*Murakami Ryu* Lignes

Publié le 17 Avril 2009

 

Quatrième de couverture:

Dans ce roman polyphonique, à la structure éclatée, Murakami déroule inexorablement les destins d'êtres enfermés dans leur solitude et qui n'ont que leur désespoir à échanger. De petits drames en vraies détresses, de confessions en soliloques balbutiés, les personnages disparaissent les uns après les autres, comme dans une course de relais après le passage du témoin. L'espace d'une nuit, vingt trajectoires se croisent dans la mégapole de Tôkyô, rencontres de hasard cousues l'une à l'autre par la violence, laissant au lecteur stupéfait une douloureuse impression de vertige.


Mon avis:

Je vais finir par arriver au bout de sa bibliographie, on y croit, on y croit !  Enfin bon ce n'est pas vraiment un but en soi mais cela me plairait de pouvoir dire que j'ai tout lu d'au moins un auteur ! et étant en bonne voie avec Murakami, il n'y a pas de raison que je m'arrête. Ainsi donc ma dernière lecture en date est « Lignes » et je dois dire que, bien que ce livre ne soit pas un de mes Murakami favoris, il m'a bien plu. J'ai trouvé sa forme plutôt originale et les histoires intéressantes.

Donc justement : la forme. Le livre en fait est divisé en plusieurs chapitres portant le nom de personnages et chaque chapitre emprunte le point de vue d'un personnage. Le livre se présente en fait comme une grande course de relais, on passe de personnage en personnage tandis qu'eux-mêmes se croisent. Finalement il n'y a donc pas réellement d'intrigue, suspens, ou même de continuité réelle, c'est juste un recueil de petites histoires qui ont un lien et tournent en gros autour des mêmes thèmes à savoir la solitude, la communication et la violence. Oui, je le redis une fois de plus pour ceux qui ne le savent pas : Murakami (« 69 » mis à part) c'est glauque, c'est cru, bref c'est pas pour tout le monde !

Ce livre-là au moins est facile à lire ! contrairement aux « Bébés de la consigne automatique » qui était plutôt compact, ce livre-ci se lit facilement. De longues descriptions d'accord mais les histoires sont courtes et donc ça va, on ne suffoque pas trop. Enfin dans la forme en tous cas, parce que pour ce qui est du fond ce n'est vraiment pas réjouissant et c'est beaucoup plus pesant.

On ne peut pas dire que les personnages soient sympathiques, bien qu'il y en ait de plus sympa que d'autres, mais j'ai pris plaisir à les découvrir. On les plaint, on les déteste mais en tous cas c'est difficile d'y rester insensible. Et personnellement j'ai presque ressenti de la nausée à lire ce livre car habituée ou pas au style de Murakami, il fait toujours mouche. Il est cru, vivant et les images s'animent devant nos yeux , malsaines et pleines de violence.

Je regrette simplement que Murakami en revienne finalement toujours aux mêmes histoires. J'ai l'impression de retrouver souvent la même chose dans son œuvre en fait. Les mêmes thèmes d'accord, mais les personnages que l'on croise dans ses romans sont bien souvent très similaires les uns aux autres ce qui m'ennuie légèrement. Enfin ce n'est qu'une remarque mineure et cela ne devrait pas gêner ceux qui n'ont pas lu les trois quarts de ses livres de toute façon !

C'est donc un livre que je vous conseille même si à mes yeux ce n'est pas son meilleur. J'ai quand même un gros faible pour la forme du livre que je trouve originale et intelligente. A lire donc ^-^

Rédigé par Milady

Publié dans #Littérature, #Japon, #Roman, #Lignes, #Murakami Ryu

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :