Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ryuusei no Kizuna - Ninomiya Kazunari, Nishikido Ryo, Toda Erika

 

Diffusé en 2008

Sur TBS

8 épisodes

Réalisé par Kaneko Fuminori & Ishii Yasuharu

Ecrit par Kudo Kankuro

D’après le roman d’Higashino Keigo

 

Avec :

Ninomiya Kazunari >>> Ariake Koichi

Nishikido Ryo >>> Ariake Taisuke

Toda Erika >>> Ariake Shizuna

Miura Tomokazu >>> Détective Kashiwabara

Kaname Jun >>> Togami Yukinari

Etc

 

 

Dontesque ?

 

Kouichi,  Taisuke et leur petite soeur Shizuna décident un soir de filer en douce de la maison pour regarder les étoiles filantes. Quand ils reviennent, leurs parents sont morts, assassinés. Des années après, les trois enfants ont grandi, la police n'a aucune piste et bientôt l'affaire sera classée, mais ils sont bien décidés à trouver eux-mêmes le coupable...et à le tuer!

 

Fiches Ecrans d'Asie: ici

 

 

 

.oOo.

J’avais envie de voir Ryo. Il était je ne sais plus quelle heure de la soirée, et ça faisait quelques jours/semaines déjà que l’envie me taraudait : j’avais envie de voir Ryo (oui, hum, btw, pardon d’avance pour les screencaps un peu « orientées »). Plus précisément, j’avais envie de le voir dans un drama romcomesque (parce que j’avais besoin que quelqu’un l’embrasse pour moi, vous comprenez… SOMEONE HAS TO DO SOMETHING ABOUT THIS MOUTH). A la place, je me suis retrouvée à hésiter entre revoir Gomen ne Seishun (qui m’avait beaucoup émue, or j’avais bien envie de verser ma petite larme, sans tomber dans l’extrême 1 litre de larmes) et revoir Ryuusei no Kizuna, qui est aussi un drama écrit par Kudo Kankuro, mixant tragédie et humour comme ce scénariste sait le faire. Au final, je me suis décidée pour Ryuusei no Kizuna, car mon dernier visionnage remontait à il y a bien plus longtemps, et en me replongeant dans la série, j’ai eu deux surprises.

 

La première a été que j’étais super contente de revoir Nino(miya Kazunari). Son rôle dans RnK a toujours été mon rôle favori de lui, mais il n’a jamais fait partie de mes acteurs préférés, et j’ai été étonnée de constater à quel point le voir dans RnK me faisait plaisir, si bien qu’à présent, je me tâte à explorer une filmographie que jusque là j’avais laissée de côté, sauf motivations supplémentaires (genre un casting qui me plaise ou une adaptation d’un manga que j’apprécie). La seconde surprise, malheureusement, a été moins bonne : le drama m’a un peu déçue. Ryuusei no Kizuna est le Kudo Kankuro que j’ai toujours placé juste en dessous de ma « trilogie dramatesque Kankuro-ienne ultime » (IWGP, Kisarazu Cat’s Eye, Tiger and Dragon), et j’ai été peinée de constater que c’était moins bon que dans mon souvenir. Je m’attendais à rire un peu plus fort, et surtout, à être plus touchée que ça. A vrai dire, j’ai un peu eu le sentiment, en regardant ce drama, d’avoir affaire à la version « light » de Kudo Kankuro, la version plus accessible. Le style est toujours là, c’est facile de reconnaître qui a écrit le drama, mais tout m’a semblé un peu… atténué.  Dans un sens, c’est vrai qu’effectivement ça rend le drama sans doute plus facile à regarder pour une partie du public, mais personnellement, ça m’a un peu attristée.

 

Heureusement, ça n’a pas non plus gâché le drama, et même en sachant comment il finissait (ce qui, forcément, a fait que j’étais pas vraiment en suspense côté « enquête » de la série), j’ai passé un bon moment, ce qui est très positif, puisque cela signifie que le drama a plus à proposer que sa résolution. Yay pour cela. Et puis bon, même en atténué, le drama était agréable.

[Ce soir, à la belle étoile] Ryuusei no Kizuna 流星の絆[Ce soir, à la belle étoile] Ryuusei no Kizuna 流星の絆
[Ce soir, à la belle étoile] Ryuusei no Kizuna 流星の絆[Ce soir, à la belle étoile] Ryuusei no Kizuna 流星の絆
[Ce soir, à la belle étoile] Ryuusei no Kizuna 流星の絆[Ce soir, à la belle étoile] Ryuusei no Kizuna 流星の絆[Ce soir, à la belle étoile] Ryuusei no Kizuna 流星の絆

Il y a beaucoup de moments qui m’ont fait sourire, beaucoup d’entre eux tournant d’ailleurs autour du personnage de Ryo, Taisuke, qui hérite un peu du rôle de comic-relief. Comme c’est généralement le cas dans les projets signés Kudo Kankuro, les personnages ont tous leur part d’étrangeté, tous leurs décalages et des aspects qui les rendent amusants (le personnage de Mika Nakashima étant certainement le plus random et mystérieux du lot, car on n’en sait strictement rien, elle se contente d’apparaitre de temps en temps, puis disparaitre aussitôt, pour apporter une touche de loufoquerie), mais dans le trio central des enfants Ariake, si on devait définir les rôles, Koichi (Nino) serait le cerveau, Shizuna (Toda Erika) le cœur, Taisuke les zygomatiques, et il a fait travailler les miens (par contre la barbe, c’était triste un peu, et heureusement que c’était une fausse).  Le plus amusant, néanmoins, à mes yeux, étaient les arnaques conduites par le trio Ariake. Pas tellement dans leur contenu (même si aussi, un peu, première arnaque en particulier), mais plus dans leur exécution et leur présentation. C’est-à-dire que c’était amusant de voir Taisuke et Shii jouer les rôles écrits par leur grand-frère, et j’ai surtout apprécié la façon dont chaque arnaque était présentée comme un petit film, créditant Koichi en scénariste, et les deux autres ainsi que la victime (qui avait droit à sa voix-off de personnage central) au casting. Mon seul petit regret, c’est que chaque petit film n’ait pas eu une personnalité plus poussée. J’aime beaucoup l’idée de créer ces "fictions" au cœur de la fiction, et j’aurais aimé que le drama se permette de jouer plus avec les styles, pour faire d’un scénario un film noir, d’un autre un western, ce genre de choses. Ici, chaque film a ses petites nuances (par exemple, le premier mêle des dessins à sa live-action parce que l’arnaque se base sur un scénario de manga), mais ça ne m’a jamais semblé aller assez loin, j’aurais voulu que le concept soit exploité à fond, je trouve que ça aurait donné plus d’impact au drama en général. Mais je suppose que ça aurait aussi pu créer un bordel dans les tons esthétiques et scénaristiques si ça avait été mal dosé. N’empêche que ><

 

Tout de même, je me suis amusée, j’ai aimé la présentation des arnaques à défaut de les trouver bien fines (sérieusement, tu m’étonnes qu’à la fin y en ait qui flairent le coup : la subtilité n’était pas de mise) et j’ai aussi apprécié le fait qu’une fois les victimes arnaquées, elles ne disparaissent pas. Par exemple, le Mr. Post-it (victime numéro 2) revient tout le long du drama, et on nous parle d’où en est cette histoire. Au passage il se trouve que de toutes les victimes du trio Ariake, ce Mr. Post-it, ex-supérieur de Shii, était celui que je détestais le plus…. Ce qui n’était pas bien dur : il n’avait qu’un seul compétiteur. Eh oui, sur les victimes du trio, finalement, il n’y en a que deux que j’ai trouvé réellement antipathiques (Mr. Post-it et le prof). J’ai presque eu de la peine pour la première, et la quatrième était même un personnage vraiment sympa, ce qui m’amène à ce constat : le trio Ariake, il est vraiment pas clean, en fait.

[Ce soir, à la belle étoile] Ryuusei no Kizuna 流星の絆[Ce soir, à la belle étoile] Ryuusei no Kizuna 流星の絆[Ce soir, à la belle étoile] Ryuusei no Kizuna 流星の絆
[Ce soir, à la belle étoile] Ryuusei no Kizuna 流星の絆[Ce soir, à la belle étoile] Ryuusei no Kizuna 流星の絆
[Ce soir, à la belle étoile] Ryuusei no Kizuna 流星の絆[Ce soir, à la belle étoile] Ryuusei no Kizuna 流星の絆[Ce soir, à la belle étoile] Ryuusei no Kizuna 流星の絆

Bien entendu, de base, décider d’ignorer la loi et de se venger en arnaquant les gens, c’est dans une zone « grise », mais au début, et majoritairement quand même, le drama semble mettre les personnages en position de « hors-la-loi » justifiés, parce que directement ou indirectement, ils s’en prennent à des « coupables ». Mais la quatrième victime n’a rien fait à personne, et pourtant ils décident de l’arnaquer, parce que… Koichi trouve la personne agaçante, essentiellement. Là, on quitte le « gris » pour entrer dans le « pas loin du noir », quand même. En fait, je dirais même qu’on est carrément dans le « noir », vu que voler les gens parce qu’ils sont un peu agaçants, ça se fait pas, mais le drama ne le présente pas exactement comme ça. Encore une fois, je trouve que la chose est atténuée. Je pense qu’en fait, le drama essaie un peu trop de se goinfrer du beurre tout en en gardant l’argent, et qu’au final cela rend cet aspect moins intéressant. Clairement, le fait que cette quatrième victime soit innocente est voulu, et RnK (comme c’est rendu évident à la fin) veut montrer l’évolution des personnages vers les limites, tandis qu’ils s’enivrent de leurs succès en arnaque. Mais d’un autre côté, la série ne voudrait surtout pas non plus qu’on trouve les personnages moins sympathiques, et dans le ton, se garde de vraiment virer sombre.  Comparez cela à IWGP : dans IWGP, le drama vire très sombre en seconde partie, mais si on prend le personnage du King d’IWGP, dès le début, il est présenté comme quelqu’un de violent, de dangereux, et c’est fait sérieusement. Est-ce que ça en fait un moins bon personnage ? Non, au contraire !  A côté de ça, il est fun, et des tas de bonnes choses, mais parce que tout le côté sombre est pris au sérieux, lorsqu’il ressort à fond à la fin, ça fait vraiment son effet. Ici, on sent que le drama veut mettre un pied dans l’eau mais a peur de vraiment se mouiller (ce qui me fait un peu rire, car le drama est basé sur un livre d’Higashino Kei, également auteur de Byakuyakou, or Byakuyakou c’est le sombre qui fait trembler l’obscurité quand elle a peur du noir), et au final, ben, il en ressort que ça n’apporte pas tant de choses que ça, surtout d’un point de vue émotionnel. Intellectuellement on voit ce que veut faire la série, mais émotionnellement, ça manque d’impact.


Mais oui, j’ai beaucoup d’affection pour ces personnages, en effet, et je trouve que le casting s’en sort bien, que ce soient les adultes ou les enfants. Et dans le tas, mon personnage favori est clairement Koichi. OK, j’aime aussi bien Taisuke (on reparlera de Shii), il est drôle, et je ne sais juste pas résister à Ryo, mais Koichi est le personnage le plus réussi à mes yeux (faut dire que c’est le plus mis en avant, aussi). On peut vraiment sentir le poids qu’il s’est mis et continue de se mettre sur les épaules. Enfant, déjà, il se sentait responsable des deux autres, et lorsque leurs parents meurent, on peut le voir prendre Taisuke et Shii en charge, ne s’autorisant lui-même à craquer que plus tardivement. Une scène qui m’a particulièrement malmenée le cœur est celle (dans l’épisode 2) où il demande au policier de ne pas réveiller Shii, qui était endormie lors de la découverte des corps des parents Ariake, et n’a donc aucune idée de ce qui se passe. Déjà, en tant qu’ainé (et aussi parce qu’il est le premier à avoir découvert les corps, essayant au passage, mais sans succès, d’empêcher Taisuke de voir quoi que ce soit) c’est lui qui communique avec la police, répondant aux questions tandis que Shii dort encore, et que Taisuke a été rendu muet par le choc. Il est jeune lui-même, le choc aurait tout aussi bien pu le rendre muet aussi (et à vrai dire, trouver ses parents assassinés, c’est un coup à choquer même un adulte, hein) mais non, il prend ça sur ses épaules. Et lorsque les policiers veuillent réveiller Shii, voici ce qu’il leur dit :

Si la situation était normale, ça ne ferait rien, mais… Mais ce soir, il s’est passé… ça. J’aimerais que vous la laissiez dormir. Je veux dire, Shii est encore jeune. Et elle ne sait rien. Elle ne sait pas ce qui s’est passé. Elle peut encore dormir paisiblement. Ce sera la dernière nuit… où elle pourra dormir comme ça. Demain, il faudra que je lui dise. Alors pour le moment… pour le moment, j’aimerais que vous la laissiez dormir

Il cherche à épargner Shii, invoquant son âge (alors que lui-même est encore un enfant), comprenant que sa vie va basculer, et aussi, il semble estimer de sa responsabilité d’expliquer à Shii ce qui s’est passé. Il pourrait laisser faire la police, par exemple, mais non, il a l’air de penser que c’est à lui de le faire. On le voit déjà décider que c’est à lui de s’occuper de Taisuke et Shizuna, et c’est quelque chose qu’il fait tout le long de la série, étant, une fois adulte, le cerveau des opérations, et la personne vers la

quelle les deux autres se tournent pour être guidés.

 

C’est un personnage qui m’a émue (encore une fois, pas de façon violente, mais un peu quand même), car comme Shii le fait remarquer, il a l’air de porter le poids du monde sur ses épaules (elle l’appelle le « maire de tristesse-ville »), et quand il arrive malheur à Taisuke ou Shizuna, c’est toujours lui qui semble le plus triste. Après, ça veut pas dire non plus qu’il ne fait pas parfois sourire ! Au contraire, plusieurs fois j’ai trouvé très amusant de voir à quel point il s’enthousiasme pour ses arnaques (et bien sûr c’est ce que le drama essaie de rendre inquiétant à la fin, ce que j’apprécie dans l’idée –nous faire craindre ce qui nous faisait rire- mais trouve pauvrement exécuté, comme précédemment établi). C’est assez adorable, en fait. On a l’impression de voir un gamin, même les deux autres n’en croient pas leurs yeux (et se moquent allègrement). Je suis sûre qu’il était à deux doigts de customiser un van pour son « Scooby Ariake gang », et je pense que c’était sa façon à lui de jouer avec ses frangins. Il n’a pas l’air d’avoir dû beaucoup s’amuser quand il était jeune, donc « mieux vaut tard que jamais », en gros. Et Nino est décidément bon dans ce rôle.

[Ce soir, à la belle étoile] Ryuusei no Kizuna 流星の絆[Ce soir, à la belle étoile] Ryuusei no Kizuna 流星の絆
[Ce soir, à la belle étoile] Ryuusei no Kizuna 流星の絆[Ce soir, à la belle étoile] Ryuusei no Kizuna 流星の絆
[Ce soir, à la belle étoile] Ryuusei no Kizuna 流星の絆[Ce soir, à la belle étoile] Ryuusei no Kizuna 流星の絆[Ce soir, à la belle étoile] Ryuusei no Kizuna 流星の絆

La performance que j’ai trouvée la moins solide, à vrai dire, c’est celle d’Erika Toda. Vous savez que j’aime beaucoup cette actrice (du moins, je pense que vous le savez… et si vous ne le saviez pas, maintenant vous le savez #themoreyouknow) mais dans le rôle de Shizuna, je ne l’ai pas trouvée très mémorable. Le truc c’est que je ne sais pas si cela vient de l’actrice, du personnage, ou (plus probablement) des deux. Simplement, j’ai trouvé le personnage de Shizuna moins accrocheur que les deux autres.

 

En tant que plus jeune de la fratrie, et aussi seule Ariake à ne pas avoir vu la scène de crime, Shizuna est un peu « l’innocente à protéger » de la famille Ariake. Taisuke et Koichi ont vraiment tendance à la traiter toujours une petite fille, à tel point qu’ils flippent à l’idée qu’elle ait pu perdre sa virginité, et que le simple fait qu’elle distribue des préservatifs dans la rue est apparemment une catastrophe urgente à régler. On notera d’ailleurs au passage le joli double standard, parce que Taisuke bosse quand même dans un magasin de dvds pornos, et passe son temps à draguer les femmes dans des clubs d’hostess. Moui. Je vais pas vous mentir, j’ai levé les yeux au ciel sur ce coup-là, mais plus vis-à-vis du scénario que véritablement des personnages. Mettons que du point de vue de Taisuke et Koichi, je pense qu’il y a une volonté de faire en sorte que Shizuna reste une petite fille. C’est surprotecteur, ça infantilise Shizuna (forcément, c’est l’idée), ça ne profite à personne, et il faut que ça cesse (et le drama avance progressivement vers la chose, encore que je trouve qu’il ne le fait pas de façon assez poussée, mais encore une fois, c’est le problème général de RnK, alors rien d’étonnant), mais je ne pense pas que ça fasse d’eux des personnages antipathiques, parce que dans leurs circonstances, c’est compréhensible. Je ne dis pas que c’est bien, et qu’ils n’auraient pas réagi autrement si Shii avait été un garçon, mais dans leur situation, je comprends le besoin de surcompensation. Donc non, ça ne fait certainement pas d’eux (à mes yeux) des personnages moins attachants, mais simplement des personnages qui doivent évoluer et apprendre à laisser leur petite sœur grandir. Néanmoins, je ne peux pas prétendre que l’écriture de Shizuna ne m’a pas frustrée parfois, parce que arf, bien sûr, on lui donne le rôle de la petite sœur à protéger, qui laisse ses sentiments interférer, a le cœur le plus pur des trois, et pleure à haute fréquence. En soi, le personnage est sympathique, y a pas de souci, et en plus, elle participe aux arnaques, c’est pas comme si on la laissait en dehors du coup, mais le jeu parfois fragile d’Erika Toda et le côté convenu du personnage font qu’elle semblait moins fun, et que je n’ai pas eu de coup de cœur sur elle.

 

Cela dit, elle a une bonne dynamique avec ses frangins, et en général la dynamique familiale fonctionne. J’ai aimé suivre les trois personnages courir après la vérité (on se demande un chouïa pourquoi ils ont attendu aussi longtemps, mais on fait vite abstraction), et finalement je crois que plus que la découverte du coupable (dont je connaissais l’identité, certes, donc ça joue), j’ai aimé voir nos trois Ariake en apprendre plus sur leurs parents, recoller les morceaux, et découvrir qu’ils étaient peut-être d’excellents parents, mais qu’ils avaient aussi peut-être plus de failles qu’ils ne le pensaient, l’un ne remettant pas forcément l’autre en question. J’aurais aimé que le drama passe encore plus de temps là-dessus si possible, mais…

 

Mais vous l’avez compris, mon principal regret avec Ryuusei no Kizuna, c’est que le drama était toujours à 5 d’intensité quand je voulais qu’il passe à 10. C’était fun, mais pas à mourir de rire. C’était touchant, mais pas à en pleurer. C’était sombre, mais pas trop non plus. Bref, en général, RnK c’était « mais pas trop non plus ». Et du coup, j’ai été déçue, parce que j’en gardais un souvenir plus extraordinaire que ça. En revanche, si vous découvrez le drama, je pense qu’il y a vraiment de quoi s’amuser, ne serait-ce que niveau casting.  Et puis le fait est quand même que oui, le drama fait sourire, s’émouvoir, s’interroger sur ce qui s’est passé, tout en proposant des personnages attachants et divertissants. En clair, je m’en souvenais comme excellent, et il s’est avéré que c’était bon. Mais eh, un bon drama, ça se prend toujours, non ?

[Ce soir, à la belle étoile] Ryuusei no Kizuna 流星の絆[Ce soir, à la belle étoile] Ryuusei no Kizuna 流星の絆[Ce soir, à la belle étoile] Ryuusei no Kizuna 流星の絆
[Ce soir, à la belle étoile] Ryuusei no Kizuna 流星の絆[Ce soir, à la belle étoile] Ryuusei no Kizuna 流星の絆
[Ce soir, à la belle étoile] Ryuusei no Kizuna 流星の絆[Ce soir, à la belle étoile] Ryuusei no Kizuna 流星の絆[Ce soir, à la belle étoile] Ryuusei no Kizuna 流星の絆
[Ce soir, à la belle étoile] Ryuusei no Kizuna 流星の絆[Ce soir, à la belle étoile] Ryuusei no Kizuna 流星の絆

Aussi :

I'm sorry, I had to ><
I'm sorry, I had to ><
I'm sorry, I had to ><

I'm sorry, I had to ><

Tag(s) : #TV, #Dramas - séries et animes, #Drama, #Japon, #Ryuusei no Kizuna, #2000s, #2008, #TBS, #~ 10 épisodes, #Kaneko Fuminori, #Ishii Yasuharu, #Kudo Kankuro, #Higashino Keigo, #Ninomiya Kazunari, #Nishikido Ryo, #Toda Erika, #Miura Tomokazu, #Kaname Jun, #Adaptation, #Comédie, #Drame, #Policier, #Famille, #Fuck la loi, #Vengeance

Partager cet article

Repost 0