Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sorti en 2006

Ecrit et réalisé par No Dong Seok

Dure 1h31

 

Avec:

Yoo Ah In >>> Jong Dae

Kim Byeong Seok >>> Ki Soo

Lee Dong Ho >>> Yo Han

 

 

Dontesque ?

 

Depuis leur enfance, Ki Soo considère Jong Dae comme son petit frère et se sent responsable de lui. Par ailleurs, tandis que Jong Dae part à la dérive, Ki Soo doit également veiller sur le très jeune Yo-han, dont le père est parti chercher sa femme enfuie.

 

Fiche Ecran d’Asie : ici

 

 

.oOo.

Si Antique est le film où j’ai vu Yoo Ah In pour la première fois, Boys of Tomorrow, recommandé à la base par mon amie Anne-So, est celui où je l’ai vraiment remarqué (ç’aurait été difficile de le louper, en même temps), et me suis dit « mmh, celui-là, garde le à l’esprit » (et après Sungkyunkwan Scandal a fini d’enfoncer le clou).

[Caught in a loop] Boys of tomorrow  우리에게 내일은 없다[Caught in a loop] Boys of tomorrow  우리에게 내일은 없다

Aw, il était tout jeune et poupette.

 

Hum.

 

J’étais enthousiaste à l’idée de revoir le film, en préparation de la Semaine Anniversaire 2017, et aussi à l'idée de réécrire mon ancien article, mais j'étais également un peu craintive, parce que je me souvenais que c’était un bon film, mais certainement pas un film… gai. En même temps, y a qu’à voir le titre, hein : il a la traduction la plus déprimante au monde o.o. Le titre international est « Boys of Tomorrow », c’est-à-dire « Les garçons de demain », mais le titre original est « 우리에게 내일은 없다 » (à prononcer approximativement « ouli ègè néïlune opta »), ce qui signifie « Nous n’avons pas de lendemain », ou « Pour nous, demain n’existe pas ». Donc en clair si tu combines les deux, ça veut dire que les gosses de demain sont des gosses sans avenir, YES PAILLETTES NOIRES ET SAD RAINBOWS OF NO COULEURS DANS TA FACE. Bref, je sentais venir le sapage de moral, et le truc c’est que de base je me sape très bien le moral toute seule, j’ai pas besoin d’aide extérieure (je suis autonome comme ça). Mais j’ai revu le film, et le verdict est : en effet, c’est pas gai, mais c’était bien, et je crois que j’ai encore plus aimé le film cette fois-ci, parce que je l’ai mieux compris. Pas que j’étais stupide à l’époque (enfin…), mais simplement j’ai grandi, et évolué, et donc mieux apprécié le film, je pense. Yay, donc. Pour l’appréciation, c’est-à-dire.

 

Parce que, effectivement, les boys de Tomorrow, ils se sentent moins yay dans leur tête, l’un des grands thèmes du film étant toutes les façons dont les adultes n’assurent pas, et ont en gros « trahi » les enfants. Ainsi, on a des adultes qui maltraitent leurs enfants, tel que la mère de Jeong Dae, des adultes qui abandonnent leurs gosses (beaucoup de pères et mères absents dans ce film), des adultes qui utilisent les enfants en exploitant leur manque de repères (cf. le propriétaire de bordel qui recrute Jeong Dae, en manque cruel de modèle), ou juste des adultes qui servent à rien, comme le père du petit garçon avec qui vit Ki Soo et qui ne fait essentiellement qu’acte de présence (parfois… pas tout le temps…). Même sans parler des adultes individuels qui déconnent d’une manière ou d’une autre, c’est tout le monde des adultes, la société, qui n’assure pas son rôle, avec notamment des flics qui foirent autant que le reste du monde, avec des conséquences désastreuses pour nos personnages. Bref, les gosses sont complètement laissés à eux-mêmes, et ne peuvent pas compter sur les « grands » pour les aider. Il faut qu’ils s’en sortent seuls, des gosses élevant des gosses alors qu’ils peinent déjà à s’élever eux-mêmes.

 

Mais ils essaient.

 

Ils essaient vraiment.

 

Ki Soo, en particulier, néglige complètement ses rêves personnels, pour servir de grand-frère et, en fait, de père, non seulement à Jeong Dae,  mais également au très jeune Yo Han, aidant financièrement, les sortant des ennuis, aidant aux devoirs, etc. Mais c’est une responsabilité énorme pour des épaules pas encore bien formées, et il n’arrive pas à faire prendre la bonne direction à Jeong Dae, qui n’arrive pas à s’intégrer à l’école au début, puis dérive, en détresse (il s’effondrera notamment dans les bras de Ki Soo au milieu du film, en pleurant et répétant qu’il a peur), cherchant à se protéger de la mauvaise façon. Jeong Dae n’est pas une mauvaise personne, aucun de ces gamins n’est mauvais, mais il a été abîmé jeune par des adultes irresponsables, et Ki Soo fait de son mieux mais il n’est qu’un enfant lui-même, et Jeong Dae a beau l’aimer profondément (par exemple, lorsque Ki Soo lui dit qu’il vit dans l’espoir que Jeong Dae réussisse sa vie, Jeong Dae se met aussitôt à travailler, pour réaliser les rêves de Ki Soo), il est toujours en quête d’une figure paternelle, et la cherche malheureusement au mauvais endroit (parce qu’en même temps, il n’y a pas de bons endroits où la trouver dans ce film, de toute façon).

[Caught in a loop] Boys of tomorrow  우리에게 내일은 없다[Caught in a loop] Boys of tomorrow  우리에게 내일은 없다

Et bien entendu, il y a cette histoire de flingue. Le film s’ouvre sur l’image de Jeong Dae enfant, un pistolet en plastique entre les mains. Puis à l’école où ses camarades le briment, il braque sur eux une bombe anti incendie, et il passera tout le film en quête d’un flingue, un vrai, pour se protéger du monde, compenser sa faiblesse et ses insécurités aussi. Sauf qu’il n’arrive à se procurer que des faux, des jouets, parce qu’il n’est qu’un gosse. Et quand enfin il se retrouve avec un vrai pistolet dans les mains, il n’y est finalement pas préparé du tout, il n’est pas capable de gérer cette arme d’adulte entre ses mains, ou les dégâts qu’elle peut causer. Et c’est en gros tout le film : des enfants qui essaient de se protéger parce que personne d’autre ne le fera, qui n’ont pas les armes pour, qui jouent aux adultes parce qu’ils n’ont pas le choix, mais ne sont juste pas équipés pour gérer ce monde de grands, violent et corrompu, et ne font donc que se briser de plus en plus…

 

Vous les sentez les yay, là ?

[Caught in a loop] Boys of tomorrow  우리에게 내일은 없다[Caught in a loop] Boys of tomorrow  우리에게 내일은 없다
[Caught in a loop] Boys of tomorrow  우리에게 내일은 없다[Caught in a loop] Boys of tomorrow  우리에게 내일은 없다[Caught in a loop] Boys of tomorrow  우리에게 내일은 없다
[Caught in a loop] Boys of tomorrow  우리에게 내일은 없다[Caught in a loop] Boys of tomorrow  우리에게 내일은 없다
[Caught in a loop] Boys of tomorrow  우리에게 내일은 없다[Caught in a loop] Boys of tomorrow  우리에게 내일은 없다

Et je pense qu’un « détail » particulièrement affreux de ce film (mais également un de mes favoris), c’est que l’acteur interprétant Yo Han (le gamin le plus jeune), est également l’acteur interprétant Jeong Dae (le gamin entre les deux) jeune. Le film s’ouvre sur une narration de Jeong Dae nous disant que quand ils étaient jeunes, Ki Soo jouait toujours le rôle du « méchant » dans leurs jeux, mais qu’après ça, il est devenu le gentil, le héros qui lui venait en aide quand il en avait besoin. Le long du film, Jeong Dae est à la dérive, mais à la fin, c’est à son tour d’endosser le rôle du grand-frère, laissant derrière lui le rôle du « méchant » pour devenir le héros dont Yo Han aura besoin. Nous avons trois personnages enfants, et à la fin celui du milieu devient pour le plus jeune ce que le plus âgé a été pour lui tout le long du film. En clair, Yo Han est le passé de Jeong Dae, et Ki Soo son futur (au passage, je sais que mon article donne le sentiment de spoiler sur l’avenir de Ki Soo, mais je me permets d’écrire tout ça parce que ce n’est pas vraiment le cas). Le film se termine sur un grand sourire lumineux, et on se dit que c’est cool, finalement il y  a bien une lueur d’espoir, mais à mon sens, c’est un faux espoir, parce que tout, jusque dans le choix du casting suggère que ces personnages sont dans une grande boucle, un cercle vicieux d’enfants brisés élevant d’autres enfants brisés, et qu’il n’y a pas de « demain » pour eux, parce que « demain » serait un autre jour, impliquerait un changement, alors qu’ils sont coincés dans un cycle se répétant à l’infini.

 

Bref, plein de joie dans ce qui reste de nos cœurs, c’est-à-dire pas grand-chose (et pas de joie non plus).

 

Malgré toute cette déprime ambiante, néanmoins, j’aime beaucoup ce film. Les personnages m’ont énormément touchée, le casting est très bon (avec bien sûr un faible de ma part pour Yoo Ah In, et il est effectivement le centre du film sans lequel tout se casserait la gueule, mais tout le monde est bon), et c’était poignant de regarder ces enfants essayer de survivre comme ils pouvaient. Et puis je trouve le film très joliment réalisé également. Il est gardé assez sobre, n’en faisant pas trop sur la musique, et privilégiant beaucoup de longues prises afin de laisser aux acteurs le temps de s’exprimer, le temps à l’émotion des scènes de prendre, et afin également de créer une apparence de réalité moins éditée. En conséquence, le film n’est pas rapide, mais je ne l’ai pas trouvé long pour autant, et j’ai beaucoup aimé la façon dont les gros plans sur les visages étaient le plus souvent gardés pour les scènes d’intérieur, tandis qu’en extérieur les personnages étaient souvent filmés de loin, perdus dans le décor presque, pour exprimer la façon dont ils sont noyés par le monde, et aussi leur solitude : les décors sont larges mais généralement vides, et même quand il y a des gens autour des personnages (parce qu’ils sont en pleine rue, par exemple), la plupart du temps, ces gens-là n’en ont à battre de nos jeunes.

 

Boys of Tomorrow est un film sombre (avec une pointe d’espoir selon votre interprétation, c’est vous qui voyez), cela va sans dire, mais il est bien interprété, joliment réalisé, et vraiment prenant. Personnellement, je le range dans la case « jeunesse abandonnée dont il y a 90% de chances que la porte de sortie se révèle être un mur qu’ils se prendront en pleine face » avec Aoi Haru (que j’aime encore plus), donc pas un film que je reverrais tous les jours, mais je suis bien contente de l’avoir vu et revu quand même, et je vous le conseille. Et Aoi Haru aussi. Regardez les deux. Juste… peut-être pas à la suite l’un de l’autre quoi.

[Caught in a loop] Boys of tomorrow  우리에게 내일은 없다
[Caught in a loop] Boys of tomorrow  우리에게 내일은 없다[Caught in a loop] Boys of tomorrow  우리에게 내일은 없다
[Caught in a loop] Boys of tomorrow  우리에게 내일은 없다[Caught in a loop] Boys of tomorrow  우리에게 내일은 없다[Caught in a loop] Boys of tomorrow  우리에게 내일은 없다
[Caught in a loop] Boys of tomorrow  우리에게 내일은 없다[Caught in a loop] Boys of tomorrow  우리에게 내일은 없다
Tag(s) : #Cinéma, #Cinéma Asiatique, #Corée du Sud, #Boys of tomorrow, #2000s, #2006, #Yoo Ah In, #Kim Byeong Seok, #Lee Dong Ho, #Famille, #Kid(s), #Drame, #Amitié, #Coming of age, #No Dong Seok

Partager cet article

Repost 0