Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

 

Lost:Time:Life

ロス:タイム:ライフ

 

 

Diffusé en 2008

 

9 épisodes + 2SP

 

 

Avec:

Nukumizu Youichi
Eita (épisode 1)
Koyama Keiichiro (ep2)
Tomochika (ep3)
Ueno Juri (ep4)
Ito Atsushi (ep5)
Minami (ep5)
Tanaka Naoki (ep6)
Tokiwa Takako (ep7)
Maki Yoko (ep8)
Oizumi Yo (ep9)
Chiaki Kuriyama (ep SP 1 & 2)


 

A regarder sur

-malheureusement il y manque l'épisode 2, questions de copyrights, mais il y a tous les autres bons épisodes!-



Dontesque?

 

Vous êtes sur le point de mourir. Soudainement le temps semble s'arrêter, la scène se fige, et on vous annonce que vous êtes bien mort mais qu'on vous a accordé du temps en plus, quelques heures selon le temps que vous avez perdu dans votre vie...que feriez-vous de ce temps?

 

 

7,5/10

 

Avançons dans notre projet Eita~ Et, aujourd'hui, on va (re)causer de Lost Time Life, un drama que j'avais déjà vu il y a quelques années -pour Eita déjà-, que j'avais aimé à l'époque et que j'ai aimé à présent. C'était tout à fait conforme à mes souvenirs. Enfin sauf que dans ma tête les épisodes ne duraient que trente minutes alors qu'ils en font quarante chacun mais le fait est qu'ils passent tous très rapidement et que je les ai regardés de manière espacée -chaque épisode étant indépendant des autres, les enchainer n'est pas obligatoire- si bien que j'ai à peine vu le drama filer. Ce qui, bien entendu, est une bonne chose ! Après bien sûr, en raison du format, il y a des épisodes qui fonctionnent moins que d'autres, obligé. Par exemple l'épisode 5, bien qu'il ne soit pas catastrophique, ne m'a pas inspiré grand-chose et l'épisode 6 a un personnage principal auquel je n'ai pas réussi du tout à m'attacher ou à m'intéresser. Vu l'idée du drama, vous vous doutez bien que cela pose problème. Néanmoins ces deux épisodes, et l'épisode précédent également, ne sont pas inintéressants ou inutiles du tout dans l'ensemble du drama parce qu'ils jouent avec sa formule.

 

Formule qui n'est jamais statique en vérité car dès l'épisode 2, le drama joue avec nos attentes en nous offrant un petit twist final auquel... okay je m'y attendais parce que j'avais déjà vu le drama mais j'avais été surprise la première fois ! Le drama n'est jamais engoncé dans un schéma répétitif et immuable. Mais il a quand même une formule et je vous avoue que j'apprécie bien plus cette formule que dans mon souvenir ! Je me rappelais bien entendu des juges qui interviennent, des cartons rouges et jaunes, du décompte, du fait que la « victime » doit retourner à l'endroit de sa mort à la fin du décompte... et je trouve tous les éléments de la formule bien foutus. J'aime beaucoup que les personnages doivent retourner sur les lieux de leur mort à venir par exemple. Parce que s'ils tombaient juste morts à la fin du décompte, ou s'ils étaient téléportés sur la scène, alors ce serait juste une sentence qui tombe mais, pour beaucoup, il y a une idée d'acceptation et le fait de retourner eux-mêmes là où ils doivent être donne une ambiance très différente aux conclusions. J'aime beaucoup le fait aussi que l'arbitre et ses assistants puissent interagir avec les morts et également donner véritablement leurs avis. Par exemple à la fin du prermier épisode, lorsque le personnage d'Eita -yep, Eita ouvre le bal dans le rôle d'un journaliste qui n'apprécie pas suffisamment la valeur de la vie mais, bien entendu, trouve une nouvelle appréciation juste avant de mourir du coup- doit véritablement tirer sa référence, il fait le bilan sur sa vie et se demande « est-ce que je ne vaux vraiment rien ? ». Et nous on a envie de lui dire que non, parce qu'on s'est attaché à lui mais on ne peut pas -foutu écran et fossé entre la réalité et le virtuel-. L'arbitre fait cela pour nous. L'arbitre et ses assistants sont les seuls, avec le spectateur à véritablement saisir la situation, à la vivre avec les personnages. Le fait qu'ils aient une personnalité et puissent s'exprimer -même sans mots puisqu'ils ne parlent pas-, donner leur avis, aider les personnages, font d'eux des personnages à part entière plutôt que juste des « cadres », des « rouages ». Ils m'ont fait rire, ils m'ont émue

 

Comme vous vous en doutez, l'épisode 1 fait partie de mes favoris et, bien entendu, c'est en grande partie parce que j'adore Eita. Forcément dans un drama dans lequel chaque épisode est centré sur un personnage en particulier, le charisme et la sympathie inspirée par le personnage en question sont essentiels et cela passe beaucoup par les interprètes. Ainsi dans les épisodes 1 et 2 nous avons respectivement Eita puis Koyama Kei qui jouent sur ma corde sensible, dans les épisodes 7 et 8, Tokiwa Takako -secondée par Hamada Gaku, ce qui est toujours un gros plus- et Maki Yoko font forcément beaucoup pour leurs histoires qui, à la base, ont du charme et sont touchantes de toute façon. Dans l'épisode 4, Ueno Juri donne vie à un personnage dont j'ai beaucoup apprécié l'évolution...

[Heures bonus] Lost:Time:Life ロス:タイム:ライフ
[Heures bonus] Lost:Time:Life ロス:タイム:ライフ
[Heures bonus] Lost:Time:Life ロス:タイム:ライフ

 

Mais à ma découverte du drama et à ma redécouverte, il s'est avéré que mon épisode favori n'a pas changé : c'est toujours le troisième. C'est une combinaison d'histoire et de timing je pense. Lorsqu'on arrive à l'épisode 3, on est familier du concept sans en être lassé -pas qu'on se lasse réellement plus tard mais disons qu'à l'épisode 3 c'est plus frais qu'à l'épisode 9-, on a été préparé par ce qui venait avant mais on sait aussi que le drama peut nous surprendre donc on n'est pas blasé, … et puis il y a juste l'histoire. Il est aisé de s'identifier à la plupart des personnages des épisodes de ce drama, au moins un peu. Parce qu'ils sont tous liés par un seul thème, celui du temps perdu et des priorités qui n'ont pas forcément été les bonnes, quelque chose qui sera familier à beaucoup de gens. Mais l'épisode 3 est le premier épisode dans lequel j'ai pu m'identifier non seulement au thème général et aux sentiments du personnage mais également à la situation du personnage principal, notre femme au foyer, pilier de sa famille, qui veut juste manger un sukiyaki parfait avec son mari et ses enfants et s'assurer qu'ils pourront s'en sortir sans elle avant de devoir les quitter. C'est un épisode qui peut s'avérer drôle -la guerre des femmes au foyer pour obtenir les viandes les moins chères est un bon moment de comédie par exemple- et à la fois très chaleureux parce que le personnage principal pense avant tout à sa famille. C'est aussi un épisode qui a de jolies idées de mises en scène -la plupart sont bien réalisés de toute façon mais celui-là m'est resté en tête- avec ses appartés autour de la table à manger et son rouge à lèvre métaphorique qui tombe sur le sol et se répand par terre lorsque notre héroïne doit rencontrer sa fin.

 

 

A cause du format du drama et de son concept, je peux malheureusement pas vous dire grand-chose de plus ou il faudrait que je reprenne chaque épisode un par un. Je veux donc finir par vous encourager à le regarder. C'est un drama qui a forcément des épisodes meilleurs que d'autres mais il est fondé sur une bonne idée et il est plein de cœur alors quand il touche juste, il touche très juste. Et le casting est plein de bonnes surprises. C'est toujours agréable de confirmer le bon souvenir qu'on avait de quelque chose et Lost Time Life ne m'a pas déçue.

Aw comment l'univers peut-il vouloir la mort d'un monsieur avec un sourire pareil? T.T
Aw comment l'univers peut-il vouloir la mort d'un monsieur avec un sourire pareil? T.T
Aw comment l'univers peut-il vouloir la mort d'un monsieur avec un sourire pareil? T.T
Aw comment l'univers peut-il vouloir la mort d'un monsieur avec un sourire pareil? T.T
Aw comment l'univers peut-il vouloir la mort d'un monsieur avec un sourire pareil? T.T

Aw comment l'univers peut-il vouloir la mort d'un monsieur avec un sourire pareil? T.T

Tag(s) : #Dramas - séries et animes

Partager cet article

Repost 0