pas un moment à en couper le souffle comme c’était le cas dans les premiers épisodes, mais le drama était décidément très joli, et nous laisse sur un plan particulièrement beau également, qui rappelle toutes ses qualités esthétiques. Le drama filmait surtout très bien ses paysages, et bref, mes yeux ont kiffé.

 

• j’ai beaucoup aimé la servante de la princesse et le meilleur ami du héros. Ils sont amusants et touchants tous les deux, et lorsque les épisodes étaient plus sérieux, ils venaient généralement ajouter une touche d’amour bienvenue. Sans en faire trop, ils permettaient de faire en sorte que le drama ne soit jamais trop lourd.

 

 

• la musique. J’admets que certains morceaux sont trop répétés et sur des scènes pas très intéressantes, si bien qu’ils finissent par en perdre un peu leur impact. Par exemple, le morceau qui joue à la fin de l’épisode 3 accompagnait une scène franchement dramatique et lui donnait beaucoup d’intensité, mais après cela il est utilisé à des moments bien moins marquants et à force de l’entendre, j’y étais moins sensible. Malgré tout, la série a un joli OST. Personnellement mes morceaux favoris et ceux que je réécoute le plus depuis la fin de la série sont (dans l’ordre de préférence) Along the trail < Song of Ba Wu < Angular Stones < Just for one day.

 

 

 

2/ LES CHOSES QUI M’ONT LAISSÉE MITIGÉE

 

• le fils de Ba Wu. J’aimais bien le fait que notre héros soit père célibataire, et il y a plusieurs scènes que j’ai aimées entre père et fils, mais le gosse a fini par me taper sur le système (comme vous avez pu le lire dans la précédente mise à jour). Heureusement, après l’épisode 8 il se fait carrément plus discret, et il arrive même un stade du drama où on ne le voit pratiquement plus. Il reste une considération pour les personnages de temps en temps parce qu’il faut bien le prendre en compte dans leurs arrangements, mais il n’est presque plus à l’écran. Ce qui m’a bien convenu, mais d’un point de vue de l’écriture, j’ai fini par trouver qu’il ne servait finalement pas à GRAND-CHOSE sinon à motiver des conflits dont je me serais passée. J’aurais aimé qu’il soit plus présent mais moins agaçant, en somme. Mais puisqu’il m’agaçait, à choisir, j’aimais autant qu’on le voie moins.

 

• la romance. J’aimais bien les deux personnages principaux, et j’ai aimé qu’une fois leur décision réellement prise d’être ensemble, une fois leurs sentiments évidents, ils ne font plus de marche-arrière. Ils sont très sûrs de leur affection, et il n’est plus question de quitter l’autre pour son bien : être ensemble est la priorité. Je dois admettre que les sentiments sont nés un peu vite pour moi, mais bon, j’étais contente de les regarder être ensemble. Mais il m’a manqué quelque chose ? L’aspect domestique s’efface un peu au bout d’un moment, je trouve, et clairement ce n’est pas le drama à regarder pour trouver une quelconque passion physique. Je ne classe pas cela exactement dans les négatifs, parce qu’il y autant de façons d’exprimer l’amour qu’il y a de couples, mais d’un pur point de vue personnel, je n’aurais pas dit non à un peu plus d’étincelles à l’écran.

 

 

• les antagonistes… j’ai bien aimé Kim Tae Woo dans le rôle du roi (et il est dans une position plus complexe qu’antagoniste, ce qui la rend plus intéressante, mais je le mets juste là par souci de praticité), mais pour être honnête j’ai trouvé la plupart des antagonistes peu intéressants. Pas nécessairement mauvais, mais ils ne m’ont simplement pas marquée.

 

• le second rôle masculin. Dae Yop. Dude ?! Je ne sais pas quoi penser de lui. Il m’a profondément agacée par moments, parce qu’il semblait complètement tourner en rond et semblait avoir le crâne complètement imperméable à ce qu’on lui répétait… et à la fois… il a certaines des meilleures scènes de la série ? j’ai admiré sa volonté de faire le choix le plus juste ? il avait des moments d’évolution complètement inattendus qui faisaient s’embuer mes yeux ? et je voulais juste que lui et Ba Wu deviennent bros à vie et aillent à la pêche ensemble pour se détendre un peu ? En fait, Bossam est un drôle de drama dans le sens où il écrit des personnages qui semblent hyper familiers, et je n’irais pas lui décerner le prix de l’originalité, et à la fois, il y a des petites choses inattendues, je trouve, qui ne suffisent pas exactement à faire de Bossam une révolution, mais qui me rendaient les personnages sympathiques. Bref. Dae Yop m’a baladé le cœur dans tous les sens, parfois pour le meilleur et parfois pour le pire.

 

 

 

 

3/ LES CHOSES QUI N’ALLAIENT PAS DU TOUT

 

• le rythme. Clairement. C’est le souci numéro 1. Il y avait des moments sans rien, puis le drama puis repartait, puis il retombait, et il jouait un peu trop au yoyo avec mon intérêt. C’est un coup à perdre son public, ça.

 

• .. et c’est tout ? En fait, à mes yeux, le principal souci de ce drama est qu’il y a beaucoup de points où il n’excelle juste pas. Par exemple, au niveau des intrigues politiques, je ne peux pas dire que le drama était atrocement mauvais, mais il n’avait simplement rien à me proposer qui suscite particulièrement mon intérêt. Les moments de tournage en rond (souci de rythme, donc) sont les seules choses qui m’ont réellement fait rager. A côté de ça, c’est surtout qu’il y avait pas mal de choses qui me laissaient indifférente.

 

 

Et voilà les gens :)

 

C’était ma courte mise à jour sur Bossam, après avoir terminé le drama. Dans l’ensemble, je pense que c’était un drama décent. Je suis contente de l’avoir regardé jusqu’au bout pour les choses qui m’ont plu, et je pense que j’y repenserai avec affection parce que ses personnages sont attachants, mais je ne pousserais personne à suivre mon exemple, et si vous avez succombé au profond ennui que sont les épisodes 5 à 8 et vous demandiez si ça valait le coup de reprendre : … idk ¯\_(o.o)_/¯.