[Premières Impressions] Doom at your service 어느 날 우리 집 현관으로 멸망이 들어왔다 (épisodes 1-4)

Publié le 22 Mai 2021

 

Episodes 1-4

 

Diffusé en 2021

Sur tVN

Parti pour faire 16 épisodes d’environ 1h

Réalisé par Kwon Young Il

Ecrit par Im Maeri

 

Avec :

Park Bo Young : Tak Dong Kyung

Seo In Guk : Myeol Mang

Jung Ji So : la “jardinière », la déité

Shin Do Hyun : Na Ji Na

Lee Soo Hyuk : Cha Joo Ik

Kang Tae Oh : Lee Hyun Kyu

Da Won : Tak Sun Kyung

 

 

Dontesque ?

 

La même journée (le jour anniversaire de la mort de ses parents !), Tak Dong Kyung apprend qu’il ne lui reste que quelques mois à vivre, que son petit-ami est marié, et se prend tellement de malchance et petites agressions dans la figure, que lorsqu’elle voit passer des étoiles filantes, elle n’en peut plus et souhaite très fort que le monde soit détruit.

 

Son vœu n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd, et ce soir-là se présente à sa porte Myeol Mang, la Ruine, la Destruction. Elle ne s’attendait clairement pas à ce que son souhait soit entendu et pris au sérieux, mais il lui force la main et ils passent un marché.

 

 

oOo

 

Note 1: pour une version courte de l'article, vous pouvez lire les passages en gras, bleus et écrits plus gros. Ils devraient vous donner un bon aperçu rapide.

 

Note 2: j'ai été inspirée, si vous ne voulez pas en savoir trop sur le contenu des quatre premiers épisodes, restez sur le bleu aussi :)

 

 

 

Introduction

 

Le monde du drama et sa gueule

Dynamique entre nos deux personnages principaux

Jiminy Cricket et Pinocchio

Des pouvoirs cosmiques phénoménaux… mais à quoi bon ?

Mourir

 

En conclusion à cet article dix fois trop long

 

 

 

Doom at your service est le dernier drama en cours de diffusion que j’ai l’intention de lancer pour le moment, puisque je regarde déjà Dark Hole et Bossam à présent et que je ne veux pas me surcharger. J’aurais même hésité à lancer celui-là dans d’autres circonstances, mais en l’occurrence je ne pouvais pas passer à côté, pour cinq raisons :

 

le casting. Lee Bo Young, Lee Soo Hyuk, la voix de Lee Soo Hyuk, et Kang Tae Oh sont des acteurs que j’apprécie.

 

Seo In Guk ! Seo In Guk ! Seo In Guk !

 

ça s’annonçait comme un joli drama, visuellement. Le réalisateur a bossé sur Search WWW, donc j’étais enthousiaste.

 

j’aimais beaucoup le titre original. Le titre international est devenu « Doom at your service », qu’on pourrait traduire par « La ruine/le destin à votre service » (« destin » est un peu trop neutre, il y a une connotation négative, quand même), sachant que « ruine » ou « Myeol Mang » est à la fois la fonction et le nom du personnage masculin. Donc c’est « La ruine/Myeol Mang à votre service ». Mais le titre original (어느 우리 현관으로 멸망이 들어왔다) donne plutôt « Un jour, la ruine/Myeol Mang est passée par la porte d’entrée de chez moi », et j’aime beaucoup mieux ce titre. Déjà parce que je lui trouve plus de poésie, mais aussi parce qu’à mes yeux il décrit finalement mieux ce qui se passe. Myeol Mang n’est pas vraiment au service de l’héroïne, c’est plus complexe que ça. En revanche, il s’invite clairement dans sa maison en salopant tout (il enlève pas ses chaussures, ce malappris !) et dans sa vie. De la même façon que la maladie qu’on diagnostique à l’héroïne, c’est injuste mais ça lui tombe dessus, ça rentre chez elle, et à présent elle va devoir faire avec. J’y reviendrai.

 

c’est une romance fantastique, et je suis toujours partante pour une romance fantastique. Même si j’admets que c’est facile de s’y casser les dents. Des fois parce que le fantastique n’est pas assez développé et que ça me frustre, par exemple (cf. Legend of the Blue Sea) ou d’autres fois parce que les dramas ont tellement d’ambitions qu’ils se perdent dans leurs propres concepts (je pense à quelque chose comme W, par exemple). Ce genre de choses. Néanmoins je suis toujours enthousiaste, et pour le moment Doom se passe bien, pour moi.

 

Parlons-en !

 

 

 

…le monde du drama et sa gueule

 

Je vais pas vous mentir, au début, j’ai été un chouïa perdue. Ca venait peut-être des sous-titres, mais quand les personnages parlaient de tout ce qui était fantastique, il y avait comme un vague dans ma tête. Peut-être aussi que j’étais juste fatiguée. Néanmoins, ça s’est décanté, et maintenant tout va bien.

 

On nous a introduit deux personnages fantastiques pour le moment : d’un côté, « La jardinière », une déité qui créée et est elle-même créée par les hommes, et ne cesse de mourir et renaître ; de l’autre Myeol Mang, la destruction, la ruine, éternel d’une autre façon puisque lui ne peut pas mourir. Et les deux endurent beaucoup de souffrance. 

[Premières Impressions] Doom at your service  어느 날 우리 집 현관으로 멸망이 들어왔다 (épisodes 1-4)[Premières Impressions] Doom at your service  어느 날 우리 집 현관으로 멸망이 들어왔다 (épisodes 1-4)

Niveau construction de monde, la série ne va pas (encore ?) beaucoup plus loin : ce début de drama ne m’a pas donné l’impression qu’il y aura forcément tout un système fantastique dévoilé plus tard, ni qu’on nous introduira plus de créatures fantastiques ou une mythologie trop développée. Peut-être que je me trompe, peut-être que ça viendra, peut-être aussi que j’ai simplement loupé des trucs, mais tel que je le perçois pour le moment, le drama a simplement ces deux figures, la création et la destruction, et pas pour intention de créer une mythologie complexe à la Arang and the magistrate. Il me fait plus penser à quelque chose comme 49 days (avec plus de moyens) dont la mythologie n’était pas le focus, le fantastique servant juste à traiter de mort et de vie sous un angle différent. Ici, je retrouve de ça.

 

Personnellement, ça me convient.

 

Par ailleurs, j’aime bien la gueule de la série, aussi.

[Premières Impressions] Doom at your service  어느 날 우리 집 현관으로 멸망이 들어왔다 (épisodes 1-4)[Premières Impressions] Doom at your service  어느 날 우리 집 현관으로 멸망이 들어왔다 (épisodes 1-4)
[Premières Impressions] Doom at your service  어느 날 우리 집 현관으로 멸망이 들어왔다 (épisodes 1-4)[Premières Impressions] Doom at your service  어느 날 우리 집 현관으로 멸망이 들어왔다 (épisodes 1-4)
[Premières Impressions] Doom at your service  어느 날 우리 집 현관으로 멸망이 들어왔다 (épisodes 1-4)[Premières Impressions] Doom at your service  어느 날 우리 집 현관으로 멸망이 들어왔다 (épisodes 1-4)

Je trouve qu’elle réussit à créer une ambiance magique, qu’elle scintille souvent, avec des scènes qui ressortent particulièrement du lot, comme celle où Myeol Mang et Dong Kyung (notre héroïne, dont le prénom, pour le coup, signifie « un désir, une aspiration, quelque chose qu’on souhaite ardemment/désespérément ») remontent le temps, ou bien le rêve de l’épisode 4 où Myeol Mang donne un aperçu de son monde à Dong Kyung. J’aime aussi bien la façon dont le drama joue avec l’espace dans la maison de Myeol Mang, avec ses portes qui donnent toute sur la même pièce de façon impossible ; et lorsque sa maison à lui se retrouve raccordée à celle de Dong Kyung, ça marque le contraste entre leurs deux espaces : celui grand, vide et froid de Myeol Mang, celui petit, rempli et chaleureux de Dong Kyung. Le contraste et ce qu’il nous dit sur les personnages n’a rien de particulièrement original, mais je trouve l’image des deux espaces raccordés plaisante, et puis ça donne un contexte à la scène, par exemple, où Dong Kyung dort avec Myeol Mang dans un lit qui se situe chez lui. Elle dit que c’est étrange, mais qu’elle apprécie la chaleur de l’avoir à ses côtés, et on se dirait que, vu la gueule de leurs espaces, ce serait elle qui apporterait de la chaleur au sien, mais à la place il transparait que même dans cet univers froid qu’il s’est construit et qu’il aimerait croire une représentation de qui il est, Myeol Mang a de la chaleur à apporter à quelqu’un d’autre.

 

A côté de cela, parce que, pour que l’héroïne ne souffre pas de sa maladie, elle doit attraper la main de Myeol Mang à minuit tous les jours, il y a plein de plans de mains, et wouhou, vous savez que j’adore ça, haha ! Promis, ce n’est pas du fétichisme au sens « sexuel » du terme, j’ai juste un faible pour les œuvres qui expriment des émotions avec autre chose que le visage, et en particulier les mains. Et puis j’aime bien cette règle de devoir tenir la main de Myeol Mang une fois par jour.

 

 

…dynamique entre nos deux personnages principaux

 

La règle des mains entre nos personnages principaux est à l’image de leur relation pour le moment : parfois positive, mais, de façon générale, injuste et une imposition. A la base, c’est une façon pour Myeol Mang de garder du contrôle sur l’héroïne. Le deal entre eux est qu’avant sa mort elle devra souhaiter la fin du monde, et pour éviter qu’elle ne cherche à briser cette promesse et à s’enfuir, Myeol Mang a créé cette règle. Si Dong Kyung ne lui attrape pas la main à minuit, alors le sort qu’a lancé Myeol Mang (et qui se manifeste sous la force d’un fil rouge, qui évoque celui du destin qui relie les âmes soeurs, quand bien même celui-là n’est pas accroché au petit doigt de l’héroïne… l’image est également présente dans le générique de début) se dissipe, et Dong Kyung ressent toute la douleur infligée par sa maladie, autrement épargnée par le fameux sort. C’est une prison qu’il lui a concoctée là, et à la fois un geste qui, par moments, s’avère presque réconfortant et rassurant (et je n’ai aucun doute qu’à l’avenir cette règle sera utilisée comme prétexte pour les personnages amoureux de prendre la main de l’autre par affection). Qu’on ne s’y trompe pas : Myeol Mang n’a pas instauré cette règle par bienveillance, mais on retrouve dans son exécution l’ambiguïté qui caractérise le personnage (qui ne cesse d’offrir des visages différents à l’héroïne) et sa relation avec Dong Kyung.

[Premières Impressions] Doom at your service  어느 날 우리 집 현관으로 멸망이 들어왔다 (épisodes 1-4)[Premières Impressions] Doom at your service  어느 날 우리 집 현관으로 멸망이 들어왔다 (épisodes 1-4)

A un niveau plus superficiel, j’ai un faible, c’est vrai, pour toutes les relations qui commencent par la pratique, sans sentiments, d’actions généralement associées à ces relations quand elles sont réelles. Okay, je sens que c’est pas clair, mais pensez à toutes les histoires de faux mariages, par exemple, où deux personnages font semblant d’être un couple, donc reproduisent toutes les actions auxquelles on s’attend d’un couple, et finissent par en devenir ce qu’ils simulaient. Ici, nos deux personnages se prennent la main, vivent ensemble et, à présent, dorment dans le même lit (ou l’ont fait une fois, en tous cas), et on sait tous vers quoi ça va. La différence, cela dit, avec les histoires de faux couples qui en deviennent de vrais c’est que souvent dans ces histoires nos faux couples font semblant pour un public et tomber véritablement amoureux est un accident, quelque chose qui n’était pas prévu. Ici, l’entreprise est un arrangement entre les deux personnages, ne vise aucun autre public, et a pour but explicite de faire naitre des sentiments, chaque personnage ayant pour objectif de faire de l’amour une arme pour obtenir ce qu’il veut.

[Premières Impressions] Doom at your service  어느 날 우리 집 현관으로 멸망이 들어왔다 (épisodes 1-4)[Premières Impressions] Doom at your service  어느 날 우리 집 현관으로 멸망이 들어왔다 (épisodes 1-4)[Premières Impressions] Doom at your service  어느 날 우리 집 현관으로 멸망이 들어왔다 (épisodes 1-4)
[Premières Impressions] Doom at your service  어느 날 우리 집 현관으로 멸망이 들어왔다 (épisodes 1-4)[Premières Impressions] Doom at your service  어느 날 우리 집 현관으로 멸망이 들어왔다 (épisodes 1-4)
[Premières Impressions] Doom at your service  어느 날 우리 집 현관으로 멸망이 들어왔다 (épisodes 1-4)[Premières Impressions] Doom at your service  어느 날 우리 집 현관으로 멸망이 들어왔다 (épisodes 1-4)
[Premières Impressions] Doom at your service  어느 날 우리 집 현관으로 멸망이 들어왔다 (épisodes 1-4)[Premières Impressions] Doom at your service  어느 날 우리 집 현관으로 멸망이 들어왔다 (épisodes 1-4)[Premières Impressions] Doom at your service  어느 날 우리 집 현관으로 멸망이 들어왔다 (épisodes 1-4)

Lorsque la règle a été instaurée que, si Dong Kyung ne tient pas sa part du marché alors la personne qu’elle aime le plus au monde mourra, je me suis immédiatement (et intérieurement) exclamé « lol, ça va être toi, poupette Myeol Mang, tu sais ! » mais je ne m’attendais pas, en revanche, à ce que l’héroïne voie si rapidement cette possibilité et décide de s’en servir. Elle, elle veut tomber amoureuse de lui pour retourner sa règle contre lui ; et lui veut qu’elle tombe amoureuse de lui afin qu’elle accepte de détruire le monde pour lui. C’est le genre de tension qui me parle, et de façon générale, j’aime bien les interactions des personnages, qui vont dans tous les sens. Parfois, il y a des moments amusants, presque légers voire mignons, et à la fois, impossible de faire abstraction de qui est Myeol Mang (il ne cesse de le rappeler à Dong Kyung, lui disant même littéralement « rappelle-toi que je suis mauvais » dans l’épisode 2), et de la nature de leur contrat. Lorsque l’héroïne dit à Myeol Mang qu’elle a le sommeil léger, il lui demande si elle se vante et répond que lui a le pouvoir de tuer des gens, et c’est fait sur le ton de la plaisanterie (la blague étant que Myeol Mang ne gère pas très bien les interactions humaines et répond quelque chose de complètement inapproprié), ça m’a effectivement fait sourire, mais à la fois… c’est inquiétant parce que c’est vrai, quoi o_o

 

En tous cas, j’aime beaucoup Seo In Guk dans ce rôle, et pour le moment j’apprécie également nos deux personnages principaux.

 

 

…Jiminy Cricket et Pinocchio

 

Tout de suite, j’ai ressenti beaucoup de compassion pour l’héroïne. Forcément. Après tout, le drama s’ouvre littéralement sur le personnage apprenant qu’elle a une tumeur au cerveau, et n’a plus beaucoup de temps à vivre. Plus précisément, on entend le verdict du médecin, l’écran encore noir, puis le visage de l’héroïne qui reçoit la nouvelle apparait, en gros plan, le médecin continuant son explication.

[Premières Impressions] Doom at your service  어느 날 우리 집 현관으로 멸망이 들어왔다 (épisodes 1-4)[Premières Impressions] Doom at your service  어느 날 우리 집 현관으로 멸망이 들어왔다 (épisodes 1-4)

La raison pour laquelle j’aime cette entrée en matière est qu’elle nous place du point de vue de l’héroïne. Au lieu de nous préparer à la chose en nous la montrant d’abord être malade et se demander ce qui lui arrive, on nous annonce ça direct, comme un choc, quelque chose qui nous tombe dessus, sur nous et sur elle. En prenant en compte l’aspect « d’abord, il y avait le noir, puis il y eut le diagnostic, et enfin la lumière », je trouve aussi que le drama fait passer une idée de commencement, de création : celle d’une nouvelle vie pour l’héroïne (qui travaille pour une compagnie qui s’appelle « Life Story », et le drama, finalement, va être la sienne), le passage d’un monde à un autre où il ne lui reste plus que cent jours à vivre. Même si, bien sûr, ce n’est pas le médecin qui parle de « cent jours » à l’héroïne (lui est moins précis, il parle de « trois mois »), mais Myeol Mang (et c’est un nombre significatif, du reste, puisqu’en Corée du Sud l’étape des cent jours est quelque chose d’important et qui se fête dans une relation. Ici, Dong Kyung entame ses cent jours avec la mort).

 

A l’annonce du médecin, on s’attendrait à un effondrement, des larmes, mais on n’a droit à rien de tout cela, et on apprend rapidement que Dong Kyung est quelqu’un qui ne pleure plus depuis ses dix ans. Ce n’est pas du tout qu’elle est insensible, elle passe par des tas d’émotions le long de ces quatre premiers épisodes, mais suite à un choc et une volonté de se montrer forte pour soutenir plutôt autrui (dans le même genre, elle n’a jamais eu le temps de se trouver un rêve, nous dit-elle, parce qu’elle était trop prise à s’occuper d’autrui) elle ne pleure simplement plus. Même pas dans la pire des journées. Et autant vous dire qu’on la rencontre réellement dans une journée de merde.

 

Le personnage, c’est vrai, m’intrigue instinctivement un peu moins que celui de Myeol Mang, parce qu’elle est moins mystérieuse, mais elle me plait dans son dépassement vis-à-vis de Myeol Mang, pour une raison sur laquelle je vais revenir un peu plus tard.

 

Et puis elle a beau en avoir ras-le-bol de l’existence et des gens, surtout après la journée de merde qu’elle a vécue, et elle a beau faire le vœu alcoolisé que le monde soit détruit, c’est quelqu’un qui a subi drames, injustices, plus une accumulation de petites agressions, et qui malgré tout me frappe comme quelqu’un de chaleureux qui fait attention aux autres, a profondément bon cœur, et un sens moral très solide. Une parfaite conscience, donc, pour notre Pinocchio, c’est-à-dire Myeol Mang , le lien avec Pinocchio étant aisément fait lorsqu’on voit la « jardinière » (qui semble ravie de voir Myeol Mang développer de plus en plus d’émotions et de compassion… qui sait, peut-être qu’il deviendra enfin « un vrai petit garçon » :D) lire le livre dans sa chambre d’hôpital dans l’épisode 2*.

 

Myeol Mang ne peut pas être aimé, nous dit-il, avec résignation, et même une pointe de tristesse, je trouve, ne lui en déplaise. Et c’est certainement compliqué de l’aimer, c’est vrai, pour un humain, parce qu’il existe à une échelle complètement différente de la nôtre, et parce qu’il représente la ruine, la mort, des choses qui effraient et repoussent la plupart des gens. C’est compliqué aussi pour l’héroïne, forcément, parce qu’il a certes des moments bienveillants avec elle mais aussi des moments bien plus cruels. En revanche, c’est carrément moins compliqué pour moi…. Alors, je dis pas que c’est mon petit-ami idéal (clairement o.o la façon dont il torture le criminel qui voudrait mourir est glaçante) ni que je voudrais qu’il vienne toquer à ma porte, mais, par contre, je l’apprécie en tant que personnage, et il m’intrigue. Il n’est pas exactement bon, mais pas exactement mauvais non plus. Pour le moment, il est retiré de toute humanité, et la dépasse tellement qu’il dépasse également nos règles morales, et c’est compliqué de le juger à notre échelle, même si en termes d’actions il fait des choses que je jugerais bonnes et d’autres que je jugerais mauvaises.

 

Ceci étant dit, « retiré de toute humanité », ce n’est pas tout à fait exact non plus, et on voit bien que le personnage fait des va et vient, notamment vis-à-vis de l’héroïne. Il va sembler s’en faire pour elle, puis plus du tout. Il va sembler ému et vouloir l’aider, mais redevenir froid d’un coup. C’est un personnage ambigu et changeant, ce qui est clairement compliqué à gérer pour l’héroïne qui ne sait plus où donner de la tête. Et à la fois c’est compréhensible, parce qu’il n’a pas exactement l’habitude de créer des relations avec qui que ce soit (la « jardinière » souligne sa solitude, notant qu’elle sait bien qu’il n’a personne à qui parler à part elle), et a même tendance à se tenir loin des humains, parce qu’il ne les aime pas beaucoup, et parce qu’en plus il détruit tout ce dont il s’approche même quand il n’en a pas l’intention, donc mettons qu’il se prenne d’affection pour quelqu’un : soit il ne pourrait pas l’approcher, soit il l’approcherait et en provoquerait la perte. Et s’il dévoilait son identité, il serait immédiatement détesté et craint. Bref, il a des hésitations.

[Premières Impressions] Doom at your service  어느 날 우리 집 현관으로 멸망이 들어왔다 (épisodes 1-4)[Premières Impressions] Doom at your service  어느 날 우리 집 현관으로 멸망이 들어왔다 (épisodes 1-4)
[Premières Impressions] Doom at your service  어느 날 우리 집 현관으로 멸망이 들어왔다 (épisodes 1-4)[Premières Impressions] Doom at your service  어느 날 우리 집 현관으로 멸망이 들어왔다 (épisodes 1-4)

Néanmoins, notre poupette éternelle et destructrice, là, si elle était véritablement Pinocchio elle aurait le nez qui lui tape sur le dos du crâne (parce qu’il serait tellement long qu’il aurait fait le tour du monde), parce que clairement, il ment aux autres et à lui-même quand il prétend ne rien ressentir. Et pas que sur cela. Il prétend ne pas boire, mais on l’a vu faire chez lui. Il dit n’avoir mangé du gâteau de l’héroïne que pour « jouer le jeu » mais on l’avait vu regarder longuement un gâteau d’anniversaire dans la vitrine d’une pâtisserie avant cela. Il dit ne pas avoir de cœur, mais on l’a vu se mettre en colère, on l’a vu souffrir, on l’a vu pleurer, on le voit réagir à l’héroïne sans arrêt, et aussi on le voit être bien, bien amer d’exister pour l’humanité… et honnêtement on comprend un peu pourquoi.

 

 

…des pouvoirs cosmiques phénoménaux... mais à quoi bon ?

 

Pardon, mais de son point de vue, l’humanité, elle craint, quand même. Alors au contact de l’héroïne, je suppose qu’il ne manquera pas de découvrir pourquoi l’humanité n’est pas si mauvaise que ça (et ça aura certainement un rapport avec l’amour en général), et peut-être que le drama en profitera pour explorer ce que nous faisons de pire et de mieux, mais en attendant Myeol Mang, qu’il le veuille ou pas, entend les pensées de tous les gens qu’il croise (ou, parfois, ne croise même pas) et ça créé une cacophonie très déplaisante qui rendrait dingue n’importe qui. Moi aussi, après une journée de ça, j’aurais envie de m’isoler d’absolument tout le monde. Et ces gens, ce sont les gens pour lesquels il doit exister.

 

La jardinière explique qu’elle créé les plantes (les hommes) mais qu’après cela elle ne fait que les regarder pousser, car le jardin n’appartient pas au jardinier mais à ce qui y pousse. Et dans ce jardin, dit-elle, Myeol Mang joue le rôle d’un papillon. Pas une botte qui viendrait tout écraser, mais un insecte joli, perçu positivement par la plupart des gens qui ne sont pas moi, et un insecte utile pour un jardin (parce que pollinisateur). Dans le rêve qu’il montre à Dong Kyung, Myeol Mang tue les fleurs, mais un papillon, au contraire, aide de nouvelles fleurs à pousser.

 

Myeol Mang n’est pas censé être une mauvaise chose. Pour un être humain, c’est dur de l’envisager autrement, mais il est censé créer un équilibre avec la création, et aussi un contraste : on apprécie le chaud parce qu’on a froid, la lumière existe en contraste avec l’obscurité, ce genre de choses. Et, par ailleurs, toutes les mauvaises choses ne lui sont visiblement pas imputables : les êtres humains sont tout à fait capables de détruire la planète et eux-mêmes tous seuls. On nous montre que Myeol Mang a essayé de prendre des « vacances » et le résultat n’en a été que catastrophique : l’Enfer s’est déversé sur Terre aux mains des hommes, leurs cris résonnant dans la tête de Myeol Mang, une vraie torture. Donc 1/ les humains craignent tous seuls comme des grands et 2/ Myeol Mang est, semble dire le drama, une force nécessaire, même si (de façon compréhensible, et je ressentirais pareil) crainte et peu appréciée.

 

Myeol Mang et Dong Kyung ont plusieurs choses en commun.

 

Pour commencer, chacun à leur façon, ils se retiennent d’exprimer leurs émotions depuis longtemps. L’héroïne ne pleure plus depuis la mort de ses parents, et Myeol Mang ressent plus de choses qu’il n’aimerait le croire mais cherche à s’en protéger.

 

Ce sont également deux personnages qui existent pour autrui. L’héroïne a mis ses larmes de côté pour s’occuper de son frère, et s’occupe toujours de lui à ce jour, et Myeol Mang, on l’a déjà dit, existe pour l’humanité. Même le jour de son anniversaire, il note qu’il doit exaucer le vœu de quelqu’un d’autre. Et en face, aucun ne reçoit beaucoup de gratitude (et ça se comprend mieux pour Myeol Mang, mais ça ne l’en rend pas moins amer).

 

Tous les deux sont confrontés au pire des humains. Myeol Mang parce qu’il l’entend, Dong Kyung parce qu’elle vit dedans. Elle connait des gens bien (le médecin, ou l’autrice avec laquelle elle travaille, par exemple), bien sûr, mais dans ces quatre premiers épisodes, entre le patron sexiste, le pervers dans le train, l’auteur sexiste aussi, le petit-ami qui la trompe (il était marié et elle n’en savait rien), la personne qui met en ligne la vidéo de l’altercation entre Dong Kyung et la femme de son petit-ami, les internautes qui la descendent en commentaires, et même son frère qui l’aime, certes, mais essaie de lui soutirer de l’argent… tu m’étonnes que Dong Kyung en ait ras la casquette.

 

Enfin: Dong Kyung n’a quasiment aucun pouvoir, Myeol Mang peut plier l’espace, le temps et l’esprit des hommes à sa volonté, mais ils sont tous les deux également impuissants face à leur destinée, comme c’est exprimé via leur « Pourquoi moi ? » que Myeol Mang adresse à la jardinière et que Dong Kyung adresse à Myeol Mang, répétant (sans le savoir) ses mots quasi verbatim.

[Premières Impressions] Doom at your service  어느 날 우리 집 현관으로 멸망이 들어왔다 (épisodes 1-4)[Premières Impressions] Doom at your service  어느 날 우리 집 현관으로 멸망이 들어왔다 (épisodes 1-4)
[Premières Impressions] Doom at your service  어느 날 우리 집 현관으로 멸망이 들어왔다 (épisodes 1-4)[Premières Impressions] Doom at your service  어느 날 우리 집 현관으로 멸망이 들어왔다 (épisodes 1-4)
[Premières Impressions] Doom at your service  어느 날 우리 집 현관으로 멸망이 들어왔다 (épisodes 1-4)[Premières Impressions] Doom at your service  어느 날 우리 집 현관으로 멸망이 들어왔다 (épisodes 1-4)[Premières Impressions] Doom at your service  어느 날 우리 집 현관으로 멸망이 들어왔다 (épisodes 1-4)

Myeol Mang ne peut pas mourir, ne peut pas se tuer même si Dong Kyung le souhaitait, et il note que s’il pouvait mourir, il serait déjà mort. Pour être enfin libre, comme il ne peut pas mourir, il ne lui reste donc qu’à détruire le monde, mais encore une fois, ce n’est pas quelque chose qu’il peut faire tout seul : il a besoin que Dong Kyung le souhaite d’abord. Myeol Mang ne peut ni se libérer de l’existence ni se libérer du monde tout seul. Il est comme le génie avec ses pouvoirs cosmiques phénoménaux mais qui ne peut obtenir sa liberté que si Aladdin utilise son troisième vœu pour la lui accorder. Ici, la première chose que Myeol Mang accorde à Dong Kyung est une maladie sans douleur, le second vœu est encore à formuler, et si Dong Kyung ne revient pas sur sa parole, son troisième voeu sera celui qui libèrera enfin Myeol Mang.

 

Et cette idée qu’il sera enfin libéré donne aussi pour Myeol Mang une signification particulière aux cent jours qu’il va passer avec Dong Kyung, parce que si on suit son idée de « pas de lumière sans obscurité », alors leur fin est ce qui donne leur saveur aux choses. Donc il va peut-être se mettre à enfin apprécier le monde en sachant que bientôt il n’existera plus. Comme tous les humains, Dong Kyung est éphémère (et le drama marque particulièrement la chose en réduisant encore son temps de vie), alors que Myeol Mang est éternel, mais il ne vit pas réellement, parce que, pour rester sur son idée de contraste, il n’y a pas de vie sans mort.

 

 

…mourir

 

(C’est mon titre de partie favori. C’est bien, c’est gai, ça donne une bonne ambiance.)

 

Il n’y a pas, je pense, de chose plus universelle que la mort. A part peut-être la naissance, mais on a tendance à l’oublier, alors que nous savons tous, à partir d’un certain âge en tous cas, que nous allons mourir. Bien sûr, nous ne mourrons pas tous au même moment ni dans les mêmes circonstances. Certains ont des morts plus douloureuses, plus prématurées, des morts plus injustes parce que pas naturelles mais résultants de violences ignobles, etc. Nous ne sommes pas tous égaux dans la façon dont nous mourons, mais nous mourrons tous, et nous le savons. Ce qui peut provoquer une sacrée angoisse. Genre, moi, hypocondriaque de première, je m’imagine des maladies sans arrêt (même si en ce moment je sais que j’en ai une et qu’elle n’est pas du tout dans ma tête... of course !), suis sujette aux crises d’angoisse, et il ne se passe quasiment pas une journée sans que j’aie le sentiment de n’avoir plus que quelques jours ou quelques mois à vivre, et m’imagine mourir. Et c’est terrifiant.

 

Du coup, j’ai un faible pour les histoires qui parlent de mort et qui

 

(1) en traitent sur un ton léger et drôle, comme on va par exemple trouver dans Kisarazu Cat’s Eye

 

Et/ou

 

(2) la regardent en face mais, sans exactement la rendre « légère », la dédramatisent, comme le fait par exemple Flowers for my life (coeurs sur cette série )

 

Et/ou

 

(3) réconfortent ceux qui restent après la mort de quelqu’un qu’ils aimaient, comme on voit dans Beating Again ou encore Guu Guu the cat

 

Bref, en fait, j'aime les histoires qui parlent de mort et de deuil, et qui admettent que ça ne va pas être facile mais nous rassurent, nous réconfortent, et nous disent que ça va aller. Et dans ces fictions, on va compter celles que je vais appeler « conversations avec la mort », c’est-à-dire les histoires comme 49 days ou Loss time life où les personnages morts ou qui vont mourir sont confrontés à des êtres surnaturels qui vont accompagner leur passage vers l’au-delà. Je trouve ces fictions fantastiques généralement réconfortantes. Déjà, l’idée même de fantastique dans ces histoires a quelque chose de rassurant parce qu’elles proposent un monde où la mort ne signifie pas forcément le vide, ne se fait pas dans la solitude, et puis ça permet de donner un visage à la mort, de l’apprivoiser et converser avec.

 

Doom ne se situe pas exactement dans cette catégorie. Parce que Myeol Mang n’est pas « la mort ». Il peut tuer, mais il est la destruction en général, et n’est pas en charge du destin des humains à la façon d’une faucheuse. Il n’a, a priori, rien à voir avec le fait que l’héroïne ait un cancer mortel, il n’est pas responsable de ce qui l’attend, et il n’est pas en charge de son passage dans « l’au-delà » (s’il y en a un). En revanche, comme je l’ai déjà dit dans l’article plusieurs fois : son arrivée dans la vie de l’héroïne, l’arrivée de cet être menaçant qui la dépasse, lui tombe dessus et met sa vie sens dessus dessous est mise, à mes yeux, en parallèle avec l’arrivée dans sa vie de la maladie. Donc Myeol Mang, synonyme de mauvaise nouvelle et impossible à aimer, pour moi, représente quand même bien la mort de l’héroïne qui approche, et l’évolution de leur relation pourrait être une bonne façon d’explorer métaphoriquement l’idée de deuil de soi-même. Dong Kyung ne peut pas converser avec sa maladie, mais elle peut converser avec Myeol Mang.

[Premières Impressions] Doom at your service  어느 날 우리 집 현관으로 멸망이 들어왔다 (épisodes 1-4)[Premières Impressions] Doom at your service  어느 날 우리 집 현관으로 멸망이 들어왔다 (épisodes 1-4)
[Premières Impressions] Doom at your service  어느 날 우리 집 현관으로 멸망이 들어왔다 (épisodes 1-4)[Premières Impressions] Doom at your service  어느 날 우리 집 현관으로 멸망이 들어왔다 (épisodes 1-4)
[Premières Impressions] Doom at your service  어느 날 우리 집 현관으로 멸망이 들어왔다 (épisodes 1-4)[Premières Impressions] Doom at your service  어느 날 우리 집 현관으로 멸망이 들어왔다 (épisodes 1-4)

Vous avez déjà dû entendre parler des cinq étapes du deuil ?

 

C’est une théorie critiquée, qui ne représente évidemment pas l’expérience de tout le monde, d’autant que même quand on observe ces étapes elles peuvent ne pas arriver dans l’ordre, et ce n’est pas un schéma gravé dans la pierre, mais ces cinq étapes sont une théorie connue et souvent utilisée en fiction, parfois explicitement (par exemple dans la série Scrubs), et parfois de façon plus subtile (par exemple dans The haunting of Hill House où chaque personnage représente une des étapes). Et moi j’ai l’impression de voir l’héroïne passer par ces cinq étapes pas avec sa maladie mais avec Myeol Mang : d’abord il y a le déni (elle ne croit pas qu’il est qui il prétend être), ensuite la colère (elle est en colère qu’il se soit introduit chez elle et ait sali sa maison, puis agacée qu’il n’arrête pas de la suivre), puis le marchandage (ils sont constamment dedans) et viennent ensuite la dépression, et enfin l’acceptance qui sera, je suppose, le moment où Dong Kyung tombera réellement amoureuse de Myeol Mang.

 

Alors, bien sûr, il n’y a pas d’équivalence parfaite, parce qu’elle ne va pas « tomber amoureuse de sa mort », mais à mes yeux, pour le moment, le drama semble utiliser une romance classique de « haine vers amour » pour nous montrer un personnage à qui on annonce qu’il va mourir, et qui apprend à vivre avec sa maladie, avec sa mort, à se réconcilier avec, puis à l’accepter. Le tout avec un mix de légèreté romcomesque et de sérieux plus dramatique qui, pour moi, fonctionne très bien.

 

Du coup, je vous avoue que j’espère un peu qu’elle va effectivement mourir et que le drama ne la sauvera pas au dernier moment ? Argh. En vrai, je sais pas. J’ai envie d’une happy end pour l’héroïne, je ne lui souhaite pas réellement de mourir, mais thématiquement c’est juste que si le drama prend la direction de la réconciliation avec la mort, tout cela pour y soustraire l’héroïne au dernier moment, dans ma tête ça anéantira le propos.

 

CELA DIT…

 

On est à l’épisode 4. Le drama, clairement, parle pas mal de deuil (on voit trois funérailles en quatre épisodes), mais tout ce que j’ai raconté là, c’est ce que je vois moi dans les premiers épisodes de la série, ainsi que le potentiel que j’y perçois. Le drama partira peut-être dans une direction complètement différente. Mes interprétations et extrapolations sont basées sur ce que la série nous a présenté jusqu’ici, mais aussi sur ce que moi je lui apporte, parce qu’on retire aussi toujours d’un visionnage une partie de ce qu’on y met. Il est donc possible que tout ce que je raconte ne soit pas du tout dans les intentions de Doom, et qu’il décide de faire autre chose :)

 

 

 

… en conclusion à cet article dix fois trop long

 

Pour le moment, ce que je vois dans la série me plait bien. Bon, c'est vrai que je suis du genre à m'enthousiasmer facilement pour un début de drama (donc prenez cet article avec un grain de sel), mais pour le moment tout ce qui me laisse un peu perplexe sont les personnages secondaires (ceux de Lee Soo Hyuk, Shin Do Hyun et Kang Tae Oh) parce que je ne sais pas encore très bien comment ils se rattachent à l’histoire principale, mais c’est pas qu’ils me déplaisent : j’attends juste de voir. A côté de cela, nos deux personnages principaux me plaisent , le casting est impecc, j’aime la tête de la série, et même si j’imagine très bien qu’elle pourrait très facilement se casser la figure, j’aime bien les idées que j’y trouve, donc j’ai l’intention de regarder la suite :) Aussi : Seo In Guk ! Seo In Guk ! Seo In Guk !

[Premières Impressions] Doom at your service  어느 날 우리 집 현관으로 멸망이 들어왔다 (épisodes 1-4)[Premières Impressions] Doom at your service  어느 날 우리 집 현관으로 멸망이 들어왔다 (épisodes 1-4)[Premières Impressions] Doom at your service  어느 날 우리 집 현관으로 멸망이 들어왔다 (épisodes 1-4)
[Premières Impressions] Doom at your service  어느 날 우리 집 현관으로 멸망이 들어왔다 (épisodes 1-4)[Premières Impressions] Doom at your service  어느 날 우리 집 현관으로 멸망이 들어왔다 (épisodes 1-4)
[Premières Impressions] Doom at your service  어느 날 우리 집 현관으로 멸망이 들어왔다 (épisodes 1-4)[Premières Impressions] Doom at your service  어느 날 우리 집 현관으로 멸망이 들어왔다 (épisodes 1-4)[Premières Impressions] Doom at your service  어느 날 우리 집 현관으로 멸망이 들어왔다 (épisodes 1-4)
[Premières Impressions] Doom at your service  어느 날 우리 집 현관으로 멸망이 들어왔다 (épisodes 1-4)[Premières Impressions] Doom at your service  어느 날 우리 집 현관으로 멸망이 들어왔다 (épisodes 1-4)

 

 

*ce plan (vous pouvez cliquer dessus pour l'agrandir) :

 

 

Et des fois qu’on capterait pas, elle a dans l’autre main le tract de la fanatique religieuse sur lequel est écrit que « Myeol Mang/la fin, la ruine, approche » => reprendre la lecture

 

 

Premières impressions dramatesques avril-mai 2021:

 

 

 

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :