Memories of Matsuko 嫌われ松子の一生

Publié le 10 Avril 2015

 

 

Memories of Matsuko

嫌われ松子の一生

 

 

Sorti en 2006

 

Réalisé par Nakashima Tetsuya

 

 

Avec:

Nakatani Miki >>> Kawajiri Matsuko
Eita >>> Shou Kawajiri
Iseya Yusuke >>> Yoichi Ryu
Kagawa  Teruyuki >>> Kawajiri Norio
Ichikawa Mikako >>> Kawajiri Kumi
Kurosawa Asuka >>> Sawamura Megumi

 

 


Dontesque?

 

Matsuko, la tante de Shou, est retrouvée battue à mort au bord de la rivière. Il ne l'a jamais connue, et n'était même pas au courant de son existence, car elle avait été reniée par sa famille. Mais lorsque son père lui demande de ranger l'appartement de sa tante, à travers différentes rencontres, Shou commence à découvrir quelle genre de vie a mené Matsuko.


 

 

9.5/10

 

J'étais un peu partagée à l'idée de revoir ce film. Il fallait bien, histoire de pouvoir en parler correctement pour le projet Eita -or Memories of Matsuko mérite qu'on en parle aussi correctement que possible- mais j'étais partagée parce que j'avais déjà vu le film deux fois par le passé et que chaque fois il m'avait un peu laissée émotionellement détruite. Mais d'un autre côté j'adore absolument ce film qui fait partie de mes films favoris et j'avais quand même envie de le voir pour vérifier qu'il était toujours aussi bon. Spoiler : oui. En fait pour tout vous dire c'était meilleur que dans mon souvenir et je m'en souvenais déjà comme d'un film proche de la perfection donc... vous imaginez bien que je vais vous le recommander à la fin. Je comprends, bien entendu, que le film ne plaira pas à tout le monde -d'autant qu'il a une identité marquée- mais j'ai quand même envie de vous le rcommander. Et des fois que vous vous poseriez la question : oui, le film m'a une fois de plus émotionellement détruite. Mais c'était tellement bon. Et bien que j'utilise le mot « détruite », bien que le film n'ait clairement pas un fond très gai, je ne dirais pas qu'il m'a laissée complètement déprimée pour autant. Causons.

 

Comme le titre l'indique assez bien le film revient sur la vie de Matsuko petit à petit et il va sans dire que la réussite ou non de son personnage assure en gros le destin du film. Comme la note vous l'a spoilé, j'ai le plaisir de vous annoncer que Matsuko est un personnage extrêmement engageant et dont je prends, chaque fois, le destin très à cœur. Elle m'inspire toujours des sentiments variés, siitués entre la pitié et l'admiration. Disons qu'il est difficile de ne pas se sentir désolée pour elle à la voir aller de déception en déception. Matsuko est une femme qui a été trahie par tous les hommes de sa vie, à commencer par son père qui, s'il l'aimait, n'a jamais réussi à le lui montrer -trop occupé qu'il était à s'occuper de la petite sœur malade- et a fait beaucoup de mal à l'estime de soi de la jeune femme. Trahie par ses collègues, par ses élèves, par ses amants, il n'y a que dans l'amitié féminine que Matsuko a trouvé du rêpit un instant et de la loyauté mais affamée d'amour, ellle n'a pu rester bien longtemps hors des bras des hommes, collectionnant les bleus au cœur et au corps. Tandis que le neveu de Matsuko -le personnage d'Eita- retrace petit à petiit la vie de sa tante -on nous en apprend plus qu'il n'en sait cela dit, Matsuko prenant parfois la narration et parlant de choses que le neveu n'a pas pu entendre-, c'est une vie faite de déceptions et de moments difficiles qu'il découvre. Mais pour chaque point bas, il y avait une remontée, et c'est là qu'invervient l'admiration qu'inspire parfois Matsuko.

 

« A ce moment-là j'ai cru que ma vie était finie » nous dit-elle plusieurs fois dans le film « mais quelques temps plus tard, je chantais à nouveau/mais mon corps avait encore envie de vivre ». Matsuko s'est accrochée à la vie et à l'espoir comme personne, puisant dans des réserves d'amour et de résilience qui semblent infinies. Et si, comme nous le dit le film, la valeur d'une vie se mesure à ce que la personne a offert plutôt que ce qu'elle a reçu alors le neveu de Matsuko n'a pas tort lorsqu'il estime que découvrir sa tante est comme s'approcher du divin. De la même façon qu'elle m'inspire pitiié et admiration, Matsuko est faible et humaine mais divine dans sa patience, son amour et la façon dont elle semble survivre à tout. Même à sa propre mort d'ailleurs car si elle est physiquement bien morte -le film s'ouvre là-dessus-, c'est une Matsuko épanouie et heureuse, ayant enfin trouvé sa place, sur laquelle nous laisse le film. Et bordayl, elle l'a méritée cette place. Je me suis vraiment pris son histoire de plein fouet à nouveau, d'autant que l'actrice l'interprétant la plupart du temps est tout à fait excellente, de même que le casting en général de toute façon -Eita est bien entendu très bon mais on trouve à l'affiche du film tout un tas de noms qui n'ont pas volé leur renommée-. Mais surtout elle.

Memories of Matsuko 嫌われ松子の一生Memories of Matsuko 嫌われ松子の一生Memories of Matsuko 嫌われ松子の一生
Memories of Matsuko 嫌われ松子の一生Memories of Matsuko 嫌われ松子の一生
Memories of Matsuko 嫌われ松子の一生Memories of Matsuko 嫌われ松子の一生Memories of Matsuko 嫌われ松子の一生

Maintenant n'allez pas croire que le film est tourné comme le plus mélodramatique des mélodrames. Le monde de Memories of Matsuko, au contraire, a tout d'un clip de Jpop croisé, par moment, avec un film de Disney, petits oiseaux bleus qui font « cui cui » compris. Les couleurs donnent un aspect très « pop » au film, très sucré, souvent surréaliste aussi tandis que différentes réalités se rejoignent et se répondent. La musique joue également un rôle très important dans Memories of Matsuko, ne serait-ce que parce que le personnage central aime chanter et pousse donc la chansonette plus d'une fois dans le film, parfois lorsqu'elle enseigne à la chorale de son école, parfois lorsqu'elle chante son bonheur -qui ne dure, évidemment pas- d'être l'amant d'un homme qui la rend heureuse. Parfois la musique narre l'histoire, parfois les sentiments du personnage, parfois elle lui répond -il y a notamment une scène où Matsuko parle de ses sentiments et où les chanteuses d'un spectacle commentent, soulignant notamment le passage où elle ment d'un « menteuse, menteuse, menteuse »-. Toute cette ambiance entrainante, survoltée et très pop donne au film quelque chose d'entrainant dans le drame et empêche le flm de devenir réellement lourd. Même lorsqu'à la fin j'ai passé toutes les vingt dernières minutes à pleurer -bon je suis faible et terriblement fatiguée ces temps-ci, faut le savoir-, je ne peux pas dire que j'étais au 36ème dessous.

 

Je ressens énormément d'amour à l'égard de ce film et il m'est un peu difficile d'en parler du coup car c'est un film dans lequel je me fonds complètement, me laissant complètement porter par l'émotion jusqu'à ce que mon cerveau n'enregistre plus grand-chose, laissant mon cœur faire tout le boulot. Chacune des trois fois, je suis ressortie de Memories of Matsuko le cœur gonflé d'émotion au point d'en être saturé et je ne doute pas que lorsque je le regarderai pour la quatrième fois, l'effet sera le même. Regarder grandir, vieillir, s'épanouir, fâner, renaître, tomber et se relever Matsuko, prier avec elle, chanter avec elle, pleurer avec elle, s'émerveiller de la grandeur de son cœur, se désoler -pour elle- de sa faiblesse, suivre son neveu tandis qu'il marche sur ses traces, rencontrer tous les personnages colorés qui croisent un moment son chemin, est toujours une expérience qui me fait vibrer et je ne peux que vous inviter à vous-même la tenter. Bien entendu il est évident que certains d'entre vous n'apprécieront pas le film mais je l'aime tellement que, bien entendu, je ne peux que vous pousser à lui laisser une chance.

Memories of Matsuko 嫌われ松子の一生Memories of Matsuko 嫌われ松子の一生Memories of Matsuko 嫌われ松子の一生
Memories of Matsuko 嫌われ松子の一生Memories of Matsuko 嫌われ松子の一生
Memories of Matsuko 嫌われ松子の一生Memories of Matsuko 嫌われ松子の一生
Memories of Matsuko 嫌われ松子の一生Memories of Matsuko 嫌われ松子の一生

 

NOTES - Détails

 

L'histoire – 20/20 Bon, attendez-vous à plein de bonnes notes. J'adore l'histoire de ce film et la façon dont il est écrit, reconstituant pour nous le puzzle de la vie de Matsuko, mêlant les tons, et nous impliquant petit à petit dans la vie de cette femme. J'aime les nuances, son rythme, ses thèmes.

 

Les personnages15/15 Matsuko est le personnage central et un excellent personnage central mais les personnages secondaires, mêmes les plus antipathques d'entre eux et même s'ils ne sont pas tous développés -ils ne sont après tout que des étapes sur le parcours de Matsuko-, sont tous mémorables et m'inspirent tous quelque chose, en positif, négatif ou mix des deux.

 

Le jeu des acteurs15/15 Je n'ai rien à redire. Du tout. Tout le monde est impeccable et en particulier l'actrice principale.

 

La réalisation15/15 J'imagine qu'elle ne conviendra pas à tout le monde mais pour ma part j'adore ses couleurs, son rythme et son décalage avec le sujet.

 

La musique14/15 J'ai un tout tout petit regret sur le générique de fin du film que je trouve un peu « brutal » après le final mais, pour le reste, la musique est très bien composée et ajoute beaucoup au film.

 

La fin9/10 Okay, j'adore la fin, son idée, son message, la façon dont elle est tournée, … mais j'ai le sentiment en la regardant que les toutes toutes dernières images auraient pu avoir peut-être un tout petit peu plus d'impact, que le réalisateur aurait pu trouver un timing un chouïa meilleure. Enfin dans l'ensemble c'est excellent.

 

Le facteur X – 5/5 ALL THE FEELS ;A;

 

Le facteur « rewatch » - 4/5 Je ne reverrai pas ce film demain car il malmène mon cœur autant qu'il lui fait du bien mais je n'ai aucun doute que je reverrai ce film un jour et que je l'aimerai tout autant.

 

Total – 97/100

Memories of Matsuko 嫌われ松子の一生
Memories of Matsuko 嫌われ松子の一生Memories of Matsuko 嫌われ松子の一生
Memories of Matsuko 嫌われ松子の一生Memories of Matsuko 嫌われ松子の一生
Memories of Matsuko 嫌われ松子の一生Memories of Matsuko 嫌われ松子の一生

Rédigé par Milady

Publié dans #Cinéma Asiatique, #Coup de coeur-Favori

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :