*Li Ang* La femme du boucher

Publié le 19 Novembre 2008

 

Quatrième de couverture:

Fait divers sanglant: une jeune femme poignarde son mari, avant de débiter son corps en morceaux suivant la technique du dépeçage des porcs.

Que pouvait-elle faire d'autre, Lin Shi, mariée contre son gré au lubrique Chen Jiangshui, boucher dans la province de Chencuo? Unie à Chen-le-tueur-de-porcs devant la porte duquel les âmes des pourceaux éventrés grognent toute la nuit. Orpheline vendue pour quelques livres de viande et jalousée pour les avantages alimentaires qu'est censée lui procurer sa situation, elle prend les tortures qu'on lui inflige pour de l'amour.

Placé sous le signe de la mort et de la fatalité, La femme du boucher joue sous nos yeux une tragédie moderne: l'histoire d'une soumission et d'une révolte. Tendu comme un piège, ce roman emprisonne ses lectures comme son héroïne dans une spirale infernale. L'idéogramme d'un crime.

 

 

 

Commentaire:

Un peu de littérature pour changer, c'est le moment de se cultiver avec le livre de Li Ang qui, apparemment, a été très apprécié des critiques, recevant en 1983 le prix Taiwannais équivalent à notre prix Goncourt. J'ai lu cela sur la quatrième de couverture à vrai dire, ne choisissant jamais mes livres en fonctions des prix qu'ils ont reçus et n'y prêtant pas beaucoup plus d'attention après lecture, mais je sais que c'est un critère pour certaines personnes (et quelque part ce n'est pas absurde :p) donc je vous donne l'information. Mais parlons plutôt du livre en lui-même.

 La première chose c'est: n'ayez pas peur. C'est un livre qui est facile à lire, les phrases sont simples et ça coule plutôt bien, de plus c'est assez court. Donc au niveau du style ce n'est pas prise de tête et je pense que c'est à la portée de tout le monde….enfin…pour le style! L'histoire, c'est autre chose.

L'histoire est difficile. Elle est cruelle et c'est raconté de façon plutôt crue si bien que certaines âmes sensibles pourraient être choquées (remarque qui ne sert à rien: j'ai l'impression de dire cela de chaque livre que je lis…aurais-je un penchant pour les histoires glauques???)  Il y est fait mention, notamment, de violence conjugale, de suicide, etc…donc pas un livre à mettre entre les mains des plus jeunes! Cela dit, ce n'est pas gratuitement violent ou malsain, c'est même plutôt réaliste. Bien entendu, n'ayant jamais été témoin de ce genre d'histoire, je ne peux pas dire avec certitude que c'est tout à fait réaliste, mais l'histoire quand même semble plausible et c'est certainement ce qui la rend choquante. Il me semble même qu'elle est tirée d'un fait réel, mais je n'en suis pas tout à fait certaine.

L'histoire est celle d'un meurtre. Celui du mari de Lin Shi mais surtout celui de Lin Shi elle-même. En effet, si elle finit par tuer son mari (pas de spoilers, rassurez-vous, c'est dit dans les premières pages du livre) c'est elle qui meurt la première. Dès le début du livre, on sent que son destin sera difficile, et les difficultés s'amoncellent, elle se noie tandis que les autres lui maintiennent la tête sous l'eau. La violence de son mari qui la viole dès qu'il en a l'occasion, qui la bat quand il n'est pas content…la femme n'a pas son mot à dire. On ressent également toute l'importance d'avoir un entourage! Lin Shi se retrouvera rejetée par la société et ainsi n'aura plus personne pour la protéger. Les commères du village et le mari de Lin Shi sont en fait les véritables meurtriers (mais eux-mêmes victimes de conventions machistes et superstitieuses) et l'évolution de Lin Shi qui n'est bientôt plus qu'un cadavre ambulant fait vraiment mal.

Avec des mots simples, l'auteur nous plonge dans cette histoire cruelle et j'ai trouvé cela vraiment intéressant. Je ne peux pas vraiment dire que c'est un livre que j'ai pris plaisir à lire mais je ne regrette pas de l'avoir lu car il a vraiment eu un impact sur moi … donc je vous conseille de tenter le coup si vous en avez l'occasion ^_^

Rédigé par Milady

Publié dans #Littérature, #Roman, #Li Ang, #Chine, #Drame

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :