Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Kisarazu Cat's Eye

 木更津キャッツアイ

 

 

Diffusé en 2002

 

9 épisodes

(+ 2 films après cela mais aujourd'hui on parle du drama)

 

 

Avec :

 

Okada Junichi >>> Tabuchi « Bussan » Kohei

Sakurai Sho >>> Nakagomi « Bambi » Futoshi

Okada Yoshinori >>> Uchiyama « Ucchie »

Sato Ryuta >>> Okabayashi « Masta » Shingo

Tsukamoto Takashi >>> Sasaki « Ani » Kizashi

etc

 

 

 

Dontesque ?

 

Bussan est un jeune homme qui vient d'apprendre qu'il ne lui reste que six mois à vivre. Au lieu de se morfondre il décide de vivre sa vie à fond en attendant et d'accomplir tout ce qu'il a toujours voulu faire avec ses amis, même quand ce qu'il a toujours voulu faire paraît complètement improbable, voire carrément stupide.

 

 

 

8,5/10

 

Tout comme Long Love Letter dont je vous ai reparlé il y a quelques jours, Kisarazu Cat's Eye fait partie des dramas que j'ai décidé de revoir afin de pouvoir en discuter convenablement sur mon article anglophone à venir. J'ai revu KCE un peu plus que Long Love Letter mais, malgré tout, cela faisait quelques années que je ne m'étais vraiment plongée dedans et n'avais pas tout vraiment regardé du début à la fin. Et pour tout vous dire, je craignais un peu l'expérience. KCE fait partie de mes dramas favoris, j'en gardais un souvenir assez extra et c'est le seul drama à m'avoir fait tellement rire que j'en avais mal au ventre. Mais c'est aussi un drama qui use pas mal du comique d'exagération et d'absurdité si cher aux Japonais et c'est vrai que c'est un humour avec lequel, au fil du temps, j'ai commencé à avoir du mal. Alors dans certains cas, quand il est maitrisé comme il faut, il passe -par exemple j'ai beaucoup aimé la version dramatesque de Ouran High School Host Club- mais dans d'autres cas, il me rend dingue. Il y a quelques années j'avais essayé de revoir Hana Kimi que j'avais beaucoup aimé à mes débuts et... impossible de dépasser l'épisode 1 ce coup-ci. Le drama n'a pas changé mais moi si malheureusement. Et je craignais que la même chose se produise avec Kisarazu Cat's Eye, que je me remette devant et que le drama m'agace profondément. Heureusement : non :') KCE c'est toujours très bon, toujours très drôle et si je ne suis pas tombée de ma chaise ce coup-ci -parce qu'en même temps je me souvenais de l'histoire donc il n'y avait plus l'effet de surprise-, j'ai quand même passé un excellent moment en la compagnie de Bussan et ses amis. Et j'ai même, en quelques sortes, apprécié le drama à un nouveau niveau.

 

Voyez-vous il y a deux facettes à ce drama. Enfin il y en a certainement plus car rien n'est aussi simple mais mettons qu'il y en a deux principales : une drôle et une plus triste -je sais, je révolutionne votre monde avec ma profondeur d'analyse là...-. Et je crois que jusqu'ici j'avais surtout retenu la première. Cela ne signfiie pas que je n'avais pas repéré la seconde mais la première était celle à m'être restée en tête et, à ma décharge, il faut dire que c'est celle qui prend le plus de place, le drama cherchant avant tout à nous faire rire, donc ce n'est pas bien étonnant que j'ai surtout gardé souvenir de la face drôle de KCE. Passer neuf épisodes en compagnie de la bande à Bussan est un pur plaisir et j'adore chacun des personnages qui en font partie. J'adore Bambi, l'étudiant tête de mule et timide interprété par Sakurai Sho -que j'appelle « Bambi » depuis, jamais « Sakurai Sho » … - dans probablement son rôle le plus adorable. J'adore Ani, l'accroc aux jeux et aux paris qui vit dans l'ombre de sa star de petit frère au point que personne ne se souvient de son prénom et qu'on l'appelle juste « Ani », diminutif d' « Aniki » ou « grand-frère ».... en même temps c'est vrai que quand on a pour petit frère Narimiya Hiroki, forcément. Mais pour revenir à la bande Bussan, j'adore également Masta, le patron du bar où la bande passe le plus clair de son temps, avec son afro et le sourire toujours éminament sympathique de Sato Ryuta. Et bien entendu j'ai un faible pour Okada Yoshinori dans le rôle d'Ucchie, certainement le plus étrange et le plus mystérieux de nos protagonises, très attachant dans l'affection évidente qu'il a pour ses amis et dans sa sensibilité. Quant à Bussan, il bénéficie énormément de la prestation d'Okada Junichi -qu'on ne voit décidément plus assez :(- qui est très bon, comme tout le reste du casting, mais de base c'est un personnage très engageant, jeune et vaguement irresponsable mais également généreux et attentif aux autres même s'il lui arrive de sortir des conneries plus grosses que lui.

[Kisarazu Cats NYAH Cats NYAH] Kisarazu Cat's Eye 木更津キャッツアイ
[Kisarazu Cats NYAH Cats NYAH] Kisarazu Cat's Eye 木更津キャッツアイ [Kisarazu Cats NYAH Cats NYAH] Kisarazu Cat's Eye 木更津キャッツアイ
[Kisarazu Cats NYAH Cats NYAH] Kisarazu Cat's Eye 木更津キャッツアイ [Kisarazu Cats NYAH Cats NYAH] Kisarazu Cat's Eye 木更津キャッツアイ [Kisarazu Cats NYAH Cats NYAH] Kisarazu Cat's Eye 木更津キャッツアイ
[Kisarazu Cats NYAH Cats NYAH] Kisarazu Cat's Eye 木更津キャッツアイ [Kisarazu Cats NYAH Cats NYAH] Kisarazu Cat's Eye 木更津キャッツアイ

Par ailleurs Kisarazu Cat's Eye, comme c'est souvent le cas des dramas made in Kudo Kankuro, est rempli de personages secondaires excentriques et attachants. Alors, le maitre mot est « jeu exagéré » et je comprendrais que cela ne plaise pas à certaines personnes vu que, généralement, je fais partie de ces personnes mais, dans KCE, je trouve que cela fonctionne. Et j'aime beaucoup la façon dont la ville forme vraiment une communauté dans laquelle un groupe un peu réduit -incluant nos amis principaux mais également le père de Bussan grand fan d'imitations foireuses, la propriétaire du strip club déjantée, la prof frustrée qui ne sait plus comment communiquer avec ses élèves, etc- forme une petite famille aux liens, de base, forts mais se resserrant encore plus autour de Bussan dans l'épreuve qu'il est en train de vivre -d'ailleurs lorsque l'infirmière demande à la famille de Bussan d'entrer dans sa chambre d'hôpital, tout le monde se rue dedans-. Grâce à ces personnages, le drama est super dynamique. Les dialogues fusent, les actions s'enchainent, on a à peine le temps de se poser que boum, on revient en arrière, on reprend au début et Kudo Kankuro nous raconte l'histoire d'un autre point de vue pour nous montrer ce qu'on a loupé. Du coup on a vraiment pas le temps de s'ennuyer. Cela m'a pris un petit moment pour me remettre dans le bain d'ailleurs. Enfin, trois quarts d'épisode quoi. Et en même temps quand on se lance dans le drama pour la première fois, c'est un peu la même chose parce que KCE ça va très vite, ça a l'air de partir dans tous les sens -même si c'est plus concentré que l'on ne le pense- et du coup cela peut demander un temps d'adaptation. Mais je me suis adaptée avec plaisir parce que ce drama continue d'énormément m'amuser. Je dois admettre quand même que certaines choses m'ont fait un peu grimacer parce que j'ai changé, je suis plus sensible à certains sujets, mais certaines situations se résolvaient de façon satisfaisante -par exemple je n'étais vraiment pas fan du traitement de Mohko mais finalement la blague se retourne contre les autres personnages en quelque sorte- et je suis passée par dessus le reste parce que, comme je vous le disais, KCE dans son ensemble m'amuse énormément et me fait passer un excellent moment.

 

Et à côté, donc, il y a la face plus triste du drama. KCE ne sombre jamais dans le mélodramatique, il n'est jamais lourd, il n'est même jamais vraiment triste sans avoir au moins une note d'humour dans ses moments difficiles, mais n'oublions pas que nos personnages sont malgré tout des excentriques qui seraient laissés pour compte s'ils ne s'avaient pas les uns les autres parce qu'ils ne rentrent pas exactement dans le moule attendu par la société. Et parmi ces personnages à part, certains ont des backstories assez tragique. L'exemple très représentatif de cela est probablement Ozzy, l'ivrogne que els habitants de Kisarazu ont choisi comme ange gardien de leur ville. C'est un personnage amusant et très attachant mais c'est également un homme qui, suite à un événement extrêmement difficile, a perdu sa mémoire, une partie de ses facultés mentales et a sombré dans l'alcool. Bon la plupart des personnages n'ont pas des circonstances aussi difficiles mais malgré tout la dualité est là et bien entendu, on n'a pas besoin d'aller chercher plus loin que Bussan, notre personnage principal. Ah, on s'éclate avec notre bande de personnages, c'est certain, mais tandis que l'on prend son pied, il y a malgré tout une petite pointe de mélancolie dans tout cela parce que l'on sait que les jours de Bussan sont comptés si bien que les moments funs le sont aussi. Mais comme je le disais, j'adore que le drama puisse émouvoir et à la fois amuser. Par exemple il y a cette scène où le père de Bussan chante une chanson à son fils en guise de soutien. Et c'est une scène qui m'a mis les larmes aux yeux parce qu'elle est pleine d'amour, de tristesse et de chaleur, mais le père de Bussan est également travesti pour son imitation foireuse et fout la honte à son fils devant son ami si bien qu'à la fois j'avais envie de sourire. J'apprécie vraiment le fait que Kisarazu Cat's Eye réussisse à être aussi étrange et à la fois aussi, finalement, réel. Pas dans le sens où ce que nous regardons est crédible mais dans le sens où les relations entre les personnages touchent, sonnent vrais, les sentiments nous atteignent et il y a une jolie sincérité dans la série et dans ses personnages.

 

Donc oui, à la revoyure, Kisarazu Cat's Eye c'est toujours drôlement bon et je ne peux que me joindre à mon propre avis -enfin à l'avis de mon ancien moi du coup- et vous conseiller le drama. On est bien d'accord qu'il ne plaira pas à tout le monde, ne serait-ce que parce qu'il fait vraiment son propre truc, mais à mon sens il vaut au moins qu'on le tente.

[Kisarazu Cats NYAH Cats NYAH] Kisarazu Cat's Eye 木更津キャッツアイ [Kisarazu Cats NYAH Cats NYAH] Kisarazu Cat's Eye 木更津キャッツアイ
[Kisarazu Cats NYAH Cats NYAH] Kisarazu Cat's Eye 木更津キャッツアイ [Kisarazu Cats NYAH Cats NYAH] Kisarazu Cat's Eye 木更津キャッツアイ [Kisarazu Cats NYAH Cats NYAH] Kisarazu Cat's Eye 木更津キャッツアイ
[Kisarazu Cats NYAH Cats NYAH] Kisarazu Cat's Eye 木更津キャッツアイ [Kisarazu Cats NYAH Cats NYAH] Kisarazu Cat's Eye 木更津キャッツアイ
Tag(s) : #Dramas - séries et animes

Partager cet article

Repost 0