Perfect Sense

Publié le 5 Avril 2012

movie_perfect-sense---1-.jpg

 Sorti en 2012

 Réalisé par David MacKenzie

 

Avec :

 Ewan Mc Gregor >>> Michael

Eva Green >>> Susan

 

Dontesque? 

 Alors qu’une épidémie mondiale prive les gens de leurs sens un par un, deux personnes se rencontrent et tombent amoureuses

 

oOo

Vous vous rappelez quand je suis allée voir Bellflower et que je me suis dit « Si on me demande ce que j’en ai pensé, je suis carrément dans la merde » ? Eh bah re-belote les gens. Je ne sais pas trop que penser de Perfect Sense honnêtement. Je sais que le film m’a touchée, que dans l’ensemble j’ai vraiment aimé et qu’après sa fin j’ai pleuré pendant dix bonnes minutes mais je sais aussi que le film est plein de défauts et que pendant la première partie m’est plusieurs fois venu un rire un peu moqueur. Au final je suis perplexe… mais vraiment heureuse d’être allée le voir. D’ailleurs commençons par cela : pourquoi ce film ? A la base c’est le nom d’Eva Green qui m’a attirée. Pas que je fasse une fixation sur Eva Green mais je sais que Pepper aime cette actrice du coup quand je vois son nom je retiens la nouvelle qui y est associée histoire d’en faire part à Pepper. Bref du coup j’avais retenu le nom du film pour en parler à Pepper et tant qu’à faire j’en ai également regardé la bande-annonce qui m’a pas mal intriguée. Cette romance sur fond de fin du monde me parlait, en grande partie à cause justement de la nature de cette fin du monde qui différait un peu des apocalypses habituelles à la « zombification de la population », « attaque extra-terrestre », « éléments déchainés » ou encore « bonjour je suis une moussaka alien géante venue massacrer toute votre population » -bizarrement la dernière option a été moins portée à l’écran que les autres-. Bref le film avait l’air intriguant et il ne m’en fallait pas plus.

 

Et j’ai aimé … mais je pense que le film ne plaira vraiment pas à tout le monde –les deux personnes à côté de moi ont été mortes de rire tout le long notamment- et c’est en grande partie à cause de son début vraiment maladroit qui peine pas mal à nous intéresser à ses personnages. Honnêtement j’ai ri aussi au début. Le film essayait trop de se la jouer « film indépendant » et c’était vraiment ridicule. Par ailleurs à aucun moment l’histoire ne nous donnait vraiment une raison de nous attacher aux personnages du coup c’est vrai que dans la première moitié du film, j’étais assez détachée des évènements. Pourtant l’idée était intéressante ! La fin du monde, dans les films que j’ai vus en tous cas, est généralement envisagée sur un plan « expansif »… je ne sais pas trop comment l’expliquer mais voilà en général cela part de quelque part et puis cela prend des proportions de plus en plus grandes. Ici on est dans une situation d’épidémie donc forcément il y a une question d’expansion mais en même temps la maladie qui se transmet a pour effets de priver les êtres humains de leurs sens et donc du monde qui les entoure. Or le film étant malgré tout centré sur l’histoire d’amour des personnages d’Ewan Mc Gregor et Eva Green, on voit le monde se refermer autour d’eux et finalement se faire de plus en plus étroit. Je ne sais pas si je suis très claire mais en tous cas j’ai l’impression que le film a une approche de la fin du monde différente de celles que j’ai vues jusqu’ici et … plutôt terrifiante en fait. Au début ça allait mais vers le moment de « fringale » j’ai commencé à me sentir drôlement mal à l’aise.

 

Perfect-Sense.jpg Perfect-Sense_i02-535x337.jpg
Perfect-Sense_i05-535x333.jpg perfect-sense-ewan-mcgreggor.jpg

 

Et c’est d’ailleurs à partir de là que tout à commencer à déconner. Subitement j’étais « dans » le film, subitement j’avais les larmes aux yeux quand la vie devenait triste et subitement cette apocalypse me faisait terriblement peur. Cela dit n’allez pas voir le film pour l’histoire d’amour. Enfin en tous cas personnellement ce n’est vraiment ce qui m’a le plus touchée. Elle était intéressante dans le sens où justement c’était grâce à elle qu’on avait cette sensation de « rétrécissement de l’univers »  mais l’histoire qui m’a vraiment touchée personnellement c’est celle du restaurant et de ces gens qui continuent d’y travailler, de ceux qui continuent à y venir, les cuisiniers qui continuent à cuisiner en substituant l’art de la consistance à celui du goût, les clients qui continuent de venir même après avoir perdu le sens du goût pour voir d’autres personnes, se rassurer, sentir la chaleur des autres. Ce film en fait est à la fois tragique et assez…optimiste ? Enfin je ne dirais pas optimiste mais il pose sur l’être humain un regard généralement positif, faisant de nous des êtres capables de se trouver dans l’adversité et de voir de l’espoir là où il semble ne pas y en avoir.

 

Ce film m’a vraiment laissé perplexe. Il est maladroit, plein de défauts et pas toujours bien écrit ou filmé mais il est touchant, les acteurs sont bons et l’histoire est intrigante et intéressante. Donc oui somme toute j’ai aimé. Mais de là à vous le conseiller, je ne sais pas… disons que c’est probablement du 50/50 quoi.

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :