Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


Planetarium

Dans la nuit, que seule éclaire la lune,
La voix d’un enfant se fait entendre puis disparaît
Au loin, très loin
Quelque part dans ce ciel, je suis sûre que tu te caches
A la fin de l’été, nous nous sommes enfuis ensemble
Et l’avons trouvée dans ce parc
Te souviens tu de cette constellation que nous avions vue ?

Même si nous ne pouvons être ensemble, je suis ces souvenirs
Je veux sentir ce bonheur à nouveau
Alors que les feux d’artifices sont lancés, l’odeur familière revient
Je veux aller où tu es
Je veux me mettre à courir et aller vers toi

Et même si c’est effrayant, ça ira
Les étoiles par milliers sont là avec moi, comme elles l’ont toujours été
Je ne vais pas pleurer car ce ciel superbe est le même que celui
Que nous avons regardé ensemble, il y a si longtemps
Au bout de la rue, je peux encore les entendre
Les échos des pas
Je regarde mon ombre d’adulte
Et je ressens la différence

Bien que rien ne devrait avoir changé du tout
Les sentiments douloureux ne s’en vont pas
J’ai beau y penser encore et encore
Tu n’es plus là
Je veux partir, être à tes côtés
Même si tu n’es qu’une petite étoile dans le ciel
C’est toi que j’aime le plus au monde
Avec cela, je peux être forte

J’ai doucement soufflé un vœu à une étoile filante
Mais je ne pleurerai pas
Je suis sûre que mon veut atteindra ce ciel superbe

Même si nous ne pouvons être ensemble, je suis ces souvenirs
Je veux sentir ce bonheur à nouveau
Alors que les feux d’artifices sont lancés, l’odeur familière revient
Je veux aller où tu es
Et serrer ta petite main

J’ai envie de pleurer
C’était un si beau ciel
J’ai doucement soufflé un vœu à une étoile filante
Mais j’ai envie de pleurer
Mes pensées n’iront pas jusque là, pas jusqu’à ce ciel

Partager cet article

Repost 0